Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
mimile
mimile
Doyen

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par mimile Mar 11 Oct 2011 - 15:37
Les chiffres de présents aux épreuves écrites du concours de professeur des écoles le montrent. La crise de recrutement des enseignants a bien l’ampleur que la chute du nombre d’inscrits dans les « masters enseignement » laissait prévoir. Lors des épreuves écrites du concours de professeur des écoles session 2012, seuls 18734 candidats se sont présentés soit moins de la moitié des 41 500 inscrits ( 45,13% !). Ce chiffre recouvre des disparités très importantes selon les académies. Il n’est pas sûr que tous les postes aux concours puissent être pourvus dans des académies comme Créteil, Versailles ou Lille.


Cette faiblesse du nombre de présents (le même nombre que l’an dernier pour 2000 postes au concours de plus) est la démonstration de l’inutilité de la campagne publicitaire de recrutement menée par Luc Châtel au printemps 2011. Ces chiffres reflètent un sentiment de défiance des étudiants vis-à-vis d’un ministère qui apparaît comme dépossédant les enseignants de leur métier, les méprisant dans leur professionnalité en démantelant leur formation initiale et continue et en ayant recours à des recrutements par Pôle Emploi, comme si enseigner n’était pas un métier….. Si pour les concours du second degré, le nombre de présents est proportionnellement le même que lors des concours du premier degré, cela signifie moins de 13 000 présents pour un peu plus de 26 000 inscrits. Il y aurait donc à l’occasion de la session 2012, moins de 32 000 présents pour l’ensemble des concours de recrutement d’enseignants.


Ce chiffre doit être une alerte et un défi pour tous ceux qui désirent gouverner à partir de mai 2012. Il est, en effet, très inquiétant car si on se projette vers la session 2013 des concours dans l’optique a minima de ne plus supprimer un poste de fonctionnaire enseignant sur deux, il faudrait recruter au moins 36 000 enseignants, soit bien plus que les présents aux concours de cette année… Et que dire dans le cas où l’on voudrait commencer à compenser les suppressions de ces dernières années !

source : café pédagogique http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/10/101011_RecrutementEnseignants.aspx
avatar
Filnydar
Niveau 9

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par Filnydar Mar 11 Oct 2011 - 15:47
N'a -t-on pas tari à dessein le vivier pour forcer les gouvernements futurs à maintenir la politique de non-remplacement ?
mimile
mimile
Doyen

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par mimile Mar 11 Oct 2011 - 15:57
C'est une hypothèse...


Dernière édition par mimile le Mar 11 Oct 2011 - 17:12, édité 1 fois
micaschiste
micaschiste
Grand Maître

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par micaschiste Mar 11 Oct 2011 - 16:26
vous vous rappelez combien elle a coûté cette campagne de pub ?
Chocolat
Chocolat
Guide spirituel

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par Chocolat Mar 11 Oct 2011 - 16:31
[quote="mimile"]
Par Jean-Louis Auduc

une grande campagne de réhabilitation du métier

C'est une urgence nationale !

_________________
[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Art1111
mimile
mimile
Doyen

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par mimile Mar 11 Oct 2011 - 17:13
micaschiste a écrit:vous vous rappelez combien elle a coûté cette campagne de pub ?

trop cher...
avatar
ADRIANA
Niveau 5

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par ADRIANA Mar 11 Oct 2011 - 17:36
Comment attirer des jeunes brillants alors que ce métier est mal payé, difficile et dévalorisé ?
La solution de ce monsieur: changer le statut (nous transformer en animateur à 35h!) et surtout faire renaître les IUFM que tout le monde critiquait! No
Schéhérazade
Schéhérazade
Niveau 10

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par Schéhérazade Mar 11 Oct 2011 - 17:36
"La prise en compte, y compris sur
le plan salarial, de toutes les dimensions du métier enseignant dans le
cadre d’une redéfinition claire des composantes de la fonction
enseignante."
Ah, j' avais presque oublié que l' info provenait quand même du café pédagogique. Et sans cette citation, j' aurais presque cru que l' auteur de l' article, contrairement au PS, n' avait pas l' intention de nous transformer en animateurs de MJC. Bref, rien de nouveau sous le soleil: même pour ceux qui prétendent redonner de l' attrait à la profession, la dénaturation de notre métier, et donc l' inefficacité programmé de leurs voeux pieux, est au programme. Dieu se rit de ceux qui déplorent les maux dont ils chérissent les causes, disait Bossuet.
avatar
pitchounette
Expert

[article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint Empty Re: [article] recrutement d'enseignants : un niveau jamais atteint

par pitchounette Mar 11 Oct 2011 - 18:55
ADRIANA a écrit: Comment attirer des jeunes brillants alors que ce métier est mal payé, difficile et dévalorisé ?
La solution de ce monsieur: changer le statut (nous transformer en animateur à 35h!) et surtout faire renaître les IUFM que tout le monde critiquait! No
euh, je dirais attention quand même aux IUFM. Pour mon année de stage, j'avais une équipe de formateurs qui nous faisait la lecture.
J'ai rien appris avec eux.
Par contre faire plus d'heure de cours à partager avec un/une tuteur/tutrice serait plus formateur.
Je tiens à préciser que j'ai fais la partie de la dernière fournée de prof stagiaire qui avait des cours à 8h, une excellente tutrice et des formateurs iufm qui n'ont jamais répondu à aucun de nos besoins
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum