Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Ecoles de commerce : une étude à 2000€ leur enjoint de changer de stratégie, sous peine de disparaître. Empty Ecoles de commerce : une étude à 2000€ leur enjoint de changer de stratégie, sous peine de disparaître.

par John Dim 17 Nov 2013 - 16:08
Les grandes écoles de commerce françaises sont entrées dans une spirale infernale qui a toute les caractéristiques d'une bulle.

Hausse des effectifs et des frais de scolarité, explosion des budgets, envolée des salaires du corps professoral, extension des programmes de formation, etc. Les risques d'explosion de cette bulle sont réels : la concurrence se renforce, les ressources financières des écoles se tarissent, les écoles récemment fusionnées perdent du terrain dans les classements.

Les écoles font preuve d'un mimétisme stratégique inquiétant.

Un. paradoxe pour des établissements censés inculquer l'audace et l'originalité à leurs étudiants, managers de demain. Les valeurs mises en avant tournent généralement autour de trois axes : l'international, la recherche et l'excellence. Des caractéristiques très fortement contestables pour l'immense majorité. In fine, il en résulte une offre surabondante et très peu différenciée.

La fuite vers l'excellence fait courir un réel danger aux écoles.

Le thème de « l'excellence » est servi à toutes les sauces par nos grandes écoles, alors que seule une infime minorité, de par leurs moyens, peuvent légitimement le revendiquer et l'assumer financièrement. La stratégie du « tout recherche » est en effet extrêmement coûteuse. Bien d'autres positionnements sont possibles et bien plus pertinents. Et contrairement à certaines croyances, la spécialisation n'est pas antinomique avec une bonne place dans les classements.

Réinventer le modèle économique devient inéluctable.

Avec les technologies numériques, la mission des écoles et le rôle des enseignants sont redéfinis. Cours en ligne ou MOOC, social learning, gamification, classes inversées, etc., autant d'outils qui remettent la pédagogie sur le devant de la scène. Mieux, ils permettent dorénavant la personnalisation de la pédagogie à une échelle de masse. Un virage stratégique qu'il est indispensable de prendre pour les écoles afin de contrer la menace des acteurs online de l'enseignement.

Coordonnée par Philippe Gattet, cette étude de référence sur les écoles de commerce en France a nécessité plusieurs mois d'analyse et d'enquête et a mobilisé toutes les compétences et l'expertise de Xerfi-Precepta.

Cette étude multimédia est composée d'une vidéo et de 3 rapports écrits :

- Une Synthèse Exécutive destinée à stimuler votre réflexion. Elle est concise et percutante, et attire votre attention sur les éléments saillants d'évolution de l'activité. Elle met l'accent sur les facteurs de changement et leurs conséquences stratégiques.

- Le rapport d'Analyse Stratégique vous sensibilise aux enjeux et aux problématiques clés du secteur. Il vous présente l'évolution de la concurrence, décrypte les stratégies des opérateurs et cherche à déterminer les modèles économiques performants.

- Le rapport Intelligence Data vous fournit une information chiffrée, complète et structurée sur le marché, sa dynamique et sur les opérateurs.

Une présentation vidéo, le « video report », découpée en séquences courtes, présente en 20 minutes les conclusions opérationnelles de l'étude. Cette innovation exclusive de Xerfi-Precepta vous permet de prendre aisément connaissance des principales conclusions de l'étude sous une forme pédagogique et vivante. Elle facilite également le partage de connaissance et la stimulation de la réflexion collective en réunion.
http://www.xerfi.com/Etudes-Service-collectifs-energie/Xerfiprecepta_video_report-Les_ecoles_de_commerce_en_France_3SME38.awp#M67

Compte rendu dans Challanges : http://www.challenges.fr/emploi/20131115.CHA7117/alerte-rouge-sur-les-ecoles-de-commerce-escp-eap-essec-hec.html#

On assiste aujourd'hui à l'apparition des MOOC ("massive open online courses", cours en ligne). Est-ce une menace pour les écoles de commerce ?

En janvier 2014, nous allons assister à l’ouverture de la plateforme FUN (France université numérique), qui annonce effectivement un déploiement à grande échelle des cours en ligne (MOOCs). En fait, oui, c'est clair, ce nouveau mode d’enseignement low-cost menace les modèles économiques traditionnels du marché de l’enseignement supérieur. Sans oublier que le secteur des écoles de commerce, très segmenté, est soumis à une vive concurrence. Cette innovation et cette contrainte montrent que le modèle de développement des écoles de commerce est à redéfinir. D'autant plus qu'il est de plus en plus déconnecté des fondamentaux économiques, ainsi que le montre notre étude sur les écoles de commerce.

Que voulez-vous dire ?

En fait, pour soutenir des stratégies de croissance ambitieuses, les écoles augmentent les frais de scolarité (8.000 euros en moyenne par an) ainsi que leurs effectifs via un élargissement de leur offre de formation (Bachelors, PhD…). La course effrénée à la taille, l’explosion des budgets, l’envolée des salaires du corps professoral sont autant de signaux qui annoncent l’entrée du secteur dans une spirale infernale. Une spirale infernale qui a toutes les caractéristiques d’une bulle sur le point d’éclater… Avec la recrudescence du chômage et les pressions à la baisse des salaires à l’embauche chez les jeunes, le dogme de l’emploi garanti à la sortie d’école de commerce est remis en cause.

Pourtant les écoles ont adopté des stratégies offensives pour assurer leur développement?

Oui, mais pour faire face au tarissement de leurs sources de financement, un nombre croissant d’écoles de commerce se sont lancées dans une course à la taille. Les fusions, voire les acquisitions, deviennent le nouveau mode de croissance des "grandes écoles". L’ESCP et l’EAP avaient lancé le mouvement il y a 15 ans. La dernière fusion en date estcelle de Rouen Business School et Reims Management School pour donner naissance à Neoma Business School. Dès lors, la question sur la pertinence de tous ces rapprochements se pose, en matière de complémentarité et de positionnement.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum