Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
nash06
Niveau 6

Rendez-vous carrière qui ne s'est pas bien passé  - Page 3 Empty Re: Rendez-vous carrière qui ne s'est pas bien passé

par nash06 Mer 15 Déc - 11:32
Dan Mark a écrit:On peut différencier en partant de très bas...

Des textes à trous, avec ou sans lexique associé, donner les mouvements du texte ou pas...

Je ne suis pas un ayatollah du pédagogisme actuel, loin de là, mais parvenir à créer un problème que les élèves ont à coeur de résoudre est une clé.

J'entends bien que la multiplication des classes dans certaines matières et le manque de temps compliquent les choses pour certains collègues.

Alors, peut-être faut-il réduire les séquences à peau de chagrin et allonger les séances. Des séances de deux heures peuvent être dynamiques.

La phrase en gras me pose déjà problème. A force de vouloir envelopper toutes les activités dans des papiers cadeaux qui donnent aux élèves envie de faire, ils n'apprennent pas à faire sans en avoir envie. Pourtant, dans leurs études, dans leur vie professionnelle, ils vont bien être confrontés à ça. Si on le les force pas à faire des choses "pénibles" dans le secondaire, ça devient beaucoup trop compliqué par la suite.

Exemple : en maths, ils sont censés apprendre à dériver des fonctions au lycée (je ne sais pas si c'est en 1ère ou en terminale depuis la dernière réforme, mais en tout cas en fin de terminale ça devrait être un acquis pour les spé maths).
En première année du supérieur, en physique, on a évidemment besoin de cette compétence. Sauf qu'avoir besoin de cette compétence, ça veut dire qu'on a besoin que les étudiants sachent sans problème calculer une dérivée quand, au détour d'un exercice, il y a besoin d'en calculer une...

Et donc - je ne dis pas que c'est ça que les collègues du secondaire font, mais le discours "il faut donner envie" m'inquiète - si chaque dérivée rencontrée au lycée doit être justifiée par un contexte qui donne envie, il est impossible que les élèves aient acquis les automatismes à ce sujet à la fin du lycée. Si à aucun moment les élèves ne sont confrontés à une liste d'une trentaine ou une quarantaine de fonctions à dériver, sans contexte, ils ne peuvent pas être performant là-dessus par la suite. Et évidemment, c'est pénible. Mais il faut bien en passe par là.
henriette
henriette
Médiateur

Rendez-vous carrière qui ne s'est pas bien passé  - Page 3 Empty Re: Rendez-vous carrière qui ne s'est pas bien passé

par henriette Mer 15 Déc - 13:16
Pour moi, le fond du problème, c'est d'arriver à faire comprendre aux élèves (et à un certain nombre de parents) que les mots travail et efforts ne sont pas des gros mots.
La meilleure façon que j'ai trouvée pour l'instant c'est :
- vérifier de façon absolument exhaustive que tout le travail que j'ai donné a été fait : petite note sur 2, 3, 5 ou 10. Si c'est fait (que ce soit réussi ou pas), max de points, sinon, w dans Pronote. Ainsi le travail fourni est immédiatement reconnu et cela motive les élèves qui sont en difficultés.
- pour toutes les évaluations, indiquer de façon absolument explicite ce qu'il faut savoir et savoir faire, quelles choses réviser, etc. Aucune surprise donc, de façon à nouveau à ce que le travail soit perçu comme payant : tu travailles, tu vois tout de suite une petite amélioration, cela t'incite à continuer, et tu commences à voir quelques progrès.
- je mets toujours deux points bonus, l'un sur la restitution d'une règle à savoir par coeur tout le temps, et l'autre sur une chose dite à l'oral au cours d'avant : les élèves comprennent vite l'intérêt d'être attentifs et d'écouter.
Cela n'est pas miraculeux, mais ça fonctionne pour un certain nombre d'élèves.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum