Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
InviteeF
Grand Maître

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par InviteeF le Ven 9 Nov 2012 - 12:57
Courage Mitsie, il faut tenir le cap (même si c'est difficile)
Plein d'ondes positives, tiens bon ! Very Happy


Dernière édition par vo*li le Lun 12 Nov 2012 - 17:53, édité 1 fois
Malaga
Malaga
Modérateur

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Malaga le Ven 9 Nov 2012 - 14:03
Tout d'abord, Mitsie, courage. Tu n'es pas la seule dans cette situation malheureusement. Lorsque j'étais stagiaire, je suis tombée sur une tuteur désagréable. Dès le premier jour, il m'a fait comprendre qu'avoir le CAPES ne signifiait rien, qu'il ne fallait pas avoir la grosse tête. J'ai rapidement compris que lui n'avait pas eu le CAPES et qu'il avait probablement un petit complexe d'infériorité. A chaque visite, il ne me faisait que des remarques négatives. Pourtant, quand j'allais le voir, je réalisais qu'il n'appliquait pas forcément les conseils qu'il me donnait.
A la premier visite conseil d'un formateur IUFM, j'ai eu beaucoup de compliments de la part de ce formateur. Lui m'a cassé après le rendez-vous.

Bref, j'ai décidé de me blinder, de ne lui raconter qu'un minimum de choses. J'ai été assisté aux cours d'autres collègues, stagiaires ou profs confirmés. J'ai travaillé au maximum pour améliorer mes cours, ma gestion de classe.

Finalement, les rapports qu'il a fait ont été plutôt gentils. Mais je lui en veux toujours pour son attitude. Si j'avais été un peu plus fragile, j'aurais tout envoyé balader.

Essaye de te blinder au maximum. Normalement, tu devrais moins voir ton tuteur au fur et à mesure que l'année scolaire avance. Fixe-toi des objectifs réalisables et précis: améliorer tel point du cours par exemple. Et garde en mémoire toutes les remarques positives que l'on te fait. fleurs

_________________
sentiment d'impuissance - Page 5 Banana244   sentiment d'impuissance - Page 5 Banana244     sentiment d'impuissance - Page 5 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
mitsie
mitsie
Niveau 4

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par mitsie le Ven 9 Nov 2012 - 14:45
Merci encore à tous pour vos encouragements et vos conseils. Dès la rentrée j'afficherai mon plus grand sourire et je m'accrocherai coûte que coûte chevalier !
Je croise les doigt pour que mon formateur IUFM soit satisfait et je vous tiens au courant pour la suite.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Celadon le Ven 9 Nov 2012 - 20:26
@mitsie a écrit:Merci encore à tous pour vos encouragements et vos conseils. Dès la rentrée j'afficherai mon plus grand sourire et je m'accrocherai coûte que coûte chevalier !
Je croise les doigt pour que mon formateur IUFM soit satisfait et je vous tiens au courant pour la suite.
Oui, enfin, pas trop hein, juste naturelle. Twisted Evil
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Lefteris le Ven 9 Nov 2012 - 23:04
Je ne connais pas le fond de la question, mais pour les réactions, ça me fait penser au syndrome de l'ancien enfant battu devenu parent cogneur . J'ai vu ça dans deux administrations, et maintenant dans l'EN. Où je ne l'ai pas vécu moi-même, mais j'ai effectivement vu des tuteurs qui étaient des planches pourries. Je pense même sans faire de la psycho à deux balles avoir vu des conflits nés d'une simple rivalité féminine, prendre un proportion démesurée, au détriment bien entendu de la stagiaire.
Un stagiaire est dans la situation la plus fragile qui soit, pire que dans le privé. Certain le savent très bien et construisent leur propre gloriole sur les autres. Le système du puits : pour s'élever, il faut que l'autre descende...
L'implicite de ce comportement de tyranneau , quand on le fouille, est terrible : "si je démolis telle ou telle attitude , telle ou telle pratique, c'est parce que MOI je ne suis pas comme ça ! Z'avez -vu chef ? J'suiis bon , hein ? "



_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Emilie974
Emilie974
Niveau 5

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Emilie974 le Lun 12 Nov 2012 - 13:05
Je viens de lire ton témoignage Mitsie et je me reconnais un peu dedans.
Moi aussi je suis stagiaire. Je n'ai pas de problèmes avec ma tutrice ou mes collègues mais j'ai une confiance en moi très limitée et ce que je vis depuis la rentrée ne m'aide pas beaucoup à la renforcer.

J'ai été trop gentille en début d'année et je suis en train de le payer maintenant parce que j'ai des problèmes de gestion de classe, surtout avec mes 4e.
Sur un conseil de collègues, j'ai commencé à écrire à chaque fois que les élèves se montraient pénibles. Ce rapport, je l'ai donné à un PP en espérant qu'il m'aiderait à sonner les cloches à cette classe infernale. Le rapport est arrivé chez la principale...qui m'a fait comprendre en substance que si mes élèves étaient pénibles, c'était de ma faute parce que je n'étais pas capable de les tenir.

Je suis ressortie de là décomposée, avec le sentiment qu'on allait me reprocher toujours de ne pas pouvoir refaire une éducation qu'ils n'ont pas eue. Et depuis, j'ai l'impression que rien ne va chez moi : je fais beaucoup plus jeune que mon âge, je ne suis pas encore très à l'aise, je cherche encore la posture à adopter et j'ai régulièrement le sentiment que je suis totalement nulle et qu'on ne me pardonnera pas d'avoir des difficultés que certains profs aguerris rencontrent encore.
En tout cas, à partir de maintenant, je vais la fermer et ne plus jamais faire de rapport.

Je prépare mes cours avec sérieux et bonne humeur, ma tutrice me dit toujours que je m'en sors bien de ce côté-là. Mais je me prends régulièrement une douche froide quand je vois le désintérêt profond de beaucoup d'élèves et que je passe mon temps à me débattre avec des problèmes matériels ou disciplinaires.

J'ai un moral en dents de scie et je me demande régulièrement comment je vais arriver à tenir l'année. Sans compter la peur de l'inspection...
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Lefteris le Lun 12 Nov 2012 - 13:20
@Emilie974 a écrit:Je viens de lire ton témoignage Mitsie et je me reconnais un peu dedans.
Moi aussi je suis stagiaire. Je n'ai pas de problèmes avec ma tutrice ou mes collègues mais j'ai une confiance en moi très limitée et ce que je vis depuis la rentrée ne m'aide pas beaucoup à la renforcer.

J'ai été trop gentille en début d'année et je suis en train de le payer maintenant parce que j'ai des problèmes de gestion de classe, surtout avec mes 4e.
Sur un conseil de collègues, j'ai commencé à écrire à chaque fois que les élèves se montraient pénibles. Ce rapport, je l'ai donné à un PP en espérant qu'il m'aiderait à sonner les cloches à cette classe infernale. Le rapport est arrivé chez la principale...qui m'a fait comprendre en substance que si mes élèves étaient pénibles, c'était de ma faute parce que je n'étais pas capable de les tenir.

Je suis ressortie de là décomposée, avec le sentiment qu'on allait me reprocher toujours de ne pas pouvoir refaire une éducation qu'ils n'ont pas eue. Et depuis, j'ai l'impression que rien ne va chez moi : je fais beaucoup plus jeune que mon âge, je ne suis pas encore très à l'aise, je cherche encore la posture à adopter et j'ai régulièrement le sentiment que je suis totalement nulle et qu'on ne me pardonnera pas d'avoir des difficultés que certains profs aguerris rencontrent encore.
En tout cas, à partir de maintenant, je vais la fermer et ne plus jamais faire de rapport.

Je prépare mes cours avec sérieux et bonne humeur, ma tutrice me dit toujours que je m'en sors bien de ce côté-là. Mais je me prends régulièrement une douche froide quand je vois le désintérêt profond de beaucoup d'élèves et que je passe mon temps à me débattre avec des problèmes matériels ou disciplinaires.

J'ai un moral en dents de scie et je me demande régulièrement comment je vais arriver à tenir l'année. Sans compter la peur de l'inspection...
Le PP n'a pas fait son boulot comme il faut, ni la principale. Tout le monde sait pertinemment que ce sont les élèves qui sont pénibles (le simple fait qu'il faille les "tenir" l'admet implicitement), le reste est du baratin. Il faut que le PP admette ce fait , demande aux autres collègues de faire des rapports au lieu d'être dans le déni. Car même s'ils ont moins de problèmes, les élèves pénibles se manifestent quand même dans divers cours, on le voit tous les jours (au moins, dans mon établissement, nous sommes globalement d'accord, même s'il y a exception sur tel ou tel élève ponctuellement).
Là , la principale sera bien obligée de l'admettre et de se mettre au boulot. Car le problème est là : il faut remuer, quand les élèves sont pénibles, et ce qui est le cauchemar des chefs d'établissement, c'est que ça fasse des vagues. Ils sont jugés au "mérite", et le mérite, malheureusement, c'est de ne jamais faire parler de l'établissement, ou alors seulement en bien. D'où le nombre de CDE défaillants vis-à-vis de leur devoir. Mais ça part aussi de la solidarité entre collègues. Il est déjà inadmissible qu'on fasse porter une telle responsabilité sur un stagiaire, qui même s'il a plus de problèmes que d'autres ( ce qui reste à démontrer) , est aussi là pour être formé et aidé.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
avatar
InviteeF
Grand Maître

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par InviteeF le Lun 12 Nov 2012 - 13:36
Emilie, je te réponds rapidement et partiellement mais je suis partante pour discuter plus longuement car c'est important...

Je suis d'accord avec Lefteris, le collègue PP n'a pas été chouette sur ce coup.

Je te déconseille de "la fermer et ne plus faire de rapport". Il est hors de question que tu subisses éternellement en silence.

Au début, quand j'excluais un élève ou que je mettais une heure de colle, je culpabilisais, j'avais l'impression que c'était nécessairement un échec partagé, jusqu'à ce que je comprenne que l'autorité naturelle n'existe pas (contrairement à ce que beaucoup me disaient) et que face à des adolescents qui
1. ont besoin qu'on leur mette des limites
2. ont suffisamment de confiance en eux/ d'arrogance / de mal-être/ autre pour aller à l'affrontement à répétition
après avoir sollicité, invité à changer d'attitude, pris le temps d'expliquer, etc, il n'y a pas d'autre choix que d'utiliser la méthode forte pour le bien de l'élève, de la classe, notre bien, celui de tout le monde. Et cela passe par sévir, car les menaces en l'air nous affaiblissent plus qu'autre chose.

Je conçois que quelqu'un qui ne fasse pas cours depuis quelques années ou longtemps ait une vision différente. Ou des collègues dans des établissements "faciles" dans lesquels un rappel oral à l'ordre/ observation dans le carnet suffit (j'avais une classe comme ça l'an dernier, idyllique !)
mais il faut que tu te décomplexes.

Certains élèves sont plus pénibles/agités avec certains collègues que d'autres pour une foule de raison (placement dans la salle, identité du voisin, attrait pour la matière, créneau horaire, etc)
Des collègues avec beaucoup de bouteille se font sévèrement bordéliser.
D'autres, récemment arrivés, tiennent leurs classes d'une main de fer.
Pas de règle générale.

Donc
- fais de ton mieux
- remets-toi en question et continue de vouloir progresser MAIS sans te sentir responsable ou nulle
- ne souffre pas en silence, prends les mesures nécessaires quand il faut.

Ne pas se sentir à l'aise avec deux mois d'expérience est plus que courant. Tu trouveras ta posture, ne t'en fais pas.

Plus j'y pense et plus je trouve que l'année de stage est à double tranchant et peut s'avérer parfaitement destructrice.
Je me sens bien moins confiante maintenant qu'avant (alors que maintenant j'ai le concours et plus d'expérience qu'avant) à cause de tout cet ensemble de choses qui "planent" (évaluation, rapport, "bizutage"....)

Il faut tenir bon, courage, accroche-toi ! fleurs2
(et si besoin d'en parler tu peux m'envoyer un message privé)
mitsie
mitsie
Niveau 4

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par mitsie le Lun 12 Nov 2012 - 17:22
@Emilie974 a écrit:Je viens de lire ton témoignage Mitsie et je me reconnais un peu dedans.
Moi aussi je suis stagiaire. Je n'ai pas de problèmes avec ma tutrice ou mes collègues mais j'ai une confiance en moi très limitée et ce que je vis depuis la rentrée ne m'aide pas beaucoup à la renforcer.

J'ai été trop gentille en début d'année et je suis en train de le payer maintenant parce que j'ai des problèmes de gestion de classe, surtout avec mes 4e.
Sur un conseil de collègues, j'ai commencé à écrire à chaque fois que les élèves se montraient pénibles. Ce rapport, je l'ai donné à un PP en espérant qu'il m'aiderait à sonner les cloches à cette classe infernale. Le rapport est arrivé chez la principale...qui m'a fait comprendre en substance que si mes élèves étaient pénibles, c'était de ma faute parce que je n'étais pas capable de les tenir.

Je suis ressortie de là décomposée, avec le sentiment qu'on allait me reprocher toujours de ne pas pouvoir refaire une éducation qu'ils n'ont pas eue. Et depuis, j'ai l'impression que rien ne va chez moi : je fais beaucoup plus jeune que mon âge, je ne suis pas encore très à l'aise, je cherche encore la posture à adopter et j'ai régulièrement le sentiment que je suis totalement nulle et qu'on ne me pardonnera pas d'avoir des difficultés que certains profs aguerris rencontrent encore.
En tout cas, à partir de maintenant, je vais la fermer et ne plus jamais faire de rapport.

Je prépare mes cours avec sérieux et bonne humeur, ma tutrice me dit toujours que je m'en sors bien de ce côté-là. Mais je me prends régulièrement une douche froide quand je vois le désintérêt profond de beaucoup d'élèves et que je passe mon temps à me débattre avec des problèmes matériels ou disciplinaires.

J'ai un moral en dents de scie et je me demande régulièrement comment je vais arriver à tenir l'année. Sans compter la peur de l'inspection...

Je connais tout à fait la posture dans laquelle tu te trouves. Moi aussi je fais jeune et je rencontre des problèmes de positionnement, je dramatise mes erreurs car ce statut d'enseignant stagiaire nous met sur la sellette. Visiblement nous en arrivons toutes deux à la même conclusion : mieux vaut se taire et ne pas faire de vagues. Parler conduit à passer pour un incapable.
Je connais aussi ce moral en dents de scie qui fait qu'on se demande si on va tenir, mais chaque fois je pense aux élèves que je refuse de délaisser, même si certains affichent lassitude et désinvolture. Il y en a toujours qui apprécient ce qu'on leur inculque.
Je t'accorde que l'inspection effraie quand on éprouve ce sentiment de nullité, mais à force d'en parler je me rends compte qu'on est beaucoup à vivre ça et qu'il en était sans doute de même pour nos prédécesseurs.
N'hésite pas si tu as un petit coup de mou, je suis sûre qu'on pourra se (re)motiver mutuellement sunny
avatar
InviteeF
Grand Maître

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par InviteeF le Lun 12 Nov 2012 - 17:46
@mitsie a écrit:Je t'accorde que l'inspection effraie quand on éprouve ce sentiment de nullité, mais à force d'en parler je me rends compte qu'on est beaucoup à vivre ça et qu'il en était sans doute de même pour nos prédécesseurs.

Très juste !

Je pense qu'il y a eu plein de paroles pleines de bon sens dans ce fil, qu'il faut se répéter longuement:
@Lefteris a écrit:Il est déjà inadmissible qu'on fasse porter une telle responsabilité sur un stagiaire, qui même s'il a plus de problèmes que d'autres ( ce qui reste à démontrer) , est aussi là pour être formé et aidé.

@Pseudo a écrit: ça me fait penser au syndrome de l'ancien enfant battu devenu parent cogneur . J'ai vu ça dans deux administrations, et maintenant dans l'EN. Où je ne l'ai pas vécu moi-même, mais j'ai effectivement vu des tuteurs qui étaient des planches pourries. (...) Un stagiaire est dans la situation la plus fragile qui soit, pire que dans le privé. Certain le savent très bien et construisent leur propre gloriole sur les autres. Le système du puits : pour s'élever, il faut que l'autre descende...

@Malaga a écrit:Essaye de te blinder au maximum. (...) Fixe-toi des objectifs réalisables et précis: améliorer tel point du cours par exemple.

Fifi a écrit:Ne reste pas seule !

Liste non exhaustive !
Emilie974
Emilie974
Niveau 5

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Emilie974 le Lun 12 Nov 2012 - 18:12
Merci du soutien ! ^^
C'est bien de voir qu'on n'est pas la seule dans son cas. Mais on sent tout de même bien seule devant 27 morveux qui font de leur mieux pour vous pourrir la vie. Aujourd'hui, j'avais préparé un cours sur la peinture réaliste pour inaugurer la séquence sur ce mouvement. Tableaux projetés en classe, questionnaire pour les analyser etc.... J'ai tout arrêté au bout d'une demi-heure tellement ils s'en foutaient et mettaient le boxon. Je me demande pourquoi je passe des heures à travailler quand je vois ce que ça donne sur le terrain...
avatar
InviteeF
Grand Maître

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par InviteeF le Lun 12 Nov 2012 - 18:18
Emilie, ça arrive !
Mes premiers élèves, c'étaient des 3emes horribles. La personne que je remplaçais m'a dit à leur propos "eux, je suis bien contente de savoir que je ne les reverrai plus jamais, je les déteste, je ne te dirai rien de plus pour ne pas que tu aies d'a priori..." et quand j'ai demandé "et tu as fait quoi avec eux jusqu'ici?" "Peu importe, rien ne les intéressera"

ça te donne une idée Wink
Si tu peux, console-toi avec les classes de meilleure composition. Continue à faire des efforts pour essayer de les intéresser/gérer au maximum (je suis intimement convaincue que c'est là qu'on apprend/progresse le plus, plutôt que quand tout va bien) mais NE TE REMETS PAS EN QUESTION AVEC CULPABILITE si ça ne marche pas.

1) on ne peut pas réussir à tous les coups
2) il faut te fixer des objectifs réalisables par toi ET PAR TES ELEVES

Patience, continue à bien faire et ne baisse pas les bras.
Passionner ses élèves, ça peut arriver, ça arrive, quand on aime ce qu'on fait... Mais pas à chaque fois ni[AJOUT EDIT : toute une classe ni] même chaque année tout au long de l'année. Et ça personne ne te l'a dit avant, mais il faut te décomplexer !!!
Le "rayonnement" c'est bien joli, mais ça ne se commande pas...
Garde courage !!!!!


Dernière édition par vo*li le Lun 12 Nov 2012 - 18:27, édité 1 fois
jilucorg
jilucorg
Neoprof expérimenté

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par jilucorg le Lun 12 Nov 2012 - 18:25
@Emilie974 a écrit:Mais je me prends régulièrement une douche froide quand je vois le désintérêt profond de beaucoup d'élèves
Je réagis juste sur ce point : ne crois surtout pas que tu en sois cause, ni que tu pourrais susciter tout à coup l'intérêt massif de ces élèves si tu étais "meilleure" prof ! Le constat à ce propos est général, on attend un/e collègue (ou un IPR) qui pourrait affirmer – en tout cas en collège – le contraire, concernant une discipline comme le français. Si à force de tout tenter tu parviens à susciter chez certains d'entre eux une petite lueur inhabituelle dans l'œil, quelques tentatives de "participation", tu pourras déjà être satisfaite ! sentiment d'impuissance - Page 5 Smiley10
Emilie974
Emilie974
Niveau 5

sentiment d'impuissance - Page 5 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Emilie974 le Lun 12 Nov 2012 - 19:20
Bon, j'avais besoin de vider mon sac mais ça me réconforte de lire tout ça ! ^^" Je vais m'efforcer de prendre du recul !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum