Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

[Compte-rendu] Conférence d'Antoine Prost sur l'histoire des vacances Empty [Compte-rendu] Conférence d'Antoine Prost sur l'histoire des vacances

par John Jeu 17 Mar 2011 - 16:09
http://blogs.mediapart.fr/edition/changer-les-rythmes-scolaires-lodeve/article/160311/l-ecole-contretemps

Petit extrait :

L'école primaire

Le système éducatif français a été fondé à partir du lycée (qui allait du jardin d'enfants au baccalauréat). C'est lui qui intéressait l'Etat, pour former ses cadres administratifs et techniques. Le primaire concernait les autorités de proximité, maire et curé. L'école primaire s'est donc organisée selon une toute autre logique, avant que la convergence progressive des deux systèmes n'aligne le primaire sur le secondaire, plus prestigieux.

Contrairement à une idée courante, les vacances n'ont pas été instituées pour permettre aux enfants des paysans d'aider leurs parents aux foins et à la moisson. La raison est simple. Les vacances ont été faites pour ceux qui allaient à l'école et seuls les enfants de la bourgeoisie allaient vraiment à l'école. Au XIXème, les petits paysans et ouvriers vont en classe quand ils n'ont rien de mieux à faire. Ce qui est normal, en quelque sorte, ce n'est pas qu'ils soient en classe, c'est qu'ils soient ailleurs, occupés à aider leurs parents. La question n'est pas de savoir quand il faut leur donner des vacances, c'est de les faire venir. Tout au long du XIXème et dans la première moitié du XXème, après même l'instauration de l'école gratuite pour tous, le grand problème des instituteurs c'est la fréquentation scolaire. Les élèves arrivent après la Toussaint, et ils commencent à s'absenter quand reviennent les beaux jours. Les classes ne sont au complet que pendant quatre ou cinq mois. Le reste de l'année, ce ne sont pas toujours les mêmes qui sont présents, d'où une difficulté pédagogique réelle, tous n'ayant pas suivi les mêmes leçons. Il faudra un effort qui prendra des générations, pour grignoter l'absentéisme scolaire et rendre la fréquentation plus régulière et plus longue. Les républicains en font l'un des axes de leur politique, car pour eux l'école est le fondement même de la République. Malgré tout, il reste des enfants qui ne fréquentent jamais l'école et ceux qui la fréquentent, le font de manière irrégulière, après comme avant les lois de Jules Ferry. En 1954 encore, certains préfets de régions agricoles « permettaient » aux enfants de 9 ans de ne pas aller à l'école pour faire les vendanges...régime « très » dérogatoire puisque « la loi du 22 mai 1946 stipule que des dérogations concernant les dates de rentrée ne peuvent être accordées, pour des travaux agricoles, qu'à des enfants de 12 ans et plus ».

Le début et la suite ici : http://blogs.mediapart.fr/edition/changer-les-rythmes-scolaires-lodeve/article/160311/l-ecole-contretemps

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum