Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Mar 30 Nov 2021 - 18:07
@Une passante a écrit:On peut espérer qu'ils auront un éclair de lucidité à un moment (mais je trouve aussi cruel que l'EN leur mente aussi, alors qu'avec la vérité, ils auraient pu choisir des voies plus adaptées, et probablement plus épanouissantes que celles où ils cumulent les difficultés et/ou échouent...).
Mais le problème, c'est qu'ils peuvent avoir l'impression d'avoir fait de longues études, d'y avoir passé du temps et donc de mériter un meilleur emploi (ainsi un ancien élève, guère brillant, titulaire d'une licence, considérait qu'il avait comme un bac + 6, parce qu'il avait redoublé chacune des années de sa licence...)

Cette dernière remarque est extraordinaire !!! Manque de lucidité, morgue absolue ou aplomb à toute épreuve de la part de cet élève ?
roxanne
roxanne
Prophète

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par roxanne Mar 30 Nov 2021 - 19:07
@Elaïna a écrit:Après ces gens là sont ils employables ? La jeune fille que je connais ne sera a priori pas titularisée (et si par malheur elle l'est, je doute qu'elle tienne plus d'un an dans l'en...). Les jeunes semi illettrés à qui nous donnons le bac ne sont clairement pas employables... En tout cas sûrement pas à la hauteur de leurs ambitions.
A la hauteur de leurs ambitions je ne sais pas. Mais j'habite une petite ville et je vois plusieurs de mes anciens élèves qui étaient juste ou même faibles, certains que j'ai eus au collège qui ont fait des bacs pro ou même rien je crois. J'ai plusieurs exemples en tête chez M.Bricolage ou même la FNAC à la caisse ou en grande surface. Alors c'est sûr, ils ne sont pas médecins (mais je ne crois pas que c'était leur ambition), ce n'est pas la panacée ces boulots (et encore que je n'en sais rien) mais je les observe (j'ai 3 exemples en tête), ils sont dans leur boulot depuis des années, semblent compétents, à l'aise, efficaces (tenir la caisse à la FNAC, et régler les commandes, il faut quand même savoir un peu bosser). Par contre, ce matin, à Cora, j'ai vu un des étudiants de S2NDRC qui en stage (la joie des petites villes), il glandait, la masque sous le nez, et même venu me taper la causette, puis je l'ai observé à la manœuvre avec d'autres stagiaires ou apprentis plus jeunes, qui me semblaient bien plus efficaces pour remplir les rayons.
Une passante
Une passante
Expert

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Une passante Mar 30 Nov 2021 - 21:55
@zigmag17 a écrit:
@Une passante a écrit:On peut espérer qu'ils auront un éclair de lucidité à un moment (mais je trouve aussi cruel que l'EN leur mente aussi, alors qu'avec la vérité, ils auraient pu choisir des voies plus adaptées, et probablement plus épanouissantes que celles où ils cumulent les difficultés et/ou échouent...).
Mais le problème, c'est qu'ils peuvent avoir l'impression d'avoir fait de longues études, d'y avoir passé du temps et donc de mériter un meilleur emploi (ainsi un ancien élève, guère brillant, titulaire d'une licence, considérait qu'il avait comme un bac + 6, parce qu'il avait redoublé chacune des années de sa licence...)

Cette dernière remarque est extraordinaire !!! Manque de lucidité, morgue absolue ou aplomb à toute épreuve de la part de cet élève ?

Je crois qu'il manquait un peu de lucidité, sans être d'une morgue absolue. Techniquement, pour lui, il a fait 6 ans d'études...
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Lefteris Mar 30 Nov 2021 - 22:06
@Voltaire a écrit:Je suis entrée à l'EN en ... 1973 (à l'époque où on passait le concours de l'Ecole Normale d'Instituteurs en fin de 3ème), mais j'ai commencé ma carrière devant élèves en 1982 (après un passage par l'ENS), en pleine réforme Haby du collège. Puis pause de quelques années (détour par une thèse puis une petite carrière d'Ingénieur dans le privé pour cause de mutation impossible) et retour devant élèves en 1994. Et depuis ça n'a été qu'une dégringolade plus ou moins lente (conditions de travail, niveau de l'enseignement, programmes, et comportement des élèves et des parents), que le gouvernement soit de gauche (avec pour ministres Jospin, Allègre, NVB ...) ou de droite (Ferry, Chatel, Blanquer), je ne les cite pas tous. Le seul qui ait compris le malaise est à mon avis Bayrou (mais il n'a pas pu/voulu faire grand chose à part ralentir un peu le naufrage). J'ai beaucoup arpenté les rues et porté des banderoles, fait de nombreuses grèves parfois longues et alors chèrement payées, pour un résultat pitoyable. Et j'ai terminé une carrière dans un métier que j'ai follement aimé parfaitement dégoûtée (c'est vrai, ça facilite le départ en retraite).
Tu confirmes une de mes analyses (puissantes) : contrairement aux contes de fées, l'EN sait transformer l'or en crottin.
@Voltaire a écrit:Tant que le financement restera lié au nombre d'élèves/étudiants inscrits/diplômés, on n'en sortira pas
Merci Valérie (entre autres bienfaiteurs de l'Université).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Isis39
Isis39
Enchanteur

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Isis39 Dim 12 Déc 2021 - 11:08
Il y avait les annonces à Pôle Emploi et sur le Bon Coin.
Désormais :
Ajonc35
Ajonc35
Neoprof expérimenté

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Ajonc35 Dim 12 Déc 2021 - 11:29
@Isis39 a écrit:Il y avait les annonces à Pôle Emploi et sur le Bon Coin.
Désormais :
Je ne sais s'il faut en rire 🤣ou en pleurer 😭.
En tout cas si on choisit d'en rire, on pourrait faire la même chose pour le secteur de la santé, celui du social et combien d'autres. Mais d'abord se poser les bonnes questions et la première : comment la France en est arrivée là ? Quand je dis se poser les questions, je la pose d'abord aux économistes, aux politiques et ce, depuis des décennies mais surtout depuis 10-15 ans.
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Dim 12 Déc 2021 - 11:59
Très très bon! Mais j'en pleure plus que je n'en ris désormais... Par curiosité j'ai regardé les annonces de Pôle Emploi dans ma région, occupation limite létale dont je m'étais bien gardée jusque là : des dizaines d'offres de remplacement,  de 12h à 18h, avec à peu près la même accroche. Quand on connaît les réalités du terrain ( je connais la plupart des LP dans lesquels on manque d'insensés pour enseigner en lettres ou en arts appliqués,  j'ai envie d'ajouter une annonce "N'y allez pas!"). Et pour faire bonne mesure, le pompon: on cherche un prof de maçonnerie ( avec cédille), BEP ou Bac pro suffisant. Ben voyons!!!
avatar
Cath
Enchanteur

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Cath Dim 12 Déc 2021 - 12:35
BEP ou bac pro suffisant ?
Ben voyons.
Par contre, bac+5 pour l'enseignement général.
Remarque, il n'y a pas de BEP de français, c'est peut-être pour ça.
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Dim 12 Déc 2021 - 13:02
Je croyais d'ailleurs que tous les BEP avaient disparu, peut-être pas... Mais on marche sur la tête.
avatar
Cath
Enchanteur

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Cath Dim 12 Déc 2021 - 13:13
Bah, un vieux BEP fait l’affaire, non ?
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Dim 12 Déc 2021 - 13:15
Remarque, un BEP à l'ancienne vaut largement un Bac pro actuel. A voir...
Ajonc35
Ajonc35
Neoprof expérimenté

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Ajonc35 Dim 12 Déc 2021 - 13:52
@Cath a écrit:BEP ou bac pro suffisant ?
Ben voyons.
Par contre, bac+5 pour l'enseignement général.
Remarque, il n'y a pas de BEP de français, c'est peut-être pour ça.
Tu leur donnes des idées. Il y a quelques années Nicolas Canteloup, proposait des diplômes de ce type pour la santé.
A la chute de l'URSS, les infirmiers faisaient office de médecins, les aide-soignants devenaient de fait infirmiers. L'espérance de vie avait reculé ( et d'autres facteurs l'expliquaient aussi)

Upstart
Upstart
Niveau 5

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par Upstart Mer 15 Déc 2021 - 10:14
@zigmag17 a écrit:Très très bon! Mais j'en pleure plus que je n'en ris désormais... Par curiosité j'ai regardé les annonces de Pôle Emploi dans ma région, occupation limite létale dont je m'étais bien gardée jusque là : des dizaines d'offres de remplacement,  de 12h à 18h, avec à peu près la même accroche. Quand on connaît les réalités du terrain ( je connais la plupart des LP dans lesquels on manque d'insensés pour enseigner en lettres ou en arts appliqués,  j'ai envie d'ajouter une annonce "N'y allez pas!"). Et pour faire bonne mesure, le pompon: on cherche un prof de maçonnerie ( avec cédille), BEP ou Bac pro suffisant. Ben voyons!!!

Imagine, prof de maçonnerie, niveau master exigé, la gueule des murs!
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Mer 15 Déc 2021 - 10:18
@Upstart a écrit:
@zigmag17 a écrit:Très très bon! Mais j'en pleure plus que je n'en ris désormais... Par curiosité j'ai regardé les annonces de Pôle Emploi dans ma région, occupation limite létale dont je m'étais bien gardée jusque là : des dizaines d'offres de remplacement,  de 12h à 18h, avec à peu près la même accroche. Quand on connaît les réalités du terrain ( je connais la plupart des LP dans lesquels on manque d'insensés pour enseigner en lettres ou en arts appliqués,  j'ai envie d'ajouter une annonce "N'y allez pas!"). Et pour faire bonne mesure, le pompon: on cherche un prof de maçonnerie ( avec cédille), BEP ou Bac pro suffisant. Ben voyons!!!

Imagine, prof de maçonnerie, niveau master exigé, la gueule des murs!

Versailles!!!😆
A Tuin
A Tuin
Doyen

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par A Tuin Mer 15 Déc 2021 - 10:28
@zigmag17 a écrit:Très très bon! Mais j'en pleure plus que je n'en ris désormais... Par curiosité j'ai regardé les annonces de Pôle Emploi dans ma région, occupation limite létale dont je m'étais bien gardée jusque là : des dizaines d'offres de remplacement,  de 12h à 18h, avec à peu près la même accroche. Quand on connaît les réalités du terrain ( je connais la plupart des LP dans lesquels on manque d'insensés pour enseigner en lettres ou en arts appliqués,  j'ai envie d'ajouter une annonce "N'y allez pas!"). Et pour faire bonne mesure, le pompon: on cherche un prof de maçonnerie ( avec cédille), BEP ou Bac pro suffisant. Ben voyons!!!

Ah, je viens de regarder dans mon département, par curiosité.
Cela veut dire beaucoup. Notamment deux annonces, recherchant chacune un CDD jusqu'en juin pour enseigner dans The trou du département, avec neige et tout en hiver, il y a devant chacun la mention "offre avec peu de candidats. Offre de plus de 15 jours comptant moins de 4 candidatures déclarées".
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme - Page 9 Empty Re: Crise de la "vocation"...et toutes les ambiguïtés du terme

par zigmag17 Mer 15 Déc 2021 - 10:44
Ici il n'y a pas toutes ces précisions ( ou alors je n'ai pas tout lu) mais il y a beaucoup plus d'offres que chez toi apparemment. C'est corrélé au nombre d'arrêts maladie je pense , rien que dans mon lycée c'est l'hécatombe depuis le début de l'année ( rentrée hyper dure et management qui a donné un tour de vis supplémentaire c'est évident). Il faut trouver des remplaçants. Enfin, des naïfs.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum