Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Quelle proposition parmi celles qui suivent décrit le mieux votre scolarité en classe prépa littéraire ?

99 - 42%
14 - 6%
3 - 1%
4 - 2%
18 - 8%
78 - 33%
8 - 3%
14 - 5%
 
Total des votes: 238
 
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Marcel Khrouchtchev Sam 28 Déc 2013 - 16:42
@plotch a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@iphigénie a écrit:Personnellement, je n'ai jamais fait attention au classement des autres, c'était le mien qui m'intéressait.

Mais s'intéresser à son classement, c'est indirectement s'intéresser à celui des autres, puisqu'on ne se situe plus dans l'absolu, mais relativement au reste de la classe.

Non tu te trompes. S'intéresser à son classement, c'est à dire combien de personnes ont fait mieux ou moins bien, n'a aucun rapport avec s'intéresser à celui des autres c'est à dire connaître le classement exact d'un tel ou d'un autre.

Si tu veux, je me trompe. N'empêche que vouloir connaître son classement au sein d'un groupe donné, c'est accepter la légitimité d'être comparé à ce groupe-là. Et donc le classement des autres importe.
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Sam 28 Déc 2013 - 17:03
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@plotch a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

Mais s'intéresser à son classement, c'est indirectement s'intéresser à celui des autres, puisqu'on ne se situe plus dans l'absolu, mais relativement au reste de la classe.

Non tu te trompes. S'intéresser à son classement, c'est à dire combien de personnes ont fait mieux ou moins bien, n'a aucun rapport avec s'intéresser à celui des autres c'est à dire connaître le classement exact d'un tel ou d'un autre.

Si tu veux, je me trompe. N'empêche que vouloir connaître son classement au sein d'un groupe donné, c'est accepter la légitimité d'être comparé à ce groupe-là. Et donc le classement des autres importe.

Ton "donc" ne découle d'aucun lien logique Smile Ce qu'on appelle le classement des autres c'est un chiffre attribué à une personne en particulier : on peut s intéresser à son propre chiffre sans vouloir connaître celui des autres.
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Marcel Khrouchtchev Sam 28 Déc 2013 - 17:06
Pour être classé, il faut que les autres le soient. Donc le classement des autres importe, même si on ne le connaît pas en détail. Ça te va mieux? (de toute façon, mes capacités logiques sont limitées, je ne suis pas passé par la prépa).
philann
philann
Doyen

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par philann Sam 28 Déc 2013 - 17:12
Pour mes élèves: je ne donne JAMAIS la note à l'oral, mais je précise TOUJOURS la meilleure note, la plus mauvaise et la note médiane.

Autant la note de chacun ne concerne que le principal intéressé, autant je trouve normal de pouvoir se situer dans un groupe. Et puis cela permet de relativiser certaines notes: avoir 12/20 quand la note médiane est de 14/20 ou avoir 12/20 quand la note médiane est de 8/20 n'a pas tout à fait le même sens.

Spoiler:
@ MK: Quand on présente un concours, il me semble aller de soi d'accepter la légitimité d'une comparaison ou d'un classement. D'où mon interrogation...Mais j'avais oublié le facteur discipline de spécialité qui rend la chose un peu caduque pendant l'année

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine  Very Happy  Very Happy  Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
plotch
Habitué du forum

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par plotch Sam 28 Déc 2013 - 17:14
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Pour être classé, il faut que les autres le soient. Donc le classement des autres importe, même si on ne le connaît pas en détail. Ça te va mieux? (de toute façon, mes capacités logiques sont limitées, je ne suis pas passé par la prépa).

Non ce n'est toujours pas juste :)Tu attribue le verbe "importe" à un complément, qui se rapporte au processus de classer, donc tu as glissé à partir du sens originel : en effet le verbe "importe" avait pour complément au départ iphigénie. Wink

Pour résumer :

Version originelle : le classement des autres n'importe pas pour Iphigénie

Ta version : le classsement des autres importe dans le fait de faire un classement Smile Ce qui est une tautologie tu en conviendras je pense Smile

Par contre puis-je savoir ce que vient faire la prépa là-dedans ? :/
Marcel Khrouchtchev
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par Marcel Khrouchtchev Sam 28 Déc 2013 - 17:18
@Philann: je comprends très bien ta position. Et ne remets en aucune façon en doute la légitimité des classements et des concours (car même si je ne sais pas construire un raisonnement logique, je les ai passés et j'y suis attaché).
avatar
pirandella
Niveau 5

Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ? - Page 7 Empty Re: Anciens étudiants en prépas lettres : alors, c'était dur ?

par pirandella Mar 4 Fév 2014 - 17:26
Je suis redevable à cette formation en termes de méthodes et de culture générale (c'est le pied de ne pas avoir à choisir une matière, le programme est cohérent, c'est génial). Mais j'ai voté pour "de mauvaises relations entre les étudiants" et pourtant, paradoxalement, j'étais dans une prépa provinciale.

Dans cette prépa de province, les profs nous caressaient dans le sens du poil pour s'auto-légitimer (vous êtes l'élite de la nation (?!)... sous-entendus, nous sommes l'élite des profs !). Loin de là, les classes étaient composées de bons élèves, mais en rien exceptionnels. L'ambiance aurait pu présenter toutes caractéristiques propices au travail (émulation sans compétition, possibilité d'approfondir les cours calmement).
En réalité l'année a reposé sur une compétition permanente, sous-tendue par la tricherie et l'hypocrisie, peu profitables au travail finalement. Une certaine partie se voyait dans des grandes écoles ou encore occupant déjà hautes fonctions.... Une mentalité "petite-bourgeoise" peut-être.
Pour démocratiser la classe prépa, il faudrait arrêter de monter la tête à ceux qui fréquentent ces classes, reconnaître que parler de "LA" classe prépa n'a pas trop de sens. Les lycées sont tellement divers entre eux, les enjeux aussi ...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum