Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Tivinou
Doyen

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Tivinou Dim 28 Mai 2023 - 13:10
chmarmottine a écrit:D'après vous, quelle est la meilleur stratégie : ne rien dire et attendre l'an prochain de voir si le sujet revient ou indiquer clairement mon refus dès maintenant ?
Je n'attendrais pas à ta place. Il vaut mieux une tension maintenant qu'à la rentrée.
Provence
Provence
Enchanteur

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Provence Dim 28 Mai 2023 - 13:18
chmarmottine a écrit:D'après vous, quelle est la meilleur stratégie : ne rien dire et attendre l'an prochain de voir si le sujet revient ou indiquer clairement mon refus dès maintenant ?

Dis-le dès maintenant. Il faut préparer les esprits.
mamieprof
mamieprof
Esprit éclairé

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par mamieprof Dim 28 Mai 2023 - 13:23
Tivinou a écrit:
chmarmottine a écrit:D'après vous, quelle est la meilleur stratégie : ne rien dire et attendre l'an prochain de voir si le sujet revient ou indiquer clairement mon refus dès maintenant ?
Je n'attendrais pas à ta place. Il vaut mieux une tension maintenant qu'à la rentrée.

Entièrement d'accord surtout qu'en en parlant en salle des profs tu vas sûrement découvrir que des collègues d'autres disciplines  pensent exactement la même chose que toi
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par chmarmottine Dim 28 Mai 2023 - 14:06
Merci à vous.

En ce qui concerne la salle des profs, j'ai surtout l'impression qu'il y a une majorité de collègues prêts à plaire à la direction ...

avatar
Invité
Invité

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Invité Lun 29 Mai 2023 - 9:17
Ça ne sert à rien de tout faire pour plaire à la direction. Bien travailler ce n'est pas faire des devoirs à tours de bras dont tout le monde ressort épuisé.

Déjà il faut pouvoir discuter. Ensuite, la direction n'a pas à mettre son nez dans le pédagogique. Chacun son métier.

Je suis sidérée de voir le rapport à l'autorité de certains profs même chez moi qui se prosternent devant le projet d'établissement , rédigé par le chef, et obéissent à tout. Moi j'en ai exploité toutes les failles. Devoir commun ça ne veut rien dire. Commun par l'horaire ? Le niveau ?Le sujet ?
Sois la plus intelligente !
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Clecle78 Lun 29 Mai 2023 - 9:20
C'est une caractéristique des profs, la soumission à l'autorité. Syndrome du bon élève.
avatar
Invité
Invité

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Invité Lun 29 Mai 2023 - 9:20
Et en plus ce manque d'intelligence des profs qui fait retomber sur la personne qui ne corrige pas l'étiquette de paresseux ; franchement c'est un cruel manque de discernement. Qu'une seule personne s'oppose devrait tout remettre en question , créér une discussion riche, c'est ça le vrai travail d'équipe.
avatar
Invité
Invité

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Invité Lun 29 Mai 2023 - 9:23
Clecle78 a écrit:C'est une caractéristique des profs, la soumission à l'autorité. Syndrome du bon élève.

C'est vrai. Mais pas chez tout le monde.

Dans mon collège ça atteint des proportions graves, les gens ne se rendent pas compte qu'ils sont devenus des jouets de la direction qui nous inscrit à des formations sans nous demander notre consentement, qui prévoit des devoirs communs en mode "et au fait il nous manque le sujet...". Une façon toujours d'imposer plus que de proposer. Très crynge. Et j'ai l'impression d'être une des seules à voir que dans cette histoire de devoir c'est une question de rapport à l'autorité dont il est question.
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par chmarmottine Lun 29 Mai 2023 - 9:37
Merci à vous.
C'est assez dur à vivre d'aller bosser dans un établissement non choisi et en plus, de passer pour le vilain petit canard ... il y a de quoi perdre toute confiance en soi ...
Je vais tenir bon car le seul truc qui me reste pour tenir, c'est vraiment de faire mes cours comme bon me semble ...
avatar
Invité
Invité

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Invité Lun 29 Mai 2023 - 9:46
Quelques mois plus tard ça te donnera confiance en toi.

Si c'était à refaire, je refuserais encore au nom de mon expérience (qui est mon trésor). Ça créera une brèche dans ton équipe qu'ils sont peut être les seuls à ne pas déjà remarquer ... Et peut être la reconstruction d'un dialogue entre professionnels de l'éducation ( et non entre égos !)

avatar
Cochonou
Niveau 9

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Cochonou Lun 29 Mai 2023 - 10:30
-


Dernière édition par Cochonou le Lun 22 Jan 2024 - 20:37, édité 1 fois
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par zigmag17 Lun 29 Mai 2023 - 10:36
Anouck Rivière a écrit:
Clecle78 a écrit:C'est une caractéristique des profs, la soumission à l'autorité. Syndrome du bon élève.

C'est vrai. Mais pas chez tout le monde.

Dans mon collège ça atteint des proportions graves, les gens ne se rendent pas compte qu'ils sont devenus des jouets de la direction qui nous inscrit à des formations sans nous demander notre consentement, qui prévoit des devoirs communs en mode "et au fait il nous manque le sujet...". Une façon toujours d'imposer plus que de proposer. Très crynge. Et j'ai l'impression d'être une des seules à voir que dans cette histoire de devoir c'est une question de rapport à l'autorité dont il est question.

Tu n'es pas la seule ici mais IRL c'est sûr qu'on se sent très seul quand on pointe des dysfonctionnements que les autres considèrent comme allant de soi et faisant partie de la panoplie du "prof-qui-fait-bien-son-travail"( alors que toi forcément, non). Ce quotidien m'est bien plus pénible que la gestion des élèves pourtant souvent casse-pieds.
Et tu as raison sur le fait que l'expérience nous sert de boussole. Heureusement!
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Clecle78 Lun 29 Mai 2023 - 11:23
Lorsque je vois mes collègues qui ne parlent entre elles que boulot ou élèves du matin ou soir, y compris à mon pot de départ, tout en se tortillant l'esprit pour se donner encore plus de contraintes de devoirs et de progressions je pense qu'on est mal partis. Chaque proposition ou suggestion susceptible d'alléger ou de faciliter la tâche est accueillie avec indifférence ou de hauts cris. J'avais l'impression de passer pour la vieille prof ringarde qui ne fait pas tous ses cours sur ordi, qui fait passer son confort avant l'intérêt des élèves et qu'on peut donc traiter comme quantité négligeable. Mes collègues sont très gentilles individuellement mais ce qu'elles appellent équipe est en réalité une tyrannie douce qui les rassure en leur donnant l'impression de faire du bon boulot mais qui est hyper contraignant et en grande partie illusoire. Ou alors c'est effectivement moi qui suis bonne à jeter aux orties et c'est une bonne chose que de céder la place. En tout cas je ne me reconnais absolument pas dans ce mode de fonctionnement auquel j'avais réussi à échapper toute ma carrière. Honnêtement si j'avais dû faire encore plusieurs année ça aurait certainement pété à un moment. Je suis individualiste, je l'admets, et j'ai construit mon rapport à ce métier d'une certaine façon qui me correspond et surtout qui m'a permis de tenir pendant près de 40 ans tout en conservant une vie personnelle et familiale harmonieuse. Je ne voyais aucun intérêt à sacrifier ça pour un pseudo travail d'équipe qui n'apporte absolument rien à mon enseignement s'il m'est imposé (j'aimais bien par contre travailler avec des collègues choisis et sur des projets précis). J'estime avoir été une prof sans doute acceptable justement parce que j'ai enseigné de la façon qui me convenait et donc pouvait convenir à mes élèves mais personnellement il ne me serait jamais venu l'idée d'imposer ma façon de faire à quiconque. Or ce qui se passe actuellement est une normalisation de l'enseignement qui nie le caractère artisanal de notre métier et une expertise fondée sur l'expérience, pourtant reconnue dans notre statut.
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par chmarmottine Lun 29 Mai 2023 - 11:26
Clecle78 a écrit:Lorsque je vois mes collègues qui ne parlent entre elles  que boulot ou élèves du matin ou soir, y compris à mon pot de départ, tout en se tortillant l'esprit pour se donner encore plus de contraintes de devoirs et de progressions je pense qu'on est mal partis. Chaque proposition ou suggestion susceptible d'alléger ou de faciliter la tâche est accueillie avec indifférence ou de hauts cris. J'avais l'impression de passer pour la vieille prof ringarde qui ne fait pas tous ses cours sur ordi, qui fait passer son confort avant l'intérêt des élèves et qu'on peut donc  traiter comme quantité négligeable. Mes collègues sont très gentilles individuellement mais ce qu'elles appellent équipe est en réalité une tyrannie douce qui les rassure en leur donnant l'impression de faire du bon boulot mais qui est hyper contraignant et en grande partie illusoire. Ou alors c'est effectivement moi qui suis bonne à jeter aux orties et c'est une bonne chose que de céder la place. En tout cas je ne me reconnais absolument pas dans ce mode de fonctionnement auquel j'avais réussi à échapper toute ma carrière. Honnêtement si j'avais dû faire encore plusieurs année ça aurait certainement pété à un moment. Je suis individualiste, je l'admets,  et j'ai construit mon rapport à ce métier d'une certaine façon qui me correspond et surtout qui m'a permis de tenir pendant près de 40 ans tout en  conservant une vie personnelle et familiale harmonieuse. Je ne voyais aucun intérêt à sacrifier ça pour un pseudo travail d'équipe qui n'apporte absolument rien à mon enseignement s'il m'est imposé (j'aimais bien par contre  travailler avec des collègues choisis et sur des projets précis). J'estime avoir été une prof sans doute acceptable justement parce que j'ai enseigné de la façon qui me convenait et donc pouvait convenir à mes élèves mais personnellement il ne me serait jamais venu l'idée d'imposer ma façon de faire à quiconque. Or ce qui se passe actuellement est une normalisation de l'enseignement qui nie le caractère artisanal de notre métier et une expertise fondée sur l'expérience, pourtant reconnue dans notre statut.

Je partage totalement ce point de vue.
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par zigmag17 Lun 29 Mai 2023 - 11:27
chmarmottine a écrit:
Clecle78 a écrit:Lorsque je vois mes collègues qui ne parlent entre elles  que boulot ou élèves du matin ou soir, y compris à mon pot de départ, tout en se tortillant l'esprit pour se donner encore plus de contraintes de devoirs et de progressions je pense qu'on est mal partis. Chaque proposition ou suggestion susceptible d'alléger ou de faciliter la tâche est accueillie avec indifférence ou de hauts cris. J'avais l'impression de passer pour la vieille prof ringarde qui ne fait pas tous ses cours sur ordi, qui fait passer son confort avant l'intérêt des élèves et qu'on peut donc  traiter comme quantité négligeable. Mes collègues sont très gentilles individuellement mais ce qu'elles appellent équipe est en réalité une tyrannie douce qui les rassure en leur donnant l'impression de faire du bon boulot mais qui est hyper contraignant et en grande partie illusoire. Ou alors c'est effectivement moi qui suis bonne à jeter aux orties et c'est une bonne chose que de céder la place. En tout cas je ne me reconnais absolument pas dans ce mode de fonctionnement auquel j'avais réussi à échapper toute ma carrière. Honnêtement si j'avais dû faire encore plusieurs année ça aurait certainement pété à un moment. Je suis individualiste, je l'admets,  et j'ai construit mon rapport à ce métier d'une certaine façon qui me correspond et surtout qui m'a permis de tenir pendant près de 40 ans tout en  conservant une vie personnelle et familiale harmonieuse. Je ne voyais aucun intérêt à sacrifier ça pour un pseudo travail d'équipe qui n'apporte absolument rien à mon enseignement s'il m'est imposé (j'aimais bien par contre  travailler avec des collègues choisis et sur des projets précis). J'estime avoir été une prof sans doute acceptable justement parce que j'ai enseigné de la façon qui me convenait et donc pouvait convenir à mes élèves mais personnellement il ne me serait jamais venu l'idée d'imposer ma façon de faire à quiconque. Or ce qui se passe actuellement est une normalisation de l'enseignement qui nie le caractère artisanal de notre métier et une expertise fondée sur l'expérience, pourtant reconnue dans notre statut.

Je partage totalement ce point de vue.

Moi aussi.
avatar
Cochonou
Niveau 9

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Cochonou Lun 29 Mai 2023 - 12:16
-


Dernière édition par Cochonou le Lun 22 Jan 2024 - 20:36, édité 1 fois
Lagomorphe
Lagomorphe
Fidèle du forum

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Lagomorphe Lun 29 Mai 2023 - 17:36
Clecle78 a écrit:Lorsque je vois mes collègues qui ne parlent entre elles  que boulot ou élèves du matin ou soir, y compris à mon pot de départ, tout en se tortillant l'esprit pour se donner encore plus de contraintes de devoirs et de progressions je pense qu'on est mal partis. Chaque proposition ou suggestion susceptible d'alléger ou de faciliter la tâche est accueillie avec indifférence ou de hauts cris. J'avais l'impression de passer pour la vieille prof ringarde qui ne fait pas tous ses cours sur ordi, qui fait passer son confort avant l'intérêt des élèves et qu'on peut donc  traiter comme quantité négligeable. Mes collègues sont très gentilles individuellement mais ce qu'elles appellent équipe est en réalité une tyrannie douce qui les rassure en leur donnant l'impression de faire du bon boulot mais qui est hyper contraignant et en grande partie illusoire. Ou alors c'est effectivement moi qui suis bonne à jeter aux orties et c'est une bonne chose que de céder la place. En tout cas je ne me reconnais absolument pas dans ce mode de fonctionnement auquel j'avais réussi à échapper toute ma carrière. Honnêtement si j'avais dû faire encore plusieurs année ça aurait certainement pété à un moment. Je suis individualiste, je l'admets,  et j'ai construit mon rapport à ce métier d'une certaine façon qui me correspond et surtout qui m'a permis de tenir pendant près de 40 ans tout en  conservant une vie personnelle et familiale harmonieuse. Je ne voyais aucun intérêt à sacrifier ça pour un pseudo travail d'équipe qui n'apporte absolument rien à mon enseignement s'il m'est imposé (j'aimais bien par contre  travailler avec des collègues choisis et sur des projets précis). J'estime avoir été une prof sans doute acceptable justement parce que j'ai enseigné de la façon qui me convenait et donc pouvait convenir à mes élèves mais personnellement il ne me serait jamais venu l'idée d'imposer ma façon de faire à quiconque. Or ce qui se passe actuellement est une normalisation de l'enseignement qui nie le caractère artisanal de notre métier et une expertise fondée sur l'expérience, pourtant reconnue dans notre statut.

+1, tu exprimes très élégamment ce que je pense.
Còcho
Còcho
Niveau 5

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Còcho Lun 29 Mai 2023 - 20:14
Avec la réforme, en Terminale, les classes étant explosées, il est à peu près impossible d'organiser des DS de 4h. C'était déjà compliqué avant, quand rien n'était prévu à l'échelle de l'établissement, et qu'il fallait « s'arranger » avec des collègues... Pas toujours arrangeants. En outre, avec Internet, et a fortiori ChatGPT, c'est-à-dire avec la triche industrielle, les DM sont contre-productifs et insensés. Résultat des courses : les élèves se présentent parfois à l'épreuve finale de philosophie (ainsi que dans d'autres disciplines j'imagine) sans avoir jamais composé en quatre heures... Ce qui est scandaleux. Certes, cela arrange tout le monde, moi le premier : c'est beaucoup moins de travail de correction ! Pour le même salaire... De là à ne pas avoir mauvaise conscience - la conscience du travail mal fait... Je ne suis pas de ceux-ci.
A l'heure où le niveau est en effondrement continu, c'est particulièrement malvenu.
Alors, devoirs communs, peut-être pas ; mais des facilitations pour évaluer en temps limité ! Comme la banalisation systématique d'une demi-journée. Avec une organisation des surveillances.
On peut toujours rêver...

Il ne s'agit pas de zèle, ou de contenance... Mais de simplement bien faire son travail, bien transmettre les savoirs et le savoir-faire. Age quod agis...
La liberté pédagogique, c'est bien. Mais un peu de jacobinisme est nécessaire dans l'école de la République.
Dans mon premier lycée, public je précise, il y avait une forte tradition de devoirs communs et bacs blancs. A l'ancienne. On préparait à l'examen. Ça allait de soi. J'imagine que là-bas aussi c'est fini maintenant.
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Clecle78 Lun 29 Mai 2023 - 21:03
Ben non justement. C'est tout le contraire dont on parle ici. L'inflation de devoirs communs dans nos établissements. Et on n'en peut plus, nous.
Et puis le à l'ancienne me fait bien rire. Ce serait pas mal qu'on retravaille à l'ancienne. Désolée, mais à l'ancienne je n'étais pas payée à m'épuiser au boulot et à crouler sous des injonctions contradictoires en pagaille
Balthazaard
Balthazaard
Vénérable

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Balthazaard Mar 30 Mai 2023 - 12:03
Còcho a écrit:Avec la réforme, en Terminale, les classes étant explosées, il est à peu près impossible d'organiser des DS de 4h. C'était déjà compliqué avant, quand rien n'était prévu à l'échelle de l'établissement, et qu'il fallait « s'arranger » avec des collègues... Pas toujours arrangeants. En outre, avec Internet, et a fortiori ChatGPT, c'est-à-dire avec la triche industrielle, les DM sont contre-productifs et insensés. Résultat des courses : les élèves se présentent parfois à l'épreuve finale de philosophie (ainsi que dans d'autres disciplines j'imagine) sans avoir jamais composé en quatre heures... Ce qui est scandaleux. Certes, cela arrange tout le monde, moi le premier : c'est beaucoup moins de travail de correction ! Pour le même salaire... De là à ne pas avoir mauvaise conscience - la conscience du travail mal fait... Je ne suis pas de ceux-ci.
A l'heure où le niveau est en effondrement continu, c'est particulièrement malvenu.
Alors, devoirs communs, peut-être pas ; mais des facilitations pour évaluer en temps limité ! Comme la banalisation systématique d'une demi-journée. Avec une organisation des surveillances.
On peut toujours rêver...

Il ne s'agit pas de zèle, ou de contenance... Mais de simplement bien faire son travail, bien transmettre les savoirs et le savoir-faire. Age quod agis...
La liberté pédagogique, c'est bien. Mais un peu de jacobinisme est nécessaire dans l'école de la République.
Dans mon premier lycée, public je précise, il y avait une forte tradition de devoirs communs et bacs blancs. A l'ancienne. On préparait à l'examen. Ça allait de soi. J'imagine que là-bas aussi c'est fini maintenant.

Je ne t'accuse pas de mauvaise foi mais il y a l'amalgame souvent fait (et là avec de la mauvaise foi) entre la nécessité d'entrainer les élèves et les devoirs communs...
Faire travailler sur une durée en accord avec celle de l'examen (et bien souvent celles du supérieur) me semble aller de soi, par contre coller là dessus une organisation indigeste (sujets commun sur lesquels on ergote une après midi sur une virgule...puis correction sur laquelle cette fois c'est sur un demi point ou moins...brassage des copies...correction d'élèves que l'on ne connaît pas...très motivant....délais à tenir...et j'en oublie sûrement..) n'a pour moi aucun intérêt si ce n'est d'épater la galerie (inutile de donner des arguments pour, aucun ne tient la route).
Je le faisais, individuellement, avant, dans ma matière en m'arrangeant avec d'autres profs. Avec le brassage des élèves, auquel je suis farouchement opposé, mais je note que des collègues semblent y voir des vertus (hallucinogènes pour moi), c'est devenu impossible. Donc je dirais que de deux maux j'ai choisi le moindre...plus de devoirs. Je ne suis plus concerné mais je constate que mon absence a relancé la machine chez mes collègues, devoir commun de 1ere et très probablement bientôt de seconde, plus d’empêcheur de tourner en rond.
Balthazaard
Balthazaard
Vénérable

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Balthazaard Mar 30 Mai 2023 - 12:16
Clecle78 a écrit:Lorsque je vois mes collègues qui ne parlent entre elles  que boulot ou élèves du matin ou soir, y compris à mon pot de départ, tout en se tortillant l'esprit pour se donner encore plus de contraintes de devoirs et de progressions je pense qu'on est mal partis. Chaque proposition ou suggestion susceptible d'alléger ou de faciliter la tâche est accueillie avec indifférence ou de hauts cris. J'avais l'impression de passer pour la vieille prof ringarde qui ne fait pas tous ses cours sur ordi, qui fait passer son confort avant l'intérêt des élèves et qu'on peut donc  traiter comme quantité négligeable. Mes collègues sont très gentilles individuellement mais ce qu'elles appellent équipe est en réalité une tyrannie douce qui les rassure en leur donnant l'impression de faire du bon boulot mais qui est hyper contraignant et en grande partie illusoire. Ou alors c'est effectivement moi qui suis bonne à jeter aux orties et c'est une bonne chose que de céder la place. En tout cas je ne me reconnais absolument pas dans ce mode de fonctionnement auquel j'avais réussi à échapper toute ma carrière. Honnêtement si j'avais dû faire encore plusieurs année ça aurait certainement pété à un moment. Je suis individualiste, je l'admets,  et j'ai construit mon rapport à ce métier d'une certaine façon qui me correspond et surtout qui m'a permis de tenir pendant près de 40 ans tout en  conservant une vie personnelle et familiale harmonieuse. Je ne voyais aucun intérêt à sacrifier ça pour un pseudo travail d'équipe qui n'apporte absolument rien à mon enseignement s'il m'est imposé (j'aimais bien par contre  travailler avec des collègues choisis et sur des projets précis). J'estime avoir été une prof sans doute acceptable justement parce que j'ai enseigné de la façon qui me convenait et donc pouvait convenir à mes élèves mais personnellement il ne me serait jamais venu l'idée d'imposer ma façon de faire à quiconque. Or ce qui se passe actuellement est une normalisation de l'enseignement qui nie le caractère artisanal de notre métier et une expertise fondée sur l'expérience, pourtant reconnue dans notre statut.

Je n'avais pas lu ton intervention, mais moi aussi chapeau bas!!! Tout serait à souligner, je ne l'ai fait que pour ce que j'aurais pu dire moi-même (avec moins d'élégance)

Je n'ai pas fait de pot de départ, pour éviter toute référence au métier, au dévouement, au désœuvrement qui ne peut que saisir celui qui va être privé de sa raison de vivre...
Ah oui! un collègue m'a mis le sourire jusqu'aux oreilles...ses vœux se sont réduits à "espèce d'..." avec un regard d'envie
Còcho
Còcho
Niveau 5

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Còcho Mar 30 Mai 2023 - 18:43
Clecle78 a écrit:Ben non justement. C'est tout le contraire dont on parle ici. L'inflation de devoirs communs dans nos établissements. Et on n'en peut plus, nous.
Et puis le à l'ancienne me fait bien rire. Ce serait pas mal qu'on retravaille à l'ancienne. Désolée, mais à l'ancienne je n'étais pas payée à m'épuiser au boulot et à crouler sous des injonctions contradictoires en pagaille
Quelle courtoisie. Ca m'avait manqué.
Je crois que nous sommes collègues : je suis dans le "nous", et si je décris peut-être une réalité différente, vous souffrirez bien que cela complète le tableau.
S'agissant du second paragraphe : si vous m'avez pris pour un macroblanquériste, je suis décidément mal compris.
Par contre nos macroblanquéristes aiment beaucoup eux aussi ironiser sur les façons "à l'ancienne" et promeuvent volontiers la disruption, le progrès et "l'autonomie" toussa toussa.

Balthazaard a écrit:Je ne t'accuse pas de mauvaise foi mais
C'est trop aimable...
J'ai justement distingué devoir commun et facilitation d'évaluation, l'un ne recoupant pas l'autre.
Mais, pardon, je m'autorise tout de même à trouver quelques arguments en faveur des devoirs communs - et je peux encore développer.

Ne pas pouvoir entraîner-évaluer mes élèves en temps limité me gêne beaucoup, parce que cela nuit à la qualité de mon travail et à la transmission des savoirs et du savoir-faire. Cela conduit aussi très concrètement à une baisse des résultats. L'acte de réflexion philosophique n'existe pas sans temps long : ce n'est pas pour rien que l'épreuve est de 4h. Vous n'allez pas me dire que ce n'est pas vrai dans d'autres disciplines...

En outre, que notre travail soit ordonné à une épreuve finale, nationale et anonyme, c'est très heureux : cela impose un cadre et des pratiques communes ; et puis c'est un moyen de libérer les élèves de "moi", de "leur prof". Je ne suis pas un gourou et je n'élève pas mes poulains. Qu'ils m'oublient. Qu'ils s'émancipent.
En ce sens, j'aime bien que mes élèves soient ponctuellement corrigés par d'autres. Qu'ils soient davantage des "candidats" (à l'intelligence ? soyons fou) que "mes élèves".
Qu'il y ait plein d'inconvénients, et des pratiques déplorables, et le vice qui se faufile, assurément...

Que l'on m'explique que tout ça ne serait que pour "épater la galerie", ça me sidère. Je me contente de donner des cours et de corriger des copies, que j'aimerais voir produites dans de bonnes conditions, dans le temps de cours hebdomadaire que prévoit mon statut.
Je voyais plutôt "l'épatage de galerie" du côté de la manie à monter des "projets" disruptifs de toutes sortes - sorties, animations, que sais-je encore (nos lycées sont devenus des agences de voyage !), avec leur lot de communication -, ces fameux "projets" qui amputent mes classes tout au long de l'année, et rythment le calendrier... compliquant de ce fait les apprentissages, entraînements et évaluations ! C'est le monde à l'envers, je vous le dis...
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Clecle78 Mar 30 Mai 2023 - 18:59
Còcho a écrit:
Clecle78 a écrit:Ben non justement. C'est tout le contraire dont on parle ici. L'inflation de devoirs communs dans nos établissements. Et on n'en peut plus, nous.
Et puis le à l'ancienne me fait bien rire. Ce serait pas mal qu'on retravaille à l'ancienne. Désolée, mais à l'ancienne je n'étais pas payée à m'épuiser au boulot et à crouler sous des injonctions contradictoires en pagaille
Quelle courtoisie. Ca m'avait manqué.
Je crois que nous sommes collègues : je suis dans le "nous", et si je décris peut-être une réalité différente, vous souffrirez bien que cela complète le tableau.
S'agissant du second paragraphe : si vous m'avez pris pour un macroblanquériste, je suis décidément mal compris.
Par contre nos macroblanquéristes aiment beaucoup eux aussi ironiser sur les façons "à l'ancienne" et promeuvent volontiers la disruption, le progrès et "l'autonomie" toussa toussa.

Balthazaard a écrit:Je ne t'accuse pas de mauvaise foi mais
C'est trop aimable...
J'ai justement distingué devoir commun et facilitation d'évaluation, l'un ne recoupant pas l'autre.
Mais, pardon, je m'autorise tout de même à trouver quelques arguments en faveur des devoirs communs - et je peux encore développer.

Ne pas pouvoir entraîner-évaluer mes élèves en temps limité me gêne beaucoup, parce que cela nuit à la qualité de mon travail et à la transmission des savoirs et du savoir-faire. Cela conduit aussi très concrètement à une baisse des résultats. L'acte de réflexion philosophique n'existe pas sans temps long : ce n'est pas pour rien que l'épreuve est de 4h. Vous n'allez pas me dire que ce n'est pas vrai dans d'autres disciplines...

En outre, que notre travail soit ordonné à une épreuve finale, nationale et anonyme, c'est très heureux : cela impose un cadre et des pratiques communes ; et puis c'est un moyen de libérer les élèves de "moi", de "leur prof". Je ne suis pas un gourou et je n'élève pas mes poulains. Qu'ils m'oublient. Qu'ils s'émancipent.
En ce sens, j'aime bien que mes élèves soient ponctuellement corrigés par d'autres. Qu'ils soient davantage des "candidats" (à l'intelligence ? soyons fou) que "mes élèves".
Qu'il y ait plein d'inconvénients, et des pratiques déplorables, et le vice qui se faufile, assurément...

Que l'on m'explique que tout ça ne serait que pour "épater la galerie", ça me sidère. Je me contente de donner des cours et de corriger des copies, que j'aimerais voir produites dans de bonnes conditions, dans le temps de cours hebdomadaire que prévoit mon statut.
Je voyais plutôt "l'épatage de galerie" du côté de la manie à monter des "projets" disruptifs de toutes sortes - sorties, animations, que sais-je encore (nos lycées sont devenus des agences de voyage !), avec leur lot de communication -, ces fameux "projets" qui amputent mes classes tout au long de l'année, et rythment le calendrier... compliquant de ce fait les apprentissages, entraînements et évaluations ! C'est le monde à l'envers, je vous le dis...
Il me semble que c'est toi qui manquais de courtoisie au départ en insinuant que nous nous contenterions de travail mal fait.Le problème est le manque de nuance probablement.Une épreuve commune de temps en temps pourquoi pas mais nous parlons d'inflation de devoirs communs sur tous niveaux qui nous écrasent et d'une transformation du métier qui nous désespère.
Mathador
Mathador
Empereur

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Mathador Mar 30 Mai 2023 - 19:19
Còcho a écrit:Ne pas pouvoir entraîner-évaluer mes élèves en temps limité me gêne beaucoup, parce que cela nuit à la qualité de mon travail et à la transmission des savoirs et du savoir-faire. Cela conduit aussi très concrètement à une baisse des résultats. L'acte de réflexion philosophique n'existe pas sans temps long : ce n'est pas pour rien que l'épreuve est de 4h. Vous n'allez pas me dire que ce n'est pas vrai dans d'autres disciplines...
En maths les sujets sont sécables, on peut donc mettre des exercices d'annales dans un DS de 2h voire d'1h.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Balthazaard
Balthazaard
Vénérable

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Balthazaard Mar 30 Mai 2023 - 20:16
@Coho.Compte tenu de ton intervention je regrette le " je ne t'accuse pas de mauvaise foi"...tu n'as donc pas à me remercier..

@Mathador...en effet, et cela nous sauve mais gérer 4h demande quand même un peu d'entrainement...au moins une fois pour se rendre compte à mon avis.
Maju
Maju
Habitué du forum

Maudits devoirs communs ! - Page 4 Empty Re: Maudits devoirs communs !

par Maju Mar 30 Mai 2023 - 20:25
Dans le lycée de mon fils, il y a un calendrier de devoirs communs, mais chaque prof fait ses sujets. Cela permet aux élèves de s'entrainer sur la durée de l'épreuve sans que les enseignants s'ajoutent des contraintes.
Côté élève, il préfère ça plutôt que l'an dernier où il a passé son écrit de français sans jamais s'être entraîné plus de 2h...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum