Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Lun 24 Oct 2022, 19:46
Lisak, que se passe-t-il à Paris ?
J'ai entendu parler de ces fermetures à Paris depuis deux semaines, je lis ce que tu écris et ce que l'on trouve sur le Net.
Qu'est-ce qu'il en est réellement ? Pourquoi ces fermetures ?
Lisak40
Lisak40
Neoprof expérimenté

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Lisak40 Lun 24 Oct 2022, 19:55
@Jacq Ce qu'il se passe c'est qu'on ne sait rien, et qu'on ne peut officiellement ni contester ni dire quoique ce soit, vu que Mme Pecresse ne daigne pas faire une déclaration officielle avant le 8 novembre, pour une décision prise en fait de longue date, et alors que TOUTES les personnes concernées ou presque sont plus ou moins au courant : profs, élèves, agents, admin, Aed, CDE, parents, etc...
Les raisons avancées : économiques (entretien du bâtiment), "pédagogique" (c'est mieux pour les élèves qu'ils aillent au lycée à 45 mins de chez eux, avec 3 métros différents à prendre, on voit qu'elle a jamais croisé d'élèves du pro...), et la vitesse du vent combinée au taux d'humidité dans l'air qui disent autant que Mme Irma que les lycées doivent fermer, point...
On attend la rentrée, mais je suis pessimiste...


Dernière édition par Lisak40 le Lun 24 Oct 2022, 21:01, édité 1 fois
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Lun 24 Oct 2022, 20:33
C'est un collègue, un ancien de Paris, actuellement dans mon établissement (tu pourrais le connaître d'ailleurs, le monde est petit dans l'EN), qui m'en a parlé. Il était dans un petit établissement parisien, menacé me dit-il.  Je vais dans le sens de l'institution, volontairement de façon provocante, mais c'est un lycée tellement "petit" que je m'étonne qu'il en existait d'aussi petits. J'enseigne en zone rurale, je ne pensais pas qu'il y avait des établissements aussi "petits" à Paris, je n'imaginais que de gros établissements uniquement (le mien me semblait petit, à plus de 500 élèves uniquement LP).  Avocat du diable, les 45 mn de déplacement c'est du courant pour mes élèves de milieu rural (je ne justifie pas les fermetures, je réfléchis, sinon je n'en discuterais pas ici de ce sujet).  Je ne sais pas, je ne pensais pas qu'il y avait autant de petits établissement à Paris, on imagine l'inverse lorsqu'on est en province... économies donc en regroupant les sections, les établissements. Mais je comprends que cela fait mal, notamment lorsque élève ou enseignant on se retrouve avec des temps de déplacement importants du jour au lendemain. Outre les enseignants et autres personnels, eux aussi concernés, je pense à nos élèves qui ne sont pas toujours mobiles (malgré les transports en commun à Paris) et qui choisissent parfois leurs sections en raison de la proximité avec leur domicile. Donc, moindre choix ?
Un tuteur de stage m'a alerté (vendredi, c'est tout neuf pour moi) de ces fermetures à Paris et aussi à Mulhouse, pourtant nous (mon LP) sommes très éloignés de ces zones géographiques mais lui en avait entendu parler.  Un ami et collègue de Mulhouse (hier, dimanche) m'indiquait que plusieurs établissements étaient aussi menacés. Il s'agit aussi, pour le lycée Ch D Gaulle proche de Mulhouse d'un petit établissement "refuge" (ce qui laisse augurer de moins bonnes choses pour les autres LP) qui coûte trop, pour résumer.
Tu nous tiens au courant, Lisak. Il est dommage qu'aucun post ne soit dédié à votre situation... faites-le ! Mais je comprends que la lassitude en empêche.
Jenny
Jenny
Médiateur

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jenny Lun 24 Oct 2022, 21:00
Je te confirme qu'il y a de tout petits lycées à Paris y compris dans le général. Wink
Certains élèves, notamment en STMG, ont plus d'une heure de route.
Jenny
Jenny
Médiateur

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jenny Lun 24 Oct 2022, 21:00
Je te confirme qu'il y a de tout petits lycées à Paris y compris dans le général. Wink
Certains élèves, notamment en STMG, ont plus d'une heure de route.
Laotzi
Laotzi
Expert spécialisé

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Laotzi Lun 24 Oct 2022, 21:59
La toute petite taille de certains lycées professionnels parisiens tient à leur histoire et à leur spécialisation. Parmi les lycées menacés de fermeture, il y a Brassaï (que la ministre déléguée a pourtant visité il y a quelques semaines en vantant la qualité de la formation...), qui est le seul lycée pro spécialisé dans la photographie et ne comprend que 130 élèves. Certes, les professeurs, les élèves, le matériel (moins imposant peut-être que pour un bac pro industriel) peut théoriquement être déménagé dans un autre lieu. Mais ce lycée, comme d'autres, est devenu un label, il a une histoire, il a tissé des liens avec son territoire, avec des professionnels etc. La formation perdrait beaucoup en déménageant ailleurs, et pas seulement pour le confort des élèves (qui, pour le coup, peuvent déjà venir de loin).
Pour les autres, comme Armand Carrel (tertiaire) ou Valadon (tertiaire aussi, ancien établissement de la mairie de Paris), il s'agit effectivement davantage de lycées pro de proximité mais c'est plutôt une chance pour les élèves d'être dans ces petits établissements à petits effectifs. On devrait au contraire encourager cela, même si ça coûte plus cher en infrastructure.
Mais en France, on croit aujourd'hui qu'il faut que les structures soient les plus grosses possibles, comme dans le supérieur où depuis la loi Pécresse on fait fusionner à tout va... (regardez le nombre d'étudiants à Harvard ou à Oxford, vous serez surpris, c'est bien plus faible que les grosses universités parisiennes...).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mar 25 Oct 2022, 14:12
Jenny a écrit:Je te confirme qu'il y a de tout petits lycées à Paris y compris dans le général. Wink
Certains élèves, notamment en STMG, ont plus d'une heure de route.

Oui, tu as raison, surtout que l'impression du provincial est souvent fausse, avec l'idée que les transports en commun dans les grandes villes facilitent les choses, mais si je réfléchis un peu (cela m'arrive parfois, mais parfois seulement) lorsque j'étais dans une métropole j'avais finalement plus de temps de trajet pour une distance inférieure à celle que j'ai maintenant, en milieu rural, avec une distance plus grande.

Laotzi a écrit:La toute petite taille de certains lycées professionnels parisiens tient à leur histoire et à leur spécialisation. Parmi les lycées menacés de fermeture, il y a Brassaï (que la ministre déléguée a pourtant visité il y a quelques semaines en vantant la qualité de la formation...), qui est le seul lycée pro spécialisé dans la photographie et ne comprend que 130 élèves. Certes, les professeurs, les élèves, le matériel (moins imposant peut-être que pour un bac pro industriel) peut théoriquement être déménagé dans un autre lieu. Mais ce lycée, comme d'autres, est devenu un label, il a une histoire, il a tissé des liens avec son territoire, avec des professionnels etc. La formation perdrait beaucoup en déménageant ailleurs, et pas seulement pour le confort des élèves (qui, pour le coup, peuvent déjà venir de loin).
Pour les autres, comme Armand Carrel (tertiaire) ou Valadon (tertiaire aussi, ancien établissement de la mairie de Paris), il s'agit effectivement davantage de lycées pro de proximité mais c'est plutôt une chance pour les élèves d'être dans ces petits établissements à petits effectifs. On devrait au contraire encourager cela, même si ça coûte plus cher en infrastructure.
Mais en France, on croit aujourd'hui qu'il faut que les structures soient les plus grosses possibles, comme dans le supérieur où depuis la loi Pécresse on fait fusionner à tout va... (regardez le nombre d'étudiants à Harvard ou à Oxford, vous serez surpris, c'est bien plus faible que les grosses universités parisiennes...).

Là encore je suis d'accord, malheureusement tu indiques toi-même ce qui pend au nez de ces petits établissements, une fermeture pour des raisons purement d'économies (en plus, les établissements cités sont, peut-être, dans des zones où on pourrait revendre... cher....). Je suis allé voir les façades, en plus nous avons de beaux bâtiments. Le coût... ouais, toujours la même chose.
La taille, oui vous avez raison, l'humain est important mais je pense qu'ils s'en fichent et que les économies comptent plus pour eux que cet aspect humain.
Mon établissement, XIXe siècle, est aussi assez ancien, par contre il a été rénové il y a une vingtaine d'année, et se tient bien. Mais je suis dans une région riche, ça aide (évidemment l'IDF est la première région de France, mais aussi en terme de population). Pour nnotre lycée nous sommes à un peu plus de 500 élèves, ce qui est plutôt correct (équipes assez nombreuses tout de même). L'autre LP de ma petit ville est sensiblement de la même taille, même si en espace, c'est beaucoup plus grand, ce qui pose quelques soucis. J'en viens à ces soucis avec le troisième établissement qui est un énorme LGT avec une SEP, plus de 2000 élèves. Le souci c'est que les collègues n'ont aucun contact entre eux. La petit SEP se trouve totalement coupée en deux, les cours de matières générales à un bout, les cours de matières pro à l'autre bout : aucun contact et très peu d'affinités entre les professeurs. Moi je ne pourrais pas. De même qu'un lycée plus petit, je pense que j'aurais de la peine.
Jenny
Jenny
Médiateur

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jenny Mar 25 Oct 2022, 14:15
Jacq : le système d’affectation est complètement différent aussi. La notion de lycée de secteur n’existe pas, les lycéens font des vœux et peuvent être affectés loin ou bien après la rentrée.
Lisak40
Lisak40
Neoprof expérimenté

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Lisak40 Mar 25 Oct 2022, 14:17
Jacq a écrit:
Jenny a écrit:Je te confirme qu'il y a de tout petits lycées à Paris y compris dans le général. Wink
Certains élèves, notamment en STMG, ont plus d'une heure de route.

Oui, tu as raison, surtout que l'impression du provincial est souvent fausse, avec l'idée que les transports en commun dans les grandes villes facilitent les choses, mais si je réfléchis un peu (cela m'arrive parfois, mais parfois seulement) lorsque j'étais dans une métropole j'avais finalement plus de temps de trajet pour une distance inférieure à celle que j'ai maintenant, en milieu rural, avec une distance plus grande.

Laotzi a écrit:La toute petite taille de certains lycées professionnels parisiens tient à leur histoire et à leur spécialisation. Parmi les lycées menacés de fermeture, il y a Brassaï (que la ministre déléguée a pourtant visité il y a quelques semaines en vantant la qualité de la formation...), qui est le seul lycée pro spécialisé dans la photographie et ne comprend que 130 élèves. Certes, les professeurs, les élèves, le matériel (moins imposant peut-être que pour un bac pro industriel) peut théoriquement être déménagé dans un autre lieu. Mais ce lycée, comme d'autres, est devenu un label, il a une histoire, il a tissé des liens avec son territoire, avec des professionnels etc. La formation perdrait beaucoup en déménageant ailleurs, et pas seulement pour le confort des élèves (qui, pour le coup, peuvent déjà venir de loin).
Pour les autres, comme Armand Carrel (tertiaire) ou Valadon (tertiaire aussi, ancien établissement de la mairie de Paris), il s'agit effectivement davantage de lycées pro de proximité mais c'est plutôt une chance pour les élèves d'être dans ces petits établissements à petits effectifs. On devrait au contraire encourager cela, même si ça coûte plus cher en infrastructure.
Mais en France, on croit aujourd'hui qu'il faut que les structures soient les plus grosses possibles, comme dans le supérieur où depuis la loi Pécresse on fait fusionner à tout va... (regardez le nombre d'étudiants à Harvard ou à Oxford, vous serez surpris, c'est bien plus faible que les grosses universités parisiennes...).

Là encore je suis d'accord, malheureusement tu indiques toi-même ce qui pend au nez de ces petits établissements, une fermeture pour des raisons purement d'économies (en plus, les établissements cités sont, peut-être, dans des zones où on pourrait revendre... cher....). Je suis allé voir les façades, en plus nous avons de beaux bâtiments. Le coût... ouais, toujours la même chose.
La taille, oui vous avez raison, l'humain est important mais je pense qu'ils s'en fichent et que les économies comptent plus pour eux que cet aspect humain.
Mon établissement, XIXe siècle, est aussi assez ancien, par contre il a été rénové il y a une vingtaine d'année, et se tient bien. Mais je suis dans une région riche, ça aide (évidemment l'IDF est la première région de France, mais aussi en terme de population). Pour nnotre lycée nous sommes à un peu plus de 500 élèves, ce qui est plutôt correct (équipes assez nombreuses tout de même). L'autre LP de ma petit ville est sensiblement de la même taille, même si en espace, c'est beaucoup plus grand, ce qui pose quelques soucis. J'en viens à ces soucis avec le troisième établissement qui est un énorme LGT avec une SEP, plus de 2000 élèves. Le souci c'est que les collègues n'ont aucun contact entre eux. La petit SEP se trouve totalement coupée en deux, les cours de matières générales à un bout, les cours de matières pro à l'autre bout : aucun contact et très peu d'affinités entre les professeurs. Moi je ne pourrais pas. De même qu'un lycée plus petit, je pense que j'aurais de la peine.

C'est exactement ça : l'argent et la politique avant tout ! Ce n'est pas une suprise malheureusement...
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mar 25 Oct 2022, 14:30
Dans mon ancienne ville, en milieu rural, l'un des deux LGT est clairement menacé. Ce n'est pas officiel mais fusion entre les deux LGT, les deux avec SEP. Le lycée technologique, à l'origine, puis LGT avec SEP risque de fermer (bâtiments historiques, forte attache locale... mais ils s'en fichent). Tout se prépare en sourdine depuis des années. Dernier coup de boutoir, l'ouverture d'un LGT privé avec SEP, avec comme par hasard l'injonction d'un ancien ministre de l'EN proche d'E. Macron. Le pire même c'est que les anciens locaux du lycée public ne finissent dans les mains du lycée privé !

Comme disait Rendash : "heureusement il y a"... qui vous savez !
Ajonc35
Ajonc35
Expert

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Ajonc35 Mar 25 Oct 2022, 17:06
France info lance un appel à témoignages.
Le lien
https://www.francetvinfo.fr/societe/education/appel-a-temoignages-reforme-du-lycee-professionnel-vous-etudiez-ou-travaillez-dans-cette-filiere-racontez-nous-votre-experience-et-ce-que-vous-pensez-du-projet_5437195.html
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mar 25 Oct 2022, 18:02
Ajonc35 a écrit:France info lance un appel à témoignages.
Le lien
https://www.francetvinfo.fr/societe/education/appel-a-temoignages-reforme-du-lycee-professionnel-vous-etudiez-ou-travaillez-dans-cette-filiere-racontez-nous-votre-experience-et-ce-que-vous-pensez-du-projet_5437195.html


Je n'arrive pas à voir si nos indications seront publiques ou réservées à France TV...

EDIT : c'est indiqué tout en bas... "M'dame j'ai pas lu jusqu'au bout"....
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mar 25 Oct 2022, 19:15
Répondu.
Laotzi
Laotzi
Expert spécialisé

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Laotzi Ven 28 Oct 2022, 11:08
Dans la dernière partie de son entretien à l'Obs, le ministre Pap Ndiaye évoque, entre autres, le lycée professionnel : https://www.nouvelobs.com/societe/20221028.OBS65238/la-methode-pap-ndiaye-on-ne-fera-pas-une-ecole-meilleure-si-les-eleves-n-y-sont-pas-plus-heureux.html

Le système éducatif est sans cesse tiraillé entre sa volonté de démocratisation – les 80 % de jeunes au bac, le principe d’une université ouverte à tous – et l’existence d’une sélection précoce pour accéder aux filières les plus attractives. Cela génère beaucoup de stress, on le voit avec Parcoursup. Pensez-vous comme Emmanuel Macron que tout le monde n’est pas fait pour aller à l’université ? Et que la professionnalisation dans le secondaire devrait être développée ?

Oui, je partage entièrement cette vision. Le baccalauréat professionnel peut se poursuivre par des études supérieures, ce qui est très bien, mais il doit aussi permettre à des jeunes d’entrer directement sur le marché du travail. Plus globalement ce à quoi nous devons arriver, c’est revaloriser la voie professionnelle pour que le lycée général ne soit plus perçu comme la voie que tout bon collégien aurait vocation à emprunter. Dans cette configuration, le lycée professionnel ne peut être qu’une imposée. Il faut arrêter avec cela.

Mais comment revaloriser la voie professionnelle ? Cela fait trente ans que les ministres de l’Education nationale cherchent à le faire. En vain…

Nous menons un travail collectif avec tous les partenaires impulsé par la ministre déléguée Carole Grandjean. A côté de filières « voies de garage » malheureusement trop nombreuses, il en existe d’autres extrêmement porteuses qui correspondent à des besoins identifiés de l’économie française – la transition énergétique, le care… Il va donc falloir réfléchir à une carte des formations dynamiques qui évolue afin de former encore mieux les jeunes.

Vous souhaitez par ailleurs augmenter les périodes de stage de 50 %. Ce « réarrimage » des lycées pro au monde du travail, pour citer Emmanuel Macron, s’accompagnera logiquement d’une diminution des heures d’enseignement général. Pour une bonne partie de la gauche enseignante, cela reviendrait à priver les enfants de pauvres d’une formation intellectuelle digne de ce nom. Certains parlent même de mépris social. Vous entendez cette critique ?

Non, car le président de la République l’a clairement indiqué : les savoirs fondamentaux au lycée professionnel seront préservés. Nous voulons être pragmatiques. Aujourd’hui, une forte proportion des élèves de LP sont en grande difficulté. Notre objectif, en sortant du lycée, est qu’ils sachent lire, écrire, calculer et qu’ils se soient également forgé une conscience citoyenne. L’histoire conservera aussi une place importante dans les enseignements.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Ven 28 Oct 2022, 12:46
Laotzi a écrit:Dans la dernière partie de son entretien à l'Obs, le ministre Pap Ndiaye évoque, entre autres, le lycée professionnel : https://www.nouvelobs.com/societe/20221028.OBS65238/la-methode-pap-ndiaye-on-ne-fera-pas-une-ecole-meilleure-si-les-eleves-n-y-sont-pas-plus-heureux.html

Le système éducatif est sans cesse tiraillé entre sa volonté de démocratisation – les 80 % de jeunes au bac, le principe d’une université ouverte à tous – et l’existence d’une sélection précoce pour accéder aux filières les plus attractives. Cela génère beaucoup de stress, on le voit avec Parcoursup. Pensez-vous comme Emmanuel Macron que tout le monde n’est pas fait pour aller à l’université ? Et que la professionnalisation dans le secondaire devrait être développée ?

Oui, je partage entièrement cette vision. Le baccalauréat professionnel peut se poursuivre par des études supérieures, ce qui est très bien, mais il doit aussi permettre à des jeunes d’entrer directement sur le marché du travail. Plus globalement ce à quoi nous devons arriver, c’est revaloriser la voie professionnelle pour que le lycée général ne soit plus perçu comme la voie que tout bon collégien aurait vocation à emprunter. Dans cette configuration, le lycée professionnel ne peut être qu’une imposée. Il faut arrêter avec cela.

Mais comment revaloriser la voie professionnelle ? Cela fait trente ans que les ministres de l’Education nationale cherchent à le faire. En vain…

Nous menons un travail collectif avec tous les partenaires impulsé par la ministre déléguée Carole Grandjean. A côté de filières « voies de garage » malheureusement trop nombreuses, il en existe d’autres extrêmement porteuses qui correspondent à des besoins identifiés de l’économie française – la transition énergétique, le care… Il va donc falloir réfléchir à une carte des formations dynamiques qui évolue afin de former encore mieux les jeunes.

Vous souhaitez par ailleurs augmenter les périodes de stage de 50 %. Ce « réarrimage » des lycées pro au monde du travail, pour citer Emmanuel Macron, s’accompagnera logiquement d’une diminution des heures d’enseignement général. Pour une bonne partie de la gauche enseignante, cela reviendrait à priver les enfants de pauvres d’une formation intellectuelle digne de ce nom. Certains parlent même de mépris social. Vous entendez cette critique ?

Non, car le président de la République l’a clairement indiqué : les savoirs fondamentaux au lycée professionnel seront préservés. Nous voulons être pragmatiques. Aujourd’hui, une forte proportion des élèves de LP sont en grande difficulté. Notre objectif, en sortant du lycée, est qu’ils sachent lire, écrire, calculer et qu’ils se soient également forgé une conscience citoyenne. L’histoire conservera aussi une place importante dans les enseignements.

En introduction l'auteur de l'article indique tout de même  que l'un des objectifs du ministre est la réforme du LP : "Aujourd’hui : la revalorisation du lycée professionnel, sans cesse promise jamais réalisée, [...]" Jamais réalisée ? Réforme sous N. Sarkozy, réforme sous E. Macron 1 (grossièrement dix ans après) mise en place il y a quatre ans seulement.

Pour les propos du ministre.

Que le lycée général ne soit plus la voie des "bons collégiens" et que de "bons collégiens" viennent au LP. C'est déjà le cas selon les filières, ce sera moins le cas quand ils auront augmenté les périodes de stages. Malheureusement pour les parents cette hausse des périodes de stage se fera ou au détriment des enseignements, y compris généraux, ou au détriment des vacances. Certains parents refuserons cela et iront au lycée général plus qu'avant.

Je ne vois pas comment les savoirs fondamentaux seront préservés. Lire, écrire, calculer, ils devaient déjà pouvoir le faire avant d'entrer au LP. Enfin ce n'est pas à 45mn de lettres en CAP que l'on apprend à lire ou écrire. L'histoire conservera une place fondamentale... Une place fondamentale ? 1h en terminale bac au lieu de deux avant la réforme Blanquer c'est une place fondamentale ? 45mn en CAP c'est une "place fondamentale" ? Conscience citoyenne ? Ah, oui, ça l'EMC on va la conserver, certain, le truc qui ne sert à rien car pour avoir une conscience citoyenne il faut être éclairé, notamment en lettres et en histoire géo pas avec des cours d'EMC aux thèmes bidonnés.
neocdt
neocdt
Habitué du forum

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par neocdt Ven 28 Oct 2022, 15:23
Réforme du lycée professionnel : les régions mettent en garde contre la concurrence de l’apprentissage

"La mise en œuvre de la transformation de la voie professionnelle depuis 2019 a épuisé les équipes. Il faudrait repartir d’une évaluation honnête et sérieuse de la réforme actuelle pour aboutir à des diagnostics partagés, sinon rien ne sera possible"

https://www.banquedesterritoires.fr/reforme-du-lycee-professionnel-les-regions-mettent-en-garde-contre-la-concurrence-de-lapprentissage?fbclid=IwAR1kZ08afnKogFlpPOmpD4_XuEfmN107ukNs_WUy0Q0BSZMmT6I264Kjaz4

_________________
“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Ven 28 Oct 2022, 21:36
Plus que de mettre en garde, les régions souhaitent reprendre la main sur la carte des formations, carte qui devait leur être allouée (promesse de Macron 1) et qui ne l'a pas été.  C'est la mainmise qui les intéresse. Si je prends ma région, ou celle où j'ai enseigné au début, le tout apprentissage est de rigueur et c'est l'exploitation des plateaux techniques qu'elles financent qui les intéresse.
Girondin, mais jacobin, voilà Macron, et cela les régions ne le digèrent pas.
Mais la réforme, qui se prétend locale, sera ultra jacobine et malgré les annonces de concertations, d'adaptations locales, en réalité nous n''aurons qu'une application nationale de la mort du LP en invoquant les situations locales des banlieues des grandes agglomérations qui pourtant ne concernent pas tous les LP. Sous prétexte de s'adapter au terrain, nous allons nous adapter aux territoires les plus en difficultés et l'imposer à tous les territoires et dans un but, qu'on ne peut que connaître : supprimer des postes.  Mais mes élèves ne sont pas les élèves des territoires perdus de la République. Alors pourquoi tirer mes élèves, nos élèves, vers le plus bas ? Si ce n'est pour supprimer des postes, bien entendu.
Chaque réforme abaisse le niveau au plus bas et ensuite s'interroge sur l'insertion des élèves.
YannProf
YannProf
Niveau 1

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par YannProf Lun 31 Oct 2022, 19:55
Bonjour,
Le gouvernement se moque de l'avenir des profs et des élèves. Ce qui lui importe c'est de faire une réforme pour l'inscrire dans son bilan pour les prochaines élections !
YannProf
YannProf
Niveau 1

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par YannProf Lun 31 Oct 2022, 19:57
Bonjour,
Le gouvernement se moque de l'avenir des profs et des élèves. Ce qui lui importe c'est de faire une réforme pour l'inscrire dans son bilan pour les prochaines élections !
Et si en plus les profs font grève, ce sont des économies de salaires ! C'est tout bénef pour le gouvernement !
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Lun 31 Oct 2022, 22:09
Il est tard (je me fais vieux) et mon livre m'attend...
Je vous conseille d'aller voir le "Dossier de presse" du ministère (je pense que je l'ai trouvé par un lien adressé par notre messagerie académique).
C'est à crever de rire d’hypocrisie et de mensonges par omission.
Plus tard pour un résumé, mais une fois de plus, une revue de presse prête à l'emploi pour des journalistes paresseux qui ne font que relayer la propagande mensongère du gouvernement, comme en 2018, et qui s'en fichent totalement à moins que nous arrivions à des actions locales et pas forcément en ayant recours à des grèves nationales.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mer 02 Nov 2022, 19:02
YannProf a écrit:Bonjour,
Le gouvernement se moque de l'avenir des profs et des élèves. Ce qui lui importe c'est de faire une réforme pour l'inscrire dans son bilan pour les prochaines élections !
Et si en plus les profs font grève, ce sont des économies de salaires ! C'est tout bénef pour le gouvernement !


L'autre solution, sans rapport avec toi, camarade, est de dormir et de ne rien faire.

Réunion syndicale pour nous dès la rentrée. Seconde réunion quelques jours après (on peut avoir une réunion syndicale dans les semaines qui précèdent les élections professionnelles, en plus de la réunion mensuelle).

On vient de se trouver une idée et d'autres reviennent : aller en visite de stage avec un brassard noir ou même en grève (nous avons des collègues qui sont allés avant les vacances en visite de stage et on expliqué la réforme à venir, et n'ont eu que des réceptions négatives), j'en reviens sur la rétention des notes (c'est maintenant, ce n'est pas en juin), un brassard noir en cours (sans mention de "en grève"), tracter dès la rentrée, motions communes aux CA - voire boycott des CA - réunions avec les parents, contacts avec les deux fédé de parents (c'est fait chez nous)... Y a des choses à faire, d'autres que de se laisser pendre.


Dernière édition par Jacq le Jeu 03 Nov 2022, 09:57, édité 2 fois
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Mer 02 Nov 2022, 19:03
Vous êtes où, les collègues de LP, les habitués, qu'il manque ici... Vous êtes où (bon je vous ai laissé les vacances, mais la reprise c'est la semaine prochaine) §
avatar
Cath
Enchanteur

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Cath Mer 02 Nov 2022, 23:32
Tu sais ce que je pense de la situation, Jacq ☹
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Jeu 03 Nov 2022, 08:56
C'est pour cela qu'il faut l'affronter... si on perd, nous aurons perdu avec honneur.
Ajonc35
Ajonc35
Expert

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Ajonc35 Jeu 03 Nov 2022, 12:14
Tu sais , Jacq, que notre Président a d'abord  arrosé les entreprises afin de montrer que l'apprentissage marche ( en quantité). Ce qui permet aussi aux centres de formation, aux Écoles superieures de recruter, puisque l'entreprise paie la formation.  Une main d'œuvre qu'elle adapte à ses besoins.
Donc tu prèches dans le désert ou presque.
L'entreprise a des besoins en MO, il s'agit de lui fournir. Le reste...
Dans les années 60, un CET a ouvert une formation en électromécanique ( CAP ET BEP) dans une ville de mon département. M Ajonc y a fait de grandes études avec ses camarades qui presque tous sont allés travailler à l'usine d'à côté.  Quelques rares, dont lui, voyaient déjà l'enfermement, pour ne pas dire embrigadement, et ont choisi une voie plus tortueuse mais bien plus formatrice ( entreprises diverses, interim). A la fin des années 70, cette usine a fermé,  a été racheté etc... avec de moins en moins de personnels et un chômage en flèche dans cette dite ville. Repensez à Moulinex, Gad , Continental, et bien d'autres. Elles ont des besoins et puis elles n'en ont plus. Sans compter que lorsque tu travailles trop longtemps dans la même boîte sans évolution, tu  es plus difficilement embauché ailleurs.
Pour Gad, c'est encore pire puisque un certain Macron les as traités d'illettrés, ces Bretons du bout du monde.
Je pense aussi à cet élève que j'avais eu en bac pro et auquel je demandais des nouvelles. Il travaillait pour un boîte du paysage qui ne faisait que de l'enrobe, du béton inerte, etc en préparant un BTS du paysage. Quelle belle formation! En sortant de son Bts il n'en saurait guère plus qu'avec son bac pro, sauf les cours du cfa.
Quand je parle de quantité et non de qualité.
Les grands perdants seont les apprentis sur du long terme. Mais sur le court terme tous les enseignants mais aussi les formateurs. Pas de doute, si les régions pilotent, elles regrouperont. Qui sera sauvé et pour combien de temps, qui périra ?
Il faut des sous pour financer l'apprentissage qui a coûte plus que prévu et donc se libérer des enseignants, quelle idée formidable!
L'enseignement en lep est devenu une coquille de plus en plus vide, réforme après réforme.
Dans ma belle-famille ( 9 frères et sœurs plus pièces rapportées) nous ne sommes que 3 à avoir été jusqu'au bac. N'empêche que la plupart ont eu un joli parcours. Un cap devenu cadre, deux bep devenues greffieres, une brevet devenue aide-soignante, puis infirmière, 2 BP devenus chefs d'entreprise, etc  Un autre temps. M Ajonc à travaillé pur une entreprise internationale,  a beaucoup voyagé , a pu évoluer dans cette entreprise et pourtant aucun n'est issu de l' apprentissage. Formation continue oui.


Dernière édition par Ajonc35 le Jeu 03 Nov 2022, 14:02, édité 1 fois
Jacq
Jacq
Guide spirituel

[Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare - Page 6 Empty Re: [Le Monde.fr] Comment la réforme du lycée professionnel se prépare

par Jacq Jeu 03 Nov 2022, 13:01
Ajonc35 a écrit:[...]
Pour Gad, c'est encore pire puisque un certain Macron les as traités d'illettrés, ces Bretons du bout du monde.
 [...]


C'est pour ceux-là que nous devons continuer à nous battre. Macron les a traité d'illettrés et il ne restent que 45mn de français en CAP.

Je répète, rentrée :
- réunions syndicale en novembre, plus une en décembre, plus une en raison des élections professionnelles (qui permet d'ajouter une HIS).
- informations aux parents (FCPE et PEEP plus représentants internes à l'établissement)
- motions à chaque CA,
- minute de silence lors des réunions parents profs (nous allons peut-être convoquer la presse et sortir faire la minute de silence dehors),
- rétention des notes (faut pas attendre juin - comme d'habitude) avec communication aux parents,
- visites de PFMP avec brassard noir et explications aux patrons (capables de comprendre, souvent ce sont nos anciens élèves),
- tractage devant les bahuts, y compris au collège, dont les élèves seront les premiers concernés.

On se bouge les fesses ou on reste là à pleurer ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum