Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Quelle proposition parmi celles qui suivent décrit le mieux votre scolarité en classe prépa littéraire ?

99 - 42%
14 - 6%
3 - 1%
4 - 2%
18 - 8%
78 - 33%
8 - 3%
14 - 5%
 
Total des votes: 238
 
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 1:43
Petit sondage sur votre expérience d'étudiants en hypokhâgne/khâgne.


Dernière édition par LadyC le Mer 25 Déc 2013 - 14:13, édité 2 fois (Raison : ajouts des deux derniers choix)
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Mar 24 Déc 2013 - 1:46
J'aurai du aller en hypokhâgne c'est vrai que ça a l'air sympa !!!
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 1:47
Que voulez-vous dire ?
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 1:47
@Cripure : C'est incroyable que le poids excessif de la somme de travail à réaliser pour des étudiants de 18ans ne t'ait même effleuré l'esprit.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 1:47
Je ne comprends pas.
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Mar 24 Déc 2013 - 1:48
Je crois que vous m'avez mal compris ... je veux dire en tant qu'étudiant pas en tant que prof !!!
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Mar 24 Déc 2013 - 1:49
Je ne comprends pas non plus ...
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 1:50
Ben ça s'adresse bien à des anciens étudiants, non ?
Décidément, je ne comprends rien à vos deux objections.
On parle bien de prépas, non ? Ceux qui trouvent que c'est trop dur dégagent en trois semaines, non ?
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 1:51
@Cripure : Ma réponse n'a rien à voir avec celle de plotch.
Les réponses 3 et 4 me semblent à côté de la plaque, tandis qu'il manque le reproche essentiel fait aux prépas lettres (outre le fait qu'elles mènent majoritairement à la fac).

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Mar 24 Déc 2013 - 1:52
Cripure a écrit:Ben ça s'adresse bien à des anciens étudiants, non ?
Décidément, je ne comprends rien à vos deux objections.
On parle bien de prépas, non ? Ceux qui trouvent que c'est trop dur dégagent en trois semaines, non ?

Je n'ai fait aucune objection : je me disais juste que j'aurai aimé participer à ce sondage et être un ancien hypokhâgneux parce qu'on étudie plein de matières très intéressantes. C'est vrai que les maths, la physique la chimie .. c'est un peu trop "austère" au final ..
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 1:59
Cripure a écrit:Ceux qui trouvent que c'est trop dur dégagent en trois semaines, non ?
C'est très intelligent.
Une étudiante en lettres supérieures s’est donné la mort dans la nuit de vendredi à samedi. La jeune fille de 19 ans s’est jetée du troisième étage de l’internat, aux alentours de minuit.
En début de semaine, un élève de Terminale également scolarisé à Pierre-de-Fermat, avait été découvert sans vie par ses proches, au domicile familial. L’adolescent de 17 ans s’était suicidé par pendaison.
http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/13/1605119-lycee-fermat-etudiante-19-ans-suicide-internat.html

Un élève de prépa met de côté son adolescence
http://www.la-croix.com/Famille/Parents-Enfants/Dossiers/Enfants-et-Adolescents/18-a-25-ans/Les-eleves-de-prepa-sont-ils-a-plaindre-_NP_-2005-04-12-508395

"la surcharge de travail et la difficulté des cours sont telles que personne de normalement constitué ne peut en venir à bout"
http://tempsreel.nouvelobs.com/livres-education/20131129.OBS7625/mais-que-fait-on-en-classe-prepa.html
Raphael Varieras
03/12/01
Je confirme qu'effectivement il y a eu deux suicides l'an dernier, en PREPA
à Hoche. L'un en sup MPSI, l'autre en sup BCPST. L'un était le "bizuth"
d'une amie à moi. Cela ne fait aucun doute qu'ils n'ont pas supporté la
pression qui s'exercait sur eux. Mais bien sûr les professeurs se sont
empressés de dire qu'il s'agissait d'excellents élèves et que leur suicide
n'avait rien avoir avec leur scolarité... En tout cas, les profs ne semblent
pas en avoir retenu de leçon puisqu'il y a encore eu un suicide au début de
cette année, en sup...


WatchDog
03/12/01
Pas étonnant que ça se produise en première année, puisque les gens découvrent
une ambiance souvent à couper au couteau et une charge de travail
incomparable...
Pas étonnant donc, mais tout simplement scandaleux que les responsables du lycée
ne s'en émeuvent pas outre mesure et ne fassent rien pour tenter de trouver des
solutions et de changer peut-être d'attitude.
En tout cas c'est effarant de voir les résultats d'une double pression,
familiale et sociale : familiale car les parents poussent parfois leurs enfants
à poursuivre des études qui ne leur plaisent pas toujours et qui de surcroît
sont extrêmement denses, sociale ensuite parce qu'on est arrivé à faire croire à
ces jeunes que le seul moyen qu'ils ont de vivre c'est de réussir à sortir par
le haut d'un système d'écrémage féroce et souvent aveugle, alors qu'ils
pourraient s'épanouir dans une toute autre filière et surtout faire des choses
qui leur plaisent.
Effarant de voir comment un système ultra-élitiste en arrive à broyer des vies
humaines, à fabriquer des clones et à ne pas respecter du tout les
particularités de chacun au profit d'un culte du moulage "prépa", qui engendre
nos dirigeants au sens large du terme, qui ne sont pas tous des foudres de
guerre en matière de réflexion mais qui ont pu passer le cap de deux ans de ce
qu'ils ressentent aujourd'hui comme du bourrage de crâne, sans doute à raison
s'ils n'ont pas pleinement choisi de suivre de telles études.

Voilà j'ai terminé ma diatribe, merci de m'avoir lu et n'hésitez pas à faire par
de vos réactions et réflexions.
https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.education.superieur/6wm-Y_nU7RU

Il nous fait ainsi entrer dans les coulisses du Lycée du Parc, à Lyon, où il intègre la classe de maths sup en septembre 1993. Il raconte ses journées qui commencent à 8 h et se terminent à minuit. Il décrit aussi la dure période des concours, "véritable question de vie ou de mort" où certains deviennent "brutalement taciturnes, insomniaques, ou obsessionnels". D’autres présentent "des troubles maniaco-dépressifs". Et d’ajouter que "chaque taupin connaît au moins un cas de suicide ou de tentative de suicide dans sa classe ou son lycée."
http://www.letudiant.fr/etudes/classes-prepa/ouvrages-10356.html

C'était la fiérter de la famille toujours des bonnes note 18 de moyenne 18,1 au bac mention très bien avec felicitation du jury il a voulu faire une prépa louis le grand en mpsi l'a accepter la bas il est tomber de haut lui qui etait habituer a etre toujours premier est passer dans les derniers il bosse comme un taré et ma mere le critique beaucoup en disant qu'il ne bosse pas (elle crois que la prepa c'est facile) donc c'est note on baisser les gens sont déçus de lui et la compétition est très rude dans sa prépa il n'a carrement plus de vie il prend des anti-dépresseur pour tenir mais il en peu vraiment plus quand il m'a dit qu'il voulais se suicider j'ai compris que c'etait sérieux
je dois faire quoi ??
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-79945096-1-0-1-0-mon-frere-en-prepa-veut-se-suicider.htm

Dès les premiers cours, les professeurs commencent à vous mettre la pression, vous faisant comprendre (plus ou moins) subtilement, que vous n'êtes que des merdes, et qu'aux concours, quand vous vous en chierez (avez vous déjà vu une merde chier?), vous verrez, alors que vous avez à peine entamé la première question, un type sortir de la salle. « Oh il y arrive pas et préfère s'en aller » vous direz vous pour vous rassurer, mais c'est exactement le contraire! Il a fait les 42 questions en deux temps trois mouvement et il aura 20/20...au moins, alors que vous, vous prierez le seigneur pour espérer dépasser les 5. Mais il ne faut pas s'en formaliser, vous comprenez, vous jouez avec les meilleurs étudiants de votre génération, il faut comprendre que vous ne leur arrivez pas à la cheville, c'est pas grave. C'est là qu'on en vient à espérer qu'il y ait une justice en ce bas monde, et que ces type n'ai pas de vie sociale, qu'ils aient un cancer généralisé, ou d'autres bonheurs en tout genre, pour compenser le fait d'être supérieurement intelligents... ce qui est loin d'être évident.

Bref, après s'être fait rabaisser comme il faut, les cours peuvent commencer. Dans les 10h de maths par semaine, 8h de physique, 4h de chimie et de SI... sans compter les cours de français, d'anglais, les contrôles en tout genre et toutes les colles, que je présenterais dans la suite.
Je ne vous ferais pas un compte rendu de tous les cours car ça prendrait trop de temps, mais il en sort une idée principale c'est que c'est « pourtant pas difficile à comprendre » ou que « un éleve de 3ème pourrait faire ça sans problème »... mais alors Monsieur, pourquoi on comprend pas? cette question, on ne la pose pas, car on imagine assez bien la réponse.

A part les cours, les préparateurs (personnes préparant les Prépasiens) ont trouvés d'autres moyens de nous occuper: les éternels contrôles connus depuis le secondaire, même le primaire sauf que là le principe n'est plus exactement le même: « vous devez essayer de répondre au moins à une question sans dire n'importe quoi! », et les colles (ou khôlles dans certains lycée), qui consistent à passer au tableau avec deux camarades, et à faire des exercices, sous l'½il inquisiteur d'un professeur, à l'affut de la moindre erreur; ceci pour voir l'étendue de nos connaissances (ou de notre ignorance) dans la matière examinée.

En prépa, il faut aussi ravaler son orgueil (à part évidement si on est un génie) et accepter d'avoir des notes minables « wahouuuuuuuh! J'ai eu 4! 4 fois plus que toi! Je suis trop foooort! »

Puis rentré chez soi, il n'est pas dans la tradition d'aller se poser et de regarder un film, lire un livre ou de faire la sieste, car je te rappelle que pour demain, tu as un DM de maths (devoir maison dans le jargon), un TD (Travail Dirigé dans le jargon) de SI et un de Chimie, des exercices de physique... ah et si il te reste du temps, tu révisera peut-être le DS (Devoir Surveillé dans le jargon) d'anglais.
Ainsi tu te couches tôt après avoir fini tout ton travail, et le lendemain tu es en super forme, avec de jolies poches sous les yeux...
Et le Week-end, il faut éviter de sortir de trop avec tes amis, c'est un grosse perte de temps, et en plus si tu te couches tard tu ne sera pas en forme le lendemain pour travailler l'ami! Pire encore si tu as bu! Ne bois surtout pas d'alcool, sinon tu va perdre une grande partie de tes facultés cognitives et comment fera tu alors pour faire tes DMs, Tds, Exercices, préparer tes DS, et revoir tes centaines de pages de cours (hé oui, si tu ne maitrise pas ton cours de 6ème, bouge toi le derrière et va le revoir, sinon tu n'y arrivera jamais).

Et le pire, c'est qu'il y en a qui aiment ça...

Bref, voici un petit portrait de la vie en CPGE. J'oublies surement plein de choses, mais il y a tellement à dire sur cet univers passionnant... C'est beau et ça donne envie!
Et on comprend aussi pourquoi le taux de suicides est plus élevé dans les CPGE que dans les autres filières.
http://fredfercoq.cowblog.fr/la-vie-en-prepa-l-elite-des-suicidaires-2894534.html

1)Les prépas rendent malade. Il y a un grand article dans le Monde pour le démontrer (Prépas, l'excellence au prix fort Cahier du Monde N°20852, 04/02/2012). La vie infligée aux jeunes dans ces prépas est à rapprocher de la maltraitance (à moins que l’on me démontre que cela a changé), la France va se retrouver un jour avec une assignation de la Cour de Justice Européenne ou quelque chose comme ça que ça ne m’étonnerait pas.

2)Les prépas créent un sentiment de ratage, en raison des classements : on est toujours le raté de quelque chose : « t’as fait l’X parce que t’as pas pu faire l’ENS, t’as fait Centrale parce que t’as pas pu faire l’X, t’as fait Supélec parce que t’as pas pu faire Centrale, etc.. ; » dans une régression morbide et absurde, propre à la France. (La situation est très différente dans les pays anglo-saxons, où les concours ne sont pas nationaux, ni alignés sur la même grille et le même programme, etc.) . On pourra rapprocher cette observation du taux de suicide et de la consommation de tranquillisants dans ce pays (les plus élevés au monde).

3) La prépa crée un sentiment de supériorité : le système français distille dans le cerveau des jeunes un esprit de caste supérieure. Je n’ai pas le temps dans un billet de blog de détailler, mais la phrase prononcée par le Général commandant de promotion à mon arrivée à l’X, en amphi Poincaré a été : « Souvenez-vous que vous êtes supérieurs à vos égaux » (Verbatim). Les diplômés qui viennent d’une grande Université européenne « ordinaire » ne font pas preuve d’un tel sentiment de supériorité.
http://blogs.mediapart.fr/blog/vincent-fleury/120212/coup-de-gueule


Dernière édition par John le Mar 24 Déc 2013 - 2:11, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 2:05
@John a écrit:@Cripure : Ma réponse n'a rien à voir avec celle de plotch.
Les réponses 3 et 4 me semblent à côté de la plaque, tandis qu'il manque le reproche essentiel fait aux prépas lettres (outre le fait qu'elles mènent majoritairement à la fac).
Bon, j'ai formulé les propositions en fonction de mon expérience, mon seul problème ayant été d'avoir eu des cours d'histoire franchement mauvais à côté de très bons cours partout ailleurs. Comme je ne peux plus éditer le sondage, rajoute s'il te plait une proposition en dernier, avant les deux questions sur l'intégration, genre "Abominable tant mes études secondaires ne m'avaient jamais préparé à vraiment travailler" Rolling Eyes
C'est bien ce dont il est question ?
Quant au suicide, je ne me rappelle plus l'affaire, mais bon, il y a beaucoup de suicides d'adolescents qui ne doivent rien à la prépa.

@John a écrit:"très intelligent".
Dis donc, personne n'est forcé d'aller en prépa, ni d'y rester, ni de s'y suicider. Ce n'est pas le sujet. J'ai ouvert ce topic en prolongement d'affirmations d'Igniatius dans le topic sur le recensement des profs grévistes en CPGE, je veux bien admettre que je n'ai pensé qu'à des générations plus anciennes que les actuelles, qui passent en prépa avec le bac actuel, soit un niveau de BEPC d'il y a trente ans. Tout le monde sait à quoi s'en tenir, il y a des réunions d'informations partout.
Par ailleurs, tes articles, John, ne concernent pas tous, loin de là, les prépas littéraires, ce qui est hors-sujet par rapport aux affirmations d'Igniatius.
Et je ne dirai jamais que j'ai eu à fournir un travail excessif. J'ai fourni un travail qui était dans le prolongement de celui du second cycle. Et ce travail me permet en grande partie, aujourd'hui, d'exercer mon métier à l'aise.


Dernière édition par Cripure le Mar 24 Déc 2013 - 2:17, édité 2 fois
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 2:14
J'aime bien le titre "alors, c'était dur ?" et les propositions pour l'expliquer : "mauvaises relations entre étudiants" et "niveau insuffisant de la formation suivie".
C'est quoi le rapport entre "c'est dur" et "la formation suivie est de niveau insuffisant" ?  heu

Tout le monde sait à quoi s'en tenir
Apparemment, toi non.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Mar 24 Déc 2013 - 2:16
@John a écrit:J'aime bien le titre "alors, c'était dur ?" et les propositions pour l'expliquer : "mauvaises relations entre étudiants" et "niveau insuffisant de la formation suivie".
C'est quoi le rapport entre "c'est dur" et "la formation suivie est de niveau insuffisant" ?  heu

Tout le monde sait à quoi s'en tenir
Apparemment, toi non.

C'est dur moralement de subir des cours de niveau déplorable Smile D'autant qu'il parait que la plupart des professeurs sont médiocres en prépa ...


Dernière édition par plotch le Mar 24 Déc 2013 - 2:17, édité 1 fois
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 2:17
C'est dur moralement de subir des cours de niveau déplorable
Oui, j'y ai pensé aussi Wink
Mais bon, ça n'est quand même pas un sondage très sérieux selon moi, alors que le sujet l'est - ou en tout cas, la question semblait être sérieuse au départ.

D'autant qu'il parait que la plupart des professeurs sont médiocres en prépa ...
Sur cette question, débrouille-toi avec Cripure. Pour une fois qu'un exemple de Cripure rejoint une théorie de Victor44, moi je ne m'en mêle pas Wink


Dernière édition par John le Mar 24 Déc 2013 - 2:20, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Condorcet
Condorcet
Oracle

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Condorcet Mar 24 Déc 2013 - 2:18
Cripure a écrit:
@John a écrit:@Cripure : Ma réponse n'a rien à voir avec celle de plotch.
Les réponses 3 et 4 me semblent à côté de la plaque, tandis qu'il manque le reproche essentiel fait aux prépas lettres (outre le fait qu'elles mènent majoritairement à la fac).
Bon, j'ai formulé les propositions en fonction de mon expérience, mon seul problème ayant été d'avoir eu des cours d'histoire franchement mauvais à côté de très bons cours partout ailleurs. Comme je ne peux plus éditer le sondage, rajoute s'il te plait une proposition en dernier, avant les deux questions sur l'intégration, genre "Abominable tant mes études secondaires ne m'avaient jamais préparé à vraiment travailler" Rolling Eyes
C'est bien ce dont il est question ?
Quant au suicide, je ne me rappelle plus l'affaire, mais bon, il y a beaucoup de suicides d'adolescents qui ne doivent rien à la prépa.

@John a écrit:"très intelligent".
Dis donc, personne n'est forcé d'aller en prépa, ni d'y rester, ni de s'y suicider. Ce n'est pas le sujet. J'ai ouvert ce topic en prolongement d'affirmations d'Igniatius dans le topic sur le recensement des profs grévistes en CPGE, je veux bien admettre que je n'ai pensé qu'à des générations plus anciennes que les actuelles, qui passent en prépa avec le bac actuel, soit un niveau de BEPC d'il y a trente ans. Tout le monde sait à quoi s'en tenir, il y a des réunions d'informations partout.
Par ailleurs, tes articles, John, ne concernent pas tous, loin de là, les prépas littéraires, ce qui est hors-sujet par rapport aux affirmations d'Igniatius.

Voilà l'origine de cette prévention à l'endroit de l'histoire !  Laughing Laughing Laughing Razz Razz Razz C'est Noël : une énigme résolue !!!
Spoiler:
Maintenant qu'un pan du voile est levé, je me demande si Abraxas ne déplore pas lui non plus les cours d'histoire de prépa  pingouin  pingouin  pingouin 


Dernière édition par Condorcet le Mar 24 Déc 2013 - 2:21, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 2:20
@John a écrit:J'aime bien le titre "alors, c'était dur ?" et les propositions pour l'expliquer : "mauvaises relations entre étudiants" et "niveau insuffisant de la formation suivie".
C'est quoi le rapport entre "c'est dur" et "la formation suivie est de niveau insuffisant" ?  heu
Ben réfléchis, il y a une réponse.

@John a écrit:
Cripure a écrit:Tout le monde sait à quoi s'en tenir
Apparemment, toi non.
Je ne me suis toutefois pas suicidé.
John
John
Médiateur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par John Mar 24 Déc 2013 - 2:22
Maintenant qu'un pan du voile est levé, je me demande si Abraxas ne déplore pas lui non plus les cours d'histoire de prépa
En tout cas, ce sont surtout les cours d'éco d'un collègue qui lui déplaisent actuellement,si j'en crois les saines lectures dont je me repais régulièrement. Mais par contamination, qui sait si tu ne viens pas de lever un mystère ? Very Happy

Cripure, il y a des sujets où, à mon avis, parler à la légère est une faute - et je préfère ne pas compléter ma phrase car la fin n'en dépend pas de moi et  n'a rien à voir avec le forum Smile


Dernière édition par John le Mar 24 Déc 2013 - 2:28, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Condorcet
Condorcet
Oracle

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Condorcet Mar 24 Déc 2013 - 2:24
Je plaisante hein, d'autant plus que Cripure et Abraxas ont manifesté une connaissance plus qu'approfondie du terrain de leur chère adversaire !
N.B : mon dossier ayant été recalé dans 3 prépas, je me suis contenté plus modestement d'un parcours chenu à l'université et ne peux répondre au questionnaire.


Dernière édition par Condorcet le Mar 24 Déc 2013 - 2:26, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User5899 Mar 24 Déc 2013 - 2:25
@Condorcet a écrit:Voilà l'origine de cette prévention à l'endroit de l'histoire !
Je n'ai jamais eu de prévention contre l'Histoire, d'où mes critiques contre un certain enseignement de l'Histoire Wink

@John a écrit:
D'autant qu'il parait que la plupart des professeurs sont médiocres en prépa ...
Sur cette question, débrouille-toi avec Cripure. Pour une fois qu'un exemple de Cripure rejoint une théorie de Victor44, moi je ne m'en mêle pas Wink
Cripure, pour respecter la charte, va prendre un peu de recul.

Condorcet
Condorcet
Oracle

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Condorcet Mar 24 Déc 2013 - 2:28
Cripure a écrit:
@Condorcet a écrit:Voilà l'origine de cette prévention à l'endroit de l'histoire !
Je n'ai jamais eu de prévention contre l'Histoire, d'où mes critiques contre un certain enseignement de l'Histoire Wink

Je me pose quelquefois aussi des questions mais chut ! :wanted:   :lunechat: 

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
User17706
Bon génie

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User17706 Mar 24 Déc 2013 - 9:28
Alors c'est vrai que le reproche qu'on entend souvent formuler à l'endroit de ces études, c'est qu'elles sont stressantes et humiliantes. Et c'est vrai que si j'avais eu à faire un sondage de ce type j'aurais rajouté des lignes à cause de ça.

Mais c'est vrai aussi qu'elles ne le sont pas partout (elles le seraient surtout, apparemment, dans des établissements de second rang: de la pression pour s'approcher du premier, où l'on est plus détendu; alors que dans de petites prépas on n'a pas ces obsessions), et que le choc n'est si considérable que parce que les études antérieures ne préparent pas à travailler vraiment. J'ai connu exactement ce choc: j'avais été prévenu qu'il faudrait travailler, et si je l'avais intérieurement accepté, je ne savais pas ce que j'acceptais, puisque je n'avais pas la moindre idée de ce que ça voulait dire. Je l'ai découvert là-bas (septembre 1995).

En revanche, j'ai eu d'excellents professeurs (sauf peut-être en histoire et allemand), en tout cas des professeurs dont, aujourd'hui encore, je ne vois pas bien quel reproche sérieux je pourrais leur faire. Je leur suis extrêmement reconnaissant.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Iphigénie Mar 24 Déc 2013 - 9:36
Moi je crois très banalement que le problème des prépas actuelles, c'est le niveau du bac: tous les jours en sortant des cours de "lettres" je me dis que la littérature au niveau où nous la pratiquons au lycée finit par y perdre son sens: impossible d'accéder au vrai niveau de complexité qui donne vie essentielle au texte.
A partir de là, je me dis que la prépa littéraire se trouve elle aussi vidée de sens: l'élève qui y débarque en sortant de L par exemple n'a aucune chance. Et si les professeurs de prépas veulent arriver au niveau des concours en deux ans, effectivement, c'est de l'abattage.
De mon temps (années 70 ..) j'ai beaucoup aimé la prépa littéraire (à Masséna) et son décrassage de neurones,et ses professeurs, mais je pense qu'on arrivait en prépa avec le niveau de la majorité qui en sort aujourd'hui...(particulièrement en prépa classique)...Idem pour mon frangin alors en maths sup et spé.
Les petites prépas sont sans doute plus accessibles, pour les grandes prépas littéraires, elles ne sont aujourd'hui raisonnablement accessibles que par ceux qui sont déjà dans le circuit de l'élite, un candidat venant de mon lycée aujourd'hui, et débarquant dans une prépa parisienne ne peut pas tenir (ce qui était encore possible il y a dix ans).
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Kilmeny Mar 24 Déc 2013 - 9:41
Oui, beaucoup de travail en prépa, mais c'est justement pour cela que c'était bien. Pas d'ambiance délétère et pourtant, j'étais dans une "grande" prépa dont on m'avait dit le plus grand mal en ce qui concernait l'ambiance entre les étudiants. La classe de khâgne (plus que celle d'hypokhâgne) était très soudée.

En hypokhâgne, nous avons eu un abandon et une tentative de suicide (mais pas due à la prépa, me semble-t-il). D'ailleurs, je pourrais en dire autant de ma terminale (un abandon et une tentative de suicide également). Je vous rassure, les deux personnes vont bien aujourd'hui et sont allées bien très rapidement après la tentative. (en revanche, je n'ai plus de nouvelles de celles qui ont abandonné)


Dernière édition par Kilmeny le Mar 24 Déc 2013 - 10:39, édité 3 fois

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
avatar
User17706
Bon génie

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par User17706 Mar 24 Déc 2013 - 9:45
Concernant l'ambiance entre les étudiants, à LLG elle était tout à fait bonne; les seuls individus qui faisaient exception étaient ceux qui croyaient dur comme fer au mythe de la mauvaise ambiance et des coups systématiques dans les pattes, prenant ainsi les devants dans le plus pur mode "prophétie auto-réalisatrice". Mais c'était quoi, 2-3% des étudiants d'une promo? et donc, il suffisait de les ignorer, ils n'étaient même pas assez nombreux pour foutre la mauvaise ambiance dont ils avaient si peur.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum