Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Laga66
Laga66
Je viens de m'inscrire !

Contractuel : démission d'un complément de service  Empty Contractuel : démission d'un complément de service

par Laga66 Dim 2 Jan 2022 - 17:36
Bonjour à tous,
J'explique ma situation pour que mes raisonnements soient plus clairs :

Après un remplacement d'un mois en tant qu'assistante d'éducation en lycée, (mon tout premier emploi) le proviseur apprend que j'ai fait des études artistiques. Il me demande donc si à l'issue de ce contrat si je peux remplacer la professeure d'arts plastiques du collège, qui sera absente jusqu'à la fin de l'année. Histoire assez surprenante et terrifiante pour moi, mais j'accepte car j'y vois (en plus d'une opportunité) une voie pro qui pourrait vraiment me plaire. Bingo, le job me convient à merveille malgré mes difficultés comme débutante (de 21 ans). Je fais donc de mai à juillet des cours à 14 classes sur les quatre niveaux collège, dont ULIS et SEGPA. Je n'ai aucun diplôme ni rien, et suis en contractuel.

À la fin de l'année scolaire je postule pour continuer dans cet établissement et ce travail, qui sont une véritable révélation pour moi. Ils en sont ravis puisque les profs d'arts plastiques se font de plus en plus rares, et qu'en plus je suis dans un secteur complètement vide, en pleine campagne.

MAIS un proviseur d'un second collège me contacte pour que j'aille également chez eux (oui parce que contractuel d'arts au collège = 18h/semaine normalement). Mais il me demande alors de prendre 7 classes supplémentaires dans son établissement. Sur le moment je refuse, lui expliquant que je débute complètement et que je ne me sens pas de travailler à deux endroits différents et avec autant d'élèves.

La fin des vacances d'été arrive et la décision du rectorat sur mon affectation tombe : je suis reprise dans mon premier établissement pour toute l'année, MAIS ai également un complément de service de 4 heures dans le second.

Le fameux proviseur qui m'avait contactée plus tôt saute sur l'occasion et me rappelle pour me demander de prendre ses 7 classes. (Bah oui parce que seulement 3 classes du collège qui n'ont pas d'arts plastiques c'est un peu bête... ahem). Il me brosse dans le sens du poil et je finis par accepter... malheur à moi.

Je me retrouve donc à 22 ans et sans formation, avec 21 classes d'environ 21 à 28 élèves, et ce sur quatre niveaux différents (et avec des élèves en très grande difficulté). Je vous laisse faire le calcul... 🤯

Constat avant la rentrée de janvier :

1. Le deuxième établissement, dont je ne voulais pas, et qui est à une heure de trajet de chez moi, n'a pas du tout le même public que le premier. Sans partir dans le détail, ça ne marche pas avec les élèves. Je fais une journée complète là-bas afin de faire moins de trajet, mais au final elle me fatigue au plus haut point. J'en suis à un point où j'angoisse à l'idée d'aller travailler là-bas, et ce à m'en rendre malade et à être incapable d'y aller.

2. J'ai de plus en plus de difficultés à assurer correctement mes cours, de par le manque de temps, et la fatigue physique et mentale. Je n'arrive même pas à noter correctement les devoirs et les rendre dans les temps. La journée complète qui m'épuise est le lundi, et impacte donc tout le reste de ma semaine.

3. C'est la désillusion. Les valeurs que je me faisais de ce métier me sont impossibles à respecter à cause du nombre d'élèves. Je ne peux pas prendre plus de temps pour ceux qui ont du mal, parce que j'ai moi-même du mal. J'espérais (sans doute naïvement) être de ces profs qui prennent le temps pour ceux qui ont besoin, même juste pour discuter. Mais soit je n'ai pas le temps, soit je suis trop focalisée sur ceux qui débordent, soit je suis trop fatiguée pour le faire.

4 .J'ai eu du mal à finir la première ligne jusqu'à la Toussaint. J'ai eu des arrêts certains lundi, et une semaine complète juste avant les vacances car je ne tenais plus. Je croyais que les trois semaines sans travailler me feraient souffler et m'aideraient à réfléchir aux possibilités. Mais à la rentrée, les choses empirent... Mes absences m'ont fait perdre d'avantage de crédibilité auprès de mes sept classes supplémentaires et de leur établissement.
Et le cercle viscieux reprend. Je suis de plus en plus incapable d'y aller, et j'ai de plus en plus de mal à bien assurer mes cours sur toute la semaine.
Je ne peux donc pas continuer ainsi.


J'ai cependant une très bonne entente avec les élèves et collègues du premier poste où je suis. C'est ce qui me fait tenir et je ne veux pas arrêter d'y aller. J'ai d'abord pensé à faire la demande de prendre les sept classes en demi-groupes auprès du second établissement. Mais maintenant cela me semble insuffisant, bien que je n'ai pas encore essayé. (J'attends également des nouvelles du médecin du travail)

Ma question est donc la suivante :
Si la situation ne s'améliore pas malgré l'éventuelle mise en place de demi-groupes... Cela serait-il envisageable de démissionner UNIQUEMENT de mon complément de salaire, sachant que je suis contractuelle en CDD jusqu'au mois d'août ?
Si c'est le cas, dois-je compter un mois de préavis ? Car je ne prendrai cette décision qu'en dernier recours, donc je ne pense pas que je pourrai faire un mois de plus....


Merci à ceux qui auront pris le temps de me lire et de m'aider.



eliam
eliam
Expert

Contractuel : démission d'un complément de service  Empty Re: Contractuel : démission d'un complément de service

par eliam Dim 2 Jan 2022 - 17:48
Ma pauvre! Ta situation semble délicate. Sur le papier, ta solution paraît à la fois raisonnable et réaliste mais avec le Rectorat, ce n'est pas toujours simple. Je compatis mais laisse des collègues plus au fait de ces questions te répondre. Tu peux aussi contacter un syndicat pour t'épauler le cas échéant. Bon courage !
Laga66
Laga66
Je viens de m'inscrire !

Contractuel : démission d'un complément de service  Empty Re: Contractuel : démission d'un complément de service

par Laga66 Lun 3 Jan 2022 - 19:58
Merci eliam ! Oui je crains de ne pas vraiment pouvoir négocier le coup... À priori parce que je suis jeune et je n'ai pas d'expérience, on peut en profiter pour me faire faire n'importe quoi... J'espère également l'aide et les conseils de la "médecine du travail" et de mes collègues de formation en contractuel.
avatar
Malavita
Niveau 10

Contractuel : démission d'un complément de service  Empty Re: Contractuel : démission d'un complément de service

par Malavita Lun 3 Jan 2022 - 20:05
Le médecine du travail ! Cela n'existe pas dans l'Education nationale... (ou alors de manière très très anecdotique)
Laga66
Laga66
Je viens de m'inscrire !

Contractuel : démission d'un complément de service  Empty Re: Contractuel : démission d'un complément de service

par Laga66 Mar 4 Jan 2022 - 10:21
Oui effectivement, on m'a dirigée vers la délégation académique à la santé et il y aurait une sorte de médecin du travail...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum