Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
JeanB.
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par JeanB. Jeu 29 Juil - 23:10
Quelles sont les sanctions prévues pour un élève, cas contact, non-vacciné, qui viendrait en cours ?
avatar
Feuchtwanger
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Feuchtwanger Jeu 29 Juil - 23:12
@Tangleding a écrit:Tu seras en grève ?
Non, j'aurai démissionné.
Tangleding
Tangleding
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tangleding Jeu 29 Juil - 23:14
J'ai quand même du mal à comprendre ce qui rendrait inévitable de démissionner actuellement et qui ne rendait pas cette décision nécessaire lorsque tous les élèves cas-contact étaient en éviction durant 7 jours.

_________________
"Never complain, just fight." Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 2490015017
avatar
Feuchtwanger
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Feuchtwanger Jeu 29 Juil - 23:32
Les nouvelles modalités permettant de definir les élèves évincés.
Mais je te rejoins sur l idée que ce genre de modalité n aurait jamais vu le jour si nous avions réagi de manière forte il y a un an et demi.
Maintenant la machine à gérer ne s arrêtera plus.
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska Jeu 29 Juil - 23:32
@Feuchtwanger a écrit:
@Clecle78 a écrit:Faut dire qu'avec les propositions de certains collègues nous n'avons pas besoin d'ennemis aux ministère...
Ah mais je te rassure, moi je suis contre le protocole et donc logiquement contre tout ce qu'il impliquera comme j'ai été d'ailleurs contre l'ensemble des protocoles depuis le debut de la crise.
Après, certains collègues choisissent de voir le moindre mal dans le nouveau protocole mais ils seront cloués  au piloris médiatique quand ils chercheront à  défendre leurs droits en matière  de charge de travail face aux droits des enfants évincés.

Alors qu'on a bien vu à quel point on a été encensés par l'ensemble des médias après le premier confinement, oui. C'était quoi, déjà, l'expression qui a été très à la mode pendant un moment ? "Les profs décrocheurs" ? Et encore, je parle de l'après-confinement, mais même pendant le confinement il était déjà question des profs qui ne travaillaient pas et avaient bien le temps d'aller cueillir des fraises...

Enfin, le pilori médiatique a un avantage : à l'instar du ridicule, il ne tue pas, c'est déjà ça.

Pour être clair, j apprends vendredi qu un élève non malade est mis à l'isolement à cause de son statut vaccinal, je ne lui ferai pas cours à domicile ou par visio privée car je ne reviendrai plus en cours le lundi....

Plus fort que les tests PCR : le collègue Feuchtwanger, capable de déterminer d'un simple regard si un élève cas contact est malade ou non ! Rolling Eyes
Tangleding
Tangleding
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Tangleding Jeu 29 Juil - 23:47
@Feuchtwanger a écrit:Les nouvelles modalités permettant de definir les élèves évincés.
Mais je te rejoins sur l idée que ce genre de modalité n aurait jamais vu le jour si nous avions réagi de manière forte il y a un an et demi.
Maintenant la machine à gérer ne s arrêtera plus.
Mais ce problème d'acceptation de choses inacceptables en temps normal n'était pas cantonné à l'EN. Comme toi tout le monde a hâte d'un retour à la normale. Je suis militant syndical, durant cette période on a arrêté les stages syndicaux, les tournées syndicales, etc.
J'ai essayé de maintenir le lien pédagogique avec mes classes, ça s'est soldé par 50% de perte, tu crois que ça m'a fait plaisir ? Et je peux te dire que le mode de fonctionnement que j'avais mis en place était franchement au point.

Donc bon, on est tous à cran et découragé, mais cette mesure n'est pas la pire de celle qu'on a dû accepter. Essayons d'être rationnel.

Par ailleurs le problème de continuité de l'enseignement non assuré par l'EN, ça ne date pas du Covid, des classes qui n'ont pas de professeur pendant des mois, sans remplacements. Etc.

Ce machin prend des proportions incompréhensibles pour moi.

_________________
"Never complain, just fight." Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 2490015017
avatar
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ramanujan974 Ven 30 Juil - 6:42
@Tangleding a écrit:A noter que ce genre de chose semble dans les cartons du MEN s'agissant des remplacements (le MEN passe en force en ce moment un décret autorisant à donner des HSA à... des enseignants en temps partiel). Bref il faut faire attention avec ce qui se passe à la faveur de la crise sanitaire, car clairement ça donne des idées moisies au ministre et aux gestionnaires du MEN.

Source : https://twitter.com/ErwinCanard/status/1420657800221446144

C'est surtout ridicule puisqu'il suffit de modifier la quotité du temps partiel.
Ce qui est faisable par l'administration, sauf pour les temps partiels de droit.
Si on commence à imposer des trucs aux temps partiels de droit, ce n'est plus un temps partiel de droit.
Maintenant, il faut voir si par exemple (pour un agrégé) 80 % (12/15) + 1HSA (avec les avantages liés au 80%) ne sont pas plus rentables que faire 13/15 ...  

Si on veut imaginer le pire, on pourrait avoir tous les profs à mi-temps et le reste en HSA. Ca ferait de belles économies au MEN.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par henriette Ven 30 Juil - 6:45
@Feuchtwanger a écrit:Ma femme pays de l'Est, du vécu.
Après  le dispositif est souple, on prend contact avec la famille et on fixe des créneaux qui correspondent à  chacun. Cela permet souvent de limiter le sentiment d exclusion de l élève.

@Eliam: Non, pas d heure supp, c'est  dans les obligations de service.
La différence avec l année dernière est justement le nouveau protocole sanitaire qui cible davantage certains élèves  selon des critères exposés  par le ministre dont les décodeurs du Monde ont indiqué  dans leur article d aujourd'hui  qu'ils reposaient sur des assomptions inexactes.
Ce que tu dis est une relecture très orientée et assez malhonnête des choses : les déclarations du ministre sont une chose, par contre la réalité des faits qui a déterminé le protocole sanitaire en est une autre.
Or un élève vacciné portant le masque et respectant les gestes barrières dans une classe aérée avec d'autres élèves eux aussi tous vaccinés, portant le masque et respectant les gestes barrières itou (ce que prévoit le protocole même au niveau vert) n'a quasi aucune chance ni d'être contaminé, ni de contaminer, contrairement à un élève non vacciné, qui, si et seulement s'il est cas contact, sera isolé pour se protéger et protéger les autres. Cela, les décodeurs ne l'ont jamais remis en cause.
Et l'élève cas contact vacciné et masqué sera tenu lui aussi de faire un test, et isolé s'il s'avère qu'il est positif.

@Feuchtwanger a écrit:Un élève  non vacciné peut-être  cas contact plusieurs fois dans l année. Au final il risque de manquer plusieurs semaines...
La différence  par rapport au dispositif que vous mentionnez c'est que dans le contexte la pression sociale sera bien plus forte pour qu'il  n y ait pas rupture de l égalité  de traitement, sous peine de recours à  la CEDH ou au tribunal administratif.
Bref à  partir du moment où  le protocole établit  une exception pour certains élèves  par rapport à  la norme, il faudra également  fournir une prestation d exception correspondante
à destination de gens sans doute très  vindicatifs et poussés  dans leurs retranchements.
Quand on voit la teneur du débat public c'est certain.
Pur sophisme, c'est une extrapolation, des supputations, il n'y a rien de réel dans ce que tu dis. C'est juste brandir des trucs pour faire l'épouvantail, comme avec tes "pays de l'est" : lesquels précisément ? On ne le saura pas. Quelle source ? Ton épouse, invérifiable donc. Et en plus pour une situation qui n'a strictement rien à voir : une absence de plusieurs semaines consécutives.
Tu me fais l'effet d'essayer de manipuler les gens en brandissant comme acquises des choses qui ne le sont que dans ta rhétorique, pour faire peur et espérer ainsi rallier à ta cause en thésorisant sur la peur que tu crées à partir de raccourcis et des comparaisons peu honnêtes. Un peu comme Blanquer au final...

@Feuchtwanger a écrit:Les nouvelles modalités permettant de definir les élèves évincés.
Mais je te rejoins sur l idée que ce genre de modalité n aurait jamais vu le jour si nous avions réagi de manière forte il y a un an et demi.
Maintenant la machine à gérer ne s arrêtera plus.
Ah bon. Il n'aurait pas fallu isoler les cas contacts il y a un an et demi ? Tiens donc.
Et quelle était ta solution alors ?

Tu fais des phrases, tu t'indignes, tu t'agites, mais cela me semble être beaucoup de vent, tout cela.

Merci par ailleurs d'utiliser les apostrophes quand tu rédiges tes messages.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cassandrine Ven 30 Juil - 7:17
@Feuchtwanger a écrit:
@Tangleding a écrit:Tu seras en grève ?
Non, j'aurai démissionné.

@Feuchtwanger,

Tu parles de démissionner juste parce qu'un élève ne vient pas en classe car il est cas contact??? On marche sur la tête Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 890557982
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Thalia de G Ven 30 Juil - 7:29
De plus, il me paraît compliqué de démissionner de l'EN : https://www.education.gouv.fr/vie-professionnelle-et-situation-personnelle-demission-indemnite-de-depart-volontaire-et-rupture-1640#:~:text=La%20d%C3%A9mission,-Principe&text=L'intention%20de%20d%C3%A9missionner%20doit,saisir%20la%20commission%20administrative%20paritaire.

Dans le cas de Feuchtwanger, ce serait plutôt un abandon de poste.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Sphinx
Sphinx
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Sphinx Ven 30 Juil - 7:36
Il sera content, l'élève, après une petite semaine à la maison (qu'il aura faite, pour rappel, parce qu'il aura été au contact de quelqu'un atteint d'une maladie contagieuse et grave, et qu'il ne sera pas protégé par un vaccin, et pas parce qu'on aime pas sa tête - ou sa religion) de découvrir que son prof a démissionné tellement il était indigné pour lui, et qu'il n'a donc plus de prof et peut retourner à la maison. Ses parents encore plus probablement.

Ça vire au grand Guignol là. C'est quoi la prochaine étape, on se met tous en grève parce que les absences pour maladie sont discriminatoires, et que tous les élèves qui ont une gastro devraient venir en cours ?

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Livre11
Clecle78
Clecle78
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Ven 30 Juil - 8:21
Je trouve les propos de notre collègue pour le moins incohérents et pas très crédibles. Attendons de voir.
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 Ven 30 Juil - 8:27
Le sénateur Philippe Bas brandit la notion d'égalité. Il faut arrêter avec ça. L'égalité, dans notre droit, c'est une égalité vis-à-vis de choses qu'on ne peut pas changer : naissance, âge, sexe, état de santé, etc... Pas une égalité absolue! Sinon au nom de quoi aurait-on des évictions scolaires? des personnes privées de liberté ? Les délinquants ne sont-ils pas égaux aux autres?
Bref, stop, j'en peux plus...
avatar
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ramanujan974 Ven 30 Juil - 8:34
@Flo44 a écrit:Le sénateur Philippe Bas brandit la notion d'égalité. .

Je veux donc l'égalité salariale (et les avantages) d'un sénateur !
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Ven 30 Juil - 8:43
En l'occurrence, la solution pour obtenir cette "égalité" et ne pas être évincé est simple : ça s'appelle la vaccination. Voir défiler les gens qui crient "liberté liberté" ici est franchement ridicule quand on pense aux pays dans lesquelles cette dernière n'existe réellement pas. La liberté, ce n'est pas "moi je fais ce que je veux et tant pis pour les autres", elle s'arrête où commence celle des autres. Et j'espère de tout cœur que d'ici la rentrée les autorités médicales auront donné l'aval pour vacciner les moins de 12 ans. Parce que dans le primaire, on repart avec le masque en classe toute la journée, je ne conteste évidemment pas son utilité, mais apprendre à lire avec le masque, chanter avec le masque etc ... a tout de même été compliqué. Et aucune des personnes de mon entourage censées disposer d'un masque inclusif n'en a reçu, à ma connaissance.
Clecle78
Clecle78
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Ven 30 Juil - 8:47
@Verdurette a écrit:En l'occurrence, la solution pour obtenir cette "égalité" et ne pas être évincé est simple : ça s'appelle la vaccination. Voir défiler les gens qui crient "liberté liberté" ici est franchement ridicule quand on pense aux pays dans lesquelles cette dernière n'existe réellement pas. La liberté, ce n'est pas "moi je fais ce que je veux et tant pis pour les autres", elle s'arrête où commence celle des autres. Et j'espère de tout cœur que d'ici la rentrée les autorités médicales auront donné l'aval pour vacciner les moins de 12 ans. Parce que dans le primaire, on repart avec le masque en classe toute la journée, je ne conteste évidemment pas son utilité, mais apprendre à lire avec le masque, chanter avec le masque etc ... a tout de même été compliqué. Et aucune des personnes de mon entourage censées disposer d'un masque inclusif n'en a reçu, à ma connaissance.
Ma belle fille en a reçu et tout le monde dans l'école l'a abandonné assez rapidement tellement c'était inconfortable. Ceux qui ont inventé ce modèle ne l'ont visiblement pas testé en condition réelle.
Hélips
Hélips
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Hélips Ven 30 Juil - 8:50
Pour l'instant, le second degré, c'est vaccin+masque. Et si tu es en niveau vert, pas de masque en élémentaire (bon, ok, on va démarré en orange minimum).
https://www.education.gouv.fr/annee-scolaire-2021-2022-protocole-sanitaire-et-mesures-de-fonctionnement-324257

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par trompettemarine Ven 30 Juil - 8:54
Ce que j'ai surtout compris de l'intervention du sénateur, c'était que la loi interdisait aux CDE d'avoir accès aux noms des élèves vaccinés ou non et que Blanquer ne pourrait passer par eux pour ''évincer'' les élèves.
Il a à peine bronché quand le journaliste lui a demandé si Blanquer se plaçait au-dessus de la loi.

EDIT : Y aura-t-il un rétropédalage en septembre sur les modalités d'éviction ? C'est possible.


Dernière édition par trompettemarine le Ven 30 Juil - 9:02, édité 2 fois
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Ven 30 Juil - 9:00
On attend donc que ce soit l'ARS ou la CPAM qui informe les familles des élèves non vaccinés que ceux-ci ne peuvent  venir en classe ?  On va rire. (jaune)

Quand je pense que les médecins eux-mêmes ont du mal à obtenir la liste de leurs propres patients non vaccinés pour arriver à les convaincre ou leur trouver une solution pratique de vaccination! Ce sont leurs patients, on ne peut donc pas invoquer le secret médical ! On a fini par donner ces listes, de mauvaise grâce, uniquement à ceux qui en faisaient expressément la demande et  en leur faisant promettre de les détruire dès que possible ...


Dernière édition par Verdurette le Ven 30 Juil - 9:01, édité 1 fois
Saia
Saia
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Saia Ven 30 Juil - 9:00
@Flo44 a écrit:Le sénateur Philippe Bas brandit la notion d'égalité. Il faut arrêter avec ça. L'égalité, dans notre droit, c'est une égalité vis-à-vis de choses qu'on ne peut pas changer : naissance, âge, sexe, état de santé, etc... Pas une égalité absolue! Sinon au nom de quoi aurait-on des évictions scolaires? des personnes privées de liberté ? Les délinquants ne sont-ils pas égaux aux autres?
Bref, stop, j'en peux plus...

Sans entrer dans le débat sur les vaccinés/non vaccinés, cet argument n’est pas tout à fait vrai. Personne n’est censé être discriminé non plus sur sa religion, or il est possible de se convertir et donc d’en changer par exemple. Idem pour la discrimination en fonction des opinions politiques ou appartenance à un syndicat ou un parti. Donc si, l’égalité peut être étendue dans notre droit à des choses qu’on peut changer. Je ne dis pas cela pour défendre le même argument que que ce sénateur concernant l’éviction scolaire, mais je trouve dangereux que petit à petit on restreigne la notion d’égalité dans nos esprits ce qui pourrait amener à accepter sa réduction dans le droit.

Quant au pas de côté qui permet de passer des élèves non vaccinés aux délinquants…

On est tous à cran à cause de la situation, mais ces idées qui commencent semble-t-il à s’ancrer en nous à la faveur de la peur me semblent vraiment inquiétantes. (Et ce post n’est pas le premier ni le seul à le révéler)
eliam
eliam
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par eliam Ven 30 Juil - 9:02
Pas forcément de la peur mais aussi du ras le bol face à toutes les restrictions.
Ajonc35
Ajonc35
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ajonc35 Ven 30 Juil - 9:07
@Clecle78 a écrit:
@Verdurette a écrit:En l'occurrence, la solution pour obtenir cette "égalité" et ne pas être évincé est simple : ça s'appelle la vaccination. Voir défiler les gens qui crient "liberté liberté" ici est franchement ridicule quand on pense aux pays dans lesquelles cette dernière n'existe réellement pas. La liberté, ce n'est pas "moi je fais ce que je veux et tant pis pour les autres", elle s'arrête où commence celle des autres. Et j'espère de tout cœur que d'ici la rentrée les autorités médicales auront donné l'aval pour vacciner les moins de 12 ans. Parce que dans le primaire, on repart avec le masque en classe toute la journée, je ne conteste évidemment pas son utilité, mais apprendre à lire avec le masque, chanter avec le masque etc ... a tout de même été compliqué. Et aucune des personnes de mon entourage censées disposer d'un masque inclusif n'en a reçu, à ma connaissance.
Ma belle fille en a reçu et tout le monde dans l'école l'a abandonné assez rapidement tellement c'était inconfortable. Ceux qui ont inventé ce modèle ne l'ont visiblement pas testé en condition réelle.
Je confirme.
Du moins pour le modèle que j'ai reçu.  Et encore je ne le portais pas toute la journée,  seulement dans les classes où il y avait des malentendants. Donc un peu seulement.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Ven 30 Juil - 9:11
Merci de l'information sur les masques inclusifs, que nous n'avons pas essayés du coup.

Ce qui me met surtout en colère, de façon moins idéologique et beaucoup plus terre à terre, c'est de retrouver, comme durant une année scolaire et demie, un protocole compliqué et en grande partie inapplicable sur un plan pratique. Aérer avec des fenêtres qui ne s'ouvrent pas, se laver les mains, sans lavabo, ne pas se croiser dans des couloirs trop petits, expliquer qu'on doit mettre un masque avec des mains propres et ne plus y toucher mais proposer des situations où on doit l'enlever/le remettre selon les circonstances,  faire de la "continuité pédagogique" avec des pigeons voyageurs etc etc etc ... ma liste est malheureusement bien incomplète.
Rwan
Rwan
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Rwan Ven 30 Juil - 9:11
Je sais que c'est légèrement hors-sujet, mais je vois sur ce fil une confusion constante entre les effets propres du vaccin et les décisions gouvernementales.

Ce n'est pas le vaccin qui permet d'aller au restau / en classe... C'est le gouvernement. Je ne comprend pas toutes les informations à base de "le vaccin nous rend notre liberté". Non, c'est le gouvernement qui nous rend notre liberté.

Certes, le vaccin semble être une bonne étape vers la sortie de l'épidémie... Mais sachant qu'il diminue les chances d'être contaminé sans protéger à 100%, qu'on ne connait pas bien son efficacité à long terme, particulièrement contre d'éventuels nouveaux variants, il me parait extrêmement prématuré de dire "le vaccin rend libre" (sans mauvais jeux de mots). L'avenir nous le dira. Peut-être qu'il éradiquera l'épidémie, peut-être qu'il faudra en refaire 1 tout les ans (comme la grippe), peut-être ce ne sera même pas suffisant...

Donc est-ce qu'il serait possible de séparer ce que donne le vaccin (en gros : on a bon espoir, mais on ne sait pas encore) de ce que met en place le gouvernement pour promouvoir ce vaccin (diminution des libertés individuelles des non vaccinés pour les inciter à aller prendre leur dose). Je sais bien que cette confusion est entretenue volontairement par le gouvernement, mais quand même...

_________________
Q est dénombrable, et dense dans R
Pourtant R est n'est pas dénombrable.

C'est beau.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pourquoi 3,14159 Ven 30 Juil - 9:36
@Rwan a écrit:Je sais que c'est légèrement hors-sujet, mais je vois sur ce fil une confusion constante entre les effets propres du vaccin et les décisions gouvernementales.

Ce n'est pas le vaccin qui permet d'aller au restau / en classe... C'est le gouvernement. Je ne comprend pas toutes les informations à base de "le vaccin nous rend notre liberté". Non, c'est le gouvernement qui nous rend notre liberté.

Certes, le vaccin semble être une bonne étape vers la sortie de l'épidémie... Mais sachant qu'il diminue les chances d'être contaminé sans protéger à 100%, qu'on ne connait pas bien son efficacité à long terme, particulièrement contre d'éventuels nouveaux variants, il me parait extrêmement prématuré de dire "le vaccin rend libre" (sans mauvais jeux de mots). L'avenir nous le dira. Peut-être qu'il éradiquera l'épidémie, peut-être qu'il faudra en refaire 1 tout les ans (comme la grippe), peut-être ce ne sera même pas suffisant...

Donc est-ce qu'il serait possible de séparer ce que donne le vaccin (en gros : on a bon espoir, mais on ne sait pas encore) de ce que met en place le gouvernement pour promouvoir ce vaccin (diminution des libertés individuelles des non vaccinés pour les inciter à aller prendre leur dose). Je sais bien que cette confusion est entretenue volontairement par le gouvernement, mais quand même...
+1

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Thalia de G Ven 30 Juil - 9:40
Ces 2 derniers messages relèvent de la politique générale, donc pas dans ce fil.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum