Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
Médiateur

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par John Lun 9 Juil 2012 - 23:23
J'ai l'impression :
- que tu maîtrises très bien l'outil informatique
- que tu dois passer un temps considérable à réfléchir et concevoir l'utilisation de l'informatique pour faire progresser les élèves
- que cet investissement est profitable pour tes élèves
- que tout cela te passionne et que tu y prends beaucoup de plaisir.

Donc pour moi, c'est un usage de l'outil informatique que j'approuve à 100%.

Par contre, je revendique aussi le droit, pour les enseignants qui ne sont pas aussi à l'aise dans ce domaine, ou qui ne ressentent pas la nécessité de modifier des méthodes qu'ils ont approuvées, de ne pas utiliser twitter ou d'autres outils.
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Igniatius Lun 9 Juil 2012 - 23:32
En fait, la question qui me paraît importante c'est de savoir si les tice ne sont qu'un support pour toi que tu veux absolument utiliser en exploitant même des fonctionnalités non prévues pour l'enseignement, ou bien si tu estimes que c'est un plus nécessaire à la formation des gamins.

Je regarderai tes vidéos demain.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par User5899 Lun 9 Juil 2012 - 23:32
@John a écrit:J'ai l'impression :
- que tu maîtrises très bien l'outil informatique
- que tu dois passer un temps considérable à réfléchir et concevoir l'utilisation de l'informatique pour faire progresser les élèves
- que cet investissement est profitable pour tes élèves
- que tout cela te passionne et que tu y prends beaucoup de plaisir.

Donc pour moi, c'est un usage de l'outil informatique que j'approuve à 100%.

Par contre, je revendique aussi le droit, pour les enseignants qui ne sont pas aussi à l'aise dans ce domaine, ou qui ne ressentent pas la nécessité de modifier des méthodes qu'ils ont approuvées, de ne pas utiliser twitter ou d'autres outils.
Liberté pédagogique Very Happy Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 2252222100
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Iphigénie Mar 10 Juil 2012 - 1:23
Que se passe-t-il lorsque les élèves changent de classe et retrouvent des pratiques plus "classiques"? Arrivent-ils à s'adapter?

PS:je n'ai vu que la première video du blog:
"comment reconnaître le groupe des verbes":
je donne une modeste participation à l'utilisation des nouvelles technologies:le verbe "atterrir" serait mieux avec deux -t- Wink

j'ai aussi lu ça sur Eduscol et je me demande s'il ne faut pas chercher l'erreur:
Les activités peuvent être utilisées dans tous les cours de français du secondaire. Elles consistent à présenter la Francophonie et le concours, expliquer comment utiliser Twitter, présenter ce qu’est un slam et comment en rédiger un dans la forme d’un tweet.
Des ateliers Twittérature sont prévus également pour les enseignants intéressés afin de les guider dans l’élaboration de slams-tweets.

dernière question: est-ce qu'en utilisant ces diverses technologies on ne met pas le service de l'éducation au service d'Apple?
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 8:32
Je vais essayer de répondre à tout.

@John, je suis à 100% d'accord avec toi. C'est comme ça que je me sens à l'aise et que je m'épanouis dans mon travail, mais à mon sens il y a autant de méthodes que d'enseignant et énormément de moyens d'obtenir des résultats similaires avec d'autres outils. Comme tu le dis c'est la liberté pédagogique et c'est quelque chose que je respecte profondément. J'ai fait ce site pour montrer ce qu'on peut faire, car je me dis que ça peut intéresser d'autres que moi.

@iphigénie oh m***** j'ai laissé passer une coquille. Je vais corriger ça au plus vite. Merci de me l'avoir fait remarquer.
Pour rapport à Apple, je vais te répondre en posant une autre question. Ne met-on pas l'éducation au service de Microsoft en ayant 99% des équipements scolaires équipés de Windows ? Dans mon école nous utilisons les 2.

[Edit] Ca y'est normalement la coquille a disparu des vidéos.
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Igniatius Mar 10 Juil 2012 - 9:26
Je ne crois pas qu'Iphigenie souhaitait promouvoir Microsoft plus qu'Apple !

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 9:27
@Igniatius a écrit:Je ne crois pas qu'Iphigenie souhaitait promouvoir Microsoft plus qu'Apple !

Moi non plus. Loin de moi l'idée de faire une guerre entre les 2. C'est juste qu'on remarque très vite du matériel Apple, mais qu'on ne fait même plus attention au fait que Microsoft a totalement trusté l'éducation en France.
Clarinette
Clarinette
Monarque

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Clarinette Mar 10 Juil 2012 - 9:32
Bonjour, je découvre ce sujet et ton site ce matin.

Comme le dit John, tu es manifestement féru d'informatique et hyper-compétent en la matière. En ce sens, ton expérience est difficilement transposable (et j'ai envie de rajouter.. heureusement...).

Quelques questions, à présent. Sont-ce les tweets (que je persiste à trouver désespérément courts pour s'exprimer pleinement) qui motivent tes élèves, ou ton enthousiasme ? Auquel cas tu les trouverais tout aussi motivés si tu étais passionné de philatélie ou, soyons fous, de grammaire.
Tes vidéos "révisions" sont sympas, certes, mais somme toute très classiques. Il doit y en avoir des dizaines similaires sur le Net. Quel est l'intérêt (pas pour toi, pour tes élèves...) d'en avoir pondu une énième version ?

D'ailleurs, ces vidéos, quand et où les regardent-ils ? Si c'est en classe, cela n'a pas grand intérêt et fait perdre du temps. Et si c'est à la maison, je serais furibarde, en tant que parent, qu'on incite mon gamin de 7-8 ans à se connecter quotidiennement sur Internet au lieu de bouquiner tranquillement.

Enfin, sur la vidéo "virelangues" apparaissent tous les défauts que je trouve aux TICE. Le maître est mobilisé par une seule élève. Celle-ci est a plus à coeur d'envoyer son "défi" que d'en vérifier la qualité. C'est toi qui dois l'encourager à recommencer son enregistrement. En fait, tout est dans l'instantané, l'immédiat, sans trop de recul. L'important, c'est laisser sa trace, tel le chien sur le réverbère. Je trouve cette motivation au "travail" un peu malsaine.

Bref, je n'ai rien contre toi personnellement, bien sûr. Tu m'as l'air très investi dans ton projet et animé des meilleures intentions (dont on sait bien que l'enfer est pavé), mais qu'en est-il vraiment pour tes élèves ? Eux, ils jouent avec une tablette. Le reste n'est que littérature pour conférence pédagogique dans le vent.

Qu'auront-ils retiré de cette année ? Et, comme le fait remarquer la collègue, que se passera-t-il quand ils atterriront l'année suivante dans une classe sans TICE, où l'enseignant a le mauvais goût de considérer que l'approfondissement du programme et les livres papier sont prioritaires ?
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Igniatius Mar 10 Juil 2012 - 9:47
@Francois L. a écrit:
@Igniatius a écrit:Je ne crois pas qu'Iphigenie souhaitait promouvoir Microsoft plus qu'Apple !

Moi non plus. Loin de moi l'idée de faire une guerre entre les 2. C'est juste qu'on remarque très vite du matériel Apple, mais qu'on ne fait même plus attention au fait que Microsoft a totalement trusté l'éducation en France.

Si si, je t'assure que l'on s'en rend bien compte.
Je ne m'exprimerai pas a la place d'Iphigenie mais en ce qui me concerne, je suis fermement opposé à la banalisation de l'utilisation de marques qui rendraient les élèves captifs : c'est vrai pour Microsoft et Apple, mais aussi pour Facebook ou Twitter. J'ai l'impression de vivre un roman d'anticipation avec une société managée par des "world companies".

Et Clairefontaine me semble moins addictif que les supports numériques, qui parasitent voire remplacent le contenu que l'on peut vouloir transmettre.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 9:51
@Clarinette a écrit:Bonjour, je découvre ce sujet et ton site ce matin.

Comme le dit John, tu es manifestement féru d'informatique et hyper-compétent en la matière. En ce sens, ton expérience est difficilement transposable (et j'ai envie de rajouter.. heureusement...).

Merci.


Quelques questions, à présent. Sont-ce les tweets (que je persiste à trouver désespérément courts pour s'exprimer pleinement) qui motivent tes élèves, ou ton enthousiasme ? Auquel cas tu les trouverais tout aussi motivés si tu étais passionné de philatélie ou, soyons fous, de grammaire.

Pour du CE1 CE2, une production de 140 caractères c'est plutôt pas mal. Surtout si on en fait tous les jours. Mon enthousiasme y est certainement pour quelque chose. Après tout n'est-ce pas ça enseigner ? Transmettre son enthousiasme ? Rassure-toi, il ne s'arrête pas à l'informatique. J'adore lire (des vrais livres en papier) et ça, je pense le leur avoir transmis aussi. Je suis passionné de musique et de cinéma également.


Tes vidéos "révisions" sont sympas, certes, mais somme toute très classiques. Il doit y en avoir des dizaines similaires sur le Net. Quel est l'intérêt (pas pour toi, pour tes élèves...) d'en avoir pondu une énième version ?

Le peu de vidéos que j'ai pu voir ne me convenaient pas. Celles-ci sont faites pour mes élèves, en adéquation avec mes cours


D'ailleurs, ces vidéos, quand et où les regardent-ils ? Si c'est en classe, cela n'a pas grand intérêt et fait perdre du temps. Et si c'est à la maison, je serais furibarde, en tant que parent, qu'on incite mon gamin de 7-8 ans à se connecter quotidiennement sur Internet au lieu de bouquiner tranquillement.
Ce n'est bien entendu pas fait pour être vu en classe, pour ça, je suis là. On en arrive à un point où, je pense, nos opinions divergent. Toi, tu es capable d'expliquer une leçon à tes enfants. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Je n'entends pas déresponsabiliser les parents avec ces vidéos. Mais leur donner un coup de pouce. Il y en a qui en veulent vraiment mais qui ne savent pas comment s'y prendre. Avec ces vidéos, je fais un rappel de leçon à l'enfant et donne les mots justes aux parents qui souhaitent s'investir à la maison. Au-delà de ça, tu as vu la longueur des vidéos ? 1 minute. C'est volontaire. [/quote]


Enfin, sur la vidéo "virelangues" apparaissent tous les défauts que je trouve aux TICE. Le maître est mobilisé par une seule élève. Celle-ci est a plus à coeur d'envoyer son "défi" que d'en vérifier la qualité. C'est toi qui dois l'encourager à recommencer son enregistrement. En fait, tout est dans l'instantané, l'immédiat, sans trop de recul. L'important, c'est laisser sa trace, tel le chien sur le réverbère. Je trouve cette motivation au "travail" un peu malsaine.

Pour être franc, la vidéo sur les virelangues, c'est du travail de fin d'année, plus pour le plaisir qu'autre chose. De plus, quand je filme, je me mets volontairement avec un seul enfant, pour la qualité de la vidéo évidemment. Le reste du temps les élèves utilisent l'outil ensemble dans la classe.


Bref, je n'ai rien contre toi personnellement, bien sûr. Tu m'as l'air très investi dans ton projet et animé des meilleures intentions (dont on sait bien que l'enfer est pavé), mais qu'en est-il vraiment pour tes élèves ? Eux, ils jouent avec une tablette. Le reste n'est que littérature pour conférence pédagogique dans le vent.

C'est super réducteur. Je trouve que c'est un jugement porté très vite (puisque tu dis avoir découvert le sujet ce matin). Je ne dis pas que les TICE sont le seul et unique moyen d'arriver à ces résultats. Mais c'est un moyen qui, dans ma classe, fonctionne vraiment bien. Je n'ai pas l'impression de parler dans le vent. J'apporte ma pierre à l'édifice pour que l'école se transforme et s'adapte à la société actuelle, dans laquelle maitriser ces outils est un plus. Je ne délaisse pas le papier et le crayon pour autant. Je pense qu'il faut arrêter de penser que, parce qu'on utilise des méthodes numériques, on oublie tout le reste. Ma façon de faire est un mélange de méthode "traditionnelles" et de méthodes "modernes". Je prends ce que je juge bon dans chacune.


Qu'auront-ils retiré de cette année ? Et, comme le fait remarquer la collègue, que se passera-t-il quand ils atterriront l'année suivante dans une classe sans TICE, où l'enseignant a le mauvais goût de considérer que l'approfondissement du programme et les livres papier sont prioritaires ?
Cette année, ils auront retiré énormément d'autonomie et une envie de s'investir dans leur parcours, ca je peux te l'assurer (et je t'encourage à regarder l'article sur les évaluations autogérées. Je n'ai pas eu l'impression de ne pas aller au fond du programme. Il faut arrêter de penser que l'informatique fait perdre du temps. C'est peut être ton cas. Ce n'est pas le mien.
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 9:56
@Igniatius a écrit:
@Francois L. a écrit:
@Igniatius a écrit:Je ne crois pas qu'Iphigenie souhaitait promouvoir Microsoft plus qu'Apple !

Moi non plus. Loin de moi l'idée de faire une guerre entre les 2. C'est juste qu'on remarque très vite du matériel Apple, mais qu'on ne fait même plus attention au fait que Microsoft a totalement trusté l'éducation en France.

Si si, je t'assure que l'on s'en rend bien compte.
Je ne m'exprimerai pas a la place d'Iphigenie mais en ce qui me concerne, je suis fermement opposé à la banalisation de l'utilisation de marques qui rendraient les élèves captifs : c'est vrai pour Microsoft et Apple, mais aussi pour Facebook ou Twitter. J'ai l'impression de vivre un roman d'anticipation avec une société managée par des "world companies".

Et Clairefontaine me semble moins addictif que les supports numériques, qui parasitent voire remplacent le contenu que l'on peut vouloir transmettre.

Bon courage dans ta croisade. On peut se battre contre des moulins à vent et pester inutilement, ou faire en sorte que nos élèves ne soient pas esclaves et ne tombent pas dans les travers de la société de consommation. Ce n'est pas en les bannissant des salles de classe qu'on apprendra aux élèves à mieux s'en servir (plus intelligemment). Je vais faire un parallèle avec l'éducation sexuelle. Ce n'est pas parce qu'on va expliquer comment se servir d'un préservatif à un ado qu'il va devenir acteur de films porno. Par contre ça lui évitera sûrement de faire des bêtises.
avatar
Invité8
Niveau 9

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Invité8 Mar 10 Juil 2012 - 10:12
Personne n'a jamais obligé qui que ce soit à utiliser les réseaux sociaux en classe. Libre à chacun de les intégrer ou pas.

Si Eduscol propose d'en parler c'est qu'il peut y avoir un réel intérêt pédagogique. Il ne s'agit pas d'utiliser Twitter pour utiliser Twitter mais parce qu'il y a un intérêt pédagogique pour faire progresser les élèves. Ce n'est pas juste du gadget, ni même juste pour motiver (même si c'est un point à ne pas négliger).

J'utilise Twitter en classe moi même et j'échange avec pas mal de prof qui font de même et en général, le projet pédagogique tient la route, ce n'est pas juste "pour le fun" ou "pour se faire plaisir".

Sur le côté "immédiateté", "laisser sa trace", j'avoue ne pas cerner votre argument. Le but est bien d'ancrer les apprentissages et de développer des compétences. Cela ne peut se faire qu'en situation et de manière active. Communiquer, publier est une situation, qui plus est, motivante.

Pour finir, le caractère synthétique des tweets peut avoir un réel intérêt pédagogiques. C'est cet aspect là qui m'a intéressé concernant le projet que je mène.
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Igniatius Mar 10 Juil 2012 - 10:13
Et donc, pour que les élèves ne soient pas esclaves de la société de consommation, tu crées au plus vite l'idée que ces outils de propagation de l'ideologie de la dite société ont des aspects tolérables et positifs ?
Si ces outils représentaient une nécessité, je pourrais être d'accord avec toi, mais ce n'est pas le cas : d'ici à ce que tes élèves débarquent ds la société, twitter et Facebook auront disparu.

Que l'utilisation de ces outils te plaisent, pas de pb, mais n'invoque pas la volonté de les protéger de cette société : tu desanctuarises l'école en les y plongeant.


Penses-tu honnêtement que l'utilisation de twitter soit nécessaire à la formation du citoyen ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Isis39
Isis39
Enchanteur

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Isis39 Mar 10 Juil 2012 - 10:14
Bravo François pour tes activités !
J'utilise moi aussi les tice en classe quand c'est utile : et j'ai déclenché aussi des réactions parfois violentes dans ce forum. Par exemple quand j'ai expliqué que je faisais faire de faux profils facebook des acteurs de la Révolution française.
Certains prônent ici la liberté pédagogique (que je respecte totalement) mais semble la refuser quand il s'agit d'innovation. C'est dommage.
avatar
Invité8
Niveau 9

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Invité8 Mar 10 Juil 2012 - 10:16
J'oubliais ... l'argument sur les "marques", je veux bien l'entendre ... mais ça me semble justement intéressant d'avoir une utilisation en classe pour aborder les rouages de tout ce système, de faire de l'éducation aux médias.

Microsoft, Apple, Facebook, Twitter ... tous y auront accès. Alors le faire avec un regard plus institutionnel ne me semble pas sacandaleux et peut justement être bénéfique.
Isis39
Isis39
Enchanteur

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Isis39 Mar 10 Juil 2012 - 10:20
A moins de partir avec ses élèves sur une île déserte, il va être dur d'échapper aux marques. Donc apprendre aux élèves à utiliser les médias (en montrant les côtés positifs et négatifs) et ne pas se contenter de les diaboliser me semble intéressant.
Après je comprend que certains ne veuillent pas le faire. Mais laissez les autres faire leur travail Very Happy
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 10:24
@Igniatius a écrit:Et donc, pour que les élèves ne soient pas esclaves de la société de consommation, tu crées au plus vite l'idée que ces outils de propagation de l'ideologie de la dite société ont des aspects tolérables et positifs ?
Si ces outils représentaient une nécessité, je pourrais être d'accord avec toi, mais ce n'est pas le cas : d'ici à ce que tes élèves débarquent ds la société, twitter et Facebook auront disparu.

Que l'utilisation de ces outils te plaisent, pas de pb, mais n'invoque pas la volonté de les protéger de cette société : tu desanctuarises l'école en les y plongeant.

Penses-tu honnêtement que l'utilisation de twitter soit nécessaire à la formation du citoyen ?

Ils iront forcément vers un réseau social. Tu connais beaucoup d'ados qui n'y sont pas inscrit ? Autant leur apprendre à ne pas faire n'importe quoi avec. Oui il y a du positif dans le réseau social. Il y a également du professionnel dans le réseau social, un plus, à condition de savoir l'utiliser avec intelligence. Il y a du grand n'importe quoi sur FaceBook et sur Twitter, on est d'accord. Mais il y a du grand n'importe quoi entre les gens dans la rue également. Faut-il arrêter de sortir de chez soi pour autant ? Je ne suis pas sûr. On n'ira pas contre cette marrée, c'est impossible. On peut par contre trouver un bon bateau et utiliser le courant à notre avantage.
Clarinette
Clarinette
Monarque

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Clarinette Mar 10 Juil 2012 - 10:24
Merci d'avoir pris le temps de me répondre point par point.

@Francois L. a écrit:Pour du CE1 CE2, une production de 140 caractères c'est plutôt pas mal. Surtout si on en fait tous les jours. Mon enthousiasme y est certainement pour quelque chose. Après tout n'est-ce pas ça enseigner ? Transmettre son enthousiasme ? Rassure-toi, il ne s'arrête pas à l'informatique. J'adore lire (des vrais livres en papier) et ça, je pense le leur avoir transmis aussi. Je suis passionné de musique et de cinéma également.
Sur la question de l'enthousiasme... heureusement que ta passion ne se porte pas sur les estampes érotiques japonaises du XVIIIe siècle...
Bon, ça, c'est une boutade, mais plus sérieusement, j'ai un mari passionné d'informatique ET formateur IUFM, qui tourne donc dans les classes. Profil type de l'enseignant "TICE" : la trentaine, mâle, qui passe des heures à peaufiner ses séances et documents... parce qu'il adore ça.
Après, il est beaucoup plus réservé quant au gain réel pour les élèves, même quand l'outil informatique est parfaitement maîtrisé.
Donc quand les IEN nous disent de nous mettre aux TICE, c'est comme quand ils nous disaient de nous mettre à l'anglais : ça fait bien pour les parents et l'opinion publique, mais dans les faits, l'enseignant de base n'en a pas les compétences.


François L. a écrit:Ce n'est bien entendu pas fait pour être vu en classe, pour ça, je suis là. On en arrive à un point où, je pense, nos opinions divergent. Toi, tu es capable d'expliquer une leçon à tes enfants. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Je n'entends pas déresponsabiliser les parents avec ces vidéos. Mais leur donner un coup de pouce. Il y en a qui en veulent vraiment mais qui ne savent pas comment s'y prendre. Avec ces vidéos, je fais un rappel de leçon à l'enfant et donne les mots justes aux parents qui souhaitent s'investir à la maison. Au-delà de ça, tu as vu la longueur des vidéos ? 1 minute. C'est volontaire.
Oui, mais je crois que la majorité des manuels papier expliquent tout aussi bien ces leçons... et il n'y a pas besoin pour cela d'allumer l'ordinateur. Je trouve que c'est faire entrer bien tôt les élèves dans le monde d'internet...

François L. a écrit:Pour être franc, la vidéo sur les virelangues, c'est du travail de fin d'année, plus pour le plaisir qu'autre chose. De plus, quand je filme, je me mets volontairement avec un seul enfant, pour la qualité de la vidéo évidemment. Le reste du temps les élèves utilisent l'outil ensemble dans la classe.
S'ils l'utilisent avec autant d'impétuosité que leur consoeur, je ne vois pas bien l'intérêt...

François L. a écrit:Je trouve que c'est un jugement porté très vite (puisque tu dis avoir découvert le sujet ce matin).
Il se trouve que ce n'est pas la première fois que je me pose la question de l'utiité des TICE dans les classes ! Wink

François L. a écrit: J'apporte ma pierre à l'édifice pour que l'école se transforme et s'adapte à la société actuelle, dans laquelle maitriser ces outils est un plus.
Je dois être un dinosaure, mais je considère au contraire plus que jamais l'école comme un rempart contre les aberrations de notre société. Une petite citation de Krishnamurti : "Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade."

François L. a écrit:Il faut arrêter de penser que l'informatique fait perdre du temps. C'est peut être ton cas. Ce n'est pas le mien.
Je ne parle pas en mon nom propre, étant la seule de mon école à amener mes élèves en salle info. J'aime bien bidouiller à la maison, mais j'estime que ce n'est pas indispensable à l'école.
Encore une fois, ton projet a l'air maîtrisé, malgré les réserves qu'il m'inspire, mais ce qui serait carrément nocif pour nos élèves, c'est une volonté dogmatique (et commerciale...) de généraliser ce genre d'expériences, menées par des enseignants pas suffisamment compétents. cf le fil https://www.neoprofs.org/t49625-les-eleves-sont-bons-en-informatique-non-en-fait-ils-sont-nuls

Mais nous n'allons pas non plus ferrailler toute la journée, hein ! Profitons pleinement de nos vacances. Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 2252222100
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 10:39
@Clarinette a écrit:
Sur la question de l'enthousiasme... heureusement que ta passion ne se porte pas sur les estampes érotiques japonaises du XVIIIe siècle...
Bon, ça, c'est une boutade, mais plus sérieusement, j'ai un mari passionné d'informatique ET formateur IUFM, qui tourne donc dans les classes. Profil type de l'enseignant "TICE" : la trentaine, mâle, qui passe des heures à peaufiner ses séances et documents... parce qu'il adore ça.
Après, il est beaucoup plus réservé quant au gain réel pour les élèves, même quand l'outil informatique est parfaitement maîtrisé.
Donc quand les IEN nous disent de nous mettre aux TICE, c'est comme quand ils nous disaient de nous mettre à l'anglais : ça fait bien pour les parents et l'opinion publique, mais dans les faits, l'enseignant de base n'en a pas les compétences.
Si c'est ton mari qui le dit alors... Pourquoi veux-tu absolument me faire dire qu'il faut que tout le monde l'utilise ? Ce n'est pas ce que j'ai dit et ce n'est pas ce que je veux. A chacun sa spécialité.

Oui, mais je crois que la majorité des manuels papier expliquent tout aussi bien ces leçons... et il n'y a pas besoin pour cela d'allumer l'ordinateur. Je trouve que c'est faire entrer bien tôt les élèves dans le monde d'internet...
Et leurs cahiers de leçons bien évidemment, dans lequel la leçon est écrite (sur du vrai papier oui oui oui). Mais, je pense que tu ne me contrediras pas, ça ne marche pas pour tout le monde.

S'ils l'utilisent avec autant d'impétuosité que leur consoeur, je ne vois pas bien l'intérêt...
C'est bien dommage.

Je dois être un dinosaure, mais je considère au contraire plus que jamais l'école comme un rempart contre les aberrations de notre société. Une petite citation de Krishnamurti : "Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade."
Pour moi c'est se mettre la tête dans le sable et ça n'apporte pas de solution. Chaque génération dit que la nouvelle est irrespectueuse, manque d'éducation etc... Je vais citer Socrate :

"Notre jeunesse est mal élevée. Elle se moque de l'autorité et n'a aucune
espèce de respect pour les anciens.
Nos enfants d'aujourd'hui ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans
une pièce. Ils répondent a leurs parents et bavardent au lieu de
travailler. Ils sont tout simplement mauvais."

Comme quoi... C'est pas nouveau ce que tu nous dis.
On est la pour les guider. Pas pour leur imposer notre modèle de pensée.


Encore une fois, ton projet a l'air maîtrisé, malgré les réserves qu'il m'inspire, mais ce qui serait carrément nocif pour nos élèves, c'est une volonté dogmatique (et commerciale...) de généraliser ce genre d'expériences, menées par des enseignants pas suffisamment compétents. cf le fil https://www.neoprofs.org/t49625-les-eleves-sont-bons-en-informatique-non-en-fait-ils-sont-nuls

C'est sur que j'ai beaucoup de choses a vendre Wink et que j'impose à tous de faire comme moi...

Mais nous n'allons pas non plus ferrailler toute la journée, hein ! Profitons pleinement de nos vacances. Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 2252222100
La dessus, on est parfaitement d'accord !
Clarinette
Clarinette
Monarque

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Clarinette Mar 10 Juil 2012 - 10:49
Je précise une dernière fois que je ne dénonce pas ton projet en particulier, mais la volonté manifeste du ministère de nous pousser sur cette voie, bon gré ou mal gré, que nous en ayons les compétences ou non, avec d'énormes intérêts économiques à la clé.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Iphigénie Mar 10 Juil 2012 - 11:02
On peut s'interroger sérieusement sans que cela ne soit nécessairement une guerre de tranchées.Je suis d'accord avec beaucoup de ce que dit Clarinette.
Pour ma part, je pense que l'on n'enseigne bien que par passion, donc si certains ont la passion des TICe, pourquoi pas. MAis il me semble qu'il n'a pas été répondu à ma question.
Un élève peut passer facilement, avec quelques adaptations , d'un enseignement traditionnel aux Tice.
Mais un élève nourri dès la primaire à Twitter et Facebook acceptera-t-il dans le secondaire de passer du temps pour lire Balzac ou Le Clezio?
L'enfant dont les parents ne peuvent s'occuper, comme le disait François L. une fois familiarisé avec Twitter et Facebook, va-t-il réellement chez lui utiliser son ordinateur pour réviser sa grammaire?
Ou va-t-il dire à ses parents qu'il travaille pendant qu'il sera sur je ne sais quel site? On voit quand même beaucoup de parents, de milieu plutôt défavorisé nous dire "pourtant il travaille, il a son ordinateur, il y passe beaucoup d'heures" de même que leur premier effort est d'acheter un téléviseur pour la chambre des enfants.
Bref, ce tout écran est un peu inquiétant si on y ajoute que ce que les enfants aiment c'est effectivement manipuler mais que je ne suis pas sûre que l'écran favorise la mémorisation, d'après ce que je constate à ma modeste échelle.
Enfin, je constate qu'aujourd'hui, lorsqu'on veut montrer un film à des élèves, ils ont l'impression que c'est un travail "ordinaire" qui les laisse comme le reste. Il en sera assez rapidement de même de l'ordinateur:
l'effet "magie des Tice" sera à mon sens vite épuisé surtout si on les généralise: le meilleur allié des professeurs "innovants" sont les enseignants traditionnels Laughing
arcenciel
arcenciel
Grand Maître

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par arcenciel Mar 10 Juil 2012 - 11:03
Je reviens de ma visite de ton blog et je reste sceptique quant à l'intérêt de l'utilisation de twitter en classe. Je rejoins Clarinette sur de nombreux points.
Beaucoup d'élèves sont assez submergés d'écrans divers chez eux pour que j'en rajoute à l'école...
Contente pour toi que ça fonctionne dans ta classe! Une petite question: tu as eu des crédits spécifiques pour tout ton matériel? Et pourrais-tu me dire quelle est l'école du 13è qui twitte?
Merci de nous faire partager ta pratique.
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 11:05
@iphigénie a écrit:
Bref, ce tout écran est un peu inquiétant
Si c'était le cas, ça m'inquièterait aussi, ne t'en fais pas.
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Igniatius Mar 10 Juil 2012 - 11:07
GuillaumeCaron a écrit:Personne n'a jamais obligé qui que ce soit à utiliser les réseaux sociaux en classe. Libre à chacun de les intégrer ou pas.

Si Eduscol propose d'en parler c'est qu'il peut y avoir un réel intérêt pédagogique. Il ne s'agit pas d'utiliser Twitter pour utiliser Twitter mais parce qu'il y a un intérêt pédagogique pour faire progresser les élèves. Ce n'est pas juste du gadget, ni même juste pour motiver (même si c'est un point à ne pas négliger).

J'utilise Twitter en classe moi même et j'échange avec pas mal de prof qui font de même et en général, le projet pédagogique tient la route, ce n'est pas juste "pour le fun" ou "pour se faire plaisir".

Sur le côté "immédiateté", "laisser sa trace", j'avoue ne pas cerner votre argument. Le but est bien d'ancrer les apprentissages et de développer des compétences. Cela ne peut se faire qu'en situation et de manière active. Communiquer, publier est une situation, qui plus est, motivante.

Pour finir, le caractère synthétique des tweets peut avoir un réel intérêt pédagogiques. C'est cet aspect là qui m'a intéressé concernant le projet que je mène.


La question que je pose tjrs est : l'action de publier, communiquer, ne devient-elle pas le seul but, plutôt que l'intégration de contenus ?
Plus brutalement : à quoi sert la compétence "publier" quand on n'a rien a dire ?



Concernant les "marques", vos arguments me semblent bien courts : si celles-ci sont tellement prégnantes dans la société, quel est l'intérêt que l'école en rajoute ?
Je ne prône pas la critique en classe de la société, mais je ne suis pas non plus partisan (c'est un euphémisme) d'encourager ses dérives. Je n'en parle pas, c'est tout.
J'estime que si l'on veut donner aux élèves les outils pour comprendre la société et pouvoir s'y mouvoir, il faut non pas plonger dans ses travers mais au contraire s'en extraire, prendre du recul, et apprendre afin de comparer : c'est le rôle pour moi de disciplines telles l'histoire, les lettres, la philo, les sciences économiques.
Mais pour pouvoir saisir les enjeux du passé afin de comprendre le présent et d'envisager le futur, il faut maîtriser des bases, linguistiques et calculatoires. C'est l'objectif du primaire et j'ai peur qu'il devienne presque secondaire aujourd'hui qd je lis les instructions officielles.
François, je ne dis pas que c'est ton cas, je n'ai pas encore regardé tes vidéos, je n'ai qu'un smart phone sous la main et une mauvaise connexion.

Guillaume, nous avons déjà un peu échange sur twitter (récemment à propos du brevet) même si je trouve ce médium décidément très limité : on ne peut exprimer une pensée complexe et je suis convaincu que cela encourage les gens à écrire n'importe comment pour abréger.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Francois L.
Niveau 2

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Francois L. Mar 10 Juil 2012 - 11:11
@arcenciel a écrit:Je reviens de ma visite de ton blog et je reste sceptique quant à l'intérêt de l'utilisation de twitter en classe. Je rejoins Clarinette sur de nombreux points.
Beaucoup d'élèves sont assez submergés d'écrans divers chez eux pour que j'en rajoute à l'école...

Entendu 20 millions de fois. C'est un lieu commun, une idée reçue, sans aucun fondement. Ensuite tu vas me répondre "Mais ça abime les yeux..." et la je te dirai, "Oui à condition d'y passer la journée, ce qui est loin d'être le cas. On est plus dans les 30 à 40 minutes dans la journée". Le seul bémol sur les écrans (en dehors du fait que si on doit y passer plusieurs heures, il vaut mieux porter des lunettes adaptées pour ne pas trop fatiguer les yeux) c'est l'utilisation avant le couché. En effet, là des études sérieuses montrent qu'elle empêche d'avoir un bon sommeil. L'occasion pour mes élèves de lire le livre de lecture que je leur fait étudier.


Contente pour toi que ça fonctionne dans ta classe! Une petite question: tu as eu des crédits spécifiques pour tout ton matériel? Et pourrais-tu me dire quelle est l'école du 13è qui twitte?
Merci de nous faire partager ta pratique.

C'est la classe d'Alex Acou. Voici le blog de sa classe également http://47-ivryb.over-blog.com
Clarinette
Clarinette
Monarque

Les enseignants et Twitter - Eduscol - Page 2 Empty Re: Les enseignants et Twitter - Eduscol

par Clarinette Mar 10 Juil 2012 - 11:13
@iphigénie a écrit:Un élève peut passer facilement, avec quelques adaptations , d'un enseignement traditionnel aux Tice.
Mais un élève nourri dès la primaire à Twitter et Facebook acceptera-t-il dans le secondaire de passer du temps pour lire Balzac ou Le Clezio?
L'enfant dont les parents ne peuvent s'occuper, comme le disait François L. une fois familiarisé avec Twitter et Facebook, va-t-il réellement chez lui utiliser son ordinateur pour réviser sa grammaire?
Ou va-t-il dire à ses parents qu'il travaille pendant qu'il sera sur je ne sais quel site? On voit quand même beaucoup de parents, de milieu plutôt défavorisé nous dire "pourtant il travaille, il a son ordinateur, il y passe beaucoup d'heures" de même que leur premier effort est d'acheter un téléviseur pour la chambre des enfants.
Les passages en gras font aussi partie de mes inquiétudes.

@iphigénie a écrit:Bref, ce tout écran est un peu inquiétant si on y ajoute que ce que les enfants aiment c'est effectivement manipuler mais que je ne suis pas sûre que l'écran favorise la mémorisation, d'après ce que je constate à ma modeste échelle.
Oui, cette illusion que l'on a tout à disposition, sans délai, n'incite pas les élèves à prendre du recul, à différer, ou au contraire à anticiper. De plus, quand on voit le nombre d'erreurs que l'on trouve sur le net, y compris dans des textes universitaires...
@iphigénie a écrit:Enfin, je constate qu'aujourd'hui, lorsqu'on veut montrer un film à des élèves, ils ont l'impression que c'est un travail "ordinaire" qui les laisse comme le reste. Il en sera assez rapidement de même de l'ordinateur : l'effet "magie des Tice" sera à mon sens vite épuisé surtout si on les généralise.
Oui, c'est le problème avec les "pédagogies innovantes", c'est sans fin... Et l'inventivité risque fort de prendre le pas sur l'efficacité réelle auprès des élèves...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum