Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mitcindy
Niveau 9

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Mitcindy Ven 18 Nov 2022 - 14:08
eolyen a écrit:
Un prof d'Histoire a écrit:
J'ai pu observer que les élèves sont 100 fois plus sensibles à la "posture" et "l'autorité naturelle" de l'enseignant (le fait d'avoir un air pas commode, d'impressionner, ...) qu'aux punitions et mots aux parents, qui sont assez inefficaces et peu dissuasifs.

Il ne fait pas bon d'être "gentil" dans l'EN aujourd'hui au vu de la dégradation du comportement des élèves et de l'inversion des valeurs qui règne aujourd'hui (la hiérarchie qui nous rend bien souvent responsable de l'indiscipline des élèves). Être un prof pas respecté, c'est être victime mais avant tout être coupable aux yeux de la direction, des parents et des élèves.

Comme tu es en début de carrière, à toi de voir si tu penses avoir une marge de progression significative en matière d'autorité.

C'est exactement mon opinion Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 1482308650  , à quoi j'ajouterai qu'il convient de se questionner si la posture (fonction) de "gendarme" qui tend à devenir le quotidien dans le métier est quelquechose que l'on supporte/souhaite supporter. Bien sûr cela dépend des situations et du public auquel on enseigne, mais en collège voire lycée, devoir faire la discipline me semble être devenu une des principales taches du métier, avec la pénibilité qui en résulte.

C'est tout à fait vrai pour les classes pénibles, pas pour les classes sympas.
Pour les classes pénibles, je suis obligée de me transformer en prof atroce, tout comme je les déteste moi-même. Froide, pas un sourire, cassante et moqueuse au moindre faux pas, pointilleuse et très exigeante. J'ai remarqué que dans ces cas là, le moindre compliment lâché est vu comme du pain béni alors que si on est sympa, ils vous marchent dessus.
Stel6584
Stel6584
Niveau 5

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Stel6584 Ven 18 Nov 2022 - 14:31
Un prof d'Histoire a écrit:Ma réponse ne va pas aider, mais si on est "trop gentil", il faut fuir ce métier.
(j'ai envie d'écrire qu'il faut fuir tout court ce métier, mais encore plus si on est "gentil")
Cela fait 7 ans que j'enseigne, j'ai toujours entendu ça à mon propos, malgré des efforts pour me "durcir". La gentillesse est à double tranchant : cela se passe très bien avec les bonnes classes mais cela peut se passer très mal avec les classes difficiles.
Voyant que je ne suis pas beaucoup plus respecté aujourd'hui qu'à mes débuts dans l'enseignement, et que certains collègues débutants se débrouillent mieux que moi en matière de gestion de classe, je passe des concours pour me reconvertir (il n'y a pas que cette raison qui m'a poussé à fuir mais c'est la principale).

J'ai pu observer que les élèves sont 100 fois plus sensibles à la "posture" et "l'autorité naturelle" de l'enseignant (le fait d'avoir un air pas commode, d'impressionner, ...) qu'aux punitions et mots aux parents, qui sont assez inefficaces et peu dissuasifs.

Il ne fait pas bon d'être "gentil" dans l'EN aujourd'hui au vu de la dégradation du comportement des élèves et de l'inversion des valeurs qui règne aujourd'hui (la hiérarchie qui nous rend bien souvent responsable de l'indiscipline des élèves). Être un prof pas respecté, c'est être victime mais avant tout être coupable aux yeux de la direction, des parents et des élèves.

Comme tu es en début de carrière, à toi de voir si tu penses avoir une marge de progression significative en matière d'autorité.

Je partage ton sentiment et je me reconnais dans ce que tu dis. Je suis aussi "gentille" et j'ai beaucoup de mal à adopter une posture sévère. J'essaye de rester ferme avec les élèves mais ça me demande pas mal d'énergie. Autant avec une classe sans élève perturbateur ça peut passer, mais avec des classes plus sportives, je reconnais qu'à cause de mon tempérament, je suis obligée de prendre sur moi pour rester patiente et ferme.

Tu disais préparer une porte de sortie par les concours. Je commence également à envisager une sortie du métier, comme toi, pour la question de la gestion de classe qui devient de plus en plus lourde, mais aussi pour d'autres raisons comme le salaire et la charge mentale qui s'alourdit avec l'administratif. Quels concours prépares-tu par curiosité  @Un prof d'Histoire ? Tu peux me répondre par mp si tu veux (et pour ne pas dévier la discussion).

Mitcindy a écrit:
eolyen a écrit:
Un prof d'Histoire a écrit:
J'ai pu observer que les élèves sont 100 fois plus sensibles à la "posture" et "l'autorité naturelle" de l'enseignant (le fait d'avoir un air pas commode, d'impressionner, ...) qu'aux punitions et mots aux parents, qui sont assez inefficaces et peu dissuasifs.

Il ne fait pas bon d'être "gentil" dans l'EN aujourd'hui au vu de la dégradation du comportement des élèves et de l'inversion des valeurs qui règne aujourd'hui (la hiérarchie qui nous rend bien souvent responsable de l'indiscipline des élèves). Être un prof pas respecté, c'est être victime mais avant tout être coupable aux yeux de la direction, des parents et des élèves.

Comme tu es en début de carrière, à toi de voir si tu penses avoir une marge de progression significative en matière d'autorité.

C'est exactement mon opinion Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 1482308650  , à quoi j'ajouterai qu'il convient de se questionner si la posture (fonction) de "gendarme" qui tend à devenir le quotidien dans le métier est quelquechose que l'on supporte/souhaite supporter. Bien sûr cela dépend des situations et du public auquel on enseigne, mais en collège voire lycée, devoir faire la discipline me semble être devenu une des principales taches du métier, avec la pénibilité qui en résulte.

C'est tout à fait vrai pour les classes pénibles, pas pour les classes sympas.
Pour les classes pénibles, je suis obligée de me transformer en prof atroce, tout comme je les déteste moi-même. Froide, pas un sourire, cassante et moqueuse au moindre faux pas, pointilleuse et très exigeante. J'ai remarqué que dans ces cas là, le moindre compliment lâché est vu comme du pain béni alors que si on est sympa, ils vous marchent dessus.

J'ai essayé de jouer la prof dure et très sévère mais je n'y suis pas arrivé.

Sinon, si la classe est terrible, elle doit aussi l'être avec les autres collègues. J'ai le souvenir de classes particulièrement terribles et le constat était globalement le même avec les collègues. Quand l'équipe de la classe fonctionne bien ensemble, on peut demander aux collègues s'ils rencontrent les mêmes difficultés et agir collectivement. On faisait cela en rep + dans mon ancien établissement quand l'équipe était encore très soudée, ça permettait de remettre la classe un peu plus sur les rails et de rendre les cours plus calmes pour les élèves qui voulaient travailler. Mais pour y arriver, il faut une équipe soudée et une administration qui soutienne les collègues, et qui n'a donc pas peur de sanctionner.
Un prof d'Histoire
Un prof d'Histoire
Niveau 2

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Un prof d'Histoire Ven 18 Nov 2022 - 14:37
Stel6584 a écrit:J'ai essayé de jouer la prof dure et très sévère mais je n'y suis pas arrivé.

Sinon, si la classe est terrible, elle doit aussi l'être avec les autres collègues. J'ai le souvenir de classes particulièrement terribles et le constat était globalement le même avec les collègues. Quand l'équipe de la classe fonctionne bien ensemble, on peut demander aux collègues s'ils rencontrent les mêmes difficultés et agir collectivement. On faisait cela en rep + dans mon ancien établissement quand l'équipe était encore très soudée, ça permettait de remettre la classe un peu plus sur les rails et de rendre les cours plus calmes pour les élèves qui voulaient travailler. Mais pour y arriver, il faut une équipe soudée et une administration qui soutienne les collègues, et qui n'a donc pas peur de sanctionner.

Je n'arrive pas non plus à jouer au dur. Ce n'est pas du tout dans ma nature. Et je pense que même dans ce cas, ma "gentillesse" transpire.
Parfois j'essaie un peu d'endosser le rôle du prof sévère/qui n'accepte rien lors de certaines heures qui risquent d'être chaudes, mais parfois aussi je n'ai juste aucune envie ou motivation de le faire et je subis.

Il y a des classes dures qui le sont avec tout le monde. Mais il y a aussi des classes "intermédiaires" (ni simples ni vraiment difficiles) qui se lâchent avec moi (et éventuellement un autre collègue). Donc pour ce genre de classe je me retrouve être le seul prof (ou quasiment) avec de réels problèmes de discipline, et ça me plombe le moral. Or, la hiérarchie sait jouer de ce sentiment de culpabilité. (alors que nous ne sommes pas coupables du fait d'avoir des voyous en classe)

Edit : MP envoyé.
Stel6584
Stel6584
Niveau 5

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Stel6584 Ven 18 Nov 2022 - 18:33
Un prof d'Histoire a écrit:
Stel6584 a écrit:J'ai essayé de jouer la prof dure et très sévère mais je n'y suis pas arrivé.

Sinon, si la classe est terrible, elle doit aussi l'être avec les autres collègues. J'ai le souvenir de classes particulièrement terribles et le constat était globalement le même avec les collègues. Quand l'équipe de la classe fonctionne bien ensemble, on peut demander aux collègues s'ils rencontrent les mêmes difficultés et agir collectivement. On faisait cela en rep + dans mon ancien établissement quand l'équipe était encore très soudée, ça permettait de remettre la classe un peu plus sur les rails et de rendre les cours plus calmes pour les élèves qui voulaient travailler. Mais pour y arriver, il faut une équipe soudée et une administration qui soutienne les collègues, et qui n'a donc pas peur de sanctionner.

Je n'arrive pas non plus à jouer au dur. Ce n'est pas du tout dans ma nature. Et je pense que même dans ce cas, ma "gentillesse" transpire.
Parfois j'essaie un peu d'endosser le rôle du prof sévère/qui n'accepte rien lors de certaines heures qui risquent d'être chaudes, mais parfois aussi je n'ai juste aucune envie ou motivation de le faire et je subis.

Il y a des classes dures qui le sont avec tout le monde. Mais il y a aussi des classes "intermédiaires" (ni simples ni vraiment difficiles) qui se lâchent avec moi (et éventuellement un autre collègue). Donc pour ce genre de classe je me retrouve être le seul prof (ou quasiment) avec de réels problèmes de discipline, et ça me plombe le moral. Or, la hiérarchie sait jouer de ce sentiment de culpabilité. (alors que nous ne sommes pas coupables du fait d'avoir des voyous en classe)

Edit : MP envoyé.

Certaines classent peuvent aussi prendre pour cible un collègue mais quand on est dans ce cas de figure, la hiérarchie devrait nous soutenir et nous aider à trouver des solutions, ce qui n'est pas toujours le cas malheureusement. Pour ma part, j'ai surtout connu des classes difficiles qui l'étaient avec une majorité de collègues. Il y a une année, une classe de collège qui était sérieuse avait fini par vriller. Nous étions plusieurs à subir les perturbations et incivilités des élèves. Même le PP était visé. Au final, il n'y avait que le pp et moi-même qui discutions des problèmes et rédigions des rapports (sans véritablement d'effets car le problème était collectif et il a été difficile de trouver et de punir les meneurs). Au moment des conseils de classe de 3e trimestre, j'ai fini par découvrir que plusieurs collègues se plaignaient de l'attitude et des problèmes décrits plus haut en lisant les appréciations collectives de la classe quand j'ai commencé à rédiger les bulletins...). Je crois que mes collègues n'osaient pas se plaindre car nous avions une direction défaillante à ce moment-là et ça m'a fait de la peine car ensemble, nous aurions pu vite reprendre la main sur la classe. J'ai connu aussi des collègues qui ne savaient pas comment faire remonter des incidents comme rédiger un rapport car ils n'étaient jamais confrontés à des problèmes après des années d'enseignement. Il faut donc voir les façons de travailler en équipe selon les établissements, certaines équipes sont solidaires et il n'y a pas de tabou et d'autres beaucoup moins. La communication est vraiment essentielle dans notre métier.
freche
freche
Esprit éclairé

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par freche Ven 18 Nov 2022 - 18:35
Mitcindy a écrit:
C'est sûr que quand on a une classe qui n'en a rien à faire des notes, c'est dur. C'est quand même rare... Enfin, moi,en six ans, je ne suis jamais tombée sur un élève totalement hermétique à une mauvaise note.

En même temps, tu es prof d'allemand, en général (pas toujours mais d'après mes 28 ans d'expérience) les groupes d'allemand sont loin d'être les pires.
Mitcindy
Mitcindy
Niveau 9

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Mitcindy Ven 18 Nov 2022 - 18:44
freche a écrit:
Mitcindy a écrit:
C'est sûr que quand on a une classe qui n'en a rien à faire des notes, c'est dur. C'est quand même rare... Enfin, moi,en six ans, je ne suis jamais tombée sur un élève totalement hermétique à une mauvaise note.

En même temps, tu es prof d'allemand, en général (pas toujours mais d'après mes 28 ans d'expérience) les groupes d'allemand sont loin d'être les pires.

C'est vrai que nous sommes chanceux, nous n'avons pas les pires (mais il peut arriver que nous ayons de sacrés loulous...).
Après la notion de bordel en classe semble relative. Pas plus tard que cet après-midi, nous avons entendu les chaises littéralement voler dans la classe d'espagnol d'à côté ! Je m'en suis offusquée et j'allais intervenir (je me suis posée la question, c'est hyper délicat vis-à-vis de la prof d'espagnol) quand un élève m'a dit "Bah, c'est normal, ils déplacent leurs chaises". Mais qu'est-ce que c'était bruyant !!". La classe bavarde sans cesse mais cela ne gêne pas ma collègue, qui a beaucoup plus d'expérience que moi (15 ans vers 6 ans pour moi). Elle m'a dit à la fin du cours que ELLE n'avait pas à faire de publicité pour sa langue ! (alors que je ne lui ait rien dit sur le bruit...).
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Monarque

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Fesseur Pro Ven 18 Nov 2022 - 19:26
freche a écrit:
Mitcindy a écrit:
C'est sûr que quand on a une classe qui n'en a rien à faire des notes, c'est dur. C'est quand même rare... Enfin, moi,en six ans, je ne suis jamais tombée sur un élève totalement hermétique à une mauvaise note.

En même temps, tu es prof d'allemand, en général (pas toujours mais d'après mes 28 ans d'expérience) les groupes d'allemand sont loin d'être les pires.
Même si ce n'est plus ce que c'était avec ici notamment des élèves d'origine turque, pas forcément bons élèves ou calmes, dont les parents choisissent forcément allemand en seconde langue au collège.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
adumbrate
Niveau 9

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par adumbrate Ven 18 Nov 2022 - 19:49
Fesseur Pro a écrit:
freche a écrit:
Mitcindy a écrit:
C'est sûr que quand on a une classe qui n'en a rien à faire des notes, c'est dur. C'est quand même rare... Enfin, moi,en six ans, je ne suis jamais tombée sur un élève totalement hermétique à une mauvaise note.

En même temps, tu es prof d'allemand, en général (pas toujours mais d'après mes 28 ans d'expérience) les groupes d'allemand sont loin d'être les pires.
Même si ce n'est plus ce que c'était avec ici notamment des élèves d'origine turque, pas forcément bons élèves ou calmes, dont les parents choisissent forcément allemand en seconde langue au collège.

Les groupes d'allemand ont aussi tendance à comporter moins d'élèves, ce qui fait que la gestion de classe y est sensiblement différente. En tout cas, dans les collèges où je suis passée dernièrement, ça culminait à une quinzaine d'élèves (avec parfois des groupes de 6 élèves). C'est sans doute moins vrai dans les zones proches de l'Allemagne, ceci dit.
Mitcindy
Mitcindy
Niveau 9

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Mitcindy Ven 18 Nov 2022 - 19:54
J'ai de 14 à 32 élèves mais je suis d'accord ! La gestion de classe n'a rien à voir selon le nombre des élèves. Enfin, en général.
L'année dernière, j'entendais les mouches voler avec 32 élèves et j'ai eu, une année une classe infecte de 16 élèves.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Jacq Sam 19 Nov 2022 - 0:48
Mitcindy a écrit:J'ai de 14 à 32 élèves mais je suis d'accord ! La gestion de classe n'a rien à voir selon le nombre des élèves. Enfin, en général.
L'année dernière, j'entendais les mouches voler avec 32 élèves et j'ai eu, une année une classe infecte de 16 élèves.


Cela fait 20 qu'on vous répète que non, depuis que les médias préparent le retour de la droite au pouvoir, que non, les effectifs n'ont rien à voir avec l'efficacité de l'enseignement. "Dans les années 50 nous étions 40 par classe" que répètent les anciens électeurs de la droite, les actuels électeurs retraités de la macronie "en marche" vers la régression sociale. Cela fait des années que l'on entasse les élèves par classes, notamment  en collège, conduisant a la relégation des élèves les plus faibles et que l'on constate que pour ces élèves faibles cela va mieux en LP (eh oui, les effectifs y sont réduits, enfin !).

Enseignant de LP, avec des effectifs souvent réduits, on constate, même les élèves, une remotivation, une meilleure prise en charge qu'au collège où les effectifs sont blindés.

Conclusion : on va continuer les effectifs blindés au collège mais on supprime les effectifs réduits en LP ! Voire on va supprimer les LP actuels !

Et pour te répondre, Mitcindy, tu peux imaginer une classe de 32 aussi infecte que ta classe de 16 "infectes". Ou alors peux-tu imaginer deux classes de 16 "infectes", comme tu le dis, regroupées en une classe de 32 ?

Oui, les effectifs ont une grande importance et il n'y que des motivations budgétaires qui prétendent l'inverse.
Clecle78
Clecle78
Monarque

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Clecle78 Sam 19 Nov 2022 - 6:50
Jacq a écrit:
Mitcindy a écrit:J'ai de 14 à 32 élèves mais je suis d'accord ! La gestion de classe n'a rien à voir selon le nombre des élèves. Enfin, en général.
L'année dernière, j'entendais les mouches voler avec 32 élèves et j'ai eu, une année une classe infecte de 16 élèves.


Cela fait 20 qu'on vous répète que non, depuis que les médias préparent le retour de la droite au pouvoir, que non, les effectifs n'ont rien à voir avec l'efficacité de l'enseignement. "Dans les années 50 nous étions 40 par classe" que répètent les anciens électeurs de la droite, les actuels électeurs retraités de la macronie "en marche" vers la régression sociale. Cela fait des années que l'on entasse les élèves par classes, notamment  en collège, conduisant a la relégation des élèves les plus faibles et que l'on constate que pour ces élèves faibles cela va mieux en LP (eh oui, les effectifs y sont réduits, enfin !).

Enseignant de LP, avec des effectifs souvent réduits, on constate, même les élèves, une remotivation, une meilleure prise en charge qu'au collège où les effectifs sont blindés.

Conclusion : on va continuer les effectifs blindés au collège mais on supprime les effectifs réduits en LP ! Voire on va supprimer les LP actuels !

Et pour te répondre, Mitcindy, tu peux imaginer une classe de 32 aussi infecte que ta classe de 16 "infectes". Ou alors peux-tu imaginer deux classes de 16 "infectes", comme tu le dis, regroupées en une classe de 32 ?

Oui, les effectifs ont une grande importance et il n'y que des motivations budgétaires qui prétendent l'inverse.
Tout a fait d'accord. Dans mon lycée actuel les effectifs sont moins importants et je revis littéralement. 28 ou 36 élèves c'est le jour et la nuit. Bien évidemment la chef s'emploie à corriger cela sur ordre du rectorat comme à supprimer un max de demi groupes, au nom de l'équité entre établissements bien entendu. C'est sûr qu'on très gâtés, avec une population pauvre, éloignée de tout, sans médecin scolaire ni assistante sociale ...
Zybulka
Zybulka
Niveau 10

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Zybulka Sam 19 Nov 2022 - 8:50
Un prof d'Histoire a écrit:Ma réponse ne va pas aider, mais si on est "trop gentil", il faut fuir ce métier.
Sans du tout vouloir contredire ton témoignage (je ne doute pas que parfois le temps ne change pas grand chose), je voulais aussi apporter le mien, pour montrer que parfois, les choses évoluent dans le bon sens : ma première année, j'étais dans cette situation de prof "trop gentille" et c'était vraiment le bordel dans mes classes. Aujourd'hui, je n'ai plus de souci particulier de ce point de vue (enfin, comme tout le monde parfois je galère, et ça me saoule de devoir m'occuper de discipline, mais ce n'est plus quelque chose qui me mine comme ça a été le cas à mes débuts, où c'était vraiment dur à vivre). Donc oui, même si on est naturellement plutôt dans les "trop gentils", avec le temps ça peut aller mieux, et il ne faut pas forcément se dire que nos premières années conditionnent toute la suite de notre carrière.

Jacq a écrit:
Mitcindy a écrit:J'ai de 14 à 32 élèves mais je suis d'accord ! La gestion de classe n'a rien à voir selon le nombre des élèves. Enfin, en général.
L'année dernière, j'entendais les mouches voler avec 32 élèves et j'ai eu, une année une classe infecte de 16 élèves.
Et pour te répondre, Mitcindy, tu peux imaginer une classe de 32 aussi infecte que ta classe de 16 "infectes". Ou alors peux-tu imaginer deux classes de 16 "infectes", comme tu le dis, regroupées en une classe de 32 ?

Oui, les effectifs ont une grande importance et il n'y que des motivations budgétaires qui prétendent l'inverse.
Jacq, je pense que tu as lu "La gestion de classe n'a rien à voir avec le nombre des élèves" (et pas "selon") - je me permets de dire ça parce que c'est aussi ce que j'avais compris à la première lecture et j'étais prête moi aussi à monter au créneau !!
elea25
elea25
Niveau 5

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par elea25 Sam 19 Nov 2022 - 20:35
Zybulka a écrit:
Sans du tout vouloir contredire ton témoignage (je ne doute pas que parfois le temps ne change pas grand chose), je voulais aussi apporter le mien, pour montrer que parfois, les choses évoluent dans le bon sens : ma première année, j'étais dans cette situation de prof "trop gentille" et c'était vraiment le bordel dans mes classes. Aujourd'hui, je n'ai plus de souci particulier de ce point de vue (enfin, comme tout le monde parfois je galère, et ça me saoule de devoir m'occuper de discipline, mais ce n'est plus quelque chose qui me mine comme ça a été le cas à mes débuts, où c'était vraiment dur à vivre). Donc oui, même si on est naturellement plutôt dans les "trop gentils", avec le temps ça peut aller mieux, et il ne faut pas forcément se dire que nos premières années conditionnent toute la suite de notre carrière.

Merci Zybulka pour ton témoignage !! Ca donne de l'espoir. J'ai l'impression que chaque année je m'en sors de mieux en mieux avec la gestion de classe mais je trouve ça toujours aussi pénible de faire le gendarme sans cesse.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Classe difficile et prof "trop gentille" (sic) - Page 4 Empty Re: Classe difficile et prof "trop gentille" (sic)

par Jacq Sam 19 Nov 2022 - 21:02
Zybulka a écrit:[...]
Jacq a écrit:
Mitcindy a écrit:J'ai de 14 à 32 élèves mais je suis d'accord ! La gestion de classe n'a rien à voir selon le nombre des élèves. Enfin, en général.
L'année dernière, j'entendais les mouches voler avec 32 élèves et j'ai eu, une année une classe infecte de 16 élèves.
Et pour te répondre, Mitcindy, tu peux imaginer une classe de 32 aussi infecte que ta classe de 16 "infectes". Ou alors peux-tu imaginer deux classes de 16 "infectes", comme tu le dis, regroupées en une classe de 32 ?

Oui, les effectifs ont une grande importance et il n'y que des motivations budgétaires qui prétendent l'inverse.
Jacq, je pense que tu as lu "La gestion de classe n'a rien à voir avec le nombre des élèves" (et pas "selon") - je me permets de dire ça parce que c'est aussi ce que j'avais compris à la première lecture et j'étais prête moi aussi à monter au créneau !!

Pas faux, j'ai pu mal interpréter les intentions de notre collègue.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum