Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Kalypso
Expert spécialisé

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Kalypso Sam 13 Sep 2014 - 10:29
quel a été ton parcours universitaire avant ces 6 ans n? tu as suivi j'imagine, pendant ces 6 ans, une prépa concours ? quels problèmes as-tu rencontrés, que t'ont dit les enseignants ?

j'ai du mal à comprendre comment tu peux dire qu'en 6 ans tu n'étais "jamais prêt" : tu as bien dû lire des choses, tu dois avoir quelques bases ?

ma cousine agrégée de philo m'avait conseillé pour Ulm (c'est différent certes) une petite série de textes essentiels... je me tourne vers les collègues : quels textes vous paraissent incontournables ? et la méthode suggérée par Aspasie me paraît intéressante.

bref, je rejoins Ruthven également, tu tournes en rond, lance toi à partir des conseils donnés ici !!
avatar
User17706
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User17706 Sam 13 Sep 2014 - 10:31
Presse-purée a écrit:Les critiques que je peux lire expliquent qu'il s'agit davantage d'un livre autour des méthodes d'investigation et de questionnement philosophiques des notions que d'un cours à proprement parler. Pour le cours, il vaut mieux prendre le Kambouchner, non?

Je trouve cette description extrêmement bizarre. C'est exactement un cours (ou, si l'on y tient, une suite de cours dont les chapitres sont fournis par la liste des « repères » du programme de Terminale et non par la liste des « notions »).

Le Kambouchner est un recueil d'articles en 3 vol. sur une série de notions dont la liste n'a pas, quant à elle, de lien avec un programme particulier.

Mais très clairement, celui des deux qui est organisé comme un cours, c'est le Muglioni (au demeurant il a donné des cours toute sa vie, en l'occurrence en CPGE surtout, et c'est une seconde nature si j'ose dire) ; le Kambouchner est davantage de facture universitaire, et d'ailleurs les auteurs des articles sont souvent des chercheurs autant ou plus que des professeurs.
supersoso
supersoso
Sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par supersoso Sam 13 Sep 2014 - 10:58
Presse-purée a écrit:Le Muglioni est bien? ça m'intéresserait de lire ce genre de bouquins, pour ma culture G (même si c'est un truc de bourgeois).

Je le trouve très bien dans la perspective des concours, parce qu'il est vraiment dans la démarche que l'on doit mettre en œuvre. Sur un plan de culture générale perso, je ne suis pas sûre que c'est une lecture que j'aurais eu envie de faire comme ça, mais pour le coup, ça n'est que mon point de vue (parce qu'il a un côté fichtrement scolaire, malgré tout).
Presse-purée
Presse-purée
Grand sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Presse-purée Sam 13 Sep 2014 - 13:45
supersoso a écrit:hors sujet : ton avatar me fait peur Presse-purée :shock: Razz

Du coup je l'ai changé.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
supersoso
supersoso
Sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par supersoso Sam 13 Sep 2014 - 14:23
C'est gentil Very Happy . Bon ce coup-ci je ne distingue pas grand chose mais comme j'ai besoin de changer de lunettes, ça s'explique probablement Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 3692576925 Razz
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Sam 13 Sep 2014 - 15:24
Kalypso a écrit:quel a été ton parcours universitaire avant ces 6 ans n? tu as suivi j'imagine, pendant ces 6 ans, une prépa concours ? quels problèmes as-tu rencontrés, que t'ont dit les enseignants ?

j'ai du mal à comprendre comment tu peux dire qu'en 6 ans tu n'étais "jamais prêt" : tu as bien dû lire des choses, tu dois avoir quelques bases ?

ma cousine agrégée de philo m'avait conseillé pour Ulm (c'est différent certes) une petite série de textes essentiels... je me tourne vers les collègues : quels textes vous paraissent incontournables ? et la méthode suggérée par Aspasie me paraît intéressante.

bref, je rejoins Ruthven également, tu tournes en rond, lance toi à partir des conseils donnés ici !!

C'est une affaire extrêmement complexe :

J'ai fait 2 ans de prépa il y a 10 ans. N'ayant pas eu l'ENS je suis allé en fac. Déjà j'ai été violemment déphasé en passant de la prépa à la fac (moins d'encadrement et surtout programme beaucoup plus vaste...) Sitôt ma licence validée, je suis rentré en M1 mais je n'ai pas travaillé du tout le capes vu que j'étais pris par le mémoire et les examens. Même scénario en M2.

J'ai été induit en erreur par certains résultats encourageants obtenus à l'époque où j'étais en prépa : là bas j'avais des résultats corrects en ce qui concernait les commentaires de texte philosophiques oraux, et , surtout j'ai réussi à avoir des notes encourageantes en philo au concours de l'ENS : 8 et 13.

A partir de ce moment là j'ai pensé que je n'avais plus de problèmes de méthode s'agissant de la dissertation et que la méthode de commentaire à l'écrit serait facile à acquérir. Raison pour laquelle dès mon entrée en L3 j'avais hate de valider ce diplôme pour enfin me consacrer au capes.

C'est dès mon entrée en M1, en 2007, que les choses se sont considérablement assombries : impossibilité de gérer à la fois et le travail de master et le capes. Mais surtout : j'étais déjà dans le flou le plus total sur ce qu'il fallait faire pour le capes et cette situation là n'a jamais évolué. Et cette situation a duré de 2007 à 2011, date à laquelle j'ai quitté, pour des raisons financières, et la fac, et le lieu de mes études.

De 2007 à 2011 : aucune formation réelle pour le capes à la fac. Aucune bibliographie distribuée, aucun cours de méthodologie ni sur la dissertation ni sur le commentaire. Uniquement des exercices oraux et écrits (la plupart du temps non corrigés) et la plupart du temps beaucoup plus orientés agrégation que capes. Quand je m'adressais aux enseignants pour avoir de l'aide, on me répondait poliment que je n'avais qu'à me débrouiller et m'entrainer tout seul.

Dans le même temps, et dès mon entrée en master en 2007, ma famille a aussitôt commencé à me mettre une pression folle pour que je réussisse le concours le plus tôt possible. Encore inconscient à l'époque de la sélectivité extrême du concours et encore grisé par les résultats assez bons de ma fin de khâgne j'ai régulièrement joué mon va tout dès que chaque session du capes approchait : je savais n'avoir aucune chance, mais j'y allais quand même, et je me déteste d'avoir fait ça, car sans ces 6 échecs je serais beaucoup plus serein et aurait une confiance en moi bien supérieure.

Le résultat nous l'avons : 6 échecs de 2008 à 2013 ! Totalement évitables si je n'avais pas fait preuve de complaisance envers mon entourage en allant passer en touriste des épreuves d'une sélectivité effrayante.

Maintenant je passe aux yeux de beaucoup de monde comme un incapable qui n'a jamais fait ses preuves au concours, et j'ai perdu toute crédibilité en plus d'avoir une confiance en moi sérieusement ébranlée.

Et ce n'est qu'à la faveur de la découverte, en février dernier de ce forum et des conversations avec Pauvre-Yorick que j'ai compris mais beaucoup trop tard à quel point la totalité de ma stratégie était à revoir et en profondeur.

A aucun moment je n'ai su ce que je devais faire, et je l'ai donc payé très cher pendant 6 ans. Et ce n'est qu'il y a  6 mois que j'ai pris conscience à quel point il serait vain de revenir passer ces épreuves tant que je ne serais pas parfaitement armé pour les affronter.

Voilà en gros ma situation même si j'ai oublié pas mal de choses...

Voici les données numériques de ma sinistre épopée :


                                     Dissertation                                                                         commentaire

mars 2008                             2                                                                                               2

mars 2009                             4                                                                                                4

mars 2010                              4                                                                                               5

novembre 2010                       5                                                                                               6 

novembre 2011                          6                                                                                              7

novembre 2012                 Pas de tentative                                                                             Pas de tentative

juin 2013                                      7                                                                                               8

avril 2014                          Pas de tentative                                                                                Pas de tentative

C'était plus que l'heure d'arrêter ce massacre effroyable ! Je regrette toutes mes présentations! Sauf peut être à la rigueur la toute dernière !

Et la prochaine fois que j'y reviens ce n'est pas pour avoir 8,5 ou 9,5 de moyenne, mais c'est pour être reçu !

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Kalypso
Kalypso
Expert spécialisé

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Kalypso Sam 13 Sep 2014 - 15:49
je comprends ton découragement mais tu n'as cessé de progresser. Tu n'es sans doute plus très loin de la barre d'admissibilité... ce qui veut dire que que l'admission est peut-être également à ta portée pour cette année. avoir la chance de te présenter aux oraux serait déjà une bonne chose pour te remettre le pied à l'étrier !

je trouve hallucinant qu'aucune prépa concours digne de ce nom n'ait été proposée dans ta fac ! tu ne connais aucun prof qui pourrait te corriger de temps en temps ?
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Gryphe Sam 13 Sep 2014 - 16:21
Oui, tu n'as cessé de progresser !
Je vais prendre le problème à l'envers, mais n'était-ce pas un peu présomptueux de te présenter à un concours sans préparation ?
Alors là, on se calme. Soit tu veux préparer la session 2015 et tu t'en donnes sérieusement les moyens (tu n'es pas si loin, dans le fond).
Soit tu n'es pas prêt pour x raisons et ce n'est pas invoquer un manque méthodologique qui réglera la question. Ton problème méthodologique est un prétexte pour éluder d'autres questions, ce me semble.
Tu parles d'une pression familiale, mais maintenant, tu es "grand", c'est à toi de décider. Tu les veux vraiment ces concours ou pas ?
Si non, tu te débrouilles pour trouver n'importe quel petit boulot en cette rentrée scolaire voire même, tu arrêtes la philo.
Si oui, tu axes ton travail sur les concours. N'attends pas des autres qu'ils te filent une bibliographie toute prête, c'est à toi de tracer ta route.
(Oui je sais, je suis un peu dure, mais c'est pour ton bien. Razz )
avatar
User17706
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User17706 Sam 13 Sep 2014 - 16:40
Oui enfin je rappelle tout de même que, durant nos conversations, j'ai passé mon temps (et je ne suis pas le seul : je crois que sans aucune exception absolument tout le monde essaie) à essayer de te détourner de faire ce que tu fais maintenant, c'est-à-dire te compliquer la vie de façon dilatoire sur la taille des carreaux de la fiche et la couleur du surligneur (je caricature, mais bon, c'est vraiment l'effet que ça me fait), autrement dit des choses qui ont exactement zéro importance et auxquelles seule l'angoisse que tu exposes donne du poids. Deux-trois bouquins d'allure générale (tu as une liste plus qu'amplement suffisante ; pareil pour les méthodologies, tu en as sûrement plutôt trop lu que pas assez), leur lecture sur un mode aussi détendu que possible (et aller relire des textes d'auteurs à partir de là et en fonction des préoccupations et autres lectures du moment, ainsi que des envies du jour), trouver une vraie institution qui prépare (CNED si ta fac ne te convient pas), c'est-à-dire qui à la fois propose des cours et corrige des devoirs.

Et surtout cesser de ruminer (comme une grosse douzaine d'intervenants te l'ont suggéré chacun de nombreuses fois). Parce que durant tout ce temps, la seule chose dont on ne parle pas, c'est de philosophie !

Tu seras sorti du port lorsque, au lieu de [1] hacher tous les conseils (qui pour la plupart n'appellent aucune réponse verbale mais des actions) dans une sorte de broyeuse mentale qui conclut de manière d'autant plus prévisible à leur inadéquation à la demande qu'ils t'enjoignent précisément de revoir tes priorités, ou bien de [2] t'embarquer dans la recherche affolée d'un plan en vue de la conception de prolégomènes pour une proto-préparation à la propédeutique de la méthode de la prise de notes afin de se mettre à commencer à lire des ouvrages qui puissent introduire à l'art de poser des jalons destinés à la mise en place ultérieure des conditions d'un travail futur ─ lorsqu'au lieu de cela tu reviendras par ici causer de philosophie (c'est-à-dire, aussi et d'abord, causer d'autre chose que de « Philosophie », c'est-à-dire causer des choses auxquelles la philosophie s'intéresse, que ce soit d'histoire, de justice, ou de lombrics Razz).

spoiler sur l'«omniscience» et réponse à une question plus haut dans le fil:
supersoso
supersoso
Sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par supersoso Sam 13 Sep 2014 - 17:43
PY, j'aime beaucoup ton [2] Razz . Tu as égayé mon goûter Very Happy
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Sam 13 Sep 2014 - 18:04
Pauvre Yorick : merci pour tout ça, mais je ne comprends pas comment ça se fait que je n'arrive pas à faire passer le message très simple selon lequel me remettre au travail est inutile tant que je travaille MAL (et je parle pas d'entrainements mais juste de l'exploitation des lectures). C'est là qu'est le problème.

On est bien d'accord? Je lis Muglioni et Kambouchner (du moins je commence par ça)

Mais que dois je faire du projet qui consisterait à connaitre un auteur à "fond"? Est ce que c'est mieux ou est ce que c'est moins bon que de lire des ouvrages qui ne sont pas de première main ?

Quand tu travaillais, mis à part les entrainements eux mêmes, tu ne faisais aucune fiche et ne prenais aucune note ? Tu ne faisais que surligner et tu mémorisais de cette façon uniquement?

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Aspasie
Aspasie
Niveau 10

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Aspasie Sam 13 Sep 2014 - 18:13
Parménide a écrit:je ne comprends pas comment ça se fait que je n'arrive pas à faire passer le message très simple selon lequel me remettre au travail est inutile tant que je travaille MAL
Je crois que tu n'arrives pas à faire passer ce message parce que bon nombre d'intervenants ne sont pas d'accord avec ce message... tout simplement.
Tu pars du principe que tu travailles mal parce que tu as travaillé mal... Tu élimines à la fois l'effet du temps qui a passé ainsi que l'effet des différents messages que tu as reçus et qui pourraient bien avoir modifié tes approches... tu nies ces modifications alors même que tu dis pratiquer une lecture cursive en ayant le sentiment que tu ne travailles pas, preuve donc que tu travailles autrement.


Dernière édition par Aspasie le Sam 13 Sep 2014 - 18:23, édité 1 fois
supersoso
supersoso
Sage

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par supersoso Sam 13 Sep 2014 - 18:17
Tu ne fais pas passer le message parce que la seule manière sûre de "mal travailler" est de ne pas travailler justement. Et tu te trouves toutes les excuses du monde pour ne pas t'y mettre (venant d'une angoisse certes compréhensible mais comme tu refuses toutes les options qui te sont proposées, elle est peut-être de l'ordre du "symptôme" plus qu'une conséquence de ton échec). Et il y a un aller-retour permanent entre lectures et entrainement, non un rapport chronologique (l'un devant être nécessairement acquis avant de passer à l'étape suivante). Là tu en es à dire que tu ne peux même plus lire puisque tu ne sais pas faire des fiches !

Enfin personne ne t'a dit qu'il fallait connaître un auteur à fond.

Nous sommes mi-septembre. Il est temps de t'y mettre et de t'inscrire au CNED. Il est aussi temps de t'inscrire auprès du rectorat pour faire des remplacements. L'année passe vite, la vie aussi et on peut vite se laisser submerger si on n'y prend pas garde...
avatar
User17706
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User17706 Sam 13 Sep 2014 - 18:23
Bon sang, on ne parvient pas à faire passer le message très simple suivant lequel tu n'as pas à te demander si tu travailles mal ou bien mais à t'y mettre et à mépriser l'angoisse ou, si c'est trop difficile, de la traiter par d'autres moyens, Lexomil, psy ou autre. Parce que dans l'intervalle, le temps passé à se poser toutes ces questions n'est pas du temps passé à travailler bien ni d'ailleurs du temps à travailler mal, c'est du temps passé à ne pas travailler du tout, or comme c'est en forgeant qu'on forgeronne, c'est tout simplement une perte sèche de temps et d'énergie.

C'est comme au violon : il y a ceux qui sont très forts pour se peindre les difficultés considérables de ce satané instrument, difficultés qui sont d'autant plus insurmontables en apparence qu'on n'y touche pas. Et il y a ceux qui font des gammes, d'abord mal puis de moins en moins mal, et qui continuent à faire des gammes au lieu d'alterner entre rêverie enthousiaste et rêverie désespérée. On peut passer des mois entiers à rêver qu'on joue du violon, rêver qu'on en joue bien, se dire qu'on en joue mal, s'effrayer de la difficulté du répertoire, se fouetter mentalement de ne pas être plus doué, se dire qu'on va s'y mettre, se demander s'il n'existe pas une méthode d'apprentissage meilleure qu'une autre, se renseigner, etc. On peut y passer tellement de temps qu'entretemps le voisin de l'étage au-dessus, celui qui depuis le début fait des gammes sans se poser toutes ces questions, aborde le concerto de Tchaïkovski.

Comme dit Gryphe, on ne peut pas prendre la responsabilité à ta place du détail absolu de la formation, ce sont des choix que tu dois faire et assumer, vu que tout lire est impossible. Mon conseil à moi est toujours le même, il n'a pas changé depuis le début : aller de ces bouquins généraux (type Muglioni ou Kambouchner) aux œuvres, en concentrant, autant que possible, sur peu d'auteurs et des auteurs qu'on connaisse déjà en partie et qui soient polyvalents. Mais ça, ça se coordonne en fonction du hasard des lectures, des affinités personnelles, et surtout du rythme de la préparation impulsé par l'institution (CNED ou fac, fac de préférence) et les sujets qu'elle donne. Mais ce n'est qu'un conseil : il est à prendre ou à laisser, j'ai envie de dire, ou à adapter au gré du vent, mais pas à décortiquer à l'infini.

Il m'est sûrement arrivé de prendre des notes sur des bouquins dans des accès de velléité, mais une chose est sûre c'est que je n'ai jamais dû les relire. Arrête de te poser la question de la mémorisation, elle ne te mènera absolument nulle part.

Et puis bon, même surligner ou souligner, ma foi... ça risque de donner ça, qui sur un mode pathologiquement enthousiaste plutôt que neurasthénique, n'est pas sans rapport avec l'ensemble du fil :
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Gryphe Sam 13 Sep 2014 - 18:36
PauvreYorick a écrit:

Merci PY pour le fou-rire ! Very Happy

Je crois que c'est un assez bon résumé de la situation...

Parménide, une fois lus méthodiquement les quelques livres conseillés, on sera déjà au moment des écrits alors dépêche-toi si tu veux parvenir à en lire d'autres. Wink
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Sam 13 Sep 2014 - 19:17
PauvreYorick a écrit:

Comme dit Gryphe, on ne peut pas prendre la responsabilité à ta place du détail absolu de la formation, ce sont des choix que tu dois faire et assumer, vu que tout lire est impossible.

Ce n'est pas le choix des ouvrages qui me pose le plus de problèmes, c'est le choix de la stratégie pour les travailler.

PauvreYorick a écrit:

Mon conseil à moi est toujours le même, il n'a pas changé depuis le début : aller de ces bouquins généraux (type Muglioni ou Kambouchner) aux œuvres, en concentrant, autant que possible, sur peu d'auteurs et des auteurs qu'on connaisse déjà en partie et qui soient polyvalents. Mais ça, ça se coordonne en fonction du hasard des lectures, des affinités personnelles, et surtout du rythme de la préparation impulsé par l'institution (CNED ou fac, fac de préférence) et les sujets qu'elle donne. Mais ce n'est qu'un conseil : il est à prendre ou à laisser, j'ai envie de dire, ou à adapter au gré du vent, mais pas à décortiquer à l'infini.

Donc il est aussi important de lire des ouvrages type Muglioni ou Kambouchner que les philosophes directement on est bien d'accord?

PauvreYorick a écrit:
Il m'est sûrement arrivé de prendre des notes sur des bouquins dans des accès de velléité, mais une chose est sûre c'est que je n'ai jamais dû les relire. Arrête de te poser la question de la mémorisation, elle ne te mènera absolument nulle part.


Comment pourrais-je ne pas me soucier de la mémorisation?

Ce n'est pas moi pourtant, c'est bien le jury qui dit que les textes sollicités doivent être connus en détails ! Cela signifie bien que les textes philosophiques doivent être connus quasiment par cœur, sinon sur quoi va t on s'appuyer?

Moi je veux bien essayer de faire confiance en ma mémoire sur la base de la simple lecture mais ça parait vraiment étrange comme pratique...

Il faut savoir en effet que le seul et unique livre que j'ai travaillé de façon approfondie jusque- là (recueil de terminale de 300 textes), j'ai essayé de retenir quasiment par cœur les textes. Evidemment je n'y suis jamais arrivé. Ce que j'ai fait c'est souvent me les passer en boucle avec mon dictaphone, mais j'avais encore du mal même avec ça.

Et le problème se posera quelque soit le livre que je travaillerai de toute façon, que ce soit l'œuvre d'un philosophe, le cours d'un enseignant comme Muglioni ou un recueil d'extraits. Donc je dois faire ça , vraiment, lire et un point c'est tout (entrainements mis à part évidemment) ?

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Gryphe Sam 13 Sep 2014 - 19:33
Pour la mémorisation, je vais répondre en ce qui me concerne : j'ai une mémoire de poisson rouge, ce qui s'auto-entretient. En effet, je suis davantage sensible à la logique qu'au par cœur, du coup j'ai toujours fait confiance à la logique, du coup, je ne sais pas apprendre par cœur. Même une petite définition. Bon, ça ne m'a pas empêché de réussir trois concours, comme quoi...
Le seul point pour lequel j'ai une bonne mémoire, c'est la mémoire "spatiale" : je vois un schéma, je le retiens ; je vois une carte, je l'imprime direct' ; je sais où sont rangées les choses et là, je ne me trompe jamais.
Mais des phrases par cœur, même pas en rêve.
Donc apprendre des textes... même pas en rêve.
Cela pour dire qu'il faut faire aussi avec ses propres capacités.
Retenir l'argumentation logique et argumentative d'un texte me semble plus important que le mot à mot (surtout que pour beaucoup de philosophes, ce sont des traductions).
Donc voilà, si tu cherches du côté de la prise de notes et de la mémorisation, note l'argumentation du texte. Réécris-le sous forme de schémas, avec des mots-clés, des listes et des flèches. Là pour le coup, cela peut être une manière de travailler un texte.
Tu en prends un, tu le réécris sous forme de schéma. Tu relis ton schéma plusieurs fois. Tu le décris avec des mots. Et l'étape d'après... Tu te rends compte que tu sais en parler sans support et là, c'est gagné !  Very Happy
(Encore une fois, je ne suis pas en philo, donc, avis sous toutes réserves !)
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Dim 14 Sep 2014 - 14:19
Oui mais je pense que tout ce qui est relatif aux aspects strictement techniques de mémorisation, fichage, prise de notes, et apprentissage, constituent des éléments trop personnels et trop dépendants de l'individualité de chacun pour être vraiment transmis. Je crois que par rapport à ça personne ne peut vraiment m'aider, car c'est dans le feu de l'action et en pratiquant que je vais découvrir les méthodes les plus efficaces.

Mais le plus grand fléau qu'il me faut éradiquer c'est peut être cette tendance éternelle, pour la prise de note, à vouloir TOUT écrire, ou plutôt me laisser aller à tout écrire! La méthode traditionnelle consiste en gros à s'exprimer par mots clés et plans détaillés, je n'ai jamais réussi à faire confiance en cette méthode...

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Gryphe
Gryphe
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Gryphe Dim 14 Sep 2014 - 14:27
Parménide a écrit:c'est dans le feu de l'action et en pratiquant que je vais découvrir les méthodes les plus efficaces.
Enfin une sage parole.
Tu commences quand ? Very Happy
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User5899 Dim 14 Sep 2014 - 14:34
Pour ceux qui n'ont ps vu Quai d'Orsay : vous avez vraiment tort.
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Dim 14 Sep 2014 - 14:37
C'est DEJA commencé, ça aussi c'est une parole que j'ai du mal à faire entendre depuis hier Very Happy Et ce n'est pas parce que je suis sur le forum que je n'avance pas dans ces lectures.

Sauf que je vais être pour un temps au minimum de mes capacités. Je lis et souligne. C'est mieux que rien. Mais il est clair qu'à un moment donné il faudra garder une trace écrite et ça je ne sais pas encore trop comment. Cela reste un VRAI problème.

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
John
John
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par John Dim 14 Sep 2014 - 14:48
Parménide, on peut faire un truc simple : je te donne une petite liste de livres, tu en choisis un que tu n'as pas encore lu, et tu nous dis ici ce que tu en as retenu après l'avoir lu :
- Platon, Gorgias,
- Spinoza, Ethique (première partie)
- Montaigne, Essais (livre II, traduction moderne),
- Comte, Discours sur l'ensemble de positivisme
- Levinas, Le temps et l'autre

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Qui a construit Thèbes aux sept portes ? Dans les livres, on donne les noms des Rois. Les Rois ont-ils traîné les blocs de pierre ? [...] Quand la Muraille de Chine fut terminée, Où allèrent ce soir-là les maçons ?" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Dim 14 Sep 2014 - 21:06
John a écrit:Parménide, on peut faire un truc simple : je te donne une petite liste de livres, tu en choisis un que tu n'as pas encore lu, et tu nous dis ici ce que tu en as retenu après l'avoir lu :
- Platon, Gorgias,
- Spinoza, Ethique (première partie)
- Montaigne, Essais (livre II, traduction moderne),
- Comte, Discours sur l'ensemble de positivisme
- Levinas, Le temps et l'autre

C'est une bonne idée, mais là je me suis lancé dans une autre lecture et je dois à tout prix éviter la dispersion ! Après, oui, pourquoi pas, je choisirai surement Spinoza d'ailleurs, c'est le seul de la liste que j'ai.

Peut être que je me suis mis à attacher une importance excessive à ce que disent les rapports de jury concernant les connaissances à avoir et notamment leur degré de précision...

A Pauvre-Yorick : tu as vu mes dernières questions hier soir, dans cette conversation ? Smile

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
John
John
Médiateur

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par John Dim 14 Sep 2014 - 21:12
c'est le seul de la liste que j'ai, d'ailleurs.
Passer le capes de philo sans avoir chez soi au minimum le Gorgias et les Essais (au moins en français moderne), ça me semble absolument inconcevable.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Qui a construit Thèbes aux sept portes ? Dans les livres, on donne les noms des Rois. Les Rois ont-ils traîné les blocs de pierre ? [...] Quand la Muraille de Chine fut terminée, Où allèrent ce soir-là les maçons ?" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
avatar
User17706
Bon génie

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par User17706 Dim 14 Sep 2014 - 21:25
Parménide a écrit: A Pauvre-Yorick : tu as vu mes dernières questions hier soir, dans cette conversation ? Smile
Mais elles ont toutes eu une réponse de toi ou de quelqu'un d'autre soit juste après soit depuis longtemps, non ?
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.  - Page 3 Empty Re: Je retente le capes de philosophie pour la sixième fois.

par Parménide Lun 15 Sep 2014 - 18:11
C'était ça que j'avais demandé :

Parménide a écrit:

Donc il est aussi important de lire des ouvrages type Muglioni ou Kambouchner que les philosophes directement on est bien d'accord?


(je me doute que la réponse est oui, mais je me demande quand même, histoire d'être sur, s'il n'y aurait pas une démarche qui soit un peu plus fondamentale que l'autre...)

Parménide a écrit:

Comment pourrais-je ne pas me soucier de la mémorisation?

Ce n'est pas moi pourtant, c'est bien le jury qui dit que les textes sollicités doivent être connus en détails ! Cela signifie bien que les textes philosophiques doivent être connus quasiment par cœur, sinon sur quoi va t on s'appuyer?

Moi je veux bien essayer de faire confiance en ma mémoire sur la base de la simple lecture mais ça parait vraiment étrange comme pratique...

Il faut savoir en effet que le seul et unique livre que j'ai travaillé de façon approfondie jusque- là (recueil de terminale de 300 textes), j'ai essayé de retenir quasiment par cœur les textes. Evidemment je n'y suis jamais arrivé. Ce que j'ai fait c'est souvent me les passer en boucle avec mon dictaphone, mais j'avais encore du mal même avec ça.

Et le problème se posera quelque soit le livre que je travaillerai de toute façon, que ce soit l'œuvre d'un philosophe, le cours d'un enseignant comme Muglioni ou un recueil d'extraits. Donc je dois faire ça , vraiment, lire et un point c'est tout (entrainements mis à part évidemment) ?

Et je voudrais ton avis aussi sur la projet suivant :

Il y a déjà un moment que j'ai en tête l'idée suivante et je vais peut être réaliser un mixte de cette idée et de tes conseils (Kambouchner + Muglioni +  lire les philosophes directement sans trop se disperser ). Donc mon idée c'était : je prends les 5 plus grands philosophes de la tradition (Platon, Aristote, Descartes, Kant, Hegel) et pour chacun je choisis seulement 10 grands extraits dans une anthologie (évidemment le critère de choix reste à définir...), que cette anthologie soit de terminale ou pas, peu importe... Et je bosse à fond tous ces textes . Au total 50 textes à bien posséder. C'est beaucoup bien sur, mais c'est quand même largement plus digeste que les 300-350 textes d'un manuel complet. Et je me suis d'ailleurs demandé si à la limite, connaitre juste ces 50 textes et rien d'autre pouvait faire office de préparation du point de vue des connaissances...

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum