Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Ferez-vous grève le jeudi 13 janvier ?

302 - 70%
128 - 30%
 
Total des votes: 430
 
Sondage clos
Ha@_x
Expert

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Ha@_x Ven 14 Jan 2022 - 15:27
Ton travail et ta progression sont une chose, mais tu ne penses pas que le plus important soit que tous les élèves arrivent à égalité devant l'examen ?
Proton
Proton
Neoprof expérimenté

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Proton Ven 14 Jan 2022 - 15:30
Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.
Tangleding
Tangleding
Vénérable

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Tangleding Ven 14 Jan 2022 - 15:38
Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/

SNES-FSU a écrit:Et maintenant ? Continuer !
Pour le SNES-FSU, il s’agit bien d’une première étape qui doit en appeler d’autres et le gouvernement ne peut pas s’en tenir à ces seules décisions.

Annuler les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine et décider d’un collectif budgétaire pour l’Education, programmer un plan pluriannuel de recrutement, remettre à plat les réformes désastreuses et inégalitaires de J.M Blanquer et surtout revaloriser sans attendre les salaires des personnels sont des impératifs incontournables à mettre au coeur des prochaines mobilisations.

Le SNES-FSU portera cette volonté de poursuivre la lutte dans un cadre le plus unitaire possible lors de l’Intersyndicale qui réunit ce vendredi à 17h l’ensemble des syndicats du premier et second degré. Nous verrons notamment comment articuler les suites de la mobilisation d’hier avec la journée interprofessionnelles pour les salaires le jeudi 27 janvier.

Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

_________________
"Never complain, just fight." [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 2490015017
Tivinou
Tivinou
Expert spécialisé

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Tivinou Ven 14 Jan 2022 - 15:41
Proton a écrit:Oui bah c'est mort pour les épreuves de spé, je pense.

Et ils sont gentils les syndicats mais un peu neuneu : si on reporte en juin, alors on fait quoi des chapitres qui ne comptent pas pour l'épreuve en théorie ? On les ajoute ? On les fait mais rapidement pour bachoter ce qui compte ? Je suis d'accord avec eux sur le fond, mais la forme me rend fou. C'est pas maintenant qu'on négocie un changement complet des règles ... à la limite on en discute pour l'année prochaine.

Je me suis cassé la tête à faire une progression, toute une programmation d'évaluations pour cet objectif et on me dit maintenant ; bah tu t'es emm*rdé pour rien ! Pffff
Si tu as réussi à tenir ton planning, je ne vois pas où est le problème, ni pour toi, ni pour tes élèves. Tu auras le temps et de les préparer au GO et de les entraîner à l'écrit sur le programme limitatif. Tes élèves seront mieux préparés, voilà tout.
Pour d'autres, repousser les épreuves est une nécessité.
Moonchild
Moonchild
Sage

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Moonchild Ven 14 Jan 2022 - 16:51
Jenny a écrit:
Le principal danger d’une campagne présidentielle, c’est l’imprévu. Cet adage, que garde en tête la majorité présidentielle pour se préserver de tout excès de confiance, s’est confirmé jeudi 13 janvier. Personne, au sommet de l’Etat, n’avait anticipé une grève nationale des professeurs et des personnels de l’éducation. Personne n’avait imaginé que le mouvement serait suivi par 31 % des enseignants, selon le décompte du ministère de l’éducation nationale, et par plus de 60 % d’entre eux, selon les syndicats, mettant près 80 000 manifestants dans la rue, selon le ministère de l’intérieur. Plus gênant encore, à moins de cent jours du premier tour de l’élection présidentielle, personne n’avait prédit que les représentants de parents d’élèves seraient associés à l’exaspération des professeurs face à un protocole sanitaire jugé trop lourd, trop complexe et trop mouvant.
Désormais, l’exécutif redoute que le mouvement, pour l’heure lié à la crise sanitaire, ne dégénère et ne relaie la colère plus profonde qui couve au sein de l’éducation nationale. Un sujet propice à s’enflammer sous l’effet de la campagne présidentielle.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/14/sur-l-ecole-emmanuel-macron-joue-l-apaisement_6109411_823448.html

Dans les nombreuses pages de ce fil discutant depuis hier de la stratégie des syndicats, j'ai l'impression que ce point n'a pas beaucoup été évoqué et pourtant il me semble malheureusement crucial : même si on juge que ce qu'on a pour l'instant obtenu est surtout symbolique, croyez-vous vraiment que la même mobilisation des enseignants aurait eu autant d'effet s'il n'y avait pas eu le risque que les fédérations de parents d'élèves ne se mettent en branle contre le gouvernement à une date aussi proche des échéances électorales ?
Depuis que je suis entré dans l'Educ' Nat', j'ai constaté que les syndicats enseignants n'ont jamais obtenu la moindre satisfaction de leurs revendications quand ils n'avaient pas le soutien soit des associations de consommateurs fédérations de parents d'élèves, soit d'un mouvement lycéen ou étudiant (n'importe quel gouvernement étant tétanisé par les risques de dérapages quand la jeunesse est dans la rue).
Sans appui extérieur, la mobilisation - même massive - des enseignants n'effraie plus personne à part éventuellement dans le primaire et les petites classe du collège où le rôle de garderie est essentiel au bon fonctionnement de l'économie ; une des seules façons de peser un peu serait une action ciblée sur des dates d'examen mais cela aurait en contrepartie un coût en terme de soutien de l'opinion publique (au point où on en est rendu, je me dis que ce n'est peut-être pas rédhibitoire).


trompettemarine a écrit:Dans mon souvenir des luttes où l'on gagnait, "suspendre", aujourd'hui "retarder" sans donner de date, signifie dans les faits "annuler". Les évaluations de mi-CP n'auront probablement pas lieu.
Comme cela a été dit plus haut, la présidentielle est à prendre en compte. Laisser les épreuves de spécialité au mois de mars, c'est faire exploser une nouvelle bombe à un mois des élections.

Je trouve que la journée a porté ses fruits (pas tous, bien sûr). C'est une premier pas. Il y a si longtemps qu'on n'arrive même pas à ce premier stade (dans mon souvenir).

Blanquer est désavoué. Les critiques contre lui se poursuivent aujourd'hui dans les médias.

Effectivement, les épreuves du Bac en mars risquent de se terminer en psychodrame : si le calendrier initial est maintenu, cela signifie qu'on va y envoyer des candidats qui, pour beaucoup, n'auront pas été complètement préparés ; même si, grâce à la correction dématérialisée, les notes peuvent facilement être trafiquées après correction pour finalement obtenir le taux de réussite attendu, la situation serait politiquement très difficile à gérer dans les jours et semaines qui suivraient immédiatement ces épreuves et le gouvernement ne peut certainement pas s'offrir le luxe d'une nouvelle crise d'impopularité aussi près des élections.

Il est donc fort probable que le calendrier soit modifié ou que les épreuves soient carrément annulées au profit du contrôle continu (je crains que ce ne soit la solution de facilité sur le plan politique) et j'espère que les syndicats ne se contenteront pas d'acter une victoire mais qu'ils feront alors savoir haut et fort que le calendrier du Bac, qui n'était déjà pas réaliste en temps normal, devenait complètement absurde avec la crise sanitaire.
Il y aurait là une occasion de montrer que Blanquer n'a pas du tout pris en compte ce qui apparaissait pourtant comme une évidence depuis le début de la crise du coronavirus et, sur ce point, son incompétence apparaîtrait au grand jour sans que certains chroniqueurs médiatiques complaisants puissent atténuer sa responsabilité en la limitant à une erreur de communication comme c'est le cas actuellement avec l'affaire des trois protocoles (on entend souvent la théorie selon laquelle le Ministère de la santé aurait imposé à Blanquer un protocole dont il ne voulait pas, qu'il aurait tranché pour plus de simplicité si ça n'avait tenu qu'à lui ; notre Ministre serait en quelque sorte une victime collatérale).
Avec les épreuves du Bac, on est en plein dans ce qui est supposé être le domaine d'expertise de Blanquer et il n'a aucune excuse pour ne pas avoir anticipé la catastrophe qui se profilait ; en tirant sur ce fil, c'est toute sa réforme du lycée qu'on peut détricoter, puis l'ensemble de son "oeuvre"...


Proton a écrit:Oui bah c'est mort pour les épreuves de spé, je pense.

Et ils sont gentils les syndicats mais un peu neuneu : si on reporte en juin, alors on fait quoi des chapitres qui ne comptent pas pour l'épreuve en théorie ? On les ajoute ? On les fait mais rapidement pour bachoter ce qui compte ? Je suis d'accord avec eux sur le fond, mais la forme me rend fou. C'est pas maintenant qu'on négocie un changement complet des règles ... à la limite on en discute pour l'année prochaine.

Je me suis cassé la tête à faire une progression, toute une programmation d'évaluations pour cet objectif et on me dit maintenant ; bah tu t'es emm*rdé pour rien ! Pffff

Tu as raison, à la mi-janvier il n'y a plus aucune bonne solution mais c'est l'incurie du Ministère qui en est la cause : la situation de blocage résulte de l'obstination dans cette lubie de placer les épreuves en mars, imposant qu'une partie du programme soit exclue de l'examen.
Si on reporte les épreuves en juin en conservant le même contenu, on aura le temps d'y préparer les élèves (qu'ils aient le niveau est un autre problème) en bachotant les chapitres concernés mais cela signifie qu'on sacrifie - encore davantage - la préparation aux études supérieures en négligeant les autres chapitres.
Maintenir la date en mars et proposer deux sujets ou des sujets avec des exercices au choix ne garantit même pas d'assurer un semblant d'égalité entre les candidats : comme nous n'avons absolument pas étés guidés dans nos progressions, il y a toujours le risque qu'une partie non traitée se retrouve dans un exercice obligatoire (avant l'annulation de l'an dernier, c'était déjà très acrobatique en maths alors que nous avions pourtant eu des consignes au mois de novembre sur la composition des sujets ; cette fois, rien n'a été anticipé).
Si on veut préserver un minimum de cohérence pédagogique, le report des épreuves en juin supposerait une modification de leur programme (en visant un contenu intermédiaire entre ce qui était prévu pour mars et le programme complet qui serait intenable) mais, sinon, sans toucher à la définition des épreuves, il faudrait envisager un décalage d'environ un mois pour que ce soit jouable tout en laissant un peu de temps ensuite pour se consacrer aux chapitres hors-examen.

Quoi qu'il en soit, compte tenu des conditions dégradées d'enseignement des deux dernières années qui ont fragilisé davantage les élèves (tu me diras qu'en maths, on partait déjà de très bas...) et du risque de voir l'année scolaire 2021-2022 elle aussi perturbée par l'épidémie, il aurait fallu dès le mois de juin dernier modifier le calendrier de la session 2022 en reportant les épreuves de mars en juin afin d'avoir de la marge et prévoir des ajustements de programmes réalistes et modulables en fonction de l'évolution de la situation sanitaire (faire en amont un découpage des programmes en plusieurs blocs avec un ordre de priorité fixé à l'avance afin d'avoir une trame de progression commune à l'échelle nationale qui aurait permis si nécessaire d'adapter le contenu de l'épreuve en cours d'année en retirant un ou plusieurs des derniers blocs ; cela supposerait évidemment des points d'information réguliers sur l'état de la situation).
Avoir été pris de court pour le Bac 2020 est excusable mais n'importe quel esprit raisonnable aurait pu anticiper de tels aménagements dès la session 2021 plutôt que de se cramponner au maintien d'une réforme déjà absurde en elle-même et qui allait forcément exploser avec la crise sanitaire : on a tenu pendant deux ans sur le déni, sur l'illusion que l'examen allait se dérouler normalement pour, au dernier moment, en arriver à des bricolages plus que discutables.
avatar
wilfried12
Habitué du forum

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par wilfried12 Ven 14 Jan 2022 - 17:14
Et donc la solution c'est de bachoter et d'envoyer dans le supérieur des élèves n'ayant jamais vu une intégrale de leur scolarité?
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par frimoussette77 Ven 14 Jan 2022 - 17:19
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.
C'est ce qui est le plus simple en effet.
Caspar
Caspar
Bon génie

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Caspar Ven 14 Jan 2022 - 17:24
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par frimoussette77 Ven 14 Jan 2022 - 17:26
Caspar a écrit:
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.  
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.
TFS
TFS
Habitué du forum

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par TFS Ven 14 Jan 2022 - 17:28
Pour Parcoursup, la moyenne des deux 1er trimestres comme les années précédentes peut suffire, non ?


Dernière édition par TFS le Ven 14 Jan 2022 - 17:29, édité 1 fois
avatar
wilfried12
Habitué du forum

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par wilfried12 Ven 14 Jan 2022 - 17:29
Caspar a écrit:
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.  

Le problème c'est qu'on a une partie du programme à faire après l'épreuve du bac, et elle est plutôt lourde. Si l'épreuve est reportée en juin alors on fait quoi, elle passe à la trappe?


Dernière édition par wilfried12 le Ven 14 Jan 2022 - 18:06, édité 1 fois
Caspar
Caspar
Bon génie

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Caspar Ven 14 Jan 2022 - 17:30
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.  
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.

Oui, c'est l'argument généralement avancé, mais en quoi est-ce un problème ? Ou alors on met carrément toutes les épreuves au mois de mars et on fait...je ne sais pas quoi jusqu'au mois de juin. Je n'ai jamais compris cette idée de mettre des examens en cours d'année, mais bon c'est "disruptif" et innovant c'est sûr.

EDIT: Je ne mesure pas toutes les contraintes que vous avez en maths ou dans les autres matières et en LLCE on est certainement plus libres de notre organisation mais bon, je pense qu'il faudrait mettre les épreuves en juin tout de même, au moins à partir de 2023.


Dernière édition par Caspar le Ven 14 Jan 2022 - 17:33, édité 1 fois
frimoussette77
frimoussette77
Monarque

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par frimoussette77 Ven 14 Jan 2022 - 17:31
Caspar a écrit:
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:
Proton a écrit:Je suis d'accord que ce planning est serré du fait du contexte pour certains collègues / élèves / disciplines mais il y avait une solution pour contenter tout le monde : faire deux sujets ou un sujet avec exercices au choix comme l'année dernière (avant l'annulation).

En plus reporter en juin, bonjour la pagaille : entre le GO à préparer et l'épreuve à bachoter encore ... je pense que c'est pire. Mais bon.

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.  
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.

Oui, c'est l'argument généralement avancé, mais en quoi est-ce un problème ? Ou alors on met carrément toutes les épreuves au mois de mars et on fait...je ne sais pas quoi jusqu'au mois de juin. Je n'ai jamais compris cette idée de mettre des examens en cours d'année, mais bon c'est "disruptif" et innovant c'est sûr.
On fait le reste du programme. Very Happy
Leclochard
Leclochard
Empereur

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Leclochard Ven 14 Jan 2022 - 17:33
Tangleding a écrit:Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/

SNES-FSU a écrit:Et maintenant ? Continuer !
Pour le SNES-FSU, il s’agit bien d’une première étape qui doit en appeler d’autres et le gouvernement ne peut pas s’en tenir à ces seules décisions.

Annuler les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine et décider d’un collectif budgétaire pour l’Education, programmer un plan pluriannuel de recrutement, remettre à plat les réformes désastreuses et inégalitaires de J.M Blanquer et surtout revaloriser sans attendre les salaires des personnels sont des impératifs incontournables à mettre au coeur des prochaines mobilisations.

Le SNES-FSU portera cette volonté de poursuivre la lutte dans un cadre le plus unitaire possible lors de l’Intersyndicale qui réunit ce vendredi à 17h l’ensemble des syndicats du premier et second degré. Nous verrons notamment comment articuler les suites de la mobilisation d’hier avec la journée interprofessionnelles pour les salaires le jeudi 27 janvier.

Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Caspar
Caspar
Bon génie

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Caspar Ven 14 Jan 2022 - 17:34
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:

Oui enfin les élèves auraient: deux épreuves de spé, la philo et le grand oral, c'est quand même tout à fait gérable, et ça fait beaucoup moins d'épreuves que pour le bac pré-réforme... Et pour avoir été jury du GO l'an dernier, je me dis que ce n'est vraiment pas la mer à boire, loin de là.  
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.

Oui, c'est l'argument généralement avancé, mais en quoi est-ce un problème ? Ou alors on met carrément toutes les épreuves au mois de mars et on fait...je ne sais pas quoi jusqu'au mois de juin. Je n'ai jamais compris cette idée de mettre des examens en cours d'année, mais bon c'est "disruptif" et innovant c'est sûr.
On fait le reste du programme. Very Happy

Vous avouerez quand même que mettre un examen aux deux tiers de l'année c'est quand même étrange...Je ne sais pas si ça se fait ailleurs ou si ça s'est déjà fait dans l'Histoire.
Caspar
Caspar
Bon génie

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Caspar Ven 14 Jan 2022 - 17:39
Leclochard a écrit:
Tangleding a écrit:Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/

SNES-FSU a écrit:Et maintenant ? Continuer !
Pour le SNES-FSU, il s’agit bien d’une première étape qui doit en appeler d’autres et le gouvernement ne peut pas s’en tenir à ces seules décisions.

Annuler les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine et décider d’un collectif budgétaire pour l’Education, programmer un plan pluriannuel de recrutement, remettre à plat les réformes désastreuses et inégalitaires de J.M Blanquer et surtout revaloriser sans attendre les salaires des personnels sont des impératifs incontournables à mettre au coeur des prochaines mobilisations.

Le SNES-FSU portera cette volonté de poursuivre la lutte dans un cadre le plus unitaire possible lors de l’Intersyndicale qui réunit ce vendredi à 17h l’ensemble des syndicats du premier et second degré. Nous verrons notamment comment articuler les suites de la mobilisation d’hier avec la journée interprofessionnelles pour les salaires le jeudi 27 janvier.

Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

Avec nous ça finit toujours par "l'intérêt des élèves", c'est plus fort que nous je crois...Nous avons fait une heure de vie syndicale pour un collègue qui a reçu des messages insultants et menaçants d'un parent d'élève. Proposition des collègues: inviter les parents pour un café (c'était avant omicron mais bon) et former des groupes de parole pour les adolescents en souffrance...Donc bon voilà: indécrottables.


Dernière édition par Caspar le Ven 14 Jan 2022 - 18:02, édité 1 fois
maldoror1
maldoror1
Érudit

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par maldoror1 Ven 14 Jan 2022 - 17:43
Caspar a écrit:
Leclochard a écrit:
Tangleding a écrit:Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/

SNES-FSU a écrit:Et maintenant ? Continuer !
Pour le SNES-FSU, il s’agit bien d’une première étape qui doit en appeler d’autres et le gouvernement ne peut pas s’en tenir à ces seules décisions.

Annuler les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine et décider d’un collectif budgétaire pour l’Education, programmer un plan pluriannuel de recrutement, remettre à plat les réformes désastreuses et inégalitaires de J.M Blanquer et surtout revaloriser sans attendre les salaires des personnels sont des impératifs incontournables à mettre au coeur des prochaines mobilisations.

Le SNES-FSU portera cette volonté de poursuivre la lutte dans un cadre le plus unitaire possible lors de l’Intersyndicale qui réunit ce vendredi à 17h l’ensemble des syndicats du premier et second degré. Nous verrons notamment comment articuler les suites de la mobilisation d’hier avec la journée interprofessionnelles pour les salaires le jeudi 27 janvier.

Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

Avec nous ça finit toujours par "l'intérêt des élèves", c'est plus fort que nous je crois...Nous avons fait une heure de vie syndicale pour un collègue qui a reçu des messages insultants et menaçants d'un parent d'élève. Proposition des collègues: inviter les parents pour un café (c'était avant omicron mais bon) et former des groupes de paroles pour les adolescents en souffrance...Donc bon voilà: indécrottables.

Pour les remercier pour les propos insultants ? Ils sont masochistes les collègues ?

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Pontorson50 Ven 14 Jan 2022 - 17:43
Ramanujan974 a écrit:
Pontorson50 a écrit:Il est clair que sans hausse fiscale massive, et pas que sur les très riches, nos traitements ne peuvent pas rattraper le retard sur les prix, qui est gigantesque. L'interpro ne trouve donc pas toujours des militants très favorables à cette mesure par ailleurs de simple justice. Et nombre de salariés et syndicats du privé nous en veulent toujours de ne pas avoir mobilisé contre la réforme fondatrice des retraites régressives de 1993 dans le privé (Balladur).

Ben non.
1000 € de plus par mois (en moyenne) pour les 800 000 profs, ça fait 10 Md d'€ par an. Ce n'est pas grand chose dans le budget de l'état.
Augmenter la TVA de 20 à 22% finance intégralement la mesure, par exemple, si on ne veut pas piocher ailleurs.

J'ai trouvé qu'il se vendait en gros 40 Mds de cigarettes par an en France, soit 2 Mds de paquets de 20.
Une "taxe prof" de 5 € par paquet de clopes fonctionne aussi.

Non, pour 1000 euros de plus net par prof, l'employeur paye en gros le double (je ne parle pas de l'écart net/brut, mais il faut regarder sur la fiche de paie le coût total employeur...) Et passer la TVA en hausse est socialement discutable. Même chose pour les cigarettes les pauvres fument plus (de toutes façons perso je suis pour la prohibition du tabac).
Il faudra piocher ailleurs.
Et il faut continuer à monter les dépenses de santé tant de personnels que d'équipement, alors même que le PIB par habitant stagne et va lentement décroître.

Il ne faut pas se raconter d'histoire, nous payer normalement a un coût. C'est plus facile de payer des profs en Allemagne : moins d'élèves et une croissance par habitant positive (moins d'habitants d'ailleurs chaque année, ce qui massacre la retraite mais c'est une autre histoire).
Caspar
Caspar
Bon génie

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Caspar Ven 14 Jan 2022 - 17:46
maldoror1 a écrit:
Caspar a écrit:
Leclochard a écrit:
Tangleding a écrit:Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/



Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

Avec nous ça finit toujours par "l'intérêt des élèves", c'est plus fort que nous je crois...Nous avons fait une heure de vie syndicale pour un collègue qui a reçu des messages insultants et menaçants d'un parent d'élève. Proposition des collègues: inviter les parents pour un café (c'était avant omicron mais bon) et former des groupes de paroles pour les adolescents en souffrance...Donc bon voilà: indécrottables.

Pour les remercier pour les propos insultants ? Ils sont masochistes les collègues ?

J'ai fait un raccourci: en fait la proposition était d'organiser des rencontres conviviales entre professeurs et parents (pas le parent insulteur en particulier) pour apaiser les relations (qui ne sont pas exécrables non plus, si on excepte une minorité d'agités).
Balthamos
Balthamos
Doyen

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Balthamos Ven 14 Jan 2022 - 17:47
Leclochard a écrit:
Tangleding a écrit:Sinon l'intersyndicale se réunit ce soir à 17h.

https://www.snes.edu/article/maintenir-la-pression-continuer-a-se-mobiliser/

SNES-FSU a écrit:Et maintenant ? Continuer !
Pour le SNES-FSU, il s’agit bien d’une première étape qui doit en appeler d’autres et le gouvernement ne peut pas s’en tenir à ces seules décisions.

Annuler les suppressions de postes prévues à la rentrée prochaine et décider d’un collectif budgétaire pour l’Education, programmer un plan pluriannuel de recrutement, remettre à plat les réformes désastreuses et inégalitaires de J.M Blanquer et surtout revaloriser sans attendre les salaires des personnels sont des impératifs incontournables à mettre au coeur des prochaines mobilisations.

Le SNES-FSU portera cette volonté de poursuivre la lutte dans un cadre le plus unitaire possible lors de l’Intersyndicale qui réunit ce vendredi à 17h l’ensemble des syndicats du premier et second degré. Nous verrons notamment comment articuler les suites de la mobilisation d’hier avec la journée interprofessionnelles pour les salaires le jeudi 27 janvier.

Pas spécialement surprenant pour moi. Du fric pour l'école publique, un salaire décent pour tous les personnels pour mettre un terme à la crise du recrutement et des créations de postes pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves.

Il faut continuer à se mobiliser pour obtenir le quoi qu'il en coûte pour l'école publique, un véritable investissement à la hauteur des enjeux et commencer par la revalorisation.

Je serai en grève le 27 janvier.

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

Parce que nous ne sommes pas tous d'accord.
Déjà sur les modalités de l'augmentation (contrepartie ou non), sur la nature de l'augmentation (individuelle de type au mérite ou collective type point d'indice, prime ou mission supplémentaire), et sur l'importance de la revendication (augmentation ou conditions de travail ? Les effectifs ou l'augmentation ? Papa ou maman? )

_________________
Spoiler:
Tangleding
Tangleding
Vénérable

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Tangleding Ven 14 Jan 2022 - 17:49
Un coût de payer correctement les profs, les AED, les AESH ?

Sans blague ? Ben oui, on n'a pas encore prévu de rétablir l'esclavage.

Encore heureux qu'on soit payés pour faire un boulot utile.

Sinon du fric y en a, mais faut le prendre où il est.

_________________
"Never complain, just fight." [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 2490015017
Eliette
Eliette
Niveau 6

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Eliette Ven 14 Jan 2022 - 17:52
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:
frimoussette77 a écrit:
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.

Oui, c'est l'argument généralement avancé, mais en quoi est-ce un problème ? Ou alors on met carrément toutes les épreuves au mois de mars et on fait...je ne sais pas quoi jusqu'au mois de juin. Je n'ai jamais compris cette idée de mettre des examens en cours d'année, mais bon c'est "disruptif" et innovant c'est sûr.
On fait le reste du programme. Very Happy

Oui moi j'aimerais beaucoup le report des épreuves à juin. On finirait le programme tranquillement (parce que là j'ai avancé à marche forcée). Les élèves considèrent qu'après les épreuves de mars, ils seront en vacances. ils considèrent qu'ils n'auront qu'à préparer cet oral de 5 minutes. Que le programme puisse leur servir pour leurs études supérieures, c'est se projeter bien trop loin pour eux.
Tangleding
Tangleding
Vénérable

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Tangleding Ven 14 Jan 2022 - 17:53
@leclochard : pourquoi pas seulement du fric pour nous augmenter et rien d'autre ? Ben si tu ne recrutes pas en même temps, soit on va te blinder tes effectifs et ça augmentera ta charge de travail. Soit on diminuera les horaires hebdomadaires de ta discipline afin que les "ressources" soient suffisantes pour respecter la loi. Et donc cela augmentera ta charge de travail.

Donc salaires et postes.

Comme disent nos "amis" libéraux : TINA

(There is no alternative.)


Dernière édition par Tangleding le Ven 14 Jan 2022 - 18:07, édité 2 fois

_________________
"Never complain, just fight." [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 2490015017
maldoror1
maldoror1
Érudit

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par maldoror1 Ven 14 Jan 2022 - 17:56
Caspar a écrit:
maldoror1 a écrit:
Caspar a écrit:
Leclochard a écrit:

Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.

Avec nous ça finit toujours par "l'intérêt des élèves", c'est plus fort que nous je crois...Nous avons fait une heure de vie syndicale pour un collègue qui a reçu des messages insultants et menaçants d'un parent d'élève. Proposition des collègues: inviter les parents pour un café (c'était avant omicron mais bon) et former des groupes de paroles pour les adolescents en souffrance...Donc bon voilà: indécrottables.

Pour les remercier pour les propos insultants ? Ils sont masochistes les collègues ?

J'ai fait un raccourci: en fait la proposition était d'organiser des rencontres conviviales entre professeurs et parents (pas le parent insulteur en particulier) pour apaiser les relations (qui ne sont pas exécrables non plus, si on excepte une minorité d'agités).

Ok. C’est moi aussi qui t'ai lu trop rapidement. Mais je suis bien d'accord : nous sommes trop gentils !

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
Moonchild
Moonchild
Sage

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Moonchild Ven 14 Jan 2022 - 17:59
wilfried12 a écrit:Et donc la solution c'est de bachoter et d'envoyer dans le supérieur des élèves n'ayant jamais vu une intégrale de leur scolarité?

Si tu lis bien mon message précédent, les solutions que préconiserais n'impliqueraient pas de sacrifier les intégrales : on pourrait envisager une épreuve en avril avec le programme actuel et qui laisse ensuite le temps de traiter les intégrales ou, mieux, un report de l'épreuve en juin en reprenant le programme de mars auquel on ajoute les intégrales (et, si le contexte le permet, la trigonométrie - il a aussi les équations différentielles mais je crois que, dans le supérieur, elles sont moins difficiles à rattraper que la trigo et les intégrales) ; mais ce n'est pas moi qui décide.

En fait, indépendamment du contexte sanitaire, une épreuve de spécialité maths au Bac sans les intégrales est déjà un non-sens pour la préparation aux études scientifiques et, pour abonder dans le sens de l'intervention d'Eliette un peu plus haut, il y a de toute façon un problème général avec la place des chapitres traités après l'épreuve alors que les élèves sont dans l'optique du grand oral (qui, en terme de formation, ne sert absolument à rien en maths, PC, SI et informatique - je ne me risque pas à me prononcer pour les autres disciplines).


Caspar a écrit:
frimoussette77 a écrit:
Caspar a écrit:
frimoussette77 a écrit:
Mais les notes ne pourraient pas compter pour parcours sup.
Sauf si je me trompe.

Oui, c'est l'argument généralement avancé, mais en quoi est-ce un problème ? Ou alors on met carrément toutes les épreuves au mois de mars et on fait...je ne sais pas quoi jusqu'au mois de juin. Je n'ai jamais compris cette idée de mettre des examens en cours d'année, mais bon c'est "disruptif" et innovant c'est sûr.
On fait le reste du programme. Very Happy

Vous avouerez quand même que mettre un examen aux deux tiers de l'année c'est quand même étrange...Je ne sais pas si ça se fait ailleurs ou si ça s'est déjà fait dans l'Histoire.

Non, ce n'est pas si étonnant : il faut comprendre que, avec le lycée Blanquer, le Bac n'a plus la moindre importance, à l'instar du brevet c'est presque devenu une formalité (certes, dans mon lycée sinistré, le niveau est tellement faible que nous aurons un taux d'échec non négligeable, mais c'est une situation extrême) et il n'existe plus que pour le rôle symbolique du nom du diplôme ; le véritable enjeu de l'année de terminale est Parcoursup alors que, en raison du contrôle continu qui provoque une inflation des notes, les bulletins scolaires deviennent impossibles à interpréter pour les commissions d'admission du supérieur ; les épreuves de spécialités ont donc simplement pour fonction de mesurer la représentativité des dossiers d'où la nécessité absolue de les placer aussi tôt.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

[SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier - Page 33 Empty Re: [SONDAGE] grève du jeudi 13 janvier

par Lefteris Ven 14 Jan 2022 - 18:00
Leclochard a écrit: Personne ne va dire que ce sont des mauvaises revendications mais pourquoi, pour une fois, ne pas demander du fric uniquement pour nous augmenter ? Oui, juste une fois. Rien que pour nous. Sans honte qu’on nous juge. Avec le risque de passer pour des gens intéressés.
Je lisais dans Le Monde d’aujourd’hui qu’on anticipait une hausse de 4% des salaires cette année. Ce sera quoi pour nous ? Voilà une question à poser à notre bon ministre. L’inflation officielle devrait au moins être couverte.
Tout à fait d'accord, c'est le point crucial qui fait que l'EN coule : le métier se durcit, et les salaires sont du niveau de la catégorie B. C'est ce qui fait renâcler les étudiants, qui est la cause essentielle de la crise du recrutement, de la baisse du niveau des concours, de la transformation de ceux-ci en entretiens d'embauche, et in fine de la dégradation générale. Et plus le niveau salarial dégringole, plus cela contribue au durcissement du métier, vu comme un "job" de losers. Franchement, qui peut conseiller à quelqu'un de sa famille ou de ses amis de faire ça, à moins d'être acculé? D'ailleurs, je n'entends personne parler de devenir enseignant autour de moi. Ceux qui peuvent allongent leur études, d'autres préfèrent passer d'autres concours d'entrée aussi bien payés, avec espoir de promotion interne ensuite. Moi, je dis clairement ce que je gagne, notamment à mes anciens collègues, et certains ouvrent de grands yeux. Et pourtant, j'ai sûrement l'une des meilleures fiches de paie de ce forum, mais loin d'être en rapport avec des grades équivalents ailleurs.
Entièrement d'accord avec Moonchild, il y a la vague parents d'élèves/consommateurs-électeurs, c'est la seule chose qui fasse réagir le gouvernement. Si le protocole leur convient, ils lâcheront majoritairement les enseignants en rase campagne, voire leur tireront dans le dos, comme lors de la réforme du collège. La plupart n'en ont strictement rien à faire de la qualité de vie et du niveau de vie des professeurs, ils sont les premiers à en exiger toujours plus. La seule et unique chose à faire, ce sont des mouvements durs, bien ciblés, très très gênants.
J'y participerais si ça prenait ce chemin, non plus pour moi qui ne gagnerai ni ne perdrai plus rien mais parce que je sais que ce qui se profile, c'est la fin de l'EN, déjà bien mal en point, qui n'aura plus de "nationale" que le nom dans une pseudo- république territorialisée.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum