Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Tangleding
Sage

Lectures longues ? - Page 2 Empty Re: Lectures longues ?

par Tangleding Mar 13 Juil 2021 - 16:59
Ca se comprend comme règle, de proscrire les traductions, mais je trouve cela extrême et de facto on se prive d'aborder des oeuvres géniales sinon à travers quelques brefs extraits, ça me crèverait le coeur. Je préfère opérer un travail de comparaison des traductions (entre elles et avec l'original pour plusieurs passages clefs). On peut aussi donner à comparer un extrait dans plusieurs traductions, ça peut être très intéressant. En général ça captive bien les élèves, et ça pose plein de questions intéressantes sur ce qui fait qu'un texte est littéraire.
eliam
eliam
Neoprof expérimenté

Lectures longues ? - Page 2 Empty Re: Lectures longues ?

par eliam Mar 13 Juil 2021 - 17:49
Je n'étudie pas d'ouvrages abrégés au lycée.En collège passe encore. J'ai parfois travaillé sur des traduction, j'ai étudié Macbeth mais c'est déconseillé pour le commentaire ou l'explication de texte.


Dernière édition par eliam le Mar 13 Juil 2021 - 20:25, édité 1 fois
gluche
gluche
Niveau 9

Lectures longues ? - Page 2 Empty Re: Lectures longues ?

par gluche Mar 13 Juil 2021 - 20:10
@Taillevent a écrit:Bonjour,

Je me pose une question sur laquelle je voudrais récolter quelques opinions : la longueur d'une œuvre à faire lire à des lycéens.

Lorsque je réfléchis au programme de mes classes, j'ai souvent de merveilleuses idées (ironie quand tu nous tiens) mais le volume de lecture que pas mal d'entre-elles impliquent me laissent craindre une révolte (voire une révolution) dans mes classes.
Évidemment, je sais bien qu'il y a plein de facteurs à prendre en compte, que chaque classe est différente, etc.
Néanmoins, je vais poser la question : y a-t-il un nombre de pages que vous considérez comme un maximum pour une œuvre à étudier en classe ? Si oui, combien ? Si non, comment faites-vous "passer" cela ?

Je vous remercie par avance de vos idées et opinions.

Edit : Étant réaliste, je parle bien de ce qu'on peut se permettre de proposer raisonnablement, pas de ce qui sera réellement lu. Cet aspect est un autre problème que je ne me risquerais pas à aborder.

Je me mets comme principe de proposer à chaque classe quel que soit le niveau (je ne parle plus des 1res puisqu'il y a un programme) un roman long, je dirais au moins 350 pages. Cela implique parfois "d'accompagner" la lecture de diverses façons, voire leur apprendre à passer certaines pages pour mieux en savourer d'autres. Mona Ozouf dit que le problème de la non-lecture chez les jeunes tient à ce qu'ils lisent tout au même rythme, je pense que c'est un peu plus compliqué que cela, mais il y a certainement quelque chose de juste là-dedans. En tout cas, cela rejoint mon expérience de jeune lectrice.

Je n'ai jamais pensé à un nombre de pages maximum. J'ai déjà fait étudier Notre-Dame de Paris, plus de 700 pages avec un parcours possible qui réduisait la lecture de moitié dans une classe de seconde très hétérogène.

Je suis assez d'accord aussi avec le collègue (pardon, je n'ai pas vérifié le pseudo) qui dit que les élèves ne lisent pas moins un livre long, même s'il y en a toujours qui ne lisent pas (ou qui passent beaucoup de temps à lire des récits très détaillés sur Internet).

Pour ce qui est de la "révolte" de la classe, eh bien, il y a des classes ou plutôt des élèves qui trouveront toujours à redire. Mais globalement, si on est sûr de sa légitimité - et quoi de plus légitime que le professeur de français demande qu'on lise des livres, et des livres qui les amène vers l'âge adulte- , ça passe, non sans râleries parfois, certes, mais ça passe.

Taillevent
Taillevent
Niveau 3

Lectures longues ? - Page 2 Empty Re: Lectures longues ?

par Taillevent Mer 14 Juil 2021 - 7:51
@Tangleding a écrit:Ca se comprend comme règle, de proscrire les traductions, mais je trouve cela extrême et de facto on se prive d'aborder des oeuvres géniales sinon à travers quelques brefs extraits, ça me crèverait le coeur. Je préfère opérer un travail de comparaison des traductions (entre elles et avec l'original pour plusieurs passages clefs). On peut aussi donner à comparer un extrait dans plusieurs traductions, ça peut être très intéressant. En général ça captive bien les élèves, et ça pose plein de questions intéressantes sur ce qui fait qu'un texte est littéraire.
C'est un choix qui me frustre parfois mais il me semble qu'il y a bien assez d'œuvres francophones intéressantes, d'autant que je trouve d'autres manières d'évoquer les textes étrangers : extraits donnés ou mentionnés lors de cours, présentations de lectures... De plus, comme je les fais beaucoup travailler sur le style, c'est toujours assez délicat de le faire sur une traduction. Finalement, il se trouve que c'est une des rares choses sur lesquelles mon plan d'étude est directif, on doit travailler sur de la "littérature d’expression française".

@gluche a écrit:Je me mets comme principe de proposer à chaque classe quel que soit le niveau (je ne parle plus des 1res puisqu'il y a un programme) un roman long, je dirais au moins 350 pages. Cela implique parfois "d'accompagner" la lecture de diverses façons, voire leur apprendre à passer certaines pages pour mieux en savourer d'autres. Mona Ozouf dit que le problème de la non-lecture chez les jeunes tient à ce qu'ils lisent tout au même rythme, je pense que c'est un peu plus compliqué que cela, mais il y a certainement quelque chose de juste là-dedans. En tout cas, cela rejoint mon expérience de jeune lectrice.

Je n'ai jamais pensé à un nombre de pages maximum. J'ai déjà fait étudier Notre-Dame de Paris, plus de 700 pages avec un parcours possible qui réduisait la lecture de moitié dans une classe de seconde très hétérogène.

Je suis assez d'accord aussi avec le collègue (pardon, je n'ai pas vérifié le pseudo) qui dit que les élèves ne lisent pas moins un livre long, même s'il y en a toujours qui ne lisent pas (ou qui passent beaucoup de temps à lire des récits très détaillés sur Internet).

Pour ce qui est de la "révolte" de la classe, eh bien, il y a des classes ou plutôt des élèves qui trouveront toujours à redire. Mais globalement, si on est sûr de sa légitimité - et quoi de plus légitime que le professeur de français demande qu'on lise des livres, et des livres qui les amène vers l'âge adulte- , ça passe, non sans râleries parfois, certes, mais ça passe.


Merci pour ce commentaire, et d'autres, qui me rassurent quelque peu. Il faudrait peut-être que je me fasse plus confiance...
Contenu sponsorisé

Lectures longues ? - Page 2 Empty Re: Lectures longues ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum