Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
eliam
Fidèle du forum

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par eliam le Jeu 8 Nov 2012 - 9:40
@Mehitabel a écrit:Mais Mitsie avant de te licencier on va d'abord te faire faire un report de stage, peut être dans une autre académie, de toute façon avec un autre tuteur.
Tu seras surement inspectée, laisse le temps au temps. Il faut que les choses se mettent en place, et cela prend beaucoup de temps et d'énergie. Beaucoup d'entre nous avons connu des stages horribles, pour des raisons multiples, certains ont été en renouvellement, d'autres ont été titularisés. Ne pars pas avec cette idée de licenciement en tête. Reste confiante et fais ton travail, comme tu peux.
Tu devrais te rapprocher d'un syndicat, et essaye de prendre du recul sur ce qui t'est dit, je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais même lorsque l'on est titulaire on peut tomber sur des collègues qui ne manquent pas de nous rabaisser, notre travail il est avant tout avec les élèves, alors profites de tes moments de classe, des remarques de tes élèves, et tiens bon! Je te souhaite plein de courage, l'année de stage est toujours très très éprouvante. fleurs sunny


D'accord avec Mehitabel. Tu ne seras pas licenciée cette année, tu as donc du temps pour progresser. Plutôt que de cacher des choses à ton tuteur (je ne vois pas comment tu pourrais puisqu'il assiste à tes cours), il faut insister pour qu'il te conseille de façon concrète.
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Pseudo le Jeu 8 Nov 2012 - 9:42
@mitsie a écrit:
@Pseudo a écrit:Allez, c'est le métier qui rentre.
Jusqu'à noël au moins, tes collègues et ton CDE te testent. Tu es bizuté, comme la plupart des nouveaux (nouveaux dans le métier, nouveau dans un établissement, etc...).
Garde le sourire, fais ce que tu a à faire, et dis toi que plus on te dis de choses négatives, plus c'est que tu es bon. Les vrais faibles ont les plains en silence et on les regarde avec commisération.
Tu es un bon prof, et ca les fait ch*er. C'est pour ca qu'ils s'acharnent. Ils diront plus tard que c'était pour t’endurcir.

Je ne suis pas sûre que ce soit du bizutage... Il y a d'autres stagiaires et on ne les traite pas ainsi.

Il ne s'agit pas 'un bizutage organisé, et qui, alors, concernerait tous les nouveaux.
Il s'agit d'une réaction perverse, qui s'attaque au plus faible. Pas faible dans le travail, ni faible personnalité. Non, celui dont on sent qu'il sera une bonne proie. Quelqu'un prompt à se remettre en cause, à analyser toutes les remarques, à chercher l’approbation d'autrui.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
mitsie
mitsie
Niveau 4

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par mitsie le Jeu 8 Nov 2012 - 9:48
Cripure a écrit:
@mitsie a écrit:
@gnafron2004 a écrit:du bizutage...nan, mais on a que ça à foutre, nous les titulaires... Rolling Eyes

pour ton souci, peut être que tu interprète ce qui t'es dit ? le petit sourire, il pourrait vouloir dire "c'est mignon". Et il rajoute le "mais" de peur que tu n'oublie qu'on est jamais à l'abri dans ce métier...
mais moi-même j'interprète ici. Je ne suis pas à ta place. Tu as des collègues sympas ? n'hésite pas, pose-leur plein de questions sur la tenue de classe.
Pourquoi as-tu si peur de ne pas être titularisée ? cela ne fait QUE deux mois, et si ils voient beaucoup de défauts, c'est un peu normal, non ? Rome ne s'est pas faite en un jour...
Et puis, ils ne seront pas seuls à juger de tes progrès . As-tu vu ton inspecteur ?

Comment interpréter des remarques du type "vous avez eu le CAPES, donc vous pourrez réussir dans d'autres domaines", "tu sais, le fils d'un ami a été licencié après redoublement car il n'était vraiment pas fait pour ça" "j'ai eu un ami qui n'avait pas du tout d'autorité, je lui ai conseillé de se réorienter et aujourd'hui il m'en remercie" ?
Je ne pense pas que ce soit ma paranoïa qui me guide, et voilà pourquoi j'ai peur d'être licenciée.
Je n'ai pas encore vu mon inspecteur, mais mon tuteur lui l'a vu, histoire de lui faire un portrait de moi bien significatif...
Juste une question, Mitsie. Avez-vous ne serait-ce que pour l'écarter immédiatement, envisagé la possibilité que les remarques puissent être fondées ? On n'est pas forcément son meilleur observateur. Attention, hein, je ne dis pas qu'ils ont raison, je n'ai aucun élément.

Bien sûr, je suis le genre de personne à TOUJOURS se remettre en question. Mais quand je vois qu'une stagiaire qui n'osait même pas regarder ses élèves est aujourd'hui tutrice grâce à une formatrice qui a fait du très bon boulot, je me dis que moi aussi j'ai droit à ma chance. D'autant que je ne suis pas passive, j'ai envie d'y arriver, je teste des choses, je circule dans mes classes, je fais en sorte de les reprendre. N'est-ce pas normal de se laisser déborder par le bruit qui s'installe quand on n'a pas acquis les réflexes nécessaires ?
piesco
piesco
Doyen

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par piesco le Jeu 8 Nov 2012 - 9:50
Conseil très utile: de toutes les remarques que tu entendras cette année, ne garde que celles qui peuvent t'aider.
Exemple:
- tu as des problèmes d'autorité = tu jettes.
- quand tes élèves bavardent, tu te tais et tu attends le calme = tu gardes.

Je ne vois pas l'intérêt pour un tuteur d'insinuer que tu as des problèmes (déjà, à ce stade de l'année, je crois que le terme difficulté s'impose, Pseudo a raison, on a eu sept semaines de cours, faut pas pousser) au lieu de te proposer des solutions.

Bon courage à toi.
avatar
Invité21
Fidèle du forum

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Invité21 le Jeu 8 Nov 2012 - 9:53
@lalilala a écrit:
@gnafron2004 a écrit:du bizutage...nan, mais on a que ça à foutre, nous les titulaires... Rolling Eyes


euh oui... certains ne que ça à foutre visiblement! Pas mal de profs ont une "drôle" de mentalité je trouve.... plus ça va, plus ce milieu me donne des boutons d'ailleurs....

sentiment d'impuissance - Page 2 2252222100
Dans mon lycée pouet-pouet tranquille, il faut voir comment, sans parler de bizutage, de façon insidieuse, et à grands renforts de sourires entendus, la stagiaire et quelques néotitulaires sont dénigrés, moqués, ou pire, à peine reconnus en SDP. Certains collègues ne m'ont parlé qu'après mon discours devant les parents en réunion, il y a 3 semaines.
Eh bien, un redoublement et une non titularisation en trois ans, quel carton!
Moi, je suis une "planqué" parce que j'arrive ici sans être passée par la ZEP d'à côté. Rolling Eyes
Al
Al
Expert spécialisé

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Al le Jeu 8 Nov 2012 - 9:57
si Mitsie, c'est normal. mon stage se passe très bien, beaucoup de compliments de ma tutrice et du CDE, et pourtant ça a déjà été le boxon dans mes classes, ma tutrice préfère que comme toi je teste des choses quitte à ce que ça ne marche pas, quitte à ce que je les perde 5 minutes ou même que l'ensemble du cours soit un peu bruyant, plutôt que d'appliquer toujours la même recette qui marche à peu près. j'ai tendance à hausser la voix par dessus le brouhaha pour avoir le calme, j'ai déjà eu le cas absolument mortifiant d'élèves qui me demandent de faire taire les autres car ils ne peuvent pas se concentrer / participer dans le bruit ; mais personne ne m'en a tenu rigueur car cette classe est réputée très bavarde, et j'arrive toujours plus ou moins "in fine" à avoir suffisamment de calme pour avancer le cours. je crois que c'est déjà bien qu'un stagiaire parvienne à cela ! ne te laisse pas démonter, rejoins un autre syndicat d'urgence, prends les devants. sur le fil des stagiaires tu trouveras aussi d'autres personnes dans le même cas que toi, tutrice qui se permet des remarques gratuites et déstabilisantes, parle de "licenciement", etc.
moi ça me tue de voir que pour une même tenue de classe, certains sont poussés et encouragés, et d'autres complètement sabordés... affraid

ps : insiste pour aller voir les cours de ta tutrice, tu constateras par toi même si elle a toujours un silence religieux de la 1ère à la 55e minute... Twisted Evil déjà toi ça te redonnera confiance à mon avis ! tu verras qu'elle te reproche des choses qu'elle même n'arrive pas à faire...ça sera plus facile de t'en f... de certaines de ses remarques après, de garder le "bon" et de jeter le "mauvais". dans ses reproches, prends en un ou deux MAXI qui te paraissent les plus fondés, et travaille sur ceux là en priorité, jusqu'à avoir progressé, puis passe à d'autres choses, petit à petit. depuis le début de l'année, ma tutrice ne me communique qu'UNE SEULE information sur laquelle je dois travailler avec mes classes (SOIT rythme du cours, SOIT participation à l'oral, SOIT problèmes de discipline, mais jamais TOUT dans le désordre en même temps !).

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
Zorglub
Zorglub
Habitué du forum

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Zorglub le Jeu 8 Nov 2012 - 9:58
A mon avis, ne "testez" pas trop ...
Les mômes ont une sorte d'instinct animal : ils perçoivent votre quête et vos incertitudes (pas bon ça ...)

Si votre souci principal est la gestion des chères têtes blondes, fixez-vous une ligne (ferme, très ferme !) et ne transigez pas.

Cherchez sur le forum y'a pas mal de fils qui parlent de gestion de classe avec plein de conseils pratiques simples et réalistes.
En cas de souci se faire violence (si besoin) pour adopter la stratégie :
On regrette rarement d'avoir été trop sévère, très souvent d'avoir été laxiste !
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par User5899 le Jeu 8 Nov 2012 - 10:02
@Celeborn a écrit:
Cripure a écrit:Juste une question, Mitsie. Avez-vous ne serait-ce que pour l'écarter immédiatement, envisagé la possibilité que les remarques puissent être fondées ?
Je ne vois pas comment on peut envisager qu'une remarque sur le thème « pas du tout d'autorité » puisse être fondée au bout de 8 semaines de cours d'un stagiaire, tout de même.
Tu enseignes quelle discipline, Mitsie ? Dans quel type d'établissement ?
@Pseudo a écrit:
Cripure a écrit:
@mitsie a écrit:
@gnafron2004 a écrit:du bizutage...nan, mais on a que ça à foutre, nous les titulaires... Rolling Eyes
pour ton souci, peut être que tu interprète ce qui t'es dit ? le petit sourire, il pourrait vouloir dire "c'est mignon". Et il rajoute le "mais" de peur que tu n'oublie qu'on est jamais à l'abri dans ce métier...
mais moi-même j'interprète ici. Je ne suis pas à ta place. Tu as des collègues sympas ? n'hésite pas, pose-leur plein de questions sur la tenue de classe.
Pourquoi as-tu si peur de ne pas être titularisée ? cela ne fait QUE deux mois, et si ils voient beaucoup de défauts, c'est un peu normal, non ? Rome ne s'est pas faite en un jour...
Et puis, ils ne seront pas seuls à juger de tes progrès . As-tu vu ton inspecteur ?
Comment interpréter des remarques du type "vous avez eu le CAPES, donc vous pourrez réussir dans d'autres domaines", "tu sais, le fils d'un ami a été licencié après redoublement car il n'était vraiment pas fait pour ça" "j'ai eu un ami qui n'avait pas du tout d'autorité, je lui ai conseillé de se réorienter et aujourd'hui il m'en remercie" ?
Je ne pense pas que ce soit ma paranoïa qui me guide, et voilà pourquoi j'ai peur d'être licenciée.
Je n'ai pas encore vu mon inspecteur, mais mon tuteur lui l'a vu, histoire de lui faire un portrait de moi bien significatif...
Juste une question, Mitsie. Avez-vous ne serait-ce que pour l'écarter immédiatement, envisagé la possibilité que les remarques puissent être fondées ? On n'est pas forcément son meilleur observateur. Attention, hein, je ne dis pas qu'ils ont raison, je n'ai aucun élément.
Après 7 semaines de cours ?
Oh, hé, du calme. Quand on reçoit des remarques et qu'on est seul dans ce cas, il me semble de bonne démarche d'envisager plusieurs possibilités. Je suis assez sensibilisé au problème par le stagiaire de maths qui est affecté chez nous cette année, qui double, et dont il devient évident, au bout de ces huit semaines, qu'il sera licencié tellement ce qu'il fait au jour le jour est catastrophique. Pourtant, il parade chaque jour et semble totalement sûr de lui.
Le manque d'autorité se repère, je pense, avant la fin de la 1re heure de cours, et je suis large. Je n'ai jamais vu d'exception à cette "règle". Mais ce repérage immédiat doit permettre de lutter immédiatement. Au bout de huit semaines, bien sûr que le jugement peut être posé. Mais "manquer d'autorité", cela ne signifie pas qu'il y a du bruit dans la classe, ça veut dire qu'on ne parvient jamais à récupérer sa classe, c'est très différent.
C'est pour cela que j'invite à une petite introspection. Garder confiance en soi, oui, et un bon moyen, me semble-t-il, c'est aussi de reprendre les "accusations" et d'y répondre à part soi.
Après, la prise de contact avec un autre syndicat est une bonne solution. Je dois dire que j'ai été surpris de lire plus haut l'assimilation Snes-Sgen, parce que les deux n'ont pas vraiment la même approche ni de l'enseignement, ni des stagiaires. Mais bon, c'est vrai que je conseillerais plutôt le Snalc moi aussi Very Happy
Maintenant, si vous pensez que la calinothérapie seule suffit, ben ça ne me gêne pas, holà !
Pour info, j'ai été tuteur pendant onze années.
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Madame_Prof le Jeu 8 Nov 2012 - 10:04
Je suis stagiaire, je comprends ton désarroi et ton désespoir!!

Tout d'abord : fleurs2

Ils veulent t'enfoncer plus bas que terre, très bien... tu résistes, tu survis, tu fais de ton mieux pour avoir l'air d'un bon petit fonctionnaire auprès du CDE (participation aux réunions, conseils et autres réjouissances) et ta ponctualité est sans faille. Autant de points qu'il ne pourra pas venir te reprocher. Côté tuteur, te laisses couler, tout en te montrant sous ton meilleur jour (aurait-il besoin d'être flatté comme certains tuteurs égocentriques, maniaques et pervers narcissiques?) Bref, tu prends sur toi, même si c'est dur.

Ensuite, dis toi bien qu'ils n'ont aucun intérêt à donner un avis négatif sur toi, si le jour de l'inspection tu montres des choses positives à l'inspecteur. Celui-ci pourrait ne pas comprendre, et ce ne serait pas une bonne chose pour le tuteur. Et le CDE n'aura peut-être pas envie de faire de vagues ou de s'expliquer. Donc, tout espoir est permis. Et s'ils sont dans une logique de bizutage, il se pourrait que tes rapports soient plus positifs que tu ne penses.

Si ton inspection se déroule à peu près correctement, c'est déjà une bonne chance d'être titularisé! Alors maintenant, tu bosses pour ça. Autrement dit, tu as des progrès à faire en gestion de classe, tu le reconnais. Que fais tu pour ça? J'ai beaucoup amélioré la mienne au bout d'1 mois en sortant l'artillerie lourde (et parce que je commençais à connaître les élèves) : plan de classe bien réfléchi, punitions, mises au point franches quand il le fallait, heures de retenue, gestion au cas par cas, etc. Ils s'y font. Et surtout, solidarité avec les collègues d'une même classe : je m'informe en salle des profs, je profite des infos que j'ai eues en classe, et de l'expérience des collègues avec les cas difficiles mais connus de l'établissement. A toi de travailler sur tes points faibles, on en a tous en tant que stagiaires.

Les collègues t'aident et t'apportent du réconfort? Ouf, tant mieux. Profite de cela.

Enfin, je ne sais pas comment ça se passe chez toi... Ici, l'inspecteur nous a clairement dit qu'il était conscient qu'un manque de communication ou qu'un non respect des "règles" par le CDE ou le tuteur étaient possibles, et que nous devions venir lui parler de tout problème avant que ça nous pourrisse l'année. Si jamais tu penses qu'il y a cette possibilité avec le tien, pourquoi pas lui en toucher 2 mots. Mais c'est très délicat, j'en conviens!!

Crois en toi, les remarques de tes élèves sont le signe qu'il y a beaucoup de points positifs (accroche toi à ça). Et n'hésite pas à les cadrer et les recadrer, ils ne t'en voudront pas!!

Enfin, pour le syndicat, ce n'est pas parce que ton tuteur y est, que tu n'y trouveras pas du soutien et des conseils. Il y a tellement de syndiqués au SNES!! Et y a des gens qui y font très bien leur boulot. Tu pourras au moins parler de tes problèmes avec le CDE en toute liberté. Et en cas de problème (rapport à contester), c'est bien d'être syndiquée. Alors n'hésite pas!

Couraaaaaaaaage.


Dernière édition par Madame_Prof le Jeu 8 Nov 2012 - 10:06, édité 1 fois

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par User5899 le Jeu 8 Nov 2012 - 10:06
@mitsie a écrit:
Cripure a écrit:Juste une question, Mitsie. Avez-vous ne serait-ce que pour l'écarter immédiatement, envisagé la possibilité que les remarques puissent être fondées ? On n'est pas forcément son meilleur observateur. Attention, hein, je ne dis pas qu'ils ont raison, je n'ai aucun élément.
Bien sûr, je suis le genre de personne à TOUJOURS se remettre en question. Mais quand je vois qu'une stagiaire qui n'osait même pas regarder ses élèves est aujourd'hui tutrice grâce à une formatrice qui a fait du très bon boulot, je me dis que moi aussi j'ai droit à ma chance. D'autant que je ne suis pas passive, j'ai envie d'y arriver, je teste des choses, je circule dans mes classes, je fais en sorte de les reprendre. N'est-ce pas normal de se laisser déborder par le bruit qui s'installe quand on n'a pas acquis les réflexes nécessaires ?
Si Smile Le problème serait de ne jamais pouvoir reprendre. Mais le débordement ponctuel concerne tout le monde potentiellement, c'est l'essence même du métier...
Oubliez le message précédent, alors, qui ne vous répondait pas à vous. Si vous avez un regard critique sur votre pratique, c'est très bien.
Et il y a des tuteurs pourris, c'est vrai.
Séréna
Séréna
Neoprof expérimenté

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Séréna le Jeu 8 Nov 2012 - 10:06
Bonjour Mitsie,

J'ai passé une année de stage horrible, il y a deux ans. J'avais l'impression de ne pas du tout avoir d'autorité. J'étais dans un collège moyen, pas facile mais pas réputé pour être horrible non plus. J'avais 4 classes; j'étais bordélisée comme tu n'imagines pas par une classe dont tout le monde disait qu'ils étaient calmes et gentils. Un jour, j'ai craqué entre deux cours et j'ai dû rentrer chez moi. En effet, les collègues et le CPE me regardaient avec commisération, "la pauvre, elle ne s'en sortira pas". La professeur principale de ma pire classe niait les difficultés que je pouvais avoir et a un jour organisé une heure de vie de classe qui m'était consacrée, car les élèves se plaignaient de moi, et durant laquelle ils ont pu déballer les pires horreurs, qu'elle a écoutées avec bienveillance. (Je l'ai appris par la suite par les élèves "on a dit beaucoup de mal de vous en Histoire avec Mme X", et elle n'a pas nié ce qui s'était passé.) Jusque-là, les autres collègues m'ignoraient, mais quand ils sont su ce qui s'était passé, ils m'ont beaucoup soutenue et l'année a été moins dure par la suite. Tout cela pour te montrer à quel point certains peuvent être tarés et tordus et ne pas avoir de vie. Bref, au conseil de classe du 3e trimestre, tout le monde s'est lâché et s'est accordé à dire que cette classe était horrible et qu'il leur arrivait de ne pas pouvoir faire cours avec eux.
Ma CDE avait mentionné que j'avais eu des problèmes avec une classe difficile, et j'ai été titularisée quand même.

Et là, cela fait deux ans que je suis dans un collège ECLAIR réputé très difficile, et ça n'est pas rose tous les jours, certes, mais je n'ai plus jamais connu les problèmes de la première année. L'autorité, ce n'est pas toujours inné (parfois, certes, mais je pense que c'est rare), cela se construit, et ça ne vient pas en six semaines. Je te conseille vivement de te rapprocher d'un syndicat (pas celui de ton tuteur!) et de les tenir informés très régulièrement. Il n'est pas normal que ton tuteur ait ce comportement. Je te conseille aussi de prendre des notes ostensiblement lors de vos entretiens, et de l'informer que tu te syndiques, cela devrait le calmer.

Je ne sais pas dans quelle matière tu es, mais si tu veux des cours ou des contrôles en français pour te soulager et souffler un peu, n'hésite pas à demander et je t'en envoie en MP. Je te souhaite bon courage.


Dernière édition par Tess. le Jeu 8 Nov 2012 - 10:11, édité 1 fois
Zorglub
Zorglub
Habitué du forum

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Zorglub le Jeu 8 Nov 2012 - 10:09
J'ai été surpris de lire plus haut l'assimilation Snes-Sgen, parce que les deux n'ont pas vraiment la même approche ni de l'enseignement, ni des stagiaires.

Amanites phalloïde et tue-mouches ont des apparences très différentes, j'imagine que vous leur préférez néanmoins giroles ou ceps !
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Madame_Prof le Jeu 8 Nov 2012 - 10:10
Et je rajoute à mon roman que... tu peux demander à des collègues avec qui tu t'entends bien d'aller assister à certains de leurs cours, pour observer leur gestion de classe (et même avec tes élèves d'ailleurs, ça peut être intéressant de les observer dans d'autres cours).

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
sebiseb
sebiseb
Niveau 9

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par sebiseb le Jeu 8 Nov 2012 - 10:13
Tout d'abord le prof' qui dit qu'il n'a jamais de problème, même au bout de plusieurs années de carrière est un menteur ! Après plus de 12 ans d'expérience, je peux t'assurer que jamais rien n'est gagné, et que la recette miracle n'existe pas. Donc si ;
1. Ton CdE est CdE, c'est probablement parce qu'il était plus fait pour gérer de la paperasse que de tenir une classe,
2. Si ton tuteur te dénigre, alors demande lui de montrer comment faire un cours dans une de tes classes les plus difficiles (ça fait parti de son rôle, et s'il refuse tu pourras t'en plaindre à tes pairs ; IUFM et Inspecteur). J'ajoute à cela qu'il faut demander à ton tuteur si c'est la bonne attitude à adopter face à un élève "en difficulté" que de l'enfoncer pour le faire réagir ? S'il te répond OUI, alors fait la strict obligation de suivi administrative avec lui sans plus t'en soucier. S'il en est encore au stade du bizutage, il faut probablement qu'il envisage de ne plus tutorer personne...
3. N'hésites pas à contacter l'inspecteur qui viendra te valider pour qu'il vienne te rencontrer, et idéalement faire un conseil pédagogique.

Bon, la retape syndicale pour le SNALC et FO, contre le SNES et le SGEN, c'est très caricatural ! Il y a dans tous les syndicats des gens corrects, et d'autres stupides !

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par User5899 le Jeu 8 Nov 2012 - 10:14
Tess. a écrit:J'ai passé une année de stage horrible, il y a deux ans. J'avais l'impression de ne pas du tout avoir d'autorité. J'étais dans un collège moyen, pas facile mais pas réputé pour être horrible non plus. J'avais 4 classes; j'étais bordélisée comme tu n'imagines pas par une classe dont tout le monde disait qu'ils étaient calmes et gentils. Un jour, j'ai craqué entre deux cours et j'ai dû rentrer chez moi. En effet, les collègues et le CPE me regardaient avec commisération, "la pauvre, elle ne s'en sortira pas". La professeur principale de ma pire classe niait les difficultés que je pouvais avoir et a un jour organisé une heure de vie de classe qui m'était consacrée, car les élèves se plaignaient de moi, et durant laquelle ils ont pu déballer les pires horreurs, qu'elle a écoutées avec bienveillance. (Je l'ai appris par la suite par les élèves "on a dit beaucoup de mal de vous en Histoire avec Mme X", et elle n'a pas nié ce qui s'était passé.)
C'est vraiment honteux, ce genre de comportement qui mêle les élèves aux turpitudes adultes...
Séréna
Séréna
Neoprof expérimenté

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Séréna le Jeu 8 Nov 2012 - 10:20
Oui. Mais cela rejoint ce que Pseudo disait: ce genre de personnalité va rechercher la personne la plus "faible"', la plus isolée du groupe, et la plus réceptive (à l'époque, je n'en avais pas dormi). Bref, cela m'a aussi appris à faire attention à ce que je racontais, et à qui je le racontais.
sebiseb
sebiseb
Niveau 9

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par sebiseb le Jeu 8 Nov 2012 - 10:23
Tess. a écrit:Oui. Mais cela rejoint ce que Pseudo disait: ce genre de personnalité va rechercher la personne la plus "faible"', la plus isolée du groupe, et la plus réceptive (à l'époque, je n'en avais pas dormi). Bref, cela m'a aussi appris à faire attention à ce que je racontais, et à qui je le racontais.
Ce qui est grave c'est que des personnes (comme son tuteur) soient devant des jeunes adolescents (et donc par définition aient cette fragilité) !

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !
mitsie
mitsie
Niveau 4

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par mitsie le Jeu 8 Nov 2012 - 10:26
Tess. a écrit:Bonjour Mitsie,

J'ai passé une année de stage horrible, il y a deux ans. J'avais l'impression de ne pas du tout avoir d'autorité. J'étais dans un collège moyen, pas facile mais pas réputé pour être horrible non plus. J'avais 4 classes; j'étais bordélisée comme tu n'imagines pas par une classe dont tout le monde disait qu'ils étaient calmes et gentils. Un jour, j'ai craqué entre deux cours et j'ai dû rentrer chez moi. En effet, les collègues et le CPE me regardaient avec commisération, "la pauvre, elle ne s'en sortira pas". La professeur principale de ma pire classe niait les difficultés que je pouvais avoir et a un jour organisé une heure de vie de classe qui m'était consacrée, car les élèves se plaignaient de moi, et durant laquelle ils ont pu déballer les pires horreurs, qu'elle a écoutées avec bienveillance. (Je l'ai appris par la suite par les élèves "on a dit beaucoup de mal de vous en Histoire avec Mme X", et elle n'a pas nié ce qui s'était passé.) Jusque-là, les autres collègues m'ignoraient, mais quand ils sont su ce qui s'était passé, ils m'ont beaucoup soutenue et l'année a été moins dure par la suite. Tout cela pour te montrer à quel point certains peuvent être tarés et tordus et ne pas avoir de vie. Bref, au conseil de classe du 3e trimestre, tout le monde s'est lâché et s'est accordé à dire que cette classe était horrible et qu'il leur arrivait de ne pas pouvoir faire cours avec eux.
Ma CDE avait mentionné que j'avais eu des problèmes avec une classe difficile, et j'ai été titularisée quand même.

Et là, cela fait deux ans que je suis dans un collège ECLAIR réputé très difficile, et ça n'est pas rose tous les jours, certes, mais je n'ai plus jamais connu les problèmes de la première année. L'autorité, ce n'est pas toujours inné (parfois, certes, mais je pense que c'est rare), cela se construit, et ça ne vient pas en six semaines. Je te conseille vivement de te rapprocher d'un syndicat (pas celui de ton tuteur!) et de les tenir informés très régulièrement. Il n'est pas normal que ton tuteur ait ce comportement. Je te conseille aussi de prendre des notes ostensiblement lors de vos entretiens, et de l'informer que tu te syndiques, cela devrait le calmer.

Je ne sais pas dans quelle matière tu es, mais si tu veux des cours ou des contrôles en français pour te soulager et souffler un peu, n'hésite pas à demander et je t'en envoie en MP. Je te souhaite bon courage.

Je suis dans la même matière que toi, et si tu as des éléments en troisième je suis preneuse. Merci pour ce témoignage qui redonne du courage.
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Celeborn le Jeu 8 Nov 2012 - 10:28
@sebiseb a écrit:
Bon, la retape syndicale pour le SNALC et FO, contre le SNES et le SGEN, c'est très caricatural ! Il y a dans tous les syndicats des gens corrects, et d'autres stupides !

Je suis tout à fait d'accord avec toi. J'ai d'ailleurs un ami à l'UNSA alors qu'il ne partage pas leurs idées, mais qui y reste parce qu'il est tombé sur des gens très efficaces.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Mehitabel le Jeu 8 Nov 2012 - 10:34
Mitsie, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide pour les cours, les contrôles, même proposition que Tess.
Igniatius
Igniatius
Guide spirituel

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Igniatius le Jeu 8 Nov 2012 - 10:36
@mitsie a écrit:
@Zorglub a écrit:Ben, le SNALC ou bien FO !!!

Au vu de votre histoire, je subodore que votre formateur est au SNES ou au SGEN ...

bien vu...

C'est anecdotique ds ton histoire mais j'aimerais vraiment savoir si ton tuteur est au SGEN ou au SNES.
(Zorglub tu peux dire n'importe quoi si ça te chante mais assimiler ces deux syndicats est au mieux de la méconnaissance au pire de la bêtise)

Passons.

Peu importe d'où vient ton tuteur, c'est sans doute un sale type : je ne comprends pas que l'on enfonce gratuitement quelqu'un de cette façon.
Comme il t'a été dit, quelqu'un qui n'a jamais connu de difficultés dit n'importe quoi. En ce qui me concerne, je suis aujourd'hui connu par mes élèves pour donner le cours ds lequel il y a le plus grand calme (et pourtant je trouve que ce n'est pas encore assez) alors que pdt mes 4 1ères années, j'ai connu de nombreuses classes ds lesquelles c'était le souk. Alors la fatalité, ça va bien.
Base-toi sur les remarques positives de tes élèves : ils n'en font pas a tout le monde, c'est un signe.
Si l'on a des pbs de gestion de classe, je crois, contrairement a d'autres, qu'il faut en parler : je suis tjrs amusé de la façon dont les langues se délient en sdp des que me plains d'une classe donnée. Ceux qui ne disent rien ne sont pas les plus a l'aise.
Je suis en revanche d'accord sur le fait de demander une aide concrète et pratique a ton tuteur : cela va vite le calmer et le ramener a de meilleurs sentiments.

Bon courage et, si tu aimes ce que tu fais, ne te laisse pas pourrir par des individualités.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
mitsie
mitsie
Niveau 4

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par mitsie le Jeu 8 Nov 2012 - 10:40
@Madame_Prof a écrit:Je suis stagiaire, je comprends ton désarroi et ton désespoir!!

Tout d'abord : fleurs2

Ils veulent t'enfoncer plus bas que terre, très bien... tu résistes, tu survis, tu fais de ton mieux pour avoir l'air d'un bon petit fonctionnaire auprès du CDE (participation aux réunions, conseils et autres réjouissances) et ta ponctualité est sans faille. Autant de points qu'il ne pourra pas venir te reprocher. Côté tuteur, te laisses couler, tout en te montrant sous ton meilleur jour (aurait-il besoin d'être flatté comme certains tuteurs égocentriques, maniaques et pervers narcissiques?) Bref, tu prends sur toi, même si c'est dur.

Ensuite, dis toi bien qu'ils n'ont aucun intérêt à donner un avis négatif sur toi, si le jour de l'inspection tu montres des choses positives à l'inspecteur. Celui-ci pourrait ne pas comprendre, et ce ne serait pas une bonne chose pour le tuteur. Et le CDE n'aura peut-être pas envie de faire de vagues ou de s'expliquer. Donc, tout espoir est permis. Et s'ils sont dans une logique de bizutage, il se pourrait que tes rapports soient plus positifs que tu ne penses.

Si ton inspection se déroule à peu près correctement, c'est déjà une bonne chance d'être titularisé! Alors maintenant, tu bosses pour ça. Autrement dit, tu as des progrès à faire en gestion de classe, tu le reconnais. Que fais tu pour ça? J'ai beaucoup amélioré la mienne au bout d'1 mois en sortant l'artillerie lourde (et parce que je commençais à connaître les élèves) : plan de classe bien réfléchi, punitions, mises au point franches quand il le fallait, heures de retenue, gestion au cas par cas, etc. Ils s'y font. Et surtout, solidarité avec les collègues d'une même classe : je m'informe en salle des profs, je profite des infos que j'ai eues en classe, et de l'expérience des collègues avec les cas difficiles mais connus de l'établissement. A toi de travailler sur tes points faibles, on en a tous en tant que stagiaires.

Les collègues t'aident et t'apportent du réconfort? Ouf, tant mieux. Profite de cela.

Enfin, je ne sais pas comment ça se passe chez toi... Ici, l'inspecteur nous a clairement dit qu'il était conscient qu'un manque de communication ou qu'un non respect des "règles" par le CDE ou le tuteur étaient possibles, et que nous devions venir lui parler de tout problème avant que ça nous pourrisse l'année. Si jamais tu penses qu'il y a cette possibilité avec le tien, pourquoi pas lui en toucher 2 mots. Mais c'est très délicat, j'en conviens!!

Crois en toi, les remarques de tes élèves sont le signe qu'il y a beaucoup de points positifs (accroche toi à ça). Et n'hésite pas à les cadrer et les recadrer, ils ne t'en voudront pas!!

Enfin, pour le syndicat, ce n'est pas parce que ton tuteur y est, que tu n'y trouveras pas du soutien et des conseils. Il y a tellement de syndiqués au SNES!! Et y a des gens qui y font très bien leur boulot. Tu pourras au moins parler de tes problèmes avec le CDE en toute liberté. Et en cas de problème (rapport à contester), c'est bien d'être syndiquée. Alors n'hésite pas!

Couraaaaaaaaage.

Merci pour tous ces conseils. Je vais en effet mettre toutes les chances de mon côté pour surmonter tout ça et débuter ma carrière dignement. Puis je compte sur la visite formative et l'inspection pour revaloriser mon travail.
Mehitabel
Mehitabel
Doyen

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Mehitabel le Jeu 8 Nov 2012 - 10:46
Pour moi la venue de l'inspectrice a été un moment salvateur, une libération! Elle a été très encourageante pendant l'entretien, et très très agréable! J'en garde un souvenir mémorable, surtout après l'année passée avec une CDE qui ne cessait de me rabaisser et de me menacer sur ma non-titularisation...
Madame_Prof
Madame_Prof
Guide spirituel

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Madame_Prof le Jeu 8 Nov 2012 - 10:49
Ah oui, c'est pas mal la visite. Enfin, si celui qui vient est à l'écoute et de bon conseil. J'espère que ça ira! Ici, pas de visite conseil (sauf si on le demande mais c'est mal vu). Seulement l'inspection..

_________________
2017-2021 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
Séréna
Séréna
Neoprof expérimenté

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par Séréna le Jeu 8 Nov 2012 - 11:22
Mitsie, je t'ai envoyé un MP.
albertine02
albertine02
Sage

sentiment d'impuissance - Page 2 Empty Re: sentiment d'impuissance

par albertine02 le Jeu 8 Nov 2012 - 11:28
Je n'ai pas eu le temps de tout lire, juste la première page.
Pour te dire que primo, ce n'est pas du bizutage, mais de la méchanceté gratuite.
Deuxio, c'est hélas assez courant...lors de mon année de stage, j'étais dans un très bon lycée, en banlieue chic vers Vincennes. Tous les profs me disaient "vous", ma tutrice m'enfonçait à coups de "oh mais bon, tu dois tout savoir, tu es agrégée.....tu n'as pas besoin de moi...." et elle m'a même enfoncée devant l'IPR, qui, ouf, n'a pas été de son avis et m'a soutenue.
Donc, quitte à te dire les mêmes choses que les collègues qui sont intervenu(e)s avant moi, tu serres les dents. Tu n'évoques pas tes problèmes à ta tutrice, puisqu'elle s'en sert contre toi; tu privilégies le travail et la relation avec tes classes et en effet, tu contactes un syndicat.
Et éventuellement, tu l'ouvres, tu râles et tu protestes.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum