Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 11:24
NLM76 a écrit:Intéressant ce que vous dites sur les maths.
En français, ce que je constate depuis des années, mais de plus en plus, c'est une incroyable capacité à "apprendre" sans comprendre.
Je le relie en particulier à la très pernicieuse doctrine selon laquelle la langue écrite et la langue orale seraient deux langues différentes. Mes élèves écrivent des "phrases" dont la première caractéristique n'est pas qu'elles sont fautives, mais qu'elles sont entièrement dépourvues de sens. Aucun être humain ne pourrait prononcer naturellement une telle phrase.
En outre, cela est concomitant avec la prétention de "mettre du sens" : plus on a prétendu mettre du sens, plus le sens a disparu.

Heureusement, il nous reste une chose à transmettre à l'école, dès lors qu'on n'enseigne plus ni la langue, ni la logique, ni la science. Il nous reste la Morale, le Bien et le Mal.

J'ai "fait" les TPE pendant longtemps, officiellement en maths, mais plutôt en physique, les maths étant souvent désertées. La majorité des questions ne portaient pas sur le sens mais sur la syntaxe et la grammaire des textes qu'ils lisaient! Beaucoup étaient incapables de débrouiller une phrase tant soit peu complexe et en arrivaient même au contresens total. Et la majorité de ces lignes venaient de wikipédia, qui est quand même assez loin du français littéraire, c'est fait pour être compris! (on va me dire "des fois c'est écrit comme un cochon"...des fois, pas souvent ,et les cas que je cite étaient clairs, sauf que la phrase était un peu longue, comportait des inversions, des appositions et autre)
Ajonc35
Ajonc35
Érudit

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Ajonc35 Sam 23 Oct 2021 - 11:30
Balthazaard a écrit:ET l'écologie!!!!!
Non.... Le développement durable. En seconde pro de l'agriculture, 1 heure par semaine , même volume que l'hg dans lequel il y a aussi un chapitre sur le développement durable ( et on peut aussi en faire sur d'autres chapitres). Au total dans le cursus bac pro 3 heures de dd ( qui sert de compléments horaires à de nombreuses disciplines) contre 4 heures à l' hg, 6 heures au français.....
Et qu'en retiennent les élèves, pas grand chose, des évaluations certes mais plus sur la bases d'exposé ou de compte rendus de visite.
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 11:33
NLM76 a écrit:Intéressant ce que vous dites sur les maths.
En français, ce que je constate depuis des années, mais de plus en plus, c'est une incroyable capacité à "apprendre" sans comprendre.
Je le relie en particulier à la très pernicieuse doctrine selon laquelle la langue écrite et la langue orale seraient deux langues différentes. Mes élèves écrivent des "phrases" dont la première caractéristique n'est pas qu'elles sont fautives, mais qu'elles sont entièrement dépourvues de sens. Aucun être humain ne pourrait prononcer naturellement une telle phrase.
En outre, cela est concomitant avec la prétention de "mettre du sens" : plus on a prétendu mettre du sens, plus le sens a disparu.

Heureusement, il nous reste une chose à transmettre à l'école, dès lors qu'on n'enseigne plus ni la langue, ni la logique, ni la science. Il nous reste la Morale, le Bien et le Mal.

Je tombe des nues...comment peut-on professer une ânerie pareille..! je lis parfois des bouquins en anglais, quand j'ai du mal à saisir une phrase, je la lis à haute voix, 9 fois sur 10, cela débrouille la chose. Tous les pianistes savent que quand un passage est difficile à jouer ou à rendre, "chanter" les notes est un des moyens efficaces pour y arriver...Vraiment..


Dernière édition par Balthazaard le Sam 23 Oct 2021 - 11:37, édité 1 fois
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 11:36
Ajonc35 a écrit:
Balthazaard a écrit:ET l'écologie!!!!!
Non.... Le développement durable. En seconde pro de l'agriculture, 1 heure par semaine , même volume que l'hg dans lequel il y a aussi un chapitre sur le développement durable ( et on peut aussi en faire sur d'autres chapitres). Au total dans le cursus bac pro 3 heures de dd ( qui sert de compléments horaires à de nombreuses disciplines) contre 4 heures à l' hg, 6 heures au français.....
Et qu'en retiennent les élèves,  pas grand chose, des évaluations certes mais plus sur la bases d'exposé ou de compte rendus de visite.

L'art de massacrer la planète en préservant le capitalisme en se donnant bonne conscience.
J'ai reçu une pub sur des exercices de "maths et développement durable ou responsable.." je ne sais plus, je n'ai pas lu assez longtemps avant de corbeiller
En plus j'ai l'impression que cette antienne, n'a guère d'écho chez les élèves.
avatar
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Ramanujan974 Sam 23 Oct 2021 - 11:47
Balthazaard a écrit:
Dernière seconde "correcte" pour moi 1991

C'était mon cas ! Ouf.. Sauvé !

Moi, je ne fais que constater l'aggravation depuis 20 ans que j'enseigne.

Et pour corroborer ton avis, je me rappelle que quand j'étais en spé MP*, le prof de maths était abattu : c'était la 1re fois que des élèves n'étaient pas admissibles aux ENSI ! C'était déjà inconcevable pour lui de s'inscrire aux ENSI, alors en plus rater ...
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 12:18
En plus je crois me souvenir que les ensi c'était en même temps que l'X...s'y inscrire, la honte!!!
Sachant qu'un ingé de la pire école des ensi de l'époque doit valoir 1000 fois mieux que la plupart ceux des écoles qui ont poussé comme des marguerites depuis 30 ans
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 12:20
Ramanujan974 a écrit:
Balthazaard a écrit:
Dernière seconde "correcte" pour moi 1991

C'était mon cas ! Ouf.. Sauvé !

En réfléchissant....c'était peut-être 1990.... Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Very Happy Very Happy
avatar
Invité
Invité

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Invité Sam 23 Oct 2021 - 12:23
Sympa pour les jeunes collègues qui n'étaient même pas une idée à l'époque.
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Sam 23 Oct 2021 - 12:32
La bienveillance et moi ça fait deux...mais je n'ai guère honte de dire que quand je vois quelques néo-collègues...je passe! (constat partagé par des collègues de physique) un moment il faut arrêter le double langage. Si on veut redonner un peu de prestige à la profession, il faut reprendre tous les échelons, salaire...Ok mais aussi exigence du recrutement. Filer au capes des problèmes qu'un élève de term C de mon époque aurait su faire, je ne suis pas pour. Sachant que certains le ratent et enseignent quand même.
Proflambdada
Proflambdada
Niveau 5

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Proflambdada Sam 23 Oct 2021 - 21:02
En tous les cas, en tant que prof de maths en collège, je suis année après année, toujours étonnée (si, si, cela est toujours possible) du niveau qui baisse et qui baisse encore... Avant même un 6ème dont on savait qu'il finirait en prépa pro (métier), avait les bases.. Aujourd'hui non.. Les tables, on oublie, le sens de l'opération, on oublie, la lecture des consignes qui dépassent 8 mots, on oublie... L'engouement des 6ème perdure malgré tout mais on sent déjà que ça chute... Certains n'acceptent pas de comprendre de suite la consigne, d'autres râlent à la première difficulté...
Comparer avec les années passées, ce n'est pas toujours évident. Mais j'ai eu le bac en 90 et j'avoue que, déjà à l'époque, je m'étais dit que l'épreuve de maths était quand même simple, je m'étais fait la réflexion qu'un bon 1ère S s'en serait sorti..
Il est triste de constater que le ministère croie qu'en baissant le niveau d'exigence (et en éliminant une part des contenus), les élèves maîtriseront mieux le peu qu'ils ont à maîtriser.. C'est l'inverse qui se passe. Car, tout devient trop difficile pour eux... Si on continue comme cela, bientôt on mettra des points à un élève qui a daigné venir à l'examen... "Compétence : être participant à l'examen"... Je le parie ! [maths] l'année de l'effondrement - Page 6 2950807625
Manu7
Manu7
Érudit

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Manu7 Sam 23 Oct 2021 - 22:26
Avant la réforme du collège, en 3ème on développait des identités avec des racines carrées et on faisait des systèmes de 2 équations à deux inconnues, maintenant, on doit seulement voir la 3ème identité... Et les élèves s'en sortaient plutôt assez bien et quand on revenait à des questions plus simples telles que : "développer (3x +5)² " cela devenait plus facile pour eux...

Un jour, il faudra admettre que les maths c'est utile et que ce n'est pas une torture que seuls certains comprennent... Et ceux qui osent clamer la célébre évidence : "Les maths cela ne sert à rien dans la vie!" comme un certain ancien ministre de l'éducation doivent enfin redescendre sur terre pour découvrir qu'on parle du sens des opérations et du calcul de base voire de la maîtrise de la proportionnalité dont les pourcentages...
Ilona
Ilona
Habitué du forum

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Ilona Sam 23 Oct 2021 - 22:30
Proflambdada a écrit:Mais j'ai eu le bac en 90 et j'avoue que, déjà à l'époque, je m'étais dit que l'épreuve de maths était quand même simple, je m'étais fait la réflexion qu'un bon 1ère S s'en serait sorti.
J'ai obtenu mon bac C en 1989, et je suis certaine qu'un bon élève de 1S aurait été totalement démuni devant le sujet de mathématiques de juin 1989.
avatar
User16619
Niveau 6

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par User16619 Sam 23 Oct 2021 - 22:34
Balthazaard a écrit:La bienveillance et moi ça fait deux...mais je n'ai guère honte de dire que quand je vois quelques néo-collègues...je passe! (constat partagé par des collègues de physique) un moment il faut arrêter le double langage. Si on veut redonner un peu de prestige à la profession, il faut reprendre tous les échelons, salaire...Ok mais aussi exigence du recrutement. Filer au capes des problèmes qu'un élève de term C de mon époque aurait su faire, je ne suis pas pour. Sachant que certains le ratent et enseignent quand même.

Ouch. C'est violent mais... vrai pour certains. Même constat en lettres/français. Cela se constate immédiatement en grammaire, où l'absence de réflexion personnelle sur les notions est parfois affolant.
Laugarithme
Laugarithme
Niveau 9

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Laugarithme Sam 23 Oct 2021 - 23:40
LemmyK a écrit:J'ai retrouvé cet été un livre de maths de 6e de 1970. Quand je l'ai montré à mes collègues de maths, ils ont été estomaqués par la chute de niveau en 50 ans.
J etais en 6e en 1970. Je me souviens qu on definissait la notion d application  de manière précise " Chaque élément de l ensemble de départ admet une et une seule image..." . Ce qui sous entend qu on avait défini la notion d image etc. Je suis presque sur qu on voyait les bijection en 5e. Bac  C obtenu en 1978. J ai retrouvé le sujet sur le site de l APMEP.  Je ne suis pas sûre de savoir le refaire sans révisions.  
Cette année  un de mes meilleurs élèves de terminale spe s est étonné que lorsqu on.multipie par 2 un produit de facteurs on ne multipie pas chaque facteur par 2 comme dans une somme ( je ne sais pas si je suis claire) .
ben2510
ben2510
Expert spécialisé

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par ben2510 Dim 24 Oct 2021 - 0:50
Très claire, k(ab)=(ka)b.
C'était la première propriété de mon livre de 1S, la deuxième étant k(a+b)=ka+kb.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Dim 24 Oct 2021 - 2:20
Laugarithme a écrit:
LemmyK a écrit:J'ai retrouvé cet été un livre de maths de 6e de 1970. Quand je l'ai montré à mes collègues de maths, ils ont été estomaqués par la chute de niveau en 50 ans.
J etais en 6e en 1970. Je me souviens qu on definissait la notion d application  de manière précise " Chaque élément de l ensemble de départ admet une et une seule image..." . Ce qui sous entend qu on avait défini la notion d image etc. Je suis presque sur qu on voyait les bijection en 5e. Bac  C obtenu en 1978. J ai retrouvé le sujet sur le site de l APMEP.  Je ne suis pas sûre de savoir le refaire sans révisions.  
Cette année  un de mes meilleurs élèves de terminale spe s est étonné que lorsqu on.multipie par 2 un produit de facteurs on ne multipie pas chaque facteur par 2 comme dans une somme ( je ne sais pas si je suis claire) .
Nous sommes contemporains, je ne sais plus si je l'ai eu en 77...
J'ai vu les bijections en 6ème, en 5 ème on construisait Z par symétrisation de N à partir de couples d'entiers...un entier relatif était une classe d'équivalence....simple.
On parlait de surjection canonique et on voyait la factorisation des applications via un groupe quotient (ayant bien sûr vu la structure de groupe) Cela fait rêver...et je jure que je n'affabule pas!

Quand ma cousine est entrée en 6ème 10 ans après moi, le prof demandait en exo à la maison "écrire le nombre qui précède 143 puis le nombre sui suit..." La chute est exponentielle...quoique nous ne sommes pas loin de l'asymptote aujourd'hui
Laugarithme
Laugarithme
Niveau 9

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Laugarithme Dim 24 Oct 2021 - 7:30
Balthazar, si j en crois ton profil , je te dois le respect d un an Smile . Je pense que c est Q que l on construisait à partir de couples d entier. Et un vecteur qui était "une classe d équivalence pour la relation d équipolence " ( sic).
Soyons honnête : même si j adorais les maths , je me souviens que la définition de l antisymetrie me posait problème : " si x est en relation avec y alors y n'est pas en relation avec x " disait le prof. " Et si x n est pas en relation avec Y ? " demandais je ? " Et bien,  alors c'est bon " me répondait on. C' était assez obscur et n intéressait oas beaucoup  d élèves.  D un autre côté  je pense que se confronter à des concepts abstraits tôt,  prépare le terrain.  Une dernière chose ( De nombreux news vont nous traiter d anciens combattants) On parle du CES d'avant le collège unique issu de la réforme Haby de 1974.
J arrête là. Inutile de remonter au siècle dernier pour constater la décroissance du niveau de nos élèves. A t- on une chance d arriver à un point d inflexion ?
Proton
Proton
Neoprof expérimenté

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Proton Dim 24 Oct 2021 - 9:23
Non car les entreprises qui ont besoin d'ingé de haut niveau pourront aller les chercher en Inde (en plus ils sont moins chers).

Le programme du collège est vide en maths. En Français, il n'y a presque plus de cours de grammaire, plus de Bled. Ceci est vrai également dans l'enseignement des langues.

On ne structure pas les élèves, on leur apprend un gloubi-boulga indigeste dans toutes les matières. Rien n'est construit proprement.
avatar
chmarmottine
Monarque

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par chmarmottine Dim 24 Oct 2021 - 9:26
Proton a écrit:Non car les entreprises qui ont besoin d'ingé de haut niveau pourront aller les chercher en Inde (en plus ils sont moins chers).

Le programme du collège est vide en maths. En Français, il n'y a presque plus de cours de grammaire, plus de Bled. Ceci est vrai également dans l'enseignement des langues.

On ne structure pas les élèves, on leur apprend un gloubi-boulga indigeste dans toutes les matières. Rien n'est construit proprement.

C'est tellement vrai !

Si vrai que, cette année, revenant en collège, j'ai eu un mal fou à savoir ce que mes collégiens avaient fait ou pas l'année passée. Je crois que je n'ai toujours pas bien compris ... bref, je m'appuie sur du vide et j'enseigne du vide ...

Ajonc35
Ajonc35
Érudit

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Ajonc35 Dim 24 Oct 2021 - 9:46
chmarmottine a écrit:
Proton a écrit:Non car les entreprises qui ont besoin d'ingé de haut niveau pourront aller les chercher en Inde (en plus ils sont moins chers).

Le programme du collège est vide en maths. En Français, il n'y a presque plus de cours de grammaire, plus de Bled. Ceci est vrai également dans l'enseignement des langues.

On ne structure pas les élèves, on leur apprend un gloubi-boulga indigeste dans toutes les matières. Rien n'est construit proprement.

C'est tellement vrai !

Si vrai que, cette année, revenant en collège, j'ai eu un mal fou à savoir ce que mes collégiens avaient fait ou pas l'année passée. Je crois que je n'ai toujours pas bien compris ... bref, je m'appuie sur du vide et j'enseigne du vide ...

Dans mon lep, on ne commence qu'en 4ème,  Mais comme j'ai longtemps enseigne en lep, j'ai vu aussi les dégâts.
Ces dernières années, hormis leur âge, je me demandais ce qu'ils avaient étudié les années précédentes ( et pas que dans ma matière) car le vide était de plus en abyssal, pas que sur du contenu. Une écriture de plus en plus difficile à décrypter, une présentation des travaux déplorable ( j'ai craqué,  mes feuilles étaient prêtes ( cases pour nom et prénom, dates, une case pour l'appréciation globale, une autre pour la note, des marges avec interdiction d'y écrire- pas le courage d'aller à la ligne, 1point si le travail est propre  un autre si c'est bien écrit et 1 point bonus si l'élève fait tout le travail demandé  pour les devoirs sur table. Pour les évaluations hebdomadaires tout pareil sauf les 3 points, mais s'ils ne faisaient pas tout le travail, ils devaient recopier une fois la correction faite, en devoir maison)
Même ça, ils avaient du mal.
Tirer les traits à la règle, ( pas de règle), colorier avec des crayons de couleur ( rien dans la trousse)
Le problème est déjà au début sur le matériel, l'envie de faire proprement. Et forcément le contenu est dans l'à-peu-pres depuis le début le reste suit. 1/ 2x1/2x2x1/2, chaque année, donne forcément de bons résultats selon... en tout cas, pas moi.
J'insiste bcp auprès de mes petits-ajoncs pour que le travail soit propre y compris coloriages, découpages quand on fait des travaux manuels ou des jeux.
NB. Quand je suis entrée en 6eme, le pp nous a montré comment on devait présenter une copie, 15 mn ( estimation) et c'était bon pour toute la scolarité. Mes parents étaient loin d'être riche ( j'étais boursière) et j'avais tout le matériel dont je prenais soin sachant que cela avait un coût et la plupart de mes copines aussi.
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par kaktus65 Dim 24 Oct 2021 - 10:03
« Apprendre sans comprendre » : c’est tout à fait mon ressenti.
Exemple de l’année dernière en Seconde : Développer (1/3x + 5)2.
« Monsieur, je ne sais pas faire, il y a le 1/3 ». L’élève en question connaissait les IR.
Typique de l’apprentissage d’aujourd’hui.
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Dim 24 Oct 2021 - 12:02
Laugarithme a écrit:Balthazar, si j en crois ton profil , je te dois le respect d un an Smile . Je pense que c est Q que l on construisait à partir de couples d entier. Et un vecteur qui était "une classe d équivalence pour la relation d équipolence " ( sic).
Soyons honnête : même si j adorais les maths , je me souviens que la définition de l antisymetrie me posait problème : " si x est en relation avec y alors y n'est pas en relation avec x " disait le prof. " Et si x n est pas en relation avec Y ? " demandais je ? " Et bien,  alors c'est bon " me répondait on. C' était assez obscur et n intéressait oas beaucoup  d élèves.  D un autre côté  je pense que se confronter à des concepts abstraits tôt,  prépare le terrain.  Une dernière chose ( De nombreux news vont nous traiter d anciens combattants) On parle du CES d'avant le collège unique issu de la réforme Haby de 1974.
J arrête là. Inutile de remonter au siècle dernier pour constater la décroissance du niveau de nos élèves. A t- on une chance d arriver à un point d inflexion ?

Non je t'assure N admis (quand même...en 6ème une construction axiomatique..pas pousser) comme semi-groupe commutatif, ce qui entraine la définition de l'associativité et de la commutativité et de l'élément neutre....> on symétrise N pour avoir Z (et je crois avoir une image très claire du prof dans ma mémoire...c'était en 6ème.....(0,3) équivalent à (1,4) équivalent à ....-3 (3,0)....équivalent à 3 etc , je me souviens même de la terminologie (0,3) "représentant distingué de la classe d'équivalence"...bref construction classique en algèbre)
En 5ème Z a une structure d'anneau...etc
En 4ème construction de Q comme corps de fractions de Z
Tout ça au collège
Après il faut aussi dire que beaucoup de profs étaient "réfractaires" ou le faisaient car forcés, sans forcément être ni au top, ni convaincus par ces notions, je pense que beaucoup se concentraient sur la lettre (faire étudier des "relations" en se concentrant sur le vocabulaire) sans chercher quoi que ce soit.

Le vecteur comme classe d'équivalence, là aussi on peut en discuter....mais donner comme définition le vecteur comme une direction (classe d'équivalence?) un sens (là pour moi, je dirait???) et une longueur (la seule chose qu'on puisse définir, sauf que là c'est faux!!) et après donner (O, vecteur i; Vecteur J) repère NON orthonormé...ça me laissa rêveur.
Bien sûr ceux qui font les programmes ne sont pas ignorants, donc on définit, sans le définir, le vecteur comme lié à un déplacement, lui même défini de manière plutôt obscure par ce qui ressemble fortement à une classe d'équivalence. C'est encore pire pour les élèves.
En tous cas moi ça m’intéressait, et je n'ai guère l'impression que ce que l'on fasse aujourd'hui intéresse plus les élèves.
Je reprend la phrase de Stella Baruk..."on peut dire ce qu'on veut des "maths modernes" mais au moins c'étaient des maths!"
Je constate que beaucoup qui les critiquent ne savent pas définir ce qu'étaient les maths "anciennes" ni d'ailleurs les "modernes" et surtout ne les ont pas vécues, comme nous.
Nous étions peut-être rêveurs devant "antisymétrie", je dois te dire que je l'avais été devant la définition de l'homomorphisme en seconde (à cause de mon prof qui, rigoureux et excellent, avait voulu, sans doute de bonne foi, contextualiser la notion (déjà), la jugeant difficile et du coup avait complétement embrouillé la chose....une fois la définition rigoureuse donnée, j'ai compris son introduction!!!)
Aujourd'hui les élèves sont rêveurs devant le moindre développement ou la moindre étape de calcul sautée et sont totalement ignorant (ils ne savent pas que c'est ça les maths) face à tout soupçon d'abstraction
Qu'à-t-on gagné?
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Dim 24 Oct 2021 - 12:08
Ajonc35 a écrit:
chmarmottine a écrit:
Proton a écrit:Non car les entreprises qui ont besoin d'ingé de haut niveau pourront aller les chercher en Inde (en plus ils sont moins chers).

Le programme du collège est vide en maths. En Français, il n'y a presque plus de cours de grammaire, plus de Bled. Ceci est vrai également dans l'enseignement des langues.

On ne structure pas les élèves, on leur apprend un gloubi-boulga indigeste dans toutes les matières. Rien n'est construit proprement.

C'est tellement vrai !

Si vrai que, cette année, revenant en collège, j'ai eu un mal fou à savoir ce que mes collégiens avaient fait ou pas l'année passée. Je crois que je n'ai toujours pas bien compris ... bref, je m'appuie sur du vide et j'enseigne du vide ...

Dans mon lep, on ne commence qu'en 4ème,  Mais comme j'ai longtemps enseigne en lep, j'ai vu aussi les dégâts.
Ces dernières années, hormis leur âge, je me demandais ce qu'ils avaient étudié les années précédentes ( et pas que dans ma matière) car le vide était de plus en abyssal, pas que sur du contenu. Une écriture de plus en plus difficile à décrypter, une présentation des travaux déplorable ( j'ai craqué,  mes feuilles étaient prêtes ( cases pour nom et prénom, dates, une case pour l'appréciation globale, une autre pour la note, des marges avec interdiction d'y écrire- pas le courage d'aller à la ligne, 1point si le travail est propre  un autre si c'est bien écrit et 1 point bonus si l'élève fait tout le travail demandé  pour les devoirs sur table. Pour les évaluations hebdomadaires tout pareil sauf les 3 points, mais s'ils ne faisaient pas tout le travail, ils devaient recopier une fois la correction faite, en devoir maison)
Même ça, ils avaient du mal.
Tirer les traits à la règle, ( pas de règle), colorier avec des crayons de couleur ( rien dans la trousse)
Le problème est déjà au début sur le matériel, l'envie de faire proprement. Et forcément le contenu est dans l'à-peu-pres depuis le début le reste suit. 1/ 2x1/2x2x1/2, chaque année, donne forcément de bons résultats selon... en tout cas, pas moi.
J'insiste bcp auprès de mes petits-ajoncs pour que le travail soit propre y compris coloriages, découpages quand on fait des travaux manuels ou des jeux.
NB. Quand je suis entrée en 6eme, le pp nous a montré comment on devait présenter une copie, 15 mn ( estimation) et c'était bon pour toute la scolarité. Mes parents étaient loin d'être riche ( j'étais boursière) et j'avais tout le matériel dont je prenais soin sachant que cela avait un coût et la plupart de mes copines aussi.

Je vais te dire , en BTS 15 élèves j'écris 1/2+1/3 et, prudent je dis, vous savez bien que cela ne fait pas 2/5 (rappel utile un an après le bac dans ce qui est "l'enseignement supérieur")...on fait 2/6+3/6 (en précisant bien on multiplie...etc) donc 5/6.....un voix au fond "pourquoi?"...le pire c'est que ce n'était pas une provoc et qu'il y avait 7 ou 8 visages étonnés qui n'avaient rien dit et qui n'en pensaient pas moins.
Quelques-uns m'ont dit, "avec vous on comprends rien au maths...l'année dernière...etc..etc" (aussi au prof de physique d'ailleurs)
Il faudra faire avec eux en seconde année, la transformée de Fourier, de Laplace et les equas diffs du second ordre.
Ce ne sera pas moi, je me tire en Février 2023..
avatar
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Ramanujan974 Dim 24 Oct 2021 - 13:00
Balthazaard a écrit:


Je vais te dire , en BTS 15 élèves j'écris 1/2+1/3  et, prudent je dis, vous savez bien que cela ne fait pas 2/5 (rappel utile un an après le bac dans ce qui est "l'enseignement supérieur")...on fait 2/6+3/6 (en précisant bien on multiplie...etc) donc 5/6.....un voix au fond "pourquoi?"...le pire c'est que ce n'était pas une provoc et qu'il y avait 7 ou 8 visages étonnés qui n'avaient rien dit et qui n'en pensaient pas moins.
Quelques-uns m'ont dit, "avec vous on comprends rien au maths...l'année dernière...etc..etc" (aussi au prof de physique d'ailleurs)
Il faudra faire avec eux en seconde année, la transformée de Fourier, de Laplace et les equas diffs du second ordre.
Ce ne sera pas moi, je me tire en Février 2023..

Tu ne proposes pas à tes apprenants des situations-problèmes dans lesquelles tu évalues d'autres compétences fondamentales que Calculer, pour laquelle ils peuvent recourir à un logiciel de calcul ?
[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 3046774911
Balthazaard
Balthazaard
Doyen

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par Balthazaard Dim 24 Oct 2021 - 13:29
Bien sûr...tout le temps! mais je ne laisse pas le calcul de côté...
D'ailleurs on va bosser dans l'esprit du programme !!! connexion au compte...> chargement du bureau...> chargement de Xcas...> correction des erreurs de syntaxe de xcas (genre Solve (1/2+/13) grand classique..) et....et...VICTOIRE! 5/6 (temps environ 15 minutes)
Compétence calculer validée! Ca vaut quand même le coup...non?
avatar
chmarmottine
Monarque

[maths] l'année de l'effondrement - Page 6 Empty Re: [maths] l'année de l'effondrement

par chmarmottine Dim 24 Oct 2021 - 13:33
Balthazaard a écrit:Bien sûr...tout le temps! mais je ne laisse pas le calcul de côté...
D'ailleurs on va bosser dans l'esprit du programme !!!  connexion au compte...> chargement du bureau...> chargement de Xcas...> correction des erreurs de syntaxe de xcas (genre Solve (1/2+/13) grand classique..) et....et...VICTOIRE! 5/6  (temps environ 15 minutes)
Compétence calculer validée!  Ca vaut quand même le coup...non?

Un "on admet que" ferait gagner. Cela devrait permettre de valider une compétence de près ou de loin.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum