Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
cliohist
Habitué du forum

L'université 2.0, l'avenir de la Fac ? Empty L'université 2.0, l'avenir de la Fac ?

par cliohist Sam 5 Avr 2014 - 18:29

.
L'université 2.0, l'avenir de la Fac ? - Le Monde Culture et idées 05.04.2014
http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/article/2014/04/03/l-universite-2-0-avenir-de-la-fac_4395132_1473692.html


Pour ou Contre les MOOC ?
Aux Etats-Unis, des centaines de milliers d'étudiants suivent des cours en ligne gratuits.
Partage universel du savoir ou éducation au rabais ?

extraits :
« Grand adepte de ces flipped classrooms, Jeremy Adelman, professeur d'histoire à Princeton (New Jersey), milite pour que les MOOCs, loin de se limiter aux sciences dures, soient mis au service d'une réinvention de l'enseignement des sciences humaines.
Avec son cours en ligne Une histoire du monde depuis 1300, autre grand succès planétaire - plus de 1 million de consultations -, ce pionnier des MOOCs caresse trois rêves : enseigner l'histoire à une audience mondiale, ouvrir ses étudiants de Princeton à la diversité des lectures de l'histoire selon les cultures et, une fois le cours mis en ligne, exercer sa créativité sur les interactions avec et entre les étudiants.

L'immensité de l'audience oblige les créateurs des cours massifs en ligne à réinventer les modes d'évaluation : questionnaires traités informatiquement, devoirs écrits fréquents, évaluation des étudiants entre eux sont la règle. En retour, les MOOCs permettent d'enregistrer et d'analyser les comportements, les erreurs et les succès de grandes masses d'apprenants, dans le but d'améliorer les méthodes ».

« Aujourd’hui, il cherche à utiliser le fonctionnement des medias sociaux pour aider les étudiants à produire eux-mêmes des connaissances ", mais il compare Coursera à une Budweiser - bière bas de gamme - de l'interactivité.

Selon lui, la course à l'audience s'exerce au détriment de l'interactivité et donc de la qualité pédagogique. En outre, plusieurs mésaventures lui font craindre que, comme avec Google, les enseignants ne finissent par perdre les clés de l'université en ligne ».

« Pour l'heure, expliquent plusieurs sources, le monopole que gardent les universités sur la délivrance des diplômes les protège d'un assaut des fournisseurs de cours en ligne et des entreprises à prix cassés ».

L'université du Michigan a signé un accord de partenariat avec Coursera, un des 2 fournisseurs privés aux USA. Les vrais étudiants paient jusqu'à 43 000 dollars par an (31 400 euros) pour décrocher un diplôme. Le campus héberge 43 000 étudiants.

.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum