Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Jenny
Médiateur

[Café pédagogique] L'inspection générale et ses silences Empty [Café pédagogique] L'inspection générale et ses silences

par Jenny Mer 13 Avr 2022, 10:21
Nouveau record pour l'Inspection générale. Selon son nouveau rapport annuel 2020-2021, ce sont près de 140 rapports qui ont été rédigés cette année, un nombre nettement plus élevé que les années précédentes. Avec seulement 39 rapports rendus publics, environ un sur quatre, on obtient un nouveau record du nombre de dossiers enfermés dans les armoires de la rue de Grenelle. Parce que c'est surtout à cela que sert le rapport annuel d'activité de l'Inspection générale. Il cartographie la géographie des sujets sensibles au ministère de l'Education nationale. Bien plus que donner à voir le travail de l'Inspection, il dessine en creux les échecs et les difficultés de la politique ministérielle.

Extraits :
Citons en quelques uns, parmi ces rapports qui ne sortiront probablement jamais. Concernant le premier degré, le rapport de l'IG en donne des exemples : "S’agissant du premier degré, les travaux pilotés par, ou mobilisant, des membres de la mission enseignement primaire ont porté sur la mise en place de l’abaissement de l’âge de début d’instruction obligatoire et ont donné lieu à des missions de suivi sur : la saisie des réponses des élèves aux évaluations nationales de CP et de CE1 par les enseignants du département de la Creuse ; l’enseignement de la lecture en grande section de maternelle et dans les classes du CP et du CE1 ; la mise en oeuvre de la circulaire d’août 2020 concernant les directeurs d’école".

Aucun de ces rapports n'a été publié. S'agissant de celui sur l'évaluation de la mise en place de l'abaissement de l'âge de l'instruction obligatoire (juillet 2021), est ce parce que le rapport cout / efficacité de cette mesure est négatif ? Finalement cette réforme n'a abouti qu'à financer davantage l'enseignement privé. Là où elle aurait pu faire avancer la scolarisation (Mayotte, Guyane) elle est différée.

Dernier trait de cette édition 2020-2021 : la multiplication des enquêtes disciplinaires. C'est une des prérogatives des Inspecteurs généraux que de se voir chargés d'enquêter là où le ministre le souhaite pour proposer des sanctions. A ce titre 2020-2021 marque la flambée de l'autoritarisme ministériel avec pas moins de 46 rapports de ce type.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2022/04/13042022Article637854287764201060.aspx
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum