Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Illiane
Érudit

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Illiane Lun 6 Déc 2021 - 11:51
Je ne sais pas si vous avez reçu la même chose, mais notre IPR vient de nous confirmer que les élèves de première pourraient être interrogés à l'oral du bac sur le programme de première comme de seconde (alors que jusque-là , le recours au programme de seconde était plutôt présenté comme un pis-aller au cas où les points de grammaire de première n'apparaîtraient pas dans le texte). Donc, à moins de compter sur le sérieux des élèves pendant deux ans, cela signifie que nous devrons traiter les deux programmes pendant l'année de première (comme si nous n'avions que cela à faire !)
Bartlebooth
Bartlebooth
Niveau 6

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Bartlebooth Lun 6 Déc 2021 - 12:03
Leclochard a écrit:
Bartlebooth a écrit:J’ai fait huit ans de collège (zep) avant de passer au lycée.  J’ai fait un burn out, je me suis accrochée en me disant  que les choses allaient s’arranger, j’ai eu l’agreg (sans congé  de formation, en bossant 20 heures par semaine sur plusieurs niveaux: je m’épate encore moi-même en y repensant) en croyant que ça  allait me changer la vie, mais ça  me permet juste de souffrir un peu moins. Et en plus il faut supporter le lynchage par la direction et l’inspection...
Je n’ai pas du tout envie de retourner au collège,  parce que j’ai déjà beaucoup donné et vu le pire de ce côté là.  On m’a conseillé de tenter la prépa mais je n’ai pas envie de préparer tous les ans un programme colossal imposé (pour les scientifiques, c’est le seul poste accessible pour moi). J’ai désormais beaucoup de mal à me projeter. Je refuse maintenant d’être pp, j’ai renoncé au CA et à toutes les commissions qui vont avec.
Ce qui m’inquiète,  c’est de me découvrir  une sorte d’aigreur à l’égard des collègues moins exploités que nous: je me surveille pour ne pas tomber dans ce piège-là. Mais c’est vrai que si je suis favorable à l’action syndicale, je suis dépitée de voir qu’il n’est que trop rarement question des spécificités de chaque discipline.

Le temps libre, on se le donne. Voir la réponse de Lefteris. Je crois que c’est une mauvaise piste d’envier les autres. Les copies sont moins longues en Arts plastiques par exemple  mais plus de bulletins, plus de travaux à noter.. tu as toutes les classes. Perso, quatre ou cinq notes par trimestre et par classe, c’est ma norme aujourd’hui. Personne n’est venu me reprocher d’en donner moins qu’autrefois. Les cours, je les recycle. Je rentabilise au maximum le temps passé au collège afin d’avoir des week-end sans copies et avec un temps de préparation minimal. Je le fais sans scrupule vu la considération que l’institution me porte. Il y a plein de pistes. En tout cas, je déconseille l’aigreur, le ressentiment ou la jalousie. Cela conduit à la dépression ou à l’épuisement pro.
Certes, mais au lycée réduire la voilure relève de la gageure avec le renouvellement annuel des programmes et les nouveautés comme le plan local d’évaluation.  La participation aux jury d’examen, de plus en plus lourde, on ne peut pas y couper non plus. Quand j’étais au collège,  effectivement,  je m’en sortais bien mieux.
Bartlebooth
Bartlebooth
Niveau 6

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Bartlebooth Lun 6 Déc 2021 - 12:06
Et oui, Illiane: nous interrogerons sur les deux programmes de grammaire aux EAF (chez nous le bilan des IPR, arrivé en novembre, évite soigneusement d’évoquer les résultats des élèves sur cette partie de l’épreuve  lors de la dernière session...)
Leclochard
Leclochard
Empereur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Leclochard Lun 6 Déc 2021 - 12:15
Bartlebooth a écrit:
Leclochard a écrit:
Bartlebooth a écrit:J’ai fait huit ans de collège (zep) avant de passer au lycée.  J’ai fait un burn out, je me suis accrochée en me disant  que les choses allaient s’arranger, j’ai eu l’agreg (sans congé  de formation, en bossant 20 heures par semaine sur plusieurs niveaux: je m’épate encore moi-même en y repensant) en croyant que ça  allait me changer la vie, mais ça  me permet juste de souffrir un peu moins. Et en plus il faut supporter le lynchage par la direction et l’inspection...
Je n’ai pas du tout envie de retourner au collège,  parce que j’ai déjà beaucoup donné et vu le pire de ce côté là.  On m’a conseillé de tenter la prépa mais je n’ai pas envie de préparer tous les ans un programme colossal imposé (pour les scientifiques, c’est le seul poste accessible pour moi). J’ai désormais beaucoup de mal à me projeter. Je refuse maintenant d’être pp, j’ai renoncé au CA et à toutes les commissions qui vont avec.
Ce qui m’inquiète,  c’est de me découvrir  une sorte d’aigreur à l’égard des collègues moins exploités que nous: je me surveille pour ne pas tomber dans ce piège-là. Mais c’est vrai que si je suis favorable à l’action syndicale, je suis dépitée de voir qu’il n’est que trop rarement question des spécificités de chaque discipline.

Le temps libre, on se le donne. Voir la réponse de Lefteris. Je crois que c’est une mauvaise piste d’envier les autres. Les copies sont moins longues en Arts plastiques par exemple  mais plus de bulletins, plus de travaux à noter.. tu as toutes les classes. Perso, quatre ou cinq notes par trimestre et par classe, c’est ma norme aujourd’hui. Personne n’est venu me reprocher d’en donner moins qu’autrefois. Les cours, je les recycle. Je rentabilise au maximum le temps passé au collège afin d’avoir des week-end sans copies et avec un temps de préparation minimal. Je le fais sans scrupule vu la considération que l’institution me porte. Il y a plein de pistes. En tout cas, je déconseille l’aigreur, le ressentiment ou la jalousie. Cela conduit à la dépression ou à l’épuisement pro.
Certes, mais au lycée réduire la voilure relève de la gageure avec le renouvellement annuel des programmes et les nouveautés comme le plan local d’évaluation.  La participation aux jury d’examen, de plus en plus lourde, on ne peut pas y couper non plus. Quand j’étais au collège,  effectivement,  je m’en sortais bien mieux.

Le lycée demande de toute façon plus de travail. A cause des examens, de la plus grande complexité des cours et des copies, c’est globalement plus chronophage qu’au collège. Y enseigner sans être agrégé et donc sans avoir un service allégé d’emblée, c’est s’exposer au burn-out.
J’avoue que le message de Baldred sur ce que représente le lycée par rapport au collège, une forme de promotion, d’ascension dans la carrière, me fait sourire. C’était vrai à une époque ancienne. Aujourd’hui, j’ai des doutes que le prestige suffise à attirer. L’état d’esprit change. Les jeunes médecins n’ont pas envie de sacrifier leur vie personnelle comme leurs prédécesseurs. Les enseignants en auraient-ils encore envie, tels des moines ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Une passante
Une passante
Expert spécialisé

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Une passante Lun 6 Déc 2021 - 12:18
Illiane a écrit:Je ne sais pas si vous avez reçu la même chose, mais notre IPR vient de nous confirmer que les élèves de première pourraient être interrogés à l'oral du bac sur le programme de première comme de seconde (alors que jusque-là , le recours au programme de seconde était plutôt présenté comme un pis-aller au cas où les points de grammaire de première n'apparaîtraient pas dans le texte). Donc, à moins de compter sur le sérieux des élèves pendant deux ans, cela signifie que nous devrons traiter les deux programmes pendant l'année de première (comme si nous n'avions que cela à faire !)

Encore un bel exemple de la maltraitance à notre égard : le programme a été modifié, pendant l'été me semble-t-il, les notions anciennement indiquées comme étant étudiées en seconde sont devenues "seront étudiées à partir de la seconde" (en couleur quand même, pour signaler le changement), mais certains collègues ne le découvrent que maintenant, parce que personne n'a jugé bon de les prévenir !
Epuisés en juillet, auraient-ils dû avoir l'idée saugrenue que le programme avait encore été modifié et aller vérifier ?
Je ne sais plus comment je l'ai appris, par hasard, ou par les réseaux sociaux, mais certainement pas par l'institution !

Pour la grammaire, je râle en classe, mais je ne m'en rends plus malade : ce n'est pas en un an (ni même deux en comptant la seconde) que nous allons rattraper ce qui n'a pas été acquis au collègue / en primaire !
L'EN essaie de se donner bonne conscience face au niveau catastrophique de nos élèves en expression, mais c'est demander des miracles aux professeurs de lycée, qui ne sont pas des magiciens...
belote
belote
Habitué du forum

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par belote Lun 6 Déc 2021 - 12:22
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660

La question : "qu'y mettrais-tu dedans ?" me dérange beaucoup.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Lefteris Lun 6 Déc 2021 - 12:22
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660
Non, la "bienveillance" appliquée.

Leclochard a écrit:

C’est un bon conseil d’utiliser les manuels. J’apprécie de pouvoir me reposer sur eux quand leurs chapitres me semblent bons, bien sûr. Je ne sens pas obligé de renouveler les cours. Si une séquence marche, pourquoi la changer entièrement ?
Une astuce : n’attendez pas le veille des vacances pour faire les interrogations. Et corrigez-les avant.
Bien entendu. Il n'est pas question de n'utiliser que le manuel, ni tout le manuel, mais d'une part nous avons l'esprit critique pour choisir, d'autre part, vu le volume de ceux-ci, il est logique d'y trouver des choses que nous aurions faites nous-mêmes.En plus, nous avons choisi le manuel nous même dans mon établissement, donc nous sommes d'accord sur sa ligne générale, ses exercices de grammaire (il est excellent dans ce domaine d'ailleurs). Moins de préparations, moins de photocopies aussi. Pour les interrogations, je corrige un maximum avant les vacances et je donne soit de la lecture, soit de l'écriture pendant ces périodes. Idem pour le renouvellement des cours : j'en garde beaucoup - un classique reste un classique d'année en année - et je préfère adapter un cours connu. De tourte manière, quand je veux vraiment changer quand même, j'ai tellement préparé par le passé que je peux le faire quasiment au pied levé. Mais la baisse vertigineuse du niveau d'année en année -malgré la culture officielle du déni - m'amène plus à retrancher qu'à ajouter.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Tangleding Lun 6 Déc 2021 - 12:37
Pourquoi le faire écrire sans lignes ? Le collègue aurait été bien inspiré de mettre des lignes en pointillés pour faciliter la graphie.

Mais cet élève a sans doute besoin d'une adaptation avec ordinateur et/ou d'un-e AESH.

Pour le niveau difficile d'en juger vu que cette évaluation ne semble pas mettre en jeu des compétences très développées et que les réponses ne sont pas lisibles.

_________________
"Never complain, just fight." Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 2490015017
Nita
Nita
Empereur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Nita Lun 6 Déc 2021 - 12:50
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660

Bof. Il est dyspraxique, semble-t-il. Il a peut être un ordinateur dans son cours, ou il est évalué essentiellement à l'oral.
Ses réponses ne sont pas entièrement idiotes (à part le gros plan dans le panoramique, mais c'est peut-être précisément lié à son rapport à l'espace. )

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
gregforever
gregforever
Sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par gregforever Lun 6 Déc 2021 - 12:52
Illiane a écrit:Je ne sais pas si vous avez reçu la même chose, mais notre IPR vient de nous confirmer que les élèves de première pourraient être interrogés à l'oral du bac sur le programme de première comme de seconde (alors que jusque-là , le recours au programme de seconde était plutôt présenté comme un pis-aller au cas où les points de grammaire de première n'apparaîtraient pas dans le texte). Donc, à moins de compter sur le sérieux des élèves pendant deux ans, cela signifie que nous devrons traiter les deux programmes pendant l'année de première (comme si nous n'avions que cela à faire !)
JE confirme; et un collègue en juin ne s'est pas privé de le faire avec mes 1ères alors que j'avais marqué "programme de seconde non traité" comme indiqué par les IPR pour les points sur lesquels ne pas interroger...
avatar
Sissi d'Autriche
Niveau 5

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Sissi d'Autriche Lun 6 Déc 2021 - 12:59
Nita a écrit:
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660

Bof. Il est dyspraxique, semble-t-il. Il a peut être un ordinateur dans son cours, ou il est évalué essentiellement à l'oral.
Ses réponses ne sont pas entièrement idiotes (à part le gros plan dans le panoramique,  mais c'est peut-être précisément lié à son rapport à l'espace. )

Tu arrives à comprendre ce qu'il écrit ?
Moi non.
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Baldred Lun 6 Déc 2021 - 13:14
Sissi d'Autriche a écrit:
Nita a écrit:
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660

Bof. Il est dyspraxique, semble-t-il. Il a peut être un ordinateur dans son cours, ou il est évalué essentiellement à l'oral.
Ses réponses ne sont pas entièrement idiotes (à part le gros plan dans le panoramique,  mais c'est peut-être précisément lié à son rapport à l'espace. )

Tu arrives à comprendre ce qu'il écrit ?
Moi non.

D'accord avec @Nita, sans le contexte, difficile de tirer une conclusion. Je vois une demi-douzaine d'explications. Donc avant d'enfourcher nos petits vélos respectifs serait-il possible d'avoir des précisions sur l'origine de cette copie ?
NLM76
NLM76
Vénérable

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par NLM76 Lun 6 Déc 2021 - 14:15
Illiane a écrit:Je ne sais pas si vous avez reçu la même chose, mais notre IPR vient de nous confirmer que les élèves de première pourraient être interrogés à l'oral du bac sur le programme de première comme de seconde (alors que jusque-là , le recours au programme de seconde était plutôt présenté comme un pis-aller au cas où les points de grammaire de première n'apparaîtraient pas dans le texte). Donc, à moins de compter sur le sérieux des élèves pendant deux ans, cela signifie que nous devrons traiter les deux programmes pendant l'année de première (comme si nous n'avions que cela à faire !)
Euh... Non. Ce sont les élèves qui sont évalués, pas nous. S'ils n'ont pas bossé en seconde, c'est leur affaire, pas la mienne.
roxanne
roxanne
Oracle

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par roxanne Lun 6 Déc 2021 - 14:20
Le fameux programme de seconde c'est quand même la relative vue et revue ( et oubliée comme le reste au collège).
gregforever
gregforever
Sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par gregforever Lun 6 Déc 2021 - 14:33
Ha ben non, pas que! comme disent les élèves... les miens ont eu droit à "mode temps et aspect verbal" ou "faites l'analyse grammaticale de cette phrase" (sans subordonnée circonstancielle dedans...).
avatar
Sissi d'Autriche
Niveau 5

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Sissi d'Autriche Lun 6 Déc 2021 - 14:35
Baldred a écrit:
Sissi d'Autriche a écrit:
Nita a écrit:
Sissi d'Autriche a écrit:Vous voyez comment écrit ce gamin de 4ème ?

https://i.servimg.com/u/f49/20/34/18/79/20211210.jpg

Voici l'appréciation de sa professeur de français : "C'est un bon trimestre. Les connaissances et les compétences sont bien maîtrisées. Machin participe activement à l'élaboration du cours et se montre très régulier dans les apprentissages. C'est très bien. Il reste à travailler la concentration pour progresser"


La blague.  Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 4105177660

Bof. Il est dyspraxique, semble-t-il. Il a peut être un ordinateur dans son cours, ou il est évalué essentiellement à l'oral.
Ses réponses ne sont pas entièrement idiotes (à part le gros plan dans le panoramique,  mais c'est peut-être précisément lié à son rapport à l'espace. )

Tu arrives à comprendre ce qu'il écrit ?
Moi non.

D'accord avec @Nita, sans le contexte, difficile de tirer une conclusion. Je vois une demi-douzaine d'explications. Donc avant d'enfourcher nos petits vélos respectifs serait-il possible d'avoir des précisions sur l'origine de cette copie ?

C'était une petite évaluation car on avait vu le vocabulaire de la bande dessinée et les procédés graphiques et narratifs utilisés dans celle-ci.
Je voulais juste montrer qu'un élève en grande difficulté pouvait obtenir un niveau satisfaisant en français, ce qui à mon sens est un gros mensonge que lui fait l'institution.
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Baldred Lun 6 Déc 2021 - 16:01
Sissi d'Autriche a écrit:
Baldred a écrit:
Sissi d'Autriche a écrit:
Nita a écrit:

Bof. Il est dyspraxique, semble-t-il. Il a peut être un ordinateur dans son cours, ou il est évalué essentiellement à l'oral.
Ses réponses ne sont pas entièrement idiotes (à part le gros plan dans le panoramique,  mais c'est peut-être précisément lié à son rapport à l'espace. )

Tu arrives à comprendre ce qu'il écrit ?
Moi non.

D'accord avec @Nita, sans le contexte, difficile de tirer une conclusion. Je vois une demi-douzaine d'explications. Donc avant d'enfourcher nos petits vélos respectifs serait-il possible d'avoir des précisions sur l'origine de cette copie ?

C'était une petite évaluation car on avait vu le vocabulaire de la bande dessinée et les procédés graphiques et narratifs utilisés dans celle-ci.
Je voulais juste montrer qu'un élève en grande difficulté pouvait obtenir un niveau satisfaisant en français, ce qui à mon sens est un gros mensonge que lui fait l'institution.
Tu es donc sa prof de Français ? Mais puisqu'il s'agit de ton appréciation tu ne lui mens pas ? J'imagine qu'il a un profil particulier (lequel ?), que tu connais et dont tu tiens compte, ou bien considères-tu qu'il s'agit d'un cas représentatif ?
Iphigénie
Iphigénie
Devin

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Iphigénie Lun 6 Déc 2021 - 16:04
Mais qui t'empêche de signaler qu'il a un très gros problème à l'écrit, totalement illisible?
lilicheng
lilicheng
Esprit éclairé

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par lilicheng Lun 6 Déc 2021 - 16:56
Ce week-end j'ai passé 2 jours (tout comme le we d'avant) à corriger des moitiés de commentaires de 1ere (en 2h et pour éviter de me noyer sous les copies... mouais), j'ai deux classes.
Un sonnet de Baudelaire. Pas difficile.
J ai fini en larmes,vraiment. Les séances en module pendant lesquelles on a TOUT revu, expliqué, décortiqué n'ont servi à rien.
Même, ils ont majoritairement fait tout ce qu'il ne fallait pas faire : "je", paraphrase et autre catalogue de procédés..
J'étais en larme parce que ras le bol de passer mon temps à corriger des m...
, ras le bol de ne servir à RIEN.
Ras le bol de me battre pour que, au moins, mes élèves achètent le livre !! Quant à le lire....
J'enseigne depuis 20 ans, 10 au lycée, j en ai vu d'autres mais là je n'en peux plus. Physiquement et moralement.Vraiment.
Je me creuse la tête pour trouver une porte de sortie, en vain.
Tout ce que j ai lu ici, j aurais pu l'écrire. Le niveau, la charge de travail, le nombre d'élèves, l'appétence des élèves (ou plutôt sa disparition), le programme...
Ma sœur me dit de faire en sorte de passer moins de temps sur une copie : à moins de 10 min (il faut quand même la lire ! Et parfois c'est si indigent que ça prend plus de temps) !), je ne vois pas comment.



Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Elaïna Lun 6 Déc 2021 - 17:04
Une piste qui fonctionne pour ma part : quand c'est illisible ou incompréhensible, je marque dans la marge "je ne comprends pas", "illisible" ou "charabia incompréhensible", et honnêtement je saute. Ce qui se conçoit bien, tout ça, etc. Au bout d'un moment stop.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
Tivinou
Tivinou
Sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Tivinou Lun 6 Déc 2021 - 17:09
Elaïna a écrit:Une piste qui fonctionne pour ma part : quand c'est illisible ou incompréhensible, je marque dans la marge "je ne comprends pas", "illisible" ou "charabia incompréhensible", et honnêtement je saute. Ce qui se conçoit bien, tout ça, etc. Au bout d'un moment stop.
Plus facile à dire qu’à faire. En français une partie de notre travail consiste à aider les élèves à améliorer leur expression.
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Elaïna Lun 6 Déc 2021 - 17:10
Ben en hg aussi. Mais si je ne comprends pas, je ne comprends pas. Ce n'est pas à moi de réécrire correctement le devoir dans la marge.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
Tivinou
Tivinou
Sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Tivinou Lun 6 Déc 2021 - 17:16
Le réécrire, non. Mais comprendre ce qui ne va pas, si. Et éventuellement faire retravailler / réécrire le passage incompréhensible ( ou plutôt l'un des passages au moins ) au moment de la correction. Je ne sais pas si les enseignants d'HG le font.
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Elaïna Lun 6 Déc 2021 - 17:22
Alors non je ne fais pas tout réécrire, enfin, si j'étais au collège peut-être que je le ferais, mais en lycée non. Je l'ai pratiqué à un moment (la réécriture du devoir), in fine c'était moi la punie car je me coltinais deux devoirs et que finalement les progrès étaient minimes (parce que l'élève fait vaguement un peu plus attention cette fois, en se faisant notamment aider par ses parents, pour rendre de nouveau un torchon la fois d'après).
Comprendre ce qui ne va pas, c'est assez facile : ils entrent au lycée avec un niveau de français de CE2, ils ne comprennent évidemment pas les cours et pensent que coller des mots entendus en classe les uns à la suite des autres doit pouvoir suffire. Ben non. Je n'ai pas le temps pour ça. Je n'ai plus de demi-groupes, plus d'AP, plus que trois heures par semaine pour faire les programmes. Ils doivent aussi se bouger les fesses par eux-mêmes.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
Tivinou
Tivinou
Sage

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par Tivinou Lun 6 Déc 2021 - 17:27
Ah mais je suis d'accord avec toi. Mais je ne me vois pas corriger les copies ainsi parce que la maîtrise de la langue fait pleinement partie de mon enseignement.
lilicheng
lilicheng
Esprit éclairé

Des profs de français entre désespoir et colère - Page 14 Empty Re: Des profs de français entre désespoir et colère

par lilicheng Lun 6 Déc 2021 - 18:29
Je suis d'accord avec vous mais plus particulièrement avec Elaina, je suis sans voix quand je vois la langue des copies de 1ere : des fautes d'orthographe hallucinantes (s à un verbe au pluriel par exemple, plus d'accent, de majuscule, de verbe souven...). Et pourtant mon lycée n'est pas du tout dans un secteur défavorisé, un ensemble de villages à dominante crp+...
C'est compliqué de ne rien souligner, entourer, corriger (syntaxe), comment faire autrement ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum