Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par John le Sam 10 Déc 2011 - 2:33
Je m'étais fait un recueil de citations, mais le pc sur lequel il était a rendu l'âme et j'ai perdu le fichier.

Il y avait dedans une très bonne citation de Rousseau, critiquant celui qui s'intéresse à ce qu'il se passe très loin, mais qui néglige sa propre famille ou ne s'y intéresse pas.

C'était en une seule phrase, extraite, me semble-t-il, des oeuvres en prose non fictionnelles, et dont les détails sont flous dans ma mémoire.

Il me semble que la critique porte sur celui qui s'intéresse à (ou qui est au courant de ?) ce qu'il se passe dans une tribu très reculée (ou en Russie ? ou en Chine ?). Cette même personne ne sait pas ce qu'il se passe chez lui (ou dans sa maison ? ou dans sa famille ?). Comme je n'ai que l'idée, mais aucun mot exact, ni l'oeuvre précise, google ne m'est d'aucune utilité.

En cherchant, j'ai trouvé plein de choses, mais pas ce que je cherchais.

J'ai trouvé ça, mais c'est de La Bruyère :
Tel soulage les misérables, qui néglige sa famille et laisse son fils dans l’indigence ; un autre élève un nouvel édifice, qui n’a pas encore payé les plombs d’une maison qui est achevée depuis dix années ; un troisième fait des présents et des largesses, et ruine ses créanciers. Je demande : la pitié, la libéralité, la magnificence, sont-ce les vertus d’un homme injuste ? ou plutôt si la bizarrerie et la vanité ne sont pas les causes de l’injustice.

J'ai trouvé ça de Rousseau sur les mères, mais ça n'a rien à voir :
Voulez-vous rendre chacun à ses premiers devoirs ? Commencez par les mères ; il vous serez étonné des changements que vous produirez. Tout vient successivement de cette première dépravation tout l’ordre moral s’altère ; le naturel s’éteint dans tous les cœurs ; l’intérieur des maisons prend un air moins vivant ; le spectacle touchant d’une famille naissante n’attache plus les maris, n’impose plus d’égards aux étrangers ; on respecte moins la mere dont on ne voit pas les enfans ; il n’y a point de résidence dans les familles ; l’habitude ne renforce plus les liens du sang ; il n’y a plus lai pères ni mères ni enfants, ni frères, ni sœurs ; tous se connaissent à peine ; comment s’aimeroient -ils ? Chacun ne songe plus qu’à soi. Quand la maison n’est qu’une triste solitude, il faut bien aller s’égayer ailleurs.
Mais que les mères daignent nourrir leurs enfants, les mœurs vont se reformer d’elles-mêmes, les sentiments de mœurs vont se réforme la nature se réveiller dans tous les cœurs ; l’état va se repeupler : ce premier point, ce point seul va tout réunir. L’attroit de la vie domestique est le meilleur contre-poison des mauvaises mœurs. Le tracas des enfants, qu’on croit importun, devient agréable ; il rend le père & la mere plus nécessaires, plus chers l’un à l’autre ; il resserre entre eux le lien conjugal. Quand la famille est vivante & animée, les soins domestiques font la plus chère occupation de la femme & le plus doux amusement du mari. Ainsi de ce seul abus corrigé résulteroit bientôt une réforme générale, bientôt la nature auroit repris tous ses droits. Qu’une fois les femmes redeviennent mères, bientôt les hommes redeviendront pères & maris.

J'ai aussi trouvé ça sur la mondialisation, toujours de Rousseau :
Il faut avouer aussi que les caractères originaux des peuples, s’effaçant de jour en jour, deviennent en même raison plus difficiles à saisir. À mesure que les races se mêlent, et que les peuples se confondent, on voit peu à peu disparaître ces différences nationales qui frappaient jadis au premier coup d’œil. Autrefois chaque nation restait plus renfermée en elle-même ; il y avait moins de communications, moins de voyages, moins d’intérêts communs ou contraires, moins de liaisons politiques et civiles de peuple à peuple, point tant de ces tracasseries royales appelées négociations, point d’ambassadeurs ordinaires ou résidant continuellement ; les grandes navigations étaient rares ; il y avait peu de commerce éloigné ; et le peu qu’il y en avait était fait ou par le prince même, qui s’y servait d’étrangers, ou par des gens méprisés, qui ne donnaient le ton à personne et ne rapprochaient point les nations. Il y a cent fois plus de liaisons maintenant entre l’Europe et l’Asie qu’il n’y en avait jadis entre la Gaule et l’Espagne : l’Europe seule était plus éparse que la terre entière ne l’est aujourd’hui.

Ajoutez à cela que les anciens peuples, se regardant la plupart comme autochtones ou originaires de leur propre pays, l’occupaient depuis assez longtemps pour avoir perdu la mémoire des siècles reculés où leurs ancêtres s’y étaient établis, et pour avoir laissé le temps au climat de faire sur eux des impressions durables : au lieu que, parmi nous, après les invasions des Romains, les récentes émigrations des barbares ont tout mêlé, tout confondu. Les Français d’aujourd’hui ne sont plus ces grands corps blonds et blancs d’autrefois ; les Grecs ne sont plus ces beaux hommes faits pour servir de modèles à l’art ; la figure des Romains eux-mêmes a changé de caractère, ainsi que leur naturel ; les Persans, originaires de Tartarie, perdent chaque jour de leur laideur primitive par le mélange du sang circassien ; les Européens ne sont plus Gaulois, Germains, Ibériens, Allobroges ; ils ne sont tous que des Scythes diversement dégénérés quant à la figure, et encore plus quant aux mœurs.

Voilà pourquoi les antiques distinctions des races, les qualités de l’air et du terroir marquaient plus fortement de peuple à peuple les tempéraments, les figures, les mœurs, les caractères, que tout cela ne peut se marquer de nos jours, où l’inconstance européenne ne laisse à nulle cause naturelle le temps de faire ses impressions, et où les forêts abattues, les marais desséchés, la terre plus uniformément, quoique plus mal cultivée, ne laisse plus, même au physique, la même différence de terre à terre et de pays à pays.

J'ai trouvé ça sur les femmes (elles apprécieront !) :
Sur ces considérations, je crois qu’on peut déterminer en général quelle espèce de culture convient à l’esprit des femmes, et sur quels objets on doit tourner leurs réflexions dès leur jeunesse.
Je l’ai déjà dit, les devoirs de leur sexe sont plus aisés à voir qu’à remplir. La première chose qu’elles doivent apprendre est à les aimer par la considération de leurs avantages ; c’est le seul moyen de les leur rendre faciles. Chaque état et chaque âge a ses devoirs. On connaît bientôt les siens pourvu qu’on les aime. Honorez votre état de femme, et dans quelque rang que le ciel vous place, vous serez toujours une femme de bien. L’essentiel est d’être ce que nous fit la nature ; on n’est toujours que trop ce que les hommes veulent que l’on soit.
La recherche des vérités abstraites et spéculatives, des principes, des axiomes dans les sciences, tout ce qui tend à généraliser les idées n’est point du ressort des femmes, leurs études doivent se rapporter toutes à la pratique ; c’est à elles à faire l’application des principes que l’homme a trouvés, et c’est à elles de faire les observations qui mènent l’homme à l’établissement des principes. Toutes les réflexions des femmes en ce qui ne tient pas immédiatement à leurs devoirs, doivent tendre à l’étude des hommes ou aux connaissances agréables qui n’ont que le goût pour objet ; car, quant aux ouvrages de génie, ils passent leur portée ; elles n’ont pas non plus assez de justesse et d’attention pour réussir aux sciences exactes, et, quant aux connaissances physiques, c’est à celui des deux qui est le plus agissant, le plus allant, qui voit le plus d’objets ; c’est à celui qui a le plus de force et qui l’exerce davantage, à juger des rapports des êtres sensibles et des lois de la nature.

Mais ça n'a rien à voir avec ma citation, qui, elle, était bien !

Je n'ai donc pas trouvé.

A la place, j'ai trouvé ça : "Il n’y a point de richesse absolue. Ce mot ne signifie qu’un rapport de surabondance entre les désirs et les facultés de l’homme riche. Tel est riche avec un arpent de terre, tel est gueux au milieu de ses monceaux d’or. Le désordre et les fantaisies n’ont point de bornes, et font plus de pauvres que les vrais besoins."

C'est bien aussi, mais ce n'est pas ce que je cherche Sad

Si qq'un connaît ou retrouve cette citation, je lui offre ma reconnaissance éternelle !


Dernière édition par John le Sam 10 Déc 2011 - 13:00, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par JPhMM le Sam 10 Déc 2011 - 11:50
Cela pourrait-il être dans la Lettre à D'Alembert (sur le théâtre) ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Clarinette
Clarinette
Monarque

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Clarinette le Sam 10 Déc 2011 - 11:54
Ca ?
"L'on croit s'assembler au spectacle, et c'est là que chacun s'isole ; c'est là qu'on va oublier ses amis, ses voisins, ses proches, pour s'intéresser à des fables, pour pleurer les malheurs des morts ou rire aux dépens des vivants."
John
John
Médiateur

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par John le Sam 10 Déc 2011 - 12:42
Hélas non : il parle vraiment de celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin (en Russie ou en Chine ou dans une autre contrée lointaine) et non à ce qui se passe chez lui.

Mais la citation de la Lettre à d'Alembert est très bien, merci !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Serge G
Serge G
Niveau 5

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Serge G le Sam 10 Déc 2011 - 12:48
Tu te souviens dans quelle oeuvre cette citation se trouvait, John? Les promenades... ?
Schéhérazade
Schéhérazade
Niveau 10

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Schéhérazade le Sam 10 Déc 2011 - 12:53
Avec le début de la phrase en tête, google fut mon ami:
"Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins."
Emile ou De l’éducation (1762)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C'est ce que tu cherchais?
Serge G
Serge G
Niveau 5

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Serge G le Sam 10 Déc 2011 - 12:55
Désolé, je n'avais pas remonté ton post Embarassed
Sinon un petit conseil info, la time capsule couplée au logiciel Time machine permet de faire des sauvegardes incrémentielles de ton disque dur par réseau Wifi, ainsi lors d'un crash tu peux tout récupérer sans problème. La Time capsule fonctionne également sous PC avec des logiciels dédiés. A savoir également, pour bénéficier de bons prix chez Apple, il est bon de regarder le refurb qui est un espace dédié au matériel reconditionné et qui n'a pas de défaut (1 an de garantie comme sur le neuf)... Je précise, je ne bosse pas pour Apple Evil or Very Mad je me suis juste converti suite à des soucis PC...
LisaZenide
LisaZenide
Doyen

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par LisaZenide le Sam 10 Déc 2011 - 12:55
Je ne vais pas t'aider car je connais trop mal Rousseau pour avoir ne serait-ce qu'une idée de l'oeuvre dans laquelle on pourrait trouver une telle citation, mais merci !!!
Grâce à toi, je suis retombée sur un texte de Montaigne (Essai, III, 9) étudié en première sur le voyage... et j'ai presque l'impression de revivre le cours de l'époque... peut-être un de ceux qui m'ont réellement donné envie de devenir professeur à mon tour... donc merci pour ces souvenirs qui viennent de remonter à la surface...
Et bon courage pour ta recherche !
John
John
Médiateur

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par John le Sam 10 Déc 2011 - 12:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Avec le début de la phrase en tête, google fut mon ami:
"Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins."
Emile ou De l’éducation (1762)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C'est ce que tu cherchais?
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii cheers cheers cheers
Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par JPhMM le Sam 10 Déc 2011 - 13:04
Bravo Schéhérazade veneration

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Serge G
Serge G
Niveau 5

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Serge G le Sam 10 Déc 2011 - 13:12
Je plussoie veneration
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par JPhMM le Sam 10 Déc 2011 - 13:16
La citation de John me disait quelque chose... j'ai relu L'Emile récemment... et je n'ai pas fait le rapprochement.

Vivement les vacances...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Ramoneur
Ramoneur
Niveau 7

[résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.  Empty Re: [résolu] Je recherche une citation de Rousseau sur celui qui s'intéresse à ce qui se passe très loin et non à ce qu'il se passe chez lui.

par Ramoneur le Sam 24 Déc 2011 - 7:27
Sinon il y a ça, un peu plus proche de nous. Excusez les divagations d'un prof de musique, qui s'est fait réveiller un peu tôt par sa fille et qui squatte neo en attendant que le reste de la maison se lève.

Pierre Desproges a écrit:Et si je poussais une longue plainte déchirante pudiquement cachée sous la morsure cinglante de mon humour ravageur ? Encore faudrait-il que je crois en un combat… Ah bien sûr, si j’avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10 000 km de Santiago… mais je n’ai pas ce courage. Je suis le contraire d’un artiste engagé. Je suis un artiste dégagé.

_________________
Si ton ennemi te sodomise, ne bouge surtout pas. Tu risquerais de le faire jouir...
San Antonio
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum