Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mer 29 Déc 2021 - 21:12
Fermer pour équiper les établissements scolaires aurait un sens.
avatar
chmarmottine
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Mer 29 Déc 2021 - 21:19
@Enaeco a écrit:"On peut imaginer que". Oui bien sur, on peut imaginer plein de choses.
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.

Du coup il faudrait envisager combien de semaines de fermeture ? Visiblement beaucoup plus que 2 semaines.
Pour quelles garanties ? Peu pour ne pas dire aucune.
En revanche on connait déjà les conséquences.

Le jour où on fermera les écoles, ça sera pour un confinement strict et en dehors de ceux qui ont l'assurance de conserver leur salaire, pas grand monde n'en veut

Entre fermer les écoles et ne pas protéger les enfants, il y a de la marge ...

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...

avatar
pasbien
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par pasbien Mer 29 Déc 2021 - 21:28
@Enaeco a écrit:
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.
La période des fêtes de fin d'année où les gens se reunissent joue beaucoup sur le fait que l'on n'observe pas de ralentissement malgré la fermeture des écoles due aux vacances. Une fermeture anticipée des établissements avant les vacances couplée à un dépistage massif des élèves aurait sans doute eu un impact positif (en misant sur le fait qu'en cas de test positif les familes aient véritablement renoncé à leurs projets Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 1665347707 ).
avatar
chmarmottine
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Mer 29 Déc 2021 - 21:43
@chmarmottine a écrit:
@Enaeco a écrit:"On peut imaginer que". Oui bien sur, on peut imaginer plein de choses.
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.

Du coup il faudrait envisager combien de semaines de fermeture ? Visiblement beaucoup plus que 2 semaines.
Pour quelles garanties ? Peu pour ne pas dire aucune.
En revanche on connait déjà les conséquences.

Le jour où on fermera les écoles, ça sera pour un confinement strict et en dehors de ceux qui ont l'assurance de conserver leur salaire, pas grand monde n'en veut

Entre fermer les écoles et ne pas protéger les enfants, il y a de la marge ...

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...


Pour illustrer mon propos, cet épidémiologiste étranger répertorie ce qui se passe actuellement chez les enfants, notamment en France.






avatar
Bouboule
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Bouboule Mer 29 Déc 2021 - 21:44
@chmarmottine a écrit:
@Enaeco a écrit:"On peut imaginer que". Oui bien sur, on peut imaginer plein de choses.
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.

Du coup il faudrait envisager combien de semaines de fermeture ? Visiblement beaucoup plus que 2 semaines.
Pour quelles garanties ? Peu pour ne pas dire aucune.
En revanche on connait déjà les conséquences.

Le jour où on fermera les écoles, ça sera pour un confinement strict et en dehors de ceux qui ont l'assurance de conserver leur salaire, pas grand monde n'en veut

Entre fermer les écoles et ne pas protéger les enfants, il y a de la marge ...

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...


Tu veux dire "faits maison" par rapport à "normé AFNOR" ? Ou juste coton versus synthétiques ?
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 Mer 29 Déc 2021 - 21:48
@Enaeco a écrit:"On peut imaginer que". Oui bien sur, on peut imaginer plein de choses.
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.

Du coup il faudrait envisager combien de semaines de fermeture ? Visiblement beaucoup plus que 2 semaines.
Pour quelles garanties ? Peu pour ne pas dire aucune.
En revanche on connait déjà les conséquences.

Le jour où on fermera les écoles, ça sera pour un confinement strict et en dehors de ceux qui ont l'assurance de conserver leur salaire, pas grand monde n'en veut

C'est certainement la logique du gouvernement, et je la comprends. Mais dans ce, cas la pression hospitalière va continuer à augmenter  (au mieux lentement ) dans la durée, et dans ce cas la mortalité générale va monter car les retards d'opérations et de diagnostics se cumulent. Cela veut dire que, faute de parvenir à recruter dans les hôpitaux, il y a le choix entre une crise sévère brève due au confinement, et une crise chronique bien plus longue.

Mais pour l'école, qu'adviendra-t-il si la désorganisation pour les familles induite par l'isolement de leur enfant et des personnels s'inscrit dans la durée? Est-ce que alors le non-confinement scolaire aura été la meilleure solution? (question qui inquiète le gouvernement dans d'autres secteurs névralgiques comme l'énergie)
Selon Véran, au moins 10% d'entre nous sommes cas contact dès aujourd'hui. Si nous avons un tel taux, mais de positivité, dans les semaines qui viennent, et ça n'est pas invraisemblable (voire plus), comment sommes-nous capables de faire face, notamment dans le primaire?

Nous sommes en train de faire croire aux parents que l'école aura bien lieu la semaine prochaine quasi normalement, et qu'ils vont pouvoir travailler, eux et leurs enfants, à peu près comme au premier trimestre. Sauf changement fort de la durée d'isolement sanitaire, cela semble quelque peu irréel, mais toucher à cette durée ne semble pas non plus raisonnable. Au moins Blanquer pourrait-il prendre le courage de mettre en garde et de préciser que nous ne savons pas si chacun aura sa place chaque jour à l'école restée ouverte. Cela pourrait éviter de mauvaises surprises et bien des rancoeurs.
Et dans d'autres secteurs que l'école aussi d'ailleurs, il vaudrait mieux mettre chacun de nous en garde contre le rêve de la disponibilité de tous les services cet hiver.


Dernière édition par Pontorson50 le Mer 29 Déc 2021 - 21:56, édité 2 fois
avatar
chmarmottine
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine Mer 29 Déc 2021 - 21:50
@Bouboule a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@Enaeco a écrit:"On peut imaginer que". Oui bien sur, on peut imaginer plein de choses.
Sur les bases de cette théorie, on voit que la fermeture des écoles pendant les vacances ne pèse pas suffisamment sur le ralentissement.

Du coup il faudrait envisager combien de semaines de fermeture ? Visiblement beaucoup plus que 2 semaines.
Pour quelles garanties ? Peu pour ne pas dire aucune.
En revanche on connait déjà les conséquences.

Le jour où on fermera les écoles, ça sera pour un confinement strict et en dehors de ceux qui ont l'assurance de conserver leur salaire, pas grand monde n'en veut

Entre fermer les écoles et ne pas protéger les enfants, il y a de la marge ...

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...


Tu veux dire "faits maison" par rapport à "normé AFNOR" ? Ou juste coton versus synthétiques ?

Je veux dire tous les masques en tissu.
Anne_68
Anne_68
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Anne_68 Mer 29 Déc 2021 - 22:01
@chmarmottine a écrit:

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...


La France manque singulièrement de pédagogie pour faire comprendre que plusieurs mesures doivent être appliquées simultanément. En Allemagne, on utilise depuis plus d'un an le sigle AHA + L + A (aha = ah bon). Distance physique (1,5m), hygiène des mains et lorsqu'on tousse/éternue, masques + aération + appli pour savoir si on a été exposé à un risque dans un lieu public. C'est la combinaison de ces comportements qui s'avère efficace. La formule est facile à retenir et connue de tous.

Quant à la vaccination des jeunes enfants - si de bonnes conditions étaient garanties - des salles/lieux bien aérés, suffisamment d'espace grâce à des effectifs réduits, un suivi par des tests - on n'en aurait peut-être même pas besoin. Mais comme on fait de l'élevage de masse de jeunes humains, les piquer reste la seule issue, comme dans les élevages d'animaux ... pourvu que ça marche face à Omicron.

https://www.infektionsschutz.de/coronavirus/alltag-in-zeiten-von-corona/
Nina68
Nina68
Niveau 4

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Nina68 Mer 29 Déc 2021 - 22:14
@Anne_68 a écrit:
@chmarmottine a écrit:

A ce stade, on ne raisonne pas en terme de ralentissement de l'épidémie mais en terme de protection des enfants.
Au minimum, on aurait pu prendre des mesures limitant la casse en attendant qu'ils soient vaccinés et faire en sorte de faciliter cette vaccination.
Interdire les masques en tissu, ce serait pas mal aussi. Obliger les collectivités locales à se bouger les fesses pour qu'une réelle aération soit possible ...


La France manque singulièrement de pédagogie pour faire comprendre que plusieurs mesures doivent être appliquées simultanément. En Allemagne, on utilise depuis plus d'un an le sigle AHA + L + A (aha = ah bon). Distance physique (1,5m), hygiène des mains et lorsqu'on tousse/éternue, masques + aération + appli pour savoir si on a été exposé à un risque dans un lieu public. C'est la combinaison de ces comportements qui s'avère efficace. La formule est facile à retenir et connue de tous.

Quant à la vaccination des jeunes enfants - si de bonnes conditions étaient garanties - des salles/lieux bien aérés, suffisamment d'espace grâce à des effectifs réduits, un suivi par des tests - on n'en aurait peut-être même pas besoin. Mais comme on fait de l'élevage de masse de jeunes humains, les piquer reste la seule issue, comme dans les élevages d'animaux ... pourvu que ça marche face à Omicron.

https://www.infektionsschutz.de/coronavirus/alltag-in-zeiten-von-corona/

Un des problèmes c'est que justement l'aération n'est pas toujours possible ! Et ça, c'est difficile à changer dans pas mal d'établissements, les témoignages ont été nombreux à ce sujet.
Clecle78
Clecle78
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Mer 29 Déc 2021 - 22:17
Ah ! Si on avait fermé une semaine avant les vacances pour éviter cette gabegie ! Mais non, on sanctuarise l'école (à l'envers ...) J'aime pas les sanctuaires en fait.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ProvençalLeGaulois Mer 29 Déc 2021 - 22:31
Mais vous croyez vraiment que ça aurait tout changé ?
Ce n'est pas une solution miracle.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Anne_68
Anne_68
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Anne_68 Mer 29 Déc 2021 - 22:38
@Nina68 a écrit:

Un des problèmes c'est que justement l'aération n'est pas toujours possible ! Et ça, c'est difficile à changer dans pas mal d'établissements, les témoignages ont été nombreux à ce sujet.

Oui, hélas. Pouvoir respirer de l'air qui ne rend pas malade à l'intérieur devrait aller de soi, comme le fait d'avoir de l'eau potable au robinet. Et comme le réseau d'eau, cela demande des investissements importants. Mais à l'heure qu'il est il faut absolument commencer par des choses simples et peu coûteuses comme l'ouverture de fenêtres, les capteurs de CO2 ... et faire en sorte qu'à terme, aération et températures hivernales ou caniculaires ne soient plus contradictoires.


Dernière édition par Anne_68 le Mer 29 Déc 2021 - 22:51, édité 1 fois
avatar
Enaeco
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco Mer 29 Déc 2021 - 22:42
@ProvençalLeGaulois a écrit:Mais vous croyez vraiment que ça aurait tout changé ?
Ce n'est pas une solution miracle.

Oui, on aurait sans doute enrayé l'épidémie. Mais le gouvernement est trop stupide pour le comprendre.
Catalunya
Catalunya
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Catalunya Mer 29 Déc 2021 - 22:46
@Clecle78 a écrit:Ah ! Si on avait fermé une semaine avant les vacances pour éviter cette gabegie ! Mais non, on sanctuarise  l'école (à l'envers ...) J'aime pas les sanctuaires en fait.
Nul doute qu'avec cette solution miracle, l'épidémie aurait été éradiquée.
Clecle78
Clecle78
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Mer 29 Déc 2021 - 23:32
Certainement qu'on aurait évité cette flambée mais c'est tellement plus simple de caricaturer. D'ailleurs ce n'est pas de moi l'idée mais de pas mal de gens un peu mieux informés que toi et sans doute plus raisonnables.
Marxou
Marxou
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Marxou Mer 29 Déc 2021 - 23:39
J'apprécie toujours beaucoup les billets et l'expertise de Christian Lehmann quant à l'incurie du gouvernement, et surtout de l'EN face à la pandémie. C'est terrible! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 1599759099

https://www.liberation.fr/societe/sante/le-virage-boris-johnson-demmanuel-macron-20211229_35UVT64KUBFPHM33ERYICMUCGY/?redirected=1

Pour celles et ceux d’entre nous qui ont l’impression d’être englués dans un jour sans fin, la réunion du Conseil de défense sanitaire de lundi marque une réelle évolution. Pour la première fois en effet, en pleine transparence, l’exécutif assume ne plus même faire semblant de se soucier de la situation sanitaire du pays. Les contaminations explosent, mais l’essentiel est sauf : de nouvelles règles ont été édictées, semblant sorties tout droit d’un jeu médiéval inventé par le Perceval de Kaamelott. Masque en extérieur, interdiction de consommer debout au comptoir, mais pas de report de la rentrée scolaire alors que l’incidence des contaminations chez les enfants, qui avait augmenté courant décembre, commençait à redescendre pendant les vacances chez les 5-12 ans (dont pourtant le ministre de l’école ouverte nous explique qu’ils se contaminent surtout à domicile).

Une fois encore, la vaccination semble résumer toute la stratégie gouvernementale. A l’école, l’aération, les masques FFP2, une vraie politique de tests et de prévention des clusters avec fermeture dès le premier cas positif, tout cela a été une fois de plus balayé. Et tandis que dans de nombreux pays européens pas moins vaccinés que le nôtre (Portugal, Pays-Bas, Danemark, Belgique…), la décision a été prise de rallonger la coupure de Noël ou de privilégier l’enseignement en distanciel, en France, ceux qui ont pointé la dangerosité de cette rentrée précoce quelques jours à peine après les brassages familiaux des fêtes ont eu droit à une contre-attaque groupée dans les médias. Comme je l’ai dit dans les colonnes de Libé, les cinquante soignants qui ont signé une tribune dans le JDD pour demander à Olivier Véran, devant l’incurie autosatisfaite de Jean-Michel Blanquer, de protéger les enfants en milieu scolaire, n’ont pas soudain décidé la veille de Noël d’emmerder le monde. Nombre d’entre eux alertent, depuis plus d’un an et demi, sur les contaminations en milieu scolaire, et sont constamment caricaturés par le ministre en ayatollahs de la fermeture. Or, rappelons-le, si une porte doit être ouverte ou fermée, une école peut être ouverte et protégée.

Le lendemain de la conférence de presse ministérielle, les contaminations, qui avaient passé les 100 000 le jour de Noël, atteignaient 180 000 par jour, malgré la difficulté grandissante des malades à obtenir un test PCR rapidement. Les urgentistes et réanimateurs effarés dépeignaient une situation apocalyptique dans de nombreux hôpitaux. Le Conseil scientifique estimait qu’un tiers des enseignants seraient touchés de manière directe ou indirecte en janvier, ce à quoi Jean-Michel Blanquer, déplorant le spectre de l’absentéisme, expliquait qu’il ferait appel à de jeunes retraités,
population la plus appropriée à plonger dans un bain de variant omicron. Le virage Boris Johnson d’Emmanuel Macron, épidémiologiste à la Française des jeux, se déroulait comme prévu.
EdithW
EdithW
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW Mer 29 Déc 2021 - 23:54
Excellent… on peut donc faire zloubi? Dans cette mouise générale, heureusement qu’il reste l’humour… politesse du désespoir Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 909533791
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 Jeu 30 Déc 2021 - 0:12
@Marxou a écrit:J'apprécie toujours beaucoup les billets et l'expertise de Christian Lehmann quant à l'incurie du gouvernement, et surtout de l'EN face à la pandémie. C'est terrible! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 1599759099

https://www.liberation.fr/societe/sante/le-virage-boris-johnson-demmanuel-macron-20211229_35UVT64KUBFPHM33ERYICMUCGY/?redirected=1

Pour celles et ceux d’entre nous qui ont l’impression d’être englués dans un jour sans fin, la réunion du Conseil de défense sanitaire de lundi marque une réelle évolution. Pour la première fois en effet, en pleine transparence, l’exécutif assume ne plus même faire semblant de se soucier de la situation sanitaire du pays. Les contaminations explosent, mais l’essentiel est sauf : de nouvelles règles ont été édictées, semblant sorties tout droit d’un jeu médiéval inventé par le Perceval de Kaamelott. Masque en extérieur, interdiction de consommer debout au comptoir, mais pas de report de la rentrée scolaire alors que l’incidence des contaminations chez les enfants, qui avait augmenté courant décembre, commençait à redescendre pendant les vacances chez les 5-12 ans (dont pourtant le ministre de l’école ouverte nous explique qu’ils se contaminent surtout à domicile).

Une fois encore, la vaccination semble résumer toute la stratégie gouvernementale. A l’école, l’aération, les masques FFP2, une vraie politique de tests et de prévention des clusters avec fermeture dès le premier cas positif, tout cela a été une fois de plus balayé. Et tandis que dans de nombreux pays européens pas moins vaccinés que le nôtre (Portugal, Pays-Bas, Danemark, Belgique…), la décision a été prise de rallonger la coupure de Noël ou de privilégier l’enseignement en distanciel, en France, ceux qui ont pointé la dangerosité de cette rentrée précoce quelques jours à peine après les brassages familiaux des fêtes ont eu droit à une contre-attaque groupée dans les médias. Comme je l’ai dit dans les colonnes de Libé, les cinquante soignants qui ont signé une tribune dans le JDD pour demander à Olivier Véran, devant l’incurie autosatisfaite de Jean-Michel Blanquer, de protéger les enfants en milieu scolaire, n’ont pas soudain décidé la veille de Noël d’emmerder le monde. Nombre d’entre eux alertent, depuis plus d’un an et demi, sur les contaminations en milieu scolaire, et sont constamment caricaturés par le ministre en ayatollahs de la fermeture. Or, rappelons-le, si une porte doit être ouverte ou fermée, une école peut être ouverte et protégée.

Le lendemain de la conférence de presse ministérielle, les contaminations, qui avaient passé les 100 000 le jour de Noël, atteignaient 180 000 par jour, malgré la difficulté grandissante des malades à obtenir un test PCR rapidement. Les urgentistes et réanimateurs effarés dépeignaient une situation apocalyptique dans de nombreux hôpitaux. Le Conseil scientifique estimait qu’un tiers des enseignants seraient touchés de manière directe ou indirecte en janvier, ce à quoi Jean-Michel Blanquer, déplorant le spectre de l’absentéisme, expliquait qu’il ferait appel à de jeunes retraités,


population la plus appropriée à plonger dans un bain de variant omicron. Le virage Boris Johnson d’Emmanuel Macron, épidémiologiste à la Française des jeux, se déroulait comme prévu.

Bien écrit en effet, merci, surtout la fin avec les retraités en sauveurs sanitaires...
Nina68
Nina68
Niveau 4

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Nina68 Jeu 30 Déc 2021 - 1:00
@Anne_68 a écrit:
@Nina68 a écrit:

Un des problèmes c'est que justement l'aération n'est pas toujours possible ! Et ça, c'est difficile à changer dans pas mal d'établissements, les témoignages ont été nombreux à ce sujet.

Oui, hélas. Pouvoir respirer de l'air qui ne rend pas malade à l'intérieur devrait aller de soi, comme le fait d'avoir de l'eau potable au robinet. Et comme le réseau d'eau, cela demande des investissements importants. Mais à l'heure qu'il est il faut absolument commencer par des choses simples et peu coûteuses comme l'ouverture de fenêtres, les capteurs de CO2 ... et faire en sorte qu'à terme, aération et températures hivernales ou caniculaires ne soient plus contradictoires.

Dans mon collège, on a négocié pour obtenir des clés pour débloquer les fenêtres, qui ne sont censées s'ouvrir qu'en oscillo-battant. Mais je sais bien qu'il y a des endroits où ce genre de choses est refusé. C'est un comble, quand même...
Zetitcheur
Zetitcheur
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Zetitcheur Jeu 30 Déc 2021 - 6:57
@EdithW a écrit:Excellent… on peut donc faire zloubi? Dans cette mouise générale, heureusement qu’il reste l’humour… politesse du désespoir Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 909533791
Pour l’humour, je trouve cette fausse couverture de Tintin pas mal du tout (source : https://mobile.twitter.com/milady_oscar) - il manque juste le tsunami derrière ! Et les masques-slips…

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 37bb7f10
Zetitcheur
Zetitcheur
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Zetitcheur Jeu 30 Déc 2021 - 7:40
Dans la province canadienne de Colombie Britannique (comme celle de Nouvelle Ecosse) la rentrée est repoussée (mais les établissements ouvrent) pour donner le temps aux personnels d’adapter les établissements au contexte épidémique : “ Le personnel de l’école retournera au travail le 3 janvier, comme prévu, et utilisera ce temps pour préparer des plans de sécurité COVID-19 améliorés, a déclaré Whiteside.
Whiteside a reconnu que les parents dépendent de l’ouverture des écoles, mais a déclaré que l’objectif est d’adopter des plans maintenant pour éviter de nouvelles perturbations et fermetures plus tard dans l’année scolaire.”
En parallèle, les enfants des parents travaillant en ‘première ligne’ seront accueillis.
Source : https://news.fr-24.com/nouvelles/737685.html
Tout ça paraît être du bon sens. On peut rétorquer que le contexte est différent du nôtre (population moins dense, etc) mais bon : quand on veut, on peut.
ethelred
ethelred
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par ethelred Jeu 30 Déc 2021 - 7:44
Ce que je vois gros comme une maison, c'est que dans peu de temps la majorité d'entre nous (élèves comme professeurs) sera contaminée, et que foutu pour foutu, on nous dira que si on est positif mais asymptomatique et avec un schéma vaccinal complet, allez hop, au boulot (avec un bon masque). Clairement désormais le but n'est plus de nous protéger de la contamination mais d'éviter qu'on aille à l'hôpital (d'où le forcing à la vaccination de tout le monde).
Cela fait presque deux ans que je me suis fermée à toute vie sociale pour éviter de chopper le virus, vu que je suis en surpoids. Là je suis effarée de voir que je vais de toute façon être positive, si je ne suis pas contaminée au collège je le serai par mon fils de 14 mois qui va à la crèche. On en parle de la hausse des cas pédiatriques dans les hôpitaux aux Etats Unis ??
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne Jeu 30 Déc 2021 - 7:50
Ceci dit si vraiment ce variant ou d'autres n'occasionnent plus de formes graves, pourquoi pas. Bon, j'ai bien dit "si". On n'en est pas encore là.
Zetitcheur
Zetitcheur
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Zetitcheur Jeu 30 Déc 2021 - 7:59
@ethelred a écrit:On en parle de la hausse des cas pédiatriques dans les hôpitaux aux Etats Unis ??
Idem à Londres et avant cela en Afrique du Sud (à une période les hospitalisations pédiatriques y augmentaient plus vite que celles des adultes) ; d’ailleurs chez nous ça grimpe aussi. Population non vaccinée, le virus frappe plus fort.
celitian
celitian
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par celitian Jeu 30 Déc 2021 - 8:07
@ethelred a écrit:Ce que je vois gros comme une maison, c'est que dans peu de temps la majorité d'entre nous (élèves comme professeurs) sera contaminée, et que foutu pour foutu, on nous dira que si on est positif mais asymptomatique et avec un schéma vaccinal complet, allez hop, au boulot (avec un bon masque). Clairement désormais le but n'est plus de nous protéger de la contamination mais d'éviter qu'on aille à l'hôpital (d'où le forcing à la vaccination de tout le monde).
Cela fait presque deux ans que je me suis fermée à toute vie sociale pour éviter de chopper le virus, vu que je suis en surpoids. Là je suis effarée de voir que je vais de toute façon être positive, si je ne suis pas contaminée au collège je le serai par mon fils de 14 mois qui va à la crèche. On en parle de la hausse des cas pédiatriques dans les hôpitaux aux Etats Unis ??
Il manquerait plus que ça, j'espère bien que personne ne l'acceptera !
Rien n'est fait pour protéger les enseignants, aucune considération, des critiques permanentes, aucune revalorisation salariale, pas de pc, pas de dédommagement pour le télétravail....et on doit pouvoir continuer la liste.
zigmag17
zigmag17
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 5 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par zigmag17 Jeu 30 Déc 2021 - 8:09
@celitian a écrit:
@ethelred a écrit:Ce que je vois gros comme une maison, c'est que dans peu de temps la majorité d'entre nous (élèves comme professeurs) sera contaminée, et que foutu pour foutu, on nous dira que si on est positif mais asymptomatique et avec un schéma vaccinal complet, allez hop, au boulot (avec un bon masque). Clairement désormais le but n'est plus de nous protéger de la contamination mais d'éviter qu'on aille à l'hôpital (d'où le forcing à la vaccination de tout le monde).
Cela fait presque deux ans que je me suis fermée à toute vie sociale pour éviter de chopper le virus, vu que je suis en surpoids. Là je suis effarée de voir que je vais de toute façon être positive, si je ne suis pas contaminée au collège je le serai par mon fils de 14 mois qui va à la crèche. On en parle de la hausse des cas pédiatriques dans les hôpitaux aux Etats Unis ??
Il manquerait plus que ça, j'espère bien que personne ne l'acceptera !
Rien n'est fait pour protéger les enseignants, aucune considération, des critiques permanentes, aucune revalorisation salariale, pas de pc, pas de dédommagement pour le télétravail....et on doit pouvoir continuer la liste.

Je crains que cela, si cela doit advenir, n'advienne. Comme tout le reste.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum