Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Karine B.
Karine B.
Guide spirituel

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Karine B. Mer 2 Oct 2013 - 18:28
http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-la-une-de-l-express-pourquoi-les-syndicats-sont-nuls-l-edito-de-christophe-barbier_1284935.html

Parce qu'ils jouent le "respect stupide du droit", "l'acquis social indus" contre la croissance, pardi !

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
JEMS
JEMS
Grand Maître

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par JEMS Mer 2 Oct 2013 - 18:43
furieux furieux furieux furieux 
Et si SEPHORA se mettait à rémunérer les salariés correctement...
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 21:01
@Karine B. a écrit:http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-la-une-de-l-express-pourquoi-les-syndicats-sont-nuls-l-edito-de-christophe-barbier_1284935.html

Parce qu'ils jouent le "respect stupide du droit", "l'acquis social indus" contre la croissance, pardi !
Je ne vois pas ce que le concept de croissance vient faire ici. Il devrait parler de "consommation" ou de "pouvoir d'achat".
A mon avis, ce n'est qu'une question de temps, avant que la loi soit assouplie et qu'on puisse travailler plus librement le dimanche et le soir. Ce qui serait comique, c'est qu'avec cette réforme les heures du dimanche ne soient plus autant majorées et que les salariés demandent ensuite un retour en arrière.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par neomath Mer 2 Oct 2013 - 21:16
@Leclochard a écrit:
@Karine B. a écrit:http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-la-une-de-l-express-pourquoi-les-syndicats-sont-nuls-l-edito-de-christophe-barbier_1284935.html

Parce qu'ils jouent le "respect stupide du droit", "l'acquis social indus" contre la croissance, pardi !
Je ne vois pas ce que le concept de croissance vient faire ici. Il devrait parler de "consommation" ou de "pouvoir d'achat".
A mon avis, ce n'est qu'une question de temps, avant que la loi soit assouplie et qu'on puisse travailler plus librement le dimanche et le soir. Ce qui serait comique, c'est qu'avec cette réforme les heures du dimanche ne soient plus autant majorées et que les salariés demandent ensuite un retour en arrière.
Sachant que dans une entreprise c'est le patron qui fixe les horaires de travail et que les employés ont le choix entre obéir et prendre la porte, le mot "librement" est mal choisi.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
dandelion
dandelion
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par dandelion Mer 2 Oct 2013 - 21:19
C'est quand même incroyable que les Français soient infichus de s'acheter un rouge à lèvres durant les heures ouvrables alors que dans beaucoup de pays les citoyens survivent avec des magasins qui ferment beaucoup, beaucoup plus tôt qu'en France. Cet été en Autriche nous avons constaté que les musées fermaient à 17h, tout en ouvrant souvent à 10h. En plus à Paris on peut commander plein de choses sur internet et se faire livrer dans la journée, ils se fichent vraiment de nous.
Je pense aussi comme Leclochard que nous allons aller vers une dérégulation encore plus grande, avec perte des heures payées davantage (on pense au dimanche, mais le travail de nuit ou posté est aussi un poste important d'économies, et la suppression des majorations salariales serait une vraie catastrophe sociale).
Après quand j'étais à l'hôpital les personnes qui faisaient l'entretien disaient qu'elles appréciaient le travail posté parce qu'il leur permettait d'économiser sur les frais de garde des enfants, d'avoir un salaire plus élevé et d'être plus souvent avec leurs enfants paradoxalement. Mais sans les majorations et les récupérations, je suis assez certaine que leur discours aurait été différent.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 21:33
@dandelion a écrit:C'est quand même incroyable que les Français soient infichus de s'acheter un rouge à lèvres durant les heures ouvrables alors que dans beaucoup de pays les citoyens survivent avec des magasins qui ferment beaucoup, beaucoup plus tôt qu'en France. Cet été en Autriche nous avons constaté que les musées fermaient à 17h, tout en ouvrant souvent à 10h. En plus à Paris on peut commander plein de choses sur internet et se faire livrer dans la journée, ils se fichent vraiment de nous.
Je pense aussi comme Leclochard que nous allons aller vers une dérégulation encore plus grande, avec perte des heures payées davantage (on pense au dimanche, mais le travail de nuit ou posté est aussi un poste important d'économies, et la suppression des majorations salariales serait une vraie catastrophe sociale).
Après quand j'étais à l'hôpital les personnes qui faisaient l'entretien disaient qu'elles appréciaient le travail posté parce qu'il leur permettait d'économiser sur les frais de garde des enfants, d'avoir un salaire plus élevé et d'être plus souvent avec leurs enfants paradoxalement. Mais sans les majorations et les récupérations, je suis assez certaine que leur discours aurait été différent.
Le travail de nuit, j'ai donné et bien qu'épuisant, c'est très intéressant financièrement et si on n'a pas besoin de dormir dix heures car cela permet de s'organiser autrement.
Dans le droit du travail, il ne commence qu'à 23 heures. Les employés des boutiques parisiennes ne touchent donc pas des heures majorées. Je ne vois pas bien quel est leur avantage de finir tard. Peut-être qu'ils apprécient d'avoir leurs matinées libres ? Pourquoi les syndicats sont nuls ? 3795679266 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 21:38
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Karine B. a écrit:http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-la-une-de-l-express-pourquoi-les-syndicats-sont-nuls-l-edito-de-christophe-barbier_1284935.html

Parce qu'ils jouent le "respect stupide du droit", "l'acquis social indus" contre la croissance, pardi !
Je ne vois pas ce que le concept de croissance vient faire ici. Il devrait parler de "consommation" ou de "pouvoir d'achat".
A mon avis, ce n'est qu'une question de temps, avant que la loi soit assouplie et qu'on puisse travailler plus librement le dimanche et le soir. Ce qui serait comique, c'est qu'avec cette réforme les heures du dimanche ne soient plus autant majorées et que les salariés demandent ensuite un retour en arrière.
Sachant que dans une entreprise c'est le patron qui fixe les horaires de travail et que les employés ont le choix entre obéir et prendre la porte, le mot "librement" est mal choisi.
"Librement" voulait dire sans contrainte légale. Personne n'est vraiment libre, à part le retraité qui ne rend de compte à personne.
Théoriquement,pas mal de profs aimeraient demander un mi-temps pour profiter de la vie mais ils ont un crédit, une vie de famille et d'autres obligations qui les obligent  à faire 20 heures de cours au lieu de 18, à prendre la charge de pp... Ils sont contraints de travailler plus comme ces employés qui bossent le dimanche pour s'en sortir.


Dernière édition par Leclochard le Mer 2 Oct 2013 - 21:39, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
zouz
zouz
Fidèle du forum

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par zouz Mer 2 Oct 2013 - 21:38
Avec des salaires au ras des pâquerettes, ce n'est pas étonnant. On pourrait même envisager de travailler 24h/24. Dommage que certains salariés (enfin, ceux dont les témoignages sont diffusés Rolling Eyes ) ne s'en rendent pas compte. Je pense que les syndicats qui ont fait front sont en réalité soutenus par une majorité de salariés mais on ne les entend pas.
Quant au travail posté, c'est un désastre pour la santé.
dandelion
dandelion
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par dandelion Mer 2 Oct 2013 - 21:52
@Leclochard a écrit:
@dandelion a écrit:C'est quand même incroyable que les Français soient infichus de s'acheter un rouge à lèvres durant les heures ouvrables alors que dans beaucoup de pays les citoyens survivent avec des magasins qui ferment beaucoup, beaucoup plus tôt qu'en France. Cet été en Autriche nous avons constaté que les musées fermaient à 17h, tout en ouvrant souvent à 10h. En plus à Paris on peut commander plein de choses sur internet et se faire livrer dans la journée, ils se fichent vraiment de nous.
Je pense aussi comme Leclochard que nous allons aller vers une dérégulation encore plus grande, avec perte des heures payées davantage (on pense au dimanche, mais le travail de nuit ou posté est aussi un poste important d'économies, et la suppression des majorations salariales serait une vraie catastrophe sociale).
Après quand j'étais à l'hôpital les personnes qui faisaient l'entretien disaient qu'elles appréciaient le travail posté parce qu'il leur permettait d'économiser sur les frais de garde des enfants, d'avoir un salaire plus élevé et d'être plus souvent avec leurs enfants paradoxalement. Mais sans les majorations et les récupérations, je suis assez certaine que leur discours aurait été différent.
Le travail de nuit, j'ai donné et bien qu'épuisant, c'est très intéressant financièrement et si on n'a pas besoin de dormir dix heures  car cela permet de s'organiser autrement.
Dans le droit du travail, il ne commence qu'à 23 heures. Les employés des boutiques parisiennes ne touchent donc pas des heures majorées. Je ne vois pas bien quel est leur avantage de finir tard. Peut-être qu'ils apprécient d'avoir leurs matinées libres ? Pourquoi les syndicats sont nuls ? 3795679266 
Pour les étudiants ça peut-être un avantage. Et en tant que prof j'avoue que je travaille souvent le soir après le coucher des enfants et le week-end. Pour moi le problème du Séphora c'est surtout que je ne vois pas la pertinence d'ouvrir un magasin comme ça le soir et le dimanche. Les professions autorisées les dimanche et la nuit ont pour l'instant une justification (impossibilité d'arrêter les machines en usine, hôpitaux et services d'urgence, petits magasins le dimanche). Autoriser les 'gros' à ouvrir le dimanche c'est aussi condamner les commerçants traditionnels 'de bouche' qui doivent faire pas mal de chiffre d'affaire ces jours-là. Et il me semble que si Mme Obama ne savait pas quoi faire le dimanche, à Paris, et qu'elle préférait aller faire du shopping plutôt que de visiter la ville, les musées, les bistrots typiques, elle a manqué une occasion de s'instruire.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 2 Oct 2013 - 21:57
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Karine B. a écrit:http://videos.lexpress.fr/actualite/politique/video-la-une-de-l-express-pourquoi-les-syndicats-sont-nuls-l-edito-de-christophe-barbier_1284935.html

Parce qu'ils jouent le "respect stupide du droit", "l'acquis social indus" contre la croissance, pardi !
Je ne vois pas ce que le concept de croissance vient faire ici. Il devrait parler de "consommation" ou de "pouvoir d'achat".
A mon avis, ce n'est qu'une question de temps, avant que la loi soit assouplie et qu'on puisse travailler plus librement le dimanche et le soir. Ce qui serait comique, c'est qu'avec cette réforme les heures du dimanche ne soient plus autant majorées et que les salariés demandent ensuite un retour en arrière.
Sachant que dans une entreprise c'est le patron qui fixe les horaires de travail et que les employés ont le choix entre obéir et prendre la porte, le mot "librement" est mal choisi.
Ce n'est pas le libre choix de ces individus, qu'il faudrait respecter? Tu ne vas pas nous déballer les droits de l'homme sur ce point alors?
Razz 
Je me marre. Quel manque de cohérence...
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 22:04
@dandelion a écrit:
@Leclochard a écrit:
@dandelion a écrit:C'est quand même incroyable que les Français soient infichus de s'acheter un rouge à lèvres durant les heures ouvrables alors que dans beaucoup de pays les citoyens survivent avec des magasins qui ferment beaucoup, beaucoup plus tôt qu'en France. Cet été en Autriche nous avons constaté que les musées fermaient à 17h, tout en ouvrant souvent à 10h. En plus à Paris on peut commander plein de choses sur internet et se faire livrer dans la journée, ils se fichent vraiment de nous.
Je pense aussi comme Leclochard que nous allons aller vers une dérégulation encore plus grande, avec perte des heures payées davantage (on pense au dimanche, mais le travail de nuit ou posté est aussi un poste important d'économies, et la suppression des majorations salariales serait une vraie catastrophe sociale).
Après quand j'étais à l'hôpital les personnes qui faisaient l'entretien disaient qu'elles appréciaient le travail posté parce qu'il leur permettait d'économiser sur les frais de garde des enfants, d'avoir un salaire plus élevé et d'être plus souvent avec leurs enfants paradoxalement. Mais sans les majorations et les récupérations, je suis assez certaine que leur discours aurait été différent.
Le travail de nuit, j'ai donné et bien qu'épuisant, c'est très intéressant financièrement et si on n'a pas besoin de dormir dix heures  car cela permet de s'organiser autrement.
Dans le droit du travail, il ne commence qu'à 23 heures. Les employés des boutiques parisiennes ne touchent donc pas des heures majorées. Je ne vois pas bien quel est leur avantage de finir tard. Peut-être qu'ils apprécient d'avoir leurs matinées libres ? Pourquoi les syndicats sont nuls ? 3795679266 
Pour les étudiants ça peut-être un avantage. Et en tant que prof j'avoue que je travaille souvent le soir après le coucher des enfants et le week-end. Pour moi le problème du Séphora c'est surtout que je ne vois pas la pertinence d'ouvrir un magasin comme ça le soir et le dimanche. Les professions autorisées les dimanche et la nuit ont pour l'instant une justification (impossibilité d'arrêter les machines en usine, hôpitaux et services d'urgence, petits magasins le dimanche). Autoriser les 'gros' à ouvrir le dimanche c'est aussi condamner les commerçants traditionnels 'de bouche' qui doivent faire pas mal de chiffre d'affaire ces jours-là. Et il me semble que si Mme Obama ne savait pas quoi faire le dimanche, à Paris, et qu'elle préférait aller faire du shopping plutôt que de visiter la ville, les musées, les bistrots typiques, elle a manqué une occasion de s'instruire.
Juste une précision : même si tu travailles le soir (comme moi d'ailleurs), tu es chez toi, tu vois tes enfants, ton mari etc.. Si tu travaillais de 15 à 23 heures, tu aurais une autre vie de famille. Il faudrait en plus, compter le temps de retour à la maison. Sleep 
Je suis d'accord avec toi : c'est intéressant pour les étudiants -et les célibataires à la limite- mais il n'y a aucune raison sociale à consommer à des heures aussi tardives. ces horaires de commerce sont injustifiables contrairement au travail de nuit.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
dandelion
dandelion
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par dandelion Mer 2 Oct 2013 - 22:16
@Leclochard a écrit:
@dandelion a écrit:
@Leclochard a écrit:Le travail de nuit, j'ai donné et bien qu'épuisant, c'est très intéressant financièrement et si on n'a pas besoin de dormir dix heures  car cela permet de s'organiser autrement.
Dans le droit du travail, il ne commence qu'à 23 heures. Les employés des boutiques parisiennes ne touchent donc pas des heures majorées. Je ne vois pas bien quel est leur avantage de finir tard. Peut-être qu'ils apprécient d'avoir leurs matinées libres ? Pourquoi les syndicats sont nuls ? 3795679266 
Pour les étudiants ça peut-être un avantage. Et en tant que prof j'avoue que je travaille souvent le soir après le coucher des enfants et le week-end. Pour moi le problème du Séphora c'est surtout que je ne vois pas la pertinence d'ouvrir un magasin comme ça le soir et le dimanche. Les professions autorisées les dimanche et la nuit ont pour l'instant une justification (impossibilité d'arrêter les machines en usine, hôpitaux et services d'urgence, petits magasins le dimanche). Autoriser les 'gros' à ouvrir le dimanche c'est aussi condamner les commerçants traditionnels 'de bouche' qui doivent faire pas mal de chiffre d'affaire ces jours-là. Et il me semble que si Mme Obama ne savait pas quoi faire le dimanche, à Paris, et qu'elle préférait aller faire du shopping plutôt que de visiter la ville, les musées, les bistrots typiques, elle a manqué une occasion de s'instruire.
Juste une précision : même si tu travailles le soir (comme moi d'ailleurs), tu es chez toi, tu vois tes enfants, ton mari etc.. Si tu travaillais de 15 à 23 heures, tu aurais une autre vie de famille. Il faudrait en plus, compter le temps de retour à la maison. Sleep 
Je suis d'accord avec toi : c'est intéressant pour les étudiants -et les célibataires à la limite- mais il n'y a aucune raison sociale à consommer à des heures aussi tardives.  ces horaires de commerce sont injustifiables contrairement au travail de nuit.
Oui, oui, je ne le disais pas pour me plaindre, je trouve que c'est aussi un confort (et mon mari ramène aussi du travail à la maison, nos soirées sont très fun Embarassed ) mais pour expliquer que pour certains à un moment de leur vie cela soit vécu comme un avantage plutôt qu'un inconvénient. J'avais été étonnée quand le personnel de l'hôpital m'avait expliqué qu'ils vivaient aussi le travail de nuit comme un confort. Et je n'oublie pas que le travail de nuit a une influence très négative sur la santé à long terme (qui justifie pleinement qu'on indemnise les personnes qui l'effectuent).
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 22:27
C'est un confort car souvent, l'activité est moins bruyante, parfois moins soutenue et qu'elle est braucoup mieux payée. Quand il fait chaud la journée, il fait plus frais la nuit et quand tu travailles dans un atelier comme je l'ai fait, tu apprécies cela. C'est vraiment une autre ambiance de travail.
Je confirmes ce que tu dis: en moyenne, les travailleurs de nuit vivent sept ans de moins que les autres mais s'agit-il de la conséquence d'accidents dus à ce travail (endormissement au volant par ex) ou d'un affaiblissement de la santé qui conduit à attraper plus de maladies ou d'une dégradation plus sournoise qui conduit à développer à plus long terme un cancer par exemple ? Je n'ai pas la réponse.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Dhaiphi Mer 2 Oct 2013 - 22:36
@Leclochard a écrit:Théoriquement,pas mal de profs aimeraient demander un mi-temps pour profiter de la vie mais ils ont un crédit, une vie de famille et d'autres obligations qui les obligent  à faire 20 heures de cours au lieu de 18, à prendre la charge de pp... Ils sont contraints de travailler plus comme ces employés qui bossent le dimanche pour s'en sortir.
Chacun choisit les chaînes qui l'entravent.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Mer 2 Oct 2013 - 23:44
@Dhaiphi a écrit:
@Leclochard a écrit:Théoriquement,pas mal de profs aimeraient demander un mi-temps pour profiter de la vie mais ils ont un crédit, une vie de famille et d'autres obligations qui les obligent  à faire 20 heures de cours au lieu de 18, à prendre la charge de pp... Ils sont contraints de travailler plus comme ces employés qui bossent le dimanche pour s'en sortir.
Chacun choisit les chaînes qui l'entravent.
Oui.
Dette = boulet d'esclave.
Le reste procure plus de plaisir que d'inconvénients. Enfin... j'espère pour ceux qui ont choisi.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par neomath Jeu 3 Oct 2013 - 11:19
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@neomath a écrit:
@Leclochard a écrit:Je ne vois pas ce que le concept de croissance vient faire ici. Il devrait parler de "consommation" ou de "pouvoir d'achat".
A mon avis, ce n'est qu'une question de temps, avant que la loi soit assouplie et qu'on puisse travailler plus librement le dimanche et le soir. Ce qui serait comique, c'est qu'avec cette réforme les heures du dimanche ne soient plus autant majorées et que les salariés demandent ensuite un retour en arrière.
Sachant que dans une entreprise c'est le patron qui fixe les horaires de travail et que les employés ont le choix entre obéir et prendre la porte, le mot "librement" est mal choisi.
Ce n'est pas le libre choix de ces individus, qu'il faudrait respecter? Tu ne vas pas nous déballer les droits de l'homme sur ce point alors?
Razz 
Je me marre. Quel manque de cohérence...
La réponse a été donnée il y a bien longtemps par quelqu'un qui était loin d'être anarchiste :
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
dandelion
dandelion
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par dandelion Jeu 3 Oct 2013 - 11:25
@Leclochard a écrit:C'est un confort car souvent, l'activité est moins bruyante, parfois moins soutenue et qu'elle est braucoup mieux payée. Quand il fait chaud la journée, il fait plus frais la nuit et quand tu travailles dans un atelier comme je l'ai fait, tu apprécies cela. C'est vraiment une autre ambiance de travail.
Je confirmes ce que tu dis: en moyenne, les travailleurs de nuit vivent sept ans de moins que les autres mais s'agit-il de la conséquence d'accidents dus à ce travail (endormissement au volant par ex) ou d'un affaiblissement de la santé qui conduit à attraper plus de maladies ou d'une dégradation plus sournoise qui conduit à développer à plus long terme  un cancer par exemple ? Je n'ai pas la réponse.
La réponse existe: elle a d'ailleurs entraîné une modification de la législation sur les horaires de nuit si je me souviens bien (mon mari gérait ça quand il travaillait en usine). Le lien avec le cancer est prouvé (mais peut être pas le mécanisme). Pour les accidents, je ne sais pas, mais il doit également y avoir des études.
En tout cas, rien n'impose d'ouvrir des parfumeries tard le soir. Ça n'a pas de sens. Un peu de tolérance à la frustration n'a jamais tué personne.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Marcel Khrouchtchev Jeu 3 Oct 2013 - 11:26
@neomath a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@neomath a écrit:Sachant que dans une entreprise c'est le patron qui fixe les horaires de travail et que les employés ont le choix entre obéir et prendre la porte, le mot "librement" est mal choisi.
Ce n'est pas le libre choix de ces individus, qu'il faudrait respecter? Tu ne vas pas nous déballer les droits de l'homme sur ce point alors?
Razz 
Je me marre. Quel manque de cohérence...
La réponse a été donnée il y a bien longtemps par quelqu'un qui était loin d'être anarchiste :
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
Oh mais moi je suis totalement sur cette ligne, sans aucun problème, je ne fais que souligner que de ton côté, tu tiens ce discours (que je soutiens et partage) sur certains sujets, mais l'inverse sur d'autres (soutenant la "liberté" prétendue de personnes qui sont en réalité des faibles face à des forts, exactement comme dans le cas de ces salariés que certains prétendent "libres" d'accepter des conditions inacceptables que la loi permet d'interdire).
Instructeurpublic
Instructeurpublic
Fidèle du forum

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Instructeurpublic Jeu 3 Oct 2013 - 16:56
Bande de rétrograde ! Je réclame ma liberté de travailler Soir & WE avec un salaire divisé par deux ! Et puisque mon salaire horaire est divisé par deux, je réclame dans la foulée de pourvoir doubler mon temps de travail hebdomadaires ! Me retourner vers mon patron qui m'exploite ? Mais vous n'y pensez pas ! Ne jamais mordre la main qui vous donne à manger ! J'ai une mentalité d'esclave ? Oui, résolument.
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Dhaiphi Jeu 3 Oct 2013 - 17:15
@Instructeurpublic a écrit:Me retourner vers mon patron qui m'exploite ? Mais vous n'y pensez pas ! Ne jamais mordre la main qui vous donne à manger ! J'ai une mentalité d'esclave ? Oui, résolument.
Le dilemme est soit ne pas mordre la main qui vous nourrit (mentalité d'esclave), soit de la mordre (mentalité de futur chômeur).
J'allais oublier, il reste la troisième voie, le combat syndical, le Grand Soir, tout ça... Wink 

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
Instructeurpublic
Instructeurpublic
Fidèle du forum

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Instructeurpublic Jeu 3 Oct 2013 - 17:39
@Dhaiphi a écrit:
@Instructeurpublic a écrit:Me retourner vers mon patron qui m'exploite ? Mais vous n'y pensez pas ! Ne jamais mordre la main qui vous donne à manger ! J'ai une mentalité d'esclave ? Oui, résolument.
Le dilemme est soit ne pas mordre la main qui vous nourrit (mentalité d'esclave), soit de la mordre (mentalité de futur chômeur).
J'allais oublier, il reste la troisième voie, le combat syndical, le Grand Soir, tout ça... Wink 
Je crois que je préfère frauder les prestations sociales que de supplier pour travailler soir & WE (ouuuh... pas bien)
Dhaiphi
Dhaiphi
Grand sage

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Dhaiphi Jeu 3 Oct 2013 - 17:55
@Instructeurpublic a écrit:Je crois que je préfère frauder les prestations sociales que de supplier pour travailler soir & WE (ouuuh... pas bien)
Oui aussi, vivre de l'argent des impôts de ceux qui travaillent le jour, la nuit et le dimanche (mentalité de parasite). Wink 

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par neomath Jeu 3 Oct 2013 - 17:57
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@neomath a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Ce n'est pas le libre choix de ces individus, qu'il faudrait respecter? Tu ne vas pas nous déballer les droits de l'homme sur ce point alors?
Razz 
Je me marre. Quel manque de cohérence...
La réponse a été donnée il y a bien longtemps par quelqu'un qui était loin d'être anarchiste :
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
Oh mais moi je suis totalement sur cette ligne, sans aucun problème, je ne fais que souligner que de ton côté, tu tiens ce discours (que je soutiens et partage) sur certains sujets, mais l'inverse sur d'autres (soutenant la "liberté" prétendue de personnes qui sont en réalité des faibles face à des forts, exactement comme dans le cas de ces salariés que certains prétendent "libres" d'accepter des conditions inacceptables que la loi permet d'interdire).
Je vous renvoie à toute la tradition anarchosyndicaliste qui illustre qu'il n'y a aucune contradiction entre la défense des libertés individuelles et celle des droits des travailleurs.

Un lien : CNT

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Marcel Khrouchtchev Jeu 3 Oct 2013 - 18:23
@neomath a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@neomath a écrit:La réponse a été donnée il y a bien longtemps par quelqu'un qui était loin d'être anarchiste :
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
Oh mais moi je suis totalement sur cette ligne, sans aucun problème, je ne fais que souligner que de ton côté, tu tiens ce discours (que je soutiens et partage) sur certains sujets, mais l'inverse sur d'autres (soutenant la "liberté" prétendue de personnes qui sont en réalité des faibles face à des forts, exactement comme dans le cas de ces salariés que certains prétendent "libres" d'accepter des conditions inacceptables que la loi permet d'interdire).
Je vous renvoie à toute la tradition anarchosyndicaliste qui illustre qu'il n'y a aucune contradiction entre la défense des libertés individuelles et celle des droits des travailleurs.

Un lien : CNT
Merci. Mais évidemment, je ne suis d'accord en rien. Tu sais très bien de quel sujet je parle et je pense qu'il s'agit d'une autre forme de fausse liberté qui déguise une aliénation.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Pourquoi les syndicats sont nuls ? Empty Re: Pourquoi les syndicats sont nuls ?

par Leclochard Jeu 3 Oct 2013 - 19:06
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@neomath a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oh mais moi je suis totalement sur cette ligne, sans aucun problème, je ne fais que souligner que de ton côté, tu tiens ce discours (que je soutiens et partage) sur certains sujets, mais l'inverse sur d'autres (soutenant la "liberté" prétendue de personnes qui sont en réalité des faibles face à des forts, exactement comme dans le cas de ces salariés que certains prétendent "libres" d'accepter des conditions inacceptables que la loi permet d'interdire).
Je vous renvoie à toute la tradition anarchosyndicaliste qui illustre qu'il n'y a aucune contradiction entre la défense des libertés individuelles et celle des droits des travailleurs.

Un lien : CNT
Merci. Mais évidemment, je ne suis d'accord en rien. Tu sais très bien de quel sujet je parle et je pense qu'il s'agit d'une autre forme de fausse liberté qui déguise une aliénation.
Pas d'histoire de voile ici. Merci. professeur 

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum