Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bientôtlesud
Bientôtlesud
Neoprof expérimenté

Signez la pétition : "Le CLES et le C2i2e ne doivent pas être exigés comme preuves supplémentaires de qualification pour être recruté !" Empty Signez la pétition : "Le CLES et le C2i2e ne doivent pas être exigés comme preuves supplémentaires de qualification pour être recruté !"

par Bientôtlesud le Mer 17 Oct 2012 - 15:03
Pétition proposée par le SNESUP, SNES, SNUEP, SNEP, SNETAP (FSU)
http://www.moratoireclesc2i.org/
Face à l'impossibilité de mettre en œuvre les conditions de certification imposées aux étudiants se destinant aux métiers d’enseignant et aux fonctionnaires stagiaires, le gouvernement vient de publier un arrêté qui dispense du CLES2, jusqu’en 2014, « tous les lauréats, titulaires d’un master ou d’un diplôme de l’enseignement supérieur obtenu en France et sanctionnant un cycle d'études d'au moins deux ans validant des enseignements comprenant la pratique d'au moins une langue vivante étrangère », à condition que celui-ci présente un relevé de note égales ou supérieur à 10. Par ailleurs, le gouvernement n'est pas revenu sur l'exigence de la certification C2i2e, qui est une charge de travail supplémentaire pour les candidats aux concours.

Cet arrêté ne règle pas pour autant tous les problèmes. De nombreuses inégalités persistent. Sont exclus des « équivalences » :

les candidats aux concours internes et externes ayant obtenu une licence ou un master dans lequel il n’y avait pas d’unité d'enseignement (UE) de langue vivante, ainsi que ceux qui l’ont obtenu par compensation ;
les candidats qui ont obtenu leur diplôme avant 2002 (DEA, DESS, …) ;
les candidats passés par une commission de validation (VES, VAE), etc ;
les candidats qui passent certains concours PLP pour lesquels le master n'est pas exigé.

Ces lauréats aux concours risquent de ne jamais être titularisés. Ces exigences vont donc continuer à décourager un grand nombre de candidats de se présenter aux concours de recrutement, alors que nous devons remplacer 22 000 départs à la retraite par an et recruter 60 000 nouveaux enseignants en 5 ans.

Nous souhaitons que la formation de tous les enseignants intègre un niveau de maîtrise des TICE et des langues vivantes qui, s’il ne les qualifie pas pour enseigner les langues, leur donne accès à la recherche (publications, colloques). C’est au cours de leur cursus universitaire que les étudiants doivent bénéficier de ces enseignements. Les candidats au concours en reconversion doivent bénéficier d’enseignements équivalents. Les universités et les Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education doivent donc avoir les moyens d'assurer ces formations. L’année de fonctionnaire-stagiaires et la formation continue doivent permettre d’acquérir des compléments professionnels.

Le CLES et le C2i2e ne doivent pas être exigées comme preuves supplémentaires de qualification pour devenir enseignant. Nous demandons leur abrogation dans les décrets relatifs aux statuts des enseignants.

Murthe
Murthe
Niveau 5

Signez la pétition : "Le CLES et le C2i2e ne doivent pas être exigés comme preuves supplémentaires de qualification pour être recruté !" Empty Re: Signez la pétition : "Le CLES et le C2i2e ne doivent pas être exigés comme preuves supplémentaires de qualification pour être recruté !"

par Murthe le Jeu 18 Oct 2012 - 21:47
Cela concerne en particulier tous les lauréats des concours internes qui malgré leur ancienneté ne sont pas dispensés. Les rectorats n'incluent pas systématiquement cette formation dans leur dispositif stagiaires. Sur Poitiers, par exemple, il n'y a strictement rien... Nous sommes pourtant près d'un tiers dans ma matière à être devenus subitement obsolètes. Ça vaut bien la peine de se décarcasser pour réussir un concours difficile. Détail "amusant", la formation C2i2e la moins chère que j'aie trouvée jusqu'à présent : 294€ pour le module de base, 420€.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum