Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
François]
Niveau 1

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty La vocation d'enseignant à l'épreuve

par François] Mar 12 Juil 2011 - 16:06
/


Dernière édition par François] le Lun 22 Aoû 2016 - 20:39, édité 1 fois
liliepingouin
liliepingouin
Érudit

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par liliepingouin Mar 12 Juil 2011 - 16:14
Il est difficile de te répondre. Tu trouveras des personnes qui s'épanouissent dans leur métier et d'autres qui ne le supportent plus.
De plus cela dépend énormément des conditions de travail, qui peuvent beaucoup varier d'une situation à une autre.
Il faudrait que tu essaies de faire un ou même plusieurs stages, pour commencer à te faire une idée par toi-même. N'hésite pas à chercher si la fac offre de telles possibilités,.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Reine Margot Mar 12 Juil 2011 - 16:45
je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même. Tu dis avoir la vocation, c'est un point très important. en fait la majeure partie du métier est du relationnel avec des ados (parfois difficiles), donc si déjà ça t'intéresse, c'est bien parti.

Après plusieurs vacations dans plusieurs étb différents, tu verras très vite si tu te sens bien ou pas. Et il reste encore quelques avantages à être prof, comme les vacances ou bien les horaires plus libres (moi je serai l'an prochain à 38h de bureau par semaine, eh oui...)

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Sydney
Sydney
Niveau 10

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Sydney Mar 12 Juil 2011 - 16:50
Personnellement, je pense qu'il faut une forte motivation pour devenir enseignant de nos jours. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles, hélas... (niveau des élèves, discipline, postes et affectations précaires). Mais, si vraiment, tu es hyper motivé, fais-le. Je ne regrette pas d'être devenue prof mais c'est vrai que, parfois, je me demande si je n'aurais pas préféré un métier moins prenant d'un point de vue "nerveux" et psychologique. Il y a des moments géniaux et des moments difficiles, c'est un métier intense.
Provence
Provence
Bon génie

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Provence Mar 12 Juil 2011 - 17:26
Je comprends le pessimisme de ceux qui te déconseillent de suivre cette voie. Et je conçois qu'on puisse se sentir fait pour ce métier. Pourquoi ne pas demander à observer quelques cours? Tu verrais si tu te trouves dans ton élément.
avatar
simone du bavoir
Niveau 6

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par simone du bavoir Mar 12 Juil 2011 - 17:33
Si tu as la vocation, elle te permettra de passer outre les difficultés du quotidien! Le principal est de savoir si tu as envie de gérer des groupes d'ados, faire un travail d'éducateur. Si la réponse est oui et que tu as un tempérament bien affirmé, fonce, il y a aussi bcp de profs heureux!
Carabas
Carabas
Vénérable

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Carabas Mar 12 Juil 2011 - 17:41
@simone du bavoir a écrit:Si tu as la vocation, elle te permettra de passer outre les difficultés du quotidien!
Je l'avais, la vocation. Ca n'a pas suffi.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
Provence
Provence
Bon génie

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Provence Mar 12 Juil 2011 - 17:41
@simone du bavoir a écrit:Si tu as la vocation, elle te permettra de passer outre les difficultés du quotidien! Le principal est de savoir si tu as envie de gérer des groupes d'ados, faire un travail d'éducateur. Si la réponse est oui et que tu as un tempérament bien affirmé, fonce, il y a aussi bcp de profs heureux!

+1
Les dégradations des conditions de travail n'enlèvent rien au fait que ce métier est passionnant. Et l'Educ' Nat' a aussi besoin de gens qui savent pourquoi ils enseignent.
luc chatouille
luc chatouille
Niveau 5

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par luc chatouille Mar 12 Juil 2011 - 18:04
La vocation???
mdr

Un conseil: fais autre chose!
Aliceinwonderland
Aliceinwonderland
Neoprof expérimenté

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Aliceinwonderland Mar 12 Juil 2011 - 18:06
Fais des vacations. j'ai dans un sens toujours regretté d'avoir été trop "couvée" par mon entourage et de n'avoir pas assez pris conscience de la réalité avant d'y mettre les pieds. Certains voient d'ailleurs leur vocation se confirmer face à la réalité, d'autres non.

Bon autour de moi beaucoup de profs se cassent ou attendent la retraite avec hâte, la disparition programmée des concours, les nouvelles conditions de stage et la facilité à licencier désormais me feraient fuir mais si tu as vraiment la vocation, fonce.

_________________
Comme chaque année à la même époque je fais preuve d'un optimisme aveugle en me disant que l'année à venir ne peut pas être pire que celle qui vient de s'écouler. En oubliant que l'année passée a été pire que la précédente... (je cite de mémoire Emmanuel Brouillard)
ysabel
ysabel
Enchanteur

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par ysabel Mar 12 Juil 2011 - 18:31
je pense que la vocation est loin d'être suffisante d'autant que souvent elle aurait tendance à "aveugler", surtout de nos jours avec les conditions dans lesquelles on excerce.

Comme le disent les collègues, fais des vacations et tu verras.

je suis devenue prof sans vocation et finalement j'adore ce métier... sunny

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Marie Laetitia Mar 12 Juil 2011 - 18:31
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même.

euh je dirais d'y aller doucement en matière de vacations. D'abord observer. D'abord. Parce qu'une vacation quand on est lâché sans aide, ça peut devenir l'enfer avec des classes pas méchantes du tout. Faute de savoir juste comment se comporter, comment réagir.

Donc observer, observer puis effectivement, faire des vacations. Demandez conseils aux enseignants qui vous ont laissé un bon souvenir.

_________________
 La vocation d'enseignant à l'épreuve Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
ysabel
ysabel
Enchanteur

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par ysabel Mar 12 Juil 2011 - 18:32
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même.

euh je dirais d'y aller doucement en matière de vacations. D'abord observer. D'abord. Parce qu'une vacation quand on est lâché sans aide, ça peut devenir l'enfer avec des classes pas méchantes du tout. Faute de savoir juste comment se comporter, comment réagir.

Donc observer, observer puis effectivement, faire des vacations. Demandez conseils aux enseignants qui vous ont laissé un bon souvenir.

Ben ?! Rolling Eyes ça marche pas comm cela de nos jours quand on est stagiaire ? Twisted Evil No

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Marie Laetitia Mar 12 Juil 2011 - 18:33
@ysabel a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même.

euh je dirais d'y aller doucement en matière de vacations. D'abord observer. D'abord. Parce qu'une vacation quand on est lâché sans aide, ça peut devenir l'enfer avec des classes pas méchantes du tout. Faute de savoir juste comment se comporter, comment réagir.

Donc observer, observer puis effectivement, faire des vacations. Demandez conseils aux enseignants qui vous ont laissé un bon souvenir.

Ben ?! Rolling Eyes ça marche pas comm cela de nos jours quand on est stagiaire ? Twisted Evil No

justement, Ysabel 😢 quand on éviter de commencer comme cela... Et puis bon, même plusieurs années avant, je n'ai guère été préparée à la manière d'agir avec les élèves Suspect No et j'ai vu le résultat. Alors que c'était un collège plutôt facile.

_________________
 La vocation d'enseignant à l'épreuve Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
sandman
sandman
Niveau 10

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par sandman Mar 12 Juil 2011 - 18:39
Que te dire ?
Demande toi pourquoi tu as envie de faire ce métier.
1- Si c'est pour transmettre un savoir à des élèves passionnés et passionnants, respectueux de leur cher professeur, l'exemple à suivre pour une jeunesse pleine d'espoir ... tu seras déçu.
2- Si, en revanche, tu as envie de faire ce métier, en sachant que tu seras le plus souvent un éducateur, si tu penses avoir la patience et l'envie de travailler avec des ados ou jeunes gens de tous horizons... alors fonce!

Certes, c'est parfois (très) difficile, usant, démoralisant, peu gratifiant, mais il peut y avoir aussi de très bons moments.

Néanmoins, tout cela dépend fortement de l'établissement dans lequel tu enseignes. Je pense qu'il n'existe non pas un mais plusieurs métiers d'enseignant, variables en fonction du lieu, de la direction, du matériel disponible, des collègues, du public accueilli, etc.

L'entrée dans le métier est aussi ... étrange (concours difficile, peu de formation...).

Si tu veux en savoir plus, n'hésite pas à faire des vacations, vois cela avec le rectorat.

Un prof d'histoire géo heureux de faire ce métier.
Arverne
Arverne
Sage

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Arverne Mar 12 Juil 2011 - 18:46
@ysabel a écrit: je suis devenue prof sans vocation et finalement j'adore ce métier... sunny
Même chose pour moi mais :
- La 1ère année a été difficile : TZR de "courte et moyenne durée", les élèves testaient énormément et je me suis demandée si j'étais faite pour ce métier. Je vais donc dans le même sens que Marie-Laetitia, les vacations ne sont peut-être pas la meilleure façon de voir si l'on est fait pour enseigner.
- J'enseigne dans des conditions que j'estime très favorables, je ne sais pas si je pourrais être prof dans des établissements difficiles. Parfois, quand je vous lis, j'hallucine et je me demande comment certains collègues font pour tenir.
Prof, ça peut être le meilleur comme le pire métier du monde (j'exagère un peu, c'est pas la mine non plus !)
ayo
ayo
Niveau 6

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par ayo Mar 12 Juil 2011 - 18:49
Si ça peut t'aider à réfléchir, pense aussi à ce que tu pourrais faire d'autre qu'enseigner. Est-ce que ça t'attire? Plus? Moins?

J'ai travaillé 5 ans en entreprise avant de devenir prof et je sais aujourd'hui que, malgré les difficultés évidentes du métier (+ la fatigue physique, je ne pensais que c'était à ce point épuisant!), eh bien je suis 1000 fois plus heureuse qu'avec mes petits chefaillons, mes délais à respecter et ma peur de ne pas tenir dans le budget.... (je caricature l'entreprise mais à peine!)

Certes, enseigner c'est difficile mais il faut reconnaître que le monde du travail (hors EN) n'est pas toujours marrant non plus... Je me permets d'écrire ça car j'ai parfois l'impression que certains profs idéalisent beaucoup les métiers sans contact avec les élèves.

Bonne réflexion!

Amaliah
Amaliah
Empereur

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Amaliah Mar 12 Juil 2011 - 18:51
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même. Tu dis avoir la vocation, c'est un point très important. en fait la majeure partie du métier est du relationnel avec des ados (parfois difficiles), donc si déjà ça t'intéresse, c'est bien parti.

Après plusieurs vacations dans plusieurs étb différents, tu verras très vite si tu te sens bien ou pas. Et il reste encore quelques avantages à être prof, comme les vacances ou bien les horaires plus libres (moi je serai l'an prochain à 38h de bureau par semaine, eh oui...)

Je ne suis pas tout à fait d'accord: si j'avais commencé par faire des vacations, lâchée dans la nature, je ne m'en serais jamais sortie. Mon année de stage a été l'année de mise en place de certains réflexes - j'ai toujours voulu être prof mais quand j'ai commencé à 23 ans, je n'avais pas vu d'enfant de 11 ans depuis mes propres 11 ans! affraid Je ne connaissais pas les programmes la veille de la rentrée, bref re affraid
Maintenant que je suis prof depuis presque dix ans, je ne dirais pas que l'essentiel du métier est du relationnel avec des ados, pour moi la majeure partie de mon travail reste de faire passer des connaissances et de faire acquérir des méthodes à des élèves qui s'avèrent être des ados, parfois difficiles certes. Dans mon quotidien la chose essentielle reste ma matière et heureusement car je ne me sens pas l'âme d'une animatrice de camps de vacances! Very Happy

@sandman a écrit:Que te dire ?
Demande toi pourquoi tu as envie de faire ce métier.
1- Si c'est pour transmettre un savoir à des élèves passionnés et passionnants, respectueux de leur cher professeur, l'exemple à suivre pour une jeunesse pleine d'espoir ... tu seras déçu.
2- Si, en revanche, tu as envie de faire ce métier, en sachant que tu seras le plus souvent un éducateur, si tu penses avoir la patience et l'envie de travailler avec des ados ou jeunes gens de tous horizons... alors fonce!

Certes, c'est parfois (très) difficile, usant, démoralisant, peu gratifiant, mais il peut y avoir aussi de très bons moments.

Néanmoins, tout cela dépend fortement de l'établissement dans lequel tu enseignes. Je pense qu'il n'existe non pas un mais plusieurs métiers d'enseignant, variables en fonction du lieu, de la direction, du matériel disponible, des collègues, du public accueilli, etc.
L'entrée dans le métier est aussi ... étrange (concours difficile, peu de formation...).

Si tu veux en savoir plus, n'hésite pas à faire des vacations, vois cela avec le rectorat.

Un prof d'histoire géo heureux de faire ce métier.

Entièrement d'accord avec ce que j'ai mis en gras. J'ai parfois eu le sentiment de ne pas exercer le même métier!

Je suis toujours très heureuse d'être prof pour ma part et malgré tout.
Malaga
Malaga
Modérateur

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Malaga Mar 12 Juil 2011 - 18:53
Je suis devenue prof mais je n'ai jamais eu la vocation. D'ailleurs, jusqu'en licence, je voulais faire autre chose (travailler dans l'aménagement du territoire). Finalement, j'y suis venue peu à peu car il fallait bien trouver un métier.
Je suis devenue prof sans avoir vu d'élèves depuis... que j'étais moi-même une élève. L'année de stage a été dure, j'ai souvent pensé à me reconvertir, je me trouvais trop nulle, incapable. L'année de néo-titulaire a été compliquée au début mais j'ai eu le sentiment que peu à peu, les choses s'amélioraient (tenue de classe, savoir intéresser les élèves...).
Je viens de terminer ma 4ème année en tant que prof et désormais, je ne changerais de métier pour rien au monde. Même si c'est difficile, j'aime le contact avec les ados, j'ai le sentiment d'être utile, je ne m'ennuie pas en faisant ce métier, j'aime pouvoir travailler de chez moi, m'organiser à ma guise...

Comme beaucoup, je dirais que prof est un métier difficile mais souvent passionnant.

_________________
La vocation d'enseignant à l'épreuve Banana244   La vocation d'enseignant à l'épreuve Banana244     La vocation d'enseignant à l'épreuve Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Infiniment
Infiniment
Habitué du forum

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Infiniment Mar 12 Juil 2011 - 19:03
La vocation ? Elle est utile, voire peut-être nécessaire, mais il faut surtout essayer de ne pas se faire d'illusions... Le meilleur moyen de ne pas être déçu est, je crois, d'abandonner toute idée préconçue. Le regard des autres est évidemment intéressant, formateur, utile, mais il ne pourra jamais te décrire exactement ce que tu vas découvrir. Chaque professeur a une perception différente du métier, des élèves. Chaque heure de cours est différente, les paramètres sont fluctuants, il faut toujours recommencer, "vingt fois sur le métier remettre son ouvrage".

Ce qui est certain, c'est que c'est une profession très exigeante, qui apporte beaucoup... à condition que l'on n'en attende pas grand-chose. Autre certitude, il faut aimer la (les) matière(s) que l'on enseigne et la (les) maîtriser. Mais il faut aussi, et surtout, aimer les élèves.
zabriskie
zabriskie
Érudit

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par zabriskie Mar 12 Juil 2011 - 19:06
J'ajouterais que quels que soient les moments difficiles - exemple : sortir en transe d'une heure de cours, vexé, humilié de ne pas être foutu de se faire correctement respecter par une bande de gamins de 12 ans et demi - les bons moments sont vraiment très bons, et rattrapent aisément le reste.

Peu de demi-mesure, donc, mais ça permet de ne pas s'ennuyer Razz

(comme cela a déjà été dit, beaucoup de choses dépendent de l'établissement, des élèves, des conditions matérielles... et c'est aussi un corps de métier où l'on a la possibilité, même si c'est parfois compliqué, de changer de lieu de travail)
Circé
Circé
Expert

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Circé Mar 12 Juil 2011 - 19:09
@infiniment a écrit:
Ce qui est certain, c'est que c'est une profession très exigeante, qui apporte beaucoup... à condition que l'on n'en attende pas grand-chose. Autre certitude, il faut aimer la (les) matière(s) que l'on enseigne et la (les) maîtriser. Mais il faut aussi, et surtout, aimer les élèves.

Oh que oui !!!!! La vocation d'enseignant à l'épreuve 2252222100

Sauf que la maîtrise de la matière passe par quoi ??
Un diplôme universitaire ?
La réussite du concours??
Parce que l'un ne va pas forcément avec l'autre...
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Reine Margot Mar 12 Juil 2011 - 19:09
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même.

euh je dirais d'y aller doucement en matière de vacations. D'abord observer. D'abord. Parce qu'une vacation quand on est lâché sans aide, ça peut devenir l'enfer avec des classes pas méchantes du tout. Faute de savoir juste comment se comporter, comment réagir.

Donc observer, observer puis effectivement, faire des vacations. Demandez conseils aux enseignants qui vous ont laissé un bon souvenir.

observer n'a rien à voir avec le fait de prendre une classe en main. J'ai observé une prof chevronnée avant de commencer mon stage et c'était chouette: cours intéressant, élèves calmes...elle m'a même mis devant sa classe avec elle au fond. Quand je me suis retrouvée pour la 1ere fois face à des élèves qui seraient à moi, c'était le jour et la nuit. RIEN ne prépare à prendre une classe en main. faut se jeter à l'eau.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Marie Laetitia Mar 12 Juil 2011 - 19:21
@Reine Margot a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Reine Margot a écrit:je te conseille de faire quelques vacations pour te faire une idée par toi-même.

euh je dirais d'y aller doucement en matière de vacations. D'abord observer. D'abord. Parce qu'une vacation quand on est lâché sans aide, ça peut devenir l'enfer avec des classes pas méchantes du tout. Faute de savoir juste comment se comporter, comment réagir.

Donc observer, observer puis effectivement, faire des vacations. Demandez conseils aux enseignants qui vous ont laissé un bon souvenir.

observer n'a rien à voir avec le fait de prendre une classe en main. J'ai observé une prof chevronnée avant de commencer mon stage et c'était chouette: cours intéressant, élèves calmes...elle m'a même mis devant sa classe avec elle au fond. Quand je me suis retrouvée pour la 1ere fois face à des élèves qui seraient à moi, c'était le jour et la nuit. RIEN ne prépare à prendre une classe en main. faut se jeter à l'eau.

Margot. Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas se jeter à l'eau. J'ai dit d'y aller mollo, pas sans planche, sans bouée.

_________________
 La vocation d'enseignant à l'épreuve Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

La vocation d'enseignant à l'épreuve Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Reine Margot Mar 12 Juil 2011 - 19:24
mais bon, une vacation, ça ne dure pas. Donc le risque est limité. Et ça donne une excellente idée de ce que c'est d'être testé quand on est le nouveau prof quelque part, ou le remplaçant, de ce qu'on devra affronter.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum