Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

"Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même. Empty "Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même.

par John le Jeu 31 Oct 2013, 13:50
"Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même. BX5_Ee1CQAAIucX

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

"Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même. Empty Re: "Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même.

par Lefteris le Jeu 31 Oct 2013, 13:58
Les deux sont vrais : le terme a fait une apparition au début du XXème siècle, puis a été remis à la mode et utilisé ad nauseam par les mollahs et les plus intégristes chefs musulmans, pour devenir l'arme que l'on sait.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
avatar
User17706
Bon génie

"Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même. Empty Re: "Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même.

par User17706 le Jeu 31 Oct 2013, 14:10
Peu importe l'origine qu'on donne à ce terme, la deuxième version étant plus correcte; ce qui est important c'est d'être capable d'en donner une définition. Il est parfaitement absurde de prétendre qu'un terme aurait en lui-même vocation à être mal utilisé, même s'il peut arriver que certains mots favorisent des confusions. Ce serait précisément nier la possibilité même de distinguer entre définition d'un terme et usage d'un terme.

Pour préciser, Bruckner a tort de ne pas chercher à donner un sens au terme qu'il condamne, comme s'il était exclu d'avance que la religion musulmane comme telle crispe certains. Ça me rappelle, dans un genre très légèrement différent, les discours qui visaient à interdire a priori de distinguer, que dis-je, de tenter de distinguer entre «antisionisme» et «antisémitisme».
avatar
User17706
Bon génie

"Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même. Empty Re: "Islamophobie" : Quand Pascal Bruckner se donne tort à lui-même.

par User17706 le Jeu 31 Oct 2013, 15:53
C'est fou, en outre, d'en appeler aux «propagandes totalitaires» au moment même où l'on milite pour un appauvrissement du vocabulaire. C'est the ultimate twist auquel Orwell himself n'avait pas songé.

Ça me met hors de moi, ce genre d'appel à l'automutilation intellectuelle.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum