Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
DesolationRow
Guide spirituel

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par DesolationRow Mar 24 Mai 2022 - 11:11
Oudemia a écrit:
Iphigénie a écrit:Hors sujet @ DR ou Nlm
Spoiler:
Spoiler:

Bon sang mais on ne me dit vraiment jamais rien, à moi.
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Oudemia Mar 24 Mai 2022 - 11:16
Mais j'ai continué à faire apprendre rosa, en expliquant aux élèves que c'était au nom de la tradition professeur
Spoiler:
Iphigénie
Iphigénie
Devin

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Iphigénie Mar 24 Mai 2022 - 11:17
DesolationRow a écrit:
Oudemia a écrit:
Iphigénie a écrit:Hors sujet @ DR ou Nlm
Spoiler:
Spoiler:

Bon sang mais on ne me dit vraiment jamais rien, à moi.
Tu n’as pas remarqué que tes étudiants hésitent et réfléchissent très longtemps ( normal ils ont eu différents bouquins) quand tu leur demandes quelle déclinaison ? On n’arrête plus les progrès .
Iphigénie
Iphigénie
Devin

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Iphigénie Mar 24 Mai 2022 - 11:19
Oudemia a écrit:Mais j'ai continué à faire apprendre rosa, en expliquant aux élèves que c'était au nom de la tradition professeur
Spoiler:
Bénie sois-tu, ma fille  Smile. : moi je m’arrachais les cheveux tous les ans en seconde avec neuf collèges différents de recrutement  …..
Mais assez spoilé/ revenons à l’intérêt des exemples-type !
A Tuin
A Tuin
Doyen

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par A Tuin Mar 24 Mai 2022 - 11:55
Lord Steven a écrit:
dandelion a écrit:Bon, ben, j’ai enquêté auprès d’un échantillon d’Américains hautement éduqués, dont des enseignants, et aucun n’a trouvé la phrase fautive, ou surprenante. O tempora, o mores (exemple galvaudé tout droit sorti des années 70).

Fautive certes non, mais vraiment utilisée ? Cela sonne un peu comme un manuel d'histoire naturelle quand même non?

N'empêche. Ça peut avoir des airs de querelle des Anciens et des Modernes, mais l'emploi d'exemples types participe de la construction d'une culture commune, et en cela c'est le bien.
J'ai déjà vu un chat manger une souris.... Pour le contexte il suffit juste d'avoir un chat en pleine nature.....sinon ça mange aussi des oiseaux, et des croquettes si c'est un chat d'intérieur Razz ...

Sinon, de lire "Le Vieux chat et la jeune souris" de La Fontaine....

"Rosa" en latin très bien ! Culture commune.
C'est ce qui reste à la fin, c'est un liant comme un autre, parmi d'autres mais néanmoins intéressant, entre générations.

Le problème sous-jacent c'est que par de tous petits pas, peut se détruire ainsi progressivement l'idée même de culture commune....

Je lirai les arguments proposés avec soin ...

Hocam a écrit:

Lord Steven a écrit:Cela sonne un peu comme un manuel d'histoire naturelle quand même non?
Même pas ; ce ne serait pas un problème si ça sonnait comme un manuel d'histoire naturelle, mais pour le coup je ne vois pas quel manuel écrirait « The cat eats the mouse », non.

Forcément. En même temps les manuels suivent très bien l'air du temps, pour autant ce n'est pas forcément la référence absolue, ça se saurait ....
La raison même du manuel, c'est d'être lisse, inattaquable ... Le plus policé possible par rapport à l'air du temps.
Caspar
Caspar
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Caspar Mar 24 Mai 2022 - 12:27
Ce qu'il peut dire en tout cas est qu'écrire "The cat eats the mouse" au tableau n'est pas du tout dans l'aire du temps et qu'il se ferait probablement dézinguer par un IPR (grammaire hors contexte etc etc).  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826
A Tuin
A Tuin
Doyen

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par A Tuin Mar 24 Mai 2022 - 12:54
Caspar a écrit:Ce qu'il peut dire en tout cas est qu'écrire "The cat eats the mouse" au tableau n'est pas du tout dans l'aire du temps et qu'il se ferait probablement dézinguer par un IPR (grammaire hors contexte etc etc).  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826

Voui. Toutàfait.
lene75
lene75
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par lene75 Mar 24 Mai 2022 - 14:40
doubledecker a écrit:comment je ne vais pas retourner dans ma région? mais pour l'avancement il suffit que j'aille demander une augmentation à la principale, c'est elle qui m'emploie...

Il était vraiment arrivé là par hasard, lui !
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Elaïna Mar 24 Mai 2022 - 17:09
lene75 a écrit:
doubledecker a écrit:comment je ne vais pas retourner dans ma région? mais pour l'avancement il suffit que j'aille demander une augmentation à la principale, c'est elle qui m'emploie...

Il était vraiment arrivé là par hasard, lui !

C'est bien ce que je disais sur l'autre fil, y'en a qui sont bien allumés quand même... Je n'arrive pas à comprendre comment on peut débouler dans un métier en ignorant autant son fonctionnement.

Bon cela étant je ne suis même pas si étonnée que ça, mon mari me disait parfois avoir été confronté à des gens qui lui sortaient des trucs à base de "je vais monter ma boîte de vente de tel truc en ligne", et qui n'avaient aucune idée de ce qu'était une plateforme de vente en ligne, ni un contrat de fournisseur, ni rien de rien. Forcément ça pouvait vite devenir cocasse.

J'ai fini par voir le reportage, il y a un côté béni oui oui assez horripilant, mais pour connaître un certain nombre de personnes qui ont quitté une carrière type ingénieur, avocat, etc, pour se reconvertir dans le professorat, je serais plus nuancée. Oui, certains sont vraiment soulagés de laisser le monde de l'entreprise ou de la profession libérale, notamment les femmes qui ne s'en sortaient pas en termes de vie de famille. Evidemment, il faut sortir du cliché "tu es prof, c'est bien pour avoir des enfants hein", mais quand on est avocate et qu'on fait du 8h-23h quasi non stop en ramenant en plus du boulot le dimanche le tout sans parfois faire face à ses charges si on est en indépendant (car non tous les avocats ne gagnent pas des cents et des milles), c'est encore plus compliqué d'avoir une vie de famille. S'il est évident que le prof ne travaille pas 20h par semaine, il a quand même des avantages certains en termes d'horaires passé le stage et les premières années.
Après, il y a aussi de ces reconvertis qui se fracassent, et ça fait vraiment de la peine. J'en ai vu, des cadres virés à l'aube de la cinquantaine, qui n'avaient que le CAPES comme horizon pour échapper au chômage, qui ont tenté et n'ont pas tenu, pour des tas de raisons, eh bien, c'est moche.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
mimi
mimi
Niveau 6

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par mimi Mar 24 Mai 2022 - 17:47
Tous les cadres, 5 au total, qui sont arrivés dans mon ex collège soit vacataires, soit certifiés (3) ont éclaté en vol en un trimestre.
Plus que la découverte ahurissante qu'un prof travaille,c'est la gestion des classes qui les a achevés. 
Ils n'étaient pas épouvantables mes petits banlieusards, mais demandaient tout de même un peu de technique.
Or, dans la mesure où ma ville était tranquille, enfin jusqu'à ce pauvre Paty, ils ne pensaient pas une seconde trouver en face  d'eux des ados parfois problématiques.
Donc ça + le fait  qu'on ne punissait plus comme à leur époque, implosion.
Ajonc35
Ajonc35
Érudit

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Ajonc35 Mar 24 Mai 2022 - 19:15
Se fracasser, il n'y a pas que les reconvertis. Il y a déjà quelques années,  au moins 10 ans et sans doute plus  une connaissance, qui enseignait au collège, a repris le chemin du collège après x années de disponibilité ( elle a eu 5 enfants), elle a tenu une année ( et encore parce qu'elle avait une forme de conscience professionnelle) et a stoppé net. Elle connaissait le milieu mais les adolescents agités non ( et sans doute autre chose, des programmes ayant changé par exemple avec l'obligation de tout refaire, etc...)
lene75
lene75
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par lene75 Mar 24 Mai 2022 - 19:19
Oui, c'est ça qui n'est pas réaliste dans ce reportage : les conditions d'enseignement exceptionnellement bonnes, tant dans le nombre d'élèves par classe que dans leur comportement (avec vraisemblablement une partie de mise en scène), leur profil sociologique, leur façon de parler et jusque dans leur manière de s'habiller (et l'absence d'écouteurs et de casquettes). Sans compter que de la banlieue parisienne on ne verra que du privé hyper sélect, les deux autres exerçant en bord de mer dans des coins quand même vachement sympas. Ces conditions existent peut-être, mais on aurait pu s'attendre à un peu de diversité pour montrer les différentes facettes du métier. Évidemment, dans les conditions montrées dans le reportage, pas mal de gens trouveraient leur compte à faire ce métier. C'est au minimum de l'ordre du mensonge par omission.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Caspar
Caspar
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Caspar Mar 24 Mai 2022 - 19:52
lene75 a écrit:Oui, c'est ça qui n'est pas réaliste dans ce reportage : les conditions d'enseignement exceptionnellement bonnes, tant dans le nombre d'élèves par classe que dans leur comportement (avec vraisemblablement une partie de mise en scène), leur profil sociologique, leur façon de parler et jusque dans leur manière de s'habiller (et l'absence d'écouteurs et de casquettes). Sans compter que de la banlieue parisienne on ne verra que du privé hyper sélect, les deux autres exerçant en bord de mer dans des coins quand même vachement sympas. Ces conditions existent peut-être, mais on aurait pu s'attendre à un peu de diversité pour montrer les différentes facettes du métier. Évidemment, dans les conditions montrées dans le reportage, pas mal de gens trouveraient leur compte à faire ce métier. C'est au minimum de l'ordre du mensonge par omission.
 En journalisme on appelle ça un "angle".  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826
Untitled
Untitled
Niveau 6

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Untitled Mar 24 Mai 2022 - 20:43
Caspar a écrit:En journalisme on appelle ça un "angle".  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826

Ou une légère propagande, peut-être...!

_________________
« Adhérer sans recul, comme rejeter sans appel, relèvent de la même absence de discernement. »
Caspar
Caspar
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Caspar Mar 24 Mai 2022 - 22:27
Untitled a écrit:
Caspar a écrit:En journalisme on appelle ça un "angle".  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826

Ou une légère propagande, peut-être...!
 Complotiste.  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 558662839 Blague à part, je ne pense pas qu'il s'agisse de propagande. Juste un reportage feel good sur "le plus beau métier du monde"  mais dans deux mois on aura peut-être "jeunes profs dans l'enfer des banlieues" pour équilibrer.
HORA
HORA
Habitué du forum

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par HORA Mar 24 Mai 2022 - 22:49
Caspar a écrit:
Untitled a écrit:
Caspar a écrit:En journalisme on appelle ça un "angle".  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 437980826

Ou une légère propagande, peut-être...!
 Complotiste.  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 558662839 Blague à part, je ne pense pas qu'il s'agisse de propagande. Juste un reportage feel good sur "le plus beau métier du monde"  mais dans deux mois on aura peut-être "jeunes profs dans l'enfer des banlieues" pour équilibrer.

Pas plus tard qu'aujourd'hui, dans l'Express  Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 2320853811

https://www.lexpress.fr/education/ce-metier-nous-bousille-le-burn-out-generalise-des-enseignants_2173981.html

Quand elle était enfant et qu'on lui demandait quel métier elle voudrait exercer plus tard, Léna Gomez répondait "professeure". Ses parents, sa tante ou son parrain, tous enseignants, rétorquaient aussitôt : "Ne fais jamais ça". Découragée par les difficultés qu'implique le métier, la jeune femme de 23 ans a suivi ce conseil, optant finalement pour le journalisme. "On ne le souhaite pas à nos enfants", admet Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU, dans un rire gêné.
Untitled
Untitled
Niveau 6

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Untitled Mar 24 Mai 2022 - 23:10
"Profs heureux" d'un côté, "profs dépressifs" de l'autre. C'est pratique, ça permet de se rassurer en se disant qu'il n'y a là que des problématiques individuelles. Perso j'attends toujours qu'un journaliste réalise un vrai travail d'investigation sur le sujet.

_________________
« Adhérer sans recul, comme rejeter sans appel, relèvent de la même absence de discernement. »
freche
freche
Esprit éclairé

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par freche Mer 25 Mai 2022 - 1:27
Pour le nombre d'élèves dans les classes, nous avons eu un reportage il y aune dizaine d'année au collège, et ça aurait pu aussi donner l'impression de classes peut chargées, car quand on enlève les élèves dont les parents ne souhaitent pas qu'ils apparaissent à l'écran, il ne reste pas toujours beaucoup de monde.
Caspar
Caspar
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Caspar Mer 25 Mai 2022 - 6:31
Untitled a écrit:"Profs heureux" d'un côté, "profs dépressifs" de l'autre. C'est pratique, ça permet de se rassurer en se disant qu'il n'y a là que des problématiques individuelles. Perso j'attends toujours qu'un journaliste réalise un vrai travail d'investigation sur le sujet.
 Il y a eu le long reportage "Une vie de prof" sur la 6, qui était bien fait et nuancé, mais c'était il y a plus de vingt ans.
mimi
mimi
Niveau 6

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par mimi Mer 25 Mai 2022 - 7:10
Un des problèmes est que se laisser filmer en train de gérer une classe infecte, si tant est qu'elle le demeure face à caméra, relève du masochisme.
Le public est parfaitement prêt à voir des policiers insultés dans les cités par des délinquants .Beaucoup moins par les chères têtes blondes,qui restent des "enfants",comme me l'avait fait remarquer une collègue allumée face à  une horreur de 15 ans, dealer en son domaine,perturbateur chez nous et terreur des sixièmes.

Alors certes,la gestion de classe n'est qu'un des très nombreux problèmes de l EN. 
Mais elle contribue pas mal aux démissions ou burn outs et le prof dépassé est systématiquement soumis au soupçon, voire à  l'opprobre.
Durande&Déruchette
Durande&Déruchette
Niveau 2

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Durande&Déruchette Mer 25 Mai 2022 - 9:00
Je suis en reconversion, et je suis pour le moins ébaubie de lire que certains se lancent dans l'aventure sans s'être renseigné avant. Je n'ai pas vu le reportage, mais dans ce que j'ai lu ici, ça ne reflète pas vraiment la réalité, c'est sûr. Je me demande s'il y est fait mention de l'année de stage ? Cette année infernale, à jongler entre nos élèves, l'Inspé, durant laquelle nous sommes plus ou moins jetés en pâture sans préparation, évalués sans cesse avec plus ou moins de cette sacro-sainte bienveillance. Pour le moment, j'en suis là, l'année s'est bien déroulée pour moi pour plusieurs raisons : d'abord j'étais bien renseignée (merci Néo !), ensuite j'ai une grosse capacité de travail, et assez peu d'illusion, et enfin, j'ai plus de 40 ans : j'ai travaillé dans le privé pendant 20 ans, j'en suis ressortie essorée et je voulais faire un autre métier plus proche de ce que j'aime faire, et j'aime enseigner. J'ajoute que j'ai été très bien accompagnée par mon tuteur et j'ai bénéficié d'un emploi du temps aux petits oignons qui m'a bien aidée. Cette année, je me suis liée d'amitié avec une autre stagiaire en reconversion, mère de famille comme moi et nous nous sommes très souvent dit que nous n'aurions pas pu faire cette année de stage et vivre toutes ces difficultés à 25 ans à la sortie de la fac. Je suis mère célibataire ce qui rajoutait une difficulté supplémentaire, pourtant ma situation m'a paradoxalement aidée : j'ai dû m'organiser de manière presque martiale, et être extrêmement rigoureuse. Plusieurs stagiaires ont démissionné dans ma promo, et je les comprends : je n'aurais sûrement pas tenu à leur âge.
Pour le moment, je ne regrette pas mon choix (j'attends ma première affectation, on verra à ce moment là !), je me sens à ma place. Je fais un métier qui me plaît, qui est difficile et dévalorisé, mais mon expérience dans le privé a été tellement décevante (devoir faire avec les ambitions des petits chefs par exemple) que je suis ravie de m'en être extraite. Je trouve assez vain de comparer sans cesse le privé et l'EN : les deux offrent des avantages et des inconvénients, reste à trouver ce qui nous convient le mieux.
Daphné
Daphné
Demi-dieu

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Daphné Mer 25 Mai 2022 - 9:12
Durande&Déruchette a écrit:Je suis en reconversion, et je suis pour le moins ébaubie de lire que certains se lancent dans l'aventure sans s'être renseigné avant. Je n'ai pas vu le reportage, mais dans ce que j'ai lu ici, ça ne reflète pas vraiment la réalité, c'est sûr. Je me demande s'il y est fait mention de l'année de stage ? Cette année infernale, à jongler entre nos élèves, l'Inspé, durant laquelle nous sommes plus ou moins jetés en pâture sans préparation, évalués sans cesse avec plus ou moins de cette sacro-sainte bienveillance. Pour le moment, j'en suis là, l'année s'est bien déroulée pour moi pour plusieurs raisons : d'abord j'étais bien renseignée (merci Néo !), ensuite j'ai une grosse capacité de travail, et assez peu d'illusion, et enfin, j'ai plus de 40 ans : j'ai travaillé dans le privé pendant 20 ans, j'en suis ressortie essorée et je voulais faire un autre métier plus proche de ce que j'aime faire, et j'aime enseigner. J'ajoute que j'ai été très bien accompagnée par mon tuteur et j'ai bénéficié d'un emploi du temps aux petits oignons qui m'a bien aidée. Cette année, je me suis liée d'amitié avec une autre stagiaire en reconversion, mère de famille comme moi et nous nous sommes très souvent dit que nous n'aurions pas pu faire cette année de stage et vivre toutes ces difficultés à 25 ans à la sortie de la fac. Je suis mère célibataire ce qui rajoutait une difficulté supplémentaire, pourtant ma situation m'a paradoxalement aidée : j'ai dû m'organiser de manière presque martiale, et être extrêmement rigoureuse. Plusieurs stagiaires ont démissionné dans ma promo, et je les comprends : je n'aurais sûrement pas tenu à leur âge.
Pour le moment, je ne regrette pas mon choix (j'attends ma première affectation, on verra à ce moment là !), je me sens à ma place. Je fais un métier qui me plaît, qui est difficile et dévalorisé, mais mon expérience dans le privé a été tellement décevante (devoir faire avec les ambitions des petits chefs par exemple) que je suis ravie de m'en être extraite. Je trouve assez vain de comparer sans cesse le privé et l'EN : les deux offrent des avantages et des inconvénients, reste à trouver ce qui nous convient le mieux.

Ce message est parfait !

Bonne continuation dans la profession et bonne chance pour la mutation.
lene75
lene75
Enchanteur

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par lene75 Mer 25 Mai 2022 - 9:39
Caspar a écrit:
Untitled a écrit:"Profs heureux" d'un côté, "profs dépressifs" de l'autre. C'est pratique, ça permet de se rassurer en se disant qu'il n'y a là que des problématiques individuelles. Perso j'attends toujours qu'un journaliste réalise un vrai travail d'investigation sur le sujet.
 Il y a eu le long reportage "Une vie de prof" sur la 6, qui était bien fait et nuancé, mais c'était il y a plus de vingt ans.

30 ans ! Il n'a pas l'air d'être disponible en ligne.

Je suis retombée sur le reportage sur Goussainville tourné il y a 20 ans pour zone interdite, mais c'est un contexte très particulier, les plus graves problèmes venant de l'extérieur.

https://m.youtube.com/watch?v=wxFnZQMwFnY

On y entend quand même déjà toute la bienveillance de la hiérarchie : c'est l'apocalypse et tout ce que l'IA trouve à dire à une prof au bord du craquage parachutée là alors qu'elle vient du Sud, c'est que ça lui fait une ouverture culturelle. À quoi la prof répond fort à propos que s'entendre traiter de « sale p* » ou s'entendre dire « suce ma b* », on a déjà vu mieux comme ouverture culturelle. Bon là c'est extrême dans l'autre sens, même si ça existe.
A Tuin
A Tuin
Doyen

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par A Tuin Mer 25 Mai 2022 - 9:48
lene75 a écrit:[ c'est l'apocalypse et tout ce que l'IA trouve à dire à une prof au bord du craquage parachutée là alors qu'elle vient du Sud, c'est que ça lui fait une ouverture culturelle. À quoi la prof répond fort à propos que s'entendre traiter de « sale p* » ou s'entendre dire « suce ma b* », on a déjà vu mieux comme ouverture culturelle. Bon là c'est extrême dans l'autre sens, même si ça existe.

Ah j'adore Razz Il faut la garder cette répartie.
somac
somac
Niveau 3

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par somac Mer 25 Mai 2022 - 10:07
Durande&Déruchette a écrit:Je suis en reconversion, et je suis pour le moins ébaubie de lire que certains se lancent dans l'aventure sans s'être renseigné avant. Je n'ai pas vu le reportage, mais dans ce que j'ai lu ici, ça ne reflète pas vraiment la réalité, c'est sûr. Je me demande s'il y est fait mention de l'année de stage ? Cette année infernale, à jongler entre nos élèves, l'Inspé, durant laquelle nous sommes plus ou moins jetés en pâture sans préparation, évalués sans cesse avec plus ou moins de cette sacro-sainte bienveillance. Pour le moment, j'en suis là, l'année s'est bien déroulée pour moi pour plusieurs raisons : d'abord j'étais bien renseignée (merci Néo !), ensuite j'ai une grosse capacité de travail, et assez peu d'illusion, et enfin, j'ai plus de 40 ans : j'ai travaillé dans le privé pendant 20 ans, j'en suis ressortie essorée et je voulais faire un autre métier plus proche de ce que j'aime faire, et j'aime enseigner. J'ajoute que j'ai été très bien accompagnée par mon tuteur et j'ai bénéficié d'un emploi du temps aux petits oignons qui m'a bien aidée. Cette année, je me suis liée d'amitié avec une autre stagiaire en reconversion, mère de famille comme moi et nous nous sommes très souvent dit que nous n'aurions pas pu faire cette année de stage et vivre toutes ces difficultés à 25 ans à la sortie de la fac. Je suis mère célibataire ce qui rajoutait une difficulté supplémentaire, pourtant ma situation m'a paradoxalement aidée : j'ai dû m'organiser de manière presque martiale, et être extrêmement rigoureuse. Plusieurs stagiaires ont démissionné dans ma promo, et je les comprends : je n'aurais sûrement pas tenu à leur âge.
Pour le moment, je ne regrette pas mon choix (j'attends ma première affectation, on verra à ce moment là !), je me sens à ma place. Je fais un métier qui me plaît, qui est difficile et dévalorisé, mais mon expérience dans le privé a été tellement décevante (devoir faire avec les ambitions des petits chefs par exemple) que je suis ravie de m'en être extraite. Je trouve assez vain de comparer sans cesse le privé et l'EN : les deux offrent des avantages et des inconvénients, reste à trouver ce qui nous convient le mieux.

Oui. Ce sont 2 mondes souvent fermés à l'autre, avec pas mal de préjugés.
Il faudrait que les enseignants aillent passer du temps en entreprises et que les salariés en entreprises passent du temps dans les écoles, collèges, lycées.
Celles et ceux qui tentent la reconversion ont du mérite. S'ils ont une vision trop naïve de tel ou tel métier, ils s'en rendront vite compte.
somac (reconvertie enseignante il y a bien longtemps)
Danska
Danska
Prophète

Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof - Page 7 Empty Re: Envoyé Spécial du 19 Mai: Ma deuxième vie de prof

par Danska Mer 25 Mai 2022 - 10:24
somac a écrit:
Il faudrait que les enseignants aillent passer du temps en entreprises et que les salariés en entreprises passent du temps dans les écoles, collèges, lycées.
Celles et ceux qui tentent la reconversion ont du mérite. S'ils ont une vision trop naïve de tel ou tel métier, ils s'en rendront vite compte.
somac (reconvertie enseignante il y a bien longtemps)

Rappelons tout de même que les enseignants ne vivent pas dans un monde à part : ils ont des parents, des enfants, des conjoints, des frères ou sœurs, des amis... Et beaucoup n'ont pas sauté directement de l'école au professorat, dont toi-même d'ailleurs. Le bon vieux cliché du prof qui n'a jamais connu que l'école a quand même pris du plomb dans l'aile...

Par ailleurs "passer du temps en entreprise" n'a pas de sens : entre le grand groupe et la TPE, l'artisanat ou la production industrielle, le salarié en CDI ou l'intérimaire, selon le degré de hiérarchisation, le patron, les collègues, les syndicats, le secteur d'activité et ainsi de suite, les conditions de travail et le salaire n'auront rien à voir. Ce sont des métiers complètement différents - aussi différents que peut l'être un poste de stagiaire dans un collège difficile qu'un poste d'agrégé à Henri IV...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum