Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
A Tuin
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par A Tuin Dim 13 Juin 2021 - 21:05
@frimoussette77 a écrit:
@A Tuin a écrit:
@Kilmeny a écrit:
@The Paper a écrit:Mail des IPR au responsable du centre d'examens où je fais passer les oraux :
"Nous venons de recevoir l’information suivante transmise par le Ministère.

Elle annule et remplace la disposition académique, arrêtée hier après-midi, lors de la réunion.

Nous vous demandons de partager le message avec les examinateurs et d’appliquer la mesure dans tous les centres :
 
  La mise à disposition du livre sur lequel le candidat appuie son exposé pour la seconde partie de l’oral se fait dès le début de la préparation de son épreuve. Cette consigne est conforme à la lettre du texte d’encadrement de l’épreuve que les aménagements n’annulent pas ( «  Le candidat […]  dispose des mêmes documents pour l'épreuve et pour sa préparation »). Elle est aussi conforme au souci de ne pas multiplier les manipulations et circulations de documents durant l’épreuve.

Il importe que les jurys vérifient l’ouvrage en début d’épreuve, comme nous l’avons recommandé. »

Merci beaucoup !
Le ministère se contredit, car il nous a précisé il y a peu "surtout aucun contact entre enseignants et élèves lors des oraux". (ne pas toucher la carte d'identité de l'élève, etc...)


Il ne me semble pas avoir lu ou vu passer le fait qu'il ne fallait pas toucher la carte d'identité. Tu as la référence ou l'indication du document où cette information apparaît ?
Je l'ai lu sur la convocation de mon fils.

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 11110

Ah d'accord.
Bah c'est miracle, on n'était pas au courant du tout. La semaine dernière on a surveillé des épreuves de CAP, j'ai aussi fait passer des oraux, et nous avons tous tripoté les cartes d'identité pour vérifier comme d'habitude.

C'est miracle. On n'a pas reçu d'informations à ce sujet. Il aurait sans doute fallu que je lise la ligne écrite en tout petit à ce sujet sur la convocation de chaque élève, au lieu de me focaliser sur l'identité figurant en haut du document ...
Patrimonio
Patrimonio
Niveau 2

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Kafkaïen ...

par Patrimonio Mar 15 Juin 2021 - 11:15
Bonjour à chacune et chacun,
vendredi matin, dans notre académie, nos IPR ont fait une réunion en virtuel pour nous passer des consignes au sujet de l'oral du bac. Comme par hasard, ils avaient atomisé les équipes : avec mes collègues, on s'est retrouvés chacun dans une autre réunion, avec un autre IPR ... craignaient-ils de se faire ⓔ-enfariner Smile  ?

J'ai retenu principalement trois choses de cette réunion :

1) La réforme et le nouveau bac sont encore plus mal fichus que je ne croyais : je savais déjà que les élèves paresseux peuvent complètement se passer des cours que nous nous épuisons à concocter si, dès le départ, ils décident de prendre le commentaire littéraire à l'écrit et renoncent d'emblée à la dissertation.
Vendredi, j'ai compris qu'en choisissant pour la deuxième partie de l'oral une œuvre du programme, non seulement ils pouvaient se dispenser de lire les lectures cursives, mais en plus, ça leur fait au moins 3 lectures linéaires de moins à réviser ! Car on nous a affirmé que si un élève prend comme livre à présenter une œuvre du programme, on ne peut pas l'interroger, pendant la première partie de l'oral, sur cette œuvre ; en d'autres termes, l'explication de texte ne pourra pas porter sur des extraits de cette œuvre.
Ainsi, officiellement, on "muscle le baccalauréat" ; et dans la réalité du terrain, on donne aux élèves minimalistes plein de solutions pour en faire le moins possible ; surtout au niveau des lectures. En gros, ils peuvent se contenter de lire une œuvre sur les huit : celle qu'ils présenteront dans la 2e partie de l'oral.

2) Les IPR se moquent totalement de ce qu'on leur fait remonter. D'une part, celui qui intervenait dans mon "groupe" a traité par le mépris toute tentative de remise en cause de ses injonctions, quitte à se contredire lui-même de manière grotesque. Ainsi, quand un collègue a signalé qu'on ne pouvait pas reprendre en quelques heures des notions de grammaire qui n'avaient pas été comprises par les élèves au bout de 9 ans de primaire et de collège, il a fait celui qui ne comprenait pas cette réflexion, supposant que les élèves avaient été triés à l'entrée au lycée et avaient gagné en maturité, et de ce fait, étaient tout à fait aptes à s'en sortir. Et quelques minutes plus tard, il a reconnu que lors des oraux blancs auxquels il avait assisté, beaucoup d'élèves avaient esquivé la question de grammaire, se déclarant d'entrée de jeu incapables de la traiter !
D'autre part, il s'est fendu d'un discours empathique vraiment minimaliste, démontrant qu'il n'en avait que faire de notre épuisement professionnel. D'ailleurs, si l'institution y accordait la moindre attention, on nous aurait épargné le renouvellement du quart de notre programme l'an prochain, à titre exceptionnel, pour nous laisser le temps de nous reposer correctement cet été. Mais non, c'est le déni le plus total qui prévaut.

3) Les collègues sont dans un état de soumission résignée, voire de docilité consentie, absolument effarant. Mais tout est fait pour cela : les contre-ordres qui déconcertent et font douter (comme à propos de la durée de la présentation de l'œuvre par le candidat, passant de 4 à 2 minutes) ; la complexité de l'épreuve, digne d'une usine à gaz typiquement macronienne, qui déstabilise et inquiète ; les remarques déplaisantes de l'IPR, dès qu'on remet quoi que ce soit en cause, qui intimident et culpabilisent ...

Dans ce contexte effroyablement anxiogène (d'autant qu'on n'a même pas encore les Récapitulatifs et que tout arrivera en même temps), songez surtout à vous préserver, les amis !
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Lilypims Mar 15 Juin 2021 - 11:40
@Patrimonio a écrit:Bonjour à chacune et chacun,
vendredi matin, dans notre académie, nos IPR ont fait une réunion en virtuel pour nous passer des consignes au sujet de l'oral du bac. Comme par hasard, ils avaient atomisé les équipes : avec mes collègues, on s'est retrouvés chacun dans une autre réunion, avec un autre IPR ... craignaient-ils de se faire ⓔ-enfariner Smile  ?

J'ai retenu principalement trois choses de cette réunion :

1) La réforme et le nouveau bac sont encore plus mal fichus que je ne croyais : je savais déjà que les élèves paresseux peuvent complètement se passer des cours que nous nous épuisons à concocter si, dès le départ, ils décident de prendre le commentaire littéraire à l'écrit et renoncent d'emblée à la dissertation.
Vendredi, j'ai compris qu'en choisissant pour la deuxième partie de l'oral une œuvre du programme, non seulement ils pouvaient se dispenser de lire les lectures cursives, mais en plus, ça leur fait au moins 3 lectures linéaires de moins à réviser ! Car on nous a affirmé que si un élève prend comme livre à présenter une œuvre du programme, on ne peut pas l'interroger, pendant la première partie de l'oral, sur cette œuvre ; en d'autres termes, l'explication de texte ne pourra pas porter sur des extraits de cette œuvre.
Je n'ai rien lu de tel dans les textes officiels mais ça m'a peut-être échappé. Et surtout, en pratique, ce ne sera pas toujours faisable. Je dois interroger une classe dans laquelle seuls deux objets d'étude sur quatre ont été traités. Or nous devons proposer deux textes de deux objets d'étude différents. Donc forcément je proposerai un texte qui sera extrait de l'oeuvre choisie par le candidat.

@Patrimonio a écrit:

Dans ce contexte effroyablement anxiogène (d'autant qu'on n'a même pas encore les Récapitulatifs et que tout arrivera en même temps), songez surtout à vous préserver, les amis !
Je crois aussi que c'est très important.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Écusette de Noireuil
Écusette de Noireuil
Expert

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Écusette de Noireuil Mar 15 Juin 2021 - 11:44
Effarant...
le 1er point me surprend par contre car comme nous découvrons à la dernière minute ce qui a été choisi, on ne nous a pas du tout donné cette directive.

_________________
" Celui qui ne lit pas ne vit qu'une seule vie " (Umberto Eco )
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Lilypims Mar 15 Juin 2021 - 12:13
Dans notre académie, la liste des œuvres choisies nous est transmise avec les descriptifs.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
maldoror1
maldoror1
Neoprof expérimenté

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par maldoror1 Mar 15 Juin 2021 - 12:20
@Lilypims a écrit:Dans notre académie, la liste des œuvres choisies nous est transmise avec les descriptifs.

Chez nous aussi. Nous avons dû dresser la liste des élèves et l’œuvre qu'ils ont choisie.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
Blondie
Blondie
Niveau 8

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Blondie Mar 15 Juin 2021 - 12:37
Consigne impossible à tenir quand il n'y a que 7 textes en techno ou des objets d'étude non traités.
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par trompettemarine Mar 15 Juin 2021 - 13:23
@Lilypims a écrit:
@Patrimonio a écrit:Bonjour à chacune et chacun,
vendredi matin, dans notre académie, nos IPR ont fait une réunion en virtuel pour nous passer des consignes au sujet de l'oral du bac. Comme par hasard, ils avaient atomisé les équipes : avec mes collègues, on s'est retrouvés chacun dans une autre réunion, avec un autre IPR ... craignaient-ils de se faire ⓔ-enfariner Smile  ?

J'ai retenu principalement trois choses de cette réunion :

1) La réforme et le nouveau bac sont encore plus mal fichus que je ne croyais : je savais déjà que les élèves paresseux peuvent complètement se passer des cours que nous nous épuisons à concocter si, dès le départ, ils décident de prendre le commentaire littéraire à l'écrit et renoncent d'emblée à la dissertation.
Vendredi, j'ai compris qu'en choisissant pour la deuxième partie de l'oral une œuvre du programme, non seulement ils pouvaient se dispenser de lire les lectures cursives, mais en plus, ça leur fait au moins 3 lectures linéaires de moins à réviser ! Car on nous a affirmé que si un élève prend comme livre à présenter une œuvre du programme, on ne peut pas l'interroger, pendant la première partie de l'oral, sur cette œuvre ; en d'autres termes, l'explication de texte ne pourra pas porter sur des extraits de cette œuvre.
Je n'ai rien lu de tel dans les textes officiels mais ça m'a peut-être échappé. Et surtout, en pratique, ce ne sera pas toujours faisable. Je dois interroger une classe dans laquelle seuls deux objets d'étude sur quatre ont été traités. Or nous devons proposer deux textes de deux objets d'étude différents. Donc forcément je proposerai un texte qui sera extrait de l'oeuvre choisie par le candidat.

@Patrimonio a écrit:

Dans ce contexte effroyablement anxiogène (d'autant qu'on n'a même pas encore les Récapitulatifs et que tout arrivera en même temps), songez surtout à vous préserver, les amis !
Je crois aussi que c'est très important.

Chez nous, c'est seulement une recommandation dans la mesure du possible.
ysabel
ysabel
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par ysabel Mar 15 Juin 2021 - 14:19
@Lilypims a écrit:
@Patrimonio a écrit:Bonjour à chacune et chacun,
vendredi matin, dans notre académie, nos IPR ont fait une réunion en virtuel pour nous passer des consignes au sujet de l'oral du bac. Comme par hasard, ils avaient atomisé les équipes : avec mes collègues, on s'est retrouvés chacun dans une autre réunion, avec un autre IPR ... craignaient-ils de se faire ⓔ-enfariner Smile  ?

J'ai retenu principalement trois choses de cette réunion :

1) La réforme et le nouveau bac sont encore plus mal fichus que je ne croyais : je savais déjà que les élèves paresseux peuvent complètement se passer des cours que nous nous épuisons à concocter si, dès le départ, ils décident de prendre le commentaire littéraire à l'écrit et renoncent d'emblée à la dissertation.
Vendredi, j'ai compris qu'en choisissant pour la deuxième partie de l'oral une œuvre du programme, non seulement ils pouvaient se dispenser de lire les lectures cursives, mais en plus, ça leur fait au moins 3 lectures linéaires de moins à réviser ! Car on nous a affirmé que si un élève prend comme livre à présenter une œuvre du programme, on ne peut pas l'interroger, pendant la première partie de l'oral, sur cette œuvre ; en d'autres termes, l'explication de texte ne pourra pas porter sur des extraits de cette œuvre.
Je n'ai rien lu de tel dans les textes officiels mais ça m'a peut-être échappé. Et surtout, en pratique, ce ne sera pas toujours faisable. Je dois interroger une classe dans laquelle seuls deux objets d'étude sur quatre ont été traités. Or nous devons proposer deux textes de deux objets d'étude différents. Donc forcément je proposerai un texte qui sera extrait de l'oeuvre choisie par le candidat.

@Patrimonio a écrit:

Dans ce contexte effroyablement anxiogène (d'autant qu'on n'a même pas encore les Récapitulatifs et que tout arrivera en même temps), songez surtout à vous préserver, les amis !
Je crois aussi que c'est très important.

ça ne t'a pas échappé puisque cela ne figure nulle part dans les textes officiels.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Patrimonio
Patrimonio
Niveau 2

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Patrimonio Mar 15 Juin 2021 - 18:52
Oui, en effet, Ysabel, ça ne figure dans aucun texte officiel ; n'empêche que tous les IPR de l'académie ont tenu le même discours. C'est prétendument par justice à l'égard des autres candidats ; partant du principe que celui qui a travaillé l’œuvre pour la 2e partie de l'oral serait avantagé si on lui demandait d'effectuer une lecture linéaire dans la même œuvre.

Ce qui est fou, c'est que ce bac est déjà en soi une usine à gaz infernale ; alors si en plus les IPR de chaque académie rajoutent leurs propres petites contraintes supplémentaires ... !

Et dans les autres académies, vous a-t-on aussi imposé de réduire la présentation par le candidat de son œuvre à 2mns maximum afin que ce soit (je cite l'IPR) le simple "point de départ de la conversation qui suit" ; ou vous laisse-t-on plus de latitude ?
Blondie
Blondie
Niveau 8

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Blondie Mar 15 Juin 2021 - 18:53
3 minutes pour la présentation et les raisons du choix
Patrimonio
Patrimonio
Niveau 2

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Patrimonio Mar 15 Juin 2021 - 18:54
@Lilypims a écrit:Dans notre académie, la liste des œuvres choisies nous est transmise avec les descriptifs.
Oui, chez nous aussi.
ysabel
ysabel
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par ysabel Mar 15 Juin 2021 - 18:55
@Patrimonio a écrit:Oui, en effet, Ysabel, ça ne figure dans aucun texte officiel ; n'empêche que tous les IPR de l'académie ont tenu le même discours. C'est prétendument par justice à l'égard des autres candidats ; partant du principe que celui qui a travaillé l’œuvre pour la 2e partie de l'oral serait avantagé si on lui demandait d'effectuer une lecture linéaire dans la même œuvre.

Ce qui est fou, c'est que ce bac est déjà en soi une usine à gaz infernale ; alors si en plus les IPR de chaque académie rajoutent leurs propres petites contraintes supplémentaires ... !

Et dans les autres académies, vous a-t-on aussi imposé de réduire la présentation par le candidat de son œuvre à 2mns maximum afin que ce soit (je cite l'IPR) le simple "point de départ de la conversation qui suit" ; ou vous laisse-t-on plus de latitude ?  

Justement : discours... donc personne n'est obligé de suivre ces consignes ridicules.

Pour le moment nous n'avons aucune consigne mais réunion en visio lundi.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Patrimonio
Patrimonio
Niveau 2

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Patrimonio Mar 15 Juin 2021 - 18:56
@Blondie a écrit:3 minutes pour la présentation et les raisons du choix
Donc encore une disparité ! Nos élèves ne passent pas le même bac selon l'académie où ils sont scolarisés ...
maldoror1
maldoror1
Neoprof expérimenté

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par maldoror1 Mar 15 Juin 2021 - 19:00
Chez nous c'est entre deux ou trois minutes ! Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 2164541516

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
roxanne
roxanne
Prophète

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par roxanne Mar 15 Juin 2021 - 19:02
Mais là encore, il y a la théorie et la pratique, comme pour la première partie : 8/2/2 S'ils font une minute sur la lecture et une sur la grammaire (ce qui est fort probable), où est le problème? Après, il faut quand même garder 5 minutes pour poser des questions.
ysabel
ysabel
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par ysabel Mar 15 Juin 2021 - 19:12
2 minutes la question de grammaire ! c'est quand même hautement comique ! comment serait-il possible de réponde durant 2 minutes quand on voit ce qui est demandé...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Blondie
Blondie
Niveau 8

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Blondie Mar 15 Juin 2021 - 19:16
Pour beaucoup de questions, en 30 secondes c’est fait!
Clecle78
Clecle78
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Clecle78 Mar 15 Juin 2021 - 19:22
@ysabel a écrit:
@Lilypims a écrit:
@Patrimonio a écrit:Bonjour à chacune et chacun,
vendredi matin, dans notre académie, nos IPR ont fait une réunion en virtuel pour nous passer des consignes au sujet de l'oral du bac. Comme par hasard, ils avaient atomisé les équipes : avec mes collègues, on s'est retrouvés chacun dans une autre réunion, avec un autre IPR ... craignaient-ils de se faire ⓔ-enfariner Smile  ?

J'ai retenu principalement trois choses de cette réunion :

1) La réforme et le nouveau bac sont encore plus mal fichus que je ne croyais : je savais déjà que les élèves paresseux peuvent complètement se passer des cours que nous nous épuisons à concocter si, dès le départ, ils décident de prendre le commentaire littéraire à l'écrit et renoncent d'emblée à la dissertation.
Vendredi, j'ai compris qu'en choisissant pour la deuxième partie de l'oral une œuvre du programme, non seulement ils pouvaient se dispenser de lire les lectures cursives, mais en plus, ça leur fait au moins 3 lectures linéaires de moins à réviser ! Car on nous a affirmé que si un élève prend comme livre à présenter une œuvre du programme, on ne peut pas l'interroger, pendant la première partie de l'oral, sur cette œuvre ; en d'autres termes, l'explication de texte ne pourra pas porter sur des extraits de cette œuvre.
Je n'ai rien lu de tel dans les textes officiels mais ça m'a peut-être échappé. Et surtout, en pratique, ce ne sera pas toujours faisable. Je dois interroger une classe dans laquelle seuls deux objets d'étude sur quatre ont été traités. Or nous devons proposer deux textes de deux objets d'étude différents. Donc forcément je proposerai un texte qui sera extrait de l'oeuvre choisie par le candidat.

@Patrimonio a écrit:

Dans ce contexte effroyablement anxiogène (d'autant qu'on n'a même pas encore les Récapitulatifs et que tout arrivera en même temps), songez surtout à vous préserver, les amis !
Je crois aussi que c'est très important.

ça ne t'a pas échappé puisque cela ne figure nulle part dans les textes officiels.
Eh bien un courrier de nos chers inspecteurs nous demande justement cela. Ils iront se faire voir je pense étant donné que ce n'est pas dans le texte officiel. Ce courrier est d'ailleurs un pur scandale. Les 30 descriptifs seraient dûs à un bug informatique mais il était trop tard pour tout refaire, évidemment à 8 jours de l'examen.... On nous suggére donc de bien prendre notre temps pour faire passer les élèves. Je pense que de 8 h à 23 h ce devrait être bon ...
Farfalle
Farfalle
Niveau 1

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Farfalle Mar 15 Juin 2021 - 19:35
Et dans la nuit, vous corrigez l'écrit ? abi
The Paper
The Paper
Niveau 9

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par The Paper Mer 16 Juin 2021 - 8:47
Non seulement on nous assomme de travail toute l'année et en particulier au moment de l'examen final, mais en plus pour en arriver à un système absurde. Quand bien même le prof lirait/relirait les douze œuvres au programme, il peut avoir à interroger un élève qui présente une cursive qu'il ne connaît pas (cela a d'autant plus de risques de se produire cette année où des descriptifs ne comportent pas l'information ou arrivent au compte-goutte ; et puis de toute façon les suppléants découvrent au dernier moment sur quoi ils interrogent). J'imagine déjà un élève n'ayant pas lu le bouquin, le présentant à un prof qui ne l'a pas lu non plus, et obtenant une bonne note parce qu'il a su faire illusion... J'en viens à me demander si cette situation est seulement la conséquence d'une réforme mal pensée ou si au contraire tout a été pensé pour arriver à cela... Je me souviens que des inspecteurs recommandaient que l'on prenne une posture naïve...

Et on continue l'an prochain dans le travail de forçat. Renouvellement d'un quart du programme mais pas de la même façon en stmg et en générale : si vous choisissez Rabelais, les parcours sont différents, vous ne pourrez donc pas utiliser les mêmes textes pour les deux. Même chose avec La Bruyère, pire même : non seulement le parcours est différent mais les parties à lire sont différentes aussi (livres 5 à 10 pour la générale, livre 11 pour la stmg).
Là encore, j'en viens à penser que c'est volontaire : car par ailleurs, on peut choisir Olympe de Gouges, avec une œuvre très courte et là, le parcours est le même pour les deux... Vous avez le choix mais il y a deux chemins d'épines et un chemin de fleurs... drôle de choix.

_________________
Pub Etude de la Déclaration d'Olympe de Gouges
:
https://www.amazon.fr/dp/B09B8QRKDH
Un extrait :
Elle s’adresse à la reine en l’appelant « Madame » comme elle interpellerait n’importe quelle citoyenne ; elle apostrophe l’homme et le remet en cause à coups de questions rhétoriques ; elle ridiculise les députés en corrigeant leur Déclaration ; elle s’adresse aux femmes à l’impératif comme si elle était leur guide.

Clecle78
Clecle78
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Clecle78 Mer 16 Juin 2021 - 9:17
Ce sera posture naïve et chemin de fleurs alors.
Caspar
Caspar
Bon génie

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Caspar Mer 16 Juin 2021 - 9:41
@The Paper a écrit:Non seulement on nous assomme de travail toute l'année et en particulier au moment de l'examen final, mais en plus pour en arriver à un système absurde. Quand bien même le prof lirait/relirait les douze œuvres au programme, il peut avoir à interroger un élève qui présente une cursive qu'il ne connaît pas (cela a d'autant plus de risques de se produire cette année où des descriptifs ne comportent pas l'information ou arrivent au compte-goutte ; et puis de toute façon les suppléants découvrent au dernier moment sur quoi ils interrogent). J'imagine déjà un élève n'ayant pas lu le bouquin, le présentant à un prof qui ne l'a pas lu non plus, et obtenant une bonne note parce qu'il a su faire illusion... J'en viens à me demander si cette situation est seulement la conséquence d'une réforme mal pensée ou si au contraire tout a été pensé pour arriver à cela... Je me souviens que des inspecteurs recommandaient que l'on prenne une posture naïve...

Et on continue l'an prochain dans le travail de forçat. Renouvellement d'un quart du programme mais pas de la même façon en stmg et en générale : si vous choisissez Rabelais, les parcours sont différents, vous ne pourrez donc pas utiliser les mêmes textes pour les deux. Même chose avec La Bruyère, pire même : non seulement le parcours est différent mais les parties à lire sont différentes aussi (livres 5 à 10 pour la générale, livre 11 pour la stmg).
Là encore, j'en viens à penser que c'est volontaire : car par ailleurs, on peut choisir Olympe de Gouges, avec une œuvre très courte et là, le parcours est le même pour les deux... Vous avez le choix mais il y a deux chemins d'épines et un chemin de fleurs... drôle de choix.

Je m'incruste car on pourrait dire la même chose de la réforme du lycée dans son ensemble et du Grand Oral en particulier. (Sur ce je vous laisse et me retire sur la pointe des pieds...)
Clecle78
Clecle78
Grand sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Clecle78 Mer 16 Juin 2021 - 9:53
Sauf que seuls profs de lettres font passer écrit et oral en même temps après avoir affronté un programme démentiel. Ce qui ne les dispense pas de grand oral et autres BTS ...
Caspar
Caspar
Bon génie

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Caspar Mer 16 Juin 2021 - 9:58
@Clecle78 a écrit:Sauf que seuls profs de lettres font passer écrit et oral  en même temps après avoir affronté un programme démentiel. Ce qui ne les dispense pas de grand oral et autres BTS ...

Oui je comprends bien, je m'interrogeais seulement sur le caractère pensé ou non de tout ce bazar.
sifi
sifi
Érudit

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par sifi Jeu 17 Juin 2021 - 7:06
@Patrimonio a écrit:
@Blondie a écrit:3 minutes pour la présentation et les raisons du choix
Donc encore une disparité ! Nos élèves ne passent pas le même bac selon l'académie où ils sont scolarisés ...

Chez nous c'est encore mieux : pas le même discours selon les IPR. L'un a dit 3/4 minutes, l'autre a dit 2 minutes maximum, voire moins si possible (en même temps, dans deux groupes de visio différents).
Pour ma part j'ai entraîné mes élèves sur 3 minutes, parce que c'était la consigne à l'époque. J'ai eu l'info seulement après l'arrêt des cours, donc je ne leur ai rien fait modifier, ce sont des gentils élèves sérieux qui auraient totalement paniqué. Et quand j'interrogerai, je laisserai l'élève parler. Faut pas exagérer.
Contenu sponsorisé

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 11 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum