Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pili
Grand sage

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Pili Mar 12 Juil 2011 - 23:44
@luc chatouille a écrit:Faudra bien qu'il l'envisage un jour.
Autant le prévenir...
Faut pas être Jésuite.

yesyes
Eh ben :shock: Heureusement qu'on n'est pas tous aussi pessimistes sur le sujet, pauvres élèves sinon ! Laughing allez Luc bonne chance pour la reconversion car ça urge je vois !!!
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par User5899 Mer 13 Juil 2011 - 0:22
@Pili a écrit:
@luc chatouille a écrit:Faudra bien qu'il l'envisage un jour.
Autant le prévenir...
Faut pas être Jésuite.

yesyes
Eh ben :shock: Heureusement qu'on n'est pas tous aussi pessimistes sur le sujet, pauvres élèves sinon ! Laughing allez Luc bonne chance pour la reconversion car ça urge je vois !!!
Oui, c'est assez étrange. Peut-être vient-on à ce métier de façon plus anecdotique qu'auparavant, d'où une plus grande facilité à imaginer le quitter ? J'ai du mal à comprendre.
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Reine Margot Mer 13 Juil 2011 - 8:25
je crois que bien de gens viennent à ce métier comme dans d'autres, avec l'idée qu'ils feront pe autre chose ensuite, les carrières n'étant plus tracées sur 40 ans comme avant. Prof, bien des gens l'envisagent seulement pour gagner leur vie faute de mieux en attendant (j'en connais). et d'autres comme un moment de leur carrière.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
Hannibal
Hannibal
Habitué du forum

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Hannibal Mer 13 Juil 2011 - 9:08
@François] a écrit: j'aurais voulu avoir quelques témoignages sur l'épanouissement ou le malaise de professeurs. Car, puisque je ne compte pas de professeurs dans mon entourage (famille, amis de la famille, etc.) et que j'ai fréquenté de petits établissements (collège et lycée d''une petite ville, véritables microcosmes où tout le monde se connaissait et où il m'arrivait même de discuter avec le proviseur), j'ai du mal à discerner la réalité du métier d'enseignant à travers le filtre médiatique. Merci d'avance pour vos réponses.

Je m'inscris sans complexe dans la catégorie des professeurs épanouis dans leur travail, et n'ai jamais douté ni de la noblesse de la tâche, ni de la joie qu'elle apporte. L'aigreur de toutes façons n'y fait que nuire.
Que ce métier soit de moins en moins bien perçu m'inquiète surtout pour les gens qui le déprisent.

Enfin, les raisons pour lesquelles on se tourne vers ce métier au fond importent peu. C'est la générosité avec laquelle on s'y consacre qui compte, et je n'entends pas par là je ne sais quel zèle héroïque et exceptionnel, mais seulement le soin qu'on prend à rendre le travail fructueux, ce qui requiert une modestie plus méritante qu'il n'y paraît. Le professeur aigri, lui, n'aura jamais que des élèves ingrats : où ceux-ci prendraient-ils l'ardeur au travail, s'il ne leur en donne l'exemple ?


Dernière édition par Hannibal le Mer 13 Juil 2011 - 9:11, édité 1 fois

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
Carabas
Carabas
Vénérable

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Carabas Mer 13 Juil 2011 - 9:09
@Reine Margot a écrit:je crois que bien de gens viennent à ce métier comme dans d'autres, avec l'idée qu'ils feront pe autre chose ensuite, les carrières n'étant plus tracées sur 40 ans comme avant. Prof, bien des gens l'envisagent seulement pour gagner leur vie faute de mieux en attendant (j'en connais). et d'autres comme un moment de leur carrière.
Ben moi je l'envisageais bien comme un métier jusqu'à la retraite.
Ca me tue, j'avais la volonté, les connaissances, le niveau (du moins, j'ose le croire), mais le truc qui me manque, c'est juste le truc indispensable, quoi.

Et pour me reconvertir, ce qui me manque, c'est l'envie de faire autre chose.

Pourquoi moi? Il y en a plein qui s'en seraiet moqués d'échouer là.
Moi, non.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
Amaliah
Amaliah
Empereur

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Amaliah Mer 13 Juil 2011 - 10:13
@François] a écrit:Merci pour vos réponses! Vos réactions montre qu'il y a bien deux poids deux mesures, entre des écoles difficiles et les autres. Pour le relationnel, j'ai fait du tutorat quand j'étais au Lycée et j'ai aussi travaillé en colonie de vacances, ça me donne déjà une idée. J'ai l'impression qu'être un garçon avec un tempérament fort m'aide beaucoup à traiter avec des adolescents, sans misogynie aucune.

Etre un homme avec un tempérament fort... Je me demande ce que ça veut dire "un tempérament fort"! Autorité et bienveillance, tels sont les deux mots-clés, me semble-t-il. Quand j'entends "tempérament fort", j'imagine quelqu'un sûr de lui, tyrannique. Ce n'est peut-être pas ce que tu penses. E tout cas je ne me définis pas comme un tempérament fort, je sais ce que je veux et je parviens le plus souvent à créer un climat propice au travail, toute femme que je suis.

@luc chatouille a écrit:
@ysabel a écrit:
@luc chatouille a écrit:
@Circé a écrit:
Alors fonce, il faut mieux avoir des remords que des regrets...et puis tu sais, c'est pas parce que tu deviendras prof que tu le resteras ad vitam eternam.


Oui mais savoir quand même qu'on n'est vraiment pas aidé pour en sortir!

C'est partout pareil... quand on veut changer d'orientation professionnel il faut se démerder seul.

Pourraient quand même proposer comme évolution de carrière autre chose qu'inspecteur ou chef d'étab. ...

Ce genre de réflexion me laisse perplexe. Dans le privé, quand on en a assez de son poste, a-t-on des gens empressés à nous trouver une reconversion épanouissante? C'est une vraie question!
avatar
Atea
Niveau 3

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Atea Mer 13 Juil 2011 - 10:28
@Amaliah a écrit:
Ce genre de réflexion me laisse perplexe. Dans le privé, quand on en a assez de son poste, a-t-on des gens empressés à nous trouver une reconversion épanouissante? C'est une vraie question!

Mon premier emploi dans le privé ne correspondait pas franchement à la description du poste ; lorsque j'ai dit que je ne resterai pas, on m'a fait rencontrer plusieurs personnes qui étaient prêtes à me proposer autre chose.
Plus tard, lorsque j'étais prestataire, mon client qui souhaitait que j'intègre la société (même si mon poste ne me plaisait pas), m'a présenté des gens avec des parcours très variés dans la boîte pour me convaincre que je pourrais y trouver mon bonheur...
Cela dépend énormément de l'entreprise, mais il n'est pas rare de tomber sur des gens prêts à aider à bouger en interne... La différence, c'est que dans une boîte privée, la diversité des postes est bien plus grande...
roxanne
roxanne
Prophète

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par roxanne Mer 13 Juil 2011 - 11:16
@Carabas a écrit:
@Reine Margot a écrit:je crois que bien de gens viennent à ce métier comme dans d'autres, avec l'idée qu'ils feront pe autre chose ensuite, les carrières n'étant plus tracées sur 40 ans comme avant. Prof, bien des gens l'envisagent seulement pour gagner leur vie faute de mieux en attendant (j'en connais). et d'autres comme un moment de leur carrière.
Ben moi je l'envisageais bien comme un métier jusqu'à la retraite.
Ca me tue, j'avais la volonté, les connaissances, le niveau (du moins, j'ose le croire), mais le truc qui me manque, c'est juste le truc indispensable, quoi.

Et pour me reconvertir, ce qui me manque, c'est l'envie de faire autre chose.Pourquoi moi? Il y en a plein qui s'en seraiet moqués d'échouer là.
Moi, non.
franchement, puisque tu ne veux pas te reconvertir, ou que tu n'arrives pas à l'envisager, pourquoi ne pas recommencer, te donner une dernière chance ? bon , je sais , il te faut repasser le concours, mais pourquoi pas ? Tu as tiré des leçons de ce qui n'allait pas , tu as pris de l'assurance avec les cours que tu donnes .Donnetoi cette chance et puis si vraiment ça ne le fait pas , tourne définitivement la page .
Reine Margot
Reine Margot
Demi-dieu

La vocation d'enseignant à l'épreuve - Page 3 Empty Re: La vocation d'enseignant à l'épreuve

par Reine Margot Mer 13 Juil 2011 - 11:52
@Amaliah a écrit:


Oui mais savoir quand même qu'on n'est vraiment pas aidé pour en sortir!

C'est partout pareil... quand on veut changer d'orientation professionnel il faut se démerder seul.[/quote]

Pourraient quand même proposer comme évolution de carrière autre chose qu'inspecteur ou chef d'étab. ...
[/quote]

Ce genre de réflexion me laisse perplexe. Dans le privé, quand on en a assez de son poste, a-t-on des gens empressés à nous trouver une reconversion épanouissante? C'est une vraie question!
[/quote]

Non, c'est à soi de trouver mais personne ne trouve bizarre que vous vouliez partir, et si vous postulez ailleurs (notamment le privé), on ne vous envisage pas avec méfiance ( prof= habitué à un rythme de travail pépère, revendicatif, etc..)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum