Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
Médiateur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par John Dim 30 Sep 2012 - 12:32
Mardi 2 octobre : 1ère session des assises territoriales de l'enseignement supérieur à Paris autour des questions de gouvernance.
alberto79
alberto79
Habitué du forum

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par alberto79 Sam 6 Oct 2012 - 0:26
Voilà une contribution intéressante:



La première leçon à tirer est qu’une nouvelle fois les choses se sont faites dans l’urgence, nuisant par là même à leur efficacité. C’est peut-être une des premières leçons à tirer, que de mettre un terme à cette course contre la montre qui caractérise le fonctionnement de l’enseignement supérieur depuis plusieurs années, dont la récente réforme du Capes, même si elle est pleinement justifiée, constitue une parfaite illustration.



Il est ainsi souligné l'absence presque complète, dans le rapport du comité de pilotage des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, de la question des personnels et des moyens alloués à l'enseignement supérieur. Or on ne peut poser la question de la réussite des étudiants ou celle de la qualité de la recherche sans parler des conditions de travail des enseignants, de la revalorisation de leur statut et du problème que pose leur croissante paupérisation. Si l'on veut qu'ils soient disponibles et efficaces, il faut qu'ils soient davantage payés pour ne pas être contraints d'effectuer un trop lourd volume d'heures complémentaires. Même si l’on sait qu’il existe des contraintes budgétaires fortes, cette question ne peut pas être passée sous silence. Une rapide comparaison entre la situation des enseignants-chercheurs français et celle de leurs homologues étrangers, notamment nord-américains, révèle l’ampleur du problème. Les salaires ont réellement diminué sous l'effet de l'inflation des prix, et une amélioration des conditions de travail, qui se sont beaucoup dégradées, est indispensable, ainsi que l’attribution de moyens supplémentaires, notamment en termes de création de postes pour accueillir les jeunes chercheurs.

Les rythmes et les cadences de travail sont aussi montrés du doigt. Ils se sont accélérés, au point que les enseignants sont régulièrement noyés sous un déluge de mails...
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Sam 6 Oct 2012 - 0:36
Bof. Entre "la récente réforme du Capes, même si elle est pleinement justifiée" et "une perte de productivité dans les deux domaines [recherche et innovation pédagogique]", j'ai vraiment l'impression de lire une novlangue désespérément contemporaine.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Lun 29 Oct 2012 - 2:16
En marge des Assises, la précarité dans l'ESR est balayée lors d'une réunion factice : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5786
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Mar 30 Oct 2012 - 16:08
Une pétition pour améliorer la situation des précaires de l'enseignement supérieur et de la recherche : http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2012N31148

2012 : quel changement pour les 50 000 précaires de l’ESR ?

Aucun changement n’est prévu visiblement... La précarisation galopante de l’enseignement supérieur et de la recherche depuis de nombreuses années, amplifiée au cours du dernier quinquennat (CDD, vacations, travail au noir, libéralités, statut d'auto-entrepreneur...), est la grande oubliée des Assises de l’ESR. Alors que les précaires se mobilisent depuis longtemps (encore récemment à Montpellier, Nice, Toulouse, Strasbourg, Poitiers, Nantes...), ils et elles n'apparaissent qu'à la marge du premier texte de synthèse diffusé par le Ministère :

* Aller « dans le sens de la simplification et dans celui de la coopération, à l’opposé des concurrences » entre établissements et entre équipes ? Oui ! mais pourquoi pas aussi celles des statuts d’emploi contre l'individualisation des carrières ? Le remplacement des postes titulaires par des vacations (payées à l'heure, sans droit au chômage ni aux congés payés) et des CDD (le plus souvent courts, sous-payés et rendant impossibles les progressions de carrière) n'aide pas au développement des « coopérations »...
* « Améliorer les méthodes pédagogiques et l’encadrement des étudiants » ? Bien sûr ! mais avec qui ? Quelques titulaires gérant la pénurie et une armée d'enseignant.e.s précaires changeant d’établissement et d’enseignements tous les six mois ? Des secrétaires qui doivent partir au bout de six mois ou un an, sans que leurs savoir-faire ne soient transmis aux suivant·e·s ?
* « Revenir sur les effets de la systématisation du financement par projets » ? Evidemment ! mais s'il y a bien une « question de responsabilité des auteurs de projets et des employeurs », le problème de fond ne reste-t-il pas celui de l'épuisement des financements et des postes pérennes ?
* « Faire des propositions concrètes contre le harcèlement sexuel » ? Il serait temps ! mais cela ne suppose-t-il pas de mettre fin à la précarisation généralisée qui favorise la reproduction des rapports de pouvoir, ce qui nuit particulièrement aux femmes et aux groupes discriminés ?

Le gouvernement est-il aveugle et inconséquent ? Un chapitre entier sur la précarisation aurait dû être prévu dans les thématiques prédéterminées par le Ministère, tant elle est au coeur de l'empilement des réformes récentes et gangrène l'ensemble de l'ESR. La précarisation est de plus en plus massivement partagée, elle est sur le point de devenir une norme qui met en cause l'égalité de traitement entre les individus et mine la liberté d'initiative propre au travail de recherche. Avec les statuts et les carrières, en France comme ailleurs (voir les mobilisations en Suisse, en Espagne…), ce sont les conditions de travail au quotidien qui se dégradent individuellement et collectivement, au détriment des missions de l’enseignement et de la recherche [...}
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Mer 28 Nov 2012 - 11:19
http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/11/26/01008-20121126ARTFIG00656-une-nouvelle-loi-sur-la-recherche-est-en-preparation.php?m_i=kJjkVOZgga9yrF_5Ty2FRgb%2B6vgXS%2BzFrVtRVwq_MX8cX5qQE

Le gouvernement prévoit de «réviser» les lois votées sous la présidence de Sarkozy mais ne devrait pas remettre en cause l'autonomie des universités et l'existence de l'Agence nationale de la recherche[...] Mme Fioraso n'entend pas pour autant revenir sur les grandes réformes qui ont marqué les deux précédents quinquennats. S'il est encore difficile de préjuger du contenu de la future loi, il paraît clair que l'autonomie des universités, que les socialistes n'avaient pas voté en 2007, ne sera pas remise en question mais «profondément révisée» afin de «la rendre possible». Même chose avec la loi d'orientation de 2006 préparée et votée sous les gouvernements Raffarin et de Villepin [...] Ce texte, vilipendé par la gauche et les syndicats, instituait, entre autres, l'Agence nationale de la recherche (ANR) chargée de financer des projets sur appel d'offres, ainsi que l'Agence nationale de l'évaluation de la recherche scientifique (Aeres) qui a permis de mettre fin à la présence de représentants syndicaux dans les comités d'évaluation et «internationalisé» les jurys.
«Personne ne conteste sérieusement l'intérêt (de ces deux organismes, NDLR) mais leur fonctionnement doit être amélioré» a même déclaré Jean-Marc Ayrault.
Aurore
Aurore
Esprit éclairé

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Aurore Mer 28 Nov 2012 - 21:01
@condorcet a écrit:http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/11/26/01008-20121126ARTFIG00656-une-nouvelle-loi-sur-la-recherche-est-en-preparation.php?m_i=kJjkVOZgga9yrF_5Ty2FRgb%2B6vgXS%2BzFrVtRVwq_MX8cX5qQE

Le gouvernement prévoit de «réviser» les lois votées sous la présidence de Sarkozy mais ne devrait pas remettre en cause l'autonomie des universités et l'existence de l'Agence nationale de la recherche[...] Mme Fioraso n'entend pas pour autant revenir sur les grandes réformes qui ont marqué les deux précédents quinquennats. S'il est encore difficile de préjuger du contenu de la future loi, il paraît clair que l'autonomie des universités, que les socialistes n'avaient pas voté en 2007, ne sera pas remise en question mais «profondément révisée» afin de «la rendre possible». Même chose avec la loi d'orientation de 2006 préparée et votée sous les gouvernements Raffarin et de Villepin [...] Ce texte, vilipendé par la gauche et les syndicats, instituait, entre autres, l'Agence nationale de la recherche (ANR) chargée de financer des projets sur appel d'offres, ainsi que l'Agence nationale de l'évaluation de la recherche scientifique (Aeres) qui a permis de mettre fin à la présence de représentants syndicaux dans les comités d'évaluation et «internationalisé» les jurys.
«Personne ne conteste sérieusement l'intérêt (de ces deux organismes, NDLR) mais leur fonctionnement doit être amélioré» a même déclaré Jean-Marc Ayrault.
C'est sans surprise, hélas. La droite fait le sale boulot, puis le PS valide les réformes en les "accompagnant" à la marge - en attendant l'alternance suivante.
Et pendant ce temps-là, les échelons et obstacles administratifs ne cessent de s'empiler...
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Jeu 29 Nov 2012 - 0:32
@Aurore a écrit:
@condorcet a écrit:http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/11/26/01008-20121126ARTFIG00656-une-nouvelle-loi-sur-la-recherche-est-en-preparation.php?m_i=kJjkVOZgga9yrF_5Ty2FRgb%2B6vgXS%2BzFrVtRVwq_MX8cX5qQE

Le gouvernement prévoit de «réviser» les lois votées sous la présidence de Sarkozy mais ne devrait pas remettre en cause l'autonomie des universités et l'existence de l'Agence nationale de la recherche[...] Mme Fioraso n'entend pas pour autant revenir sur les grandes réformes qui ont marqué les deux précédents quinquennats. S'il est encore difficile de préjuger du contenu de la future loi, il paraît clair que l'autonomie des universités, que les socialistes n'avaient pas voté en 2007, ne sera pas remise en question mais «profondément révisée» afin de «la rendre possible». Même chose avec la loi d'orientation de 2006 préparée et votée sous les gouvernements Raffarin et de Villepin [...] Ce texte, vilipendé par la gauche et les syndicats, instituait, entre autres, l'Agence nationale de la recherche (ANR) chargée de financer des projets sur appel d'offres, ainsi que l'Agence nationale de l'évaluation de la recherche scientifique (Aeres) qui a permis de mettre fin à la présence de représentants syndicaux dans les comités d'évaluation et «internationalisé» les jurys.
«Personne ne conteste sérieusement l'intérêt (de ces deux organismes, NDLR) mais leur fonctionnement doit être amélioré» a même déclaré Jean-Marc Ayrault.
C'est sans surprise, hélas. La droite fait le sale boulot, puis le PS valide les réformes en les "accompagnant" à la marge - en attendant l'alternance suivante.
Et pendant ce temps-là, les échelons et obstacles administratifs ne cessent de s'empiler...

Et cela suscite trop peu de réactions. En 2003, en 2009, nous avons pu comprendre le lourd tribut que nous payons quand les différents étages de l'enseignement, de la maternelle à l'université, n'entretiennent que des rapports épars et de pure forme (je pense surtout à ceux entre le secondaire et le supérieur). En 2009, ce fut l'apothéose : la masterisation concernait directement les deux parties.
Aurore
Aurore
Esprit éclairé

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Aurore Jeu 29 Nov 2012 - 8:08
@condorcet a écrit:

Et cela suscite trop peu de réactions. En 2003, en 2009, nous avons pu comprendre le lourd tribut que nous payons quand les différents étages de l'enseignement, de la maternelle à l'université, n'entretiennent que des rapports épars et de pure forme (je pense surtout à ceux entre le secondaire et le supérieur). En 2009, ce fut l'apothéose : la masterisation concernait directement les deux parties.
Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 2252222100
Effectivement, l'ESR en a soupé avec la droite, mais ce n'est pas fini : gare à la "refondation" annoncée par les socialistes dans le supérieur : au menu, nous avons le "rapprochement" purement comptable entre universités et GE, la secondarisation mise en place de "cursus généralistes" en licence et des restrictions budgétaires massives dont on se garde bien de parler au niveau national - la "réussite de tous", c'est bien plus porteur ! Twisted Evil

https://www.neoprofs.org/t54929-la-decrepitude-de-l-enseignement-superieur-gel-des-primes-possible

Depuis ce post, il a été question de couper 15% de la masse salariale dans cette même fac (chiffre donné par son président...)
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Lun 3 Déc 2012 - 0:33
L'envers de la précarité
http://www.collectif-papera.org/spip.php?page=article&id_article=1436
http://www.collectif-papera.org/spip.php?page=article&id_article=1439
http://drdumont.blogspot.fr/p/cest-ici-que-tout-commence.html
Derrière le cocon de l’intellectualisme français se cache en fait un système d’une rare violence que ni les récentes réformes, ni l’ancien système ne viennent adoucir. Cette violence, le jeune docteur la connaît, il l’a côtoyée. Mais le 1er mars, il lui fait face. Autant les tenants de l’ancien monde universitaire que les réformateurs à tout crin se trompent. L’idéologie ultra libérale a infiltré les sphères intellectuelles qu’on le veuille ou non et c’est bien souvent ceux qui l’ont jadis combattue qui ont instauré cette loi du plus fort. Car le jeune docteur sait ce qui l’attend s’il se lance dans la bataille. Enseigner une discipline qui n’est pas la sienne dans une université éloignée de son domicile, inscrit à la précarité puisque l’ESR ne rembourse pas les transports inter-cités, attendant patiemment l’espoir d’une mutation.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Lun 3 Déc 2012 - 13:47
Merci Condorcet pour ces liens éclairants. Personnellement, j'avais fait le choix, pendant ma thèse, de ne pas devenir allocataire puis ATER. Le pari a payé, mais si cela n'avait pas fonctionné, je ne le regretterais pas. La précarité universitaire est un choix individuel et le grave problème, c'est qu'on fait trop souvent croire aux doctorants qu'il n'y a pas d'alternative. Je pense que sont à blâmer les directeurs de thèse qui ne sensibilisent pas suffisamment leurs disciples sur les risques de cette précarité et les frustrations qu'engendre ensuite le chômage ou le retour vers le secondaire.
Cela rejoint en partie le débat que nous avions sur un autre sujet à propos de l'agrégation et des conditions de recrutement dans l'enseignement supérieur. Je trouve qu'en histoire, demander aux doctorants d'avoir l'agrégation est un atout, afin d'assurer un travail après la thèse, même en cas de non recrutement. Comment ne pas comprendre la frustration des ATER qui n'ont pas de concours de l'enseignement secondaire une fois qu'ils ont soutenu leur thèse et que leurs perspectives se réduisent? C'est qu'ils ont été très mal informés en amont, c'est certain. Le premier conseil que je donnerais à quelqu'un qui veut se lancer dans une thèse, c'est d'assurer d'abord ses arrières.
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Lun 3 Déc 2012 - 14:40
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Merci Condorcet pour ces liens éclairants. Personnellement, j'avais fait le choix, pendant ma thèse, de ne pas devenir allocataire puis ATER. Le pari a payé, mais si cela n'avait pas fonctionné, je ne le regretterais pas. La précarité universitaire est un choix individuel et le grave problème, c'est qu'on fait trop souvent croire aux doctorants qu'il n'y a pas d'alternative. Je pense que sont à blâmer les directeurs de thèse qui ne sensibilisent pas suffisamment leurs disciples sur les risques de cette précarité et les frustrations qu'engendre ensuite le chômage ou le retour vers le secondaire.
Cela rejoint en partie le débat que nous avions sur un autre sujet à propos de l'agrégation et des conditions de recrutement dans l'enseignement supérieur. Je trouve qu'en histoire, demander aux doctorants d'avoir l'agrégation est un atout, afin d'assurer un travail après la thèse, même en cas de non recrutement. Comment ne pas comprendre la frustration des ATER qui n'ont pas de concours de l'enseignement secondaire une fois qu'ils ont soutenu leur thèse et que leurs perspectives se réduisent? C'est qu'ils ont été très mal informés en amont, c'est certain. Le premier conseil que je donnerais à quelqu'un qui veut se lancer dans une thèse, c'est d'assurer d'abord ses arrières.

Et collectif.
En outre, l'agrégation est un concours d'enseignement dans le secondaire. Ceux qui font une thèse et veulent enseigner dans le supérieur ne devraient pas avoir à choisir une solution de repli, bâtarde en elle-même (quelles que soient les qualités éminentes de l'agrégation et du secondaire).
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Lun 3 Déc 2012 - 14:45
@condorcet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Merci Condorcet pour ces liens éclairants. Personnellement, j'avais fait le choix, pendant ma thèse, de ne pas devenir allocataire puis ATER. Le pari a payé, mais si cela n'avait pas fonctionné, je ne le regretterais pas. La précarité universitaire est un choix individuel et le grave problème, c'est qu'on fait trop souvent croire aux doctorants qu'il n'y a pas d'alternative. Je pense que sont à blâmer les directeurs de thèse qui ne sensibilisent pas suffisamment leurs disciples sur les risques de cette précarité et les frustrations qu'engendre ensuite le chômage ou le retour vers le secondaire.
Cela rejoint en partie le débat que nous avions sur un autre sujet à propos de l'agrégation et des conditions de recrutement dans l'enseignement supérieur. Je trouve qu'en histoire, demander aux doctorants d'avoir l'agrégation est un atout, afin d'assurer un travail après la thèse, même en cas de non recrutement. Comment ne pas comprendre la frustration des ATER qui n'ont pas de concours de l'enseignement secondaire une fois qu'ils ont soutenu leur thèse et que leurs perspectives se réduisent? C'est qu'ils ont été très mal informés en amont, c'est certain. Le premier conseil que je donnerais à quelqu'un qui veut se lancer dans une thèse, c'est d'assurer d'abord ses arrières.

Et collectif.

C'est bien ce que je regrette dans la deuxième partie de mon message. Je me suis mal exprimé: la précarité à l'Université devrait être un choix individuel assumé. Or il est le fruit d'une pression de la hiérarchie et/ou d'une méconnaissance des règles du jeu universitaire. De nombreux jeunes chercheurs, quand ils se lancent dans leur doctorat, ne connaissent pas grand-chose des facteurs de réussite pour décrocher un poste stable. On ne s'en rend compte qu'ensuite, quand on l'a obtenu (ou pas).
C'est pour cette raison que je trouve totalement irresponsable l'attitude de certains directeurs de thèse qui bercent leurs doctorants d'illusions, ou même qui ne les informent pas suffisamment. Et c'est aussi pour cela que, dans les disciplines où ils existent, exiger un concours du second degré est à mon avis la meilleure des solutions: cela n'empêchera pas le doctorant d'avoir recours à des contrats précaires le temps de sa thèse (allocation, ATER), mais ça lui permettra ensuite de passer dans le secondaire au cas où.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Lun 3 Déc 2012 - 14:51
@condorcet a écrit:
En outre, l'agrégation est un concours d'enseignement dans le secondaire. Ceux qui font une thèse et veulent enseigner dans le supérieur ne devraient pas avoir à choisir une solution de repli, bâtarde en elle-même (quelles que soient les qualités éminentes de l'agrégation et du secondaire).

On a déjà eu cette discussion, je sais que nous ne sommes pas d'accord. Mais dans ce cas-là il faudra restreindre très fortement les conditions d'accès en thèse, et n'autoriser qu'un petit nombre de diplômés de master à continuer en thèse, afin de réguler l'offre et la demande de postes.
Comme je suis nouveau, je ne connais pas le parcours de chacun, mais il me semble que tu as fait une thèse et que tu bosses dans le secondaire: au-delà du regret (que je te souhaite temporaire) de ne pas avoir de poste dans le supérieur, regrettes-tu d'avoir eu cette solution de repli?
Les concours du secondaire permettent d'enseigner sa discipline, d'avoir du temps pour la recherche (à condition d'y sacrifier ses vacances) et de pouvoir choisir de devenir ATER. Je trouve au contraire que c'est une excellente solution, dans l'état actuel des choses. Sauf si, encore une fois, on décide de ne pas laisser entamer un nombre excessif de thèses.
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Lun 3 Déc 2012 - 15:05
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@condorcet a écrit:
En outre, l'agrégation est un concours d'enseignement dans le secondaire. Ceux qui font une thèse et veulent enseigner dans le supérieur ne devraient pas avoir à choisir une solution de repli, bâtarde en elle-même (quelles que soient les qualités éminentes de l'agrégation et du secondaire).

On a déjà eu cette discussion, je sais que nous ne sommes pas d'accord. Mais dans ce cas-là il faudra restreindre très fortement les conditions d'accès en thèse, et n'autoriser qu'un petit nombre de diplômés de master à continuer en thèse, afin de réguler l'offre et la demande de postes.
Comme je suis nouveau, je ne connais pas le parcours de chacun, mais il me semble que tu as fait une thèse et que tu bosses dans le secondaire: au-delà du regret (que je te souhaite temporaire) de ne pas avoir de poste dans le supérieur, regrettes-tu d'avoir eu cette solution de repli?
Les concours du secondaire permettent d'enseigner sa discipline, d'avoir du temps pour la recherche (à condition d'y sacrifier ses vacances) et de pouvoir choisir de devenir ATER. Je trouve au contraire que c'est une excellente solution, dans l'état actuel des choses. Sauf si, encore une fois, on décide de ne pas laisser entamer un nombre excessif de thèses.

D'accord là-dessus.
Je ne parlerai de ma situation personnelle qu'en MP Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 2252222100
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Lun 3 Déc 2012 - 15:10
Penses-tu vraiment que ce soit une solution? Je disais cela, car je n'en vois pas d'autre en fait qui puisse constituer une alternative crédible, mais ce serait remplacer un mauvais système par un autre: au lieu du dossier scientifique (et éventuellement de l'agrégation, j'y tiens Very Happy , mais c'est un concours national et cela s'explique par la suite de mon raisonnement), ce serait le directeur de thèse, avec des instances universitaires, qui déciderait de tout? Ce serait encore plus mandarinal comme système! Et qui fixerait le nombre? Et qui les répartirait par Université ou par directeur de recherches?
Ce nouveau système me semblerait bien difficile à mettre en place.

PS: MP envoyé. Wink
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Lun 3 Déc 2012 - 15:23
Il y aura de toute manière un système transitoire à mettre en place (le plus tôt sera le mieux). En l'état, il ne me paraît pas admissible de prétendre pour un professeur d'université diriger vingt thèses à la fois. A cette pratique, il doit être mis fin dans les meilleurs délais. Je pense que la recherche innovante provient souvent de structures nouvelles (genre IHTP, EHESS en leur temps) et que leur création limite le mandarinat (et s'inscrit dans la logique historique universitaire médiévale où professeurs et étudiants faisaient régulièrement sécession quand la pression des pouvoirs royaux, ecclésiastiques, devenait trop grande).
Concernant l'enseignement proprement dit, ce qu'évoquait Alberto mériterait d'être généralisé : inviter des étudiants de licence dans des séminaires de master afin de leur montrer la recherche en actes et rendre plus concret leur formation.

L'actualité des Assises :
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5829
alberto79
alberto79
Habitué du forum

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par alberto79 Lun 3 Déc 2012 - 23:41
@condorcet a écrit:L'envers de la précarité
http://www.collectif-papera.org/spip.php?page=article&id_article=1436
http://www.collectif-papera.org/spip.php?page=article&id_article=1439
http://drdumont.blogspot.fr/p/cest-ici-que-tout-commence.html
Derrière le cocon de l’intellectualisme français se cache en fait un système d’une rare violence que ni les récentes réformes, ni l’ancien système ne viennent adoucir. Cette violence, le jeune docteur la connaît, il l’a côtoyée. Mais le 1er mars, il lui fait face. Autant les tenants de l’ancien monde universitaire que les réformateurs à tout crin se trompent. L’idéologie ultra libérale a infiltré les sphères intellectuelles qu’on le veuille ou non et c’est bien souvent ceux qui l’ont jadis combattue qui ont instauré cette loi du plus fort. Car le jeune docteur sait ce qui l’attend s’il se lance dans la bataille. Enseigner une discipline qui n’est pas la sienne dans une université éloignée de son domicile, inscrit à la précarité puisque l’ESR ne rembourse pas les transports inter-cités, attendant patiemment l’espoir d’une mutation.

Je suis assez partagé concernant la précarité dans l´enseignement supérieur. Il y a d´un coté une précarité qui doit être combattue, et qui concerne essentiellement certains personnels techniques ou surtout administratives embauchés sur des CDD consécutives et qui devraient (vont ?) être titularisés. Ensuite il y a aussi parfois des cas où des postes d´enseignant-chercheurs sont remplacés par des non titulaires. Sincèrement je ne crois pas que ce soit une tendance importante en France, par rapport par exemple à ce qui se passe aux États-Unis où chaque fois il y a moins de postes de tenure-track professors, qui sont remplacés par des adjunct professors ou par visiting assistant professors.

Par contre il y a aussi une précarité qu’à mon avis on ne devrait pas combattre, et elle concerne des profils comme celui de la jeune docteure de vos deux derniers liens. Elle a était deux ans ATER et elle estime qu´elle a droit à un poste de titulaire. Soit. Sauf que si on titularise les ATER après il n´y aura plus de postes d´ATER en 30 ans. C´est ce que beaucoup de gens qui critiquent la précarité ne comprennent pas. Le nombre de postes d´enseignant-chercheurs titulaires dans les universités ou de chercheurs dans les établissements publics de recherche est limité et il y aura toujours beaucoup plus de candidats que de postes surtout dans certains filières. Par exemple, pour un étudiant d´histoire, de Lettres Modernes, ou de Lettres Classiques, il n´y a pas de débouché meilleure dans le monde du travail (et cela de tous points de vue) que devenir enseignant-chercheur universitaire ou chercheur. Or, même si on supprimait aujourd´hui tous les postes précaires (ATERs, post-docs, contractuels, vacataires) et qu´on les remplaçait par des postes de MCF et de CR dans 5 ou 10 o 15 ou 20 ans il y aura toujours beaucoup plus de candidats à des postes d´enseignant-chercheur que de postes et ces candidats n´auront même pas le petit aperçu du métier qui constituent les postes précaires.

La seule solution à longue terme est, en effet, à mon avis, d´un côté augmenter le niveau d´exigence des masters recherche universitaire pour restreindre le nombre d´étudiants qui peuvent s´inscrire en thèse ET au même temps, valoriser les docteurs dans le marche du travail privé.
Un exemple d´une Professeur aux États-Unis qui n´accepte plus des doctorants et demande à ses collègues de faire pareil :
http://www.insidehighered.com/advice/2010/08/18/harris
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Mar 4 Déc 2012 - 0:11
En France, la valorisation des docteurs sur le marché du travail est une vue de l'esprit qui ne fonctionne même pas pour l'Etat : quid de la plus-value salariale promise par le PS pour les fonctionnaires docteurs ?
Oui ou non, les universités françaises pourraient-elles fonctionner de manière pérenne sans les ATER, vacataires, chargés d'enseignement, post-docs ? Il est permis d'en douter. Je pense que vous sous-estimez largement l'importance du phénomène en France. Doit-on rappeler en outre la vocation du CDD dans le privé comme dans le public, celle de suppléer à des besoins ponctuels exprimés à court terme et non de substituer de manière durable à des emplois de titulaires ? En clair, les postes de MCF et de PR doivent être beaucoup plus nombreux que ceux d'ATER (après le doctorat), vacataires, chargés d'enseignement, post-docs. Assez de ces statuts d'attente qui visent à prolonger, étendre jusqu'à l'infini l'instabilité professionnelle !
Enfin, il est plus qu'urgent de mettre fin à un système mandarinal mortifère pour la recherche comme pour la société tout entière. Oui, l'université doit accepter un droit de regard de la société sur son fonctionnement. En 2007/2009, une grande loi sur l'enseignement supérieur aurait pu et dû émerger à la faveur d'une réflexion collective car il s'agit de l'affaire de tous : il n'en a rien été et l'université comme les organismes de recherche y ont gagné une surveillance bureaucratique/technocratique accrue qui aurait fasciné Galbraith et que n'auraient pas reniée les artisans du Plan soviétique doublée d'un exercice de constriction budgétaire, le tout relevé par une belle sauce managériale, rendant l'ensemble plus indigeste, si besoin était.
En un mot comme en mille : oui, la précarité existe dans l'ESR et pas seulement chez les ATOSS et ITA mais aussi chez les enseignants-chercheurs, oui, elle est quasi-systémique, oui, elle requiert une sélectivité importante des contrats doctoraux et doctorats sans financement, non, elle n'est pas légitime et n'a pas vocation à perdurer. Tout travail (qualifié) mérite salaire (et considération) décents.


Dernière édition par condorcet le Mer 5 Déc 2012 - 0:23, édité 2 fois
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Mar 4 Déc 2012 - 8:15
@alberto79 a écrit:La seule solution à longue terme est, en effet, à mon avis, d´un côté augmenter le niveau d´exigence des masters recherche universitaire pour restreindre le nombre d´étudiants qui peuvent s´inscrire en thèse ET au même temps, valoriser les docteurs dans le marche du travail privé.
Un exemple d´une Professeur aux États-Unis qui n´accepte plus des doctorants et demande à ses collègues de faire pareil :
http://www.insidehighered.com/advice/2010/08/18/harris

On en est malheureusement très loin en France. Les masters recherche que j'ai pu lire sont d'un niveau assez médiocre. Mais comment pourrait-il en être autrement? La réforme du LMD, en cassant les anciennes maîtrises et DEA, a remplacé des diplômes centrés autour de la formation à et par la recherche par des diplômes où il y a parfois plus de 20h de cours par semaine. Dans ces conditions, comment faire de la recherche?
L'élévation du niveau d'exigence serait effectivement une excellente chose. Mais ce n'est pas demain la veille: avec la déconnexion des masters recherche et enseignement (quoi qu'on puisse penser par ailleurs du lien qui existait auparavant), les meilleurs étudiants ne choisissent pas forcément les masters recherche (car ils veulent assurer leurs arrières) et certains professeurs, notamment en province, acceptent ensuite en thèse des titulaires de masters enseignement qui ne sont pas formés à la recherche.
Le passage au système que vous préconisez serait souhaitable à mon avis, mais il nécessite une véritable révolution culturelle: baisser le nombre d'heures de cours en master recherche, limiter l'accès à ce master recherche aux meilleurs étudiants (et pas à ceux qui n'ont pas le niveau pour passer le CAPES, comme ça se voit parfois) et, surtout, enrayer la fuite en avant lancée par certains professeurs qui acceptent tous les projets de thèses qu'on leur soumet.

@condorcet a écrit:La valorisation des docteurs sur le marché du travail est une vue de l'esprit qui ne fonctionne même pas pour l'Etat : quid de la plus-value salariale promise par le PS pour les fonctionnaires docteurs ?

Serait-ce possible? Sinon, au nom de l'équité de traitement, les bac+3 qui passent des concours de catégorie C ou des bac+5 qui passent des concours de catégorie B vont aussi demander une revalorisation salariale.
Le problème des salaires est réel et il faut le régler, mais à mon avis pas comme ça.

Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Mar 4 Déc 2012 - 12:36
Ce n'était qu'un exemple du formidable mépris avec lequel les docteurs sont traités hors ESR dans le monde du travail (public et privé).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par User5899 Mar 4 Déc 2012 - 13:46
Ce matin dans Libé, une nouvelle idée géniale d'un soc :et-si-les-profeus-de-faqueu-y-zétaient-notés-par-leurs-zétudiants-hein-cest-y-pas-que-ce-serait-cooleuh-lol ?
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Mar 4 Déc 2012 - 13:57
Cripure a écrit:Ce matin dans Libé, une nouvelle idée géniale d'un soc :et-si-les-profeus-de-faqueu-y-zétaient-notés-par-leurs-zétudiants-hein-cest-y-pas-que-ce-serait-cooleuh-lol ?

Ca aiderait à lutter contre la démagogie ambiante, c'est sûr Razz
Déjà qu'on est amené à se vendre pour attirer les étudiants aux cours, dans un contexte de concurrence entre profs), cette évolution risquerait d'aggraver cette tendance néfaste Rolling Eyes Rolling Eyes
Condorcet
Condorcet
Oracle

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Condorcet Jeu 3 Jan 2013 - 13:15
Et pendant ce temps...
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/03/a-l-inserm-une-chercheuse-indispensable-doit-partir-apres-onze-ans-et-douze-cdd_1812499_3224.html#xtor=AL-32280308

Le Monde a écrit:A 32 ans, cette ingénieure, mariée et mère de deux enfants, a enchaîné onze années de contrats à durée déterminée dans un centre de recherche en cancérologie à Nantes avant de se retrouver sur le carreau. Pour l'heure, "c'est la galère", dit-elle – après douze CDD, et six avenants prolongeant ces contrats, "au sein d'une seule et même équipe de recherche médicale".

Avec un bonus :
http://www.amazon.fr/nouveaux-intellos-pr%C3%A9caires-Anne-Rambach/dp/2290021512/ref=la_B001JOZBS2_1_4?ie=UTF8&qid=1357215541&sr=1-4
avatar
retraitée
Doyen

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par retraitée Jeu 3 Jan 2013 - 14:45
Cripure a écrit:Ce matin dans Libé, une nouvelle idée géniale d'un soc :et-si-les-profeus-de-faqueu-y-zétaient-notés-par-leurs-zétudiants-hein-cest-y-pas-que-ce-serait-cooleuh-lol ?

Et si le ministre de léducnaze il était noté par les professeurs?
Quoi que, y'en a qui le trouvent génial, c'est sûr!
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment. - Page 2 Empty Re: Les Assises de l'enseignement supérieur ont lieu en ce moment.

par Marcel Khrouchtchev Lun 7 Jan 2013 - 17:26
Un effet des assises? La fin de l'AERES.
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/01/03/fin-de-vie-pour-l-aeres_1812620_1650684.html
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum