Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
neo
neo
Sage

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par neo Dim 31 Jan 2010 - 15:38
Je fais suivre ce message de la Vice-présidente du jury de CAPES de lettres classiques.


"Mesdames, Messieurs et chers collègues, Veuillez, je vous prie,
trouver
en pièce jointe une motion pour la défense du Capes de Lettres
Classiques, qui a été approuvée par le jury (du capes de lettres
classiques) à une large majorité :- Oui : 29 - NPPV : 6 - Abstention
: 1
Je vous serais très reconnaissante de bien vouloir diffuser ce texte au
sein de vos associations et universités respectives, voire plus
largement si vous connaissez d’autre canaux. En vous remerciant par
avance de votre aide et votre soutien, je vous prie de bien vouloir
agréer, Mesdames, Messieurs et chers collègues, l’expression de mes
cordiales salutations."

Sabine Luciani Professeur de Langue et Littérature Latines Université
Stendhal-Grenoble3 Vice-présidente du jury du Capes de Lettres
Classiques


*Motion pour la défense du CAPES de Lettres Classiques*


Le jury du Capes externe de Lettres Classiques a pris connaissance :

- des propositions des 13 et 18 novembre 2009 des Ministères de l'Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sur la réforme des concours de recrutement des enseignants **

- du projet de circulaire ministérielle « /pour la mise en place des diplômes nationaux de master ouverts aux étudiants se destinant aux métiers de l’enseignement/ », publié le 8 décembre 2009 et remis aux organisations syndicales. **

- de l’Arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d’organisation des concours du certificat d’aptitude au professorat du second degré, publié au Journal Officiel du 6 janvier 2010.**



Fort de son expérience en matière de recrutement des Professeurs de Lycées et Collèges, il tient à exprimer ici son opposition ferme et motivée à cette réforme en insistant sur les aspects qui relèvent directement de sa compétence, à savoir :



*1. *Le passage de 3 à 2 épreuves d’admissibilité et d’admission signifie pour notre Capes pluridisciplinaire, qui associe langue et littérature françaises, langue et littérature latines ainsi que langue et littérature grecques, un préjudice considérable* *dans l’évaluation équitable de la triple compétence, en français et en langues anciennes, des futurs professeurs de collèges et lycées. Si la spécificité, la richesse et l’intérêt des études classiques résident précisément dans cette complémentarité historique entre le français, le latin et le grec, cette amputation du concours représente un appauvrissement culturel en opposition avec la volonté affichée « d’améliorer la qualification des personnels » éducatifs. C’est pourquoi le jury ne peut accepter de voir les deux épreuves actuelles de versions (latine et grecque) fondues en une seule épreuve « fourre-tout », dont personne ne peut raisonnablement prétendre qu’elle permettra de vérifier conjointement les aptitudes du candidat en version latine, en version grecque et en explication de texte latin ou grec. *La solution adoptée pour maintenir le grec et le latin à l’écrit du concours étant à la fois peu sérieuse et d'une invraisemblable complication**,** le jury demande instamment, au nom de la sauvegarde des humanités, la restauration de trois épreuves écrites et de trois épreuves orales pour le Capes Externe de Lettres Classiques*. **

* *

*2. *En ce qui concerne l’oral, la disparition de l'épreuve d'explication de texte latin ou grec, qui n’est nullement compensée par le commentaire, nécessairement réduit, intégré à l’une des épreuves écrites, est extrêmement dommageable à la formation des enseignants de lettres. Cet exercice, prioritairement oral, légué par la tradition humaniste remontant à l'Antiquité elle-même, reste pour un professeur le meilleur moyen d'éveiller l'intelligence et la sensibilité de ses élèves face aux textes. Il ne saurait y avoir d'enseignement littéraire digne de ce nom sans commentaire de texte*. Dans la mesure où un concours de recrutement de professeurs ne peut se dispenser de vérifier leur aptitude scientifique dans toutes les matières qu’ils auront à enseigner, le jury demande la restauration de l’épreuve orale d'explication de texte en langue ancienne au Capes Externe de Lettres Classiques.*

* *

*3. *Le calendrier du concours annoncé le 13 novembre 2009 pose de multiples problèmes : **

- En fixant au 1^er décembre de l’année de M2 les épreuves d’admissibilité, il ne laisse guère plus de deux mois pour la préparation des candidats au programme du Capes. De plus, il n’est guère raisonnable de croire qu’un tel calendrier permettra aux étudiants de tenter leur chance au CRPE en septembre, aux Capes, CAPLP et CRCPE en novembre-décembre et à l’agrégation en avril. Les programmes des concours du premier et du second degré étant totalement différents, ils ne concernent pas les mêmes étudiants et, lorsque les candidats choisissent de préparer deux concours à la fois, il s’agit très naturellement du Capes et de l’Agrégation. **

- Il est de plus impensable que les étudiants admissibles au Capes puissent, au cours du 2^e semestre de M2, à la fois préparer des oraux, effectuer des stages et soutenir un véritable mémoire de recherche. **

*Le jury demande donc une révision du calendrier des épreuves qui permette de donner aux étudiants le temps nécessaire à la fois à une préparation sérieuse aux épreuves écrites et orales du Capes et à la rédaction d’un véritable mémoire de recherche. *

4. De manière plus générale, le jury est frappé par le caractère
démesuré des exigences auxquelles les nouveaux masters sont tenus
de répondre, puisqu’ils doivent, conjointement préparer aux
concours de recrutement (épreuves disciplinaires et nouvelles
épreuves professionnelles), intégrer deux à trois stages
d’enseignement, proposer une initiation à la recherche qui
permette la poursuite d’études en doctorat, et enfin, préparer une
réorientation professionnelle en cas d’échec au concours
d’enseignement. *En multipliant les objectifs de manière
déraisonnable, un tel cahier des charges risque de porter atteinte
non seulement aux compétences disciplinaires, mais à la
professionnalisation des futurs enseignants.*

* *

*Sans une évolution significative des quatre points évoqués, le concours deviendra incohérent et se trouvera en contradiction avec les objectifs qui lui ont été assignés. Il ne répondra plus aux exigences d’un concours d’État. Le jury du Capes externe de Lettres Classiques veut croire que ces préoccupations, qui rejoignent pleinement les objectifs d'amélioration de la formation fixés par les documents de cadrage, seront enfin prises en compte par les autorités compétentes. Les membres soussignés demandent avec insistance l’abrogation du décret qui définit les programmes du CAPES et l'ouverture d'une véritable discussion visant à permettre la tenue, dans les meilleures conditions possibles, de la session 2011*.
neo
neo
Sage

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par neo Dim 31 Jan 2010 - 15:39
Et une motion de l'APL

http://www.aplettres.org/motion_arrete_281209.htm

Association des Professeurs de Lettres

MOTION sur la réorganisation des épreuves du Capes et de l’agrégation

Le Bureau de l’APL a pris connaissance avec consternation de l’arrêté du 28 décembre 2009 organisant les nouvelles épreuves du Capes.
Il condamne vivement la dénaturation des concours par l’introduction, au Capes comme à l’agrégation, d’une épreuve portant sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l’État », qui instaure un contrôle idéologique, et par la réduction générale du nombre d’épreuves au Capes.
En lettres classiques notamment, il sera impossible d’évaluer dûment le niveau des candidats en langues anciennes, puisque à l’écrit les versions latine et grecque seront fondues en une seule épreuve et que l’explication d’un texte grec ou latin disparaîtra des épreuves orales. Au Capes de lettres modernes, l’APL condamne la disparition des épreuves de langue, vivante ou ancienne. Enfin, l’APL déplore que sa proposition de remplacer l’épreuve didactique sur dossier par l’exposé d’un point de grammaire au programme du collège, après avoir été un temps retenue, ait été finalement abandonnée.
Ces choix inconsidérés, dérisoires quant aux économies prévues, attentent au système républicain de recrutement sur concours disciplinaires.

Paris, le samedi 23 janvier 2010

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
neo
neo
Sage

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par neo Dim 31 Jan 2010 - 15:40
Voir aussi le motion de l'APPEP:
http://www.appep.net/actu/Motion%20_Agir_en_fonctionnaire.pdf

Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public

Motion sur la nouvelle épreuve du CAPES et de l’agrégation « Agir en fonctionnaire
de l’État et de façon éthique et responsable ».


Une nouvelle épreuve, portant sur la « compétence » « Agir en fonctionnaire de l’État
et de façon éthique et responsable », définie par l’arrêté du 19 décembre 2006 (cahier
des charges de la formation des maîtres), est ajoutée aux concours de l’agrégation et du
CAPES. Elle est censée vérifier cette « compétence » par un exposé de dix minutes suivi
du même temps d’interrogation, relativement à une liste, pour le moins considérable, de
« connaissances » et de « capacités ».
L’Appep juge importante l’existence dans la formation des maîtres d’une réflexion sur
l’exercice de leur métier. Mais elle estime illégitime la prétention à en juger à l’occasion
des concours et en particulier relativement à un texte aux contours et aux contenus mal
définis. Sur bien des points, et par exemple une liste considérable de ce qu’il faudrait
avoir la « capacité » de « respecter », cette épreuve demanderait aux jurys des concours
d’évaluer des intentions, des « dispositions d’esprit », ce qui ne saurait être de leur
ressort. Cette redoutable prétention, susceptible d’évaluations arbitraires, voire
idéologiques, n’assurera en rien du recrutement de bons professeurs. En outre,
l’ambiguïté de l’appellation de l’épreuve laisse à craindre qu’on ne dénie aux futurs
fonctionnaires leur liberté d’opinion alors que l’obligation de réserve, faut-il le rappeler,
ne concerne que les fonctionnaires d’autorité.
L’Appep demande en conséquence :
- la suppression de cette épreuve
- la révision de l’arrêté concerné.

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
Nell
Nell
Guide spirituel

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par Nell Dim 31 Jan 2010 - 15:41
Merci Néo.
et lire cela me rejouit, la nouvelle formule du capes LC fait froid dans le dos. J'espère que le projet sera retiré... mais il y a tant à faire avec toutes les réformes de l'EN...

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)
Audrey
Audrey
Oracle

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par Audrey Dim 31 Jan 2010 - 16:05
Tout comme toi Nell... tout ça est une horreur absolue... mais une réaction maintenant sera-t-elle possible, alors que depuis des années, tandis que la menace pesait de plus en plus sur les langues anciennes, aucune action ou contestation n'a réussi à réellement avoir de retombées?
J'ai bien peur que ce ne soit déjà trop tard... humhum

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.
neo
neo
Sage

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par neo Dim 21 Fév 2010 - 18:50
Compte-rendu de la convocation de Sabine Luciani au ministère
19 février 2010


Sabine Luciani, Vice-présidente du jury du CAPES de Lettres classiques, était convoquée par Philippe Santana, directeur adjoint de la DGRH responsable des recrutements, à la suite de la publication d’une motion votée à une très forte majorité par les membres du jury.

Elle s’est présentée accompagnée de membres des directions du SNESUP et de l’AutonomeSup.

Monsieur Santana a transmis à Madame Luciani un message du ministère lui reprochant sa prise de position considérée par le ministère comme incompatible avec ses fonction de membre d’un jury nommée par la ministre. Il lui a déclaré qu’une nouvelle déclaration semblable de sa part serait considérée comme une demande d’être relevée de ses fonctions.

Nous nous sommes vivement élevés contre cette intimidation, soulignant que la participation à un jury de concours et notamment en qualité de vice-présidente ne consistait pas à un rôle d’exécutant du ministère mais de collègue naturellement soucieux de la qualité de la formation et du recrutement des enseignants. C’est dans cet esprit qu’il était naturel pour Sabine Luciani d’exprimer un avis argumenté sur l’organisation de ce concours, avis que nous partagions et reflétant le rejet de cette réforme par la majeure partie de la profession.

Devant la tentative de réduire au silence une vice-présidente de jury de concours, intervenant après d’autres menaces semblables en direction notamment de directeurs d’établissements, nous avons fait part de notre inquiétude face à une dérive portant atteinte aux libertés fondamentales d’opinion et d’expression.

Noël Bernard
Membre du Secrétariat National du SNESUP

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
John
John
Médiateur

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par John Dim 21 Fév 2010 - 18:55
Quelques explications complémentaires :

Sabine Luciani et Eric Foulon, vice-présidents du jury du Capes de Lettres Classiques ont fait savoir que, dans le prolongement de la motion votée par ce jury en faveur de la défense du Capes de Lettres Classiques, ils refusaient de communiquer au ministère de l'Education Nationale les sujets “zéro” de l'épreuve écrite de Langues anciennes. Fermement opposés à la réforme du Capes, ils n'ont pas jugé souhaitable de contribuer à la mise en œuvre des nouveaux programmes. Il s'agissait là d'une action concrète de nature à entraver la mise en place du nouveau concours.
La réaction n'a pas tardé. Sabine Luciani vient de nous informer qu'elle était convoquée au ministère. Manifestement, on convoque individuellement ceux que l'on considère comme des fauteurs de troubles. Des camarades du SNESup ont déjà été alertés. J'espère une prise de position ferme de la part de la direction pour soutenir cette collègue ainsi que les autres membres du jury qui risquent d'être à leur tour soumis aux pressions du ministère.
Fabrice Galtier, Montpellier III

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Invité
Invité

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par Invité Dim 21 Fév 2010 - 19:34
C'est à dire qu'elle va être convoquée à nouveau ?

Pour qu'E. Foulon fasse de la résistance, ben dis donc, c'est que l'heure est grave.
avatar
Abraxas
Doyen

Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques Empty Re: Motion du jury de CAPES de Lettres Classiques

par Abraxas Lun 1 Mar 2010 - 17:56
neo a écrit:Compte-rendu de la convocation de Sabine Luciani au ministère
19 février 2010

Voici le récit qu'a fait elle-même Sabine Luciani.
On appréciera le ton particulièrement cassant du sous-machin face à une universitaire réputée…

Convocation au Ministère de l’Éducation Nationale
CR de la réunion du 19 février 2010


J’ai d’abord reçu un appel téléphonique du secrétariat de Mme Théophile (DGRH) en vue d’une convocation au Ministère de l’Éducation Nationale, en tant que vice-présidente du jury du Capes externe de Lettres Classiques. Le motif de cette convocation n’a pas été précisé, mais j’ai demandé, comme il se doit, une convocation officielle et un ordre de mission.

Sur les conseils de Mme Lise Dumasy, Présidente de l’Université Stendhal-Grenoble3, j’ai pris contact avec des représentants syndicaux, qui ont proposé de m’accompagner à ce rendez-vous. Le secrétariat de la DGRH a été prévenu que je serais accompagnée de M. Bernard (Secrétaire national du SNESup) et de M. Gay (Secrétaire national d’Autonome sup).

La convocation, que j’ai reçue 5 jours avant le date fixée par téléphone, émanait de M. Santana, sous-directeur du recrutement de la DGRH. Le motif indiqué était le suivant : « convocation à une réunion ayant pour objet le concours externe du Capes de Lettres Classiques ».

Je me suis rendue à cette convocation en compagnie de MM. Bernard et Gay. Mais ils n’ont tout d’abord pas été autorisés à entrer dans le bureau de M. Santana, qui a tenu à me recevoir seule pour me transmettre, de la part du cabinet ministériel, le message suivant :

En tant que vice-présidente du jury du Capes, nommée par le ministère, je n’ai pas à exprimer mon opinion sur les modalités du concours et encore moins à les contester. Toute expression publique et/ou collective du type motion ou pétition est incompatible avec la fonction que j’occupe au sein du jury. Après ce rappel à l’ordre, j’ai été fermement avertie que le renouvellement d’une telle initiative serait considéré comme une invitation à me relever de mes fonctions. Il m’a été en outre précisé que dans la mesure où je désapprouvais la réforme du Capes de Lettres Classiques, il m’était tout à fait loisible de démissionner.

Suite à cette mise en garde, j’ai été invitée à m’expliquer rapidement sur les motifs de notre action. J’ai tout d’abord souligné que le Capes de Lettres Classiques était particulièrement touché, pour ne pas dire dénaturé, par la réforme des concours. J’ai en outre fait valoir que la motion incriminée ne provenait pas d’une initiative isolée, mais d’un mouvement collectif porté par l’ensemble du jury et qu’elle était soutenue par la 8ème section du CNU et par toutes les associations de promotion des langues anciennes telles l’APLAES et la CNARELA. Je me suis ensuite étonnée d’avoir été convoquée seule quand M. Mazouer, président du jury, et M. Foulon, vice-président, s’étaient dès l’origine associés à la rédaction de la motion. Mon interlocuteur a alors argué d’une déclaration critique à l’égard de la réforme, que j’aurais personnellement rédigée et dont je serais seule signataire. Malheureusement ce document n’a pu m’être présenté de sorte que j’ignore encore le texte qui m’est reproché. J’ai fermement contesté ce point précis, ne revendiquant rien d’autre que notre motion collective.

S’est ensuivi un échange d’arguments sur le devenir du Capes de Lettres Classiques, unique objet de préoccupations - il est important de le rappeler - des signataires de la motion. Mon interlocuteur a insisté sur le fait que le recrutement des professeurs était l’affaire du ministre et que les universitaires, pour compétents qu’ils soient dans leur discipline, n’avaient pas à se préoccuper des modalités du concours. Il a tenu à rappeler que la présence des universitaires dans les jurys de concours n’était nullement obligatoire et qu’il était aisé de remplacer ceux qui démissionnaient. De mon côté, j’ai tenté de revenir au fond du problème en faisant valoir qu’il ne s’agissait pas ici d’une contestation gratuite, mais d’une déclaration motivée par notre souci concernant la qualité du concours et l’amélioration de la formation de nos futurs collègues : ce texte visait à attirer l’attention des autorités et de l’opinion sur les problèmes posés par la réforme de notre concours, qui, dans sa nouvelle version, ne permettrait plus d’évaluer précisément et équitablement les compétences des candidats. Comment en effet évaluer les aptitudes des futurs enseignants de latin et de grec au moyen d’une seule et unique épreuve écrite, qui vient se substituer aux deux versions de latin et de grec et à l’explication de texte orale ?

Il n’est pas utile de rapporter ici le détail d’une discussion, au cours de laquelle M. Santana a corrélé baisse d’effectifs en langues anciennes et méthodes d’enseignement utilisées dans le secondaire. L’ensemble de la discussion a duré une quarantaine de minutes.

Après une interruption de quelques minutes, la seconde partie de l’entretien, qui a duré environ quinze minutes, s’est déroulée en présence de MM. Bernard et Gay sur un mode plus détendu. Suite à la réitération du message initial, ils ont tous deux fait remarquer que « la participation à un jury de concours et notamment en qualité de vice-présidente ne consistait pas à un rôle d’exécutant du ministère mais de collègue naturellement soucieux de la qualité de la formation et du recrutement des enseignants ». Ils ont également fait part de leur « inquiétude face à une dérive portant atteinte aux libertés fondamentales d’opinion et d’expression ».



Sabine Luciani
Professeur de Langue et Littérature Latines

Université Stendhal-Grenoble3
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum