Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.". Empty Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.".

par John Mer 18 Déc 2013 - 22:15
Réalisée entre décembre 2012 et avril 2013, cette quatrième enquête porte sur les diplômés 2010 de D.U.T., Licence professionnelle et master, 30 mois après l’obtention du diplôme. Cette année, 81 universités sur 83 ont répondu à l’enquête, montrant que l’insertion professionnelle, inscrite au cœur de la loi du 22 juillet 2013, est de plus en plus prise en compte par les politiques des universités.

Instrument de pilotage pour les universités et pour le ministère qui a fait de la réussite des étudiants et de leur l’insertion une priorité, cette enquête est une information importante pour les familles et les étudiants. Comme le rappelle la ministre, "avoir une bonne information en amont, dès les années lycées, sur les débouchés et filières est décisif pour bien s’orienter, pour construire son parcours et son projet professionnel".

La ministre tient à souligner que les résultats de cette enquête montrent le taux d’insertion élevé des diplômés des universités, qui accueillent 62,5 % des étudiants :

90 % de taux d’insertion pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, 88 % pour les D.U.T. ;
ce taux a bien résisté à la crise et est resté stable, ne perdant qu'un point par rapport aux enquêtes précédentes (91 % pour les masters en 2012) ;
ce taux est proche de celui des écoles d’ingénieurs ou écoles de commerce : 96 % en écoles d’ingénieurs selon l’enquête INSEE Formations et Emploi 2013 et 93 % en écoles de commerce ;
il faut toutefois noter des disparités entre filières : parmi les meilleurs taux, sans surprise, on trouve l’informatique (97%), les mathématiques (95%), les filières génie civil, génie des procédés ou l'électronique (94%). Certaines filières ont des taux plus faibles mais toutefois satisfaisants. Un travail a d’ailleurs été engagé par le ministère sur ces formations en sciences humaines et sociales et leurs débouchés ;
enfin, les emplois occupés sont d'un bon niveau (87% de cadres et professions intermédiaires pour les masters, 73% pour les licences pro, 59% pour les D.U.T.). Dans plus de 90 % des cas, il s'agit le plus souvent d'emplois stables et à temps plein.

La ministre tient également à souligner les bonnes performances des universités de proximité en matière d’insertion de leurs étudiants. Ouvertes sur le monde économique, bien insérées sur leur territoire, elles accueillent en plus grand nombre des étudiants boursiers issus de milieux populaires et parviennent à la fois à un taux de réussite en licence et d’insertion professionnelle supérieure à la moyenne.

A quelques semaines de l’ouverture d’A.P.B. (Admission Post-Bac), la ministre veut souligner la qualité des formations offertes par notre enseignement public, qu’il s’agisse de l’université ou des écoles. Elle rappelle que la France est passée du 5e au 3e rang pour l’accueil des étudiants étrangers et que près de 95 % de ces étudiants plébiscitent la France pour la qualité de sa formation.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Edgar
Edgar
Neoprof expérimenté

Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.". Empty Re: Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.".

par Edgar Jeu 19 Déc 2013 - 0:10
Ces résultats vont à l'encontre de tout ce que l'on entend sur les diplômés qui ne trouvent pas d'emploi. C'est très surprenant. Est-ce qu'un master 2 en sciences politiques qui démarre comme vendeur au smic plus 60 euros  au rayon peinture murale à Leroy-Merlin entre dans la stat des "insérés"? Un docteur en biologie qui est à la maintenance informatique d'une société d'assurance aussi ?

En tout cas, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tant mieux.
grandesvacances
grandesvacances
Neoprof expérimenté

Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.". Empty Re: Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.".

par grandesvacances Jeu 19 Déc 2013 - 0:18
Je me marre. Est-ce qu'on compte les manutentionnaires et les caissières ?

Ah, pardon, j'avais mal lu : à trente mois. Parce qu'à six mois, euh...  pale 
Le grincheux
Le grincheux
Sage

Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.". Empty Re: Enquête nationale 2010-2013 sur l'université française : "90 % de taux d’insertion professionnelle pour les masters, 91 % pour les licences professionnelles, et 88 % pour les D.U.T.".

par Le grincheux Jeu 19 Déc 2013 - 8:11
J'aime assez la référence aux statistiques des écoles d'ingénieurs. Étant membre de l'IeSF, je suis assez bien placé pour savoir qu'elles sont bidonnées parce la réponse à cette enquête est volontaire. En tirer des statistiques est hasardeux (sauf à indiquer clairement que l'échantillon n'est pas représentatif car tournant entre 2 et 5% des promotions !).

Le résultat est surévalué parce que seuls répondent les gens qui ont du boulot, les autres n'étant pas fiers de ne pas en avoir. Bizarrement cette année où les associations ont rappelé tout le monde pour avoir des statistiques bien plus fiables au bout de six mois, on s'aperçoit que la médiane du temps avant le premier emploi (pas le premier CDI, hein, ça change la donne !) est de six mois (et encore, j'ai l'impression que c'est encore sous évalué) contre moins de six semaines dans l'enquête précédente. Et encore, lorsqu'on creuse, la plupart terminent dans des boîtes à viande, l'équivalent de l'interim de l'ingénieur.

Quant aux jeunes diplômés d'écoles d'ingénieurs, il enchaînent actuellement trois stages avant d'avoir un premier boulot en CDD. Et je n'ai jamais vu autant de turn-over chez les ingénieurs qu'actuellement.

Alors 90% de taux d'insertion dans son domaine précis en sortant d'un master (ou pire d'un DUT), même à trente mois, je ne sais pas pourquoi, mais je n'y crois juste pas.

Mais sous sommes sauvés, Niel s'occupe du problème (lien).

_________________
Le carnet du Grincheux, Chroniques de misanthropie ordinaire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ma vie, mon œuvre
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum