Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette Jeu 25 Nov 2021 - 5:10
C'est sûr que décider ce genre de changement en se basant sur une expérimentation faite un mois plus tôt quand le Covid tournait peu, et en tablant sur des tests dont nous n'avons jamais vu la couleur (nous avons pourtant vu la couleur de la paperasse et dûment réclamé les copies des Cartes Vitales) et qui seront faits une fois toute la classe contaminée, c'est une idée extraordinaire.

J'ai une question pour les professeurs du secondaire (et c'est une vraie question) : le principe qui avait été évoqué de garder les classes des plus de 12 ans ouvertes avec les élèves vaccinés en renvoyant les autres en distanciel a t-il été mis en pratique ? Parce que si c'est le cas, ça veut dire que les 6000 classes fermées actuellement ne concernent que le primaire.
MelanieSLB
MelanieSLB
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par MelanieSLB Jeu 25 Nov 2021 - 6:08
Dans mon lycée, plusieurs cas covid et 0 classe fermée. D'ailleurs, seuls les malades sont absents.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Jeu 25 Nov 2021 - 6:09
J’ai eu des cas positifs, aucun élève n’a été renvoyé chez lui.
Malaga
Malaga
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Malaga Jeu 25 Nov 2021 - 6:26
Chez nous, les élèves positifs et les élèves non vaccinés sont chez eux, les autres sont en classe (après avoir fait un test je crois)

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Banana244   Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Banana244     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne Jeu 25 Nov 2021 - 6:43
Il ne faut plus fermer les écoles. Ce n'est plus possible.
Maellerp
Maellerp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Maellerp Jeu 25 Nov 2021 - 6:49
Quelques cas mais personne n'est cas contact donc pas de renvoi, pas de fermeture. Donc seuls les malades sont chez eux.
Choup90
Choup90
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Choup90 Jeu 25 Nov 2021 - 6:53
@mgb35 a écrit:
@Flo44 a écrit:Alors que la fameuse "expérimentation", là où elle a été déployée, a été un échec sur toute la ligne (à plein d'endroits, l'ARS a dû faire fermer en urgence des classes voire des établissements)
Je ne suis pas sûr que ce soit un échec. Plein de classes sont restées ouvertes, ce qui est un énorme plus pour les élèves et leurs parents et l'Impact sur l'incidence est très, très, très limitée.
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Fe-te310
Il faut se souvenir que l'expérimentation a commencé un peu avant les vacances de la Toussaint.
Si je lis bien, il y a un écart de taux d'incidence de 50/100 000 entre les deux situations. Sur des taux aux alentours de 300, ce n'est pas négligeable du tout. Et je le redis, cette expérimentation est très récente (il faut minimum 2 à 3 semaines pour commencer à voir un quelconque effet).
Je précise que je suis "neutre" puisque je suis déjà concernée : mon département est un département test. Donc la mesure ne changera rien pour nous.
avatar
Flo44
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 Jeu 25 Nov 2021 - 7:33
En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (planc blanc déclenché dans plein de régions)
avatar
Enaeco
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco Jeu 25 Nov 2021 - 7:50
@Choup90 a écrit:
@mgb35 a écrit:
@Flo44 a écrit:Alors que la fameuse "expérimentation", là où elle a été déployée, a été un échec sur toute la ligne (à plein d'endroits, l'ARS a dû faire fermer en urgence des classes voire des établissements)
Je ne suis pas sûr que ce soit un échec. Plein de classes sont restées ouvertes, ce qui est un énorme plus pour les élèves et leurs parents et l'Impact sur l'incidence est très, très, très limitée.
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Fe-te310
Il faut se souvenir que l'expérimentation a commencé un peu avant les vacances de la Toussaint.
Si je lis bien, il y a un écart de taux d'incidence de 50/100 000 entre les deux situations. Sur des taux aux alentours de 300, ce n'est pas négligeable du tout. Et je le redis, cette expérimentation est très récente (il faut minimum 2 à 3 semaines pour commencer à voir un quelconque effet).
Je précise que je suis "neutre" puisque je suis déjà concernée : mon département est un département test. Donc la mesure ne changera rien pour nous.

On peut largement discuter de la validité de cette expérimentation mais interpréter les écarts de cette façon ne me semble pas très honnête.
L'écart à la fin de l'expérimentation est le même que l'écart en début d'expérimentation. Le groupe "classe non-fermée" partant avec un désavantage en terme d'incidence et de tendance. (argument qu'on aurait certainement entendu si les courbes avaient été inversées)
Si tu veux pousser le raisonnement sur les écarts absolus, le groupe "classe fermée" a passé plus de jour avec une incidence supérieure à celle du groupe "classe non-fermée". Donc plus de cas via les classes fermées sur l'ensemble de la période. Conclusion ?
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne Jeu 25 Nov 2021 - 7:56
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (planc blanc déclenché dans plein de régions)
Euh, il faudrait savoir à un moment. Tu voudrais quoi, en fait, que l'on reste sous cloche indéfiniment?
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Jeu 25 Nov 2021 - 9:16
En même temps, on est à nouveau à 32500 cas / jour. Je crains qu’on n’évite pas de nouvelles mesures contraignantes.
avatar
AmyR
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par AmyR Jeu 25 Nov 2021 - 9:28
@Jenny a écrit:En même temps, on est à nouveau à 32500 cas / jour. Je crains qu’on n’évite pas de nouvelles mesures contraignantes.
C'est ma crainte aussi. On n'était pas monté si haut lors de la dernière vague il me semble. Reste à espérer qu'on soit bientôt au pic.
Hypermnestre
Hypermnestre
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Hypermnestre Jeu 25 Nov 2021 - 9:33
@AmyR a écrit:
@Jenny a écrit:En même temps, on est à nouveau à 32500 cas / jour. Je crains qu’on n’évite pas de nouvelles mesures contraignantes.
C'est ma crainte aussi. On n'était pas monté si haut lors de la dernière vague il me semble. Reste à espérer qu'on soit bientôt au pic.

C'est bizarre, j'ai lu plusieurs fois cette constatation. Le 30 juillet, le 11 août... nous étions au-delà des 30 000 me semble-t-il ?
Mais on n'a jamais dépassé les 30 000 deux jours consécutifs.
Cleroli
Cleroli
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Jeu 25 Nov 2021 - 9:36
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (plan blanc déclenché dans plein de régions)
Malheureusement rien ne garantit que, même vaccinés, ses enfants ne lui aient pas refilé le covid. Par contre, bonjour la culpabilité pour les enfants !
avatar
AmyR
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par AmyR Jeu 25 Nov 2021 - 9:47
@Hypermnestre a écrit:
@AmyR a écrit:
@Jenny a écrit:En même temps, on est à nouveau à 32500 cas / jour. Je crains qu’on n’évite pas de nouvelles mesures contraignantes.
C'est ma crainte aussi. On n'était pas monté si haut lors de la dernière vague il me semble. Reste à espérer qu'on soit bientôt au pic.

C'est bizarre, j'ai lu plusieurs fois cette constatation. Le 30 juillet, le 11 août... nous étions au-delà des 30 000 me semble-t-il ?
Mais on n'a jamais dépassé les 30 000 deux jours consécutifs.
Ah, effectivement. Je n'avais pas vérifié avant. J'ai du confondre avec la moyenne sur 7 jours. De mémoire il me semblait qu'on était resté en dessous des 30 000.
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ysabel Jeu 25 Nov 2021 - 10:00
@Verdurette a écrit:C'est sûr que décider ce genre de changement en se basant sur une expérimentation faite un mois plus tôt quand le Covid tournait peu, et en tablant sur des tests dont nous n'avons jamais vu la couleur (nous avons pourtant vu la couleur de la paperasse et dûment  réclamé les copies des Cartes Vitales)  et qui seront faits une fois toute la classe contaminée, c'est une idée extraordinaire.

J'ai une question pour les professeurs du secondaire (et c'est une vraie question) : le principe qui avait été évoqué de garder les classes des plus de 12 ans  ouvertes avec les élèves vaccinés en renvoyant les autres en distanciel a t-il été mis en pratique ?  Parce que si c'est le cas, ça veut dire que les 6000 classes fermées actuellement ne concernent que le primaire.

oui, rien ne ferme dans le secondaire

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par lilith888 Jeu 25 Nov 2021 - 11:09
@Cleroli a écrit:
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (plan blanc déclenché dans plein de régions)
Malheureusement rien ne garantit que, même vaccinés, ses enfants ne lui aient pas refilé le covid. Par contre, bonjour la culpabilité pour les enfants !

La culpabilité est une nouveauté malheureuse du Covid. Elle tient beaucoup aux discours qu'on peut tenir aux enfants aussi. Personnellement, il ne me viendrait pas à l'esprit de les faire culpabiliser, contrairement à la fameuse pub de l'anniversaire de la mamie, que je trouvais déjà honteuse à l'époque.
avatar
AmyR
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par AmyR Jeu 25 Nov 2021 - 11:17
@lilith888 a écrit:
@Cleroli a écrit:
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (plan blanc déclenché dans plein de régions)
Malheureusement rien ne garantit que, même vaccinés, ses enfants ne lui aient pas refilé le covid. Par contre, bonjour la culpabilité pour les enfants !

La culpabilité est une nouveauté malheureuse du Covid. Elle tient beaucoup aux discours qu'on peut tenir aux enfants aussi. Personnellement, il ne me viendrait pas à l'esprit de les faire culpabiliser, contrairement à la fameuse pub de l'anniversaire de la mamie, que je trouvais déjà honteuse à l'époque.
+1
Et franchement, dans la plupart des cas, comment peut-on savoir qui a refilé la maladie à qui ?
Par contre je suis plutôt favorable à l'ouverture de la vaccination aux enfants (je dis bien ouverture pas obligation).
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par micaschiste Jeu 25 Nov 2021 - 11:53
@ysabel a écrit:
@Verdurette a écrit:C'est sûr que décider ce genre de changement en se basant sur une expérimentation faite un mois plus tôt quand le Covid tournait peu, et en tablant sur des tests dont nous n'avons jamais vu la couleur (nous avons pourtant vu la couleur de la paperasse et dûment  réclamé les copies des Cartes Vitales)  et qui seront faits une fois toute la classe contaminée, c'est une idée extraordinaire.

J'ai une question pour les professeurs du secondaire (et c'est une vraie question) : le principe qui avait été évoqué de garder les classes des plus de 12 ans  ouvertes avec les élèves vaccinés en renvoyant les autres en distanciel a t-il été mis en pratique ?  Parce que si c'est le cas, ça veut dire que les 6000 classes fermées actuellement ne concernent que le primaire.

oui, rien ne ferme dans le secondaire

Depuis la rentrée de septembre, aucun élève positif signalé. La réalité doit être bien différente. On n'est plus informé des cas. Opacité totale.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par A Tuin Jeu 25 Nov 2021 - 12:06
@AmyR a écrit:
@lilith888 a écrit:
@Cleroli a écrit:
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (plan blanc déclenché dans plein de régions)
Malheureusement rien ne garantit que, même vaccinés, ses enfants ne lui aient pas refilé le covid. Par contre, bonjour la culpabilité pour les enfants !

La culpabilité est une nouveauté malheureuse du Covid. Elle tient beaucoup aux discours qu'on peut tenir aux enfants aussi. Personnellement, il ne me viendrait pas à l'esprit de les faire culpabiliser, contrairement à la fameuse pub de l'anniversaire de la mamie, que je trouvais déjà honteuse à l'époque.
+1
Et franchement, dans la plupart des cas, comment peut-on savoir qui a refilé la maladie à qui ?
Par contre je suis plutôt favorable à l'ouverture de la vaccination aux enfants (je dis bien ouverture pas obligation).

As-tu des enfants ?

Alors je t'explique : en cas de rhume de l'un ou l'autre de mes enfants petits et systématiquement, j'attrape ce même rhume dans les 3 à 5 jours qui suivent systématiquement.
Bah pareil avec le covid, ce n'est pas différent.
Comme nous ne devons pas être des gens d'exception, je suppose qu'il en va de même chez la plupart des gens....
Comme les enfants sont globalement peu ou pas malades, je ne cerne pas très bien l'intérêt de les vacciner hormis s'ils ont des pathologies ou comorbidités. En revanche je serais très favorable à une vaccination obligatoire des adultes, ainsi on cesserait peut-être de voir des drames humains tel que celui relaté ci-dessous :
"Dominique Py (48 ans), sa mère Odile (82 ans) et son père Robert (89 ans) ont tous succombé, entre le 14 et le 20 novembre. Selon nos confrères, aucun d’entre eux n’était vacciné."

https://www.charentelibre.fr/sante/coronavirus/dans-les-vosges-une-famille-non-vaccinee-decimee-par-le-covid-19-7085095.php
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par A Tuin Jeu 25 Nov 2021 - 12:10
@lilith888 a écrit:
@Cleroli a écrit:
@Flo44 a écrit:En attendant, il y a quand même des élèves vulnérables, des parents vulnérables, et des profs vulnérables qui doivent subir tout ça...
Certes le vaccin protège plutôt bien, mais beaucoup moins après 5-6 mois, très peu pour les immunodéprimés, et même pour les autres c'est loin d'être une protection absolue (la connaissance de mon mari qui a été au lit une semaine avec 40 de fièvre, malgré le vaccin, aurait apprécié pouvoir vacciner ses enfants de 10 ans plutôt que de se le voir refiler par l'école et que toute la famille soit bien malade)
Et en bout de chaîne, c'est encore l'hôpital qui trinque, et tous ceux qui ont besoin d'être soignés, pour différentes raisons (plan blanc déclenché dans plein de régions)
Malheureusement rien ne garantit que, même vaccinés, ses enfants ne lui aient pas refilé le covid. Par contre, bonjour la culpabilité pour les enfants !

La culpabilité est une nouveauté malheureuse du Covid. Elle tient beaucoup aux discours qu'on peut tenir aux enfants aussi. Personnellement, il ne me viendrait pas à l'esprit de les faire culpabiliser, contrairement à la fameuse pub de l'anniversaire de la mamie, que je trouvais déjà honteuse à l'époque.

Mais qui veux-tu que cela fasse culpabiliser ? Même les enfants ont du second degré et la moquent ouvertement. A la maison quand on la voyait chaque fois on disait entre nous : "alors mamie, un p'tit covid ?" tellement elle était caricaturale.
Cleroli
Cleroli
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli Jeu 25 Nov 2021 - 12:53
@A Tuin a écrit:Mais qui veux-tu que cela fasse culpabiliser ? Même les enfants ont du second degré et la moquent ouvertement. A la maison quand on la voyait chaque fois on disait entre nous : "alors mamie, un p'tit covid ?" tellement elle était caricaturale.
Tuin, si tu dis à tes enfants qu'ils risquent de te contaminer, tu les culpabilises. J'essaie de faire attention à ce que je dis à ma fille (9 ans), elle sait juste que je n'ai pas envie qu'elle soit vaccinée (pas tout de suite du moins) et je lui répète qu'elle ne risque rien à son âge et que nous, ses parents et grands-parents, sommes vaccinés, que tout va bien. Pour autant, en début de semaine elle a entendu un journaliste à la radio évoquer la vaccination des enfants de moins de 12 ans et elle m'a dit qu'elle souhaitait être vaccinée le plus vite possible pour protéger ses grands-parents parce qu'elle ne voulait pas qu'il leur arrive quelque chose. Donc oui, on (moi mais aussi la société) refile nos craintes à nos enfants et indirectement on les culpabilise. Il faut faire très attention. Souhaiter que ses enfants soient déjà vaccinés pour s'"éviter" d'attraper le covid (comme si la contamination était forcément due qu'aux enfants en plus), c'est sacrément culpabilisant pour eux.
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par A Tuin Jeu 25 Nov 2021 - 13:03
Pas forcément. Tout dépend du discours ambiant dans tous les cas. Quand ils entendent les médias parler de vaccination des enfants tout en montrant ensuite des adultes anti-vax qui font la comédie en taggant des murs par exemple, ils font des bonds de 10 mètres en disant que tous les adultes n'ont qu'à déjà prendre leur responsabilité et se vacciner au lieu de reporter ce poids sur eux ....

Ils ont de la peine pour la voisine âgée non vaccinée aux dernières nouvelles, en disant que c'est dommage car elle risque d'être bien malade ou d'aller à l'hôpital si elle attrape.
avatar
chmarmottine
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Jeu 25 Nov 2021 - 13:06
JM Blanquer à la conférence de presse.

8500 classes fermées
avatar
chmarmottine
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Jeu 25 Nov 2021 - 13:09
Epidemie peu d'impact sur le collège et le lycée.

Ecole primaire impactée par les fermetures de classes d'où l'expérimentation dans 10 départements. Dispositif positif : pertinent car moins de fermeture mais même protection des élèves.

avatar
chmarmottine
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 22 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Jeu 25 Nov 2021 - 13:09
d''où nouveau dispositif
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum