Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne Jeu 30 Sep 2021 - 18:46
Flo, ne prends pas mal ce que je vais te dire, mais tu gagnerais peut-être en sérénité si tu lâchais un peu cette recherche permanente des chiffres, des indices., des statistiques. C'est déjà anxiogène à te lire, j'imagine à vivre..
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 Jeu 30 Sep 2021 - 18:56
@mgb35 a écrit:
@Flo44 a écrit:Taux d'incidence de 150 à 500 dans toutes les communes autour de mon collège, et on enlève les masques en primaire. Youhou.  woohoo
Je commence à me demander si mon énorme coup de fatigue de la semaine dernière n'aurait pas un lien avec le covid? Plein d'élèves malades encore (fièvre, maux de tête, maux de ventre), ça semble se multiplier.
J'ai pas envie d'y retourner.
D'après le calculateur covid de Guillaume Rozier, 64% de chances d'avoir un élève ou un personnel positif en estimant le taux d'incidence à 150 (en réalité c'est bien plus vu que ce sont des jeunes et que le taux est plus élevé...).
Un taux d'incidence dans une commune n'a aucun sens.  Si dans un  village de 2000 habitants, un couple et un de leurs enfants à le Covid, à eux seuls ils feront monter l'incidence à 150 !
Oui, tu as raison, mais la commune à elle seule fait déjà 10 000 habitants (il y a donc au moins 15 personnes, soit un bon cluster). Et surtout, c'est un désert médical, et la campagne, pauvre. Le genre de coin où tu n'appelles le médecin que si tu es vraiment très très mal en point. Les élèves ne voient jamais le médecin quand ils sont malades (m'a dit l'infirmière).
Dans ma commune (celle où j'habite) le taux d'incidence est entre 10 et 20, et il y a pourtant de nombreuses classes fermées dans une école, et au moins une classe dans une autre école (3 écoles en tout sur la commune).
JE pense qu'il est de toute manière très difficile de comprendre ce qui se passe, même les épidémiologistes sont prudents en ce moment (sauf un, celui qui avait oublié l'an dernier que l'automne arrivait)

Roxane, je ne le prends pas mal.
Ne t'inquiète pas pour moi, c'est pas ça qui me stresse (je suis plutôt du genre à être rassurée quand je peux estimer les choses, et à stresser quand je n'ai pas d'information, au contraire). Ce qui me stresse, c'est plutôt la stupidité des décisions prises par notre ministère, mais ça... et d'autres trucs plus personnels par rapport à ce virus (mais c'est justement personnel donc je n'en dirai pas plus)
Yazilikaya
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Yazilikaya Jeu 30 Sep 2021 - 19:24
@kero a écrit:Donc dans les départements concernés, dans le primaire, les élèves pourront enlever le masque, mais pas les enseignants. Bien bien bien...

Là, pour le coup, je le mettrai sous le nez. Marre.
Esturgeon
Esturgeon
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Esturgeon Jeu 30 Sep 2021 - 19:25
@Flo44 a écrit:Ce qui me stresse, c'est plutôt la stupidité des décisions prises par notre ministère, mais ça... et d'autres trucs plus personnels par rapport à ce virus (mais c'est justement personnel donc je n'en dirai pas plus)

Si on pouvait éviter ce genre de termes, ce serait pas mal, non ?
Car pour la fin du masque en primaire, j'ai l'impression qu'une grande majorité des enseignants est pour (et est donc stupide ?)..

Grâce à la vaccination, le covid est en train de une maladie bénigne : il est temps de revivre !
avatar
User20401
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par User20401 Jeu 30 Sep 2021 - 19:36
La mairie a livré des capteurs de CO2 dans toutes les écoles de la ville où je bosse !! C'est très instructif. Fenêtres ouvertes, nickel. Quand on ferme, ça monte à une vitesse hallucinante. Et c'est long à redescendre. Et cette année, j'ai des classes immenses et peu d'élèves. J'imagine dans le cas contraire… humhum
Ma mairie avait aussi livré des masques inclusifs (des vrais qui protègent) à tous les PE (tous niveaux confondus) l'année dernière.
Heureusement qu'ils n'attendent pas le ministère.
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 Jeu 30 Sep 2021 - 19:46
@Esturgeon a écrit:
@Flo44 a écrit:Ce qui me stresse, c'est plutôt la stupidité des décisions prises par notre ministère, mais ça... et d'autres trucs plus personnels par rapport à ce virus (mais c'est justement personnel donc je n'en dirai pas plus)

Si on pouvait éviter ce genre de termes, ce serait pas mal, non ?
Car pour la fin du masque en primaire, j'ai l'impression qu'une grande majorité des enseignants est pour (et est donc stupide ?)..

Grâce à la vaccination, le covid est en train de une maladie bénigne : il est temps de revivre !

Disons, l'incohérence. Chez nous on enlève le masque en primaire (alors que c'est utile), et on laisse les élèves dans la même salle pour la moitié des cours, ce qui ne sert à rien (ils sont dans la même "boîte" à la cantine et dans les bus bien hermétiquement clos).
La vaccination, OK, mais les autorités médicales sont toutes d'accord pour dire que les personnes à risque doivent avoir la 3ème dose pour être correctement protégées (les anticorps peuvent être franchement bas après 4 mois), ce qui nous mène à début 2022 pour avoir couvert les personnes avec comorbidités.

Je ne sais pas si les enseignants de primaire sont pour la fin du masque, il faudrait leur demander?

Spoiler:
je crois que je l'ai déjà dit, j'ai un cousin de 60 ans qui a passé 3 mois en réa au printemps, et pourtant il était doublement vacciné, pas immunodéprimé (sa femme, si, ce qui explique qu'il était déjà vacciné en mai), et a 60 ans tout pile, et pas de comorbidité. Donc bénin, oui et non. Et ce n'est bénin que pour les vaccinés, n'oublions pas que 25% de la population française ne l'est pas.


Dernière édition par Flo44 le Jeu 30 Sep 2021 - 19:50, édité 1 fois
Cleroli
Cleroli
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Jeu 30 Sep 2021 - 19:47
@Esturgeon a écrit:
@Flo44 a écrit:Ce qui me stresse, c'est plutôt la stupidité des décisions prises par notre ministère, mais ça... et d'autres trucs plus personnels par rapport à ce virus (mais c'est justement personnel donc je n'en dirai pas plus)

Si on pouvait éviter ce genre de termes, ce serait pas mal, non ?
Car pour la fin du masque en primaire, j'ai l'impression qu'une grande majorité des enseignants est pour (et est donc stupide ?)..

Grâce à la vaccination, le covid est en train de une maladie bénigne : il est temps de revivre !
As-tu vu une étude à ce sujet ?
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 Jeu 30 Sep 2021 - 19:51
Ça m'étonnerait, vu que c'est faux si ça veut dire que le virus est moins dangereux (c'est même bien le contraire depuis qu'on a l'Alpha puis le Delta)
Par contre avec le vaccin, la dangerosité globale de la maladie baisse (beaucoup moins de formes graves, et heureusement!)
carolette
carolette
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par carolette Jeu 30 Sep 2021 - 20:11
Je suis PE et pour le fin du port du masque en élémentaire : les enfants se mélangent bien allègrement ailleurs qu'à l'école (anniversaires, activités extrascolaires, centre aéré). A mon sens leur faire garder le masque n'a de légitimité que si toutes les activités hors école sont fermées. Je vis et enseigne dans le 13, et tout le monde ou presque dans l'école est de mon avis. La seule enseignante vraiment inquiète a choisi de ne pas être vaccinée.
Professionnellement, c'est une vraie galère je trouve d'enseigner la lecture, de vérifier la prononciation (et de la montrer) avec le masque à des enfants qui n'ont pas 6 ans pour certains quand ils arrivent en CP. Et je le baisse des plus en plus souvent moi aussi pour montrer comment prononcer un son ou faire une dictée... Nos élèves sont de moins en moins concentrés, de moins en moins à l'écoute, et ne pas voir la bouche de la maîtresse bouger est un frein à l'écoute pour certains, simplement un bruit supplémentaire dans la classe.

Je ne pense pas que le virus soit moins dangereux pour autant, mais chacun ou presque a eu la possibilité de se faire vacciner et d'être en grande partie protégé ; le risque zéro n'existe pas, comme dans aucune maladie ou accident de la vie.

clap
clap
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par clap Jeu 30 Sep 2021 - 20:26
@carolette je partage tout à fait ton avis. Pour la lecture notamment je trouve cela très handicapant pour les élèves et les enseignants. D’ailleurs, les maîtresses des écoles de mes enfants m’ont dit enlever le masque pour faire de la phonologie.
Cleroli
Cleroli
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Jeu 30 Sep 2021 - 20:36
Bien sûr que cela doit être gênant en classe mais y a-t-il eu une enquête montrant la position des PE ? Sincèrement, je ne me sentirais pas tranquille à leur place et je n'ai pas hâte qu'il saute dans le secondaire, surtout en ce moment avec des élèves qui toussent, éternuent, se mouchent .... on voit bien que les masques sont moins portés puisque les virus circulent à nouveau.
Esturgeon
Esturgeon
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Esturgeon Jeu 30 Sep 2021 - 20:49
@Cleroli a écrit:
@Esturgeon a écrit:
@Flo44 a écrit:Ce qui me stresse, c'est plutôt la stupidité des décisions prises par notre ministère, mais ça... et d'autres trucs plus personnels par rapport à ce virus (mais c'est justement personnel donc je n'en dirai pas plus)

Si on pouvait éviter ce genre de termes, ce serait pas mal, non ?
Car pour la fin du masque en primaire, j'ai l'impression qu'une grande majorité des enseignants est pour (et est donc stupide ?)..

Grâce à la vaccination, le covid est en train de une maladie bénigne : il est temps de revivre !
As-tu vu une étude à ce sujet ?

Une étude alors que je parle d'impression ?
Je crois que ta question est purement rhétorique... ce genre de comportement n'élève pas le débat.
Cleroli
Cleroli
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Jeu 30 Sep 2021 - 21:04
@Esturgeon a écrit:
Une étude alors que je parle d'impression ?
Je crois que ta question est purement rhétorique... ce genre de comportement n'élève pas le débat.
J'ai pensé que ton impression était fondée sur quelque chose que tu avais lu ou entendu. J'ai interprété tes propos, à tort.
avatar
etienneitoto
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par etienneitoto Jeu 30 Sep 2021 - 21:28
Pour ma part, je trouve assez ahurissant cette décision du ministère. Je suis tout à fait favorable à cette levée du masque en primaire, même si, encore une fois, ça donne lieu à des effets de seuil ubuesques (zone rouge pour un département qui est 51 alors que le voisin est à 47). Mais la décision de le maintenir obligatoire pour les enseignants est incompréhensible. A l'époque où la grippe sévissait dans notre pays, on dépassait allègrement tous les ans des taux d'incidence de 500 cas pour 100.00 habitants sans que personne ne bronche. Et le grippe est, pour le coup, beaucoup plus mortelle pour les enfants que le covid. Et là on tergiverse pour un seuil d'alerte qui a été arbitrairement fixé à 50, quand il était au moins du triple pour la grippe il y a encore 2 ans. Je me demande encore comment on faisait pour vivre avant le Covid.

En fait, je suis de plus en plus pessimiste quand je lis la presse et/ou les déclarations des différents ministres. Je le suis devenu cet été parce que j'ai eu la chance de me rendre dans 8 pays européens différents. Nulle part ailleurs qu'en France je n'ai vu une telle psychose et un tel ramassis de mesures absurdes (masques pour aller de sa table aux WC dans un restaurant, personnes qui taillent leurs haies côté rue en masque, masque obligatoire dans un rayon de 50 mètres autour d'une gare abandonnée au fin fond de l'Ile-de-France rurale, masque obligatoire dans certaines rues et à certaines heures uniquement, personnes masquées promenant leur chien dans un village désert de l'Eure-et-Loir à 23h, personnes masquées seules dans leur voiture). Et encore aujourd'hui masque facultatif dans la cour de récréation mais masque obligatoire dans un rayon de 50 mètres autour des entrées des établissements scolaires (cf. arrêtés préfectoraux). Donc si on veut respecter la loi, on doit mettre son masque pour passer le portail...

Le gouvernement a paniqué la population à outrance et créé un monstre qui le dépasse actuellement et dont il ne sait plus comment s'en sortir. Raison pour laquelle je suis très pessimiste sur la fin du port du masque : trop de gens ont peur (je ne porte pas de jugement, ça ne se contrôle pas et ce n'est pas mon sujet) et font pression sur le gouvernement pour que cette mesure perdure ad vitam aternam. Ce ne sera de toute façon jamais le bon moment : pas en automne parce que les températures baissent, pas en hiver parce que les températures sont trop basses, pas au printemps parce qu'on n'aura pas fini la campagne de la quatrième dose, pas l'été 2022 parce que l'été ya trop de brassages, etc... Je garde mes doutes sur moi sur l'efficacité du port du masque en population générale (dans mon établissement l'année dernière, le virus est entré dans l'établissement et a touché entre la moitié et les 2/3 des collègues et pareil chez les élèves, toutes mes classes ont fermé les unes après les autres). J'entendais encore Catherine Hill pester l'autre jour contre la mesure du gouvernement sur le masque en primaire ("y a encore 50 morts par jour"... à l'époque de la grippe c'était minimum 100 morts par jour).
On est entré dans un cycle où, bourrés d'indicateurs anxiogènes, on ne prend plus le temps de réfléchir à ce qui se passe. Si l'objectif est d'arriver à 0 mort et 0 cas, on n'est pas près d'enlever ce p... de masque en cours. Par ailleurs, si une couverture vaccinale de 90% de la population éligible ne suffit pas à enlever le masque, ce sera quoi ?

J'envie les danois. Plus de masque nulle part en intérieur, jamais de masque en extérieur. J'envie les Finlandais : j'y étais cet été, j'y ai vu très peu de masques. J'envie l'Estonie : pareil, masques nulle part, même pas à l'aéroport. Et en Lettonie voisine, masques partout, avec la même dynamique dans les deux pays. Franchement, c'est incompréhensible.
avatar
mgb35
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par mgb35 Jeu 30 Sep 2021 - 21:54
@etienneitoto tu as complètement raison ! Sur ce forum, les craintes sont encore plus marquées que dans la vie réelle. Quand je vois un collègue demander une étude sur l'avis des PE sur le masque, il faut vraiment être hors sol. Pourquoi pas une étude pour savoir si ils veulent être mieux payé ? Il n'y a même pas l'esquisse d'une réaction syndicale, tout le monde, ou presque, est ravi... Sûrement déçu que ça ne les concerne pas par contre.
Dans la Manche, l'incidence est de 17 pour 100 mille. Il y a environ 6000 PE donc ça veut dire qu'il y a un PE sur tout le département positif par semaine ! Un sur tout le département... Mais on leur laisse le masque. On sacrifie les conditions de travail et la qualité de l'enseignement pour 1 positif par semaine !
Clecle78
Clecle78
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Jeu 30 Sep 2021 - 22:01
@etienneitoto a écrit:Pour ma part, je trouve assez ahurissant cette décision du ministère. Je suis tout à fait favorable à cette levée du masque en primaire, même si, encore une fois, ça donne lieu à des effets de seuil ubuesques (zone rouge pour un département qui est 51 alors que le voisin est à 47). Mais la décision de le maintenir obligatoire pour les enseignants est incompréhensible. A l'époque où la grippe sévissait dans notre pays, on dépassait allègrement tous les ans des taux d'incidence de 500 cas pour 100.00 habitants sans que personne ne bronche. Et le grippe est, pour le coup, beaucoup plus mortelle pour les enfants que le covid. Et là on tergiverse pour un seuil d'alerte qui a été arbitrairement fixé à 50, quand il était au moins du triple pour la grippe il y a encore 2 ans. Je me demande encore comment on faisait pour vivre avant le Covid.

En fait, je suis de plus en plus pessimiste quand je lis la presse et/ou les déclarations des différents ministres. Je le suis devenu cet été parce que j'ai eu la chance de me rendre dans 8 pays européens différents. Nulle part ailleurs qu'en France je n'ai vu une telle psychose et un tel ramassis de mesures absurdes (masques pour aller de sa table aux WC dans un restaurant, personnes qui taillent leurs haies côté rue en masque, masque obligatoire dans un rayon de 50 mètres autour d'une gare abandonnée au fin fond de l'Ile-de-France rurale, masque obligatoire dans certaines rues et à certaines heures uniquement, personnes masquées promenant leur chien dans un village désert de l'Eure-et-Loir à 23h, personnes masquées seules dans leur voiture). Et encore aujourd'hui masque facultatif dans la cour de récréation mais masque obligatoire dans un rayon de 50 mètres autour des entrées des établissements scolaires (cf. arrêtés préfectoraux). Donc si on veut respecter la loi, on doit mettre son masque pour passer le portail...

Le gouvernement a paniqué la population à outrance et créé un monstre qui le dépasse actuellement et dont il ne sait plus comment s'en sortir. Raison pour laquelle je suis très pessimiste sur la fin du port du masque : trop de gens ont peur (je ne porte pas de jugement, ça ne se contrôle pas et ce n'est pas mon sujet) et font pression sur le gouvernement pour que cette mesure perdure ad vitam aternam. Ce ne sera de toute façon jamais le bon moment : pas en automne parce que les températures baissent, pas en hiver parce que les températures sont trop basses, pas au printemps parce qu'on n'aura pas fini la campagne de la quatrième dose, pas l'été 2022 parce que l'été ya trop de brassages, etc... Je garde mes doutes sur moi sur l'efficacité du port du masque en population générale (dans mon établissement l'année dernière, le virus est entré dans l'établissement et a touché entre la moitié et les 2/3 des collègues et pareil chez les élèves, toutes mes classes ont fermé les unes après les autres). J'entendais encore Catherine Hill pester l'autre jour contre la mesure du gouvernement sur le masque en primaire ("y a encore 50 morts par jour"... à l'époque de la grippe c'était minimum 100 morts par jour).
On est entré dans un cycle où, bourrés d'indicateurs anxiogènes, on ne prend plus le temps de réfléchir à ce qui se passe. Si l'objectif est d'arriver à 0 mort et 0 cas, on n'est pas près d'enlever ce p... de masque en cours. Par ailleurs, si une couverture vaccinale de 90% de la population éligible ne suffit pas à enlever le masque, ce sera quoi ?

J'envie les danois. Plus de masque nulle part en intérieur, jamais de masque en extérieur. J'envie les Finlandais : j'y étais cet été, j'y ai vu très peu de masques. J'envie l'Estonie : pareil, masques nulle part, même pas à l'aéroport. Et en Lettonie voisine, masques partout, avec la même dynamique dans les deux pays. Franchement, c'est incompréhensible.
Pour la Finlande où vit ma fille c'est télétravail pour tout le monde ou presque et grande autodiscipline. Elle n'a pas mis les pieds au boulot depuis 15 mois qu'elle y vit et son ami n'a toujours pas rencontré un seul étudiant physiquement. Rien à voir avec nous. Il sont 5 millions d'habitants et la distanciation y est culturelle. Ne comparons que ce qui est comparable.
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 40 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par henriette Jeu 30 Sep 2021 - 22:14
Merci de ne pas vous éloigner du sujet.
Enième rappel :
Il n'est question dans ce fil que de la gestion de la crise au niveau de l'EN. Pour la politique globale à l'echelle de la France, c'est dans Gestion de la crise en France ; et pour l'étranger c'est dans Gestion de la crise hors-France.


-------

https://www.neoprofs.org/viewtopic.php?t=134740

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum