Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Aredius
Aredius
Niveau 9

Le marché noir de la science, Chine et France Empty Le marché noir de la science, Chine et France

par Aredius Ven 6 Déc 2013 - 9:59
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/12/01/un-scandaleux-marche-noir-de-la-science-en-chine/

et dans les écoles de bouisinesse françaises :

http://lexpansion.lexpress.fr/carriere/les-coulisses-du-mercato-des-profs-stars_254645.html

_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)
Le grincheux
Le grincheux
Sage

Le marché noir de la science, Chine et France Empty Re: Le marché noir de la science, Chine et France

par Le grincheux Ven 6 Déc 2013 - 10:11
@Aredius a écrit:http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/12/01/un-scandaleux-marche-noir-de-la-science-en-chine/

et dans les écoles de bouisinesse françaises :

http://lexpansion.lexpress.fr/carriere/les-coulisses-du-mercato-des-profs-stars_254645.html
Ça existe depuis quelques années malheureusement.

Mais cet article passe sous silence tout un tas de pratique douteuses des revues à comité de lecture. Étant un heureux ancien reviewer pour des revues internationales, je puis affirmer que ce sont des paniers de crabes. Aujourd'hui, la plupart des chercheurs qui travaillent sur des domaines tendus (traitement du signal, propagation, théorie de l'information... où le temps est compté) n'ont qu'un seul but : trouver une revue quelque part pas trop regardante ou une conférence qui débute pour passer leurs articles dans des papiers pas trop regardant. Pourquoi ? Parce que certains pairs des comités de lecture renvoient les articles avec de mauvaises notes pour filer le travail à leurs propres étudiants. Comme en moyenne, il faut deux ans pour publier quelque chose dans une revue internationale, ça laisse du temps pour piquer les idées.

Il ne faut donc pas critiquer directement les pratiques chinoises. À leur habitude, les chinois sont opportunistes et ne profitent que d'une situation que nous avons créées de toutes pièces. Et certains chercheurs sont prêts à tout pour ne pas se faire voler leurs idées.

Quant aux comités de lectures, cela ne présume en rien de la qualité de la publication. Très souvent, les reviewers ne font pas leur boulot (parce que c'est ingrat et long). Comme, de plus, les articles ne sont pas soumis anonymement (et souvent, les reviewers ne sont pas anonymes non plus), certains reviewers font passer les articles parce qu'ils sont signés par une grande plume sans même les lire, attendant certainement un renvoi d'ascenceur.

_________________
Le carnet du Grincheux, Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
Ma vie, mon œuvre
http://www.systella.fr/
Aredius
Aredius
Niveau 9

Le marché noir de la science, Chine et France Empty Re: Le marché noir de la science, Chine et France

par Aredius Ven 6 Déc 2013 - 10:39
Je confirme les écrits du Grincheux.
J'ai connu aussi les rapporteurs de thèse me disant "merci pour avoir fait ton rapport et me l'avoir adressé, car ne comprenant rien à la thèse j'ai rédigé mon rapport à partir du tien"

J'en ai d'autres....


Et ceux qui membres de CP de conf, disaient à leur thésard, voici deux papiers proposés, tu en fais un à partir d'eux...

Je n'ai pas connu de transactions financières. Mais les conséquences sur les carrières se manifestaient par de sacrés montants sur la moyenne période !

Merci de votre réponse qui m'a permis de découvrir votre blog que je l'en vais immédiatement citer sur un des miens.

Au reveire

Aredius

_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)
Le grincheux
Le grincheux
Sage

Le marché noir de la science, Chine et France Empty Re: Le marché noir de la science, Chine et France

par Le grincheux Ven 6 Déc 2013 - 10:52
@Aredius a écrit:Je confirme les écrits du Grincheux.
J'ai connu aussi les rapporteurs de thèse me disant "merci pour avoir fait ton rapport et me l'avoir adressé, car ne comprenant rien à la thèse j'ai rédigé mon rapport à partir du tien"
Et encore, ça, ce n'est pas trop grave. Personnellement, j'ai vu des articles se faire piller par des reviewers (avec tout ce qu'il y a derrière avec les notions de protection intellectuelle). J'ai même vu des rapporteurs de thèse ne pas se déplacer à une soutenance de thèse à cause de ce genre de chose pour planter la thèse et filer le boulot à l'un de leurs protégés... Suspect 

Remarquez, j'ai aussi été jury de thèse pour des thèses totalement ineptes (dont des extraits avaient aussi été largement publiés, on se demande comment, sans doute en raison du nom du directeur de thèse). J'ai un souvenir dans une université de province dont je tairais le nom...

J'en ai d'autres....


Et ceux qui membres de CP de conf, disaient à leur thésard, voici deux papiers proposés, tu en fais un à partir d'eux...
C'est le contre-coup de la sélection des candidats par le nombre d'articles. Personnellement, dans mon domaine, on publie assez peu et un thésard est très bon lorsqu'il arrive à publier un papier dans un IEEE quelconque et un second dans une conférence à comité de lecture. Ceux qui arrivent à publier plus en trois ou quatre ans sont des usurpateurs.

Je n'ai pas connu de transactions financières. Mais les conséquences sur les carrières se manifestaient par de sacrés montants sur la moyenne période !

Merci de votre réponse qui m'a permis de découvrir votre blog que je l'en vais immédiatement citer sur un des miens.
Mais je vous en prie.

_________________
Le carnet du Grincheux, Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
Ma vie, mon œuvre
http://www.systella.fr/
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum