Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
piesco
Doyen

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par piesco Sam 10 Avr 2021 - 10:57
@nc33 a écrit:
@Djedje_Bzh a écrit:
@Tangleding a écrit:Pour ma part c'est non. Je ne fais pas cours aux élèves chez moi sous prétexte que la salle de classe est mal fichue. Donc j'utilise la daube qu'on me fournit, et nous devons exiger collectivement que l'on nous fournisse autre chose que de la daube.

On vient d'ailleurs de recevoir un courrier du MEN, lamentable, sans la moindre excuse de ces minables. C'est proprement insupportable.

oui, oui et re "oui". Arrêtons de trouver des solutions alternatives ! Il n'y a pas cours, et bien tant pis...Pourquoi s'embêter à améliorer le système si tout le monde le contourne ?
Zoom, teams, Disord, Google Truc et Google Machin....oui cela marche très bien...je les utilise pour ma part mais dans le cadre privé.

Mon papa était ouvrier charpentier : il n'est jamais allé sur les chantiers avec ses propres pointes et ses propres planches...Et pourtant, c'est ce que font certains...Autant vous dire que dans ces conditions, le patron est heureux...
Je ne comprendrais jamais... je n'ai pas de patron (il ne représente rien pour moi), l'educ nat c'est *nous*, on fait cours pour nos élèves si on a à coeur d'avancer, avec nos solutions si ça nous chante (celles qui fonctionnent tant qu'à faire). Il n'y aura jamais de solution technique interne aussi performante, il faudrait mobiliser des ressources astronomiques alors qu'on fonctionne à budget constant, je n'y suis même pas favorable.

Notre affectation, notre service, nos horaires, nos conditions matérielles de travail ne dépendent pas de nous.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 10

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Lagomorphe Sam 10 Avr 2021 - 11:24
@A Tuin a écrit:Je pense qu'il faut distinguer le fait de produire des cours, des solutions ou des moyens, par plaisir personnel, et le fait que ce plaisir personnel est ensuite instrumentalisé par le ministère pour dire que les professeurs n'ont besoin de rien, parce qu'ils auraient une soit-disant vocation par laquelle ils peuvent très bien vivre de l'air du temps, et n'ont pas besoin que soit mis en œuvre des efforts financiers ou de moyens, pour favoriser les conditions de leur enseignement.
Il faut être conscient de ces deux éléments et adapter de façon à souligner quand il le faut les incohérences et insuffisances du ministère.

Un exemple qui pourrait être parlant, pas forcément en lien avec la continuité pédagogique quoi que. Je lis régulièrement un groupe consacré à Genially et ses usages. A la question, combien de temps passez vous sur une création, il y en a pour se réjouir d'avoir passé 50 à 70 heures sur un seul Génially. Cela me gène dans le sens où dans un cas pareil, le hobby et passion personnelle à gratter sur son PC, viennent se confondre avec les actions requises dans le cadre de notre emploi. Non, ce n'est pas normal de passer 70 heures sur un Génially dans le cadre d'un travail quand on observe le ratio temps passé/.utlité réelle pour les élèves. Après, sur le plan juste personnel, je conçois tout à fait la notion de hobby chronophage ou addictif, là n'est pas la question. Le souci c'est quand la frontière entre passion personnelle et travail rémunéré viennent à se confondre. Si on fait des choses par plaisir personnel, il faut bien être conscient qu'on n'a rien à aller prôner ou réclamer des autres collègues. Les autres n'ont pas à s'aligner sur ce standard qui relève d'un plaisir personnel. Or en mettant en avant ces situations hors-normes, le ministère les instrumentalise ensuite en disant que si "les autres" né ne le font pas, c'est qu'ils sont fainéants. Et de dire que vu ce constat, il n'y a pas besoin de nous rémunérer ou de nous considérer, parce que nous n'en serions pas dignes ou au contraire, parce que comme nous le ferions par plaisir personnel, ce n'est pas nécessaire.

Ce n'est pas normal de ne pas avoir des outils adaptés pour travailler, et non ce n'est pas aux personnels de pallier cette insuffisance grâce à leur bonne volonté ou en y passant un temps indu qui sera ensuite gratifié d'une brave injonction à aller cueillir des fraises parce que nous le valons bien.

De plus dans le secteur privé du matériel et des solutions efficaces de visio conférence sont fournis aux salariés qui souhaitent télétravailler. Le concret ce sont des moyens et des actions, pas des arguments émotionnels creux jouant sur l'investissement et la bonne volonté des gens.

Parfaitement d'accord avec ce message.

L'alliance objective des parents et de la hiérarchie tendra toujours à considérer que seul est méritant le professeur qui assure la continuité pédagogique de manière brillante, avec ses propres outils, quitte à passer 12h/jour devant son écran et à investir des milliers d'euros dans son propre matériel. Et si un autre professeur surenchère à 14h/jour, le précédent deviendra une feignasse.

Pour répondre à @nc33 , nous pouvons effectivement avoir "à cœur d'avancer avec nos solutions si ça nous chante". Individuellement. Et je dirais même égoïstement. On s'offre ainsi un certain degré de satisfaction d'être un "bon prof" dévoué. Sauf que:
1) Il faut se garder d'en exiger autant des collègues (ce que tu n'as pas fait, je l'ai bien noté). Tout le monde n'est pas un pro de l'informatique, tout le monde n'a pas une vie privée dégageant assez de temps libre pour assurer l'enseignement à distance comme un expert surinvesti, tout le monde n'a pas les moyens de s'équiper avec du matériel performant.
2) Quand bien même on se place dans une démarche purement individuelle, par plaisir et sans se poser en standard exigible, on ne peut s'abstraire du fait que des comparaisons, des jugements et des évaluations des collègues seront influencées par ce standard involontairement défini. Dans l'EN, la bonne volonté généreuse des uns se transforme bien vite en devoir exigible des autres.

En somme, avancer avec ses propres solutions en palliant systématiquement les innombrables insuffisances de l'EN, ça permet peut-être de se considérer individuellement du côté des gentils, mais dans une perspective collective, on nuit à la profession.
Tangleding
Tangleding
Esprit éclairé

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Tangleding Sam 10 Avr 2021 - 11:30
Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire. Bien sûr que nous avons un employeur, c'est l'État, nous sommes agents du service public de l'éducation nationale. Je ne suis pas auto entrepreneur.

Quel délire...

Donc le ministère doit mettre à notre disposition les outils performants permettant de faire notre boulot.

Il y a de plus un enjeu de maîtrise des données. Des boîtes privées paient des fortunes pour accéder à des data pour faire du fric, et là on a des incapables qui laissent l'accès gratuit à des données pédagogiques qui doivent appartenir à l'éducation nationale... Pas à des boîtes privées ni même aux collectivités territoriales.

Dire que ces gens sont censés représenter le nouveau monde, la startup nachionn.

_________________
"Never complain, just fight." Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 2490015017
nc33
nc33
Niveau 7

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par nc33 Sam 10 Avr 2021 - 11:51
@Lagomorphe a écrit:
@A Tuin a écrit:Je pense qu'il faut distinguer le fait de produire des cours, des solutions ou des moyens, par plaisir personnel, et le fait que ce plaisir personnel est ensuite instrumentalisé par le ministère pour dire que les professeurs n'ont besoin de rien, parce qu'ils auraient une soit-disant vocation par laquelle ils peuvent très bien vivre de l'air du temps, et n'ont pas besoin que soit mis en œuvre des efforts financiers ou de moyens, pour favoriser les conditions de leur enseignement.
Il faut être conscient de ces deux éléments et adapter de façon à souligner quand il le faut les incohérences et insuffisances du ministère.

Un exemple qui pourrait être parlant, pas forcément en lien avec la continuité pédagogique quoi que. Je lis régulièrement un groupe consacré à Genially et ses usages. A la question, combien de temps passez vous sur une création, il y en a pour se réjouir d'avoir passé 50 à 70 heures sur un seul Génially. Cela me gène dans le sens où dans un cas pareil, le hobby et passion personnelle à gratter sur son PC, viennent se confondre avec les actions requises dans le cadre de notre emploi. Non, ce n'est pas normal de passer 70 heures sur un Génially dans le cadre d'un travail quand on observe le ratio temps passé/.utlité réelle pour les élèves. Après, sur le plan juste personnel, je conçois tout à fait la notion de hobby chronophage ou addictif, là n'est pas la question. Le souci c'est quand la frontière entre passion personnelle et travail rémunéré viennent à se confondre. Si on fait des choses par plaisir personnel, il faut bien être conscient qu'on n'a rien à aller prôner ou réclamer des autres collègues. Les autres n'ont pas à s'aligner sur ce standard qui relève d'un plaisir personnel. Or en mettant en avant ces situations hors-normes, le ministère les instrumentalise ensuite en disant que si "les autres" né ne le font pas, c'est qu'ils sont fainéants. Et de dire que vu ce constat, il n'y a pas besoin de nous rémunérer ou de nous considérer, parce que nous n'en serions pas dignes ou au contraire, parce que comme nous le ferions par plaisir personnel, ce n'est pas nécessaire.

Ce n'est pas normal de ne pas avoir des outils adaptés pour travailler, et non ce n'est pas aux personnels de pallier cette insuffisance grâce à leur bonne volonté ou en y passant un temps indu qui sera ensuite gratifié d'une brave injonction à aller cueillir des fraises parce que nous le valons bien.

De plus dans le secteur privé du matériel et des solutions efficaces de visio conférence sont fournis aux salariés qui souhaitent télétravailler. Le concret ce sont des moyens et des actions, pas des arguments émotionnels creux jouant sur l'investissement et la bonne volonté des gens.

Parfaitement d'accord avec ce message.

L'alliance objective des parents et de la hiérarchie tendra toujours à considérer que seul est méritant le professeur qui assure la continuité pédagogique de manière brillante, avec ses propres outils, quitte à passer 12h/jour devant son écran et à investir des milliers d'euros dans son propre matériel. Et si un autre professeur surenchère à 14h/jour, le précédent deviendra une feignasse.

Pour répondre à @nc33 , nous pouvons effectivement avoir "à cœur d'avancer avec nos solutions si ça nous chante". Individuellement. Et je dirais même égoïstement. On s'offre ainsi un certain degré de satisfaction d'être un "bon prof" dévoué. Sauf que:
1) Il faut se garder d'en exiger autant des collègues (ce que tu n'as pas fait, je l'ai bien noté). Tout le monde n'est pas un pro de l'informatique, tout le monde n'a pas une vie privée dégageant assez de temps libre pour assurer l'enseignement à distance comme un expert surinvesti, tout le monde n'a pas les moyens de s'équiper avec du matériel performant.
2) Quand bien même on se place dans une démarche purement individuelle, par plaisir et sans se poser en standard exigible, on ne peut s'abstraire du fait que des comparaisons, des jugements et des évaluations des collègues seront influencées par ce standard involontairement défini. Dans l'EN, la bonne volonté généreuse des uns se transforme bien vite en devoir exigible des autres.

En somme, avancer avec ses propres solutions en palliant systématiquement les innombrables insuffisances de l'EN, ça permet peut-être de se considérer individuellement du côté des gentils, mais dans une perspective collective, on nuit à la profession.
Je rejette en bloc tout ce qui provient de l'"EN", que ce soit leurs communications (mails des IPR, recteur, MEN, Perdir si c'est du blabla ou des conseils sur comment faire notre taff), solutions techniques (ça fait 1 an qu'on sait ce que ça vaut), recommandations (faire des visios parce que c'est trop cool : moi j'en fais parce que je ne sais pas expliquer autrement qu'à l'oral et que mes exams ne sont pas annulés). Après je me dis que si un fonctionnaire est juste dans l'état d'esprit de vouloir fonctionner, il peut se contenter de demander "exos 10 à 20, pas de rendu exigé". Sauf que des collègues préfèrent réellement faire des visios, *avec les outils tous pourris*, en guettant une amélioration éventuelle chaque heure... il doit en résulter de la gène voire de la souffrance, c'est surtout cela qui m'interpelle. J'essaye d'imaginer pourquoi, surtout pendant une période où le cadrage au quotidien est forcément assoupli, la direction est plus lointaine. Bref, je ne sais pas si ce que j'écris est très clair.
Tangleding
Tangleding
Esprit éclairé

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Tangleding Sam 10 Avr 2021 - 12:04
Tu n'es peut-être pas le seul à avoir besoin de pouvoir dispenser des explications orales, et même à demander aux élèves de reformuler ce qu'ils n'ont pas compris (parce que "j'ai rien compris", outre que c'est grammaticalement incorrect, c'est peu informatif).

A partir de là, peser collectivement pour que nous disposions d'un outil de visio uniformisé, sécurisé, stable et performant, ça ne me semble pas absurde, beaucoup moins que d'inviter chaque collègue à bricoler dans son coin avec des outils non agréés qui pourraient leur valoir des emmerdes.

_________________
"Never complain, just fight." Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 2490015017
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par A Tuin Sam 10 Avr 2021 - 12:17
@nc33 a écrit: Après je me dis que si un fonctionnaire est juste dans l'état d'esprit de vouloir fonctionner, il peut se contenter de demander "exos 10 à 20, pas de rendu exigé".

Il y en a aussi. Par contre, qu'ils fassent leur truc sans venir ennuyer autrui, parce qu'en général ce genre de collègue est aussi le genre qui sait venir trouver quand il a besoin, ou quand il a des soucis et là je dis niet. S'ils ne fichent rien, qu'ils ne viennent pas demander ensuite aux autres de les débrouiller ou de les soutenir.

@nc33 a écrit: Sauf que des collègues préfèrent réellement faire des visios, *avec les outils tous pourris*, en guettant une amélioration éventuelle chaque heure... il doit en résulter de la gène voire de la souffrance, c'est surtout cela qui m'interpelle.
S'il en résulte de la souffrance, c'est déjà qu'ils sont passés du côté du trop en attendant une compensation financière ou une reconnaissance. Leur démarche est louable mais justement il est utile alors de rappeler qu'il faut se ménager, et faire ce que requis sans zèle.

C'est comme pour tout, il faut mesure garder et faire son travail de façon équilibrée. Dans un sens ça ne va pas, dans l'autre ça ne va pas non plus.
avatar
Rosanette
Expert spécialisé

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Rosanette Sam 10 Avr 2021 - 12:20
@nc33 a écrit:
Je rejette en bloc tout ce qui provient de l'"EN", que ce soit leurs communications (mails des IPR, recteur, MEN, Perdir si c'est du blabla ou des conseils sur comment faire notre taff), solutions techniques (ça fait 1 an qu'on sait ce que ça vaut), recommandations (faire des visios parce que c'est trop cool : moi j'en fais parce que je ne sais pas expliquer autrement qu'à l'oral et que mes exams ne sont pas annulés). Après je me dis que si un fonctionnaire est juste dans l'état d'esprit de vouloir fonctionner, il peut se contenter de demander "exos 10 à 20, pas de rendu exigé". Sauf que des collègues préfèrent réellement faire des visios, *avec les outils tous pourris*, en guettant une amélioration éventuelle chaque heure... il doit en résulter de la gène voire de la souffrance, c'est surtout cela qui m'interpelle. J'essaye d'imaginer pourquoi, surtout pendant une période où le cadrage au quotidien est forcément assoupli, la direction est plus lointaine. Bref, je ne sais pas si ce que j'écris est très clair.

L'invitation à la dispersion et à faire les choses dans son coin n'est pas non plus d'une efficacité folle pour un groupe classe. Au-delà du cadre institutionnel, si une équipe arrivait à se mettre d'accord à l'unanimité pour utiliser, disons, Zoom, je pense que ça me gênerait un peu moins. Mais l'an dernier, et dans une moindre mesure cette année, la diversité des canaux a été une plaie pour les élèves (mails, ENT, groupe whatsapp, padlet, blogs, cahier de texte numérique, zoom, discord, google classroom, CNED,...).

Quelle que soit nos choix et notre posture, on devrait au moins acter que ce qu'on propose est pourri parce que les élèves sont chez eux (surtout si on rajoute leurs mauvais souvenirs de l'an dernier) et qu'on arrivera à très peu de choses concluantes ; "avancer", je n'y crois pas trop.
Pat B
Pat B
Neoprof expérimenté

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Pat B Sam 10 Avr 2021 - 12:23
Un petit témoignage plus positif : je n'ai eu aucun souci avec mes 3 classes virtuelles sur le CNED cette semaine. Peut-être parce qu'il s'agit du CNED lycée, peut-être est-il mieux dimensionné ou peut-être y a-t-il moins de classes virtuelles simultanées ?
Enfin, quand je dis "aucun" souci : ça ramait en début d'heures (deux fois sur 3) et il fallait bien 10 minutes pour que tout le monde réussisse à se connecter. Je précise que pour la salle d'attendre, il suffit de "rafraichir" la page : ne surtout pas cliquer "redémarrer" qui remet tous les élèves en attente... et une fois que c'est fait, ils sont acceptés pour tout le reste de l'année.
Et je privilégie la classe virtuelle du CNED pas seulement pour des raisons idéologiques, mais aussi parce que le tableau blanc est très pratique dans ma matière.

Par contre, j'avoue avoir "triché" avec l'aval de notre cde : très méfiant vis-à-vis du CNED qui n'avait pas fonctionné l'an passé, il nous encourage à utiliser jitsi (qui a l'avantage de ne pas récupérer de données personnelles car ne nécessite pas de compte). Donc je triche en utilisant les deux en parallèle : sous jitsi, je partage l'onglet CNED, ainsi les rares élèves qui n'arrivent pas à se connecter sur le CNED peuvent suivre ce qui se passe à l'écrit et entendent mes explications (je reformule pour eux les questions et interventions orales de leurs camarades). Ca fonctionne aussi parce que ce sont des lycéens, qui ne cherchent pas à saboter le cours.
Après, je n'en suis pas fière au niveau "collectif" puisque je pallie ainsi au manque de moyens efficace à notre disposition... mais ça concerne au maximum 2 élèves par classe (par contre, je n'ai toujours pas de webcam... mais j'ai acheté un vrai casque-micro avec ma prime mirobolante!)
J'ai fait mes cours avec 95% de présents (hum... du moins, de connectés), un seul absent par classe.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 10

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Lagomorphe Sam 10 Avr 2021 - 12:44
@A Tuin a écrit:
@nc33 a écrit: Après je me dis que si un fonctionnaire est juste dans l'état d'esprit de vouloir fonctionner, il peut se contenter de demander "exos 10 à 20, pas de rendu exigé".

Il y en a aussi. Par contre, qu'ils fassent leur truc sans venir ennuyer autrui, parce qu'en général ce genre de collègue est aussi le genre qui sait venir trouver quand il a besoin, ou quand il a des soucis et là je dis niet. S'ils ne fichent rien, qu'ils ne viennent pas demander ensuite aux autres de les débrouiller ou de les soutenir.

Ils ne fichent pas rien puisqu'ils ont transmis aux élèves le travail à faire. Qu'il n'y ait pas de rendu exigé relève de leur liberté pédagogique. S'agissant d'un cas abstrait, on ne sait pas si les exos ne sont pas accompagnés d'une correction, qui peut être suffisante et/ou suffisamment détaillée. Je suis choqué qu'un collègue puisse formuler ainsi un jugement définitif sur le travail d'un autre : si mes collègues se contentent d'envoyer des exercices à faire à leurs élèves, je pars du principe qu'ils ont une bonne raison. Que j'ignore. Je peux supposer (par exemple qu'ils sont bien avancés dans leur programme et qu'ils n'ont besoin que de maintenir un certain entraînement chez leurs élèves), mais juger qu'ils "ne fichent rien" au prétexte qu'ils font moins ou différemment de moi, je ne me le permettrais pas.

Par ailleurs, je ne vois pas trop à quoi faire référence "le genre qui sait venir trouver quand il a besoin". Une expérience personnelle négative avec un collègue, peut-être. Était-il nécessaire d'en faire une généralité ?

Bref, concernant les solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique, elles sont nombreuses et chacun à l'occasion ici de présenter les siennes, ou de déplorer l'absence d'outil performant mis à sa disposition par l'Etat-employeur. J'aurais aimé que ce ne soit pas l'occasion de porter des jugement sur les collègues qui font ce qu'ils veulent / ce qu'ils peuvent avec ce qu'on leur a fourni : que celui qui est très investi, ou qui a trouvé un super-outil-qui-marche-au-top, tant mieux pour lui, et merci à lui de partager son expérience sur le forum. Merci aussi à lui de s'abstenir de juger ceux qui font leur boulot d'une manière différente.

Ou alors qu'ils passent le concours d'IA-IPR.
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par A Tuin Sam 10 Avr 2021 - 13:25
Il me semble quand même que la moindre des choses pour le travail en distanciel c'est de demander un retour du travail des élèves de façon à voir s'ils ont réussi à faire ou pas le travail demandé. Là on est dans les attendus de la mission d'enseignant, pas de la liberté pédagogique. En ce sens pour le cas de figure évoqué, "Pas de rendu exigé" cela est gênant, oui. Si tu fais le retour d'un travail un mois plus tard, tu passes quand même un peu à côté de la cible.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Fires of Pompeii Sam 10 Avr 2021 - 13:35
@A Tuin a écrit:Il me semble quand même que la moindre des choses pour le travail en distanciel c'est de demander un retour du travail des élèves de façon à voir s'ils ont réussi à faire ou pas le travail demandé. Là on est dans les attendus de la mission d'enseignant, pas de la liberté pédagogique. En ce sens pour le cas de figure évoqué, "Pas de rendu exigé" cela est gênant, oui. Si tu fais le retour d'un travail un mois plus tard, tu passes quand même un peu à côté de la cible.

Ben non, justement. Ce n'est pas "la moindre des choses", c'est un choix.
Quand tu donnes 10 exos de grammaire en temps normal, tu passes dans les rangs vérifier que c'est fait, ou, si tu as confiance tu ne passes pas. Mais tu ne ramasses pas forcément le boulot pour en faire une correction individuelle.
À distance, tu peux choisir de ne pas ramasser le travail, de ne pas faire une correction individuelle, mais de donner une correction générale, et de répondre aux questions dessus.

Quand on est à distance, on doit faire des choix, et décider de mettre la priorité sur certaines choses.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
gnafron2004
gnafron2004
Sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par gnafron2004 Sam 10 Avr 2021 - 13:41
Mais enfin certains parmi vous arrivent à avoir 100% de retour?
Vu qu'environ un quart de mes élèves n'a pas d'ordinateur et/ou internet et/ou un débit ridiculement bas, dans mon coin, je demande effectivement un retour sous forme de questionnaire en ligne mais je ne m'attends pas à avoir un retour de tous mes élèves, et je ne leur en tiendrai pas rigueur.
Et la plupart d'entre nous ne faisons pas de visio pour ces mêmes raisons, mais chacun fait ce qui lui semble le mieux dans sa matière et selon sa situation (parce que j'ai aussi des collègues avec un ordinateur familial, deux enseignants et trois enfants en âge scolaire...). Alors si un collègue a donné une liste d'exercices à faire avec un "on corrigera à la rentrée", ma foi, très bien.
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par A Tuin Sam 10 Avr 2021 - 13:46
@gnafron2004 a écrit:Mais enfin certains parmi vous arrivent à avoir 100% de retour? Vu qu'environ un quart de mes élèves n'a pas d'ordinateur et/ou internet et/ou un débit ridiculement bas, dans mon coin, je demande effectivement un retour sous forme de questionnaire en ligne mais je ne m'attends pas à avoir un retour de tous mes élèves, et je ne leur en tiendrai pas rigueur.

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 3854100262 Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 3854100262 Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 3854100262 Ah mais non, tout le monde ne rend pas, mais justement ! Si soi-même en tant qu'adulte on demande que ce soit rendu, on sait très bien que beaucoup ne le feront pas, mais si en plus on dit que le rendu n'est pas requis, alors il faut s'attendre à ne pas en avoir du tout. En face les gens vont se dire OSEF, ce n'est pas grave. Moi j'avais compris ainsi le message avec le cas initial de "celui qui fonctionnerait" tel qu'indiqué.
Bien évidemment la plupart des collègues sont dans la nuance et savent faire la part des choses.
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 10

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Lagomorphe Sam 10 Avr 2021 - 13:58
@A Tuin a écrit:Il me semble quand même que la moindre des choses pour le travail en distanciel c'est de demander un retour du travail des élèves de façon à voir s'ils ont réussi à faire ou pas le travail demandé. Là on est dans les attendus de la mission d'enseignant, pas de la liberté pédagogique. En ce sens pour le cas de figure évoqué, "Pas de rendu exigé" cela est gênant, oui. Si tu fais le retour d'un travail un mois plus tard, tu passes quand même un peu à côté de la cible.

Ah ? Je serais curieux de savoir dans quel texte réglementaire il est inscrit qu'il est interdit de donner des exercices à faire mais non à rendre. Parce que ça m'arrive, rarement certes, mais je trouve utile sur des points non cruciaux des programmes de laisser une certaine autonomie aux élèves : dans un à trois ans les miens seront dans le supérieur, et ils devront y bosser beaucoup plus de leur propre initiative. Je viens d'ailleurs de donner des exercices à une de mes classes, avec un corrigé détaillé, sans demander de restitution, je sais que je peux faire confiance à ces élèves et j'ai précisé qu'ils auraient une évaluation semblable à la rentrée. J'aimerais donc savoir quand je vais être révoqué pour insuffisance professionnelle.

Comme l'écrit Fires of Pompeii plus haut, c'est un choix, il relève de la liberté pédagogique. Evidemment, un enseignant peut difficilement donner du travail aux élèves sans jamais faire aucun retour dessus. Mais ponctuellement, ou même régulièrement, ça ne me choque pas, du moment que c'est associé à d'autres pratiques. Surtout dans la période de circonstances exceptionnelles actuelle.

Peut-être que ça ne correspond pas à ta vision personnelle de la mission d'enseignant, que tu trouverais gênant de le faire, que tu considérerais que c'est "passer à côté de la cible" - quoi que cela signifie. Tu as le droit d'avoir tes méthodes. Et de les défendre, si quelqu'un ici t'avait reproché de faire un retour systématique et rapide du travail des élèves. Mais ce n'est pas le cas. En revanche, inventer que ça fait partie de la mission d'enseignant, que cela ne relève pas de liberté pédagogique, et juger que les collègues qui fonctionnent différemment "ne fichent rien", ça fait un peu "moi je détiens la vérité universelle sur ce que dois faire un enseignant, et ceux qui osent penser autrement ont tort et sont des feignasses". Encore une fois, l'EN recrute chaque année des IA-IPR...
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par A Tuin Sam 10 Avr 2021 - 14:05
@Lagomorphe a écrit:Evidemment, un enseignant peut difficilement donner du travail aux élèves sans jamais faire aucun retour dessus.

Voilà, tu viens de le dire. Inutile de te lancer dans des arguties pour énoncer ce fait de bon sens.
henriette
henriette
Médiateur

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par henriette Sam 10 Avr 2021 - 14:25
Heu, on parle là de même pas deux semaines avec 15 jours de vacances entre les deux...
Pour ma part, les élèves sont prévenus que je vérifierai tous les cahiers à la reprise et que la qualité et le sérieux de leur travail sera noté. Je le fais déjà systématiquement en classe pour tout le travail que je donne.
Quand je vois l'energie que j'ai dû déployer et le temps que j'ai mis l'an passé pour avoir finalement même pas tous les retours, je ne compte pas me mettre la rate au court-bouillon pour si peu de temps.
Donc je donne les activités à chaque cours, je réponds aux questions des élèves sur un fil pronote dédié, je donne pour le cours suivant la correction très détaillée avec des précisions pour expliquer les erreurs fréquentes, une petite synthèse à recopier dans le cahier, et je réduis au maximum ce que je leur demande de m'envoyer.
Je garde un souvenir affreux de trucs scannés ou photographiés n'importe comment, illisibles, dans 50 formats différents,  voire pour certains impossibles à corriger. Non merci, plus jamais ça.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
piesco
piesco
Doyen

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par piesco Sam 10 Avr 2021 - 15:26
100% de retour dans certaines classes. Il fallait avoir un avantage à avoir un faible volume horaire : on joue plus souvent au loto des classes. Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 3115730067
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 10

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Lagomorphe Sam 10 Avr 2021 - 16:08
@A Tuin a écrit:
@Lagomorphe a écrit:Evidemment, un enseignant peut difficilement donner du travail aux élèves sans jamais faire aucun retour dessus.

Voilà, tu viens de le dire. Inutile de te lancer dans des arguties pour énoncer ce fait de bon sens.

Bien sûr qu'il est de bon sens de demander aux élèves qu'ils restituent certains travaux (à commencer par ceux faits en classe, en présentiel) : il faut bien évaluer, et pour le coup, ça fait effectivement partie des missions écrites noir sur blanc des enseignants.

@Lagomorphe a écrit:Evidemment, un enseignant peut difficilement donner du travail aux élèves sans jamais faire aucun retour dessus.

Mais toute la différence entre nos deux discours est dans le "jamais" (comprendre: ne jamais ni vérifier que le travail est fait, ni corriger, de toute l'année), absent du tien dans lequel je n'ai lu aucune nuance de la sorte. Ponctuellement, voire régulièrement (mais pas systématiquement) donner un travail sans vérifier qu'il est fait ne me paraît pas "ne rien ficher". Peut-être la nuance était-elle implicite chez toi, ou que tu la considérais comme évidente, auquel cas il s'agit d'une bête incompréhension.
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par A Tuin Sam 10 Avr 2021 - 16:37
@Lagomorphe a écrit:Peut-être la nuance était-elle implicite chez toi, ou que tu la considérais comme évidente, auquel cas il s'agit d'une bête incompréhension.

Ma foi oui, c'est bien ainsi que je le comprenais Wink
eole73
eole73
Niveau 5

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par eole73 Dim 18 Avr 2021 - 11:46
Bonjour à tous,
J'avoue ne pas avoir le courage de lire toutes les pages précédentes (surtout avec la montagne de choses à faire pendant ces vacances, vivement la fin de cette année de stage), je me permets de demander, pour ceux qui connaissent bien Zoom, si vous sauriez s'il respecte ou non la RGPD et si on peut gérer les statuts des participants comme avec l'outil du cned, notamment la non-autorisation des micros et annotations par défaut? J'ai utilisé jusqu'à présent l'outil du cned mais avec de gros soucis la semaine d'avant les vacances j'envisageais de peut être essayer Zoom que je connais un petit peu (seulement comme participant) et qui possède à priori des fonctionnalités semblables (notamment les annotations de documents partagés). La gestion des micros et d'annotations m'est indispensable car lors de la 1ère séance où je n'avais pas limiter leur utilisation, des élèves en ont profité pour faire n'importe quoi et cela a été extrêmement pénible (donc maintenant ils n'ont pas le droit à l'écriture sur l'écran et ne peuvent prendre la la parole que sur demande et autorisation).




henriette
henriette
Médiateur

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par henriette Dim 18 Avr 2021 - 13:05
Dans mon académie, Zoom est officiellement déconseillé par la DPD qui le place, comme Discord, dans les outils ne donnant pas suffisamment de garanties RGPD.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Kilmeny Dim 18 Avr 2021 - 13:07
@henriette a écrit:Dans mon académie, Zoom est officiellement déconseillé par la DPD qui le place, comme Discord, dans les outils ne donnant pas suffisamment de garanties RGPD.
Ici aussi.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
eole73
eole73
Niveau 5

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par eole73 Dim 18 Avr 2021 - 15:45
merci pour vos réponses! Mais zut, je trouve zoom assez facile et pratique à utiliser. angedemon
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par Mehitabel Dim 18 Avr 2021 - 16:04
@henriette a écrit:Dans mon académie, Zoom est officiellement déconseillé par la DPD qui le place, comme Discord, dans les outils ne donnant pas suffisamment de garanties RGPD.

C'est un peu normal quand on se penche sur l'usage qu'avait Zoom avant le Covid ...
eole73
eole73
Niveau 5

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par eole73 Dim 18 Avr 2021 - 16:11
@Mehitabel a écrit:
@henriette a écrit:Dans mon académie, Zoom est officiellement déconseillé par la DPD qui le place, comme Discord, dans les outils ne donnant pas suffisamment de garanties RGPD.

C'est un peu normal quand on se penche sur l'usage qu'avait Zoom avant le Covid ...

c'est à dire? Il me semble que c'est un logiciel de communication à distance pour (réunion, webinaires...) plutôt utilisé par des professionnels à la base ?
choup78
choup78
Niveau 9

Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique - Page 2 Empty Re: Solutions techniques pour assurer la continuité pédagogique

par choup78 Dim 18 Avr 2021 - 16:18
Perso j'utilise zoom car j'ai eu trop de pb avec le CNED (que j'apprécie pourtant bien quand ça marche)...je sais que ce n'est pas super, mais il faut bien palier aux soucis rencontrés... Maclassealamaison aurait dû mieux marcher...
Et si on me dit qqch je rappellerai que j'utilise tout ça depuis chez moi, à partir de ma connexion internet, depuis mon pc... Donc je palie déjà aux soucis de non fourniture de matériel de mon employeur... Là ça le dérange moins de ne pas être''reglo''.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum