Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par John Jeu 21 Avr 2011 - 2:07
Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants est à lire ici : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Documents/docsjoints/jolion.pdf

Les réactions sont divergentes :

Rapport Jolion : "chiche !" pour le SNUipp
18 avril 2011

Jean-Michel Jolion, président du Comité de suivi master, vient de rendre un rapport d’étape sur la « masterisation de la formation initiale des enseignants ». Ce rapport « conforte les analyses du SNUipp » qui demande la mise à plat de la réforme.

Un constat très sévère

Il ne s’agit pourtant pas d’un document syndical... mais ça y ressemble. Le rapport dresse un constat très sévère de la mise en oeuvre de la réforme qui « aurait nécessité un plus grand consensus en amont », qui n’a jamais « été élaborée avec les acteurs » car elle avait été « amorcée pour des raisons budgétaires ». Le rapport met en évidence le rôle des IUFM dans le volet professionnalisation de la formation et retient « la motivation de tous les étudiants comme la cause la plus forte du non effondrement du nouveau dispositif ». Et pourtant ! Le rapport fait état de « grande souffrance », de « l’impression d’être la génération sacrifiée sur l’autel de la réforme », de « l’accumulation de contraintes qui met les étudiants en situation d’échec »...
Un concours déconnecté

Dans les faits, les étudiants sont « amenés à privilégier le concours au détriment de tout le reste » et « ressentent et regrettent la déconnexion entre le concours et le métier ». Car le concours est « de plus en plus inadapté » et ses contenus « ne tiennent absolument pas compte de l’articulation nécessaire avec le diplôme de master ». Ce décalage est accru par la « disciplinarisation des épreuves... qui conduit à une disciplinarisation de la formation ! » Et Jean-Michel Jolion de s’interroger : « Quel est le sort réservé aux compétences transversales relatives au métier et à l’école ? »

La place du concours est à revoir

Le rapporteur demande donc aux deux ministères (éducation nationale et enseignement supérieur) de rouvrir le débat sur « le positionnement du concours et l’articulation de son contenu avec d’une part le métier visé et d’autre part le contenu de la formation conduisant au diplôme de master ». En effet « la situation actuelle semble être la pire des solutions ». Le rapport précise quelques arguments en faveur d’une admissibilité en fin de M1 : plus grande place laissée à la formation professionnelle et au lien avec la recherche, alternatives pour les non admissibles et réduction de la sélection sociale... Le rapport examine en dernier lieu la question du CLES et du niveau B2 en langue étrangère qui « se heurte à une réalité de terrain » en n’étant pas intégré dans l’ensemble de la formation universitaire.

Le SNUipp réagit

Dans un communiqué, le syndicat prend acte du constat et des analyses qu’il partage. « Un simple replâtrage de la réforme n’y suffira pas », déclare-t-il. Il détaille ses propositions : un continuum intégrant des modules de préprofessionnalisation dès la licence, l’organisation d’une véritable alternance progressive en M1 et M2, un concours avec des épreuves disciplinaires et professionnelles dont l’admissibilité est placée en M1 et une reconnaissance de la formation par un master .Il « appelle les enseignants à faire entendre ces exigences lors de la journée d’action du 18 mai ».


Communiqué de presse du SNALC-CSEN (FGAF) du 20 avril 2011 :

Rapport Jolion : entre copains et coquins...

C'est avec amertume, mais sans surprise, que le SNALC-CSEN (FGAF) a pris connaissance des préconisations formulées par Jean-Michel Jolion, président du comité de suivi master, dans son rapport d'étape sur la masterisation de la formation des enseignants.

En proposant de « lever des derniers écueils » qui, selon lui, freinent le plein accomplissement de la réforme, Jean-Michel Jolion propose en fait de supprimer les dernières garanties d'une formation et d'un recrutement de qualité.

Lien renforcé entre stage(s) et mémoire de recherche, remise en cause de la « disciplinarisation » des concours ou encore positionnement des épreuves en fin de M1 plutôt qu'en M2 : toutes ces préconisations ne sont là que pour flatter le lobby pédagogiste des IUFM - non défunts - et certains syndicats faussement progressistes.

Pour le SNALC, des épreuves écrites en fin de M1 sont l'assurance de la mainmise des sciences de l'éducation sur toute l'année de M2 : à la clé, la certitude que les épreuves d'admission ne contiendront pas une once de savoirs académiques et la garantie que le candidat présentera un mémoire de recherche n'ayant plus rien à voir avec l'Histoire ou les Mathématiques.

Remettre en question le contenu disciplinaire des concours, c'est également nier jusqu'à l'absurde la nécessité de maîtriser des savoirs et savoir-faire de haut niveau dans l'enseignement. Mettre en avant des masters en alternance, dans lesquels il s'agira d'assurer aussi bien des tâches de surveillance que d'enseignement, c'est promouvoir le mélange des rôles, dans une Ecole qui ne tiendra bientôt plus que de la garderie.

Pour le SNALC, les requêtes du rapport Jolion sont finalement parfaitement adaptées à l'Ecole que libéraux et libertaires parachèvent actuellement de concert : des savoirs a minima, transmis par des animateurs multicartes et dociles. Il n'est pas surprenant que M. Jolion réclame à cors et à cri la mise à l'écart des jurys disciplinaires dans l'évaluation de la nouvelle épreuve de conformité idéologique - « Agir en fonctionnaire de l'Etat de manière éthique et responsable » -, ou qu'il mette en cause la nécessité de toute épreuve disciplinaire dans les concours - même à l'écrit : pour le SNALC, il est évident que de telles propositions visent à faire du master - obtenu sur des critères peu académiques - l'unique titre nécessaire pour enseigner.

Pour le SNALC, cette nouvelle offensive contre le métier d'enseignant n'aurait jamais eu lieu d'être si les Ministères réunis de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur s'étaient donné les moyens - idéologiques et budgétaires - de réussir le passage à la masterisation. M. Jolion a en effet beau jeu d'utiliser les défaillances d'une réforme « restée au milieu du gué » pour permettre aux pédagogistes de mieux revenir à la charge. En abandonnant à leurs 18 heures - et à leur sort - de jeunes stagiaires en mal d'accompagnement, le Ministère de l'Education nationale a fait le lit de tous ceux qui réclamaient - sans l'avoir véritablement obtenue - la « professionnalisation » de la formation, en amont comme en aval du concours. En plaçant les épreuves écrites de recrutement en début de M2, il a désorganisé les préparations et s'est créé un nouveau problème : celui des étudiants non admissibles, qu'il faut pourtant bien continuer à former - mais à quoi ? - après le mois de janvier : M. Jolion s'insurge ainsi que les Universités ne leur proposent pas de stages en responsabilité, alors même qu'ils seront vraisemblablement recrutés comme vacataires. Enfin, en affaiblissant les concours par l'allègement du nombre d'épreuves, le Ministère a contribué à la remise en cause de leur existence même.

Le SNALC ose espérer que ce n'était pas l'effet finalement souhaité d'une réforme très mal menée. Il réaffirme donc son attachement :

- aux concours nationaux, suffisamment pourvus en épreuves de haut niveau disciplinaire et débarrassés des considérations pseudo-didactiques
- à un calendrier des concours cohérent, permettant aux étudiants d'assurer passage des épreuves et rédaction d'un véritable mémoire de recherche (épreuves écrites en mars ou avril du M2)
- au principe d'un pré-recrutement de type IPES, fondé sur des critères académiques.
- au compagnonnage pendant l'année de fonctionnaire stagiaire, dans le cadre d'un demi-service au maximum d'enseignement



Contact : Claire MAZERON, Vice-présidente SNALC-CSEN (FGAF)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Abraxas
Doyen

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Abraxas Jeu 21 Avr 2011 - 8:27
Vous allez voir qu'ils vont redonner tout le pouvoir aux IUFM…
Quant aux profs de la prochaine génération, ils seront gavés de didactique générale, et ne sauront plus rien au niveau disciplinaire. Mais qui s'occupe encore du disciplinaire ? Comme ils seront tous polyvalents, c'est-à-dire qu'ils ne vaudront plus grand chose, ils seront nécessairement qualifiés pour le nouveau boulot de gentils accompagnateurs d'apprenants.
Merci au SNUIPP ! Merci au SGEN ! Merci à Chatel, qui n'attendait que ça pour vider encore un peu les formations de leurs contenus ! Merci ! Merci ! Merci !

Qu'en dit le SNES, à propos ?
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Reine Margot Jeu 21 Avr 2011 - 8:38
le SNES est totalement contre cette réforme des stagiaires, comme vous le savez...

_________________
Quand tout va mal, quand il n'y a plus aucun espoir, il nous reste Michel Sardou
La famille Bélier
Iphigénie
Iphigénie
Devin

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Iphigénie Jeu 21 Avr 2011 - 8:41
par quelle aberration ou quel vice l'E.N court-elle toujours au pire?et quo usque tandem,comme disait l'autre?y a -t-il enfin un "fond"qu'on puisse toucher?
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par JPhMM Jeu 21 Avr 2011 - 8:46
Reine Margot a écrit:le SNES est totalement contre cette réforme des stagiaires, comme vous le savez...
S.A.R. est acerbe Razz


Dernière édition par JPhMM le Jeu 21 Avr 2011 - 8:47, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Ergo
Ergo
Enchanteur

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Ergo Jeu 21 Avr 2011 - 8:47
Abraxas a écrit:
Quant aux profs de la prochaine génération, ils seront gavés de didactique générale, et ne sauront plus rien au niveau disciplinaire. Mais qui s'occupe encore du disciplinaire ? Comme ils seront tous polyvalents, c'est-à-dire qu'ils ne vaudront plus grand chose, ils seront nécessairement qualifiés pour le nouveau boulot de gentils accompagnateurs d'apprenants.
Hélas, selon les lieux, c'est déjà le cas cette année: la formation disciplinaire des M1/M2 est proche du néant et ils sont surtout gavés de Agir en fonctionnaire de l'état de façon éthique et responsable et de didactique... Evil or Very Mad

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
Tout plaquer et partir respirer l'odeur de chocolat à York.
« Cède, cède, cède, je le veux ! » écrivait Ronin, le samouraï.
jehanne
jehanne
Niveau 8

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par jehanne Jeu 21 Avr 2011 - 8:58
On voit chez Gibert des piles de manuels pour préparer cette épreuve. Au moins, ça engraisse les éditeurs...
http://www.amazon.fr/Epreuve-professionnelle-orale-fonctionnaire-Capes-agrégation-Capet-Caplp-Cpe/dp/2729861807
avatar
barèges
Érudit

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par barèges Jeu 21 Avr 2011 - 9:12
Bah, on ne va pas revenir sur cette réforme, vu comme tout coûte maintenant moins cher et comme l'année de stage se déroule normalement pour la promo actuelle (affirmation des formateurs de stage d'un ami... Pas plus de démission, pas plus d'arrêts maladie, tout baigne...)
John
John
Médiateur

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par John Jeu 21 Avr 2011 - 9:45
Reine Margot a écrit:le SNES est totalement contre cette réforme des stagiaires, comme vous le savez...
Pas contre la mastérisation en soi, si ? Ils regrettent juste (et ils ont raison) que la revalorisation qui l'accompagne n'ait pas été assez élevée.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Karine B.
Karine B.
Guide spirituel

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Karine B. Jeu 21 Avr 2011 - 9:59
John a écrit:
Reine Margot a écrit:le SNES est totalement contre cette réforme des stagiaires, comme vous le savez...
Pas contre la mastérisation en soi, si ? Ils regrettent juste (et ils ont raison) que la revalorisation qui l'accompagne n'ait pas été assez élevée.

comme le sait très bien Abraxas, on est pour l'élévation au niveau master (revendication qui date des années 60 au moins, on voulait un bac + 5 déjà à l'époque) et pas pour la "masterisation" telle qu'on l'entend (divergence avec le SNALC sur la place au concours qui ne doit pas intervenir pendant le M2 afin de laisser une véritable valeur universitaire au master et un vrai concours, pour le reste c'est à peu près pareil (sauf le mi temps, on demande moins et sur le temps de service du tuteur))

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
avatar
Abraxas
Doyen

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Abraxas Jeu 21 Avr 2011 - 10:05
Ce que je trouve inquiétant, en sus du reste, c'est que si les élucubrations de ces gens-là aboutissent, on aura des facs associés aux IUFM qui prendront en charge la formation des futurs enseignants en les gavant de didactique, et qui bénéficieront de moyens supplémentaires. En attendant, que deviendront les autres facs — celles où sont censés se passer les formations disciplinaires ? Ou faut-il comprendre qu'il n'y aura plus beaucoup de formation disciplinaire — sauf dans le cadre d'une polyvalence dont personne ne veut — sauf la rue de Grenelle ?
Quant à la rue Descartes, je ne sais. C'est le Ministère de l'Education qui a piloté cette réforme depuis le début.
Et que pense l'IG de tout ça ? Ils ont le silence étourdissant…
Aurore
Aurore
Esprit éclairé

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Aurore Jeu 21 Avr 2011 - 10:08
Abraxas a écrit:Vous allez voir qu'ils vont redonner tout le pouvoir aux IUFM…
Quant aux profs de la prochaine génération, ils seront gavés de didactique générale, et ne sauront plus rien au niveau disciplinaire. Mais qui s'occupe encore du disciplinaire ? Comme ils seront tous polyvalents, c'est-à-dire qu'ils ne vaudront plus grand chose, ils seront nécessairement qualifiés pour le nouveau boulot de gentils accompagnateurs d'apprenants.
Merci au SNUIPP ! Merci au SGEN ! Merci à Chatel, qui n'attendait que ça pour vider encore un peu les formations de leurs contenus ! Merci ! Merci ! Merci !

Redonner ? Je n'ai jamais remarqué le fait qu'ils en aient perdu... Evil or Very Mad Wink
avatar
barèges
Érudit

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par barèges Jeu 21 Avr 2011 - 12:13
Abraxas a écrit:Ce que je trouve inquiétant, en sus du reste, c'est que si les élucubrations de ces gens-là aboutissent, on aura des facs associés aux IUFM qui prendront en charge la formation des futurs enseignants en les gavant de didactique, et qui bénéficieront de moyens supplémentaires. En attendant, que deviendront les autres facs — celles où sont censés se passer les formations disciplinaires ? Ou faut-il comprendre qu'il n'y aura plus beaucoup de formation disciplinaire — sauf dans le cadre d'une polyvalence dont personne ne veut — sauf la rue de Grenelle ?
Quant à la rue Descartes, je ne sais. C'est le Ministère de l'Education qui a piloté cette réforme depuis le début.
Et que pense l'IG de tout ça ? Ils ont le silence étourdissant…

Mais, qu'est-ce qui vous fait croire que le discours du SNUIPP a la moindre chance d'être entendu? Il impliquerait des moyens en plus.
Je regarde le premier message, et je vois le SNUIPP faire des propositions, et le SNALC répondre avec une idéologie différente (que personnellement j'approuve, mais là n'est pas la question). Le problème, c'est que les gens vont encore s'étriper sur une charogne : peu importe si on veut plus d'IUFM ou un retour des disciplines, là il n'y a plus rien du tout sauf un pédagogisme galopant dans les corps d'inspection et les instances d'évaluation des stagiaires. Comment "revenir" sur la masterisation actuellement? Maintenant que tout est entériné, y compris ce stage désastreux?
Dans les facs, on va arriver à une situation paradoxale: les universitaires peuvent se retrouver dans une alliance objective avec les IUFM pour attaquer si possible la réforme. Ils ne peuvent plus utiliser l'argument de la défense de la qualité disciplinaire de la formation, puisque officiellement, elle est plus disciplinaire qu'avant ! Du coup, ils vont protester au nom de la formation professionnelle. Bonjour les dégâts.
Karine B.
Karine B.
Guide spirituel

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Karine B. Jeu 21 Avr 2011 - 12:20
barèges a écrit:
Je regarde le premier message, et je vois le SNUIPP faire des propositions, et le SNALC répondre avec une idéologie différente (que personnellement j'approuve, mais là n'est pas la question).

Le SNUIPP réagit sur le premier degré (il faudrait voir ce que dit le SNE équivalent du SNALC dans le premier degré), on sait que les PE ne défendent pas le même cursus et la même professionnalisation que les PLC

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
avatar
barèges
Érudit

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par barèges Jeu 21 Avr 2011 - 12:28
Sur SLU, ils donnent en ce moment un lien vers une "note" qui paraît aussi plus adaptée au primaire (les enseignants devraient être formés dans des "écoles d'application"):
http://www.tnova.fr/note/formation-des-enseignants-reconstruire-sur-un-champ-de-ruines#_ftnref2
Là-dedans, l'auteur propose de différencier les parcours PE/PLC.
Dans l'ensemble, les différents articles distinguent peu les deux niveaux, quand ils précisent auquel ils s'adressent. La masterisation a tout mis sur le même plan de toute manière.
Aranel53
Aranel53
Niveau 10

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Aranel53 Jeu 21 Avr 2011 - 18:05
Abraxas a écrit:Quant aux profs de la prochaine génération, ils seront gavés de didactique générale, et ne sauront plus rien au niveau disciplinaire. Mais qui s'occupe encore du disciplinaire ? Comme ils seront tous polyvalents, c'est-à-dire qu'ils ne vaudront plus grand chose, ils seront nécessairement qualifiés pour le nouveau boulot de gentils accompagnateurs d'apprenants.

Ce type me rhétorique venant de quelqu'un d'intelligent dont j'apprécie par ailleurs la prose (si j'ai bien compris qui c'est Wink ) à tendance à me décourager... Sad

Je suis désolé, mais je ne suis absolument pas d'accord et je ne parle pas de ce que veulent certains politiques, ou de ce dont rêvent d'autres membres influents de la commission européenne. Bosser sur la didactique et sur la pédagogie ne fait que nous améliorer dans la transmission de savoirs, et non pas le contraire si c'est fait correctement (c'est pour ça que j'exclue les procès d'intention de mon propos).

Je me considère comme (très) qualifié en sciences physiques (ma discipline), et compétent en tant que professeur. Pour autant, j'aimerais passer du temps à rechercher dans la didactique ou la pédagogie ou les sciences cognitives ce qui me permettrait d'améliorer mon efficacité auprès des élèves. Et j'aurais bien aimé avoir des cours de tout ça ! Ce n'est pas antinomique avec la qualification dans une discipline donnée, au contraire ! Je connais des gens brillants en Physique ou en Chimie qui sont des professeurs tellement médiocres que je ne leur confierais pas mes enfants malgré leur "haute qualification dans des contenus disciplinaires" !

_________________
« Comme le feu de la pierre ne sort, Sans la frapper du fer par violence : Semblablement sans faire grand effort, La Vérité ne sort en évidence. »
Guillaume De La Perrière, 1553.
avatar
Abraxas
Doyen

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Abraxas Jeu 21 Avr 2011 - 18:45
Il y a des génies tout à fait incapables d'enseigner — et franchement, ça ne servirait à rien de chercher à leur apprendre. J'en ai connu deux ou trois.
Mais franchement, le problème n'est pas là. Primo, on peut très bien se passer de didactique et autres considérations pédagogiques : j'ai tendance à voir l'enseignement comme une franc-maçonnerie, où les anciens éduquent les petits nouveaux — et personne n'a jamais tenté de se substituer à un Maître pour former un Compagnon. Ça s'est passé ainsi durant des décennies, où les enfants n'étaient pas trop mal instruits, que je sache. Secundo, je ne crois même pas que la pédagogie — c'est-à-dire l'autorité : relisez Kant — s'apprenne in abstracto : ça se passe sur le champ de bataille — en dehors des 2 ou 3% de profs qui ont l'autorité innée. Tertio, les apprentissages disciplinaires vont se passer dans une fac, pendant que la pédagogie s'enseignera là où se sont planqués les "spécialistes" de la chose didacticienne — et planqués est le mot, croyez-moi : on remettrait devant des classes tous ces spécialistes auto-proclamés, on résoudrait une partie des problèmes de personnel enseignant : mais voilà, savent-ils faire cours ? Vous savez bien (enfin, j'espère) que nombre d'entre eux ont fui le collège ou le lycée, ou encore ne sont jamais parvenus à faire une thèse disciplinaire, et se sont repliés sur les prétendues sciences de l'éducation — et je les vomis, voilà, comme doivent les vomir tous ceux qui n'ont jamais fui le champ de bataille.
Ergo
Ergo
Enchanteur

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Ergo Jeu 21 Avr 2011 - 19:19
veneration

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
Tout plaquer et partir respirer l'odeur de chocolat à York.
« Cède, cède, cède, je le veux ! » écrivait Ronin, le samouraï.
Aranel53
Aranel53
Niveau 10

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Aranel53 Jeu 21 Avr 2011 - 19:25
Ok, c'est de la haine personnelle, je comprend mieux ! Wink

Je suis d'accord avec pas mal des assertions précédentes quant aux "planqués", en ayant connu pas mal. Par contre, je suis tout de même persuadé qu'enseigner ça s'apprend. Et qu'on peut mieux faire qu'être juste formé par des "anciens".

Pour continuer sur des exemples personnels, j'avais un professeur de collège très intéressant pour quelqu'un comme moi qui écoutait en classe et savait récupérer du savoir ou de l'expérience à partir de simples divagations ou monologues mais son rendement était très faible, personne n'écoutait ni ne travaillait à part quelques uns, et ça n'avait rien à voir avec l'autorité qu'il avait par ailleurs. Il était super intéressant mais pour tellement peu d'élèves qu'on peut se demander si ça valait le coup.

D'ailleurs, associer "autorité" et "pédagogie", j'en suis un peu sur le cul... Mais bon passons, en tous cas depuis que j'ai lu, écouté, appris et confronté des points de vue, je suis meilleur qu'avant. C'est pourquoi je suis persuadé qu'enseigner ça peut s'apprendre plus vite que par essais-erreurs ou par uniquement par "compagnonnage".
Ça s'est passé ainsi durant des décennies, où les enfants n'étaient pas trop mal instruits, que je sache.
Bein, non ils n'étaient pas mieux instruits que maintenant, et surtout pas autant d'entre eux... faut pas déconner quand même. Et quand bien même, ce serait ça l'ambition de l'enseignement ? "faire comme papa car papa ça marchait à peu près et puis c'est tout ?" Ce n'est pas un argument correct.

Ensuite, la métaphore filée militaire est intéressante et rejoint pas mal ma vision des choses, c'est pour ça qu'il faut à mon avis envoyer vite les jeunes collègues sur le terrain. Pour qu'ils soient confrontés aux problèmes et puissent prendre du recul sur le métier avant d'y être jusqu'au cou à plein temps.

Pour ma part, je pense que les concours sont BEAUCOUP TROP disciplinaires en sciences. Attention, je ne parle que des sciences (physique-chimie en tous cas, mais je pense pouvoir extrapoler un peu), je n'ai pas le recul pour les lettres. En Sciences Physiques, le niveau disciplinaire du CAPES et surtout de l'agrégation n'a tellement rien à voir avec le métier que c'est du gâchis pur et simple.
Autant il faut que soient maitrisés des connaissances à un haut niveau pour pouvoir les transmettre et savoir comment les enseigner au mieux et comprendre les blocages des élèves, mais ce n'est pas ce qui est fait à "haut niveau" en science. On est tellement habitués à utiliser de façon routinière des modèles abscons qu'on est extrêmement loin de leur compréhension réelle... et des cours de "connaissances épluchées" sur le plan de la compréhension et des obstacles épistémologiques qui sous tendent les notions seraient plus pertinents que les contenus des épreuves de concours actuelles à mon avis.

Et ça, ça peut être fait après le concours à mon avis.

Bref, concours en M1, stage en M2 avec formations et validation M2 et titularisation en même temps. Pas de masterisés non titulaires, ce serait l'idéal pour moi.


_________________
« Comme le feu de la pierre ne sort, Sans la frapper du fer par violence : Semblablement sans faire grand effort, La Vérité ne sort en évidence. »
Guillaume De La Perrière, 1553.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Reine Margot Jeu 21 Avr 2011 - 19:36

Pour moi je pense que le gros problème actuel c'est que la société et l'école ont changé: l'enfant est bien plus choyé à la maison, et à l'école le maître a perdu pas mal d'outils qui lui permettaient d'instaurer calme et respect, donc une ambiance de travail: même copier des lignes est devenu une brimade et illégal! Rolling Eyes
résultat, même les profs les plus charismatiques et aguerris ne sont plus certains de tenir toutes les classes et tous les élèves, combien de profs très respectés ai-je vu ne plus savoir quoi faire avec tel élève ou telle classe dont ils étaient PP!

le propre des "pédagos", c'est de croire que ce problème de société qu'est l'autorité peut se résoudre par la pédagogie, ou plutôt d'accepter que l'autorité disparaisse, ce qui oblige pour pouvoir faire cours à quantité de "ruses" pédagogiques, où le rapport d'autorité s'efface entre maître et élève s'efface, l'école devenant "un lieu de vie" commun...bref du soixante-huitarisme mal digéré.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par JPhMM Jeu 21 Avr 2011 - 19:41
Reine Margot a écrit:même copier des lignes est devenu une brimade et illégal! Rolling Eyes
Nous en avions parlé dans un autre topic.
Non, ce n'est pas illégal.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Reine Margot Jeu 21 Avr 2011 - 19:42
JPhMM a écrit:
Reine Margot a écrit:même copier des lignes est devenu une brimade et illégal! Rolling Eyes
Nous en avions parlé dans un autre topic.
Non, ce n'est pas illégal.

il me semblait que copier des lignes faisait partie des cas de "brimades" interdites par une circulaire de 2000...
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par JPhMM Jeu 21 Avr 2011 - 19:54
Reine Margot a écrit:
JPhMM a écrit:
Reine Margot a écrit:même copier des lignes est devenu une brimade et illégal! Rolling Eyes
Nous en avions parlé dans un autre topic.
Non, ce n'est pas illégal.

il me semblait que copier des lignes faisait partie des cas de "brimades" interdites par une circulaire de 2000...
Je te retrouverai cela plus tard, mais il y a eu une circulaire postérieure qui les réhabilitait. Il est vrai qu'elle est très peu... médiatisée.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Aranel53
Aranel53
Niveau 10

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par Aranel53 Jeu 21 Avr 2011 - 20:11
Les lignes "sont à proscrire" étaient les termes que j'avais retenus. mais j'avais retenu aussi que cette circulaire n'était plus en vigueur. Bref. Quelle est la pertinence pédagogique, éducative ou judiciaire des lignes à copier ? Quand on réfléchit un minimum, on se rend vite compte que faire copier 100 fois quoi que ce soit n'apporte RIEN, autant mettre

Le constat de Reine Margot est pertinent et à les problèmes viennent bien plus de la dévalorisation de l'école, du savoir, des apprentissages et des enseignants que d'autre chose à mon avis.


_________________
« Comme le feu de la pierre ne sort, Sans la frapper du fer par violence : Semblablement sans faire grand effort, La Vérité ne sort en évidence. »
Guillaume De La Perrière, 1553.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants Empty Re: Le rapport Jolion sur la masterisation des concours enseignants

par JPhMM Jeu 21 Avr 2011 - 20:14
Aranel53 a écrit:Les lignes "sont à proscrire" étaient les termes que j'avais retenus. mais j'avais retenu aussi que cette circulaire n'était plus en vigueur. Bref. Quelle est la pertinence pédagogique, éducative ou judiciaire des lignes à copier ? Quand on réfléchit un minimum, on se rend vite compte que faire copier 100 fois quoi que ce soit n'apporte RIEN.
Copier des lignes, certes non.
Mais copier oui.
Je sanctionne régulièrement des élèves en leur faisant recopier un chapitre de leur cours de maths.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum