Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Mar 8 Juin 2021 - 15:27
@Tangleding a écrit:Anecdote, un de mes amis rouennais anciennement professeur de lettres, m'avait parlé, jadis, de descriptifs pleins d'intelligence qu'il avait rencontrés du temps qu'il était de jury de l'EAF, d'explications plus brillantes que la moyenne par les candidats et candidates du professeur "auteur" de ces descriptifs.

A chaque fois je me dis qu'il faudrait que je lui demande et à chaque fois je n'y pense pas.

Au fond ce n'est pas plus mal comme cela...

A mon avis, il y a de fortes chances que ce soit un autre que moi ; en 12 ans de lycée, j'ai interrogé le jour du bac un certain nombre d'élèves fins et brillants, qui donnaient le sentiment d'avoir suivi des cours de la même eau. Je pense à un professeur d'un lycée d'Elbeuf portant le nom d'un fameux réformateur de l'instruction publique — son élève m'avait fait une très belle explication "improvisée" sur un extrait de Ruy Blas. Je pense à cet élève d'un lycée de Barentin qui termina ma journée en expliquant "Quand vous étiez bien vieille...", et dont je scandai le nom joyeusement dans le train de retour. Je pense à cette autre qui m'expliqua "Le pont Mirabeau" à Yvetot, avec la précision... et l'angoisse de l'amour qui vous serre le gosier, quand vous aimez la poésie. Les très bons professeurs de lettres, qui permettent aux élèves qui le veulent bien d'accéder aux textes, c'est en fait assez courant !
Et voilà, comme il ne faut jamais perdre une occasion de dire du bien, quelques mots sur quelques excellents élèves d'excellents professeurs que j'ai pu croiser.
En plus, quand nous croyons entendre le reflet d'un cours prodigué pendant l'année, c'est bien souvent des sottises trouvées sur internet que nous écoutons ; très fréquemment, le professeur n'a qu'une responsabilité infime des propos qui nous sont assenés le jour du bac... y compris, parfois, quand c'est brillant.
Quant à mes élèves, je sais trop bien que les plus nombreux livrent des prestations fort médiocres, parce qu'ils n'ont pas su m'écouter, parce que je n'ai pas su m'adapter à eux, parce que leur niveau était trop faible, parce qu'ils n'ont pas voulu travailler, parce que je n'ai pas réussi à les encourager convenablement, etc. La seule chose dont je puisse me targuer avec assurance, c'est que mes élèves, en moyenne, lisent à voix haute beaucoup mieux que la moyenne des autres élèves.
Quant à la qualité de la position du problème dans l'introduction, je ne saurais dire si mes élèves faisaient mieux ou pire que d'autres; certains, assez peu nombreux, ont sans aucun doute très bien compris; la pensée de la plupart est restée ensevelie sous le double poids de la paresse et du fatras immense de sottises qu'on trouve sur internet, et dans certains manuels... qui revient peu ou prou à ce qu'Hannibal parodie ci-dessus.


Dernière édition par NLM76 le Mer 9 Juin 2021 - 10:22, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Mer 9 Juin 2021 - 10:03
La sagesse parle. Effectivement, c'était peut-être ce collègue d'Elbeuf (ça me semble correspondre aux confidences de mon camarade). Ou un autre. Smile

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
Hannibal
Hannibal
Habitué du forum

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Hannibal Mer 9 Juin 2021 - 14:28
Je me rends compte, en fait, que la problématique, à l'écrit et à l'ancien oral du baccalauréat, me paraissait un peu superflue, mais que désormais à l'oral, avec ce format assez inepte qu'est l'analyse linéaire, la problématique aurait dû gagner en importance et permettre de hiérarchiser les remarques pour faire du propos une argumentation cohérente - plutôt qu'un entassement désordonné de constatations souvent oiseuses, et quelquefois pertinentes.
Le dernier bac blanc m'a paru assez consternant, à croire que plus le texte est court et plus l'on s'y perd.
A l'arrivée, les élèves auront passé 10 minutes à repérer le numéro de ligne de chacune des expressions du texte, sans avoir rien d'autre à en dire. On retient de la scène d'aveu de la princesse de Clèves à son mari que c'est à la ligne 8 qu'elle s'agenouille, et à la ligne 14 qu'elle évoque sa mère Mme de Chartres...
Je me rends compte ainsi à quel point le format du commentaire composé, en vigueur les années précédentes, aidait les élèves à faire émerger des idées et à faire cheminer une argumentation.


_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Iphigénie Mer 9 Juin 2021 - 14:35
@ Hannibal
Je me rends compte ainsi à quel point le format du commentaire composé, en vigueur les années précédentes, aidait les élèves à faire émerger des idées et à faire cheminer une argumentation.



Bah on y apprenait qu’il y avait un champ lexical de l’herbe ligne 8,9,14,16
Et que donc il y avait le thème de la nature dans une première partie .
Le problème n’est pas vraiment là je pense, il est plus grave que la simple technique du commentaire.
On ne fait en lycée que chercher des rustines sur toutes les crevaisons qui sont déjà signalées au collège en commençant par le manque de vocabulaire, d’orthographe et de syntaxe: alors le style dans tout ça!…
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Mer 9 Juin 2021 - 14:49
Ça m'énerve de lire ce genre de choses sur le collège car j'estime que certains/certaines de mes 6e ont déjà acquis le niveau pour découvrir le commentaire.

Faire converger le format de l'évaluation terminale de fin de collège vers la démarche du commentaire serait nettement plus utile que le bricolage permanent des épreuves finales de l'EAF à d'évidentes fins de standardisation.

Quitte à réduire la part des "contenus" littéraires (désolé pour cette horreur) en 6e pour nous laisser plus de temps pour le travail de la langue, la pratique de la lecture et de l'écriture.

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
Hannibal
Hannibal
Habitué du forum

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Hannibal Mer 9 Juin 2021 - 14:54
@Iphigénie a écrit:
@ Hannibal
Je me rends compte ainsi à quel point le format du commentaire composé, en vigueur les années précédentes, aidait les élèves à faire émerger des idées et à faire cheminer une argumentation.

Bah on y apprenait qu’il y avait un champ lexical de l’herbe ligne 8,9,14,16
Et que donc il y avait le thème de la nature dans une première partie .
Le problème n’est pas vraiment là je pense, il est plus grave que la simple technique du commentaire.
On ne fait en lycée que chercher des rustines sur toutes les crevaisons qui sont déjà signalées au collège en commençant par le manque de vocabulaire, d’orthographe et de syntaxe: alors le style dans tout ça!…

Ce n'était pas toujours stimulant, j'en sais malheureusement quelque chose, mais de bonnes prestations pouvaient émerger, et même des exposés plus plan-plan (c'est le cas de le dire) avaient une chance d'arriver à prendre un peu de hauteur, à risquer une interprétation ou à expliciter des enjeux d'écriture.
Là, j'ai eu l'impression tout de même que le format linéaire n'incite vraiment pas à cela, même si jouent sans doute aussi d'autres facteurs comme la dégradation du niveau ou les scolarités semi-confinées.

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 10

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par uneodyssée Mer 9 Juin 2021 - 15:01
Je partage cet avis, après avoir fait passer quelques oraux blancs, j'ai vraiment l'impression d'un piétinement dans le texte sans aucune analyse (ou assez pauvre) des enjeux. Et je ne jette pas la pierre aux collègues : je sais que la prof dont j'ai interrogé les élèves fait un excellent travail. Simplement le format/la démarche semblent faire que les élèves ne restituent souvent que de pauvres choses très factuelles. Il y a un fait de grammaire, il est décrit, point. Et puis après, il y en a un autre. Et puis après, on passe au second mouvement du texte. Rarement, très rarement, ces points de grammaire, de style, de vocabulaire – je ne parle même pas de rythme ou de musicalité, pourtant j'ai interrogé sur des fables… – sont commentés un peu finement.
La conclusion répète le «projet de lecture» annoncé en introduction. L'ouverture apparaît très tirée par les cheveux.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Iphigénie Mer 9 Juin 2021 - 16:15
Déjà «  projet de lecture » c’est assez ambitieux, je trouve…Wink
A vrai dire je ne comprends pas ces oppositions que l’on fait aujourd’hui entre linéaire et composé: peut être parce que de mon temps(..) on avait le choix entre composé ou linéaire .et il se trouve qu’alors les professeurs conseillaient vivement le linéaire parce qu’un bon composé ne peut se faire qu’avec un bon linéaire préalable.
Mais le problème à mon avis est vraiment ailleurs: il est que dans les deux cas les élèves ne sont pas capables de faire l’exercice: peut être qu’en composition ça se voit moins, c’est mieux «  enrobé ». Mais j’ai assez pesté sur le vide sidéral et parfois pompeux des commentaires du bac avant Blanquer pour pouvoir, je crois, dire que le vide ne vient pas de la technique, il est dans la capacité réelle de lecture des élèves de première.

Il y a un fait de grammaire, il est décrit, point. Et puis après, il y en a un autre. Et puis après, on passe au second mouvement du texte. Rarement, très rarement, ces points de grammaire, de style, de vocabulaire – je ne parle même pas de rythme ou de musicalité, pourtant j'ai interrogé sur des fables… – sont commentés un peu finement.
Justement: s’ils ne savent pas le faire ponctuellement comment pourraient-ils être capables de le faire en composition? ( sauf à réciter un «  schéma narratif » avec un tel cliquetis de références( ligne 12 et 45; ligne 2, 15 et 34) qu’il est même, à l’oral, totalement impossible de vérifier l’exactitude de détail,  justement!


Dernière édition par Iphigénie le Mer 9 Juin 2021 - 18:54, édité 1 fois
Hannibal
Hannibal
Habitué du forum

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Hannibal Mer 9 Juin 2021 - 16:26
Pour le dire autrement : avec un bon cours bien bachoté, les élèves consciencieux, même peu doués, pouvaient faire quelque chose de décent.
Vous n'avez pas idée, je le crains, de l'arasement que j'évoque, aqlors même que les textes sont plus courts, proviennent d’œuvres ayant été étudiées en détails, et non de groupements de textes propices aux confusions.
Les élèves ne sont normalement pas aussi uniformément médiocres: il devrait y avoir du mieux et du moins bien...là, tout est écrasé dans une soupe très fade.

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
uneodyssée
uneodyssée
Niveau 10

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par uneodyssée Mer 9 Juin 2021 - 16:51
Disons que le composé oblige un minimum à donner du sens à ce que l'on relève… mais après, le vrai problème, c'est en effet la lecture. Là-dessus nous sommes entièrement d'accord.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Iphigénie Mer 9 Juin 2021 - 17:18
@Hannibal a écrit:Pour le dire autrement : avec un bon cours bien bachoté, les élèves consciencieux, même peu doués, pouvaient faire quelque chose de décent.
Vous n'avez pas idée, je le crains, de l'arasement que j'évoque, alors même que les textes sont plus courts, proviennent d’œuvres ayant été étudiées en détails, et non de groupements de textes propices aux confusions.
Les élèves ne sont normalement pas aussi uniformément médiocres: il devrait y avoir du mieux et du moins bien...là, tout est écrasé dans une soupe très fade.
Je veux bien croire qu'en cinq ans le niveau ait encore baissé mais vraiment de la soupe en correction de bac écrit ou oral, j'en ai eu beaucoup ...
A vrai dire cette histoire de linéaire/ composé est encore une fausse question, il y a des textes qui me paraissent impossibles à faire autrement qu'en lineaire; comme certains textes admettent beaucoup mieux le composé. (je vous concède qu'obliger à l'une ou  l'autre des techniques est en soi absurde)
Mais bon: je crains que ce soit la littérature dans son ensemble qui devienne inaccessible, quoi qu'on fasse pour pallier tout ce qui n'a pas été enregistré en amont (ne serait-ce que parce que les raisons multiples et relativement bien connues qui ont empêché d'enregistrer en amont sont toujours là.)
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Mer 9 Juin 2021 - 17:35
Ah que je ne suis pas d'accord avec vous, @uneodyssée et @Hannibal; les commentaires très composés ou leur avatar oral étaient quasi systématiquement d'une nullité effroyable. Les explications linéaires ne sont en général pas meilleures; mais ce que j'ai entendu pour l'instant n'était pas pire. Et je me fais moins suer parce que l'élève colle un petit peu plus au texte.
J'ai d'ailleurs toujours fait des explications linéaires, dans le sens où je proposais une composition selon le mouvement du texte — et j'ai eu régulièrement des élèves brillants qui obtenaient de très bonnes notes — au milieu de nombreux très médiocres, voire très mauvais, comme tout le monde.
L'ouverture a toujours été tirée par les cheveux, et ça a toujours été, globalement, une fadaise Wink, hier comme aujourd'hui !
Reste la sottise d'interdire à l'examinateur de revenir sur le texte; dans les deux configurations, l'ancienne et la nouvelle, cela favorise le bachotage imbécile.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Hannibal
Hannibal
Habitué du forum

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Hannibal Mer 9 Juin 2021 - 18:53
J'ai pu tomber sur un mauvais échantillon, certes. N'empêche que si l'on considère qu'une paraphrase poussive colle au texte, alors c'est pleinement réussi: tout est mis bout à bout sans ordre, ni liaison, ni hiérarchie - mais au moins on patauge dans le texte que c'en est un bonheur.
Au passage, je ne suis pas sûr qu'il en soit spécialement mieux compris littéralement parlant : j'ai entendu des contresens assez criants (comme c'était déjà l'usage dans l'ancienne forme).
Bref, pour le coup, la problématique pourrait et devrait revêtir une importance stratégique plus grande, servir à orienter le propos et à départager l'essentiel de l'accessoire, mais nous sommes très très loin d'en être là.
Par ailleurs, les difficultés des élèves sont peut-être moins masquées : apprendre un plan, même simpliste, donnait quelques repères. Là on voit se déverser telle quelle la bouillie qu'ils se sont faite dans leur tête à partir d'une écoute et d'une prise de notes sans doute assez inintelligentes.

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Jeu 10 Juin 2021 - 15:49
Bah écoute, pour ma part je n'étais aucunement abusé par le masque que constituait le plan. Je trouve au moins aussi insupportable une vacuité masquée qu'une vacuité franche.Les gens prétendaient que ce n'était pas de la paraphrase, sous prétexte que c'était une bouillie de paraphrase. C'était absolument horrible, et je ne comprends pas comment vous vous en satisfaisiez.
Maintenant, le problème est que très peu d'entre nous peuvent véritablement expliquer un texte , accoutumés que nous sommes à considérer qu'il s'agit de coller des étiquettes, à élaborer un discours pompeux qui ferait montre d'un "savoir littéraire". L'essentiel des "lectures analytiques" que j'ai croisées un peu partout dans les manuels, dans les corrigés des professeurs, c'était ça : une paraphrase pompeuse, accompagnée d'un savant jargon technique; presque jamais une explication de l'effet produit — et je me bats avec moi-même pour y échapper, parce que la fatuité est une pente naturelle.
Aujourd'hui, les gens font la même chose, en suivant religieusement l'ordre du texte. On n'a pas beaucoup avancé.
Mais ta "problématique", qui, encore une fois, est un satané mot qui n'existe pas, et qui fut inventé pour se complaire dans le jargon, n'est pas devenu un concept valide sous prétexte que les gens dans l'université française, depuis une trentaine d'années, l'utilisent à l'envi pour couvrir le vide de la pensée qu'il est devenu un concept valide, alors qu'il ne fait qu'obscurcir, pour tous, les notions de question  et de problème.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Jeu 10 Juin 2021 - 15:59
Cela étant, à l'oral de l EAF nous avions le loisir de poser une question d'étude, pas une problématique. Le complément du nom est sans doute un peu superfétatoire, certes...

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Jeu 10 Juin 2021 - 19:04
Effectivement. Ça  n'apportait pas grand-chose à mon sens, mais c'était grammaticalement correct — même si les collègues appelaient ça quand même une "problématique". Pfff.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Delia
Delia
Expert spécialisé

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Delia Jeu 10 Juin 2021 - 19:09
Les candidats aussi. Je rectifiais :  « Je ne vous ai pas proposé de problématique, je me suis contentée de vous poser une question », et leurs yeux s'arrondissaient;

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Jeu 10 Juin 2021 - 19:19
Je trouvais que cette question pouvait être utile. Ils auraient pu laisser cette possibilité à l'appréciation du jury (comme la possibilité d'interroger hors descriptif).

Mais cela aurait été assez impopulaire du côté des parents et spécialement des parents de la bourgeoisie prompts à dégainer du recours en TA.

Blanquer ne refuse pas grand chose à l'électorat lrem.

RIP donc.

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Jeu 10 Juin 2021 - 23:02
Moi je la trouvais bien inutile. Que de temps perdu à enseigner une "méthodologie" pour apprendre à tenir compte de cette question, alors que ce qui est intéressant, c'est d'étudier les textes ! Que de candidats enquiquinés parce qu'ils ne parvenaient à comprendre la question, ou parce que tel ou tel voulait absolument caser tel ou tel concept générique ou d'histoire littéraire. Imagine : mes élèves qui reçoivent la question, que je trouve pour ma part inepte : "Pourquoi peut-on dire que la scène du bal dans La princesse de Clèves relève du tragique ?"... Ils eussent été perdus, inutilement. Et ceux de collègues qui voient dans La princesse  un roman tragique, face à ma question : "Pourquoi ce passage est-il très précisément anti-tragique ?"... là aussi ils étaient déboussolés [Note : cet imparfait a une valeur modale. Je me gardais bien de poser des questions pièges, n'ayant jamais considéré que j'étais là pour coincer les candidats.] Laissez-les vous montrer qu'ils ont compris ce que leur professeur leur a expliqué, ou davantage, grâce à une sensibilité personnelle, mais ne leur imposez pas votre lecture le jour du bac !
Mais qu'apportait selon toi la question ?

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Jeu 10 Juin 2021 - 23:37
On pouvait permettre à un ou une candidate sensible de ne pas passer à côté d'un texte littéraire lors d'une probable ultime confrontation à ce texte en compagnie d'un professionnel de l'accès aux textes littéraires.

En gros l'aider tout en le ou la laissant faire. Actuellement on ne peut plus que le ou la laisser faire, pour le meilleur ou le pire.

Bref, un moyen de détourner encore un peu une épreuve terminale de la seule logique certificative...

Je trouvais que c'était toujours bon à prendre.

(Ça devait correspondre à ma faille messianique...)

abi

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Jeu 10 Juin 2021 - 23:59
Oui; j'avais aussi cette tentation. Mais elle ne me paraît quand même pas très saine... même s'il est vraiment difficile de s'en empêcher ! Quoi qu'il en soit, cela relevait fort de l'emplâtre sur une jambe de bois. C'est pendant l'année qu'il faut leur apprendre à lire les textes.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Tangleding
Tangleding
Sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Tangleding Ven 11 Juin 2021 - 0:10
Pourquoi serait-elle malsaine ? C'est une vraie question : je ne perçois rien de malsain, tout au plus une illusion un peu vaniteuse et assez inoffensive...

Je pense que nous sommes pleinement au service des élèves en étant pleinement au service des textes.

De façon pragmatique, je veux bien admettre que pour un candidat à qui l'on permettait de rencontrer le texte, il y en avait 5 autres qu'on pouvait faire passer du recueil de platitudes au plus grand n'importe quoi.

A ceci près que des platitudes en guise d'explication d'un texte littéraire, c'est aussi impardonnable que des âneries manifestes, du point de vue de l'enjeu littéraire. Sauf si ces platitudes pouvaient devenir les fondations d'une véritable explication.

Chose impossible avec l'entretien disjoint de l'explication.

_________________
"Never complain, just fight." Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 2490015017
yranoh
yranoh
Niveau 9

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par yranoh Ven 11 Juin 2021 - 4:42
A l'expression "poser le problème" dans ta note, NLM, je préfère "cerner le problème". Je ne l'ai jamais entendu dire, et pourtant il me semble beaucoup plus simple de considérer que l'introduction entière (moins l'éventuelle annonce du plan) forme l'exposition du problème, qu'on appréhende dans son extension et ses lignes de force au fil des phrases. La question qu'on pose à la fin ramasse l'ensemble. C'est pour moi le meilleur moyen de donner de la valeur à l'économie traditionnelle et attendue de l'introduction.  Ma remarque vaut aussi pour la dissertation.
NLM76
NLM76
Grand sage

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par NLM76 Ven 11 Juin 2021 - 7:34
Ta remarque est très intéressante ! Elle m'invite à la réflexion.
C'est vrai que je suis parfois amené à tourner en rond quand je construis mes phrases à ce sujet : "poser le problème que le texte pose" ? "Cerner le problème que le texte pose" paraîtrait beaucoup plus simple et clair.
Mais j'entrevois deux problèmes qui mériteraient d'être creusés. D'abord, celui, en quelque sorte de la posture rhétorique : dans quelle mesure s'agit-il de trouver quel est le problème ? dans quelle mesure s'agit-il d'expliquer au lecteur quel problème on peut se poser. A première vue, je pencherais vers la première solution, ce qui irait dans ton sens. Mais je voudrais creuser le rapport de cela avec la posture "pédagogique" qu'à mon sens l'explication de texte implique : le problème, c'est le problème que se pose le professeur pour expliquer l'intérêt du texte à ses élèves ("Voici la façon dont vous risquez de lire ce texte; si ce n'était que cela, ce ne serait pas si intéressant; qu'apporte le texte de plus ?", grosso modo).
D'autre part, peut-être cela implique-t-il une trop grande fermeture : le texte en réalité pose divers problèmes — et parmi ces problèmes, nombreux sont ceux qu'il est illégitime de poser dans un commentaire littéraire, comme les problèmes d'interprétation psychologique, mais assez nombreux aussi sont ceux qu'on peut poser légitimement.
C'est ce que tu sembles indiquer quand tu dis qu'il faut préciser le problème dans son "extension" et ses "lignes de forces". Il s'agit d'indiquer en fait quel est l'ensemble de problèmes que pose le texte; c'est dans ce cas précis que le nom "problématique" peut être légitime : une problématique peut bien être "un ensemble de problèmes", comme un "questionnement" est "un ensemble de questions". Mais je vois là deux points d'achoppement. D'abord, l'opération qui consiste à "ramasser" ce questionnement en une seule question est une opération extrêmement délicate, voire périlleuse, y compris pour des étudiants ou des professeurs chevronnés : elle risque fort de tourner à la pirouette, à la contorsion ou à la simplification réductrice. Faut-il affronter cette difficulté avec des lycéens ? Faut-il l'escamoter ? Faut-il accepter l'idée que certains questionnements, certaines problématiques ne sont pas ramassables en une seule question, que la tension qu'ils impliquent est en réalité multifactorielle, qu'elle est un ensemble de tensions, et qu'on peut se satisfaire d'un questionnement qui peut certes paraître brinquebalant parce qu'il n'est pas "ramassé", mais aussi plus proche de la vérité, dans la mesure où il accepte le réel, et en particulier le réel tel qu'il apparaît dans la littérature, dans son insoumission à la pensée unificatrice ?
D'autre part, il y a la réalité. Personne ne prend le temps de faire cela; les gens ne retiennent, de fait, que la fin de l'opération que tu décris. Il s'agit pour eux seulement de formuler la question qui est censée ramasser le questionnement précédent, mais qui ne ramasse plus rien du tout, parce que le travail de questionnement n'a pas été formulé. "Voici ma problématique". Et hop, une question. Cette horreur me semble venir tout droit de la logique  [1. questionnement — 2. Résumé du questionnement en une question] que je discerne dans ta proposition : si la problématique peut être résumée en une question, elle paraît être cette question. Il me semble que cette logique possède une force centripète irrésistible semblable à celle d'un maelström : elle tend à engloutir le questionnement vers le vide.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
avatar
Sisyphe
Niveau 9

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Sisyphe Ven 11 Juin 2021 - 8:10
@Tangleding a écrit:On pouvait permettre à un ou une candidate sensible de ne pas passer à côté d'un texte littéraire lors d'une probable ultime confrontation à ce texte en compagnie d'un professionnel de l'accès aux textes littéraires.

Je me souviens pour ma part de trois de ces moments de rencontre avec des textes au cours d'oraux. L'oral du bac en français : mon professeur photocopiait les explications de texte des "Profils" et nous laissaient travailler en autonomie. J'étais passé à côté du texte et l'examinateur à l'oral m'a permis d'entrer dans le texte pour la première fois. C'était fabuleux et m'a donné le goût de cet exercice.
Pour l'oral de lettres du PLP, l'examinateur m'a invitée à confronter mon texte avec une autre partie du roman (pour le PLP, nous devons expliquer un texte mais on nous remet l'ouvrage entier. Il n'y a pas de programme et je n'avais pas lu ce livre). De nouveau, le texte s'est déployé sous mes yeux. J'ai senti que l'examinateur et moi partagions un véritable moment d'émerveillement face au texte.
Pour l'oral de l'agrégation : une question judicieuse m'a permis de nuancer fortement un propos. Cette fois encore, je remercie cet examinateur.
Je sais bien que nous ne sommes pas là pour enseigner lors des oraux mais je suis reconnaissante à ces examinateurs d'avoir pris le temps de le faire avec moi.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte - Page 2 Empty Re: Poser le problème dans l'introduction d'une explication de texte

par Iphigénie Ven 11 Juin 2021 - 8:21
Pour ma part:
Au bac , l’examinateur s’est gouré de question pour Fiston qui a donc dû faire avec une question qui n’avait aucun rapport avec son texte; heureusement il a su faire parce que la rencontre des textes n’a pas attendu le jour du bac..
Pour moi, à l’épreuve de latin de l’agrégation un titre et une mise en perspective erronée: le jury s’est pointé dans ma salle de préparation pour s’excuser et m’en donner un autre.
A la leçon, le jury m’a donné des ouvrages complémentaires qui n’avaient aucun rapport avec mon œuvre à étudier: rebelote, le jury a débarqué pour s’excuser et me donner les œuvres complémentaires idoines.

Bref: le jour du bac avec ses x candidats par demi journée, je n’attends pas trop la rencontre magique avec Le texte sacré !
abi
Ce n’est jamais qu’un contrôle de capacités .
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum