Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
lene75
Bon génie

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par lene75 Mer 8 Sep 2010 - 19:57
@lalilala a écrit:oui...mais elle est peut-être totalement débordée et déprimée...

+1
avatar
Cath
Bon génie

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Cath Mer 8 Sep 2010 - 20:01
Lornet a écrit:

On ne fait pas grève uniquement pour les stagiaires. Les classes surchargées, les heures par disciplines qui fondent dans les DGH, les postes supprimés, les incivilités qui se multiplient, c'est donc faux ? Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 3795679266

Ben personne n'a dit ça, où j'ai raté un truc... Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 3795679266
Mais on parlait de condition d'entrée dans le métier, et tu interroges sur la grève, alors...
avatar
Invité
Invité

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité Mer 8 Sep 2010 - 20:02
Je dis qu'on entre dans le métier plus difficilement qu'avant et que le métier est devenu plus dur également.
avatar
Cath
Bon génie

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Cath Mer 8 Sep 2010 - 20:07
Dans le métier en tant que titulaire -particulièrement depuis cette année-, tout à fait d'accord.
Je maintiens que mes élèves d'aujourd'hui sont moins durs que ceux d'il y a 20 ans, mais c'est du à mon parcours (mutations).
Sinon, j'ai déjà fortement déconseillé à mes enfants de choisir ce métier (que j'adore pourtant) car les conditions vont continuer à se dégrader: par rapport aux anciens, qui ont connu un "âge d'or" avec notamment les CPA, les générations actuelles, nouvelles et plus encore, à venir, vont souffrir.
Le plus difficile est peut-être la pression de la hiérarchie...
touby
touby
Expert

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par touby Mer 8 Sep 2010 - 20:11
J'espère que le moral va mieux, Mujie. fleurs2

On est beaucoup ici à avoir connu des débuts difficiles, des remises en questions ou autres mais avec le temps, ce métier vaut vraiment le coup.

Prends soin de toi et essaye de relativiser (je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire...)
guiz
guiz
Habitué du forum

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par guiz Mer 8 Sep 2010 - 20:16
[/quote]

Comment as-tu pu t'organiser pour le billet d'avion (si ce n'est pas indiscret)? Savais-tu que tu serais envoyée en métropole?

Bon courage et tiens bon![/quote]

Je me suis bougée et j'ai trouvé un organisme qui a payé mon billet d'avion.
L'affectation était une surprise car on faisait généralement notre stage dans notre île (tout en sachant que l'année suivante on pourrait être envoyé en Métropole). Mais en passant de 6h de stage à 15, ça a réduit le nombre de postes disponibles forcément (mais mon syndicat m'a dit qu'il restait quand même des BMP...sans doute réservés à des vacataires du coup!). Je suis heureuse d'avoir eu mon concours mais pleine de doutes en ce début d'année scolaire!

_________________
“You know when you've found it, that's something I learned, coz' you feel it when they take it away” ...
Daphné
Daphné
Demi-dieu

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Daphné Mer 8 Sep 2010 - 21:20
@roxanne a écrit:
Lornet a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:+1

c'est pour ça que je ne suis pas d'accord quand d'anciens contractuels disent "mais ce n'est pas grave, j'ai commencé comme ça", ce n'est pas pareil justement.

Non, et puis les anciens contractuels n'ont pas commencé avec les élèves d'aujourd'hui, les emplois du temps d'aujourd'hui qui font que 18 h devant les élèves = 18 h devant plus de classes, donc devant plus d'élèves...
non , c'est vrai..on (puisque je fais partie de cette catégorie de dinosaures)..on a commencé avec des classes brillantissimes qu'on nous réservait , dans les meilleurs établissements à côté de chez nous , avec un edt adapté... furieux
je crois qu'à un moment, il faut arrêter de penser que tout était rose avant, que les élèves ne bougeaient pas ..pour info , j'ai débuté en lycée agricole , puis j'ai enchaîné en collège zep , puis en lp , tout ça sur 4 départements ...mais bon , je ne me plaignais pas , il fallait que je bosse....mais les élèves de lp, c'est pas la grande rigolade tous les jours non plus ..bref..

+ 1 Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 2252222100
Faut pas rêver hein, j'ai commencé il y a 37 ans et bien croyez moi si vous voulez ce n'était pas rose du tout !!
On avait par contre un vrai mouvement national et des EDT moins pourris qu'aujourd'hui mais des élèves pas plus faciles pour autant.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Reine Margot Jeu 9 Sep 2010 - 7:37
@roxanne a écrit:
marquisedemerteuil a écrit:+1

c'est pour ça que je ne suis pas d'accord quand d'anciens contractuels disent "mais ce n'est pas grave, j'ai commencé comme ça", ce n'est pas pareil justement.
ben si c'est pareil..mais effectivement ce n'est pas forcément bien..et si c'est moi qui suis visée ;, je n'ai jamais dit que ce n'était pas grave.par contre c'est vrai que j'ai parfois un peu de mal sur le jeunes profs qui pleurnichent sur les kms, l"éloignement...

la différence c'est que le contractuel n'est pas en année de stage et n'a pas la pression de la validation. Il a un stage en situation après le capes, mais à ce moment-là il a déja de l'expérience.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Ergo
Ergo
Enchanteur

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Ergo Jeu 9 Sep 2010 - 9:43
marquisedemerteuil a écrit:

la différence c'est que le contractuel n'est pas en année de stage et n'a pas la pression de la validation. Il a un stage en situation après le capes, mais à ce moment-là il a déja de l'expérience.
+1.

Et là, je risque aussi d'en fâcher plus d'un mais le coup du "ben avant aussi c'était difficile et on a bien fait avec et t'as pas connu la guerre, toi, hein", ça m'agace un peu quand même... Neutral
Il ne s'agit pas de voir ce qui est le plus difficile ou si on a plus de risques de se laisser déborder par les élèves maintenant ou y a 20 ans, ni de comparer les conditions de travail...ou alors on dérive effectivement vers exactement le même type de raisonnement que les quelques personnes du privé qui pensent que les fonctionnaires, c'est tous des planqués et qu'ils ont qu'à venir bosser dans le privé s'ils sont pas contents parce que là, pfiou c'est vraiment difficile dans le privé... Rolling Eyes

Se dire qu'on a eu aucune réelle formation sur les trucs qu'on est censés faire avec les élèves (le socle commun, formation au mois de mars..., la belle progression annuelle et surtout n'oubliez pas la tâche finale) et qu'on va quand même être évalués là-dessus, c'est moyen.
Se dire qu'on est balancés dans la nature avec rien (mon PV d'installation se balade toujours quelque part, j'espère, pas de feuille m'indiquant mon indice ou mon échelon - donc parents qui doivent toujours être caution sur tout etc.), ben c'est pénible.

Que je me plaigne ne veut pas dire que la situation des autres personnels de l'EN est toute rose et que c'est choupiland hein...mais si on peut même pas se mettre d'accord là-dessus entre nous, alors effectivement on peut abandonner tout de suite le combat.
Dire que c'était pas mieux avant, c'est comme les stagiaires qui nous disent gentiment que tout va très bien, c'est donner de l'eau au moulin des académies quand elles justifieront la réforme a posteriori parce que vous voyez bien que ça s'est bien passé! ...

(Désolée, je m'emporte...cafe )

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
avatar
Cath
Bon génie

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Cath Jeu 9 Sep 2010 - 9:49
Je finis pas me demander si je suis claire, parce que ce n'est pas ce que j'ai écrit.
Ou alors, tu parles de qqn d'autre.
roxanne
roxanne
Prophète

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par roxanne Jeu 9 Sep 2010 - 9:52
Ce ui est bien c'est personne n'a jamais tenu le discours "t'as pas connu la guerre" et j'ai bien fait en sorte de ne pas le faire, donc merci de lire ce qui est écrit.On peut tout de même aussi faire remarquer que ça n'a jamais été facile d'entrer dans ce métiier (comme dans la plupart des autres) , connaître des débuts difficiles et compliqués et finalement s'en sortir.
Oui , c'est un grand écart que de passer en quelques mois du statut d'étudiant à celui de prof, à devoir tout gérer, et c'est difficile de le faire dans ces conditions.Oui.Maintenant, avec le recul, quand je vois les conditions dans lesquelles j'ai pu enseigner, ça me fait sourire et même si ce n'est pas politiquement correct de le dire, ça m'a aussi appris le métier.
Mais comme le rôle de la "vieille conne" qu'on veut me faire jouer ne me sied pas (encore), 'arrête.et je souhaite bon courage à ces valereux stagiaires.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Reine Margot Jeu 9 Sep 2010 - 11:01
@roxanne a écrit:Maintenant, avec le recul, quand je vois les conditions dans lesquelles j'ai pu enseigner, ça me fait sourire et même si ce n'est pas politiquement correct de le dire, ça m'a aussi appris le métier.

ce qui me gêne c'est que ça semble dire que c'est commencer directement à 18h qui "apprend le métier", et que donc à 6 ou 8h on "n'apprend pas le métier" véritablement... (je ne suis d'ailleurs pas d'accord, je crois qu'il est bénéfique d'avoir un temps de réflexion sur ce qu'on fait, à 18h on a la tête dans le guidon, pas le temps de se demander pourquoi tel cours a marché ou pas, ce qu'il faut changer, on y retourne le lendemain; c'est donc plus difficile d'apprendre, d'évoluer et de réfléchir sur sa pratique dans ces conditions-là)

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:28
Roxanne et Daphné, vous avez commencé à combien d'heures en fait ? Ca se passait comment la première année ?
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:33
@olivier-np30 a écrit:
Oiseau phenix a écrit:I
C'est la politique de l'autruche ou quoi ? A plus de 20 ans je trouve ça gros quand même... on peut se tromper, s'illusionner à propos du métier, mais enfin quand on sait qu'on n'a jamais aimé être sur le devant de la scène etc, là je ne comprends pas qu'on ne s'interroge pas un minimum sur ses motivations personnelles.

Salut, déjà il faut gagner sa vie : perso j'avais passé le capes avant mon service militaire pour assurer mes arrières.

Je l'ai passé en candidat libre et ce concours étant facile, je l'ai réussi facilement. J'ai seulement été admissible à l'agreg (de maths). Je voulais enseigner en terminale.

Dès mes débuts de carrière, je me suis rendu à l'évidence : les places sont chères et enseigner au collège ne me passionnait pas. D'ailleurs la première année je me suis vautré au collège.

De plus je méconnaissais beaucoup de métiers : aujourd'hui je travaille dans l'info de gestion et ça ma plait.

Les facteurs sont nombreux : certains estiment ne pas pouvoir faire autre chose (à tort) et à cause de la pression parentale font tout pour décrocher le concours qui leur assurera un métier à vie...mais je ne pense pas qu'on puise parler de politique de l'autruche...

La plupart sont lucides mais pensent qu'ils pourront évoluer, etc ... mais très vite ils sont confrontés à la réalité du terrain.

On ne peut comprendre que lorsqu'on a exercé vraiment...

Il y a aussi beaucoup de bourrage de crâne où on laisse penser aux gens qu'à partir du moment on on est bon, on réussit forcément...mais dans la vie professionnelle la personnalité, le caractère sont bien plus importants ...

Je suis bien d'accord avec toi Olivier. Mais la façon dont Mujie présente son choix de métier me surprend : on n'y voit pas apparaitre la nécessité de gagner sa vie, ni l'évocation d'espoirs déçus par rapport à l'agrég (elle ne parle pas non plus de report de stage) ; et je crois que son cas est un peu différent de tous les gens lucides qui se sont finalement plantés, pour les raisons que tu énonces à juste titre.

Son post me donne juste le sentiment qu'elle ne s'est pas posé de questions ; ce qui est bien différent de s'illusionner sur le métier, ou de choisir une voie dans l'urgence !!
Après, je me trompe peut-être.
roxanne
roxanne
Prophète

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par roxanne Jeu 9 Sep 2010 - 11:35
moi ce fut particulier puisque j'ai été vacataire et contractuelle puis une fois le concours interne en poche , stagiaire en situation sur un temps complet.Là je fus "servie" puisque j'étais sur deux collèges à 21 heures ! et là où je rejoins Marquise c'est que j'aurais bien aimé un peu de recul.
Par contre , moi je n'ai pas d'avis sur l'iufm mais les gens de ma génération qui y sont passés (et qui étaient stagiaires 6 heures) m'en ont pour la plupart dit le plus grand mal, et ici aussi.Donc, quelle serait à votre avis la situation idéale , la meilleure formation?
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:39
Je suis loin d'être la mieux placée pour répondre, puisque je n'enseigne pas encore ; mais j'observe pas mal : beaucoup d'amis étaient stagiaires l'an dernier ; les autres le sont cette année ; du coup je peux un peu comparer ; les stagiaires de cette année ont quand même une formation IUFM un jour par semaine (du moins dans certaines académies) : elle ne leur sert quasiment à rien, et ils sont quand même à temps plein dans leur établissement.

Si je me fie aux propos de ma mère (PE jeune retraitée), ce qui a été le plus formateur pour elle était de pouvoir observer son tuteur, discuter avec lui de ses choix de séquences, prendre la classe de temps en temps. Effectivement, l'IUFM ne lui a pas servi à grand chose ; mais elle pense que c'est une hérésie de coller un temps plein à des stagiaires qui n'ont même pas, pour la plupart, bénéficié de simples stages d'observation...


Dernière édition par Oiseau phenix le Jeu 9 Sep 2010 - 11:43, édité 1 fois
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Reine Margot Jeu 9 Sep 2010 - 11:43
Les formations IUFM sont très inégales, et souvent il y a bcp de trucs inutiles. mais au moins les 6 ou 8h de cours seulement permettaient au stagiaire de rencontrer d'autres stagiaires, de discuter de ses débuts avec d'autres dans la même situation, de réfléchir...nous on avait des heures pour apporter des séquences à nous, qui avaient marché ou pas, et on en discutait. là on était dans le concret et ça servait vraiment. à côté on a eu des trucs inutiles en amphi où on se mettait en haut des gradins pour corriger des copies... Rolling Eyes

l'idéal, ce serait de revenir à 6h de cours la 1ere année, et d'améliorer la qualité de la formation IUFM. sous prétexte qu'elle avait des défauts, on a dit "plus de formation du tout"...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:44
marquisedemerteuil a écrit:Les formations IUFM sont très inégales, et souvent il y a bcp de trucs inutiles. mais au moins les 6 ou 8h de cours seulement permettaient au stagiaire de rencontrer d'autres stagiaires, de discuter de ses débuts avec d'autres dans la même situation, de réfléchir...nous on avait des heures pour apporter des séquences à nous, qui avaient marché ou pas, et on en discutait. là on était dans le concret et ça servait vraiment. à côté on a eu des trucs inutiles en amphi où on se mettait en haut des gradins pour corriger des copies... Rolling Eyes

l'idéal, ce serait de revenir à 6h de cours la 1ere année, et d'améliorer la qualité de la formation IUFM. sous prétexte qu'elle avait des défauts, on a dit "plus de formation du tout"...

+ 1
John
John
Médiateur

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par John Jeu 9 Sep 2010 - 11:44
Donc, quelle serait à votre avis la situation idéale , la meilleure formation?
9 heures de cours par semaine (un mi-temps) + une véritable formation avant la prise en charge des classes (le principe des stages d'observation et de pratique accompagnée en Bac +4 et Bac +5 me semble très bien). Un peu de formation continue à raison de 2h par semaine durant l'année de stage, non pas pour évaluer la conformité idéologique des gens à des principes de détail stupides et qui changent tous les deux ans, mais pour répondre individuellement aux questions des stagiaires, faire en sorte que la classe se passe bien et aider le stagiaire à faire en sorte que les élèves progressent.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:47
John, concernant les stages d'observation et de pratique accompagnée avant l'obtention du concours, je ne sais pas trop.
J'ai des amis qui se sont tellement investis dans ces stages qu'ils ont laissé tomber le capes ! trop de travail. Certains ont dû décaler d'un an.
Et il y a le problème de ceux qui (mais maintenant, c'est fini), faisaient le choix de passer le capes et l'agrég en même temps : impossible de rajouter ces stages à une année déjà bien lourde.
John
John
Médiateur

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par John Jeu 9 Sep 2010 - 11:50
Ben c'est le meilleur moyen pour connaître un métier... Après, c'est aux universités d'adapter leurs formations pour qu'on puisse en deux ans préparer un concours et faire des stages. C'est quand même possible de faire par exemple de la formation disciplinaire en bac +4 et des stages + une formation disciplinaire en bac +5, ou l'inverse (stage et formation en Bac +4 et formation pure en bac +5).

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:52
Si c'est étalé sur deux ans, oui !
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Reine Margot Jeu 9 Sep 2010 - 11:56
cette réforme ne va avoir qu'un bon côté, un seul: certains formateurs IUFM vont enfin se retrouver devant des classes! diable

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Invité19
Esprit sacré

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par Invité19 Jeu 9 Sep 2010 - 11:59
Ah bon ? comment ça ?
avatar
InvitéeD
Niveau 1

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par InvitéeD Jeu 9 Sep 2010 - 12:04
Je viens apporter (encore !) un témoignage supplémentaire.

Ma situation est à peu près semblable à celle de Mujie. Je suis professeur-stagiaire de Lettres en banlieue parisienne. J'ai un service réduit à 12h ; mon emploi du temps est génial (seulement des demi-journées de cours, avec 3h groupées à la suite) ; j'ai deux niveaux d'enseignement seulement ; mon établissement est tranquille (village semi-rural, pas de violence scolaire) ; j'ai la possibilité de rentrer chez moi tous les vendredi (j'ai trouvé un logement sympa ssez rapidement) ; mes collègues sont très sympa (ils comprennent que les débuts sont difficiles).

Je n'ai donc pas de raisons objectives de me plaindre.

Mais je suis débordée, je n'arrive pas à construire une séance, sans même parler d'une séquence.
Mes collègues me disent de faire ce que j'ai envie de faire, de laisser de côté les programmes au début, de me faire confiance. Mais je n'y arrive pas. J'ai fait un premier cours de présentation, sans réussir à m'imposer, je n'ai pas su faire cesser les bavardages. J'ai fait un 2ème cours (1h de cours = 5h de préparation !) qui n'a intéressé personne, et qui m'a laissé un goût amer. Mes élèves contestent tout (le matériel que je leur ai demandé, les questions que je leur pose, etc) ; je dois gérer le groupe et prendre en compte des élèves handicapés (physiques et mentaux).

Mercredi, je n'avais pas de cours, mais il m'a été impossible de préparer mes cours. Je m'étais dit que je suivrais servilement le livre. Mais même ça, je n'y arrive pas. J'ai passé toute ma journée à pleurer (de 10h15 à 23h) ; je suis épuisée moralement et physiquement (car, en plus, je n'arrive plus à manger). Je ne sais pas, concrètement, comment mener un cours.

Je ne sais pas comment transmettre des connaissances. J'ai fait des études littéraires, mais je me suis spécialisée dans la recherche (domaine de l'Antiquité). Bilan : je ne sais pas m'adapter à un niveau collège. Expliquer la formation et les valeurs du présent, je ne peux pas le faire.

Alors voilà, j'ai donné des cours particuliers de latin niveau lycée pendant 2 ans et j'ai adoré le faire. J'ai passé le CAPES "pour voir", sans le préparer, car je ne pensais pas l'avoir. Et j'ai réussi. J'ai demandé un an de report de stage pour terminer mon travail de recherche (qui m'a passionnée). Et ces premiers jours d'enseignement montrent le fossé entre l'idéal de l'enseignement et la réalité. Je crois que j'aime l'idée d'être prof, mais pas la pratique. Je suis d'une nature réservée, je n'aime pas parler devant un public ; je pensais que je saurais gérer mais en fait, c'est trop de pression (celle de l'extérieur, mais évidemment celle que je me mets toute seule) et de responsabilités. Je sais que les premiers temps sont difficiles, et tout particulièrement les premiers jours, je sais que ces quelques heures d'enseignement ne m'ont pas donné une image réelle du métier. Mais je crois que j'ai eu le déclic (mais dans le mauvais sens) : je ne suis pas faite pour enseigner, en tous cas pas au collège, et pas sans formation préalable.

Voilà où j'en suis aujourd'hui, après seulement 2 jours dans l'EN : un médecin m'a fait un arrêt de travail d'une semaine, je suis sous antidépresseurs et anxiolytiques. Je me sens mal dans ma peau, bonne à rien et dépassée par les événements.

roxanne
roxanne
Prophète

Prof stagiaire à 18h déçue... - Page 7 Empty Re: Prof stagiaire à 18h déçue...

par roxanne Jeu 9 Sep 2010 - 12:13
Que tu sois débordée, que tu ne saches pas faire un cours , que tu ne sois perdue , un peu dépassée par les élèves , c'est normal et je crois que la plupart d'entre nous est passée par là.Tout ne peut pas être parfait, mais tout est perfectible .Honnêtement , je ne suis pas sure que l'arrêt au bout de deux jours soit forcément une très bonne idée, car ce sera d'autant plus dur d'y retourner.
Quand tu vas y aller, tu reprends tes classes en main , tu demandes de l'aide à tes collègues.
Maintenant , peut-être effectivement que ce métier , du moins en collège n'est pas fait pour toi (puisque tu dis ne pas aimer parler en public, que tu aimes la recherche)mais je pense que ça vaut un peu le coup de persévérer quelques temps en dédramatisant autant que possible.Tu es tombée de cheval, tu remontes .Courage .
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum