Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par User5899 Mar 10 Déc 2013 - 18:23
D'une façon générale, l'objectif d'une discussion, où qu'elle puisse avoir lieu, est éventuellement de changer son regard sur une question et donc d'avis, non ? Ca fait partie des possibles, non ?
wanax
wanax
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par wanax Mar 10 Déc 2013 - 18:54
D'une façon générale, l'objectif d'une discussion, où qu'elle puisse avoir lieu, est éventuellement de changer son regard sur une question et donc d'avis, non ?
Ou de connaître, après coup, ce que la fraction éclairée du prolétariat a décidé pour les masses laborieuses.
Mais autant je n'espérais rien du SNES, ce qui est la seule façon de n'être jamais déçu, autant je suis désappointé par le
comportement apparent du SNALC. J'aimerais avoir tort et manger mon chapeau, je veux dire ma chapka...
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mar 10 Déc 2013 - 19:12
@Karine B. a écrit:
un calendrier de rattrapage peut-être ?

Absolument pas eu besoin du forum pour ça, Karine.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mar 10 Déc 2013 - 19:19
Aucun rapport, mais j'ai reçu cet aprem par texto les résultats de mon passage d'échelon de la part du SNALC, dont je ne suis plus adhérente depuis plus d'un an.

Pas rancuniers les gars ...  Razz 

Sinon, je me demande toujours si la base du SNALC adhère complètement à cette ligne qui consiste à se satisfaire des réformes Peillon.

De même, il me semble que souvent la direction du SNES et sa base n'ont pas forcément le même point de vue. Peut-être ce que Karine B. transcrit ici reflète plus la position de cette base, ou des sections académiques justement ?
avatar
User19866
Expert

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par User19866 Mar 10 Déc 2013 - 20:24
Je vais peut-être être hors sujet, mais en quoi est-ce une bonne chose qu'une heure de chaire accessible après 6h d'enseignement soit remplacée par une pondération à 1,1 ? Si je fais le compte, il faut donc effectuer 10h d'enseignement au lieu de 6h...  Suspect 
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par User5899 Mar 10 Déc 2013 - 20:46
Dalathée2 a écrit:Je vais peut-être être hors sujet, mais en quoi est-ce une bonne chose qu'une heure de chaire accessible après 6h d'enseignement soit remplacée par une pondération à 1,1 ? Si je fais le compte, il faut donc effectuer 10h d'enseignement au lieu de 6h...  Suspect 
Certains y perdent, mais ceux qui ne font que 3, 4 ou 5h y gagnent quelque chose.
Perso, je suis pour qu'on ne touche pas au décret de 1950. Il n'y a que des ennuis à prévoir à y toucher.
Olympias
Olympias
Prophète

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Olympias Mar 10 Déc 2013 - 20:48
On doit empêcher toute modification de notre statut. Après, la porte sera ouverte à tous les abus
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mar 10 Déc 2013 - 20:54
Dalathée2 a écrit:Je vais peut-être être hors sujet, mais en quoi est-ce une bonne chose qu'une heure de chaire accessible après 6h d'enseignement soit remplacée par une pondération à 1,1 ? Si je fais le compte, il faut donc effectuer 10h d'enseignement au lieu de 6h...  Suspect 

Je suis du même avis, sachant qu'il n'est pas forcément question de décharge : on peut juste te proposer de te payer l'heure sup pour tes 10h avec des classes à examen, et plus d'heure de décharge pour ceux qui en avait entre 6 et 9... Je crois que les cas sont rares où les collègues peuvent être gagnants. Le ministère par contre...  Twisted Evil 

En effet, commencer à toucher aux décrets de 1950, c'est le risque de voir nos ORS sans cesse augmentées, au fur et à mesure que le vivier de prof se tarit... D'après moi, c'est le seul rempart qu'il nous reste contre la généralisation des abus, qui sont déjà fréquents.
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Gryphe Mar 10 Déc 2013 - 21:00
@Pandorafa a écrit:c'est le risque de voir nos ORS sans cesse augmentées
 Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 3795679266 Mais en l'occurrence, les ORS sont confirmées, là où justement plein de gens aimeraient les augmenter.
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mar 10 Déc 2013 - 21:22
Pas la même lecture... le contenu des ORS est bien différent, et l'essentiel y devient périphérique, avec le risque que ce qui était sur la base du volontariat auparavant, et rémunéré en HSE (remplacement de courte durée, accompagnement éducatif...) soit obligatoire et rémunéré ... par le salaire de base.

Mais je peux me tromper.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Pandorafa
Pandorafa
Fidèle du forum

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Pandorafa Mar 10 Déc 2013 - 21:47
@Presse-purée a écrit:Pas la même lecture... le contenu des ORS est bien différent, et l'essentiel y devient périphérique, avec le risque que ce qui était sur la base du volontariat auparavant, et rémunéré en HSE (remplacement de courte durée, accompagnement éducatif...) soit obligatoire et rémunéré ... par le salaire de base.

Mais je peux me tromper.

Oui, c'est à cela que je pensais, pas forcément aux 15h ou 18h statutaires Gryphe. Et puis si on commence à toucher à nos statuts, qui nous dit que d'ici 2 ans, ou plus probablement quand la droite reviendra au pouvoir (dès 2017 à mon avis) on ne décidera pas tout simplement de les abroger ces décrets si contraignants.

Regarde, par exemple, l'an prochain on demandera aux prochains stagiaires de faire 9h au lieu des 6 à 8h max d'avant 2010, et ce pour le même salaire, échelon 1. Et, d'après ce que j'ai compris, on demanderait aux CAD2 devenus stagiaires de faire 18h payées échelon 3, quand pour le même salaire, les stagiaires de cette année font 15h. Ce n'est pas une régression, ça ? Une augmentation des services ?

Ne me dit pas que l'augmentation des services n'est pas les cartons du ministère Peillon...

Tu trouves normal de prendre des moyens à certains (collègues qui avaient des heures de labo, l'heure de 1ère chaire, CPGE) pour donner des clopinettes aux autres ? Pour les primes de coordo par exemple, à quoi peut-on s'attendre ? C'est à une vraie perte de pouvoir d'achat à mon avis.  humhum 

Mais bon, l'avenir nous le dira. On verra si à FO nous avons été trop pessimistes/alarmistes, ou si au SNALC vous vous êtes fait des illusions sur les bonnes volontés du ministre. Finalement, c'est la position du SNES qui semble la plus commode, et j'aimerai que quelqu'un de chez eux me réponde sur cette affaire de mention des 1607h annuelles . Par quelle phrase précisément a-t-elle été remplacée ?
Heisenberg
Heisenberg
Niveau 10

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Heisenberg Mar 10 Déc 2013 - 23:33
@Pandorafa a écrit:

Sinon, je me demande toujours si la base du SNALC adhère complètement à cette ligne qui consiste à se satisfaire des réformes Peillon.


Personnellement, je ne comprends pas comment Le SNALC se satisfait de toute cette réforme (mis à part les CPGE) et en particulier de la disparition des heures de labo/vaisselle en sciences. Tous les collègues à qui j'en parle sont contre le remplacement par une indemnité et quand ils me demandent la position du SNALC là-dessus, j'essaie de louvoyer.

_________________
Winter is coming - Winter is here !
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par User5899 Mar 10 Déc 2013 - 23:36
Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de toucher au statut.
Refaire des programmes corrects et restaurer l'autorité dans les bahuts, ça suffisait bien pour cinq ans.
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 9:01
Cripure a écrit:Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de toucher au statut.

Je comprends parfaitement la réaction des uns et des autres à ce sujet, mais je crois vraiment que vous n'avez pas idée de ce qui se passe (et de ce qui peut se passer) dans la fonction publique et entre les différents ministères.

Les décrets de 50 (loués soient-ils par ailleurs) sont quelque chose de complètement dérogatoire dans la fonction publique d'Etat, et en tant que tels sont attaqués par Bercy qui pense qu'annualiser tout le monde serait une bonne solution pour lui permettre de faire de jolis tableaux de statistiques et pour faire bosser ces fainéants de profs. Alors on peut s'y accrocher, mais je vous le dis clairement : cette anomalie législative va péter un jour, et d'ailleurs a failli péter là (et soyons réalistes : s'il y a alternance en 2017, ils pèteront).

La mission était donc la suivante : conserver la spécificité du métier de professeur (avec ses heures de cours hebdomadaires et son travail invisible qui ne peut pas être décompté) mais en l'asseyant sur une base légale forte et solide, pour justement éviter le scénario évoqué au paragraphe précédent.

À l'arrivée, le texte est inattaquable : les professeurs s'inscrivent dans le cadre de la fonction d'État (et c'est justifié par l'architecture du texte), donc ils ne sont plus une anomalie qu'on pourra faire disparaître d'un trait de plume. Et en même temps, leur temps de cours est toujours défini de façon hebdomadaire, avec les mêmes horaires qu'auparavant et (on oublie de le dire, j'ai l'impression) EN CONSERVANT TOUS LES STATUTS !

Je vous le dis clairement : ceux qui croient que c'est en retirant ce projet qu'on se bat contre l'annualisation sont très exactement en train d'en permettre l'arrivée dans un futur que je qualifierai d'imminent plutôt que de proche.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 11 Déc 2013 - 9:06
Voilà qui est parfaitement clair et qui s'entend très bien. Lorsque tu dis que le texte est "inattaquable", penses-tu qu'il l'est suffisamment en cas de scénario "alternance" que tu évoques toi-même? Penses-tu qu'il sera inévitable qu'en cas de retour de la droite en 2017, l'annualisation soit mise sur la table, ou justement ce texte permet de s'en protéger?
Je crois que tu as bien raison de souligner que c'est ça, l'annualisation, qui est la plus grande menace pour les enseignants.
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Gryphe Mer 11 Déc 2013 - 9:09
Merci Celeborn pour cette explication limpide.  idee

Pour l'annualisation, concrètement, est-ce que le SNPDEN-UNSA est pour ? Non parce que ça peut permettre, certes, de bouger des cours un peu n'importe comment au détriment des profs, mais ça peut aussi rendre obligatoire des EDT totalement délirants que les plus experts des CDE seraient bien en peine de réaliser. Pas sûre qu'ils soient tous partants, dans le fond, en y réfléchissant bien.
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 9:10
@Gryphe a écrit:Merci Celeborn pour cette explication limpide.  idee

Pour l'annualisation, concrètement, est-ce que le SNPDEN-UNSA est pour ? Non parce que ça peut permettre, certes, de bouger des cours un peu n'importe comment au détriment des profs, mais ça peut aussi rendre obligatoire des EDT totalement délirants que les plus experts des CDE seraient bien en peine de réaliser. Pas sûre qu'ils soient tous partants, dans le fond, en y réfléchissant bien.

Le SNPDEN, je ne sais pas, mais (scoop), le SE-UNSA est clairement contre.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 9:16
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Voilà qui est parfaitement clair et qui s'entend très bien. Lorsque tu dis que le texte est "inattaquable", penses-tu qu'il l'est suffisamment en cas de scénario "alternance" que tu évoques toi-même? Penses-tu qu'il sera inévitable qu'en cas de retour de la droite en 2017, l'annualisation soit mise sur la table, ou justement ce texte permet de s'en protéger?
Je crois que tu as bien raison de souligner que c'est ça, l'annualisation, qui est la plus grande menace pour les enseignants.

Aucune place forte n'est jamais imprenable, évidemment. Néanmoins, ce texte offre deux garanties (dont l'une va vous paraître ridicule, mais dans le monde l'EN, elle ne l'est pas) :

1) Il s'inscrit dans le cadre de la fonction publique d'Etat, comme je l'ai expliqué, et ça, c'est énorme. On ne pourra plus annualiser sous prétexte que c'est pour faire rentrer le métier de prof dans le cadre général, car il est déjà dans le cadre général.

2)  (c'est la garantie ridicule) il est récent ! Ça paraît stupide, mais autant on n'aura aucun mal à vendre à tous les étages une "modernisation de la fonction publique" par rapport à un texte identifié comme datant de 1950 (même s'il a été revu de nombreuses fois depuis), autant on ne s'attaque quasiment jamais à un aussi gros texte aussi cadrant et écrit il y a aussi peu de temps.


Dernière édition par Celeborn le Mer 11 Déc 2013 - 9:19, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Marcel Khrouchtchev Mer 11 Déc 2013 - 9:18
Merci pour cette mise au point. Je dois reconnaître que les deux points me semblent très convaincants, alors même que je suis un de ces conservateurs acharnés défenseurs du statut de 1950. Mais là, cela me semble plutôt bien ficelé.
Et le point 2, loin d'être ridicule dans l'EN comme tu le précises, pourrait être un bouclier en cas de changement de majorité en 2017.
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 9:56
@Celeborn a écrit:
@Gryphe a écrit:Merci Celeborn pour cette explication limpide.  idee

Pour l'annualisation, concrètement, est-ce que le SNPDEN-UNSA est pour ? Non parce que ça peut permettre, certes, de bouger des cours un peu n'importe comment au détriment des profs, mais ça peut aussi rendre obligatoire des EDT totalement délirants que les plus experts des CDE seraient bien en peine de réaliser. Pas sûre qu'ils soient tous partants, dans le fond, en y réfléchissant bien.

Le SNPDEN, je ne sais pas, mais (scoop), le SE-UNSA est clairement contre.

Le SE, effectivement. C'est clairement annoncé sur leur site.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 10:01
"Inattaquable" pour moi, c'est plutôt en TA face à l'administration. Le statut est une protection pour le professeur, y compris face au fait du prince chef d'étab ou rectorat. Parce que bon, on crie peut-être au loup, mais on est les seuls à aider les collègues à se défendre, juridiquement parlant, face à un cde ou un rectorat qui s'assoit sur la loi...
Et à ce titre, le décret de 50 a permis de faire valoir leurs droits à de nombreux collègues.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
PabloPE
PabloPE
Expert

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par PabloPE Mer 11 Déc 2013 - 11:18
@Celeborn a écrit:
Cripure a écrit:Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de toucher au statut.

Je comprends parfaitement la réaction des uns et des autres à ce sujet, mais je crois vraiment que vous n'avez pas idée de ce qui se passe (et de ce qui peut se passer) dans la fonction publique et entre les différents ministères.

Les décrets de 50 (loués soient-ils par ailleurs) sont quelque chose de complètement dérogatoire dans la fonction publique d'Etat, et en tant que tels sont attaqués par Bercy qui pense qu'annualiser tout le monde serait une bonne solution pour lui permettre de faire de jolis tableaux de statistiques et pour faire bosser ces fainéants de profs. Alors on peut s'y accrocher, mais je vous le dis clairement : cette anomalie législative va péter un jour, et d'ailleurs a failli péter là (et soyons réalistes : s'il y a alternance en 2017, ils pèteront).

La mission était donc la suivante : conserver la spécificité du métier de professeur (avec ses heures de cours hebdomadaires et son travail invisible qui ne peut pas être décompté) mais en l'asseyant sur une base légale forte et solide, pour justement éviter le scénario évoqué au paragraphe précédent.

À l'arrivée, le texte est inattaquable : les professeurs s'inscrivent dans le cadre de la fonction d'État (et c'est justifié par l'architecture du texte), donc ils ne sont plus une anomalie qu'on pourra faire disparaître d'un trait de plume. Et en même temps, leur temps de cours est toujours défini de façon hebdomadaire, avec les mêmes horaires qu'auparavant et (on oublie de le dire, j'ai l'impression) EN CONSERVANT TOUS LES STATUTS !

Je vous le dis clairement : ceux qui croient que c'est en retirant ce projet qu'on se bat contre l'annualisation sont très exactement en train d'en permettre l'arrivée dans un futur que je qualifierai d'imminent plutôt que de proche.

L'idée d'élargir à 25h30 les horaires de BD, ZIL et TRS est supprimée donc? on reste tous à 24h/semaine max dans le premier degré et on n'aura aucune augmentation des 108h?

_________________
"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 11:29
Ah tiens, au passage, il y a un cadre contraignant pour le nombre de réunions (qui feraient partie de nos ORS...) ou on peut en avoir tous les midis et les soirs que Zeus fait? Si on est absent à l'une d'entre elles, c'est "service non fait"?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 11:43
@Presse-purée a écrit:Parce que bon, on crie peut-être au loup, mais on est les seuls à aider les collègues à se défendre, juridiquement parlant, face à un cde ou un rectorat qui s'assoit sur la loi...

Ça va, les chevilles ?


Dernière édition par Celeborn le Mer 11 Déc 2013 - 11:47, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Presse-purée Mer 11 Déc 2013 - 11:46
Et dernière chose: les décrets de 50 définissent les 15 ou les 18 heures comme un maxima de service ("les maximums de service hebdomadaire suivants").
Dans le projet, cela devient un "horaire hebdomadaire de référence". Ce changement est-il neutre? Ça changerait quoi juridiquement parlant?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Celeborn
Celeborn
Esprit sacré

Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ? - Page 2 Empty Re: Quelle est la position du SNALC sur les Réformes Peillon ?

par Celeborn Mer 11 Déc 2013 - 11:47
@Presse-purée a écrit:Ah tiens, au passage, il y a un cadre contraignant pour le nombre de réunions (qui feraient partie de nos ORS...) ou on peut en avoir tous les midis et les soirs que Zeus fait? Si on est absent à l'une d'entre elles, c'est "service non fait"?

Non, les réunions ne feront pas partie de tes ORS. Non, il n'y aura pas 1, 2 ou 3 heures de réunions par semaine inscrites dans ton emploi du temps. De même qu'il n'y aura pas dans ton emploi du temps de créneau "préparation de cours" ou "correction de copies".

Et au passage, oui, si ton supérieur hiérarchique t'envoie une convocation écrite pour assister à une réunion, tu es déjà aujourd'hui tenu de t'y rendre, donc je ne vois pas en quoi ça changera quoi que ce soit à l'arrivée.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum