Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Mer 23 Mai 2012 - 20:50
Bon, ça me taraudait depuis la fin de mon M2 mais j'avais besoin de faire le point après 3 ans à bosser, toute seule, d'arrache pied dès que j'étais en vacances ou que j'avais un peu de temps pour moi et à courir après mon directeur...
Là, je commence à y voir plus clair dans mon futur et l'envie se fait plus pressante.
Plus le temps passe et plus les manuscrits, les bibliothèques, les recherches jusqu'à pas d'heures, les râleries que je suis la seule à comprendre me manquent... j'ai envie de recommencer l'expérience... j'ai envie de retrouver des vieux manuscrits illisibles à déchiffrer...

Donc, en vrac :
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?
- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?
- pourquoi s'engager dans cette voie ?
- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?
- quels rapports / suivis avec votre directeur ?
- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ?
- à quoi dois-je faire attention ?
- à quoi m'attendre ?
- ...
J'oublie sûrement des questions mais je pense que vous voyez un peu le sens de mes interrogations.

Enfin, toutes les infos sur vos expériences heureuses et malheureuses que vous pourrez me donner seront bienvenues.
L'idée est d'avoir une vision un peu moins idyllique que celle que j'ai actuellement et de savoir un peu mieux dans quelle galère je m'embarquerais si je signais pour un tel travail.
Violet
Violet
Empereur

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Violet Mer 23 Mai 2012 - 21:01
Sans vouloir te décourager Lisa... Embarassed si je ne m'abuse, l'an prochain, tu seras stagiaire, non ? As-tu eu des infos sur le nombre d'heures à fournir ?
Il me semble que tu devrais te concentrer sur le stage à valider car il demande beaucoup d'énergie...

Mais bon, après tout, tu peux m'envoyer paître aussi ! Razz
Finrod
Finrod
Expert

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Finrod Mer 23 Mai 2012 - 21:08
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?

2006

- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?

J'ai eu l'agreg en 2005, il fallait faire un DEA avant. Cursus linéaire.

- pourquoi s'engager dans cette voie ?

Possibilité de faire de la recherche, meilleur CV, possibilité de publier, intérêt, mais aucune raison financière, le salaire est bien moindre que celui d'agrégé, en particulier pour les demi-ater (fin de thèse ou post-thèse) et même pour les post-doc.

- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?

Plusieurs propositions du directeur. Avec le petit commentaire : "on verra bien si ça nous mène qq part !" j'ai mené deux projets dans la thèse, le premier a aboutit finalement début 2009, fin de troisième année, le second un peu après.

- quels rapports / suivis avec votre directeur ?

Excellent, mais c'était une personne extrêmement ouverte et d'un niveau tout à fait hors norme (parmi les 5 meilleurs de sa spécialité au monde)

- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ?

Pas d'argent. Un CV que je peine à faire reconnaitre par l'IG. Aucune considération par rapport à l'EN. Mais j'ai un article qui est maintenant publié dans une revue scientifique internationale à mon seul nom. Si j'étais pas déjà marié, j'imagine que je pourrai le tatouer sur un t-shirt blanc et draguer en boite avec ? non ? Sur un malentendu, je risque de passer pour riche.

- à quoi dois-je faire attention ?

Beaucoup de travail. Il faut bien prévoir à l'avance la partie "rédaction", compter presque un an. Après ça dépend de la discipline. Faire attention à la relation avec le directeur, il faut qu'il sache se rendre dispo.

- à quoi m'attendre ?

ça dépend vraiment des labos. Il faudrait préciser la question.
alberto79
alberto79
Habitué du forum

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par alberto79 Mer 23 Mai 2012 - 21:14
Sans vouloir vous décourager. Si vous faites votre thèse pour des raisons personnelles, très bien. Si vous la faites pour des raisons professionnelles, sachez que dans la section de LC il y a eu cette année en tout et pour tout 7 postes de MCF dans toute la France.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Marie Laetitia Mer 23 Mai 2012 - 21:26
@alberto79 a écrit:Sans vouloir vous décourager. Si vous faites votre thèse pour des raisons personnelles, très bien. Si vous la faites pour des raisons professionnelles, sachez que dans la section de LC il y a eu cette année en tout et pour tout 7 postes de MCF dans toute la France.

boah comme dans ma discipline quoi. Il ne faut pas s'arrêter à ça... cafe

_________________
 Aux doctorants... petites questions techniques... Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Collier de Barbe
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Collier de Barbe Mer 23 Mai 2012 - 21:32
@LisaZenide a écrit:Bon, ça me taraudait depuis la fin de mon M2 mais j'avais besoin de faire le point après 3 ans à bosser, toute seule, d'arrache pied dès que j'étais en vacances ou que j'avais un peu de temps pour moi et à courir après mon directeur...
Là, je commence à y voir plus clair dans mon futur et l'envie se fait plus pressante.
Plus le temps passe et plus les manuscrits, les bibliothèques, les recherches jusqu'à pas d'heures, les râleries que je suis la seule à comprendre me manquent... j'ai envie de recommencer l'expérience... j'ai envie de retrouver des vieux manuscrits illisibles à déchiffrer...

Donc, en vrac :
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?
Par intérêt pour la recherche, plaisir de réfléchir soi même à un problème

- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?
J'ai attaqué juste après le M2 (on disait DEA à l'époque) c'était naturel

- pourquoi s'engager dans cette voie ?
Pour continuer, ensuite à faire de la recherche et peut être un jour pouvoir enseigner à la fac


- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?
Suis arrivé avec un sujet, retravaillé ensuite en DEA et affiné en tenant compte de la biblio' existante


- quels rapports / suivis avec votre directeur ?
Pas toujours simples, mais fidèles et loyaux!


- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ?
Nécessité de travailler 2 fois plus (les cours à préparer, la thèse à rédiger) sentiment gênant de ne rien faire bien à certains moments
Plaisir formidable d'être arrivé au bout d'une longue quête

- à quoi dois-je faire attention ?
Sonder l'authenticité de ta motivation, le poids des sacrifices à faire, les perspectives professionnelles limitées (ratio docteur/nombre de postes très défavorable)...

- à quoi m'attendre ?
A un travail de longue haleine! mais potentiellement très satisfaisant

- ...
J'oublie sûrement des questions mais je pense que vous voyez un peu le sens de mes interrogations.

Enfin, toutes les infos sur vos expériences heureuses et malheureuses que vous pourrez me donner seront bienvenues.
L'idée est d'avoir une vision un peu moins idyllique que celle que j'ai actuellement et de savoir un peu mieux dans quelle galère je m'embarquerais si je signais pour un tel travail.

_________________
CdB
@AbbeCordillere
Condorcet
Condorcet
Oracle

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Condorcet Mer 23 Mai 2012 - 21:33
Alors mon récit ne va pas te décevoir. J'ai eu l'idée assez étrange de débuter une thèse en 2003, juste après le CAPES d'histoire-géographie. La petite ville où j'étais ne procurait pas des loisirs culturels d'une variété infinie et un soir de profond ennui, après quelques formations IUFM d'une acuité inégalée, j'ai pris une feuille et énuméré quelques sujets qui me semblaient pertinents. Je suis allé voir mon directeur de mémoire de DEA pour les lui suggérer, il en a extrait un ("les intellectuels et la télévision"), m'a indiqué que les émissions littéraires de la télévision étaient disponibles, tant sur le plan archivistique qu'épistémologique. Et tout a commencé : les nuits blanches, les matins blêmes, les cernes géants, les angoisses métaphysiques... En fait non. J'ai passé deux ans à lire tout ce que je trouvais sur les sciences humaines, deux autres à dépouiller les archives audiovisuelles et imprimées, un an et demi à rédiger, peaufiner, supputer. J'ai griffonné fiévreusement des notes sur des quais de gare, passé quelques nuits complètes sur la thèse (pour la conclusion), découvert quelques détails inattendus dans une statue (qui aurait ravi Pseudo)...
Essaie de savoir combien de thésards ton directeur de thèse potentiel suit, demande-toi ce que t'apporterait un doctorat (et quelles sont tes motivations), envisage quelques années de travail continu (avec l'idée maîtresse d'y consacrer un peu de temps chaque jour...). Le plus difficile ne consiste pas à commencer une thèse mais à savoir/pouvoir la terminer et si possible en en récoltant les dividendes (prix, publications en sus, invitations à venir parler de ses recherches ici et là, poste à l'université). Les trois mois qui précédent la soutenance sont fiévreux et l'après-thèse expose souvent à une déprime passagère. La thèse m'a conféré une volonté de réfléchir à de nombreux domaines, de confronter les points de vue, d'élargir le spectre de mes curiosités, de décentrer le regard, la distance critique propre à l'historien.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Marie Laetitia Mer 23 Mai 2012 - 21:36
@LisaZenide a écrit:Bon, ça me taraudait depuis la fin de mon M2 mais j'avais besoin de faire le point après 3 ans à bosser, toute seule, d'arrache pied dès que j'étais en vacances ou que j'avais un peu de temps pour moi et à courir après mon directeur...
Là, je commence à y voir plus clair dans mon futur et l'envie se fait plus pressante.
Plus le temps passe et plus les manuscrits, les bibliothèques, les recherches jusqu'à pas d'heures, les râleries que je suis la seule à comprendre me manquent... j'ai envie de recommencer l'expérience... j'ai envie de retrouver des vieux manuscrits illisibles à déchiffrer...

Donc, en vrac :
- quand avez-vous commencé votre doctorat ? juste après avoir validé mon année de stage
- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ? pas avant parce que j'ai validé mon DEA pendant mon année de stage. Me demande pas comment Razz même si on était au tiers temps. Pas après parce que j'ai décroché une alloc de recherche et que j'avais déjà dépassé 25 ans, l'âge maxi, donc dérog. Et en plus il y avait une condition, on ne pouvait avoir l'alloc de recherche que dans la foulée du DEA.
- pourquoi s'engager dans cette voie ? parce que j'aime énoormément l'histoire moderne et la recherche. Du bonheur en barres. "L'historien qui ne trouve pas dans les archives le suc et le miel de sa vie, celui-là est un mauvais chercheur" c'est pas moi c'est Pierre Goubert. bisous
- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ? établi pour le DEA. Sur une proposition de moi et remanié par mon directeur.
- quels rapports / suivis avec votre directeur ? euh... il fait ce qu'il peut. J'ai cessé de dépendre de lui pour tout au fil du temps. Mais je suis très autonome. Tjrs par mail ou téléphone alors que l'on est à Paris tous les deux Razz
- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ? Bien : la chance d'enseigner dans le sup pendant quelques années. L'expérience des colloques. Le bonheur de passer des mois sur les archives, de lire lire lire, de découvrir des choses dingues. Mauvais : quelques querelles avec le mari (voui, un ménage à trois ce n'est jamais facile Razz ) et reporter encore et toujours l'arrivée d'un bébé et ça c'est ce qui me pèse le plus. Mais je suis la seule dans mon entourage de doctorantes à avoir fait le choix. Faut dire que j'ai un petit souci de santé qui n'aide pas à envisager thèse et enfant en même temps.
- à quoi dois-je faire attention ? au choix du directeur. D'abord quelqu'un de bien, "éthiquement". Quelqu'un qui te connaît bien et pas forcément une star qui ne te connaît pas et qui n'a pas que toi. Lance-toi dans la recherche ou pour le plaisir en restant dans le secondaire ou pour envisager une carrière dans le sup mais alors: il te faut un contrat dans le sup pour avoir une expérience de l'enseignement sup ET il faut que ton directeur croit en toi, en tes chances de réussir. ET à ne pas se lancer dans un projet trop gros, mal taillé.
- à quoi m'attendre ? à du bonheur, à pleins de choses différentes en fonction de la manière dont ça se fait. À de la solitude un peu, il faut aimer cela.
- ...
J'oublie sûrement des questions mais je pense que vous voyez un peu le sens de mes interrogations.

Enfin, toutes les infos sur vos expériences heureuses et malheureuses que vous pourrez me donner seront bienvenues.
L'idée est d'avoir une vision un peu moins idyllique que celle que j'ai actuellement et de savoir un peu mieux dans quelle galère je m'embarquerais si je signais pour un tel travail.

_________________
 Aux doctorants... petites questions techniques... Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
alberto79
alberto79
Habitué du forum

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par alberto79 Mer 23 Mai 2012 - 21:39
@Marie Laetitia a écrit:
@alberto79 a écrit:Sans vouloir vous décourager. Si vous faites votre thèse pour des raisons personnelles, très bien. Si vous la faites pour des raisons professionnelles, sachez que dans la section de LC il y a eu cette année en tout et pour tout 7 postes de MCF dans toute la France.

boah comme dans ma discipline quoi. Il ne faut pas s'arrêter à ça... cafe

Mais je répète que je ne veux décourager personne, mais il faut bien savoir pourquoi fait-on une thèse. Si on la fait pour des raisons professionnelles, ce qui, normalement est la principale logique pour obtenir une diplôme, il faut connaître la réalité, c´est tout.
Condorcet
Condorcet
Oracle

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Condorcet Mer 23 Mai 2012 - 22:02
Le choix du sujet, du directeur de thèse, la question du financement et les perspectives professionnels constituent les points cardinaux de la thèse.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Mer 23 Mai 2012 - 22:11
@Violet a écrit:Sans vouloir te décourager Lisa... Embarassed si je ne m'abuse, l'an prochain, tu seras stagiaire, non ? As-tu eu des infos sur le nombre d'heures à fournir ?
Il me semble que tu devrais te concentrer sur le stage à valider car il demande beaucoup d'énergie...

Mais bon, après tout, tu peux m'envoyer paître aussi ! Razz
Tu ne t'abuses pas et a priori on devrait avoir la joie de continuer les stages à 18h... youpi ! (on n'est pas encore à l'abri d'une bonne nouvelle... qui sait ?)
L'idée serait plutôt de prendre les contacts et les possibilités de sujets pendant l'année mais de ne commencer réellement qu'après la titularisation histoire de ne pas mener 36 choses de front... (je suis spécialiste de ce genre de bêtises et ça m'a déjà coûté par le passé... j'essaie de ne pas reproduire les mêmes erreurs)... mais je me dis que si je ne relance pas le prof avant les vacances, ce sera mort pour les vacances... et après, septembre et le début de la course... C'est pour ça que je me renseigne maintenant... mais tu as totalement raison sur ton avertissement ! Merci !
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Mer 23 Mai 2012 - 23:32
Déjà merci beaucoup pour vos réponses.
Condorcet et ML, je reconnais dans beaucoup de vos propos l'étudiante que j'ai découvert en moi lors du mémoire...

Bon, je vais répondre à mes propres questions (à l'heure actuelle) afin de vous expliquer plus clairement.
J'aimerai faire un doctorat... en fait, j'y pense depuis la deuxième année de Master mais à l'époque le professeur avec qui j'en avais parlé (celui que j'aimerai avoir comme directeur dans l'idéal) m'avait clairement dit : "doctorat sans concours, je prends pas, ce serait vous envoyer dans le mur."

Donc j'ai fait une croix dessus et je me suis dit que j'y repenserai plus tard...

Mon parcours... (j'essaie de faire court, mais dur et rapidement technique)
Licence au ras des paquerettes (rattrapage à chaque fois ou presque).
Je voulais faire mon mémoire sur un thème en relation avec la civilisation celte qui m'attirait... mais comment dire... en Provence, peu de spécialistes de la question et pas possible de traverser la France à l'époque pour plein de raisons... donc j'ai biaisé et je suis partie sans trop savoir où j'allais dans un mémoire sur une édition critique d'un texte hagiographique d'une sainte irlandaise.

Je travaillais déjà à côté... mais AEd à mi-temps, en internat... tranquille... j'avais mes journées et je pouvais gérer mon temps.
Au cours de cette année, j'ai précisé le sujet, épluché la BHL en long, large et travers pour trouver un texte intéressant et inédit... en décembre j'avais mon sujet, validé par mon directeur : un texte dont je savais pas juger la longueur (33 colonnes des AASS si ça parle à certains) avec une petite dizaine de manuscrits et une édition du 17°.
Recherche des manuscrits, demandes aux biblis concernés. Découverte de la BNF Richelieu et de l'IRHT... j'aime !!!!! Stage d'ecdotique passionnant et qui m'a beaucoup apporté tant en savoir qu'en technique et organisation du travail. En discutant, j'ai vu des doctorants sur le même type de sujet que moi avec moins de manuscrits ou autant pour une longueur moindre...
Au final, 15-20 pages d'édition à partir de 6 manuscrits et l'édition, sans traduction et mini-intro + notes.
M1 sans problème... je suis passé d'une laborieuse moyenne à 10,3 en licence à une mention très bien.
Le M2 visait à terminer ce travail...
Les recherches approfondies ont fait apparaître d'autres manuscrits mal référencés dans la BHL ou absents de celle-ci, et une deuxième édition imprimée (1647). Au final, 14 manuscrits récupérés (incomplets pour certains) et les deux éditions.
A la fin de l'année, j'avais enfin terminé mon cahier de collation (2000 lignes environ - de mémoire) mais mi-août, j'étais toujours au début de l'édition... et je ne parle même pas de la traduction. Dérogation demandée... accordée... et c'est reparti pour un an...
Décembre, je deviens contractuelle et laisse en suspens le mémoire de décembre à juin, ne m'y remettant que pendant les vacances.
Juillet - Août pour la rédaction / traduction / notes. Septembre, il me restait l'intro à finaliser et quelques petits détails... et les cours qui reprenaient...
Directeur sensiblement absent... 3 mails et 2 tête à tête en 2 ans... 23 mails en une soirée, les corrections données à 2 semaines de la fin du délai légal pour soutenir.
Soutenance en octobre 2010 (mesure dérogatoire 2°). Mention assurée. Youpi !

Après, j'ai tout rangé dans un carton et j'ai voulu faire un break.
J'étais dégoûtée, épuisée.
Je ne voulais plus en entendre parler, surtout à cause des conditions du master :
- les relations avec le directeur qui étaient devenues tendues (c'est un peu usant de devoir toujours courir et quémander avec insistance pour avoir la moindre réponse).
- tout à mes frais... 3 voyages à Paris, 1 en Irlande pour des recherches sur place (fructueuses de surcroît), les copies de manuscrits (que l'école doctorale ne pouvait pas prendre en charge selon mon directeur puisque j'étais en M2 et non en thèse). Si je fais le total, en 3 ans, j'ai dû sortir près de 600€ (hors l'Irlande et train pour Paris)...

Mais je savais quand même m'être éclatée à faire ce travail et que je reviendrai rapidement à la recherche, une fois le concours en poche.
Ca c'est fait, et cette envie qui est revenue petit à petit ne veut plus se taire.
J'aimerais continuer un travail en codicologie, paléographie ou édition critique. Je m'éclate avec les très vieux bouquins !

Pour répondre à certaines questions.
Ma principale motivation c'est faire de la recherche, même si c'est juste pour le fun et pour moi... pour l'instant je ne veux pas aller enseigner en Fac, je ne cherche pas un poste via un doctorat... j'ai envie d'enseigner... et même en collège plutôt qu'en lycée... plus tard, je grandirai et je verrai à ce moment-là. L'envie c'est avoir avant tout une raison, un cadre pour m'enfermer dans les biblis et transcrire des manuscrits... et ce qui va avec...
Après, j'ai apprécié les échanges que j'ai pu avoir avec d'autres étudiants lors du stage ou de colloques... c'est stimulant et enrichissant et j'aimerai participer de nouveau à ce genre de réunions.
Publier, éventuellement... c'est du bonus à mes yeux... mais je me trompe peut-être...

Je ne peux pas reprendre mon sujet de Master, même s'il y aurait une critique et analyse de texte énorme à faire, des références à recenser, etc... j'ai passé 3 ans dessus, c'est déjà trop pour rester sur le même thème... par ailleurs, je ne veux pas reprendre le même directeur que celui que j'avais.

Pour le directeur que j'ai en tête, c'est un de mes profs que j'adore, avec qui je m'entends plutôt bien et qui a eu la gentillesse de prendre du temps pour moi lors de mes doutes en fin de master, de m'aider, de me guider et de me conseiller... ce que j'attendais de mon directeur.
C'est par ailleurs une personne qui a de très bonnes relations et je sais qu'il suit déjà plusieurs doctorants, donc il y a un risque non négligeable qu'il refuse pour cette raison... je table beaucoup sur le fait qu'il a pu voir ma capacité de travail et mon envie... mais il connaît aussi mes faiblesses... donc...
Dans tout les cas, c'est un homme avec une éthique irréprochable et auquel je fais confiance pour me conseiller.

Chéri me soutient totalement dans ce projet. Il m'a aidé moralement à finir le Master. Je sais qu'il sera là pour moi si je pars là-dedans... par ailleurs, il ne prend que 3 semaines max en été, ce qui me laisserait pas mal de temps pour travailler en l'attendant à la maison. Wink

Le financement, si je reste dans le même style de recherche... ça ne peut pas être pire que le Master...

Désolée pour le roman, mais je crois que j'ai fait le tour... ou à peu près... Wink
Encore merci pour vos réponses qui me permettent de mettre au jour des points auxquels je n'avais pas pensé.
Si certains ont commencé un doctorat et ont abandonné, les raisons et ressentis m'intéressent aussi !
Condorcet
Condorcet
Oracle

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Condorcet Mer 23 Mai 2012 - 23:59
Excuse-moi de te poser cette question brutalement mais la thèse va t'imposer d'autres priorités (amours, loisirs, famille) : souhaites-tu vraiment la faire passer en haut de la pile ?

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Jeu 24 Mai 2012 - 0:08
On va mettre ça sur l'heure tardive... pas sûre de comprendre la question...
Amour : je l'ai et il me soutient... il me connaît stressée, speed et insupportable (et il dit toujours que je ne suis pas chi***e)
Loisirs : assez peu... aussi en raison d'Amour qui a un boulot avec des horaires de tarés... donc on sort peu et à part qqs réunions syndicales et politiques, pas trop trop de sorties loisirs (un w-e de tps en tps)... et lire pour s'endormir, je pense que c'est jouable avec une thèse... non ?
Famille : si c'est celle que j'ai déjà, pas grave... si c'est celle que nous aimerions fonder... là, faut que je me pose la question. C'est vrai...

C'est aussi pour ça que je demande des expériences... pour voir ce qui est faisable ou non... ce qui est du domaine de l'utopie et ce qui relève de la voltige de haut vol mais est gérable avec une bonne organisation et du soutien...
Condorcet
Condorcet
Oracle

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Condorcet Jeu 24 Mai 2012 - 0:18
Je veux dire que la thèse est chronophage et qu'elle impose des choix. Les thésards pourront évoquer leur expérience et celle de leurs homologues mais autant te le dire en toute franchise : il y a souvent un moment dans la thèse où l'on se demande si l'on va soutenir et de ce point-bascule, dépend ou non la conclusion d'une thèse.
Je pensais aussi au choix de ML de différer l'arrivée d'un enfant après la soutenance.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Nadejda
Nadejda
Grand sage

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Nadejda Jeu 24 Mai 2012 - 1:00
Je me pose ces questions aussi... Et je n'arrive pas à savoir si je serai capable de mener une thèse jusqu'à son terme. Là j'achève le M2, l'année prochaine je tenterai l'agrégation et après... on s'attend à ce que je fasse une thèse (ma directrice, mes parents, mon entourage, des doctorants et jeunes docteurs que je connais vaguement). Ma directrice de recherche tout à l'heure s'est déjà trompée en m'envoyant des infos pour le contrat doctoral. Ça me stresse. J'ai l'impression de ne rien contrôler et de pas oser formuler mes petites angoisses.
Je suis passionnée par la littérature que j'étudie, vraiment, mais vu les sujets que je traite (littérature et Shoah, génocides... cette année je me concentre sur les enfants) j'ai vraiment peur de lâcher en cours de route car ce sera trop dur moralement. J'ai de très bons rapports avec ma directrice (la pointure dans son domaine), elle m'implique assez, je devrais publier un article d'ici quelques temps... On me félicite, c'est flatteur, ça me donne confiance en moi sur le moment, mais je suis stressée à l'idée qu'on s'attende à ce que tout naturellement je me lance dans le doctorat après le concours. Puis m'insère petit à petit dans le milieu universitaire alors que c'est loin d'être gagné, comme vous le savez bien. Je suis stressée parce que faire une thèse ne relève pas de l'évidence pour moi, du moins pas encore : sujets éprouvants (et pourtant, Dieu sait que je les aime, ces textes... !) et envie aussi, je crois, de lâcher un peu les études pendant quelques temps, et de profiter de ma vie de couple, voire plus. Comme ma thèse me prendra probablement plus de trois ans (la littérature comparée est une discipline qui ne connaît pas de limites...), j'aurai sans doute envie entre-temps de consolider mon couple, voire une vie familiale. Les trentenaires doctorant(e)s et célibataires, qui me disent "ah tu vas bientôt nous rejoindre dans l'équipe de recherche !", me font un peu peur (pardon si certains se reconnaissent dans ce portrait Razz). J'ai l'impression d'avoir été tellement et uniquement plongée dans mes bouquins depuis trop longtemps que continuer ce jeu-là des années et des années encore risque de saborder ma vie personnelle.
Ou alors tout cela est conciliable ? Ce n'est pas du gâchis, un manque d'ambition que d'hésiter à se lancer là-dedans (j'ai bien quelques idées de sujets possibles...) alors que ça paraît évident aux yeux de l'entourage ?
Je préfère commencer à réfléchir à tout ça maintenant. Je ne pense pas pouvoir y songer régulièrement l'an prochain, quand je préparerai les concours.

Désolée, LisaZenide, d'ajouter à tes questions mes propres angoisses. Rolling Eyes
Condorcet
Condorcet
Oracle

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Condorcet Jeu 24 Mai 2012 - 1:08
Pour commencer une thèse, il faut principalement penser à soi : la thèse diffère en cela de l'agrégation, du CAPES, du CAPET, du PLP ou du Master 2 qu'elle ne revêt pas un caractère obligatoire. Le plaisir (sinon l'envie) doit te guider au moins au début.
La thèse agit comme un accélérateur de particules aussi et procure le plaisir enviable de communiquer à travers sa passion des pistes jamais ou peu explorées jusqu'ici : des terres vierges quoi !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Jeu 24 Mai 2012 - 6:28
Nadeja,
Ne sois pas désolée... C'est justement pour les joies comme les doutes que j'ai créé ce topic. J'ai besoin d'avoir une vision moins naïve que celle que j'ai actuellement et qu'on me souligne les doutes aussi.

Condorcet,
Je sais que la thèse est chronophage... je l'ai vu en partie pour le master et je n'imagine pas que la thèse soit moins laborieuse au contraire... et c'est paradoxalement une des choses qui m'attirent...
Lorsque je dis "faire une thèse pour le fun", je veux simplement dire "avant tout pour moi, par envie et sans chercher un poste à tout prix"
Ergo
Ergo
Enchanteur

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Ergo Dim 27 Mai 2012 - 6:00
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?
Décembre 2011.
- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?
Après mon M2, j'ai fait un report de stage pour l'agrégation, je ne voulais pas faire les choses en même temps (déjà que j'ai fait capes / M2 en même temps). Puis j'ai fait mon stage l'année dernière, donc j'ai préféré ne pas commencer la thèse, ne sachant pas si j'aurais le temps de mener stage à plein temps et thèse. Du coup, c'est l'année de T1 qui paie. (J'ai eu mon M2 en 2009.)
- pourquoi s'engager dans cette voie ?
Pour la recherche, qui m'a fait aimer la fac, parce que j'adore passer du temps à réfléchir à comment faire partager des choses, parce que j'ai l'impression d'en apprendre chaque jour et de repousser mes limites.
- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?
Ma directrice m'a suggéré un auteur en M2, j'ai choisi le sujet du M2. Ensuite, la thèse est la continuité.
- quels rapports / suivis avec votre directeur ?
1ère année: rendez-vous environ une fois par mois ou une fois tous les deux mois pour faire le point.

Pour la suite, je ne peux pas trop répondre, ayant seulement commencé. Mais chaque moment où j'y travaille me confirme que c'est ce qui m'intéresse et c'est ce que je veux faire. (Même si je râle pour le manque de temps et que je ne peux pas approfondir.)


Dernière édition par Ergo le Dim 27 Mai 2012 - 22:19, édité 1 fois

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
Aegide
Aegide
Niveau 2

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Aegide Dim 27 Mai 2012 - 21:34
@LisaZenide a écrit:
Donc, en vrac :
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?
2008-2009 (il a été terminé cette année en décembre)

- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?
Je n'ai fait que suivre mes études (Licence en 3 ans, Master Recherche puis doctorat).

- pourquoi s'engager dans cette voie ?
Car j'adore la recherche. Et en L1, un sujet m'avait passionné pour un de mes exposés, et en Licence, je n'avais pas accès à la bibliothèque spécialisée dans l'Histoire Antique.

- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?
Période précise fournie, sujets proposés par le directeur, mais un sujet que j'ai proposé, accepté par le directeur.

- quels rapports / suivis avec votre directeur ?
On ne peut pas rêver meilleur directeur de thèse. Sympathique. Des messages (SMS, mails etc) tous les jours pour avoir l'avancement. Si dans ses recherches, il trouvait quelque chose pour moi, il m'appelait directement.

- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ?
+ : La recherche apporte la sérénité (apprendre à se calmer quand on ne trouve pas, quand on en peut plus), la persévérance, la connaissance et un futur travail. (si tout se passe bien vu que j'ai passé les candidatures pour Maitre de conférences)
- : Aucune considération de l'EN, difficulté d'approfondissement (3-4 ans pour un doctorat, c'est très peu ! C'était mieux avant...), manque de temps donc, et tous les jours, on se dit "C'est ce que je veux" et tous les jours, une idée la suit "Je vais craquer".


- à quoi dois-je faire attention ?
Le temps, le temps, le temps, le temps. On ne le dit jamais assez. A la fin, j'ai fait la bêtise de ne pas accorder assez de temps à la rédaction. Mon directeur me disait de me presser mais je n'ai pas assez accentué l'effort. Une erreur, d'ailleurs, que j'ai mentionné dans les remerciements (dans lesquelles je fais une excuse publique pour mon directeur). Donc le temps !!

- à quoi m'attendre ?
Ca dépend. Comme l'a dit Finrod, tout dépend de l'école doctorale.
Pryneia
Pryneia
Niveau 9

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Pryneia Dim 27 Mai 2012 - 22:42
- quand avez-vous commencé votre doctorat ?
En 2010, je suis actuellement en 2è année.

- pourquoi à ce moment-là et pas avant ? après ?
Je venais de soutenir mon Master 2, c'était la suite logique. J'ai eu mon concours en 2007, mais j'ai repris mes études en 2009, car j'avais besoin d'être stimulée intellectuellement.

- pourquoi s'engager dans cette voie ?
Par plaisir. Je ne me suis pas préoccupée des débouchés professionnels au début. J'y pense parfois à présent, mais ce n'est pas la priorité.

- aviez-vous un sujet déjà établi ? vous a-t-il été "fourni" par votre directeur ?
Mon directeur et moi avons établi le sujet ensemble après discussion.

- quels rapports / suivis avec votre directeur ?
J'admire beaucoup mon directeur de thèse, qui est une personne infiniment compétente, mais qui reste humble. On a des contacts réguliers par mail. Quand je lui écris, il me répond dans la journée, en faisant toujours preuve d'une grande bienveillance. Il n'en est pas moins exigeant et n'hésite pas à me dire ce que je peux améliorer. En allemand, le directeur de thèse se dit Doktorvater, Vater signifiant "père". J'aime bien ce mot, qui renvoie de façon plus explicite que le français, au lien particulier que partagent le doctorant et le directeur de thèse.

- qu'est-ce que ça vous a apporté (bien et mauvais) ?
Il m'a redonné confiance en moi et m'a fait croire en mes compétences. C'est lui qui a dirigé mon Master 2.

- à quoi dois-je faire attention ?
Si tu n'as pas de financement, sache que mener de front thèse et travail à temps plein est difficile. C'est ce que je vis actuellement. Ce n'est pas impossible, mais il faut être très organisé et savoir tenir les délais qu'on s'impose. Pour ma part, je regrette beaucoup de ne pas avoir pu prétendre à un financement, mais je n'ai pas réussi à achever mon M2 en juin (je travaillais déjà à plein temps).

- à quoi m'attendre ?
Tout dépend de ton Université, de ton sujet, de ton directeur de thèse, etc. Je pense qu'il faut surtout faire preuve d'initiative et ne pas se laisser porter par qui que ce soit. Tu es seul maître à bord.

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)
LisaZenide
LisaZenide
Expert spécialisé

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par LisaZenide Lun 28 Mai 2012 - 8:29
Encore merci pour vos informations...
Je reprendrai les remarques un peu plus tard parce qu'elle font naître obligatoirement d'autres questions... mais là, le café n'a pas encore fait effet et je trouve certaines remarques peu claires sûrement parce que le cerveau n'est pas encore complètement en marche... je vais les relire après le 2° Wink

Sinon, le mail envoyé à un de mes profs de fac a reçu un réponse. Il m'a répondu très gentiment qu'il aimerait voir mon travail de M2 (ça me semble normal et plutôt bon signe sur son sérieux dont je ne doutais pas) et me propose une date de rdv pour "faire le point sur [ma] situation"...


Juste une question quand même...
Quand certains d'entre vous disent que tout dépend de l'école doctorale... Est-ce que vous pouvez préciser ? Dans quel sens ? Pourquoi ?
Comme je l'ai dit au début, le monde de la recherche est encore dans un joyeux brouillard pour moi... L'école doctorale sert à quoi exactement ? pourquoi est-ce si important ?
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Kilmeny Lun 28 Mai 2012 - 8:46
@alberto79 a écrit:Sans vouloir vous décourager. Si vous faites votre thèse pour des raisons personnelles, très bien. Si vous la faites pour des raisons professionnelles, sachez que dans la section de LC il y a eu cette année en tout et pour tout 7 postes de MCF dans toute la France.

@Condorcet a écrit:Excuse-moi de te poser cette question brutalement mais la thèse va t'imposer d'autres priorités (amours, loisirs, famille) : souhaites-tu vraiment la faire passer en haut de la pile ?

Ces deux raisons et quelques autres (le directeur de thèse que j'aurais souhaité est parti en retraite, par exemple) m'ont fait renoncer.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Marie Laetitia Lun 28 Mai 2012 - 10:16
@LisaZenide a écrit:

Juste une question quand même...
Quand certains d'entre vous disent que tout dépend de l'école doctorale... Est-ce que vous pouvez préciser ? Dans quel sens ? Pourquoi ?
Comme je l'ai dit au début, le monde de la recherche est encore dans un joyeux brouillard pour moi... L'école doctorale sert à quoi exactement ? pourquoi est-ce si important ?

chez moi elle ne sert à rien ( Razz ) mais bon, je ne suis plus allocataire non plus, sauf à imposer des conditions que je vais m'abstenir de qualifier pour rester polie, du genre me faire passer le TOEIC l'année de la soutenance Suspect

_________________
 Aux doctorants... petites questions techniques... Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Aux doctorants... petites questions techniques... Empty Re: Aux doctorants... petites questions techniques...

par Gryphe Lun 28 Mai 2012 - 10:53
Je n'ai jamais été intéressée par une thèse, mais il m'est arrivé de faire des trucs bien dans ma vie aussi.
Je dirais que quand on en rêve jour et nuit, c'est que c'est le bon moment.

S'il y a un truc qui m'intéresserait, ce serait ça :
http://www.esen.education.fr/fr/les-formations/formation-diplomante/master-a-distance-mdos/ (Master sur le management des organisations scolaires).
La disponibilité requise est de 15h par semaine. Je les ai. Si je lâche internet. Mais je ne suis pas prête à le faire, CDFD, dommage...

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum