Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
*Ombre*
Expert

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par *Ombre* Mar 8 Juin 2021 - 16:38
De toute façon, la question est mal posée dès le départ.
On demande benoîtement si le redoublement sera bénéfique à tel élève (et franchement, qui peut le prédire sans boule de cristal tant qu'on n'a pas essayé) mais on ne se demande jamais combien d'élèves on gâche à force de n'exiger aucun acquis particulier pour passer d'une classe à l'autre. Combien ont complètement arrêté de travailler ou presque, faute d'enjeu, qui auraient fait le job sans zèle, sans doute, mais honnêtement, si on leur avait dit dès le départ que sans un minimum d'acquis, désolé, mais on ne passe pas au niveau supérieur ? Puisqu'on parle de mal-être, peut-on mesurer les souffrances qu'on engendre à faire passer au niveau supérieur des élèves qui n'ont pas les bases et qui vont se sentir sans cesse plus dépassés, plus nuls ? Ce n'est pas de la bienveillance, c'est de la cynique gestion de flux.
Je ne dis pas que le redoublement nu et cru est une panacée, qu'il ne faudrait pas l'accompagner de mesures radicales (et donc coûteuses) mais sa suppression pure et simple (parce qu'on en est là peu ou prou) relève de la malhonnêteté, voire de la maltraitance pour bon nombre d'élèves. Cela crée des dégâts terribles à cause de l'absence de travail que cela induit, tout ça pour économiser du fric sur le dos des derniers de cordées.
Alors franchement, dans tout ça, invoquer le bien-être lié à la taille ou au tour de poitrine, ça me fait rire jaune.
Elyas
Elyas
Empereur

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Elyas Mar 8 Juin 2021 - 16:48
@Lady_Sagan a écrit:Bonjour,

La période des conseils du trimestre 3 a commencé dans mon collège et la question du redoublement s'est posée pour quelques élèves de 6e.
Cela fait le deuxième établissement dans lequel une collègue se prononce en défaveur du redoublement à cause du physique de l'élève (grande, formée).

Je trouve que ce n'est pas un argument. Le physique (je parle du physique d'un élève en bonne santé et pas d'un élève handicapé ou malade, ni de la fatigue occasionnée par l'adolescence et la croissance qui n'empêchent pas de travailler) n'est pas la cause des difficultés de l'élève, de son manque de travail, de ses lacunes.

C'est un peu (en exagérant peut-être le trait) comme si on pensait qu'un élève ne pouvait pas faire partie de telle classe parce qu'il est blond et les autres bruns ou que l'élève, au contraire, ne pouvait pas passer dans le niveau supérieur parce qu'il est trop petit par rapport aux autres.

Mais comme cela fait deux collègues que je côtoie dans deux établissements, je voudrais savoir si c'est moi qui suis à côté de la plaque et si c'est vraiment un point à prendre en considération.

Merci pour vos réponses

Pour ce que j'ai graissé, non, ce n'est pas pareil. Dans une société qui a le culte de l'apparence et du corps, cette question de la taille par rapport aux âges socialement admis pour une classe n'est pas une question anodine, notamment dans les cas de l'enfance et de l'adolescence où l'impact psychologique peut être particulièrement fort. Après, comme on a détruit ou refusé de considérer les autres pistes que le redoublement en France, on en est à se poser ce type de question et à remettre incidemment en cause les avis des autres collègues, ce qui est triste.

La question peut se poser en toute légitimité. Quand tu as en 6e, une élève qui fait 1m80 et mal dans sa peau ou subissant des quolibets, oui je me prononcerai en défaveur d'un redoublement, surtout s'il n'est pas demandé par la famille. En revanche, je doute que ce fût le seul commentaire sur la question. Tes collègues ont dû développer leur argumentaire. Dans tous les cas, heureusement qu'il y a débat en conseil de classe. C'est une collégialité qui amène à réfléchir. Leur seul vote n'a pas dû tenir si tes collègues étaient les seul-e-s à voter en défaveur. De plus, dans tous les cas, c'est le chef d'établissement qui décide.
Lady_Sagan
Lady_Sagan
Niveau 4

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Lady_Sagan Mar 8 Juin 2021 - 18:31
@Elyas a écrit:
Pour ce que j'ai graissé, non, ce n'est pas pareil. Dans une société qui a le culte de l'apparence et du corps, cette question de la taille par rapport aux âges socialement admis pour une classe n'est pas une question anodine, notamment dans les cas de l'enfance et de l'adolescence où l'impact psychologique peut être particulièrement fort. Après, comme on a détruit ou refusé de considérer les autres pistes que le redoublement en France, on en est à se poser ce type de question et à remettre incidemment en cause les avis des autres collègues, ce qui est triste.

La question peut se poser en toute légitimité. Quand tu as en 6e, une élève qui fait 1m80 et mal dans sa peau ou subissant des quolibets, oui je me prononcerai en défaveur d'un redoublement, surtout s'il n'est pas demandé par la famille. En revanche, je doute que ce fût le seul commentaire sur la question. Tes collègues ont dû développer leur argumentaire. Dans tous les cas, heureusement qu'il y a débat en conseil de classe. C'est une collégialité qui amène à réfléchir. Leur seul vote n'a pas dû tenir si tes collègues étaient les seul-e-s à voter en défaveur. De plus, dans tous les cas, c'est le chef d'établissement qui décide.

Mais alors justement, on pourrait renverser la réflexion, ce qui a déjà été dit précédemment, si un élève est particulièrement petit (et là encore dans le cas d'un élève sans maladie ou handicap) dans une classe où il devrait atteindre, selon les moyennes, 30, 40, 50cm ou plus, on pourrait penser que c'est psychologiquement dur face aux élèves qui entrent dans la taille moyenne ou la dépasse et qu'il faudrait peut-être attendre qu'il grandisse, ce qui n'est jamais garanti.
Je comprends l'impact psychologique que ça pourrait avoir, mais ne faudrait-il pas plutôt poser les questions :
comment l'élève s'entend-il avec les autres? comment est-il dans un groupe?
que de dire "elle est déjà bien formée ça va être dur". Dur, d'accord mais en quoi? parce que l'élève est fragile psychologiquement, parce qu'on a des élèves qui se moquent facilement (et donc tout un travail à faire avec les autres), parce que l'élève n'est pas capable de faire partie d'un groupe, parce que trop timide, parce que... Mais ces raisons portent sur un comportement plus général. Ne faudrait-il pas s'inquiéter uniquement du comportement et laisser le physique au placard?

J'ai juste parlé d'une collègue qui avait avancé cet argument lorsqu'on évoquait la question du redoublement. Je n'ai pas dit que c'était le seul. Encore heureux. Je demandais juste ce que vous pensiez de ce genre d'argument (qui parfois, je trouve est utilisé comme un point final à la réflexion sans laisser place à une contre argumentation).
Si les collègues décident de voter pour ou contre un redoublement c'est leur choix, je ne remets pas en cause leurs avis, et n'en ai en aucun cas le droit de le faire. J'accepte pleinement les arguments sur le comportement, les acquis, les connaissances, même quand ils ne vont pas dans mon sens, heureusement! Par contre, l'argument du physique me paraît étrange et c'est pour ça que j'ai lancé le sujet. Les avis divergent et ça me fait réfléchir à ce que contient cet argument. Je me demande s'il n'est pas mal utilisé ou présenté finalement.
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 18:38
Mettre en corrélation un redoublement potentiel et le physique d'un élève quel qu'il soit me semble à la fois d'une dangerosité et d'une stupidité sans nom. Vraiment.
Je suis d'accord avec les arguments avancés par Lady_Sagan dans le message précédent.
Elaïna
Elaïna
Bon génie

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Elaïna Mar 8 Juin 2021 - 18:48
Et puis je ne sais pas, c'est quand même hyper gênant ces remarques sur les formes d'une gamine quand même. Enfin, perso, je trouve ça carrément déplacé.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 18:52
Moi aussi.
lene75
lene75
Bon génie

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par lene75 Mar 8 Juin 2021 - 19:07
@Lady_Sagan a écrit:(et là encore dans le cas d'un élève sans maladie ou handicap)

Je n'ai pas réagi la 1re fois, mais je ne comprends pas cette remarque.

Pour le reste, il me paraît assez évident que quand le physique est évoqué, c'est la question de l'intégration au groupe qui l'est, pas le physique en lui-même.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Elyas
Elyas
Empereur

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Elyas Mar 8 Juin 2021 - 19:12
@Lady_Sagan a écrit:
@Elyas a écrit:
Pour ce que j'ai graissé, non, ce n'est pas pareil. Dans une société qui a le culte de l'apparence et du corps, cette question de la taille par rapport aux âges socialement admis pour une classe n'est pas une question anodine, notamment dans les cas de l'enfance et de l'adolescence où l'impact psychologique peut être particulièrement fort. Après, comme on a détruit ou refusé de considérer les autres pistes que le redoublement en France, on en est à se poser ce type de question et à remettre incidemment en cause les avis des autres collègues, ce qui est triste.

La question peut se poser en toute légitimité. Quand tu as en 6e, une élève qui fait 1m80 et mal dans sa peau ou subissant des quolibets, oui je me prononcerai en défaveur d'un redoublement, surtout s'il n'est pas demandé par la famille. En revanche, je doute que ce fût le seul commentaire sur la question. Tes collègues ont dû développer leur argumentaire. Dans tous les cas, heureusement qu'il y a débat en conseil de classe. C'est une collégialité qui amène à réfléchir. Leur seul vote n'a pas dû tenir si tes collègues étaient les seul-e-s à voter en défaveur. De plus, dans tous les cas, c'est le chef d'établissement qui décide.

Mais alors justement, on pourrait renverser la réflexion, ce qui a déjà été dit précédemment, si un élève est particulièrement petit (et là encore dans le cas d'un élève sans maladie ou handicap) dans une classe où il devrait atteindre, selon les moyennes, 30, 40, 50cm ou plus, on pourrait penser que c'est psychologiquement dur face aux élèves qui entrent dans la taille moyenne ou la dépasse et qu'il faudrait peut-être attendre qu'il grandisse, ce qui n'est jamais garanti.
Je comprends l'impact psychologique que ça pourrait avoir, mais ne faudrait-il pas plutôt poser les questions :
comment l'élève s'entend-il avec les autres? comment est-il dans un groupe?
que de dire "elle est déjà bien formée ça va être dur". Dur, d'accord mais en quoi? parce que l'élève est fragile psychologiquement, parce qu'on a des élèves qui se moquent facilement (et donc tout un travail à faire avec les autres), parce que l'élève n'est pas capable de faire partie d'un groupe, parce que trop timide, parce que... Mais ces raisons portent sur un comportement plus général. Ne faudrait-il pas s'inquiéter uniquement du comportement et laisser le physique au placard?

J'ai juste parlé d'une collègue qui avait avancé cet argument lorsqu'on évoquait la question du redoublement. Je n'ai pas dit que c'était le seul. Encore heureux. Je demandais juste ce que vous pensiez de ce genre d'argument (qui parfois, je trouve est utilisé comme un point final à la réflexion sans laisser place à une contre argumentation).
Si les collègues décident de voter pour ou contre un redoublement c'est leur choix, je ne remets pas en cause leurs avis, et n'en ai en aucun cas le droit de le faire. J'accepte pleinement les arguments sur le comportement, les acquis, les connaissances, même quand ils ne vont pas dans mon sens, heureusement! Par contre, l'argument du physique me paraît étrange et c'est pour ça que j'ai lancé le sujet. Les avis divergent et ça me fait réfléchir à ce que contient cet argument. Je me demande s'il n'est pas mal utilisé ou présenté finalement.

C'est bien pour ça que j'ai évoqué la question des autres arguments avancés pour éclairer la situation. Ce genre d'argument sur le physique n'est qu'un argument parmi d'autres.

Après, cela arrive très rarement que ce sujet tombe sur la table (je ne l'ai eu qu'une fois en vingt ans de carrière). Après, j'ai plus vu au collège des remarques méchantes sur les grand-e-s que sur les petit-e-s. Cependant, ce n'est que mon expérience.

Quant à la question des formes, si un homme osait dire ça, ce serait un tollé. Je rejoins le fait que c'est déplacé. Je ne m'exprimais que sur la taille.

Après, je ne comprends pas. Qui a demandé le doublement de classe ? Les parents ou le conseil ?
Manu7
Manu7
Fidèle du forum

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Manu7 Mar 8 Juin 2021 - 19:29
La question de la taille ou bien de la maturité (ou plutôt grande taille + immaturité) revient souvent sur la table dans mon établissement au sujet des redoublements des garçons, car on se dit qu'il ne faut pas qu'il joue au caïd et fasse peur aux autres ou montre le mauvais exemple à certains... Bizarement, cette question n'arrive jamais sur la table pour les filles, car nous sommes habitués à voire des filles de toutes les tailles en sixième et c'est rare qu'une fille joue les terreurs dans une classe.

Moi aussi, je suis surpris qu'on puisse parler des formes d'une fille en sixième, alors que je comprends bien mieux la discussion autour de la musculature et surtout de l'état d'esprit qui va avec...
lene75
lene75
Bon génie

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par lene75 Mar 8 Juin 2021 - 19:34
Ah ton éclairage est intéressant, Manu, je n'avais pas pensé au caïd, je prenais les choses dans l'autre sens, le redoublant comme victime, pas comme fauteur de trouble : les exemples que j'avais en tête étaient des exemples de garçons redoublants harcelés à cause de leur grande taille (pour les filles, je n'en sais rien, je n'ai pas été confrontée au cas, juste des filles gênées par leur puberté précoce et mal dans leur peau à cause de ça, mais sans avoir redoublé).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 19:42
Eh bien dans tous les cas le problème est posé à l'envers: un élève grand et costaud ne joue pas forcément au caïd. "En imposer"  ne se traduit pas nécessairement par la volonté expresse de terroriser les autres. Et quand bien même, ce serait à l'institution de protéger les autres élèves d'éventuels débordements. Par ailleurs il existe bien des caïds petits, chétifs, secs et retors.
Ce raisonnement me fait penser à celui de Pangloss: les nez sont faits pour porter des lunettes, aussi nous en portons (ou quelque chose comme ça).
Le rapport densité physique versus scolarité me paraît décidément étrange.
Manu7
Manu7
Fidèle du forum

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Manu7 Mar 8 Juin 2021 - 20:11
@zigmag17 a écrit:Eh bien dans tous les cas le problème est posé à l'envers: un élève grand et costaud ne joue pas forcément au caïd. "En imposer"  ne se traduit pas nécessairement par la volonté expresse de terroriser les autres. Et quand bien même, ce serait à l'institution de protéger les autres élèves d'éventuels débordements. Par ailleurs il existe bien des caïds petits, chétifs, secs et retors.
Ce raisonnement me fait penser à celui de Pangloss: les nez sont faits pour porter des lunettes, aussi nous en portons (ou quelque chose comme ça).
Le rapport densité physique versus scolarité me paraît décidément étrange.

Il me semble que toi aussi tu inverses le raisonnement, il est clair que l'inquiétude vis à vis de la taille d'un garçon qui risque de redoubler ne se pose pas si l'élève est correct avec les autres. Quand un élève redouble on le connait on a déjà vu comment il utilisait son physique donc les problème existent déjà et comme il a souvent une tête de plus qu'en début d'année s'il est en pleine croissance alors on n'a pas envie qu'il recommence une autre 6ème a terroriser les petits de la classe avec 15 cm de plus.

Et je suis d'accord avec toi, on peut aussi être petit et costaud donc la question n'est pas vraiment la taille mais plutôt le corps, en effet un petit sec peut être tout aussi dangereux et impressionnant pour les autres, du moment qu'il utilise son corps pour régler les problèmes, son côté retord peut aussi être pris en compte c'est clair mais là on ne parle plus du physique.

Ce genre d'élèves peuvent aussi être enfermés dans leur personnage du costaud qui frappe avant de réfléchir et il y a toujours de "gentils" petits 6ème qui sont assez malins pour faire sortir de leur gonds les grands costauds impulsifs qui vont malheureusement multiplier les sanctions...
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 20:16
On est bien d'accord mais rien que le fait de devoir se poser la question du physique d'un élève indépendamment de son intellect , dans une Ecole qui se veut égalitaire et républicaine, est proprement ahurissant.
Je ne me remets pas du titre de ce fil, et de ce qu'il implique en terme de morale, d'intégrité, de respect de l'autre etc.
valle
valle
Niveau 6

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par valle Mar 8 Juin 2021 - 20:27
@zigmag17 a écrit:On est bien d'accord mais rien que le fait de devoir se poser la question du physique d'un élève indépendamment de son intellect , dans une Ecole qui se veut égalitaire et républicaine, est proprement ahurissant.
Je ne me remets pas du titre de ce fil, et de ce qu'il implique en terme de morale, d'intégrité, de respect de l'autre etc.

La question est bien sûr délicate, mais d'une façon générale, non, je ne pense pas que dans l'absolu cela soit "ahurissant". Le conseil de classe non seulement peut, mais doit considérer l'élève (en tant qu'élève) d'une façon globale. Un élève n'est pas un "intellect", il a un caractère, un avis personnel, etc.
Puis, dans le cas de figure précis des effets psychologiques d'un redoublement, je me demande s'il n'y aurait pas des collègues plus à même d'éclaircir le conseil de classe, peut-être des professionnels avec des études de psychologie et qui travaillent sur l'orientation des élèves... abi
Je veux dire, dans un monde idéal, les Psy-EN auraient les moyens de faire un suivi, un rapport, mais bon...
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 20:37
@valle a écrit:
@zigmag17 a écrit:On est bien d'accord mais rien que le fait de devoir se poser la question du physique d'un élève indépendamment de son intellect , dans une Ecole qui se veut égalitaire et républicaine, est proprement ahurissant.
Je ne me remets pas du titre de ce fil, et de ce qu'il implique en terme de morale, d'intégrité, de respect de l'autre etc.

La question est bien sûr délicate, mais d'une façon générale, non, je ne pense pas que dans l'absolu cela soit "ahurissant". Le conseil de classe non seulement peut, mais doit considérer l'élève (en tant qu'élève) d'une façon globale. Un élève n'est pas un "intellect", il a un caractère, un avis personnel, etc.
Puis, dans le cas de figure précis des effets psychologiques d'un redoublement, je me demande s'il n'y aurait pas des collègues plus à même d'éclaircir le conseil de classe, peut-être des professionnels avec des études de psychologie et qui travaillent sur l'orientation des élèves... abi
Je veux dire, dans un monde idéal, les Psy-EN auraient les moyens de faire un suivi, un rapport, mais bon...
Le fil est parti du postulat: "Pas de redoublement en raison du physique (+ "élève grande etc"). Je maintiens mon ahurissement Razz Je peux entendre "pas de redoublement parce que l'élève a fait des efforts" par exemple mais un argument du type " Kevin/Kevina  est trop costaud(e) et va faire peur aux petits 6e de sa classe l'an prochain s'il (elle) redouble et/ou paraîtra plus âgé(e)que ses camarades et peut mal le vivre" me semble très fallacieux. Bien sûr qu'un élève est à considérer d'une façon globale. Mais honnêtement, le jour où j'entends dire en conseil de classe que la place de tel ou tel élève est dans telle ou telle classe de tel ou tel niveau pour des raisons de morphologie, je hurle mon désaccord ou je pars. C'est le comportement (entre autres) qui doit être un critère d'appréciation, pas le physique.


Dernière édition par zigmag17 le Mar 8 Juin 2021 - 20:45, édité 1 fois
valle
valle
Niveau 6

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par valle Mar 8 Juin 2021 - 20:44
J'avais lu plutôt ça comme "K. est déjà bien grand pour son âge, s'il/elle redouble il/elle risque de se sentir déplacé ou de ne pas trouver sa place dans le groupe. Les préjudices occasionnés ne seraient-ils pas supérieurs aux bienfaits ?". Je continue de ne pas y voir très clair, mais je ne trouve pas que cela soit forcément si ahurissant.
lene75
lene75
Bon génie

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par lene75 Mar 8 Juin 2021 - 20:51
@valle a écrit:J'avais lu plutôt ça comme "K. est déjà bien grand pour son âge, s'il/elle redouble il/elle risque de se sentir déplacé ou de ne pas trouver sa place dans le groupe. Les préjudices occasionnés ne seraient-ils pas supérieurs aux bienfaits ?". Je continue de ne pas y voir très clair, mais je ne trouve pas que cela soit forcément si ahurissant.

J'avais compris ça de la même manière.

Ce qui fait d'ailleurs qu'à mon sens le fait que l'élève ait fait des efforts et ait malgré tout des difficultés pèse plutôt en faveur du redoublement qu'en sa défaveur, parce que ça veut dire qu'il ne pourra pas faire plus que ce qu'il fait déjà pour se sortir de ses difficultés. Même si je suis assez dubitative sur les bienfaits du redoublement : sauf cas particulier d'absence de longue durée qui aurait fait manquer une partie de l'année, il me semblerait beaucoup plus fructueux d'avoir deux fois plus de temps pour faire le programme que de faire 2 fois le même programme à la même vitesse (c'est-à-dire bien souvent trop vite pour l'élève).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
zigmag17
zigmag17
Expert spécialisé

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par zigmag17 Mar 8 Juin 2021 - 20:54
OUi j'ai édité. Et je maintiens: c'est au groupe de fonctionner dans le respect, l'écoute des autres, de trouver sa régulation, en tenant compte des différences qui enrichissent au lieu de chercher des boucs émissaires facilement identifiables par le physique déjà parce que considérés comme "trop": trop petits, trop grands, ad lib. Si le Kevin ou la Kevina en question ont du mal à trouver leur place dans le groupe, je crois que c'est parce que le groupe ne leur donne pas la place qui leur revient. Et ça, c'est le respect auquel chacun a droit (et voyons un peu ce que donne l'application des belles théories du "vivre ensemble", de l'Education dite "morale et civique" etc.)
Au lieu de dire "X est déjà très grand, ne risque-t-il pas de souffrir dans sa nouvelle classe l'an prochain s'il redouble?", n'est-il pas envisageable de dire "X est déjà très grand pour son âge et l'an prochain s'il redouble, peut-être va-t-il souffrir d'un certain décalage, ou bien peut-être va-t-il en profiter pour faire souffrir ses camarades, certes, alors mettons en oeuvre des stratégies pour que tout se passe au mieux dans la classe; et au bout d'un moment, le physique de Kevin ne sera qu'un épiphénomène, et l'on s'intéressera à la dynamique du groupe et au travail scolaire".
PabloPE
PabloPE
Expert

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par PabloPE Mar 8 Juin 2021 - 20:55
@lene75 a écrit:
@Lady_Sagan a écrit:(et là encore dans le cas d'un élève sans maladie ou handicap)

Je n'ai pas réagi la 1re fois, mais je ne comprends pas cette remarque.

Pour le reste, il me paraît assez évident que quand le physique est évoqué, c'est la question de l'intégration au groupe qui l'est, pas le physique en lui-même.
J'avoue avoir du mal avec cette question d'intégration au groupe. Combien sommes-nous à avoir vu des enfants qui auraient bénéficié d'un redoublement mais qui ont suivi une scolarité désastreuse pour suivre leurs camarades (argument souvent avancé par les parents pour faire appel justement)? Un enfant qui s'enfonce scolairement mais qui est assis en classe à côté d'un enfant qu'il connaît depuis des années est forcément mieux dans sa peau qu'un enfant qui est enfin placé en situation de réussite mais avec des inconnus (qui au passage ne le prennent pas pour "celui qui a les pires notes" et ont un regard neuf sur lui)?
J'ai vu des élèves aller en SEGPA loin des leurs et revenir radieux de leur 15 de moyenne. Et ça ça compte beaucoup plus pour eux finalement.
Les potes, les vrais ils les voient en dehors de toutes façons.
Comme Ombre je constate d'années en années que les enfants font en général de moins en moins d'efforts, puisque d'année en année ils savent qu'ils vont passer de toutes façons.

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Lady_Sagan
Lady_Sagan
Niveau 4

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Lady_Sagan Mar 8 Juin 2021 - 20:59
@lene75 a écrit:
@Lady_Sagan a écrit:(et là encore dans le cas d'un élève sans maladie ou handicap)

Je n'ai pas réagi la 1re fois, mais je ne comprends pas cette remarque.

Pour le reste, il me paraît assez évident que quand le physique est évoqué, c'est la question de l'intégration au groupe qui l'est, pas le physique en lui-même.

Ah désolée si ça pose problème. Ce n'est absolument pas condescendant ou humiliant ou avec ce genre d'intention que je dis ça.
C'est juste que dans ce cas je parle d'élèves sans problème de croissance qui ne grandissent simplement pas au même moment, au même rythme et je ne voulais pas qu'on mélange des situations différentes (enfin, il me semble, détrompez-moi autrement) ou qu'on avance un argument de ce genre qui n'aurait pas de lien avec la situation finalement.
Maintenant, si certains veulent aussi parler de la question du physique d'élèves atteints d'achondroplasie ou de gigantisme ou de je ne sais quoi pour un redoublement, je vous en prie faites.
Mais je le redis: désolée si ça vous choque, ce n'est absolument pas le but! Je peux enlever si ça gène.

Spoiler:
Là je suis en mode stress: je ne voulais pas dire quelque chose de déplacé ou que ce soit mal pris et c'était pour ça que j'ai précisé afin qu'on ne pense pas que je déconsidère d'une manière ou d'une autre le handicap. Et donc là j'espère ne pas avoir creusé sans le vouloir... redoublement et physique de l'élève - Page 2 2790680366 boulet

Ce n'était pas évident pour moi surtout quand l'argument n'est pas développé. Et dans ce cas-là on parle directement de l'impact psychologique et non du physique. On avance le physique dans le développement de l'argument, non?

Vous m'avez donné matière à réflexion et je vous en remercie.
lene75
lene75
Bon génie

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par lene75 Mar 8 Juin 2021 - 21:55
Je demandais pour les enfants malades ou handicapés, parce que justement, pour eux, la question de l'intégration dans le groupe est prise en compte. Je veux dire quand la maladie n'induit pas que des problèmes physiques mais aussi des problèmes scolaires, on ne prend pas en compte que le niveau scolaire, mais aussi d'autres aspects. Alors justement, on peut se demander : si on le fait pour eux, pourquoi on ne le ferait pas de la même manière pour d'autres ? Et si inversement on considère qu'il ne serait pas bon de le faire pour les autres, pourquoi alors le faire pour eux ? Juste parce que de toute manière on n'a aucune autre solution à proposer et qu'on sait bien que le redoublement ne fera pas disparaître les difficultés comme par magie ? surtout quand il consiste à refaire exactement la même chose de la même manière.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Prezbo
Prezbo
Expert

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Prezbo Mar 8 Juin 2021 - 21:56
@zigmag17 a écrit:Moi aussi.

Moi aussi. Si on veut parler globalement de la maturité ou de l'intégration d'un élève, que l'on parle globalement de sa maturité ou de son intégration, et dans ce cas je ne suis d'ailleurs pas sûr que le physique soit le plus déterminant. Mais les arguments du type il est trop grand/elle fait trop femme, euh...

Et je constate que ce genre d'argument est toujours utilisé pour évacuer discrètement la question du niveau réel de l'élève. De ce point de vue, Ombre a bien résumé la situation plus haut.
Mathsenstock
Mathsenstock
Niveau 3

redoublement et physique de l'élève - Page 2 Empty Re: redoublement et physique de l'élève

par Mathsenstock Mar 8 Juin 2021 - 23:27
@lene75 a écrit:Même si je suis assez dubitative sur les bienfaits du redoublement : sauf cas particulier d'absence de longue durée qui aurait fait manquer une partie de l'année, il me semblerait beaucoup plus fructueux d'avoir deux fois plus de temps pour faire le programme que de faire 2 fois le même programme à la même vitesse (c'est-à-dire bien souvent trop vite pour l'élève).

Je ne sais pas si ça existe encore mais ça se faisait il y a longtemps dans un collège pas loin de chez moi et c'était une très bonne solution !
Maintenant,on fait avancer tout le monde à la même vitesse sur une seule file et on s'étonne que ça bouchonne.(pas tout à fait tout le monde Wink.Et on croit faire des économies !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum