Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
sacrecharlemagne
Niveau 5

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par sacrecharlemagne Mer 4 Déc - 8:07
Là il me semble que toute discussion devient argument, cela va faciliter la mise en place de l'évaluation par compétences, les "ta gueule" balancés à la volée par les élèves devenant une formule compréhensible par le locuteur qui soit de nature à lui faire adopter ou modifier une conclusion, implicite ou explicite, théorique ou pratique (il semblerait qu'il soit ici plus important d'utiliser une formule compréhensible par l'auditeur, mais, visiblement, à un certain niveau de branlette, on peut estimer que le narrateur doive faire attentoin avant tout à se comprendre lui même, au risque de tomber dans la folie) ...

Tout cela est bien évidemment à prendre au second degré mon maitre, j'ai bien conscience de mes lacunes dans la maitrise de la langue française, je n'ai pas la prétention d'une quelconque intelligence sémantique ; l'argument de second degré fait ici autorité pour rappeler que, de tout cela, je me tamponne le coquillard... (mais qu'au final ça me fait quand même bien marrer)
avatar
User17706
Bon génie

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par User17706 Mer 4 Déc - 10:02
@Bruno Florentin a écrit: Un argument, c'est toute formule compréhensible par le locuteur qui soit de nature à lui faire adopter ou modifier une conclusion, implicite ou explicite, théorique ou pratique. "Ceci est du second degré" est un argument, puisque destiné à me faire adopter une conclusion ("c'est trop compliqué pour toi"). "C'est comme dans les blagues racistes et sexistes" est aussi un argument au service d'une conclusion ("l'argument ''c'est du second degré'' est aussi employé pour engendrer une conclusion simpliste"). "Ceci n'est pas un argument" aussi (conclusion : "ça ne prouve rien"). Et corriger l'erreur d'un élève en est une aussi. C'est même l'argument d'autorité par excellence.
Ah, oui, certes. Si on élargit le sens du terme «argument» jusqu'au point où tout ce qui a une chance d'être lu ou entendu par quiconque en devient un, alors évidemment, tout est un argument. Même «formule» est trop restrictif: un éternuement devient un argument, s'il me convainc de modifier ma «conclusion implicite pratique» suivant laquelle je ne risque pas d'attraper la grippe en faisant la bise à untel.

Have fun! Je viens de modifier ma conclusion pratique implicite suivant laquelle ça avait un intérêt de suivre ce fil Wink
avatar
Bruno Florentin
Niveau 3

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par Bruno Florentin Jeu 5 Déc - 6:29
PauvreYorick a écrit:
@Bruno Florentin a écrit: Un argument, c'est toute formule compréhensible par le locuteur qui soit de nature à lui faire adopter ou modifier une conclusion, implicite ou explicite, théorique ou pratique. "Ceci est du second degré" est un argument, puisque destiné à me faire adopter une conclusion ("c'est trop compliqué pour toi"). "C'est comme dans les blagues racistes et sexistes" est aussi un argument au service d'une conclusion ("l'argument ''c'est du second degré'' est aussi employé pour engendrer une conclusion simpliste"). "Ceci n'est pas un argument" aussi (conclusion : "ça ne prouve rien"). Et corriger l'erreur d'un élève en est une aussi. C'est même l'argument d'autorité par excellence.
Ah, oui, certes. Si on élargit le sens du terme «argument» jusqu'au point où tout ce qui a une chance d'être lu ou entendu par quiconque en devient un, alors évidemment, tout est un argument. Même «formule» est trop restrictif: un éternuement devient un argument, s'il me convainc de modifier ma «conclusion implicite pratique» suivant laquelle je ne risque pas d'attraper la grippe en faisant la bise à untel.

Have fun! Je viens de modifier ma conclusion pratique implicite suivant laquelle ça avait un intérêt de suivre ce fil Wink
Tsss ... tssss ... On n'"élargit" rien du tout. Dans un contexte où il s'agit de convaincre ou de persuader, en tout cas, d'"avoir raison" (c'est ce que tu cherches, non ?), n'importe quoi (mais pas "tout") peut faire office d'argument. Cela dit Chaïm Perelman restreint, effectivement, l'argument au logos explicite (la formule), tandis que Michel Meyer, par exemple (cf. la Rhétorique) y inclut aussi la gestuelle (pathos) et même la réputation du locuteur (ethos), retrouvant ainsi les catégories stoïciennes. En ce sens l'éternuement n'est susceptible de constituer un argument que si et seulement si c'est un geste intentionnel (dans l'intention d'influer sur la conclusion de l'entretien), connotant ainsi, implicitement, l'énoncé "attention, je suis enrhumé" (cela relèverait alors du pathos).
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par sacrecharlemagne Mar 28 Jan - 9:29
Je m'interroge quand même sur la pertinence de l'argument...Je repensais à tout cela, sur mes toilettes, pendant le passage de la dernière pathologie intestinale et l'éthologie du Bruno Florentin est en tout point captivante.
Nos silences volontaires constituent donc des arguments... Ces arguments évoluent même en fonction du nombre de message et de la pertinence de ces derniers sur le forum ; si j'ai bien compris, il suffirait donc de me taire et de laisser les autres lire l'intégralité de tes messages pour étayer un argumentaire. (Le problème de la réputation est qu'elle est difficilement utilisable quand on se réfugie derrière un pseudo.)
Ce qui me perturbe quand même un peu, c'est que, si le silence est argument et qu'au final, ton trollage (somme toute assez drôle), conduit à utiliser ce silence comme argument permanent, on se retrouve, par une simple expérience de pensée, dans une situation où un non dialogue est un discours argumenté... Raisonnement par l'absurde qui me conduit quand même à mettre en doute, si ce n'est les auteurs sus-cités, du moins l'analyse que tu en fais Wink

_________________
"Si l'idée était folle, elle mérite d'ête défendue..."
avatar
marjorie_esti
Niveau 5

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par marjorie_esti Dim 2 Fév - 19:36
je trouve ce billet très sympa Smile
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par sacrecharlemagne Sam 8 Fév - 12:37
@marjorie_esti a écrit:je trouve ce billet très sympa Smile

merci beaucoup marjorie Smile
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par coindeparadis Jeu 24 Avr - 16:58
J'ai d'abord ri et puis je me suis posé une question :
Doit-on choisir un syndicat pour sa conception de l'enseignement ou pour son activisme à défendre la profession ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
sacrecharlemagne
sacrecharlemagne
Niveau 5

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par sacrecharlemagne Mar 29 Avr - 14:12
@coindeparadis a écrit:J'ai d'abord ri et puis je me suis posé une question :
Doit-on choisir un syndicat pour sa conception de l'enseignement ou pour son activisme à défendre la profession ?

c'est une vrai excellente question à laquelle je n'ai pas la réponse Smile

J'avais commencé un billet plus sérieux sur les syndicats où je m'interrogeais sur leurs rôles : les élèves et la pédagogie faisant finalement partie intégrante de nos conditions de travail, en plus du salaire, du statut, des mutations, de la carrière et du nombre d'élèves dans les classes...
Je me suis interrogé aussi, dans un billet qui a fait un flop (http://sacrecharlemagne.blog4ever.com/parabole), sur la difficultés des négociations à l'échelon national et sur ce qu'il pouvait bien sortir de positifs de discussions entre le snalc, fo et l'unsa par exemple (pour ne citer qu'eux), aux positions assez différentes...
Je ne me sens pas forcément très proche des guéguerres syndicales du niveau national et je te dirais qu'on choisit (et surtout qu'on reste dans) un syndicat pour les gens du terrain qu'on rencontre. De toutes manières, il faudrait un syndicat par prof et aucun de peut faire la synthèse idéal de notre ressenti particulier, j'ai moi même parfois du mal avec certains choix du mien Wink

coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne. - Page 4 Empty Re: Les syndicats vus par le blog SacreCharlemagne.

par coindeparadis Mar 29 Avr - 14:33
Merci pour cette réponse. Lorsqu'on visite les sites on a une image particulière des syndicats. Certains mettant l'accent sur le combat face à l' EN DRH, certains encore mettent en avant leur présence en CAPA, d'autres s'attachent davantage à des aspects plus pédagogiques, d'autres enfin sont très flous. Dernière catégorie, ceux qui n'ont pas actualisé leur site depuis 1, 2 voire 3 ans  affraid . Et j'imagine qu'il existe effectivement des particularismes locaux. Le problème, quand on entre par la grande porte (20 ans de porte de service) c'est que le nomadisme des premières années rend les choses un peu plus complexes.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum