Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
angelxxx
Neoprof expérimenté

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par angelxxx Dim 10 Nov 2013, 20:03
Personnellement j'ai choisi de faire un master M1 recherche/M2 préparation à l'agrégation : il ne me prépare pas du tout au CAPES mais ça me va. En parallèle j'ai pris un Emploi Avenir Professeur -même si je suis pas partisan du système, autant l'utiliser à mon avantage...Ce n'est pas comme si j'avais le choix de toute façon...- : du coup j'assure ma formation pour le CAPES un peu tout seul. Mais je suis certain que c'est aussi bien voir mieux que la préparation MEEF.
Et en plus ça me prépare réellement au métier d'enseignant, puisque je peux voir comment l'établissement fonctionne, comment préparer les cours/TP, gérer le matériel, toutes les misères et imprévus qui te tombent dessus... Et en plus ça paie mon loyer.

Par contre c'est fatiguant. Le master recherche prends du temps. Et le M1 ne prépare pas au concours, donc je prépare les écrits du CAPES seul. Et l'EAP, même si ça marche plutôt bien, ça prends beaucoup de temps. Beaucoup. Rien que pour s'entendre sur ses missions et son contrat avec le CDE, qui ne connait pas forcément grand chose et interprète un peu les textes comme il veut, surtout que ceux ci sont parfaitement vagues.


Bref, à toi de choisir si tu préfères passer une année un peu plus cool, ou si vraiment tu veux préparer l'agrégation dès l'année prochaine. L'avantage que j'ai sur toi à préparer un master recherche est que dans ma discipline, le diplôme est reconnu -qui plus est ce master, quasi spécifique à mon Université-.

EDIT : Vu que vous parlez de stage en responsabilité : dans mon académie c'est une grosse blague. Les stages sont très courts et ne permettent de quasiment rien faire. Franchement de ce coté là, l'EAP est mille fois mieux.
Une passante
Une passante
Expert

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par Une passante Dim 10 Nov 2013, 20:13
abricotedapi a écrit:
Une passante a écrit:tu seras mieux peut-être mieux préparé au concours, mais à l'enseignement ?....
Aucun master actuel ne prépare à l'enseignement. C'est tellement plus drôle d'être balancé devant des classes juste en sortant de la fac ! Evil or Very Mad 

Le master MEEF prépare directement au concours, il n'a que ce but.
Le master recherche est bien aussi pour la culture littéraire et les exercices du genre dissertation/explication de texte, par contre il n'y a rien pour la didactique...
je pars du principe que les connaissances disciplinaires sont une aide très importante pour enseigner...

Je sais bien qu'il y a beaucoup de détracteurs de feu IUFM, mais personnellement, cela m'a été très utile, parce qu'avec un stage de seulement 6 heures, et une journée par semaine d'échanges avec les autres stagiaires, j'ai pu véritablement trouver quelle façon d'enseigner me convenait le mieux, et non pas chercher à appliquer à tout prix un soi-disant modèle universel.
Parfois, je me dis qu'enseigner, c'est un peu comme prendre des notes, cela ne s'apprend véritablement que "sur le tas", on peut bien sûr nous filer des "trucs", nous montrer des exemples, mais c'est à nous de trouver notre voie....
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par Lefteris Dim 10 Nov 2013, 20:19
Sullien a écrit:Bonjour,

J'espère que la question n'a pas déjà été posée (je ne l'ai pas trouvée).

Je suis cette année en L3 lettres classiques. Jusque là, on m'avait encouragé à faire un master recherche pour passer l'agrégation ; j'en étais d'ailleurs si convaincu moi-même, que j'avais alors commencé à projeter un sujet de recherche avec plusieurs professeurs. Cependant, j'en doute de plus en plus en fréquentant un peu ce milieu. C'est pourquoi je m'intéresse de plus près aux épreuves du CAPES et au MEEF. Voici la perspective :

A. ― Epreuves écrites d'admissibilité

1° Composition française.
Composition française fondée sur des lectures nombreuses et variées, mobilisant une culture littéraire et artistique, des connaissances liées aux genres, à l'histoire littéraire de l'Antiquité à nos jours, à l'histoire des idées et des formes, et s'attachant aussi aux questions d'esthétique et de poétique, de création, de réception et d'interprétation des œuvres. Elle porte sur les objets et domaines d'étude des programmes de lycée. L'épreuve est commune aux deux options.
Durée : six heures ; coefficient 1.
2° Epreuve écrite à partir d'un dossier.
Epreuve de l'option lettres classiques : épreuve de latin et de grec.
L'épreuve permet d'évaluer les compétences en langues et cultures de l'Antiquité des candidats.
Elle prend appui sur un dossier comportant deux textes de langues anciennes (latin et grec) et un ou plusieurs documents caractérisant une situation d'enseignement et destiné(s) à servir d'appui à une mise en situation professionnelle des connaissances.
Elle porte à la fois sur le latin et le grec et se déroule en deux temps :
a) Le premier, noté sur 15 points, consiste en une version dans chacune des langues, latine et grecque (7,5 points par version) ;
b) Le second, noté sur 5 points, invite le candidat à mobiliser ses connaissances grammaticales, historiques, littéraires et culturelles dans une perspective d'enseignement, en les inscrivant dans le cadre des programmes de collège et de lycée et en prenant appui sur les documents du dossier. Une question précisant le ou les points à traiter et le niveau d'enseignement oriente la réflexion pédagogique du candidat.
Durée : six heures ; coefficient : 1.

B. ― Epreuves d'admission

Les deux épreuves orales d'admission comportent un entretien avec le jury qui permet d'évaluer la capacité du candidat à s'exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l'enseignement du champ disciplinaire du concours, notamment dans son rapport avec les autres champs disciplinaires.
1° Epreuve de mise en situation professionnelle : explication de texte et question de grammaire.
L'épreuve s'inscrit dans le cadre des programmes des classes de collège et de lycée. Elle porte sur un texte de langue française accompagné d'un ou de plusieurs documents à visée didactique ou pédagogique (notamment extraits de manuels ou travaux d'élèves), le tout constituant le dossier d'une leçon. Elle consiste en une explication de texte assortie d'une question de grammaire scolaire. La méthode d'explication est laissée au choix du candidat. La présentation de la question de grammaire prend la forme d'un développement organisé en relation avec les programmes et s'appuyant sur un ou plusieurs documents liés à la question posée.
L'exposé est suivi d'un entretien avec le jury, au cours duquel le candidat est invité à justifier ses analyses et ses choix didactiques ou pédagogiques, à manifester sa capacité à mobiliser une culture littéraire, artistique et grammaticale pour l'adapter à un public ou à un contexte donné, et à dire comment il aborderait pour un niveau de classe donné le texte et la question de grammaire proposés.
Durée de la préparation : trois heures ; durée de l'épreuve : une heure (exposé : quarante minutes ; entretien : vingt minutes) ; coefficient 2.
2° Analyse d'une situation professionnelle.
L'épreuve consiste à élaborer, pour un niveau donné, un projet de séquence d'enseignement assorti du développement d'une séance de cours, à partir d'un dossier proposé par le jury et composé d'un ou de plusieurs textes littéraires ou de documents divers (reproductions d'œuvres d'art, travaux de mises en scène, extraits de films, documents pour la classe, articles...). Cette proposition du candidat sert de point de départ à un entretien d'analyse de situation professionnelle.

1. Langues et cultures de l'Antiquité pour lettres classiques

Le candidat construit une séquence d'enseignement définie pour un niveau donné. L'épreuve prend appui sur un texte long ou un corpus de textes, latins ou grecs, éventuellement accompagnés de documents et présentés autant que de besoin avec sa/leur traduction. Ce texte long ou ce corpus sont choisis en référence aux entrées majeures des programmes de collège et de lycée. Un temps consacré à l'étude de la langue et à la relation entre monde antique et monde moderne est obligatoirement compris dans cette séquence.
Concrètement, je n'y comprends pas grand chose, mais j'ai une question, et elle est simple je crois : vue la part accordée à la "pédagogie", à la "didactique" au détriment des épreuves "disciplinaires", le master enseignement n'est-il pas plus adapté pour réussir ce concours ?

Merci beaucoup pour les réponses que vous pourrez m'apporter, car je suis assez perdu (et terrorisé) !
Viser le capes va sans doute te demander de tirer un trait sur l'acquisition de connaissances qui te serviront pour l'agreg. Et une fois reçu, accablé par le début dans la carrière, la masse de travail, et peut-être un statut qui va aggraver les conditions, tu en auras pour plusieurs années avant de sortir la tête de l'eau et te remettre à l'agreg. Réfléchis bien...
Si tu as les moyens financier de tenir un an de plus, mise sur la prépa agreg, passe quand même le capes comme ça , pour voir (il y a tellement de postes, sait-on jamais, et comme les épreuves c'est du baratin , l'équivalent de l'ancienne épreuve sur dossier, mais puissance 10 Rolling Eyes ). Si décroches le capes, tu n'auras pas perdu ton temps , tu auras acquis des vraies connaissances (le master recherche laisse le temps de faire du thème, par exemple) , tu pourras attaquer l'agreg même en étant prof, car tu auras des bases.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
madameverte
madameverte
Niveau 5

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par madameverte Mar 12 Nov 2013, 19:25
une copine a fait un M2 enseignement. la validation était vraiment une blague: un rapport sur ses stages en responsabilité où elle décrivait des activités en classe. elle a dû passer 2 jours en tout pour le faire pour te dire...je ne sais pas comment ça se passe dans d'autres fac/académies.
M2 recherche: une centaine voire plus si tu prépares sérieusement déjà une thèse derrière d'heures de recherche biblio et rédaction. à toi de voir ce que tu es capable de faire.
thebestchicken
thebestchicken
Expert

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par thebestchicken Mar 12 Nov 2013, 21:20
J'ai passé le capes en juin avec un master recherche et une préparation au CNED. J'avais peur que le master enseignement me ferme trop de portes (à la thèse notamment, si jamais je décide de poursuivre mes études). Ca ne m'a pas porté préjudice, je suis dans les premières de mon académie et j'ai eu de très bonnes notes en ESD (17 au CAPES, 16 au CAPLP). A ta place, je ne m'inquièterais pas, tu peux travailler tout cela à côté assez facilement avant l'oral.
avatar
Employé oxymorique
Niveau 7

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par Employé oxymorique Dim 17 Nov 2013, 14:37
Ce sujet tombe à pic.
Même questionnement chez moi.
Du coup, je me demande s'il n'est pas possible de valider un master recherche et de présenter le CAPES en fin de M2 puis, en cas d'admission, de demander un report de stage pour embrayer sur l'agreg' juste après le master. Ou a défaut de passer le CAPES la même année que l'agreg'.
Or, je me demande si l'on m'obligera forcément à suivre des cours dans ces magnifiques ÉSPÉ ou bien si je peux y échapper. Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 3795679266 

_________________
Cymbale en chef au concert des immobiles.
« Il faudra résister à la dissolution programmée de l’enseignement, de la recherche scientifique, des classiques et des biens culturels. Car saboter la culture et l’instruction, c’est saboter le futur de l’humanité. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de lire une phrase simple, mais pleine de sens, qui était inscrite sur un panneau signalétique dans une bibliothèque de manuscrits au milieu d’une oasis perdue du Sahara ; « La connaissance est une richesse qu’on peut donner sans s’appauvrir. » Seul le savoir peut perturber la logique dominante du profit en étant partagé sans appauvrir, et même, bien au contraire, en enrichissant à la fois celui qui le transmet et celui qui le reçoit.»
L’Utilité de l’Inutile. Manifeste, Nuccio Ordine, éditions des Belles-Lettres.
Osmie
Osmie
Sage

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par Osmie Dim 17 Nov 2013, 14:48
fleurdelys a écrit:Je suis dans le même cas -et me pose les mêmes questions- que Sullien et jusque là je pensais que master recherche + préparation cned était une bonne solution pour s'entraîner au capes sans se frustrer ni se fermer des portes. Cependant, il faut préciser que ceux qui réussiront les épreuves d'admissibilité en m1 en candidat libre devront selon les textes valider tout ou partie des ue du m2 meef (en plus de leur m2 recherche donc si je comprends bien, à moins qu'on nous pousse à transiter d'un m1 recherche à un m2 meef? Je suis perdue!) ce qui me semble difficile.
En parlant à mes profs et en consultant les textes de notre cher ministre j'ai de plus en plus l'impression qu'on veut nous forcer à faire le nouveau master à la mode et je crains qu'on ferme les portes des étudiants en recherche, notamment par l'appui donné à l'expérience donc aux stages. D'aileurs un professseur m'a confié que le master recherche n'était quasi plus financé et que l'agreg risquait d'être supprimée ce qui m'inquiète fort :S
Bof, c'est un marronnier. Je n'y crois pas car c'est le seul moyen de promotion interne des certifiés, c'est ce qui fait que nombre d'entre eux restent dans l'EN se disant qu'il y a une possibilité d'évolution. En plus, si on compare le salaire d'un agrégé à celui d'un autre fonctionnaire de catégorie A (comme nous donc), on voit que le salaire d'un agrégé ne ruine guère l'état.
L'agrégation est aussi un titre honorifique pour les sortants de l'ENS : rien que pour cela, elle ne sera pas supprimée demain ! Rolling Eyes
Osmie
Osmie
Sage

Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 Empty Re: Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?

par Osmie Dim 17 Nov 2013, 15:01
Employé oxymorique a écrit:Ce sujet tombe à pic.
Même questionnement chez moi.
Du coup, je me demande s'il n'est pas possible de valider un master recherche et de présenter le CAPES en fin de M2 puis, en cas d'admission, de demander un report de stage pour embrayer sur l'agreg' juste après le master. Ou a défaut de passer le CAPES la même année que l'agreg'.
Or, je me demande si l'on m'obligera forcément à suivre des cours dans ces magnifiques ÉSPÉ ou bien si je peux y échapper. Capes de lettres : vaut-il mieux préparer un master recherche ou enseignement pour le réussir ?  - Page 2 3795679266 
Tu peux le faire. Report de stage ou non, tu passeras par l'ESPE.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum