Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
maikreeeesse
Expert spécialisé

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par maikreeeesse Dim 23 Mai 2021 - 19:26
D'accord. Je te demande cela par rapport à la détestation de l'école car j'ai une élève repérée par l'infirmière scolaire. En effet elle n'avait jamais vu dans sa carrière un enfant si jeune détester autant l'école, sur tous les plans, ce qui semble rare (aucune matière, camarades, jeux...). Je n'avais rien remarqué, ses parents non plus.
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par gnafron2004 Dim 23 Mai 2021 - 19:28
Moi aussi je veux bien qu'on ouvre un fil pour comprendre, parce que je ne suis pas HP, EIP... et je ne suis pas sûre de bien comprendre. Je n'ai jamais eu d'élève qui étaient "étiquetés" ainsi, mais il m'est arrivé de me poser des questions.
fleur7
fleur7
Niveau 4

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fleur7 Lun 24 Mai 2021 - 10:58
Deux hpi maintenant grands chez moi avec deux profils différents mais un point commun une écriture brouillonne et lente en élémentaire. Ils sont passés par orthoptiste, psychomot, et évidemment je ne les laissais pas pendant les 8 semaines de vacances sans écrire. L'écriture, c'est comme le footing quand on arrête l'entraînement, la reprise est compliquée. A partir du secondaire, ils n'ont jamais eu de souci de rythme mais mon deuxième a souvent perdu des points pour son écriture pas très jolie au collège. Je n'ai jamais osé rouspéter avec mes bilans de dysgrahie, on a fait avec les remarques sur les copies.
Elyas
Elyas
Empereur

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Elyas Lun 24 Mai 2021 - 11:01
@fleur7 a écrit:Deux hpi maintenant grands chez moi avec deux profils différents mais un point commun une écriture brouillonne et lente en élémentaire. Ils sont passés par orthoptiste, psychomot, et évidemment je ne les laissais pas pendant les 8 semaines de vacances sans écrire. L'écriture, c'est comme le footing quand on arrête l'entraînement, la reprise est compliquée. A partir du secondaire, ils n'ont jamais eu de souci de rythme mais mon deuxième a souvent perdu des points pour son écriture pas très jolie au collège. Je n'ai jamais osé rouspéter avec mes bilans de dysgrahie, on a fait avec les remarques sur les copies.

Mon fils, perfectionniste, est lent en écriture car il veut que tout soit parfait. Il se prend des remarques en série depuis le Ce1. On écrit beaucoup à la maison (il écrit même des romans sur Splatoon 2). Je me dis qu'au collège, ça ira mieux. On est attentif mais on fera avec les remarques sur les copies.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 11:16
Ça peut être le cas, soit par perfectionnisme, soit en raison du trop peu de temps passé à écrire. Mais, à mon avis, ça n'est pas inéluctable — en revanche le (ou les) “saut de classe”, s'ils peuvent arranger certaines choses, laissent du travail à faire de ce côté. À une époque, j'en connaissais un que les fac-similés de pensées de Pascal consolaient pas mal…

_________________
Cdlt Smile
fanette
fanette
Habitué du forum

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fanette Lun 24 Mai 2021 - 11:24
L'un de mes fils, qui a sauté le CP parce qu'il savait déjà lire, a toujours eu beaucoup de mal avec l'écriture. Il a trouvé une solution acceptable au collège, en écrivant en script. A défaut d'être joli, c'était lisible.
(Ceci dit, je ne sais pas ce qu'en pensent les modos, mais nous nous éloignons beaucoup du sujet de base  Embarassed ... Peut-être scinder le fil ?)

_________________
L'école nuit gravement à l'obscurantisme ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par frimoussette77 Lun 24 Mai 2021 - 11:41
@gnafron2004 a écrit:Moi aussi je veux bien qu'on ouvre un fil pour comprendre, parce que je ne suis pas HP, EIP... et je ne suis pas sûre de bien comprendre. Je n'ai jamais eu d'élève qui étaient "étiquetés" ainsi, mais il m'est arrivé de me poser des questions.

J'avais l'année dernière dans la même classe 3 EIP, on avait un peu l'impression pour deux d'entre eux que c'était un alibi pour justifier le comportement inadapté et les mauvais résultats scolaires. Ca me faisait l'effet d'un joker brandi pour tout excuser. Il est HPI, si sa trousse tombe 10 fois dans l'heure, c'est normal ! S'il parle sans être interrogé et pour dire quelque chose qui n'a rien à voir avec le cours, c'est normal ! S'il ne met pas les mots au pluriel, c'est parce que c'est trop simple pour lui et qu'il s'ennuie ! S'il arrive en retard, c'est normal ! S'il fait le chien, ah non, là il abuse quand même !
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 11:50
Mais non: ce sont deux choses différentes…

_________________
Cdlt Smile
Elyas
Elyas
Empereur

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Elyas Lun 24 Mai 2021 - 12:00
C'est en raison de ce type de remarque, Frimoussette, que j'ai décidé de cacher le fait que mon fils est HPI. Les HPI sont comme les autres élèves, il y a des studieux et des enquiquineurs. Or, quand tu viens voir un professeur, il lie trop souvent HPI et enquiquineur et ça me saoule. Est-ce que je considère que tous les neurotypiques sont des *** parce que j'ai croisé quelques neurotypiques *** ? La réponse est non.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par frimoussette77 Lun 24 Mai 2021 - 12:12
@Elyas a écrit:C'est en raison de ce type de remarque, Frimoussette, que j'ai décidé de cacher le fait que mon fils est HPI. Les HPI sont comme les autres élèves, il y a des studieux et des enquiquineurs. Or, quand tu viens voir un professeur, il lie trop souvent HPI et enquiquineur et ça me saoule. Est-ce que je considère que tous les neurotypiques sont des *** parce que j'ai croisé quelques neurotypiques *** ? La réponse est non.

Honnêtement que l'enfant soit HPI ou pas, ça m'indiffère. Les règles en classe sont les mêmes pour tous. Je déplore justement que le fait d'être HPI soit brandi par certains parents comme un joker autorisant tout et n'importe quoi.
Les plus vifs ont des activités plus compliquées ou d'autres exercices ou des consignes un peu modifiées. Mais pas besoin d'enfermer les gens dans des cases et encore moins pour justifier des bêtises.
avatar
Sisyphe
Niveau 9

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Sisyphe Lun 24 Mai 2021 - 12:17
Je comprends Elyas. Un de mes fils est sans doute HPI. Son père l'est. J'ai des soupçons depuis des années mais je ne veux pas faire de tests tant qu'il ne souffre pas trop de la situation. Cette année, il a passé des tests avant l'opération d'une tumeur au cerveau mais je n'ai pas voulu recevoir les résultats. Néanmoins les commentaires de la neuro psychologue laissent peu de place au doute.
Pour moi, qui ne suis sans doute pas HPI, c'est avant tout à mon fils de s'adapter et donc je suis les demandes de la maîtresse qui lui demande de faire un schéma pour justifier sa réponse ou de poser les retenues alors qu'il n'en voit pas l'intérêt puisqu'il n'en a pas besoin. J'ai d'abord essayé de lui prouver qu'il pourrait en avoir besoin pour des additions à 5 chiffres, mais là aussi, il "voit" le résultat immédiatement.
Il est très mauvais joueur, gomme inlassablement avec son stylo gomme, développe des stratégies pour récupérer le plus de bons points et est donc assez pénible. Avoir un bilan officiel ne changerait rien à cela. Alors je n'en vois pas trop l'intérêt.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 12:37
Ça peut avoir un intérêt: ça permet de savoir qu'il y a réellement “quelque chose” (or, comme beaucoup n'y croient pas), d'éviter aux enfants de croire qu'ils sont “pas bien dans leur tête” (ils se l'entendent dire assez souvent) — et puis, ça évite de ne le “découvrir” qu'à 35/40 ans, ou plus tard encore (ce qui n'est pas forcément mauvais: ça permet au moins de comprendre, rétrospectivement, certains choses). Et même chez les enfants qui refusent d'y croire, ça n'est pas négatif. Et le principal, à mon avis, c'est aussi de pouvoir croiser un psy avec lequel discuter.

_________________
Cdlt Smile
fanette
fanette
Habitué du forum

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fanette Lun 24 Mai 2021 - 12:54
Il y a quelques formations EHP dans l'EN, j'en ai suivi une sur l'Académie de Versailles. Ceci dit, il m'a semblé que les profs présents n'étaient pas là par hasard : la plupart étaient probablement eux-mêmes à haut potentiel, ou parents d'enfants à haut potentiel, et étaient souvent déjà bien informés. Petit à petit, les établissements se dotent d'un enseignant référent EHP (payé éventuellement en IMP). C'est peut-être par ce biais que l'on pourra combattre les mythes et les idées reçues, grâce aux discussions informelles entre collègues... Ainsi, une de mes collègues me disait que d'après une amie orthophoniste, on pouvait être précoce à 8 ans, et ne plus l'être à 10 ans, ce qui est faux, puisque le QI varie très peu au cours d'une vie.
Pour ceux que cela intéresse , pas mal d'infos ici : https://eduscol.education.fr/1188/ressources-pour-la-personnalisation-des-parcours-des-eleves-haut-potentiel

_________________
L'école nuit gravement à l'obscurantisme ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 13:19
@fanette a écrit:Ainsi, une de mes collègues me disait que d'après une amie orthophoniste, on pouvait être précoce à 8 ans, et ne plus l'être à 10 ans, ce qui est faux, puisque le QI varie très peu au cours d'une vie.

À moins d'une maladie, d'un accident grave ou d'une dépression, etc., qui entament les capacités, pour ce que j'en sais, c'est impossible. En revanche, c'est le genre de légendes urbaines qui font peur à ces enfants — car, à un moment ou à un autre, ça leur vient aux oreilles…
Comme quoi: il vaut mieux faire pitié qu'envie ou, à défaut, se dissimuler.

_________________
Cdlt Smile
gnafron2004
gnafron2004
Grand sage

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par gnafron2004 Lun 24 Mai 2021 - 14:35
Alors, comme un nouveau fil ne se fait pas, je demande ici: quelle attitude adopter quand on est enseignant de collège face à des élèves repérés - ou pas- ? Faut-il faire quelque chose de particulier ou les traiter comme les autres, c'est à dire en étant à l'écoute mais fermes? Sur quels points en particulier?

Bon c'est un peu des questions en vrac...
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 14:42
@gnafron2004 a écrit:Alors, comme un nouveau fil ne se fait pas, je demande ici: quelle attitude adopter quand on est enseignant de collège face à des élèves repérés - ou pas- ? Faut-il faire quelque chose de particulier ou les traiter comme les autres, c'est à dire en étant à l'écoute mais fermes? Sur quels points en particulier?

Bon c'est un peu des questions en vrac...

Ça dépend de quoi on parle. Si c'est des comportements, une fois vérifié qu'ils ne font pas une dépression, il n'y a pas à faire de “passe droit” à mon avis. Pour le reste, on disait enrichissement, accélération et différenciation, il y a 20 ans de cela — mais seulement une fois testé.
À mon avis, c'est un point important que de ne pas se fier à une estimation au doigt mouillé, que ce soit celle des parents ou celle des profs — et même pas ceux qui ont vu le cas avec leurs propres enfants. Au mieux, ça ne peut éventuellement donner qu'un ou deux indices — mais aucune certitude. En dehors de cela, il n'y a que des “on dit” ou des “on croit”.
Le plus difficile, c'était il y a 20 ans de trouver le moyen de leur faire passer un test: ça m'étonnerait que ça ait beaucoup changé…

_________________
Cdlt Smile
PabloPE
PabloPE
Expert

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par PabloPE Lun 24 Mai 2021 - 14:59
@Alicedmg a écrit:Bonjour à tous et à toutes,

Dans le cadre de mon master 2 MEEF degré 1, je réalise un mémoire sur les représentation des PE à l'égard des Elèves Intellectuellement Précoces. Je réalise donc une enquête à ce sujet. De fait, j'ai conscience que beaucoup de questionnaires et d'enquêtes tournent et sont postées chaque jours. Néanmoins il me manque encore quelques réponses pour que mes données soient représentatives. Cette enquête vous prendra quelques minutes et me permettra d'avancer dans mon travail de recherche. Le questionnaire est visé seulement aux enseignants du premier degré.
Ainsi, n'hésitez pas à la partager à vos collègues du premier degré.

Voici le lien de l'enquête sécurisé, les données sont anonymes : https://sphinx-campus.com/d/s/53zd9l

Un grand merci par avance à toutes les personnes qui prendront le temps de répondre à mon enquête, à partager ou même à lire ce post/

Je vous souhaite une agréable journée.
Alice
Deux pages plus tard je pense que tu as ta réponse, on est nuls tant dans le repérage que dans la prise en charge dans le premier degré.
N'hésite pas à poster ce lien sur doctissimo et magicmaman.Very Happy
Si tu veux des réponses de PE peut-être auras-tu plus de chances dans un forum spécialisé Wink

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
fanette
fanette
Habitué du forum

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fanette Lun 24 Mai 2021 - 15:01
Les psy EN sont habilités à faire passer le WISC, (et c'est gratuit) mais ils ne sont pas nécessairement très sensibilisés au sujet... Les associations de parents d'enfants précoces peuvent donner des adresses de psy en libéral, mais ça coûte un bras...

_________________
L'école nuit gravement à l'obscurantisme ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 15:10
Ben voilà. Donc ça, ça n'a guère changé depuis 20 ans (à part l'effet de l'inflation).

En dehors de cela, tout dépend aussi de chaque personnalité, qui est fort différente. Certains EIP, quand ils ont trinqué, deviennent méfiants: le plus difficile, c'est alors de mériter/rétablir leur confiance. Et évidemment l'adolescence peut ne rien faciliter. D'autres sont tellement adaptés et tellement discrets, qu'on ne les remarque pas (et que beaucoup ont du mal à y croire): j'en ai connu un qui avaient appris, dès la MS, à cacher qu'il savait lire — jusqu'à ce que la maîtresse s'en aperçoive, lui dise que c'était très bien, lui ramène un stock de livres et lui propose d'en emprunter. Pour ma part, c'est surtout dans le primaire que j'ai rencontré le plus de gens ouverts, à la discussion et aux adaptations de type enrichissement. Après, c'était, disons, moins simple, en particulier au collège. Mais ça a peut-être changé depuis: je n'en sais rien.

_________________
Cdlt Smile
Cléopatra2
Cléopatra2
Vénérable

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Cléopatra2 Lun 24 Mai 2021 - 15:16
La psy-EN voulait tester ma fille avant un saut de classe, nous avons refusé et j'ai cru comprendre qu'elle avait dit à la maîtresse qu'on avait refusé qu'elle vienne l'observer en classe ce qui n'était pas du tout le cas.
Bref, on doit la revoir pour notre fils, on va devoir réexpliquer que non, nous ne voulons pas de test, mais que le saut de classe dans son cas nous semble peu évitable (nous hésitions pour ma fille car elle est de décembre mais lui est de janvier).
La maîtresse de mon fils (en PS) a adapté très tôt en lui faisant faire du travail de MS (il est dans un double niveau) car il était très pénible en classe, ma fille, bien que beaucoup plus en avance que mon fils au même âge n'a eu aucune adaptation jusqu'à ce qu'elle dise à son enseignant de MS qu'elle savait lire.
Nous ne pensons pas qu'ils soient HP, mais en tout cas on a vu que quand un enfant est pénible on adapte facilement alors que pour un enfant cool ce n'est pas le cas. En gros, si votre enfant a besoin d'aménagements, il vaut mieux qu'il soit ch......
Et dès qu'un enfant est un peu en avance, tout le monde crie un peu au HP, même sans test, même sans prendre en compte le milieu familial et le milieu scolaire. Il y a beaucoup de familles non francophones dans l'école de mes enfants et nous sommes 2 enseignants très lecteurs avec un niveau socio-culturel relativement élevé. Pour moi ça suffit à déjà bien expliquer une partie de l'avance de mes enfants, notamment en vocabulaire.
fanette
fanette
Habitué du forum

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fanette Lun 24 Mai 2021 - 15:32
@Cléopatra2 a écrit: on va devoir réexpliquer que non, nous ne voulons pas de test, mais que le saut de classe dans son cas nous semble peu évitable  
Sans polémique, juste pour comprendre : pourquoi ne pas vouloir le faire tester ?

_________________
L'école nuit gravement à l'obscurantisme ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Cléopatra2
Cléopatra2
Vénérable

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Cléopatra2 Lun 24 Mai 2021 - 15:35
A part lui coller une étiquette (quelle qu'elle soit), je ne vois pas l'intérêt lorsqu'un enfant n'a pas de problèmes scolaires. Et ça me semble bien jeune (il a 4 ans et demi).
fanette
fanette
Habitué du forum

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par fanette Lun 24 Mai 2021 - 15:38
Ah oui, pardon, je n'avais pas fait attention à l'âge... cela me paraît très raisonnable, du coup ! Wink

_________________
L'école nuit gravement à l'obscurantisme ! Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Ventre-Saint-Gris
Ventre-Saint-Gris
Niveau 9

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Ventre-Saint-Gris Lun 24 Mai 2021 - 15:42
@Sisyphe a écrit:Je comprends Elyas. Un de mes fils est sans doute HPI. Son père l'est. J'ai des soupçons depuis des années mais je ne veux pas faire de tests tant qu'il ne souffre pas trop de la situation. Cette année, il a passé des tests avant l'opération d'une tumeur au cerveau mais je n'ai pas voulu recevoir les résultats. Néanmoins les commentaires de la neuro psychologue laissent peu de place au doute.
Pour moi, qui ne suis sans doute pas HPI, c'est avant tout à mon fils de s'adapter et donc je suis les demandes de la maîtresse qui lui demande de faire un schéma pour justifier sa réponse ou de poser les retenues alors qu'il n'en voit pas l'intérêt puisqu'il n'en a pas besoin. J'ai d'abord essayé de lui prouver qu'il pourrait en avoir besoin pour des additions à 5 chiffres, mais là aussi, il "voit" le résultat immédiatement.
Il est très mauvais joueur, gomme inlassablement avec son stylo gomme, développe des stratégies pour récupérer le plus de bons points et est donc assez pénible. Avoir un bilan officiel ne changerait rien à cela. Alors je n'en vois pas trop l'intérêt.

L'intérêt de ce genre de test, c'est qu'il peut permettre une meilleure connaissance de soi. J'avais moi-même pas mal de préventions sur le sujet avant d'y être confronté avec mes gosses. C'est que je voyais, comme frimoussette, cette mode de l'étiquetage destiné à justifier tous les échecs et toutes les carences éducatives. Alors quand l'étiquette vient en sus flatter le narcissisme blessé des parents...
Ce n'est pas le seul test, en lui-même, qui est intéressant, mais la découverte qu'il permet dès lors qu'il invite à s'intéresser au sujet, avec de bonnes lectures.
Nous avons été bien mieux armés pour comprendre pourquoi mon aîné, par exemple, rencontrait de grandes difficultés relationnelles en CP-CE1. Nous étions bien contents pour lui qu'il ait une telle mémoire et de telles qualités de compréhension, mais nous savions aussi pourquoi, et nous ne le félicitions pas parce qu'il retenait tout sans effort. En revanche, quand l'apprentissage de l'anglais lui a paru beaucoup plus difficile en début de collège, il a trouvé des parents très heureux pour lui de le voir enfin ramer un peu : il allait devoir mettre en place des stratégies pour construire, et je crois qu'il a finalement été bien plus fier, à raison, du niveau qu'il a pu acquérir en anglais que de ses réussites faciles.

À tout prendre, il est surtout rassurant d'avoir des billes pour mieux comprendre la raison de nos difficultés et de nos facilités. C'est ce que ce test nous a permis. Pour obtenir une lecture affinée de ce dernier, il vaut mieux s'adresser à un professionnel spécialisé dans ces questions.

Cette expérience parentale a évidemment enrichi mon regard de prof, et j'ai repéré ensuite quelques HQI / HPI, confirmés par des tests ultérieurs. Et cela ne leur donné le bénéfice d'aucun passe-droit mais nous a permis, à eux comme à moi, une meilleure compréhension de leur parcours.


Dernière édition par Ventre-Saint-Gris le Lun 24 Mai 2021 - 15:51, édité 1 fois
Baldred
Baldred
Niveau 9

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par Baldred Lun 24 Mai 2021 - 15:48
@Cléopatra2 a écrit:La psy-EN voulait tester ma fille avant un saut de classe, nous avons refusé et j'ai cru comprendre qu'elle avait dit à la maîtresse qu'on avait refusé qu'elle vienne l'observer en classe ce qui n'était pas du tout le cas.
Bref, on doit la revoir pour notre fils, on va devoir réexpliquer que non, nous ne voulons pas de test, mais que le saut de classe dans son cas nous semble peu évitable (nous hésitions pour ma fille car elle est de décembre mais lui est de janvier).
La maîtresse de mon fils (en PS) a adapté très tôt en lui faisant faire du travail de MS (il est dans un double niveau) car il était très pénible en classe, ma fille, bien que beaucoup plus en avance que mon fils au même âge n'a eu aucune adaptation jusqu'à ce qu'elle dise à son enseignant de MS qu'elle savait lire.
Nous ne pensons pas qu'ils soient HP, mais en tout cas on a vu que quand un enfant est pénible on adapte facilement alors que pour un enfant cool ce n'est pas le cas. En gros, si votre enfant a besoin d'aménagements, il vaut mieux qu'il soit ch......
Et dès qu'un enfant est un peu en avance, tout le monde crie un peu au HP, même sans test, même sans prendre en compte le milieu familial et le milieu scolaire. Il y a beaucoup de familles non francophones dans l'école de mes enfants et nous sommes 2 enseignants très lecteurs avec un niveau socio-culturel relativement élevé. Pour moi ça suffit à déjà bien expliquer une partie de l'avance de mes enfants, notamment en vocabulaire.

C'est sans doute la raison pour laquelle cette question mériterait un fil.
Pardonne-moi si je te dis que ta réponse est la réponse classique, normale, habituelle quand on parle de HP ou autre dénomination.
L'identification par le test est je pense toujours une étape utile mais que nous redoutons parce que nous le comprenons comme un classement. Après tout, si je ne pense pas trop bête, à quoi bon prendre le risque d'être "mal classé" ? alors qu'en fait il s'agir de tout à fait autre chose.
J'ai fait passer le test à un élève de 5e par la CO-psy du collège tant son profil était atypique. J'ai appris que tout le monde lui en parlait depuis le primaire. Verdict : Intelligence dans la normale de son âge mais avec quelques domaines aux résultats stratosphériques et d'autres très déficients. Résultats : Cet élève se remet à construire une progression avec un soulagement évident.
L'école normalise, il n'est pas normal que les profs ne soient pas aussi attentifs aux originalités.
L'identification n'est pas une démarche évidente, je la crois essentielle. En son absence le doute doit profiter à l'élève.
Il est vrai qu'une fois identifié "arborescent" par exemple, le vrai chemin commence, et que trop souvent l'arbre du QI cache la forêt d'un système intellectuel et psychologique complet. La simple fierté d'avoir un enfant au QI de X complique plutôt les choses.
@Cléopatra, je te suggère de faire identifier tes enfants si cela peut les aider à mieux se comprendre, sans crainte de les trouver "normaux" puisque cela non plus ça ne veut pas dire grand-chose.


Dernière édition par Baldred le Lun 24 Mai 2021 - 15:50, édité 1 fois (Raison : Pardon, publié en même temps que Ventre saint Gris, je suis évidemment tout à fait d'accord)
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Doyen

Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP  - Page 2 Empty Re: Enquête sur les représentations des enseignants du premier degré à l'égard des EIP

par epekeina.tes.ousias Lun 24 Mai 2021 - 15:54
@Cléopatra2 a écrit:A part lui coller une étiquette (quelle qu'elle soit), je ne vois pas l'intérêt lorsqu'un enfant n'a pas de problèmes scolaires. Et ça me semble bien jeune (il a 4 ans et demi).

Pardonne-moi, mais… D'une part, le WPPSI (4, je crois), c'est pour les 2 ans et demi et suivant, et aussi efficace que les WISC et WAIS, et d'autre part, ça sert à savoir ce qu'il en est: on n'a pas besoin de se sentir mal pour prendre sa tension ou sa température — on peut aussi les prendre pour vérifier. Je comprends qu'on réagisse vivement contre l'étiquetage — mais de là à ne pas vouloir y regarder, il y a une différence. Et ce, sans compter qu'on ne peut pas faire passer ce type de test “de force”.

De plus, sur les deux fois 10 sub-tests stantards (du WISC), entre les décalages entre Verbal et Performance, et les décalages entre les différents sub-tests, l'analyse d'un test, que seule peut faire un psy, est très très loin de se réduire à un chiffre (même s'il arrive que, dans certains cas, tous les sub-tests sans exception aient tous des scores élevés et homogènes, ça n'est pas toujours le cas). C'est une base qu'un psy doit interpréter pour ensuite pouvoir donner des conseils — mais certainement pas étiqueter ou autre chose de ce genre. Quant au saut de classe, ça ne marche que si tout le monde est d'accord, enfant compris — et il n'y a pas à craindre quelque “obligation” ou contrainte.

_________________
Cdlt Smile
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum