-30%
Le deal à ne pas rater :
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
149.99 € 215.36 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Provence
Bon génie

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Provence Ven 11 Nov 2011 - 23:15
Je fais surtout faire des exos de manipulation.
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Celeborn Ven 11 Nov 2011 - 23:37
@Provence a écrit:Je fais surtout faire des exos de manipulation.

Oui, voilà. Vive les exercices !

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
C'est pas faux
C'est pas faux
Esprit éclairé

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par C'est pas faux Sam 12 Nov 2011 - 2:00
Je n'ai jamais abordé la notion de complément essentiel avec mes CM1 parce que je la trouvais inopérante (je mange des frites, je lis un livre, il pleut des cordes, etc. : nos élèves nous collent à tous les coups. Ils sont forts, en contre-exemples).
Je suis heureux de constater que cette décision que j'avais prise dans mon coin est approuvée par d'éminents profs de français.
NLM76
NLM76
Doyen

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par NLM76 Sam 12 Nov 2011 - 8:16
@Celeborn a écrit:
@Provence a écrit:Je fais surtout faire des exos de manipulation.

Oui, voilà. Vive les exercices !

Oui, vive les exercices. Mais, pour ma part, j'évite les exercices de "manipulation". A ceux-ci, je préfère:
1. L'analyse grammaticale (on donne méticuleusement nature, genre, nombre, fonction des mots étudiés dans une proposition... ou nature, mode, temps, personne et voix). Cela occupe beaucoup de temps.
2. Des exercices de "synthèse" (synthèse#analyse, comme le suggère le Dictionnaire pédagogique de Buisson et al.), c'est-à-dire de composition de phrases. Construisez une autre phrase avec le nom, objet d'une proposition ; composez une phrase avec un pronom objet direct; composez n phrases avec...
De sorte qu'ils finissent par savoir intuitivement, c'est-à-dire que cette notion s'inscrit en quelque sorte dans leur chair, ce que c'est qu'une phrase, qu'ils apprennent aussi à ponctuer... et qu'on fait plaisir à nos inspecteurs vénérés, en les faisant écrire le plus souvent possible.
tita89
tita89
Niveau 5

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par tita89 Sam 12 Nov 2011 - 8:34
pour la grammaire , je fais une comparaison avec le théâtre ou le cinéma
en gros ,nous avons les décors ( le lieu , le temps ......les CC )les acteurs ( fonction sujet ) et les actions (fonction verbe )
si on peut faire un zoom sur l'action c'est un CO

c'est peut être un peu simpliste , mais j'ai remarqué que le fait de visualiser , de se faire un film avec une phrase permet de mieux la comprendre et inversement si on visualise une scène celà permet de mieux l'écrire et d'enrichir le récit on zoomant soit sur le sujet soit sur le verbe ......
avatar
oceanovox
Niveau 4

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par oceanovox Sam 12 Nov 2011 - 9:50
@V.Marchais a écrit:
@oceanovox a écrit:en quête moi-même de conseils.

Personnellement, j'aimais bien cette notion de compléments essentiels qui me permettait (peut-être à tort) de faire comprendre aux élèves que sans ces compléments, certains verbes perdent de leur sens et que ces compléments sont donc indispensables.
Bien évidemment, je ne traitais pas en une seule leçon des attributs/COD/COI/COS mais la distinction compléments obligatoires/compléments facultatifs fonctionnait plutôt bien jusqu'alors (même si j'avais le sentiment de sytématiser un peu trop, les élèves avaient néanmoins acquis assez vite des automatismes).
Je commençais par traiter les attributs avant de passer aux CO.

Du coup, comment procédez-vous parce que je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le problème en fait?

merci d'avance

Tu enseignes à quel niveau, Oceanovox ? Pour le primaire, je te recommande les fiches du site SLECC, très bien conçues. Pour le collège, tu peux regarder les leçons de Terre des Lettres. J'avais mis en ligne celle sur le CO, justement, je vais essayer de te retrouver le lien.

J'enseigne en 6ème et en 3ème. Pour les 2 niveaux, je procède habituellement de la même manière et franchement, je suis assez satisfaisaite du résultat. Les puristes la grammaire trouveraient à y redire certes, mais au final, les élèves ont vraiment des automatismes.
Une autre question me vient à l'esprit : pour trouver un COD (ou COI, peu importe), vous ne demandez pas aux élèves de poser la question qui/quoi? (ou à qui/à quoi? - de qui/de quoi?)?

Merci pour ta réponse et pour ton conseil Wink
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Sam 12 Nov 2011 - 10:01
@Celeborn a écrit:
@val09 a écrit:Donc :

- un cours sur les CO (COD, COI, COS)
- un autre sur attribut
- un autre sur CC (+ CC "essentiels")

Mais alors, si vous ne parlez pas de dépalcement / suppression, ni de place du COD, vous mettez quoi dans votre leçon ? Wink

1) Quel est leur sens. Comment les reconnaître. À partir de la 4e, la notion de verbe transitif.
2) Qu'est-ce que ça indique ? Comment ça se construit ?

Je ne comprends pas pourquoi tu attends la 4e pour parler de la transitivité, car expliquer "comment ça se construit", c'est bien expliquer si le verbe est transitif (direct, indirect) ou non. C'est une aberration des programmes que de revenir à l'analyse de la construction des verbes sans corrélation directe avec les fonctions.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Sam 12 Nov 2011 - 10:07
Je ne retrouve pas le lien mais je vous copie la leçon sur le CO de TDL 5e.
Vous verrez que c'est super-facile d'expliquer la transitivité. À partir de là, avec une bonne dose d'exercices (pas trois ou quatre, hein, une douzaine), la notion de CO se fixe sans problème. Ensuite, il faut la réinvestir à chaque fois qu'on introduit une nouvelle notion.
Oceanovox, la question "quoi" est opérante, contrairement à ce que l'on entend souvent, si et seulement si on l'associe au verbe avec son sujet et que l'on a vérifié que le verbe était bien un verbe transitif (en tout cas, pas un verbe d'état).
Vous verrez qu'il est parfaitement inutile de parler des critères de suppression / déplacement et que c'est parfaitement limpide ainsi.
Je serai modeste dans une vie postérieure : présenté ainsi, 100% de mes élèves comprennent ce que c'est qu'un CO, même Kévin et Brenda, pourtant arrivés en 5e ou en 3e sans identifier à coup sûr un sujet.


Pour commencer
Observez les phrases suivantes :
Marie dort. - Le chien aboie. - Luc attrape.- Jean nage. - Il souleva. - Je voudrais. – Le soleil brille. – Marc enlève.
1. Lesquelles de ces phrases ne sont pas correctes ? Pourquoi ?
2. Toutes ces phrases sont construites de la même manière : laquelle ?
3. Que faut-il ajouter pour que certaines phrases aient du sens ?
4. Proposez un classement des verbes employés dans ces phrases en deux groupes et justifiez votre classement.

Leçon :
Certains verbes peuvent exprimer une action complète rien qu’avec le sujet : le verbe avec son sujet suffit pour réaliser l’action. Ce sont des verbes intransitifs. Ex : pleurer, éternuer, marcher. L’action ne s’exerce sur rien : Je marche quoi ? qui ? à quoi ? sont des questions qui n’ont aucun sens.
D’autres verbes, au contraire, expriment une action qui s’exerce forcément sur un objet. Le verbe avec son sujet seul ne suffit pas à réaliser l’action : il faut aussi un objet. Ce sont des verbes transitifs (transiter signifie passer : l’action passe du sujet à l’objet, s’exerce sur l’objet). Ex : enlever : Marc enlève quoi ? Il faut le préciser.
La plupart du temps, les verbes transitifs doivent donc être complétés par un complément qui précise l’objet sur lequel s’exerce l’action : le complément d’objet. Ex : Marc enlève sa chemise.
NB : Parfois, le complément d’objet d’un verbe transitif n’est pas précisé. Ex : Il lit. Il mange. Mais je lis ou je mange forcément quelque chose, même si on ne précise pas quoi : lire et manger sont des verbes transitifs. Les questions : Il lit quoi ? Il mange quoi ? sont correctes et peuvent recevoir une réponse.

Si le complément d’objet se construit directement après le verbe (ex : ramasser qqch), c’est un complément d’objet direct (COD).
Si le complément d’objet est introduit par une préposition (à, de… ex : penser à qqch), c’est un complément d’objet indirect (COI).
Certains verbes se construisent obligatoirement avec deux compléments d’objet. Ex : donner quelque chose à quelqu’un.
COD + COI
Dans ce cas-là, le COI est appelé complément d’objet second (COS).

Attention : les verbes d’état sont tous intransitifs : ils n’ont jamais de COD.

Pour trouver le complément d’objet d’un verbe, il suffit de poser la question : sujet + verbe + (à, de) quoi ? Ex : Marc enlève sa chemise. Marc enlève quoi ? Sa chemise : sa chemise est le COD du verbe enlever.

Les deux pièges à éviter :
- Cherchez toujours le sujet avant le COD, pour ne pas confondre COD et sujet inversé.
- Vérifiez que le verbe est bien un verbe transitif et rappelez-vous que les verbes d’état n’ont jamais de COD.
Hermiony
Hermiony
Monarque

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Hermiony Sam 12 Nov 2011 - 10:49
@Celeborn a écrit:
@val09 a écrit:Donc :

- un cours sur les CO (COD, COI, COS)
- un autre sur attribut
- un autre sur CC (+ CC "essentiels")

Mais alors, si vous ne parlez pas de dépalcement / suppression, ni de place du COD, vous mettez quoi dans votre leçon ? Wink

1) Quel est leur sens. Comment les reconnaître. À partir de la 4e, la notion de verbe transitif.
2) Qu'est-ce que ça indique ? Comment ça se construit ? Les verbes d'état (en 6e/5e) et les verbes attributifs (en 4e)
3) Les différentes circonstances avec la façon de reconnaître les CC correspondants.

À chaque fois, je refais aussi un petit topo sur les natures qui peuvent occuper ces fonctions.

C'est déjà bien chargé !



Tout pareil! Effectivement, la leçon n'a l'air de rien, mais si, il y a quand même à dire!
Hermiony
Hermiony
Monarque

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Hermiony Sam 12 Nov 2011 - 10:58
@V.Marchais a écrit:J
la question "quoi" est opérante, contrairement à ce que l'on entend souvent, si et seulement si on l'associe au verbe avec son sujet et que l'on a vérifié que le verbe était bien un verbe transitif (en tout cas, pas un verbe d'état).


Oui, voilà, c'est aussi ce que je leur dis toujours : "S + V et SEULEMENT après : qui / quoi". Sinon, ils posent qui / quoi après leur verbe et peuvent tomber sur un sujet inversé.
Ceci dit, j'ai beaucoup d'élèves qui rechignent à l'appliquer cette petite phrase, ils ne veulent pas faire l'effort de la retenir et en restent au V + quoi, alors qu'on fait beaucoup d'exos et qu'on la rabâche...Résultat : ils n'arrivent pas à trouver le CO et me disent que "c'est trop dur" Sad...

Juste une question Véronique, en rapport avec ce que tu as répondu à Celeborn : je fais comme lui, je ne vois "transitif" et autres qu'en 4è, tout simplement parce que j'ai peur que ça ne passe pas en 6è/5è....Tu leur fais aussi apprendre en 6è alors? (en 5è oui, parce que TDL le dit Wink) Je fais toujours un parallèle avec le dico (quand on cherche un verbe, on trouve "tr. / intr."), mais je ne sais pas si des 6è comprendraient.... Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 52353
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Sam 12 Nov 2011 - 11:12
Perso, je le fais dès la 6e. Le mot impressionne, mais la notion n'a rien de difficile. C'est un peu comme "didascalie" ou des trucs comme ça : en fait, petits, ils adorent les sortir ! Laughing
Et oui, utiliser le dictionnaire, sur lequel je travaille beaucoup en 6e, aide à fixer la notion.
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Celeborn Sam 12 Nov 2011 - 12:57
@nlm76 a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Provence a écrit:Je fais surtout faire des exos de manipulation.

Oui, voilà. Vive les exercices !

Oui, vive les exercices. Mais, pour ma part, j'évite les exercices de "manipulation". A ceux-ci, je préfère:
1. L'analyse grammaticale (on donne méticuleusement nature, genre, nombre, fonction des mots étudiés dans une proposition... ou nature, mode, temps, personne et voix). Cela occupe beaucoup de temps.
2. Des exercices de "synthèse" (synthèse#analyse, comme le suggère le Dictionnaire pédagogique de Buisson et al.), c'est-à-dire de composition de phrases. Construisez une autre phrase avec le nom, objet d'une proposition ; composez une phrase avec un pronom objet direct; composez n phrases avec...
De sorte qu'ils finissent par savoir intuitivement, c'est-à-dire que cette notion s'inscrit en quelque sorte dans leur chair, ce que c'est qu'une phrase, qu'ils apprennent aussi à ponctuer... et qu'on fait plaisir à nos inspecteurs vénérés, en les faisant écrire le plus souvent possible.

Je fais beaucoup le 1., et j'essaye de développer le 2., mais je ne suis pas encore tout à fait au point.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Celeborn Sam 12 Nov 2011 - 12:58
@V.Marchais a écrit:
Je ne comprends pas pourquoi tu attends la 4e pour parler de la transitivité, car expliquer "comment ça se construit", c'est bien expliquer si le verbe est transitif (direct, indirect) ou non.

En fait, si, j'en parle Very Happy Ce sont les verbes attributifs dont je ne parle qu'en 4e.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
oceanovox
Niveau 4

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par oceanovox Sam 12 Nov 2011 - 13:31
@V.Marchais a écrit:Je ne retrouve pas le lien mais je vous copie la leçon sur le CO de TDL 5e.
Vous verrez que c'est super-facile d'expliquer la transitivité. À partir de là, avec une bonne dose d'exercices (pas trois ou quatre, hein, une douzaine), la notion de CO se fixe sans problème. Ensuite, il faut la réinvestir à chaque fois qu'on introduit une nouvelle notion.
Oceanovox, la question "quoi" est opérante, contrairement à ce que l'on entend souvent, si et seulement si on l'associe au verbe avec son sujet et que l'on a vérifié que le verbe était bien un verbe transitif (en tout cas, pas un verbe d'état).
Vous verrez qu'il est parfaitement inutile de parler des critères de suppression / déplacement et que c'est parfaitement limpide ainsi.
Je serai modeste dans une vie postérieure : présenté ainsi, 100% de mes élèves comprennent ce que c'est qu'un CO, même Kévin et Brenda, pourtant arrivés en 5e ou en 3e sans identifier à coup sûr un sujet.


Pour commencer
Observez les phrases suivantes :
Marie dort. - Le chien aboie. - Luc attrape.- Jean nage. - Il souleva. - Je voudrais. – Le soleil brille. – Marc enlève.
1. Lesquelles de ces phrases ne sont pas correctes ? Pourquoi ?
2. Toutes ces phrases sont construites de la même manière : laquelle ?
3. Que faut-il ajouter pour que certaines phrases aient du sens ?
4. Proposez un classement des verbes employés dans ces phrases en deux groupes et justifiez votre classement.

Leçon :
Certains verbes peuvent exprimer une action complète rien qu’avec le sujet : le verbe avec son sujet suffit pour réaliser l’action. Ce sont des verbes intransitifs. Ex : pleurer, éternuer, marcher. L’action ne s’exerce sur rien : Je marche quoi ? qui ? à quoi ? sont des questions qui n’ont aucun sens.
D’autres verbes, au contraire, expriment une action qui s’exerce forcément sur un objet. Le verbe avec son sujet seul ne suffit pas à réaliser l’action : il faut aussi un objet. Ce sont des verbes transitifs (transiter signifie passer : l’action passe du sujet à l’objet, s’exerce sur l’objet). Ex : enlever : Marc enlève quoi ? Il faut le préciser.
La plupart du temps, les verbes transitifs doivent donc être complétés par un complément qui précise l’objet sur lequel s’exerce l’action : le complément d’objet. Ex : Marc enlève sa chemise.
NB : Parfois, le complément d’objet d’un verbe transitif n’est pas précisé. Ex : Il lit. Il mange. Mais je lis ou je mange forcément quelque chose, même si on ne précise pas quoi : lire et manger sont des verbes transitifs. Les questions : Il lit quoi ? Il mange quoi ? sont correctes et peuvent recevoir une réponse.

Si le complément d’objet se construit directement après le verbe (ex : ramasser qqch), c’est un complément d’objet direct (COD).
Si le complément d’objet est introduit par une préposition (à, de… ex : penser à qqch), c’est un complément d’objet indirect (COI).
Certains verbes se construisent obligatoirement avec deux compléments d’objet. Ex : donner quelque chose à quelqu’un.
COD + COI
Dans ce cas-là, le COI est appelé complément d’objet second (COS).

Attention : les verbes d’état sont tous intransitifs : ils n’ont jamais de COD.

Pour trouver le complément d’objet d’un verbe, il suffit de poser la question : sujet + verbe + (à, de) quoi ? Ex : Marc enlève sa chemise. Marc enlève quoi ? Sa chemise : sa chemise est le COD du verbe enlever.

Les deux pièges à éviter :
- Cherchez toujours le sujet avant le COD, pour ne pas confondre COD et sujet inversé.
- Vérifiez que le verbe est bien un verbe transitif et rappelez-vous que les verbes d’état n’ont jamais de COD.

Alors voilà comment je procède :
1) Je fais d'abord la leçon sur l'attribut du sujet (en précisant aux élèves que c'est un élément indispensable dans la phrase)
Commencer par l'attribut est un choix tactique qui me permet d'éviter par la suite la confusion attribut/cod (surtout si les élèves posent la question quoi?)

2) J'aborde dans une autre séquence les CO.
Pour travailler les CO, j'adopte une démarche d'analyse que je sytématise, quitte à la répéter encore et encore... et encore.
Pour commencer, je donne un corpus de phrases (qui ne contiennent pas de CC)
Ensuite, la démarche d'analyse est tjs la même, elle doit devenir un automatisme :
a) on cherche les verbes, les sujets
b) on repère les autres éléments de la phrase
c) on s'assure que parmi les éléments repérés, il n'y a pas un attribut (d'où l'intérêt de commencer par l'attribut)
d) on analyse ensuite les élement restants -> on reprend le verbe et son sujet et derrière ces 2 éléments (et effectivement V., on doit associer le verbe et son sujet), on pose la question qui?/quoi? de qui?.... Et ainsi, on identifie les COD et COI
e)quand cette démarche est devenue un automatisme, on travaille sur des phrases contenant également des CC

3) Ensuite, je travaille sur les CC (tout en revenant très régulièrement sur les attributs et les COD)

Cette méthode fonctionne bien parce que la démarche d'analyse est très cadrée. Je la répète souvent, les élèves l'ont écrite dans leur cahier, je la reprends souvent au tableau. Et j'avoue que les termes "éléments essentiels ou obligatoires" font partie de ma leçon.
NLM76
NLM76
Doyen

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par NLM76 Sam 12 Nov 2011 - 18:50
En lisant Oceanovox, je reconnais des pratiques qui furent miennes pendant des années, et ne manquent pas d'intérêt ni de rigueur.
Cependant, pour différentes raisons, elles manquaient d'efficacité à long terme (notions comprises sur le moment, mais très vite oubliées, peu d'utilité pour l'analyse des textes, et surtout pratiquement aucune pour la rédaction des textes et l'écriture des dictées, toujours aussi fautifs), et il me semble que l'une des réponses efficaces que j'ai pu y apporter est celle-ci : l'analyse grammaticale.
Laquelle ne consiste pas à "chercher les verbes, les sujet, le COD, les CC..." comme je le croyais, mais à donner l'analyse précise et complète de tel ou tel mot de la proposition, voire de tous les mots d'une proposition (nature, genre, nombre, fonction ; mode, temps, personne et voix, selon les cas.)
C'est diablement efficace !


_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Celadon Sam 12 Nov 2011 - 21:50
Je confirme, Nim. C'est ce que je fais après chaque dictée au 3ème trimestre en CM2 sous l'archaïque forme dictée / questions (que j'évite de faire les années d'inspection). Arrivés en 6ème, on me dit qu'ils sont armés et je veux bien le croire. Smile
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Lun 28 Nov 2011 - 12:38
Le débat étant relancé sur une autre liste, comme j'ai pris mon courage à deux mains pour refaire l'argumentaire, je vous le copie ici. Bonne lecture à ceux que cela intéresse.

D'abord, la notion de complément essentiel a à voir avec celle de groupe verbal, lequel se définit précisément par l'ensemble formé par le verbe plus ses compléments essentiels. Or, rien que ça, c'est foireux.

La notion de groupe, décriée par certains, probablement à cause de l'usage qu'on en a fait, est intéressante. Elle permet de repérer des unités syntaxiques occupant une fonction en tant que telle (Si je dis : Je suis caché derrière l'arbre au fond du jardin, le CC de lieu, ce n'est ni "derrière", ni "arbre", ni "jardin", c'est le groupe "derrière l'arbre au fond du jardin"). Un groupe est repérable par sa cohérence logique, logique que les élèves apprennent à percevoir peu à peu par l'analyse (comprendre à quoi se rattache tel complément, c'est important, et quand ça c'est fait, c'est quasiment gagné, pour l'analyse) mais aussi par le fait qu'il se pronominalise en un seul élément.
Ex :
J'adore les tartines généreusement beurrées et plongées dans le café au lait. > Je les adore.
J'ai envie de tout quitter et d'aller vivre dans les îles sous le vent. > J'en ai envie.
Noémie, elle est bien plus belle que Mauricette. > Ça, pour sûr, elle l'est, cré vindiou !

Mais avec le verbe, ça ne marche pas. Le verbe, c'est le noyau, le Centre, le dieu de la phrase, pas le genre à se pronominaliser comme ça, avec ou sans compléments.

Ensuite, tu vas expliquer aux élèves que les compléments essentiels sont essentiels, ça veut dire nécessaires, impossibles à supprimer, et tu vas ranger dedans les COD, les COI, les attributs (qui ne sont même pas des compléments, c'est un peu comme cette histoire de complétive qui ne complète pas forcément - mais je ferai mon caca nerveux sur la complétive une autre fois), certains compléments de lieu, de temps, et expliquer aussi qu'ils s'opposent aux compléments facultatifs que eux on peut les supprimer, les déplacer et leur faire subir encore maints outrages.

Le problème, c'est que ce n'est pas vrai.

Je rappelle qu'un verbe transitif est un verbe qui PEUT se construire avec un CO mais que ce CO n'est pas toujours obligatoire, loin de là.
Ex :
Je lis un livre. > Je lis.
Je réfléchis à ce que tu m'as dit. > Je réfléchis.

Un complément essentiel peut parfois être déplacé.
Ex : Nombreux sont les exemples qui pourraient étayer ce propos. > Les exemples qui pourraient étayer ce propos sont nombreux.

Même le COD se balade volontiers dans la langue soutenue, comme nous l'allons monter. > Même le COD se balade volontiers dans la langue soutenue, comme nous allons le monter.

Ne me dites pas que c'est rarissime, Molière le fait tout le temps, La Fontaine itou, et ils sont au programme des collèges dès la 6e. Après tout, nous prétendons enseigner une grammaire qui permette de mieux lire, mieux comprendre...

Posons un insant l'hypothèse un peu folle que "aller" se construirait avec un complément essentiel (hi ! hi !).
"Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien, / Par la Nature, heureux - comme avec une femme."
Pardon Arthur, on peut tout aussi bien dire : Et j'irai, comme un bohémien, par la nature, loin, bien loin, heureux...
Ou : Et j'irai, par la nature, comme un bohémien, loin, bien loin...
Ou : Et belle Marquise, j'irai loin, bien loin, comme un bohémien, heureux avec vos beaux yeux...
Hm.

Mais c'est absurde, cette hypothèse. Aller est intransitif. S'il est presque toujours accompagné d'un complément CIRCONSTANCIEL de lieu, c'est parce qu'en général, quand on décrit son déplacement, c'est pour apporter cette information, justement, mais syntaxiquement, cela n'a rien d'obligatoire. Vous en avez marre du Cid ? Autres exemples :
"Quand je relis les pages précédentes de mon récit, je me rends compte que je vais dans les mots comme un gibier traqué, qui file vite, zig-zague, essaie de dérouter les chiens et les chasseurs lancés à sa poursuite." (Ph. Claudel). > "Quand je relis les pages précédentes de mon récit, je me rends compte que je vais comme un gibier traqué, qui file vite, zig-zague, essaie de dérouter les chiens et les chasseurs lancés à sa poursuite." Cette dernière phrase est parfaitement correcte. De même que : "Prenez alors le petit sentier qui va longeant le ruisseau." Ou "Je suis une force qui va" (Totor, et non pas Mitterrand).

Première conclusion : le complément essentiel n'est ni suppressible ni déplaçable sauf lorsqu'il est suppressible et déplaçable.
Bien.

Et le complément facultatif, maintenant.
Il y a plein de compléments circonstanciels impossibles à déplacer.
Ex :
Il réagit normalement.
Il est mort de peur.
"Il était fou de faim." (London)

De même qu'il est des compléments soi-disant facultatifs que tu ne peux pas supprimer.
Rendez-vous demain.
Je me porte comme un charme.

Et encore, je t'épargne les exemples de phrases complexes où tout ça ne tient plus du tout la route tant il est vrai que les éléments syntaxiques sont avant tout, comme on disait avant, "termes de la proposition".

Deuxième conclusion : le complément facultatif est suppressible et déplaçable sauf lorsqu'il n'est ni suppressible ni déplaçable.

D'où il apparaît que le complément essentiel est essentiel sauf s'il ne l'est pas et que le complément facultatif est facultatif sauf quand il ne l'est pas.

Et c'est ça que nous enseignons aux élèves. Et nous nous étonnons qu'en 3e, ils ne sachent toujours pas reconnaître un COD, mais qu'ils pataugent dans les manipulations les plus hasardeuses.

Parce que les dinosaures qui enseignent encore les notions de complément d'objet autrement qu'avec ces critères des plus discutables, en lien avec celle transitivité, ces dinosaures sont en voie de disparition. C'est pourtant la seule manière d'expliquer les choses de façon à peu près limpide, applicable à tous les textes, sans multiplier les exceptions ni obliger les élèves à de perpétuelles triturations de la phrase dans lesquelles ils perdent leur peu de syntaxe. C'est surtout le seul moyen de reconnaître à coup sûr CO et autres dans un texte littéraire où la place des éléments est régie autant par le style, voire les contraintes liées à la versification, que par les règles de distribution de la langue.
Clarinette
Clarinette
Monarque

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Clarinette Lun 28 Nov 2011 - 13:13
Wow ! Grand merci pour cette démonstration magistrale ! veneration
Ben dis donc, j'ai pô fini de retripatouiller mes leçons de grammaire, moi !
Te lire depuis 2 semaines m'a fait progresser davantage qu'en 10 ans de CM2 ! Et pourtant, ce n'était pas faute de chercher des solutions à mes nombreuses questions devant la didactique grammaticale orthodoxe.
Ca me fait un bien fou de voir que je n'étais pas juste une hurluberlue qui se posait des questions surréalistes !
saramea
saramea
Niveau 10

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par saramea Lun 28 Nov 2011 - 17:22
Imaginons une question d'élève:
""Il est fier de moi": de qui? donc "de moi" est-il un COI?"

Conclusion: parlez-vous alors de complément de l'adjectif conformément à la Grammaire méthodique de Riegel, "bible" (mouais...) des concours au moment où je l'ai passé?
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Lun 28 Nov 2011 - 17:42
Ici, la notion de groupe est parfaitement opérante.
Tu peux demander aux élèves à quoi se rattache "de moi".
Il est de moi ? Non, ça ne veut rien dire.
Fier de moi, par contre, oui.
Moi s'accroche à fier, complète l'adjectif fier : c'est la définition du complément de l'adjectif.
Il est fier de moi ? Oui, il l'est.
La pronominalisation achève de démontrer l'unité de ce groupe.

C'est simple. Une préposition rattache un mot à son complément.
(Un sujet n'est jamais introduit par une préposition.)
Si le complément complète un nom, ben c'est un complément du nom.
Si le complément complète un adjectif, ben c'est un complément de l'adjectif.
S'il complète un pronom, c'est un complément du pronom.
S'il complète un verbe, c'est un complément du verbe (complément d'objet ou complément circonstanciel, éventuellement complément d'agent).
Y a pas plus simple.

On peut faire régulièrement cet exercice avec les élèves : repérer les prépositions, trouver quels mots elles relient, en déduire la fonction du complément.
C'est tellement basique qu'au bout de quelques phrases, les élèves les plus limités trouvent ça tout couillon.


Dernière édition par V.Marchais le Lun 28 Nov 2011 - 18:22, édité 1 fois
saramea
saramea
Niveau 10

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par saramea Lun 28 Nov 2011 - 17:50
Parfait! C'est exactement ce que j'ai toujours fait. Je voulais savoir si vous procédiez de même. Wink
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Thalia de G Lun 28 Nov 2011 - 19:13
Véronique Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211 Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211 Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
V.Marchais
V.Marchais
Esprit sacré

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par V.Marchais Lun 28 Nov 2011 - 19:14
Y a pas de quoi !
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Thalia de G Lun 28 Nov 2011 - 19:26
Mais si mais si, ne serait-ce que pour l'enthousiasme communicatif.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Hermiony
Hermiony
Monarque

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Hermiony Lun 28 Nov 2011 - 19:33
@Thalia de G a écrit:Véronique Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211 Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211 Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 708211

+2! Wink
Clarinette
Clarinette
Monarque

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Clarinette Lun 28 Nov 2011 - 22:39
Petite question, quand tu auras deux minutes, ô déesse de la grammaire... Wink
Je trouve assez intéressant, du point de vue du sens, de faire chercher à mes élèves une phrase minimale, la proposition principale réduite à sa plus simple expression, dans un fatras de compléments circonstanciels.
En effet, entre les phrases ridiculement étiques des exos de grammaire traditionnels et une oeuvre littéraire de qualité, le choc peut être rude, pour chercher l'idée première exprimée par l'auteur.
Que te semble-t-il ? Parce que là, se pose la question de réduire la phrase à son "essentiel", mot honni et à honnir...
Ca, c'est pour la lecture, mais j'aime bien aussi procéder en sens inverse et leur faire habiller une phrase "nue".
Penses-tu que ces exercices soient pertinents, ou juste une scorie de conceptions à jeter à la poubelle ?
Contenu sponsorisé

Leçon sur les compléments essentiels - Page 3 Empty Re: Leçon sur les compléments essentiels

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum