Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User5899 Jeu 9 Oct - 21:44
Parménide a écrit:Non mais même , glissé dans une copie, c'est pas évident que ce soit détecté. Sur internet ils parlent de papier-bulles ou de feuilles d'aluminium. Mais je n'ai pas assez d'informations pour pouvoir prendre ce risque...
Parménide, mon petit, vous êtes-vous demandé s'il est légal d'envoyer de l'aluminium par courrier ? Et si ça allait faire exploser les scanners de billets, hein ?
________

Clint a écrit:
Caspar Goodwood a écrit:Un ancien membre?
Pour les amateurs de surréalisme qui auraient raté ce fil (dérivé d'un autre...) pourtant récent :
https://www.neoprofs.org/t77830-debat-sur-l-enseignement-et-sur-les-competences-des-candidats-au-capes
Avec un Cripure au meilleur de sa forme  cheers
Je m'étonne moi-même en me relisant. L'alcool, c'est terrible pale
________

Caspar Goodwood a écrit:Même le Capes d'anglais doit être bossé, c'est te dire! Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 3692576925
affraid
________



Hé, ami Parménide...

Spoiler:
Mangogul
Mangogul
Niveau 1

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Mangogul Ven 10 Oct - 9:27

Ce fil m'a réveillé de mon sommeil dogmatique, comme le dirait l'autre.

Je ne pense pas que Parménide soit un un troll. J'ai eu l'occasion de croiser au moins trois personnes qui raisonnaient de la même façon à propos des concours en philosophie, dont la légende veut en effet qu'on s'en fasse toute une montagne.

Mais précisément ces trois personnes s'étaient cloîtrées dans une spirale de l'échec (l'une traînant son échec à l'ENS comme une cause nécessaire de tout échec futur, l'autre prétendant que des forces divines obscures entraveraient son projet, et la dernière croyant à la théorie du complot du jury... Force est de constater que Parménide cumule les mandats).

J'ai donc quelques questions à Parménide (jamais de ma vie, je n'aurais pu penser que Mangogul puisse écrire à Parménide, mais admettons :ack: ) :

- Pourquoi vouloir autant dissocier ce que tu nommes la "méthodologie" du fait de pratiquer des exercices ? Il me semble que c'est bien en les pratiquant que tu y verras plus clair... C'est, comme beaucoup te l'ont dit ici, totalement absurde de te faire le spectateur de ta propre paralysie.

- Si tu réussissais le concours un jour, comment envisagerais-tu le fait que le travail du professeur de philosophie soit précisément un travail de transmission et d'explication des textes ? Tu penses chercher quelqu'un à payer pour vérifier chacune de tes analyses ? As-tu seulement envie de faire ce métier ?

Au boulot ! Courage !
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Nom d'utilisateur Ven 10 Oct - 11:18
Mangogul a écrit:- Pourquoi vouloir autant dissocier ce que tu nommes la "méthodologie" du fait de pratiquer des exercices ? Il me semble que c'est bien en les pratiquant que tu y verras plus clair...

En passant, mais juste pour dire à hautes lettres ce que tout un chacun aura immédiatement saisi ; faire donc comme à l'accoutumée : mon gros lourd.

Il y a beaucoup de matière à penser dans cette remarque du sultan congolais. L'expérience cruciale est peut-être celle de celui qui essaie de comprendre comment il marche tout en marchant : la chute est quasiment assurée. Or, quand on marche, on ne saurait dire que toute conscience de la marche est absente ; il y a une sorte de "pensée de la marche" inhérente/naturelle à l'activité de la marche. A laquelle il convient de faire confiance, si tant est qu'on veut marcher. Itou, bien sûr, pour l'activité langagière : activité en même temps réflexive (en parlant je sais que je parle - et je ne cesse du reste de le dire, on pourrait le montrer), mais dont jamais on n'aura une conscience d'une meilleure acuité autrement qu'en parlant.
Et là, nous avons l'histoire du gars qui réfléchit aux conditions indispensables à toute activité de réflexion philosophique - étant entendu que ce qu'on appelle "philosophie" n'épuise pas les possibles en matière de réflexion ; étant entendu également que la philosophie des concours d'enseignement est une forme très particulière de philosophie avec son lot supplémentaire de conventions - ; ce gars, il pense arriver à cette fin en suspendant l'exercice de cette même réflexion. En visant, somme toute, l'étape qui précède la "stase inchoative" dont parlait JPhMM. Et du coup, oui, il s'y trouve dans cette stase, au moins pour ceux qui l'observent (dont il fait lui-même partie). Et loin de l'ek-stase...

Voilà qui est bien confus. Mais je m'explique* un peu mieux la fascination que peuvent exercer ces surprenants échanges.

*Comme quoi, on n'est jamais mieux servi que par soi-même.
onefineday
onefineday
Niveau 1

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par onefineday Ven 10 Oct - 12:36
Bonjour,
Parménide,cela fait des mois que je parcoure le forum, mais jamais je n'ai eu l'envie de m'inscrire avant de tomber sur ce topic. Quand j'ai lu ton premier message, je me suis reconnue, ou du moins j'ai reconnu mon moi d'il y a 2 ans. Comme toi,j'étais enfermée dans une spirale de pensées négatives. Il me semble que ton problème vient avant tout de là: tes pensées. Sache que tu peux les changer! J'ai passé deux ans à me torturer parce que j'avais échoué à mes concours, à me dire que c'était impossible, que de toute façon je n'y arriverai pas. Cette année, j'ai dit stop à tout ça et je me sens beaucoup plus sereine, ce qui a une influence positive sur ma préparation. Et je te souhaite de réussir à en faire de même. Alors ça ne c'est pas fait tout se


Dernière édition par onefineday le Ven 10 Oct - 23:52, édité 1 fois
onefineday
onefineday
Niveau 1

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par onefineday Ven 10 Oct - 12:44
Oh pardon! J'ai envoyé mon message par accident. Je disais donc que cela ne c'était pas fait tout seul.
1)Il m'a fallu reconnaitre que j'avais un problème qui venait avant tout de ma façon de penser et que cela m'empêchait d'avancer
2)Il m'a fallu chercher de l'aide. Je n'ai pas les moyens de m'offrir un psy, alors j'ai commencer par quelques recherches internet sur la pensée positive. Je me suis mise à tenir un journal de gratitude et de pensée positive. Je suis ensuite tombée sur les audiobooks de Louise Hay sur youtube, et je ne peux que te conseiller de les écouter, peut-être ce soir au coucher ou demain à ton réveil. Bonne chance, ton problème n'est nullement méthodique, il est psychologique. Sache que tu as le pouvoir de changer les choses, non tu n'es pas nulle,non ce n'est pas impossible, oui tu vas devoir faire des efforts. Oui tu peux réussir. Ecoute Louise Hay ou lis un de ses livres et tiens moi au courant.


Dernière édition par onefineday le Ven 10 Oct - 13:04, édité 1 fois
avatar
retraitée
Doyen

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par retraitée Ven 10 Oct - 12:46
Caspar Goodwood a écrit:Promenade de santé? Tu avais consulté les rapports de concours et leurs statistiques? Tu étais au courant qu'il s'agissait d'un concours et pas d'un examen?

Tu plaisantes, ou quoi ? J'ai connu une époque où il y avait 0,6% de réussite au CAPES de philo (l'époque où mon mari l'a passé!), et où le nombre de places était inférieur au nombre de normaliens (dispensés d'oral comme les IPESIENS, ce qui n'était d'ailleurs pas un privilège, puisqu'ils partaient sur la base de 10 à l'écrit, note qu'ils pouvaient largement dépasser en dissertation ) . Ce qui veut dire que des Normaliens se retrouvaient  sans poste fixe, et qu'on relevait les IPESIENS de leur engagement décennal, sans obligation de rembourser. C'est ainsi que des amis très brillants ont bifurqué vers les Lettres ou d'autres concours, alors qu'ils auraient fait des professeurs remarquables. Et ensuite, on a recruté des gens qui leur étaient bien inférieurs !

Pour info, mon mari est allé, en ces temps difficiles, 5 fois à l'oral (2 comme ipésien, 3 comme admissible! ) Mais je peux assurer qu'il a bossé, tout en enseignant la philo comme AE, parfois fort loin de notre domicile !


Dernière édition par retraitée le Ven 10 Oct - 16:17, édité 1 fois
avatar
retraitée
Doyen

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par retraitée Ven 10 Oct - 12:58
Rendash a écrit:
Robin a écrit:
Je suis d'accord avec vous qu'il y a un problème : la fac ne prépare pas correctement aux concours, c'est vrai. Mais c'est quelque chose que l'on constate très vite. Et si on veut vraiment enseigner, donc passer les concours, il faut s'y préparer soi-même, autrement.

C'est spécifique à la philo? Ou de manière générale?

Si c'est général, la mienne est une exception alors, notre préparation a été exceptionnelle, grâce à un investissement monstrueux des enseignants, et tout particulièrement des deux directeurs du Master MEEF.
Si c'est spécifique à la philo... je n'ai rien dit Razz

De mon temps (j'ai passé le CAPES en 69), il n'y avait aucune préparation au CAPES à ma fac. Ou alors symbolique. Je n'ai suivi aucun cours (j'avoue que, mis à part l'ancien français, je n'ai rien fait pour le concours!) mais j'ai beaucoup lu, en particulier beaucoup de Balzac pour un mémoire de maîtrise jamais terminé, because j'ai eu le CAPES et un bébé avant d'avoir mis en fiches la Comédie humaine) ce qui m'a énormément servi pour la dissertation qui portait sur le roman ( anecdote au passage : on nous a annoncé au bout d'une heure que le sujet comportait une grave erreur, la citation à commenter étant tronquée ! pas de rab de temps pour autant!) .
Maintenant, certains étudiants sont de gros bébés qu'il faut materner ! D'emblée, on nous annonçait en licence : "Voilà le programme, voici ce qui sera traité". pour le reste, voici une bibliographie, allez à la B; U.

C'est ainsi que je ne me suis pas inscrite au CAPES en 68, parce que j'ignorais qu'il y avait une inscription différente de celle de la fac à prendre, alors que mes soeurs plus jeunes ont été abondamment tuyautées sur les inscriptions aux divers concours 5 et 10 ans plus tard.
Rien à regretter, j'aurais boycotté comme nombre d'étudiants.


Dernière édition par retraitée le Ven 10 Oct - 16:18, édité 1 fois
Robin
Robin
Fidèle du forum

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Robin Ven 10 Oct - 13:38
Parménide d'Elée :

"L’Être est, le non-être n'est pas."

Parménide d'Issy :

"L’Être est, le non-être n'est pas... A moins que ce ne soit le contraire."
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par JPhMM Ven 10 Oct - 14:41
Robin a écrit:Parménide d'Elée :

"L’Être est, le non-être n'est pas."

Parménide d'Issy :

"L’Être est, le non-être n'est pas... A moins que ce ne soit le contraire."
Qu'est-ce que "ne pas être" ? Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 3692576925

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
retraitée
Doyen

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par retraitée Ven 10 Oct - 16:19
Robin a écrit:Parménide d'Elée :

"L’Être est, le non-être n'est pas."

Parménide d'Issy :

"L’Être est, le non-être n'est pas... A moins que ce ne soit le contraire."

Par Issy la vraie soupe !
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Ven 10 Oct - 19:12
Bon, même si je vais certainement oublier des gens, une bonne mise à jour s'impose :

Robin a écrit:
Je suis d'accord avec vous qu'il y a un problème : la fac ne prépare pas correctement aux concours, c'est vrai. Mais c'est quelque chose que l'on constate très vite.

Attention , si vous dites ça vous risquez d'être considéré par les autres intervenants comme un ado attardé, immature, sans vie sociale, narcissique, amateur de théories du complot, etc... (j'en oublie !) Very Happy  

Robin a écrit:
c'est que vous n'ayez pas adopté une stratégie personnelle face au problème au lieu d'attendre pendant des années un salut qui ne venait pas et qui ne pouvaient pas venir, parce que vous demandiez quelque chose qui n'est pas dans la logique du système.  

J'ai été stupide, j'ai cru que les choses allaient s'améliorer, et elles ont empiré... Non mais vraiment, je pensais que la fac allait finir par m'aider, et en fait : non. Cela fait partie de mes innombrables prises de conscience tardives, malheureusement. 

Hélips a écrit:

Mais il ne t'est jamais venu à l'idée que la fac, c'est pas comme la maternelle, tu dois faire preuve d'autonomie pour travailler PLUS que juste les devoirs notés au tableau heu
Et qui ou quoi a bien pu te faire croire que le CAPES de PHILO serait une promenade de santé ? Même le CAPES de Math avec ses postes non pourvus doit être bossé !

Rassure-toi, je fais assez bien la distinction entre la fac et la maternelle  Very Happy

Mais c'est pas un problème d'autonomie. Parce que justement, il se trouve que j'ai été beaucoup trop autonome, à certains moments, et c'est CELA qui a me semble t il causé ces naufrages à répétition. J'ai passé des nuit blanches (ou disons grises) sur des manuels de terminale (dont l'efficacité comme chacun sait, est ce qu'elle est ) . Alors que d'autres avaient bien plus de moyens, mais je ne vais pas revenir sur ça.

Si j'ai parlé de promenade de santé c'est à cause du fait que j'ai connu une très bonnes progression en fin de khâgne et ça m'a donné de faux espoirs. Et puis à aucun moment je n'aurais soupçonné que l'exercice de commentaire de texte soit si dur. Pas plus que je n'avais soupçonné à quel point la gestion du "programme" allait poser problème.

Nita a écrit: tu as raté six fois un concours

Sur ce point, je tiens à être vraiment précis : je me suis effectivement présenté 6 fois au capes, disons officiellement. Dans la réalité des faits seules mes deux dernières tentatives doivent être prises en compte. Parce que pour les 4 premières, sur les 5-6 heures d'épreuve, je ne suis jamais resté, je crois bien, plus de 2-3h. Je suis toujours parti en ayant juste rédigé une introduction et une ébauche de développement. Parce que je savais ne pas avoir la moindre chance de réussir tant méthodologiquement que disciplinairement parlant. Ce n'est que pour mes deux dernières tentatives, et surtout la dernière, que l'on peut commencer à considérer mon travail comme révélateur de mes capacités, encore très insuffisantes.

Par conséquent : je peux considérer que je ne l'ai tenté que 2 fois. Et encore, je suis assez sévère envers moi même quand je dis ça, parce que même la veille de ma toute dernière présentation , en juin 2013, je me disais que c'était parfaitement vain, une fois de plus. J'y suis quand même allé car je m'étais trop acharné sur ce livre de terminale qui était devenu mon outil de travail principal, pour pouvoir renoncer au dernier moment et bêtement gaspiller une chance et avoir des regrets par la suite. Mais au final, je n'aurais pas du y aller non plus car je savais, au sortir de la dernière épreuve que là aussi, la messe était dite. Je savais que je me rapprocherais sans doute du seuil d'admissibilité mais que ça resterait insuffisant. Auto-évaluation parfaitement juste.

Pas une seule de mes 6 tentatives n'aurait du avoir lieu. Je le regrette vraiment aujourd'hui...  Sad

Rendash a écrit:
Sauf erreur de ma part, tes démarches consistaient à demander à des profs de fac de bien vouloir corriger tes devoirs d'entraînement, et tu te scandalisais de leurs refus.
Mais si tu n'étais pas inscrit, comme tu sembles le dire, ces dernières années, je ne vois pas au nom de quoi ils auraient accepté!
J'ai fait des demandes aux 2 époques : celle ou j'étais inscrit et celle où j'étais auditeur libre.

Rendash a écrit:
Sept à huit devoirs prévus...tu parles du CNED? Et chaque année, ou pour l'ensemble de tes tentatives? Si c'est pour l'ensemble, c'est sans commentaire. Si c'est chaque année...ça me paraît bien peu.
Non je parle de la fac : 7-8 devoirs écrits + 2 oraux, de 2007 à 2011.

supersoso a écrit:Euh sérieusement Parménide, d'après ce que tu nous as dit, tu as eu de très mauvaises notes lors de ton premier passage du CAPES. Comment as-tu, ne serait-ce qu'une seconde, pu penser que donc tout allait bien et tu n'avais pas de souci méthodologique ?

Parce que n'ayant absolument rien préparé pour mon premier passage, j'étais parti d'entrée de jeu sur l'idée que j'avais ZERO CHANCE (et c'est quelque chose que je ne remets pas vraiment en question aujourd'hui )

A partir de là je n'avais même pas envie d'essayer de faire quelque chose. Et puis mon entourage a joué le rôle DESASTREUX que l'on sait, mais désastreux le mot est encore trop faible!

ProvençalLeGaulois a écrit:
Non mais vous plaisantez ? 7 ou 8 devoirs écrits en 5 ans, vous appelez ça avoir suffisamment travaillé ?

Ah ça! je risque pas de dire le contraire! Mais c'est à la fac qu'il faut le dire !

Mais je reconnais que j'ai une responsabilité certaine parce que j'aurais du à certains moments prendre les choses en main et peut être taper du poing sur la table à la fac tant que j'y étais encore inscrit, pour que des mesures un peu plus énergiques soient prises en faveur de la préparation au capes.  

Malheureusement, je n'ai pas eu la présence d'esprit de le faire, et je le paie très cher (dans tous les sens du terme) aujourd'hui  Sad

ProvençalLeGaulois a écrit:
En 5 ans d'études à la fac et autant en "préparation concours", vous ne vous êtes pas dit qu'il faudrait lire des œuvres intégrales ? Que vous n'ayez même pas eu envie d'en lire devrait quand même vous éclairer sur votre intérêt pour la philosophie !
 
J'ai toujours eu envie de lire des œuvres intégrales. Mais je l'ai extrêmement peu fait pour plusieurs raisons :

1) C'est quelque chose qui me semblait anti-pragmatique du point de vue de la préparation des examens et concours

2) Le manque de temps m'a toujours forcé à me concentrer sur des extraits clés

3) S'agissant du capes précisément, la stratégie "œuvre intégrale" m'a toujours semblé inadaptée (chose par certains aspects très contestable, je l'ai appris ici même il y a quelques semaines)

Mangogul a écrit:
Mais précisément ces trois personnes s'étaient cloîtrées dans une spirale de l'échec (l'une traînant son échec à l'ENS comme une cause nécessaire de tout échec futur, l'autre prétendant que des forces divines obscures entraveraient son projet, et la dernière croyant à la théorie du complot du jury... Force est de constater que Parménide cumule les mandats).

Des choses doivent être rectifiées :

1) Je n'ai jamais dit que mon échec à l'ENS était la cause de tout ça, j'ai dit que j'avais mal vécu la transition prépa-fac, ainsi que ma L3, parce que j'ai mal supporté le fait de n'avoir pas pu "cuber".

2) J'ai effectivement parlé du fait à un certain moment que j'avais l'impression d'être l'objet d'une malédiction, mais je sais très bien que les choses ne se passent pas exactement comme ça, encore que, parfois j'ai vraiment l'impression qu'il y a beaucoup de choses liées pour m'empêcher de réussir ce concours, mais passons...  

3) Je n'ai jamais parlé de théorie du complot : j'ai juste émis de sérieux doutes quant à l'impartialité absolue de la préparation ainsi que du concours en lui même, notamment en ce qui concerne l'oral  

Mangogul a écrit:
- Pourquoi vouloir autant dissocier ce que tu nommes la "méthodologie" du fait de pratiquer des exercices ?

Pour la simple et bonne raison que je suis resté 8 ans (de 2006 à aujourd'hui) sans la moindre possibilité d'avoir des entrainements corrigés et avec un retour précis et efficace de la part d'un professionnel ! Enfin, là les choses sont en train de changer, heureusement !  

onefineday a écrit:
ton problème n'est nullement méthodique, il est psychologique.

Il y  a une dimension psychologique évidente mais je pense qu'il ne faut pas l'exagérer non plus. En revanche le double problème et de méthode et de connaissances est tellement évident que c'est même pas la peine d'argumenter par rapport à ça. De toute façon je le sens bien que ces deux problèmes sont gigantesques.  Mes copies retranscrites et lues par un professionnel en font foi.

J'ai découvert moi aussi la pensée positive depuis un certain temps, je m'y plonge régulièrement. Mais je veille à ne pas tomber dans le piège (dans lequel tombent beaucoup) consistant à y voir une méthode miracle pour mener sa vie.


Dernière édition par Parménide le Ven 10 Oct - 19:24, édité 1 fois

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Rendash
Rendash
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Rendash Ven 10 Oct - 19:18
Parménide a écrit:Non je parle de la fac : 7-8 devoirs écrits + 2 oraux, de 2007 à 2011.

Soit en moyenne deux devoirs écrits et un demi oral par an, donc par concours. C'est léger comme préparation aux épreuves, sans même parler méthodo et connaissances.

_________________
Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 P61r



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Nita
Nita
Empereur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Nita Ven 10 Oct - 19:20
Mais, sérieusement, comment un étudiant sérieux peut-il imaginer un seul instant préparer un concours (où, forcément, il va y avoir de la concurrence) à bac + 4 avec un manuel de Term' ?

:shock:

Edit : j'ajoute comment envisager de ne pas lire des oeuvres intégrales même en Licence ?



(J'ai toujours su que mon prof de philo était un tortionnaire, il nous a collé des tas d’œuvres intégrales à lire avant le bac ! affraid )

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Ponocrates
Ponocrates
Expert

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Ponocrates Ven 10 Oct - 19:24
Parménide a écrit:
ProvençalLeGaulois a écrit:
En 5 ans d'études à la fac et autant en "préparation concours", vous ne vous êtes pas dit qu'il faudrait lire des œuvres intégrales ? Que vous n'ayez même pas eu envie d'en lire devrait quand même vous éclairer sur votre intérêt pour la philosophie !
 
J'ai toujours eu envie de lire des œuvres intégrales. Mais je l'ai extrêmement peu fait pour plusieurs raisons :

1) C'est quelque chose qui me semblait anti-pragmatique du point de vue de la préparation des examens et concours

2) Le manque de temps m'a toujours forcé à me concentrer sur des extraits clés

3) S'agissant du capes précisément, la stratégie "œuvre intégrale" m'a toujours semblé inadaptée (chose par certains aspects très contestable, je l'ai appris ici même il y a quelques semaines)

.
:shock:
Je répète ma question, plus fort. AIMEZ-VOUS LA PHILOSOPHIE ? Parce si votre seule lecture depuis 6 ans c'est un manuel de terminal, j'ai un doute. Il n'y a pas que le concours et sa préparation, il y a la vie, vos envies (vraies). A vous lire vous avez choisi cette matière parce que vous n'étiez pas mauvais, sans plus. Encore une fois, comment envisagez-vous non seulement de réussir ce concours, mais d'exercer 40 ans ou plus une profession dans un domaine qui ne vous intéresse, en réalité, pas vraiment ? Même ceux qui adorent leur matière, savent transmettre leur passion pour elle, ont leurs moments de doute et de remise en question. Alors sans plus de goût que cela... Enseignant est un beau métier - quand on l'exerce sereinement. Mais il y en a d'autres. N'avez-vous pas envisagé autre chose ? Et ce ne sont pas vos échecs aux concours - on peut les manquer plusieurs fois et finir par réussir- qui me font écrire cela...
supersoso
supersoso
Sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par supersoso Ven 10 Oct - 19:28
Bon courage Parménide ! Je crois que si tu mobilisais toute ton énergie à préparer le concours plutôt qu'à essayer de te convaincre toi-même du bien-fondé de ta position, tu pourrais réussir assez vite.
Pour ma part, le retour sans cesse identique de ton discours me fait dire que tu ne relèves pas de nos compétences mais de spécialistes (mais pas de spécialistes de l'éducation, hein Rolling Eyes ). Cela étant, comme je te l'ai dit, je peux t'envoyer quelques documents autres que par e-mail (si plus tard, ça t'intéressait, n'hésite pas).
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Érudit

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par ProvençalLeGaulois Ven 10 Oct - 19:37
Je pense très sérieusement que vous vous mettez des œillères.
Vous essayez de relativiser la situation en essayant de vous auto-convaincre que seules les deux dernières fois comptent parce que vous les avez moins passé en touriste que les autres fois mais ça ne vous avancera à rien.

Je pourrais me dire la même chose parce que la 3e fois (admissible) et la 4e fois (non admissible à 0.3pts) que j'ai passé le CRPE, je suis allée aux écrits les mains dans les poches, alors je pourrais dire qu'elles ne comptent pas mais si elles comptent et même si mes 4 tentatives ont toutes été des échecs, j'ai toujours essayé d'en retirer quelque chose mais je n'ai certainement pas blâmer le reste du monde pour mes échecs et je ne laissais certainement pas le reste de ma vie en suspens pendant ce temps.

J'aurais bien envie d'être brute de décoffrage et de citer Kaamelott et de vous dire " Sortez-vous les doigts du c** !!!"

Non, ce n'est pas de la faute de la fac si vous n'avez fait aucun entraînement pour réussir le CAPES (et arrêtez de fantasmer les pseudo-aides dont auraient bénéficié les autres candidats, on est proche de la paranoïa, là), pour la première année voire la deuxième, peut-être avez-vous une excuse mais vous auriez du vous rendre compte bien plus tôt que vos méthodes de travail n'étaient pas efficaces et persister de la même façon pendant 6 ans me laisse complètement pantoise.

Quant à ne pas lire d’œuvres intégrales dans la matière que vous souhaitez enseigner plus tard, quelles que soient les raisons citées - toutes totalement ineptes je suis désolée de vous le dire - c'est complètement délirant.
En plus, vous dites que vous ne prépariez pas correctement le concours mais que vous n'exercez pas d'emploi, à quoi donc passiez vous vos journées pour ne pas avoir le temps de lire un livre dans votre pseudo matière de prédilection ?

Quant au manque de soutien de votre famille et des difficultés qu'ils vous font, tant que vous refusez de donner plus d'informations, je suis plus que tentée de les comprendre.
Hélips
Hélips
Prophète

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Hélips Ven 10 Oct - 19:44
Parménide a écrit:

Hélips a écrit:

Mais il ne t'est jamais venu à l'idée que la fac, c'est pas comme la maternelle, tu dois faire preuve d'autonomie pour travailler PLUS que juste les devoirs notés au tableau heu
Et qui ou quoi a bien pu te faire croire que le CAPES de PHILO serait une promenade de santé ? Même le CAPES de Math avec ses postes non pourvus doit être bossé !

Rassure-toi, je fais assez bien la distinction entre la fac et la maternelle  Very Happy

Mais c'est pas un problème d'autonomie. Parce que justement, il se trouve que j'ai été beaucoup trop autonome, à certains moments, et c'est CELA qui a me semble t il causé ces naufrages à répétition. J'ai passé des nuit blanches (ou disons grises) sur des manuels de terminale (dont l'efficacité comme chacun sait, est ce qu'elle est ) . Alors que d'autres avaient bien plus de moyens, mais je ne vais pas revenir sur ça.



Rendash a écrit:
Sauf erreur de ma part, tes démarches consistaient à demander à des profs de fac de bien vouloir corriger tes devoirs d'entraînement, et tu te scandalisais de leurs refus.
Mais si tu n'étais pas inscrit, comme tu sembles le dire, ces dernières années, je ne vois pas au nom de quoi ils auraient accepté!
J'ai fait des demandes aux 2 époques : celle ou j'étais inscrit et celle où j'étais auditeur libre.

ProvençalLeGaulois a écrit:
Non mais vous plaisantez ? 7 ou 8 devoirs écrits en 5 ans, vous appelez ça avoir suffisamment travaillé ?

Ah ça! je risque pas de dire le contraire! Mais c'est à la fac qu'il faut le dire !

Mais je reconnais que j'ai une responsabilité certaine parce que j'aurais du à certains moments prendre les choses en main et peut être taper du poing sur la table à la fac tant que j'y étais encore inscrit, pour que des mesures un peu plus énergiques soient prises en faveur de la préparation au capes.  


Il me semble que si tu confonds la fac et la maternelle : quand je dis "il faut faire plus que les devoirs notés au tableau" et que tu réponds "je sais que faire peu de devoirs c'est pas bien mais on ne m'en a pas donné plus", ou "je n'ai pas eu le temps des œuvres intégrales", ça prouve ton manque total de discernement.

Et au fait, les gens qui ont fait une khâgne, c'est normal qu'on ne lise pas de livre en khâgne ? Non parce que même en math sup, on m'a demandé de lire des vrais livres en entier (Lucrèce par exemple).

_________________
Un jour, je serai prof, comme ça je serai toujours en vacances.
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Ven 10 Oct - 19:57
Nita a écrit:Mais, sérieusement, comment un étudiant sérieux peut-il imaginer un seul instant préparer un concours (où, forcément, il va y avoir de la concurrence) à bac + 4 avec un manuel de Term' ?

Travailler les "grands textes" dans les livres de terminale : c'est ce que j'ai entendu autour de moi pendant 5-6 ans, donc bon...

Ponocrates a écrit:

Je répète ma question, plus fort. AIMEZ-VOUS LA PHILOSOPHIE ? Parce si votre seule lecture depuis 6 ans c'est un manuel de terminal, j'ai  un doute. Il n'y a pas que le concours et sa préparation, il y a la vie, vos envies (vraies). A vous lire vous avez choisi cette matière parce que vous n'étiez pas mauvais, sans plus. Encore une fois, comment envisagez-vous non seulement de réussir ce concours, mais d'exercer 40 ans ou plus une profession dans un domaine qui ne vous intéresse, en réalité, pas vraiment ? Même ceux qui adorent leur matière, savent transmettre leur passion pour elle, ont leurs moments de doute et de remise en question. Alors sans plus de goût que cela... Enseignant est un beau métier - quand on l'exerce sereinement. Mais il y en a d'autres. N'avez-vous pas envisagé autre chose ? Et ce ne sont pas vos échecs aux concours - on peut les manquer plusieurs fois et finir par réussir- qui me font écrire cela...

Je suis absolument convaincu d'aimer la philosophie et de vouloir l'enseigner.

Tout le problème réside dans le fait que ces 6 années de difficultés, d'anarchie, et de chaos en sont venues plus d'une fois à me faire douter que j'aime la philosophie...

Je n'ai jamais vraiment envisagé autre chose non. Il me faut ce concours , et je le réussirai de toute façon, même si ce n'est pas dans un proche avenir.

supersoso a écrit:Pour ma part, le retour sans cesse identique de ton discours me fait dire que tu ne relèves pas de nos compétences mais de spécialistes (mais pas de spécialistes de l'éducation, hein  Rolling Eyes ).

NON. Je n'irai pas porter mes copies de juin 2013 à un psychiatre.  Rolling Eyes

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Érudit

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par ProvençalLeGaulois Ven 10 Oct - 20:01
On ne te dit pas d'aller porter tes copies à un psychiatre mais d'aller parler à un psychiatre de ta situation, arrête de faire semblant de ne pas comprendre !
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par JPhMM Ven 10 Oct - 20:02
Parménide a écrit:Je suis absolument convaincu d'aimer la philosophie et de vouloir l'enseigner.
Aimer tant la philosophie et lire si peu les philosophes... cela me semble parfaitement antinomique.

Spoiler:

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Ven 10 Oct - 20:17
JPhMM a écrit:
Parménide a écrit:Je suis absolument convaincu d'aimer la philosophie et de vouloir l'enseigner.
Aimer tant la philosophie et lire si peu les philosophes... cela me semble parfaitement antinomique.

J'ai toujours été dans une dichotomie très forte entre d'une part la philosophie pratiquée par gout personnel et d'autre part la philosophie pratiquée dans une perspective professionnelle  et institutionnelle. Ce qui fait que j'ai toujours voulu travailler la philosophie dans la perspective la plus pratique qui soit en vue de réussir le concours (d'où la réalité que je n'ai jamais vraiment remis en question le fait, pendant toutes ces années, de procéder par extraits plutôt que par œuvres), pour ensuite me livrer à une pratique plus personnelle de la philosophie mais compatible avec la réalité de l'enseignement.

Je crois que par certains aspects le formatage académique et institutionnel relatif au concours est peu compatible avec la discipline telle que je la conçois. Mais c'est quelque chose qui se travaille , je pense.

Ce qui est sur c'est que  si :

1) Je fais des entrainements réguliers

2) Le problème bibliographique est réglé

3) La méthode d'exploitation des documents (fichage, prise de notes, etc...) est réglé,

alors ce sera une bouffée d'air frais et un soulagement incroyables qui provoqueront un véritable renouveau de mon gout pour la discipline.  

Et un psychiatre n'a strictement rien à voir avec tout ça. On est avant tout dans des problèmes techniques et disciplinaires.

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Rendash
Rendash
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Rendash Ven 10 Oct - 20:18
Parménide a écrit:
Nita a écrit:Mais, sérieusement, comment un étudiant sérieux peut-il imaginer un seul instant préparer un concours (où, forcément, il va y avoir de la concurrence) à bac + 4 avec un manuel de Term' ?

Travailler les "grands textes" dans les livres de terminale : c'est ce que j'ai entendu autour de moi pendant 5-6 ans, donc bon...


Ce qui rejoint ce que je disais plus haut : à la limite, qu'il t'ait fallu deux, voire trois tentatives, pour te rendre compte que ça ne suffisait pas et que, fidèle à sa réputation, "on" ...bref Razz
Mais six ans? ô_0 T'as bien compris que quelque chose clochait, quand même!

Et quand bien même tu ne l'aurais effectivement pas compris, ça n'explique pas comment quelqu'un qui dit aimer la philo, n'a pas pris la peine de lire, ne serait-ce que pour se détendre.


edit : je ne suis pas philosophe. Mais :

Parménide a écrit: le formatage académique et institutionnel relatif au concours est peu compatible avec la discipline telle que je la conçois.

Je ne peux que te donner raison sur ce point : si tu conçois la discipline comme la connaissance d'un empilage d'extraits, t'es en contradiction avec ce qu'on te demande non seulement au concours, mais dans ta carrière Razz


edit² : ceci m'avait échappé...


Parménide a écrit:Ah ça! je risque pas de dire le contraire! Mais c'est à la fac qu'il faut le dire !

Donc, zéro initiative personnelle dans ta préparation, c'est bien ce que dit Provençal le Gaulois.


Parménide a écrit:J'ai fait des demandes aux 2 époques : celle ou j'étais inscrit et celle où j'étais auditeur libre.

...donc, tu confirmes que tu t'es pointé comme une fleur pour demander à des gens de faire du bénévolat en ta faveur. Et tu t'étonnes de leur refus, et tu estimes que c'est à cause d'eux, étou étou.

C'est pas tes copies que tu dois porter à un psy, c'est ce fil.
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Gryphe Ven 10 Oct - 20:26
Parménide a écrit:Et un psychiatre n'a strictement rien à voir avec tout ça. On est avant tout dans des problèmes techniques et disciplinaires.
Pourquoi l'approche psychothérapeutique te fait-elle si peur ? Se connaître soi-même, y compris dans ses zones de fragilité, est pourtant une démarche très philosophique. En prime, quand on se connaît mieux, on utilise mieux son propre potentiel, donc on est davantage en réussite. (Ou au minimum on apprend à vivre mieux les choses plus difficiles.)
Quelle honte y a-t-il à accepter l'idée que les autres puissent avoir peut-être un peu raison et que s'ils sont une bonne douzaine, sur ce topic, à suggérer cela, c'est que peut-être il pourrait y avoir une piste à explorer ? Pourquoi dire non sans savoir ? Si on ne pensait pas que cela pourrait être une aide, on ne le suggérerait pas. Cela n'a rien d'une forme de jugement ou quelque chose comme ça. Tu peux même y voir du pur pragmatisme : te connaître toi-même davantage t'aidera à mieux tirer parti de tes propres capacités. Ça t'ouvrira des portes. Mais peut-être qu'ouvrir des portes ne t’intéresse pas... Ça, on n'y peut rien...
Bonne fin de soirée, bon week-end Parménide ! Smile
dandelion
dandelion
Doyen

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par dandelion Ven 10 Oct - 20:30
Oui, bon, en prépa et même en terminale, on nous a fait lire des oeuvres complètes, dont Kant, Platon, Aristote (et Rousseau, et Machiavel, et Bergson,...).
Ce fil m'évoque un vers de Shakespeare: 'Twas pitiful, 'Twas wondrous pitiful'.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par JPhMM Ven 10 Oct - 20:37
Gryphe a écrit:Tu peux même y voir du pur pragmatisme : te connaître toi-même davantage t'aidera à mieux tirer parti de tes propres capacités. Ça t'ouvrira des portes. Mais peut-être qu'ouvrir des portes ne t’intéresse pas... Ça, on n'y peut rien...
Joli Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
ycombe
ycombe
Monarque

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 20 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par ycombe Ven 10 Oct - 21:08
Parménide a écrit:
Ce qui est sur c'est que  si :

1) Je fais des entrainements réguliers

2) Le problème bibliographique est réglé

3) La méthode d'exploitation des documents (fichage, prise de notes, etc...) est réglé,

alors ce sera une bouffée d'air frais et un soulagement incroyables qui provoqueront un véritable renouveau de mon gout pour la discipline.  
Tu cherches une amélioration improbable dans un futur hypothétique, au lieu de te demander ce que tu peux faire maintenant, toi et toi seul, pour t'améliorer. Ce n'est pas une question de méthode, c'est une question d'arrêter d'attendre que des événements extérieurs t'amène ce que tu souhaites et de le provoquer toi-même.

C'est facile de trouver des excuses à l'extérieur. C'est rassurant et tu ressens le besoin de te rassurer, parce que tu vois l'échec comme la mise en évidence de la nullité. Et en cela tu te trompes toi-même: il n'y a pas de nullité ni de don, il n'y a que le travail. L'échec montre juste que ton travail n'a pas été suffisant. Tu peux changer cela, en te mettant à travailler. Ou tu peux ne pas changer cela, et continuer à trouver des excuses. Un psy t'expliquera ça mieux que nous.

Tu t'adaptes et tu fais ce qu'il faut pour réussir, ou tu continues à végéter en accusant les autres d'être responsables de tes échecs. Mais en vrai c'est ta vie, pas celle des autres.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum