Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Mediapart : les "intermittents de la recherche" se rebiffent  Empty Mediapart : les "intermittents de la recherche" se rebiffent

par John Sam 5 Juil 2014 - 22:25
Une photo [ http://www.sauvonsluniversite.com/local/cache-vignettes/L500xH618/302120_2287470500781_1107214875_n-88008.jpg ] a largement circulé sur Facebook : on y voit un jeune tenant une pancarte sur laquelle il est écrit (en anglais) : « un doctorat, trois post-docs, six publications, prêt à travailler pour de la nourriture ». Cette image, qui fait le tour des réseaux sociaux, reflète la situation dans laquelle se trouve la plupart d’entre nous, jeunes scientifiques, diplômés d’un doctorat, d’un Master ou d’une Licence ou sur le point de l’être, ou lorsque l’on songe à notre insertion professionnelle, et plus largement, à notre place dans une société qui semble ne pas vouloir de nous.

La situation des jeunes scientifiques en France est dramatique. Tout d’abord, une majorité de doctorants se voit dans l’obligation de financer leur formation par le biais de vacations à l’université, mal payées et souvent avec des mois de retard, ou/et en pratiquant une activité professionnelle à plein temps en plus de leurs études. [...]

Le doctorat en poche, sa vie ne s’améliore pas pour autant. S’il souhaite être recruté au sein d’une université en tant qu’enseignant, son diplôme seul ne suffit pas au jeune docteur qui doit en effet accepter de se soumettre à un concours annuel appelé “qualifications”, au cours duquel une commission composée d’universitaires évalue son dossier pour le déclarer apte, ou non, à devenir enseignant chercheur. Or, dans certaines filières, près des deux tiers des candidats ne sont pas qualifiés. On leur reproche soit de n’avoir jamais enseigné, ou de ne pas avoir assez publié, ou encore de ne pas avoir eu une assez bonne mention lors de l’obtention de son doctorat. Mais comment enseigner si l’on vous refuse la possibilité de postuler aux (rares) postes disponibles ? Quand trouver le temps d’écrire et de publier des articles si l’on n’a aucun revenu et soutien financier pour poursuivre ses recherches ? Enfin, alors que tout le monde sait bien que les mentions ne sont pas accordées de la même façon selon les universités (certaines mêmes les ont abrogées), en quoi est-il réellement légitime de les prendre en compte comme facteur déterminant ?

L’autre option à un recrutement à l’université, celle d’entrer au CNRS ou dans une agence de recherche publique en tant que chargé de recherche n’est guère plus appétissante. Là, nul besoin d’être “qualifié”, l’obtention du doctorat suffit à autoriser la candidature. Néanmoins, le nombre de postes disponibles au regard du nombre de candidats est ridicule : entre trois et sept postes pour près de deux cents candidats dans certaines filières. Pour pouvoir prétendre être recruté, il faut donc être connu comme le loup blanc et avoir fait campagne (ce qui pose un problème d’éthique), avoir publié des articles et des ouvrages et être déjà considéré comme la référence dans son domaine de recherche. Tout cela à la sortie d’une simple thèse de doctorat, ce qui est totalement absurde et ce qui fausse totalement les règles du jeu lors du recrutement.[...]
La suite est là: http://blogs.mediapart.fr/blog/camille-boutron/040714/les-precaires-de-la-recherche-dautres-intermittents

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Condorcet
Condorcet
Oracle

Mediapart : les "intermittents de la recherche" se rebiffent  Empty Re: Mediapart : les "intermittents de la recherche" se rebiffent

par Condorcet Mer 9 Juil 2014 - 11:32
Comme la recherche n'a pas de prix mais un coût (là aussi, il n'y a pas de génération spontanée) : http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/au-gouvernement-fran%C3%A7ais-l-emploi-scientifique-est-l-investissement-d-avenir-par-excellence?tk=NswiTrZjUcEtd9gTFSoQ6Vxo8G7DVnVaYu-KLuNrUzE&utm_source=petition_update&utm_medium=email&utm_campaign=petition_update_email

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum